10/11/2013

Si j'étais invitée à Ramallah...

10/11/2013


 

Arrivé à l’aéroport de Tel-Aviv, le socialiste et poète Sylvain Thévoz s’engage dans la file d’attente et plonge dans une profonde méditation. Doit-il avouer aux douaniers qu’après Israël, il se rendra à  Ramallah où il est invité? « Ce pourrait être une mauvais réponse que de dire la vérité », songe-t-il, surtout à ce « pouvoir discrétionnaire »… Dans la foulée, son esprit divague sur divers forfaits des démocraties, dont Israël.


Manque de chance : l’attente ne dure qu’une heure. Il ne parle pas de Ramallah à la souriante douanière aux yeux verts, et obtient son visa en 3 minutes.

Cette rapidité inattendue n’a pas permis au poète de poursuivre sa méditation, mais il a suggéré la mienne. Et je me demande: « Quelles questions poserais-je à mes hôtes de Ramallah si j'étais moi aussi invitée? »

Leur demanderai-je par exemple quel genre d’Etat ils souhaitent? Est-ce bien une théocratie et qui plus est une théocratie proche de celle des Talibans?

Que deviendront les femmes dans cet Etat alors qu’aujourd’hui déjà, Mahmoud Abbas, conformément à la charia, refuse de durcir les lois qui condamnent les auteurs de crimes d’honneur à quelques mois de prison? Une peine si légère qu’elle incite des meurtriers à faire passer leur forfait (assassinat d’une fille ou femme pour des raisons financières par exemple) pour un crime d'honneur.

A Gaza, l’entreprise d’enfermement vestimentaire et de suppression des droits est déjà bien avancée. Qu’en pensent les artistes de là-bas?

Leur avouerai-je mon haut-le-coeur lorsque je vois leur population (eux-mêmes peut-être?) célébrer des militants aux mains couvertes de sang par des attentats aveugles? Et d’entendre la famille des assassins d’un couple d'Israélien et ses trois enfants (11 ans, 4 ans et 4 mois) s’enthousiasmer à la TV palestinienne de cet acte d'héroïsme?

Leur demanderai-je comment ils ressentent la corruption endémique de leurs autorités alors que l’économie va à vau-l’eau? Le dernier  rapport (il devait rester secret) émane de la Cour des comptes de l’Union européenne. Les auteurs se demandent où sont passés 2,3 milliards d’euros transférés de Bruxelles en Judée-Samarie entre 2008 et 2012.

Irai-je jusqu’à demander à mes collègues comment il est concevable de mener des négociations de paix en compagnie des Frères musulmans du Hamas, alors qu’ils ont toujours affirmé que pas un pouce de terre ne doit revenir à Israël ? Et qu’ils fondent leurs actions sur une charte théocratique et abjecte?

Je les interrogerais sur le "mur de séparation": qu'auraient-ils fait à la place d'Israël pour mettre fin aux attentats sans fin qui ensanglantaient les civils israéliens? 

Enfin, pourquoi ne pas inviter mes hôtes à un débat de fond: j’avais toujours cru que le sionisme était le «retour à Sion» des juifs selon le mouvement de Herzl.Les juifs ont leur Etat. Que désirent faire d’Israël ces armées d’Occidentaux qui se disent «antisionistes»? Pourquoi ce mot est-il devenu une insulte qui fait frémir ceux qui en sont l’objet? 

Plus délicat encore: je pourrais leur demander comment Israël peut «coloniser» un pays qui n’a jamais existé? Une région divisée en districts par les occupants Ottomans, puis dessinée par les occupants Britanniques qui en ont pris la plus grande partie pour créer la Jordanie arabe (à majorité palestinienne). L'ONU a proposé deux petits États sur la superficie restante, l'un arabe et l’autre juif.Qu'est-ce qui était si insupportable pour les Arabes musulmans dans la création d'un minuscule Etat juif qui se portait garant du respect des autres religions?

Je les interrogerais: était-il rationnel d’avoir refusé cette partition par le biais de trois guerres pour demander ensuite qu’on leur accorde le pays qu'ils ont obstinément refusé?

Et je prendrais bien quelques leçons de communication afin de comprendre comment les descendants des Arabes palestiniens sont en train de gagner la quatrième guerre, médiatique et politique.  

Enfin, lors de mon retour, pour une attente peut-être un peu plus longue à l’aéroport, je me réserverais cette question: comment ma petite Suisse réagirait-elle si tous les Etats qui l’entourent la haïssaient, rêvaient de la rayer de la carte,de même qu’un peuple islamiste niché au cœur de sa terre?


La suite du feuilleton, où le poète poursuit sa fructueuse méditation sur les pailles israéliennes en oubliant les poutres palestiniennes  nous indiquera ce que le poète a voulu savoir.

