01/11/2012

Courage, fuyons!

Hafid et Sylvain aiment dégommer. Mais pas argumenter.

Dans un blog de cet honorable journal intitulé «Pour un islam de gauche», le conseiller municipal socialiste Sylvain Thévoz et son ami Hafid Ouardiri, ex-porte-parole de la Mosquée de Genève, dégomment mon livre et son auteure. Je les remercie: ils illustrent avec brio l’un des thèmes de Boulevard de l’islamisme, soit la manière dont les musulmans intégristes et leurs compagnons de route, notamment la gauche, éliminent leurs adversaires.

C’est tout bête : ils leur collent l’étiquette « extrême droite », voire « néo fasciste » et se sentent ainsi dispensés du fatiguant exercice de l’argumentation. Une manière si gratifiante de terrasser ces discours infâmes...

Encouragée par des commentaires nombreux et presque tous favorables à mon approche*, j'ai décidé de solliciter les neurones de mes détracteurs. 

Je leur ai offert une nouvelle tribune, chacune la sienne, soit une interview de Hafid Ouardiri à propos de ses déclarations sur l’islam idyllique qu’il nous sert inlassablement, et une autre de Sylvains Thévoz sur les relations entre islam et gauche.


Je leur ai rappelé la pratique de la profession: soumettre le résultat avant parution aux interviewés afin qu'ils puissent se lon mon message «relire, vérifier l’exactitude des propos tenus, voire modifier tel terme ou expression afin de mieux préciser leur pensée». Mais les questions auraient été bien sûr précises et sans complaisance.

«Courage, fuyons !», se sont dit les deux compères. L’un m’a proposé en lieu et place une rencontre où je pourrais lui poser toutes les questions qui me titillent sur «l’islam et les musulmans». Puis, ajoutait-il, nous nous mettrions à la recherche d’un «journaliste neutre» qui nous interviewerait tous les deux.

L’autre se ralliait à cet «échange à bâtons rompus, sans stylos ni papiers … », puis suggérait aussi la recherche d’un journaliste susceptible de faire «une interview croisée» de notre duo.

Des journalistes de confiance, quoi! Pas de ceux qui connaissent le sujet et posent des questions pointues. 

J’ai annoncé à l’un que je répondrais à ses accusations par une Lettre ouverte s’il refusait l’interview. Elle a paru dans lesobservateurs.

Quant à mon camarade socialiste, je l’ai provisoirement abandonné. Je sais pour l’avoir expérimenté que le refus du débat de fond sur l’islam fait désormais partie des dogmes de son/mon parti: le PSG m’a refusé à trois reprises ce débat lors de la sortie d’Islamophobie ou légitime défiance? Avec entre autres cette explication: "Pas maintenant, nous allons mener la campagne sur les minarets".

Je ne réclamais pourtant pas une assemblée générale, juste un débat au sein d'un groupe de travail. La politique du «Courage, fuyons!», était déjà en vigueur. Sauf pour son président d'alors, René Longet, auquel je tire mon chapeau. Mais les présidents, apparemment, ont un pouvoir limité. 

Je me propose néanmoins un de ces quatre d’expliquer à cette gauche pourquoi je lui impute une grave responsabilité dans l’acceptation de revendications réactionnaires et sexistes, dans l’affaiblissement de la liberté d’expression suite aux violences de communautés musulmanes et dans l’avancée rapide de l’islam radical et djihadiste dans tout l’Occident (objets de ce livre promis au bûcher).

Mireille Vallette

*Notons que ce douloureux constat a poussé Sylvian Thévoz à fermer prématurément les commentaires.

 

13:33 Écrit par Mireille Vallette | Lien permanent | Commentaires (30) | Envoyer cette note | Tags : ouardiri, thévoz, boulevard | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |

Commentaires

En tout cas, ce billet de Thévoz a eu l'avantage de bien faire ressortir à quelles invraisemblables compromissions la gauche est susceptible de se prêter pour complaire aux Musulmans. Mais pourquoi la gauche tient tant à supporter ce qui en fin de compte tient plus de l'idéologie nationaliste arabe et du fascisme que de la religion , cela relève de la psychanalyse de masse...

