01/12/2011

Egypte: Sauve-toi Aliaa!


aliaa.pngL'Egyptienne Aliaa Magda Elmahdy, a posté une photo d'elle nue sur son blog. Elle risque au mieux de perdre sa liberté, au pire sa vie. Elle se cache.

Elle rêve, dit-elle, de liberté, de démocratie et d'égalité. Elle rêve qu'un régime lui garantisse ces droits universels. Or, ni les Frères musulmans, ni les Salafistes n'ont la moindre intention de s'écarter de la voie d'Allah qui interdit ces droits, même si les vainqueurs des élections roulent déjà dans la farine les démocraties, dont les dollars leur font cruellement défaut. Les démocrates aiment tant se faire rouler dans la farine!


On entend de plus en plus souvent que ces Frères son fréquentables. Les voilà taxés d'« islamistes modérés ». On veut oublier leur haine de l'Occident, leur amour du terrorisme, leur insondable misogynie.

A quand des supporters modérés d'Al Quaïda? A quand des groupes modérés d'égorgeurs?

Pas un voile à l'uni en 1960!

Ces Frères musulmans ont déjà réduit les libertés - si modestes- des Egyptiennes. Pour symbole: en 1960 à l'université d'Al-Azhar, pas une femme n'est voilée! Aujourd'hui, pratiquement toutes. L'émancipation des femmes est le cauchemar de ces Frères féroces. Ils n'ont plus de juifs à chasser, mais les Coptes sont leur cible depuis 30 ans.

Devant ce désastre, chère Aliaa, il ne te reste qu'à fuir. Les lois de ton pays te disent que tu es un être inférieur, que tu vaux moins qu'un homme lorsque tu témoignes ou lorsque tu hérites. Tu dis ne pas vouloir te marier? Tu le pourrais difficilement dans un pays islamiste. Les trois quarts de tes sœurs sont d'ailleurs victimes de mariages forcés. La violence domestique, si banalisée, les guette. Elle s'abat sur celles qui refusent une relation sexuelle à leur mari, « répondent » (à l'insulte par exemple) ou parlent à un autre homme.

Pas de dignité pour les femmes, la charia l'interdit!

Sadate a fini par faire voter une loi qui oblige le mari à informer sa femme lorsqu'il la répudie ou lorsqu'il prend une seconde épouse (1979!). Moubarak, a lui aussi légèrement amélioré votre statut. Ainsi, une nouvelle loi votée en 2000 vous autorise à obtenir le divorce même sans l'accord de votre mari. Mais outre le coût financier et social de la procédure, vous perdez tout droit à une pension alimentaire et devez rendre à votre mari la totalité de la dot qu'il avait versée. La dot: encore une vieillerie qu'on n'a pas réussi à éradiquer.

En 2004, l'Assemblée du peuple adopte une loi qui prévoit la mise en œuvre de tribunaux de la famille, un progrès pour les femmes et les enfants. Dans la pratique, c'est l'échec.

A chacune de ces petites étapes, les Frères se mobilisent avec virulence pour tenter de les faire capoter. Au nom de la charia. Dans la pratique, les juges (quasi tous masculins) et les époux se liguent pour entraver les démarches. Les pressions sociales et familiales son énormes. Les femmes divorcées sont stigmatisées, souvent mise au ban de la société.

La honteuse polygamie et la millénaire répudiation subsistent. Une simple déclaration du mari, sans motif et faite devant un fonctionnaire, lui suffit à le débarrasser de sa femme.

L'excision violemment défendue par les islamistes

Au Caire ou à Alexandrie, si tu avais baissé la tête ma chère Aliaa, peut-être aurais-tu eu droit à une profession intéressante. Les avocates et les journalistes, par exemple, ne sont pas rares. Mais « partout ailleurs, l'image de la femme se réduit à une ombre ».

Si tu rejoins nos sociétés, tu pourras éviter de faire mutiler tes filles, ce fléau qui frappe encore presque 100% des Egyptiennes. Les islamistes, ces chers Frères, sont descendus en vociférant dans les rues chaque fois que les gouvernements ont pris des mesures d'interdiction. Les mesures sont prises, les excisions demeurent.