 


14:44 Écrit par Mireille Vallette | Lien permanent | Commentaires (9) | Envoyer cette note |  |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook |  | 

 | Share

COMMENTAIRES

si vous êtes intervenant dans une organisation humanitaire en cis-jordanie, vous devez passer par Ben Gourion, assumer les heures d'attente les fouilles corporelles les questionnaires orientés , au retour l'interrogatoire est encore plus détaillé , les pressions plus insistantes .
Madame Valette Chez les uns le cœur vieillit d'abord, chez les autres l'esprit chez vous je parie que c'est les deux.

Écrit par : briand | 10/11/2013

Pour le coup, bien d'accord avec vous.

Écrit par : hommelibre | 10/11/2013

@ Briand. Je comprends le drame de l'attente, surtout de la part d'un pays qui ne fait face à aucune menace. 
Mais sur la question de l'islamisme, par exemple, rien à redire?

@ John Goetelen. Eh bien, cette convergence m'enchante!

Écrit par : Mireille Vallette | 10/11/2013

"Je les interrogerais sur le "mur de séparation":"

Sauf que ce mur n'est pas construit à la frontière.

Il ne faudrait pas oublier que le hamas a été mis au pouvoir par les sionistes. Par la destruction systématique des opposants au hamas. 

Quant à la Suisse elle s'est retrouvée entourée d'ennemis il n'y a pas si longtemps. Ou faut-il parler de collaboration? 

Qu'aurait dit l'Allemagne de la construction de fortifications tout le long de la rive droite du Rhin?


"Et je prendrais bien quelques leçons de communication afin de comprendre comment les descendants des Arabes palestiniens sont en train de gagner la quatrième guerre, médiatique et politique."

Sauf que les palestiniens sont plutôt les descendants des hébreux qui se sont convertis pour pouvoir continuer à cultiver leurs terres. Sauf que le grand israël est plus près de la réalité que la grande palestine. Si l'un peut détruire l'autre, ce n'est certes pas le hamas. 

Alors oui, allez en palestine pour poser vos questions plutôt que de les imaginer et de faire les questions et les réponses. Allez visiter les oliveraies détruites, les champs devenus inaccessibles, l'eau devenue inaccessible.

Pourquoi ne soutenez vous pas le camp de la paix? Pourquoi êtes-vous pour le camp de la guerre tant il est vrai que l'état de guerre est voulu par les extrémistes des DEUX camps?

Écrit par : Johann | 10/11/2013

@ Johan
Juste un rappel: trois guerres pour éradiquer Israël (qui avait accepté ce petit Etat avec sa population arabe), des centaines d'attentats de civils, la préparation d'un Etat islamiste... un Hamas psychopathe totalement opposé à la paix et qui représente tout de même pas mal de gens... ça fait beaucoup. 
Alors oui, Israël profite de cette barrière de protection pour renforcer ses positions. Contre de doux agneaux? 
Et l'armement de plus en plus sophistiqué dont bénéficient les ennemis d'Israël augure mal de l'avenir pour cette unique démocratie de la région.

Vous me faites penser à tous ces mouvements de gauche qui ont soutenu la libération des peuples, des peuples qui ont dû vivre sous des régimes liberticides et souvent meurtriers: URSS, stalinisme, Cambodge, Chine, Iran, Erythrée, Vietnam...

Écrit par : Mireille Vallette | 11/11/2013

"Les auteurs se demandent où sont passés 2,3 milliards d’euros transférés de Bruxelles en Judée-Samarie entre 2008 et 2012."

Dans les poches des judéo-samarians?

Écrit par : archi-bald | 12/11/2013

*Sauf que les palestiniens sont plutôt les descendants des hébreux qui se sont convertis pour pouvoir continuer à cultiver leurs terres. Sauf que le grand israël est plus près de la réalité que la grande palestine. Si l'un peut détruire l'autre, ce n'est certes pas le hamas."

Waow! Notre "historien" de service nous refait l'histoire du Peuple juif à la façon de Tsvi Misinai mais arrangée à sa sauce tantôt anti tantôt pour les arabes de "Palestine":

La conversion à l'Islam s'est développée à la fois en masse et progressivement durant les périodes successives de domination d'élites étrangères sur la Palestine, en commençant par les divers souverains arabes musulmans de l'époque de la conquête musulmane; qui ont été suivis des dynasties musulmanes non-arabes comme les Kurdes Ayyoubides, les Mamelouks (musulmans caucasiens et turcs) et finalement les Turcs ottomans. Cette domination musulmane étrangère sur une population indigène devenue largement musulmane fut brièvement interrompue par les Croisés, de 1096 jusqu'à leur expulsion par les Mamelouks en 1291.
Tsvi Misinai et Ovadia Yerushalmi, un activiste bédouin de la tribu Sawarika, devant l'immeuble de la Sapiens Corporation

Misinai affirme qu'au cours de ce processus graduel de conversion (accompagné par une arabisation), la majorité fut convertie de force pendant la dynastie fatimide sous le règne du calife Al-Hakim. En 1009, la faction extrémiste parmi ses ministres fit passer des décrets contre les Juifs et les chrétiens.