Écrit par : Géo | 01/11/2012

billet révélant profils de faux-fuyants / méthodes prosélytistes thévoz - ouardiri, ce qui est totalement inintéressant! De même que Thévoz se reconvertissant islamique

montrant (encore une fois) un représentant islamique dans ses meilleurs efforts d'intégration harmonieuse

Sinon, ACTU, à savoir:
Les principales institutions islamiques ont tout simplement refusé! (les seules de toutes religions présentes en Suisse)

de s'installer dans "la Maison des religions" de la place de l'Europe, à Berne, un projet ouvert à, et accueillant toutes religions..

exigeant à la place d'y avoir leur propre mosquée.. (com d'hab)
(mais là, c'était pas le projet - leur fut donc refusé, donc zont boudé)

Écrit par : Pierre à feu | 01/11/2012

Le débat sur les musulmans que vous appelez de vos voeux aucun parti bourgeois ne l'a eu et ne souhaite l'avoir.

Peut-être que c'est les termes de votre propositions qui ne conviennent pas.

Vous devriez frapper à la porte d'un autre parti...pourquoi pas l'l'UDC.

Écrit par : gascogne | 02/11/2012

Il ne fait aucun doute que la question de l'islam dans le monde occidental pose un problème majeur à la gauche institutionnelle ou alternative " par exemple le choix d'une candidate voilée par le NPA en France a fait débat y compris dans cette organisation.
La pédagogie sur le pluralisme islamique est à l'évidence un exercice difficile pour un militant de gauche, pourtant à l'évidence les musulmans sont les grandes victimes de la radicalisation des mouvements religieux dont on oublie trop facilement le rôle social qu'ils ont joué et qu'ils continuent encore de jouer suppléant les carences criardes des régimes dits laïques soutenus jusqu'à récemment par les pouvoirs européens et américains.Dénoncer ferment les crimes commis au nom de l'Islam est une nécessité évidente mais se répandre en vociférations hystériques dans les blogs identitaires s'exposer dans les publications ultra-droitières "les observateurs"manifeste d'une perte de repère qui a déjà dans l'histoire eu ses héros misérables "Doriot Fernandez par exemple.
Mais de là à se répandre dans les blogs identitaires

Écrit par : briand | 02/11/2012

acte II: le choc des civilisations, au nom de quelles valeurs pour défendre quelles identités?
Le siècle des lumières s'est éteint sous les sunlights du consumérisme globalisé permettant à tout à chacun de se forger un présent mais surtout un avenir radieux quasi éternel en substituant l'espoir d' un paradis post-historique sociétal sans conflit de classe , à un jeunisme tardif : masque anti-ride -botox- lifting vaginolabial , burka assurant la pérennité d'une jouissance de l'immédiat dans la perspective de ne pas survivre à un apocalypse messianique ou écologique.
tout cela se passe à côté de chez nous c'est à dire à deux pas du prêche d'un imam psalmodiant sur une musique dont personne n'ose encore dire de quelle compositeur ni arrangeur l'air nous est parvenu.