L'état de santé de tes sœurs s'est dégradé ces dernières années, on le constate notamment lors de leurs grossesses et accouchements. Elles souffrent aussi de maladies dues à la malnutrition et à la dureté de leurs tâches. Mais imagine-t-on les fous d'Allah qui s'emparent du pouvoir demander aux couples cette simple évidence:  cessez de mettre au monde des kyrielles d'enfants qui seront mal nourris, mal instruits, mal partis dans la vie.

Les frustrés sexuels à l'œuvre

D'absurdes interdits sexuels produisent des armées d'obsédés que les frustrations conduisent au harcèlement (80% des femmes le subissent), aux attouchements, voire au viol. Et qu'en est-il des abus d'enfants et de jeunes filles par les mâles de la famille ? La psychiatre et spécialiste en santé publique égyptienne Naoual Saadaoui a vivement dénoncé dans ses ouvrages ces actes que l'islamisme favorise.

Mais pourquoi tant de femmes défendent-elles leur asservissement ? On leur a seriné dès la petite enfance qu'elles sont des êtres inférieurs et qu'Allah a confié plein pouvoir aux hommes. Leur niveau élevé d'analphabétisme contribue à ces croyances : selon une étude publiée au Caire, deux filles sur trois vivant dans les villages de Haute Egypte, seraient analphabètes. Elles vont de moins en moins à l'école. C'est en particulier le cas dans les régions si courues de Louxor et d'Assouan.

Pourtant, plus une femme a d'instruction, plus elle a de probabilités d'être opposée à l'excision.

L'Europe en proie à l'avancée des Frères

Ce statut féminin qui doit tant à l'islam, tous les organismes de musulmans d'Europe devraient le dénoncer. Or, jamais l'un d'eux n'a organisé la moindre manifestation, ni exercé la moindre pression. Au contraire, leurs guides spirituels s'efforcent avec un extraordinaire succès d'implanter chez nous les inégalités existant là-bas. Beaucoup d'entre eux sont fiers d'être liés aux Frères musulmans.

Nous devons donc mener le combat ici aussi contre cette charia et son cortège d'inégalités, de discriminations et de sanctions barbares. Mener le combat contre les machos, les menteurs et les hypocrites qui ne cessent d'élargir leurs espaces pour y instaurer leurs ineptes préceptes.

Aliaa, viens combattre avec nous! Viens nous aider à faire comprendre à ces obscurantistes et à leurs compagnons de route que l'honneur de nos démocraties est de défendre les libertés et l'égalité. Pour tous.

 

 

15:46 Écrit par Mireille Vallette | Lien permanent | Commentaires (15) | Envoyer cette note | Tags : femmes, egypte | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |

| Share

Commentaires

Bien dit. Merci Madame.

Écrit par : L' Amer Royaume | 11/12/2011

Presque 100% des égyptiennes excisées ? C'est de l'intox et diffusion de fausse information. Citez vos sources, svp.

Écrit par : question | 11/12/2011

" ... cessez de mettre au monde des kyrielles d'enfants qui seront mal nourris, mal instruits, mal partis dans la vie. "

Exactement et j'ajoute : " ... et que, faute d'avenir, l'on retrouvera désœuvrés dans les rues de nos villes européennes ! "

Écrit par : JD | 12/12/2011

Cliquez sur le lien "Partout ailleurs, l'image de la femme se réduit à une ombre". L'auteure parle de 97%. Mais faites vous-même une recherche, vous constaterez que les chiffres varient entre 90% et 97%. A mon humble avis, 90% est aussi scandaleux que 97%. Non?

Écrit par : Mireille Vallette | 12/12/2011

Merci pour ce texte!

Écrit par : Riro | 12/12/2011

" Une simple déclaration du mari, sans motif et faite devant un fonctionnaire, lui suffit à le débarrasser de sa femme": vous êtes bien optimiste, Madame. Avec les technologies nouvelles, un simple SMS suffit. Pas besoin de fonctionnaire. En tout cas, merci pour ce texte.

Écrit par : BOUDEN | 12/12/2011

Pas en Egypte. Ce progrès technologique est très prisé au Tadjikistan. Des milliers d'hommes partis gagner le pain de la famille ailleurs l'utilisent.
"Talaq, talaq, talaq"... Et débrouille-toi avec les mômes.
La répudiation (droit unilatéral et très simple de se débarrasser de sa conjointe), quelle qu'en soit la forme, est une véritable honte pour l'islam.