En 1012, les édits de Al-Hakim furent proclamés, selon lesquels tous les Juifs et chrétiens de Palestine recevaient l'ordre de se convertir à l'Islam ou de partir. Ceci amena la majorité des chrétiens d'origine non-hébraïque (c'est-à-dire les chrétiens étrangers) à quitter la Palestine, alors que 90 % des Juifs, Samaritains et chrétiens d'origine juive se convertirent à l'Islam. Ils furent ensuite arabisés, acculturés à la langue et à la culture arabe4.

Plus tard, lorsque les édits furent abolis en 1044 sous le règne du Calife Al-Mustansir du Caire, seulement 27 % des Juifs convertis à l'Islam revinrent ouvertement au judaïsme, et tous restèrent Musta’arabi. Les autres continuèrent à vivre en musulmans crypto-juifs afin de continuer à bénéficier des avantages économiques des musulmans, comme l'exemption des impôts jizya et kharaj, la possibilité de vendre leurs produits agricoles à l'étranger ou trouver des emplois dans le gouvernement."

crypto-juifs: est l'adhérence secrète au judaïsme tandis que l'on adhère publiquement à une autre foi 

Alors Johann, descendant de Falashas! Où se situe votre problème?

1/ - "que les Beta Israel se considèrent comme les descendants des hébreux" 
ou
2/ - "qu’ils n’ont pas une perception claire et unique du lien entre eux-mêmes et leurs ancêtres supposés."

Je crois plutôt, vu votre antipathie avérée des Juifs, qu'il se situe ici:

"Les spécificités religieuses Beta Israel ont été combattues tout au long du XXe siècle par les représentants Juifs en Éthiopie"

Et que votre petit esprit revanchard en est resté là! N'est-ce pas Johann?!!!!

Écrit par : Patoucha | 19/11/2013

Voilà que le marxiste qui jouait au foot avec les frères Ramadan se dévoile au fil des blogs dont le billet de S. Thévoz qui a inspiré celui-ci: 

"Concernant Israël, j'appartiens depuis quelques temps au mouvement BDS , les européens sont beaucoup trop laxistes avec ce pays qui ne respecte pas les traités internationaux."

Écrit par : briand | 10/11/2013BDS info - Suisse | Home

www.bds-info.ch/‎
Boycott, Désinvestissements et Sanctions contre Israël jusqu'à la fin de l'apartheid et de l'occupation en Palestine.

Notre antisémitogauchiste de service soutient les "résolutions" du machin:

"Cette année, sur 26 résolutions de l’ONU, Israël a été condamné 22 fois ! – Par Hillel Neuer" Publié le : 15 novembre 2013

La vérité sort quand les micros sont censés être éteints.

Jeudi, un interprète des Nations Unies, ignorant que son micro était allumé, prononça des paroles de vérité en réaction à l’adoption de neuf résolutions à caractère politique condamnant Israël et aucune résolutions sur le reste du monde.

Avec l’impression qu’elle parlait seulement à un collègue, l’interprète a prononcé les mots suivants dans le casque de tous les délégués de l’ONU, et devant le monde entier:

» N’est-ce pas un peu bizarre ? Il y a neuf ou dix résolutions contre Israël. Et je sais qu’il y a un problème avec les Palestiniens. Mais il y a d’autres merdes qui se passent et ils passent beaucoup de temps sur Israël. »

Les délégués éclatent de rire. « L’interprète s’excuse. »

La triste vérité est là. Et j’espère sincèrement qu’elle ne sera pas congédiée.

Écrit par : Patoucha | 19/11/2013

"si vous êtes intervenant dans une organisation humanitaire en cis-jordanie,"


Billet S.T "Jure de dire la vérité toute la vérité tout le temps"


"J' ai été interrogé pendant plus d'une heure par des fonctionnaires parano à cause d'un tampon marocain sur mon passeport à mon arrivée à Ben Gourion.
Mon fils a été arrêté "fouille corporelle" parce que se rendant à Ramallah même business pour sortir d'Israël interrogatoires pressions pour ne plus revenir.
Le passeport suisse avec visa obtenable sur Internet permet de se rendre aux Etats-Unis sans grandes formalités douanières la file d'attente à certaines heures provient de l'arrivée massive de passagers
Concernant Israël, j'appartiens depuis quelques temps au mouvement BDS , les européens sont beaucoup trop laxistes avec ce pays qui ne respecte pas les traités internationaux."

Écrit par : briand | 10/11/2013 

www.bds-info.ch/‎ 
Boycott, Désinvestissements et Sanctions contre Israël jusqu'à la fin de l'apartheid et de l'occupation en Palestine.

Écrit par : Patoucha | 19/11/2013

Les commentaires sont fermés.

07:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.