Écrit par : briand | 02/11/2012

"Le débat sur les musulmans que vous appelez de vos voeux aucun parti bourgeois ne l'a eu et ne souhaite l'avoir."
Diverses raisons peuvent expliquer ce fait, notamment le fait que la droite a toujours été plus proche des milieux religieux, dont la hiérarchie (en ce qui concerne le catholicisme, largement majoritaire en France et dans les autres pays du Sud) s'accorde bien avec la vision pyramidale de la société propre à ces partis. Défendre la religion en soi est donc un réflexe assez compréhensible de leur part. Ils sont aussi, directement ou indirectement ceux qui ont le plus à gagner de bons rapports avec les riches dictatures musulmanes, qui nous fournissent non seulement en pétrole mais aussi en touristes de grand rapport.
La gauche, elle, peut-être par un réflexe de protection des masses pauvres et opprimées du mode (du moins celles qui sont les plus proches de nos pays) et qui, selon les propres prévisions de leurs représentants les plus exaltés seront tôt ou tard majoritaires dans nos pays ainsi colonisés, s'est totalement détachée de sa tradition anticléricale des siècles passés, au point d'être devenue complaisante à l'égard de tous les maux qu'elle attribuait autrefois à nos religions proches, pourvu qu'ils se présentent sous une forme nouvelle.
Soutenus, elle aurait elle-même dit autrefois "noyautés" par de nombreux journalistes, "alliés objectifs" de cette nouvelle forme de mise sous tutelle des "masses" réduits à la soumission au nom d'une survie heureuse dans une nouvelle forme de "Paradis des justes", ils acceptent de traiter de "islamophobes" et autres "racistes" tous ceux qui sont restés fidèles à leur ancienne tradition de revendication de liberté de pensée si fièrement affirmée autrefois dans la formule "ni dieu ni maître". Ils ne font même pas l'effort d'essayer de faire comprendre à leurs amis musulmans qu'une grande partie de ceux qui sont ainsi traités d'ennemis sont tout simplement des gens qui, par le processus tout naturel de sécularisation de notre société, sont devenus plus ou moins indifférents au message des nos Eglises constituées et, plus important en l'occurrence, ressentent comme une agression et un rappel de l'ancien servage les affirmations ouvertes d'une appartenance religieuse Cela d'autant plus lorsqu'elles sont accompagnées de signes vestimentaires et de revendications fondées sur des principes culturels et moraux importés de l'étranger.
Si les partis de gauche voulaient bien s'ouvrir aux autres sans trahir les leurs ils retrouveraient certainement une plus grande crédibilité et légitimité. Ils rendraient aussi service aux musulmans sincères et désireux de vivre une religion débarrassée de quelques anciens démons. Mais peut-être craignent-ils d'être obligés de reconnaître que c'est là justement une chose impossible et se résignent-ils à accepter une soumission qu'ils ont autrefois refusée.

Écrit par : Mère-Grand | 03/11/2012

l'islamisme est à visages multiples - bien pratique: c'est jamais personne le responsable..

mais étant fondé sur le principe de supériorité d'un individu sur l'autre: l'homme supérieur à la femme (en gros - racisme),

a) ce concept est constitué du principe de supériorité ET de victimisation: face à la contradiction, rejet ou refus, deviennent tous victimes, tout en restant convaincus (à mort) d'une supériorité intrinsèque

b) par ce fondement, ce concept spirituel & mouvances islamiques sont (évidemment) INSOLUBLES dans les démocraties républicaines occidentales

c'est pourquoi les exigences islamiques en Europe, par exemple, sont plus que choquantes

Écrit par : giandula | 03/11/2012

"néo-fascistes", "racistes" etc... Vous avez - à mon sens - résumé là l'argumentaire d'une certaine gauche (la jeune, principalement) en matière de moeurs, de religions et de valeurs.

Écrit par : Sérum | 03/11/2012

Belle démonstration, Mère-Grand. Mais il reste à faire les synthèses avec mon commentaire et celui de giandula. L'islam n'est pas n'im porte quelle religion. Elle est l'expression d'un nationalisme arabe exacerbé et très anti-juif. Ce qui devrait donner quelques maux de têtes aux gens de gauche qui rompent quelques lances pour soutenir leurs camarades fascistes musulmans...

Écrit par : Géo | 03/11/2012

@Géo
Merci du compliment. Plusieurs des points que vous et glandula souvlevez correspondent tout à fait à ce que je pense et ce que je crois avoir dit dans des interventions antérieures, après bien d'autres d'ailleurs. Votre synthèse est donc particulièrement bienvenue.

Écrit par : Mère-Grand | 03/11/2012

@giandula
Je vous présente mes excuses pour la déformation de votre pseudo. Elle n'était en aucun cas dû à de la malveillance ou à une grossière et insultante tentative humoristique. J'ai agrandi les caractères de mes interventions pour pouvoir lire sans les loupes de 2.5 que j'utilise pour habituellement pour la lecture et cela m'a joué ce mauvais tour. Sans rancune, j'espère.

Écrit par : Mère-Grand | 03/11/2012

Je ne peux qu’approuver ce qu’écrit ici Mme Vallette ainsi que les réactions de Mère-Grand, Géo et Giandula ! Merci à vous.