Écrit par : Mireille Vallette | 12/12/2011

Voilà la vérité, claire et bien envoyée. Merci Madame Vallette.

Écrit par : Loba | 12/12/2011

100 coups de fouet pour la remettre sur le droit chemin, et si elle récidive, la pendaison.

Écrit par : AhmedTunisie | 13/12/2011

Bien sûr, mais comme rien n'est simple, si les étudiantes égyptiennes ne portaient pas le voile en 1960 c'est surtout parce que Nasser en avait promulgué l'interdiction.... Nasser ce grand ennemi d'Israël et de l'occident !
Alors que si l'islamisme salafiste c'est si bien développé en Egypte au point d'essaimer dans tout le monde musulman c'est aussi, et surtout, parce que le très religieux Sadate a réintroduit la charia comme source principale de la loi égyptienne et envoyer les imams égyptiens se former en Arabie séaoudite. Sadate, ce grand ami d'Israël et de l'occident !

Écrit par : Alec feuz | 13/12/2011

Aliaa! héroïne tragique d'une pièce dont la fin est incertaine, connaitre ses sentiments profonds, ses motivations le pourquoi de son son passage à l'acte ,avant de l'instrumentaliser d'en faire l' icône d'une cause qui perd ses repaires politiques et philosophiques , le flirt "grave" de la laïcité façon identitaire" saucisson pinard" emblème des attributs islamophobes, rendus compatibles avec un féminisme new fashion occidentalisé , un "sainte" alliance du sabre phallique et du goupillon réceptacle accepté.

Écrit par : briand | 13/12/2011

Bien d'accord avec vous. Il faut lutter contre l'obscurantisme des islamistes. Merci de votre article.

Écrit par : Déblogueur | 13/12/2011

Ajoutons les décapitations en Arabie saoudite, 42 cette année selon la dépêche qui relate celle très récente d'un homme pour sorcellerie. Comme le rappelle Philippe Souaille dans un blog, nous avons connu cela chez nous en Suisse, dans l'actuel canton de Vaud, avec le Major Davel. Mais il y a bien longtemps de cela, personne n'en est fier et personne n'invoque un quelconque dieu ou prophète pour sa justification.
Actuellement chez nous à Genève, il y a probablement des défenseurs de l'Islam pour qui cette coutume inspirée par le coran est défendable.

Écrit par : Mère-Grand | 14/12/2011

J'aimerais féliciter Madame Vallette pour son courage et sa lucidité : j'avais assisté à sa conférence salle de l'Espérance. Je trouve scandaleux l'audience que la presse et la télévision accordent aux 2 frères musulmans de Genève qui se réclament d'être suisses mais ne vivent que pour défendre et propager l'Islam et faire du prosélytisme sous couvert d'enseigner la philosophie, mais quelle philosophie ? Ils ne sont pas adeptes de la pensée occidentale puisqu'ils en renient certains principes essentiels, comme la liberté. L'un, plus rusé, de façon subtile, l'autre en défendant la lapidation (par un article publié dans Le Monde) et en la justifiant comme moyen de décourager l'infidélité, en dénonçant la dépravation qui sévit dans nos pays : et bien puisque les frères musulmans vont tenir le pouvoir en Egypte, pourquoi n'y retournent-ils pas ? Les autorités suisses, dans leur profonde candeur, avaient accordé l'asile politique, car expulsés d'Egypte, mais il faut savoir pourquoi : les frères musulmans étaient bannis car ils avaient faits les premiers attentats et étaient subversifs envers le pouvoir en place qui assurait une stabilité et protégeait les minorités coptes et juives du temps du Roi.

Écrit par : Viviane Hauf | 16/12/2011

@Hauf
Je pense que vous avez raison. Mais ceux dont vous dénoncez les manœuvres jouissent de la protection et du soutien de beaucoup d'illuminés politiques et accessoirement religieux, et cela jusque dans ces blogs.

Écrit par : Mère-Grand | 16/12/2011

15:02 Publié dans Femmes, Islamisation | Tags : egypte, aliaa, frères musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.