17/02/2013

Vrais et faux journalistes au pays d'Ennahda

 Quand on a demandé à Bourguiba «Qu'y a-t-il entre vous et les Frères musulmans?, il a répondu: entre moi et eux il y a quatorze siècles."*

 
La Tunisie a fait l'objet de deux reportages (au moins) de la RTS la semaine dernière. L'un est atterrant de vacuité, l'autre rappelle que le professionalisme journalistique existe encore. Et ce n'est  pas seulement parce que j'adhère au combat pour la liberté des Tunisiennes.

 Je vous conseille de commencer par "Quinze minutes", diffusé samedi. Il avait pour titre: "Rencontre avec les enfants d'Ennahda". C'est un exemple du journalisme tongs et parasol. Ses prérequis?

 
1)  Ne rien étudier du sujet traité (Ennahda, c'est-à-dire Frères musulmans)
2)  Ne pas poser la moindre question précise 
3)  Ne jamais mentionner un fait qui  amoindrirait ou contredirait les propos  de ses interlocuteurs. 
 
Bref, on prend le micro et on ouvre. Les enfants d'Ennhada, qui savent quels sont les soucis des Euopéens, ne  se privent pas: ils sont tous démocrates, progressistes, voire féministes. Leurs vêtements modernes fascinent le journaliste, pour lequel baskets et tshirt sont le signe sûr que ces jeunes sont l'exemple même de l'ouverture. 
 
Pour être rasséréné sur le métier (mais angoissé sur l'avenir du pays), passer à Temps présent qui traite du combat des Tunisiennes contre l’obscurantisme, celui des salafistes, mais bien évidemment aussi d'Ennahda. Et contredit sans appel la tranquille complaisance de "Quinze minutes".
 
Contre ces courant moyennâgeux, des femmes prennent des risques majeurs, l'agression, voire l'assassinat. Elles sont heureusement appuyées par de nombreux hommes qui tiennent aux libertés de leurs compagnes, et aux leurs, puisque les islamistes ne s’arrêteront pas à l'asservissemetn des femmes. Et ces hommes aussi prennent de grands risques, on l'a encore vu tout récemment.
 
Ce qui est terrifiant, c'est que la frange violente, sans scrupule, prête à donner sa vie pour une théocratie inhumaine est rarement perdante dans ces combats.
 

 

16:37 Écrit par Mireille Vallette | Lien permanent | Commentaires (8) | Envoyer cette note | Tags : tunisie, féminisme, ennahda | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |

| Share

 

Commentaires

@ Mme Vallette,

J’ai écouté et visionné les deux reportages que vous citez. Je vous en remercie.

Je ne pense pas que le reportage de «Quinze minutes» soit, comme vous le dite : «Tongs et parasol». Je dirais même qu’il est complémentaire à celui de la TV. Il illustre bien ce que pense une petite partie de la population aisée qui ne veut surtout pas que l’on touche à leur confort bourgeois et complaisant avec Ennahda, ce qui n’est pas inintéressant dans le contexte tunisien actuel.

Pour le reportage TV «Les Tunisiennes entrent en résistance», je suis tout à fait d’accord avec vous et je ne peux qu’être d’accord avec ces femmes qui luttent pour la liberté non seulement pour elles-mêmes, mais aussi pour la liberté pour tous.
Honneurs à Leyla, Ahlem, Salwa et toutes ces femmes qui luttent pour la LIBERTÉ !

PS – j’ai remarqué hier au soir qu’il y avait un commentaire particulièrement misogyne d’un certain HL alias JG. Pourquoi ce commentaire a-t-il disparu ?

Écrit par : Benoît Marquis | 19/02/2013

Bonjour Madame Valette, voici un lien qui résume ce qu'il faut dénoncer, mais surtout le faire passer à tous les politiciens de Suisse et d'Europe.

Nous faisons en quelque sorte le travail des journalistes, ceux-ci participent activement avec certains élus, en collaboration avec les institutions concernées au mensonges et à la désinformation, afin d'imposer un islam modéré, ce qui est un leurre.

Bon nombre de politiciens et de journalistes préfèrent d'autre chose, par exemple, parler des routes et chemins ou de leurs futurs élections en pratiquant la politique de l'autruche espérant de ce fait, ne pas se mêler du grand débat mondial sur la réalité de l'islam. Ils ont besoin de voix musulmanes, d'ou leur collaboration par le silence ou la désinformation.

Merci pour tout.

ALPHA ... OMEGA . says:
19 février 2013 at 1 h 48 min
Bonjour monsieur Aldeeb ,
bonjour à tous ,
et bonjour à @ Divico .