Comment ne pas réagir vivement aux propos tenus dans le billet de blog de l’apôtre Sylvain et de son sous-locataire Hafid, et de la façon dont ils ont répondu aux commentaires.
Comme dans toutes les religions, l’obscurantisme est de rigueur et le double langage est de mise !
En cela, Les frères Tarik et Hani Ramadan n’ont qu’à bien se tenir, il y a là de la concurrence.

Les intentions et l’attitude de ces deux partisans d’un « islam de gauche » sont en effet une stratégie qui, à mon avis, est très claires. Thévoz et Ouardiri profitent que la nouvelle Constitution genevoise récemment adoptée permet la laïcité de reconnaissance des religions et laisse toute latitude aux religions d’amalgamer ce qui est cultuel et culturel, la séparation des Églises et de l’État n’ayant plus cours aujourd’hui !

Écrit par : Benoît Marquis | 03/11/2012

not at all. wieso nicht "glandula"? marrant!

Écrit par : giandula | 03/11/2012

Je ne suis pas convaincu que l'islamisation, ses différentes typologies et ses conséquences soit un un problème de gauche, du centre ou de droite.

En fait c'est un problème de connaissances et d'informations sur le sujet et des comportements qu'ils autorisent.

Après quelques années(*) "d'études" du coran et autres écrits on a une compréhension puis une vision de ce que l'islam va engendrer comme difficultés pour nous, mais surtout pour nos enfants.

(*) voir http://www.blogdesamialdeeb.ch

Il faut d'urgence que les élus de tous bords s'instruisent sur ce concept qui n'a rien à voir avec la paix, la beauté, l'amour et le divin.

Thévoz comme bien d'autres ne connaissent pas le coran et les autres écrits qui tous ont été élaborés par des chefs tribaux chefs de guerre sanguinaires qui plus est --mâles-- uniquement pour les besoin de la cause, la domination.

Ouardiri est malin à malin et demi. Pour débattre avec ce genre de personnage, il faut savoir ce que cachent les écrits qui génèrent des comportements que l'on peut anticiper. Un débat avec Sami Aldeeb ou un autre spécialiste du sujet, le figerait dans ses mensonges.

Bon courage Madame dans votre démarche, attention à la chrétienté qui complote au travers des élus et des financiers de tous poils pour des raisons d'influences et de pouvoirs ou de "drogues" aux énergies fossiles. Ils sont prêts à s'allier avec le diable...mon cousin.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/11/2012

épilogue: le repas des fauves ,c'est à celui qui se goinfrera du plus barbare des barbares,le géologue viré de 24Heures ,ombre furtive forcément floutée dans son bac à sable, nous suggérant une longue expérience à dénicher des puits de fiel , congratulant d'autres spectres tout droit sortis des contes de Perrault ou du centre de transfusion sanguine après coagulation , ne nous manque pourtant que l'inévitable Corto probablement interdit de repas par Mireille et qui désespérément tente de trouver un saucier de quoi apprêter son menu de chasse .
Pour l'heure il semble que la viande séchée et avariée du Valais convienne à Mireille .

Écrit par : briand | 03/11/2012

" Elle est l'expression d'un nationalisme arabe "

Les nationalistes arabes sont ou plutôt étaient laïques. L'islam n'est pas nationaliste, il est internationaliste, expansionniste et impérialiste.

L'islam est une idéologie politique réactionnaire et totalitaire. Quant à la "gauche" qui prétend s'appeler parti "socialiste", cela fait belle lurette qu'elle a abandonné toute pensée de gauche et en l'occurrence toute pensée tout court. Même les trozkystes ne sont plus capables de penser et ils font dire à Marx le contraire de ce qu'il a écrit. La sempiternelle alliance des fascismes.

Quant au refus de tout débat, rien de plus logique et attendu. Face à qqn qui connaît l'islam, aucun débat n'est possible pour ces gens-là. Cela me rappelle une intervention de T.Ramadan chez Ruquier quand ce dernier s'est fait proprement rouler dans la farine sur la question ambiguë : un musulman peut-il quitter l'islam. Il faut avoir vu le sourire triomphant de l'islamiste pour comprendre.

Il y a des questions fondamentales à poser à tout soumis :

Un musulman a-t-il le droit d'apostasier l'islam définitivement?
Une musulmane a-t-elle le droit d'épouser un non-musulman qui le restera?
Une femme a-t-elle les mêmes droits qu'un homme (au tribunal, en matière de témoignage, d'héritage, de mariage, de divorce, etc.)?
A l'exemple de Mahomet, un musulman a-t-il le droit d'avoir des relations sexuelles avec une enfant de 9 ans?

MM. Ouardiri et Thévoz jamais ne répondront à ces question. Question de courage donc.

Écrit par : Johann | 04/11/2012

@Johann
Bonjour à vous, qui vous faites rare. D'accord avec tout ce que écrivez, sauf la dernière phrase. Si je vous comprends bien, le courage des deux complices consisterait à reconnaître son ignorance pour l'un et sa mauvaise foi pour l'autre. Or tous deux sont en guerre pour défendre leurs idées et leurs intérêts et, selon la phrase célèbre, "En amour, comme à la guerre, tous les coups sont permis".
Faire référence au courage laisse entendre qu'ils pourraient s'élever au-dessus de leurs intérêts idéologiques, au-dessus des dogmes auxquels ils se sont volontairement soumis, faire un sacrifice en somme. Cela fait référence à un système de valeurs qui ne sont ni ceux de la politique ni ceux d'une religion telle que l'Islam, ou d'aucune autre probablement.

Écrit par : Mère-Grand | 04/11/2012

l'art. 3.3 de la nouvelle constit genevoise peut être un levier utilisé à contre-sens

L'exemple de Berne pourrait se passer à GE:

rappel: les principales organisations islamiques ont refusé l'offre du projet de Berne, exigeant à la place d'y avoir leur propre mosquée!

offre de Berne qui, avec la construction d'une "Maison des religions", propose justement un lieu de relations entre religions, ouvert à / et les accueillant toutes...

Or, le refus appuyé de l'exigence des organisations faîtières islamiques pour une mosquée dans leur coin
en réponse à l'offre d'une maison des religions pour tous

n'est pas juste un caprice d'enfant colérique mal élevé.
mais en a tout l'air - les paroles de ces org islamiques restant inaudibles, on les imagine TRES BIEN!

Écrit par : Pierre à feu | 04/11/2012

Johann@ Je persiste et signe. L'islam est né vers l'an 600 d'un caravanier nationaliste, fatigué de l'influence des Israélites, ethnie contre laquelle les Arabes se battent depuis des milliers d'années. Ce dieu opportun parle arabe et lui dit qu'il est le dernier prophète. On ferme les bans et on jette la clé. Tous les autres sont des imposteurs. Le christianisme a été l'idéologie de l'expansionnisme occidental, au nom de quoi on avait le droit de conquérir, assujettir, mettre en esclavage, et même pas le droit de contester, puisque Gott mit uns ! Mahomet a très bien vu l'importance d'une religion qui élit un peuple comme le peuple de dieu, qui lui donne tous les droits, en particulier celui de passer les populations voisines au fil de l'épée. C'est très pratique, voyez-vous, dans la vie courante...
Alors autant mettre tout cela à son profit. Et c'est ainsi que tous les petits Thierno africains apprennent le Coran en arabe par coeur, même s'ils n'y comprennent rien. Ad majorem gloriam Araborum...

briand@ Vraiment très heureux de lire quelqu'un qui ne m'aime pas et qui a de l'esprit. Ce doit être la première fois. Vous me permettrez cependant de vous faire remarquer que si vos insultes ont de l'allure, ce qui est indéniablement une qualité rare, elles restent sans effet si vous ne les accompagnez pas d'arguments. En un mot comme en cent, j'ignore - et tout le monde avec moi- en quoi j'ai faux...
Et en quoi Mère-Grand a tort ?
Votre écriture se fait-elle sous substances ? C'est l'impression que cela donne...

Écrit par : Géo | 04/11/2012

Géo, le cocasse dans l'histoire de la fondation du courant islamique vers le 7e siècle de notre ère,

est que le prénommé "Mahomet" aurait écrit le Coran en entendant l'ange ou archange Gabriel - un chrétien donc, lui dicter les principes coraniques

Alors, un peu de recul et d'humour svp, les islamistes!

Écrit par : giandula | 04/11/2012

Gabriel n'est pas un chrétien au sens où il n'est pas un humain, mais un archange.