Nous Européens , pour la plupart , nous sommes de culture gréco-romaine , de spiritualité judéo-chrétienne ou athée .
Nous tenons à le rester .
C’est pourquoi je vous présente un modeste fascicule d’information sur l’islam ; il est court et il est facile à lire :

FATRASIES CORANIQUES .

http://www.scribd.com/doc/76715324/Fatrasies-coraniques

Emprunté sur le http://www.blogdesamialdeeb.ch

Écrit par : Pierre Noël | 19/02/2013

@ Benoît: Je n'ai déposé aucun commentaire sous ce billet. S'il en est paru un avec ma signature c'est une usurpation, ce qui sera aisément vérifiable.

J'ai posté un commentaire sous le précédent billet concernant l'excision, en désaccord avec Madame Valette. Elle ne l'a pas publié et n'y a pas répondu. Dimanche j'avais commencé à écrire un commentaire, mais j'ai renoncé à l'envoyer, préférant rédiger un autre billet.

Je m'étonne qu'elle laisse passer hier un comm qui n'est pas de moi. Volonté de me nuire? Je suis toujours en désaccord très net avec elle sur la minimisation du rôle des hommes dans la révolution tunisienne, et la manière biaisée par son militantisme féministe qu'elle a de présenter les choses. Mais si elle a refusé la contradiction une fois en ne me publiant pas, il n'y a pas de raison qu'elle le fasse ensuite.

Qu'on le sache: je ne posterai aucun commentaire chez M. Valette après celui-ci - si elle le publie. C'est son droit de me refuser. Je n'insiste pas. Mais qu'elle vérifie.

Écrit par : hommelibre | 20/02/2013

@hommelibre
Je ne comprends pas votre reproche, je ne vois pas de commentaire qui soit signé par vous après cette note.
En ce qui concerne un autre que je n'aurais pas passé, c'est possible. Si c'est le cas, la raison en est soit une distraction, soit une erreur de manipulation (je ne suis pas très ferrée en matière informatique).
Les seuls commentaires que je ne passe pas concernent des propos vulgaires (une fois) ou des affirmations trop énormes (une fois: j'ai demandé à l'auteur une source, il ne me l'a pas signalée). Mais je ne supprime jamais un commentaire qui me critique sévèrement, voire même utilise des propos que je considère comme injurieux.
Je vous prie donc d'accepter mes plus humbles excuses. Il est clair que nous ne partageons pas la même conception en matière de genre, mais il me semble que nous partageons la même courtoisie dans les propos.
Il est vrai que je prends rarement le temps de répondre aux commentaires, parce que je cours après les heures et les jours et n'arrive jamais à faire tout ce que je prévoyais. Je conçois que ce soit frustrant pour ceux qui font l'effort de commenter.
Sans rancune j'espère!
Mireille Vallette

Écrit par : Mireille Vallette | 20/02/2013

Si vous avez si peu de temps de libre que ça Mme Valette, vous devriez l'utiliser pour autre chose que la stigmatisation d'une religion, vous êtes en effet non seulement lassantes mais surtout tellement prévisible qu'il faut vraiment que cela soit la mi- temps du match pour que je jette un œil sur vos propos xénophobes.

Écrit par : Vincent | 20/02/2013

Comme dans tous les pays musulmans les femmes se doivent d'avoir mille fois plus de courage que les hommes pour se faire entendre. Les mâles ont le pouvoir et le concept religieux avec eux, contre les femmes et la Liberté.

"D’après le rapport de la commission nationale d’investigation sur les dépassements et les violations commis lors de la Révolution tunisienne, 12 cas de décès ont été enregistrés auprès des femmes et 25 dossiers ont été transférés à la commission sur le nombre des femmes touchées par balles, ainsi que 100 dossiers portant sur les agressions et d’arrestations [4].

Ainsi, personne ne peut contester la forte participation des femmes tunisiennes dans la révolution du 14 janvier 2011, pourtant les menaces qui guettent la citoyenneté de la femme sont importantes et bien réelles. En effet, il y a quelques jours, l’avant projet de la Constitution tunisienne a été rendu public et quelques articles ont suscité un débat virulent notamment ceux qui concernent les droits des femmes."

http://www.grotius.fr/author/benlamine/

Écrit par : Pierre Noël | 20/02/2013

Madame Valette,

Je vous remercie pour votre explication. Je l'accepte avec plaisir et sans rancune. Je préfère que cela n'ait été qu'un malentendu. Je reviens dès lors sur ce que j'écrivais plus haut: je posterai d'autres interventions chez vous.

Écrit par : hommelibre | 21/02/2013

... Et je tenterai d'y répondre. Merci

Écrit par : vallette mireille | 21/02/2013

19:22 Publié dans Médias, Politique | Tags : manipulations, reportages tv | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.