Ceci dit, la religion musulmane emprunte de nombreux traits aux traditions juive et chrétienne... Normal: chronologiquement, l'islam n'est-il pas le troisième de trois?

Écrit par : Sérum | 04/11/2012

Chaque fois que je demande à des amis et connaissances qui me disent: Mais l'Occident n'est pas en reste et la Bible contient aussi des horreurs, je leur demande si, comme moi, ils ont lu le Coran d'un bout à l'autre. Et, jusqu'à présent, cela n'a jamais été le cas. Or, si on fait une statistique des passages hard - même en ne prenant en compte que l'Ancien Testament, on est obligé, que l'on soit croyant ou pas, de se rendre à l'évidence: Il n'y a pas photo. Pour ne prendre qu'un exemple: même si le Jugement dernier est aussi un thème biblique, à une ou deux exceptions près, il n'y a aucune description de châtiments physiques éternels pour les malcroyants. Alors que dans pratiquement chaque sourate, on trouve ce genre d'annonce lancinante. Bon, la Bible ne promet pas de récompenses tangibles comme les 72 vierges - est-ce grave?

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 04/11/2012

Mère-Grand, il faudra me dire où nous divergeons, parce que je ne vois pas. Pour le courage - ou plutôt son absence, je faisais suite au titre de ce fil. En cas de débat sérieux, ils vont se ridiculiser et faire voir les "qualités" que vous leur attribuez si gentiment.

Le premier courage aurait consisté à ne pas fermer les commentaires de son fil sur "l'islam de gauche". Oxymore. Comment une idéologie de gauche peut-elle être totalitaire?

Géo, je parlais du 20° siècle, pas du 7°. Et même au 7° siècle, le mot "nationaliste" ne me semble pas convenir. Il n'était pas "fatigué de l'influence des Israélites" - en fait des Juifs arabes, que poussé surtout par une mégalomanie et un désir de puissance et de revanche sur sa vie de soumis à sa première femme.

Quant à la vision bisounours de M. Thévoz :

"Confusion notable entre islamisme intégriste et l'Islam tel qu'il est enseigné par le prophète Mohammed (la voie du juste milieu)."

Ahah! L'enseignement de Mahomet, la voie du juste milieu! Un enseignement qui consiste à massacrer les prisonniers, à piller les caravanes, à mettre à sac une ville juive, à violer, à entretenir des relations sexuelles avec une enfant de 9 ans, à assassiner les poètes qui le tounent en dérision (crime capital n'est-ce pas?), à se prétendre une religion au-dessus de toutes les autres, à insulter tous ceux qui ne se soumettent pas... Même le Mein Kampf contient moins d'horreurs que le coran ET l'"enseignement" de l'imposteur à travers les hadits.

Allez M. Thévoz, instruisez-vous :

http://www.faithfreedom.org/comics/comics.htm

PDF ici :

http://www.google.ch/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s...

Écrit par : Johann | 04/11/2012

Bon, pour être précis, je parlais en termes de proportionnalité plutôt qu'en chiffres absolus. J'en profite pour évoquer un autre type de nuance en matière d'eschatologie (= discours sur la fin des temps) Quand Jésus évoque le Royaume à venir avec des images concrètes, il parle d'un banquet de noces. On est donc plus dans un registre de convivialité interpersonnelle que dans une félicité individuelle.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 04/11/2012

Madame Vallette,

Je tiens à vous remercier d'avoir publié ce billet en réponse à celui de MM. Thévoz et Ouardiri, eux qui semble-t-il n'ont pas assumé leurs propos en ne répondant pas à certaines questions apparemment trop embarrassantes qui leur étaient posées.
Certes à l'heure de la fermeture des commentaires, sur l'air connu de "Excellentes questions, merci de les avoir posées ..." MM. Thévoz et Ouardiri nous ont promis qu'ils "préciseraient leur pensée dans un billet complémentaire" à publier sur le blog de Sylvain Thévoz :

" Afin de préciser au mieux notre pensée qui prend racine à gauche et dans l'Islam, nous publierons prochainement un billet complémentaires sur ce blog. Le dialogue étant la source de toute possibilité de compréhension réciproque et d'enrichissement, nous accepterons la proposition de Madame Vallette de discussions autour de nos positions. Hafid Ouardiri & Sylvain Thévoz. "

Donc attendons la publication de ce "billet complémentaire" en espérant qu'il saura apporter des réponses concrètes aux pertinentes questions posées, car personne ici ne songe sérieusement à un scénario sur un air d'Arlésienne. Bien évidemment.

Pour ma part je soupçonne les co-auteurs d'avoir voulu lancer un ballon d'essai, histoire de sonder le marché, à l'image de ce qui se fait en marketing pour promouvoir le lancement d'un nouveau produit. Leur silence s'explique par la cogitation nécessaire à l'adaptation de la stratégie de marketing aux réactions du marché.

Bref on chercherait à nous vendre l'idée d'un "Islam de gauche" comme un nouveau produit de lessive qui laverait d'autant plus blanc qu'il serait "éco-illogique" à défaut d'être œcuménique.

Quant au Parti socialiste, quel(s) intérêt(s) a-t-il à tolérer, voire à promouvoir (?), cette idée d'un "Islam de gauche", alors que dans le même temps il se refuse à en débattre, même à huis clos ?
Mais il est vrai que dérobade rime avec débandade ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 04/11/2012

Le PS qu'il soit en Suisse, en France ou ailleurs en Europe a décidé d'appliquer la politique de l'autruche au sujet de l'Islam. Dites les mots curé, catholique, pasteur ou évangéliste vous verrez les bouffeurs de curés rouge sortir du bois. Mais dites Islam et personne ne bougera! Pire on vous traitera de raciste. On vous expliquera que l'Islam est présent en Europe depuis le 15ème siècle.... qu'il faut lui faire une place... enfin du grand n'importe quoi. Une chose est certaine. Le PS a besoin des voix des musulmans. On l'a tous vu lors de l'élection de F. Hollande. Les drapeaux de la diaspora maghrébine flottaient plus haut que l'étendard tricolore républicain.

Concernant Thévoz et Ouardiri. C'est un peu le simplet et l'illuminé. Le premier nage complètement dans un sujet qu'il ne maîtrise pas et le second manipule habilement le premier. Ouardiri joue parfaitement son rôle de marchand de sable en répétant que l'Islam est une religion de paix et d'amour.... refrain bien connu et raillé de plus en plus tant il est faux. Et puis, si vous lui mettez en mauvaise posture, c'est toujours la même parade: Je sais et vous vous ne savez pas... vous n'avez pas lu le coran et si oui, vous l'avez pas lu dans des bonnes conditions,etc.....

Écrit par : Riro | 05/11/2012

@Johann
Je n'avais pas saisi la référence. D'accord sur tous les points donc.

Écrit par : Mère-Grand | 05/11/2012

Courageuse, à l'heure où beaucoup se contentent de suivre la plus forte pente du fleuve dans la position du chien crevé..

Écrit par : Mougin J.-Yves | 05/11/2012

le livre qui l'écrit qui le lit, enchanter le passé .la terre promise à géométrie variable , le sionisme substitut politique du judaïsme, la réforme se conformant aux canons du capitalisme, la révélation , l'islam retour aux fondamentaux .
La césure fondamentale de 1967 d'un monde socialiste aux couleurs du pan arabisme succède à la suite de l' humiliation un autre paradigme, Nasser libère des centaines de frères musulmans comprenant que tout a basculé vers un nouveau mode de penser l'avenir.
Nous en sommes là que cela nous plaise ou non.

Écrit par : briand | 05/11/2012

Eh bien ça ne plaît pas du tout au moins à une majorité de Français!

Le grand débat sur l'islam à bien commencé, les peuples concernés vont grâce à nous, avoir les bonnes information sur ce concept guerrier se cachant derrière une divinité, afin d'échapper aux critiques et aux éventuelles condamnations.

Vous pouvez trembler et vous préparer à affronter la vindicte populaire à défaut d'un procès contre l'islam devant le tribunal pénal international dans quelques années.

Notre Liberté est imprenable.

Écrit par : Pierre NOËL | 06/11/2012

19:02 Publié dans Genève, Islamisation, Manifestations, débats, Médias | Tags : thévos, ouardiri | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.