25/11/2012

Les alliés démocrates du Hamas au pays des paradoxes

Un mouvement annonce sans fard son objectif d’établir une théocratie islamiste après la suppression de l’Etat d’Israël. D’innombrables démocrates occidentaux lui apportent leur aide.

Fathi Hamad, 29 février 2008, député du Hamas devenu aujourd’hui ministre de l’Intérieur, sur la télévision Al-Aqsa:

«Pour le peuple palestinien, la mort est devenue une industrie dans laquelle les femmes jouent un rôle majeur, ainsi que chaque personne vivant sur cette terre. Les personnes âgées, les moudjahidines et les enfants se distinguent particulièrement eux aussi dans ce domaine. C’est dans l’optique de rendre plus complexes les attaques sionistes que des femmes, des enfants, des personnes âgées, et des moudjahidines sont utilisés comme boucliers humains. C’est comme s’ils disaient à l’ennemi sioniste: Nous désirons la mort comme vous désirez la vie.»


 Le 5 novembre dernier, l’un des responsables du Hamas, Mahmoud al Zahar, fait un discours conforme à sa charte: un récit enragé du rôle des juifs dans l’histoire et une promesse de génocide.

 Le Hamas n’a logiquement aucun scrupule à s’allier à un autre génocidaire, Ahmadinejab. « Nous avons le droit de prendre de l'argent et des armes de l'Iran. Il nous les donne pour le bien de Dieu, sans condition », se réjouit le responsable. Trois jours après la trêve, il dit s'attendre à ce que Téhéran « augmente son soutien financier et militaire au Hamas ». Tout en poursuivant sa course vers l’arme nucléaire. Que de réjouissances en perspective.

 Alors que dans nos démocraties,  la moindre critique de l’islam obscurantiste suscite des protestations virulentes et des qualificatifs d’islamophobe, de fasciste, voire de génocidaire (de musulmans), ces invitations du Hamas à l’élimination des juifs ne soulève pas un sourcil.

 Le Hamas l’affirme, il travaille pour Allah. Ce qu’il fait est demandé par son Dieu et accompli en Son Nom. Les bébés sont des martyrs comme les autres, car mourir pour Lui est le plus grand plaisir d’Allah.

En Egypte, en Syrie, en Lybie, en Tunisie, au Mali, les partisans de la création d’un Etat inspiré par la charia ou calqué sur elle, font très peur aux démocrates. C’est que la région a déjà montré ce que donne un tel régime.

Mais la bande de Gaza, où d’innombrables Occidentaux agnostiques aident les fidèles d’Allah à faire disparaître l’Etat d’Israël, fait exception. La perspective d’un Etat islamiste ne suscite aucune crainte chez ces démocrates.

Le Hamas a pourtant déjà réuni quelques pièces du puzzle: femmes sous toile et sous férule masculine, absence de liberté d’expression, tortures, exécutions sommaires, enseignement de la haine et de la guerre aux enfants, discours antisémites des prêcheurs officiels, rappel constant que pas un pouce de la terre "musulmane" ne sera cédée aux juifs. Mais pas encore d’exécution d’homosexuels ou de lapidations, l’enthousiasme des alliés pourrait s'affaiblir…

 Lorsque le Hamas aura réussi avec l’aide de ses alliés occidentaux, à supprimer Israël et les juifs, il pourra compléter le puzzle: plus une femme libre, interdits et obsession sexuels, persécution des minorités religieuses -s’il en reste-, interdiction de quitter l’islam et plus largement absence totale de liberté de conscience, sanction des déviants selon les prescriptions de la loi divine…

Pour moi, rester aveugle devant cette éclatante réalité est un grand mystère.

Les attentats terroristes ont endeuillé plus de mille familles israéliennes, enfants compris, jusqu’en 2000.  Lorsque des civils sautent en Israël, on saute de joie au Hamastan. Voir celui tout récent de Tel-Aviv. Mais c’est Israël qu’on appelle « assassin d’enfants ».

Les Israéliens ont décidé d’ériger une barrière de sécurité pour empêcher ces massacres. Mais pour les amis du Hamas, le scandale, l’inacceptable, ce ne sont pas les innocents assassinés, c’est la barrière.

La barrière ne suffira pas. Samedi, des dirigeants du Hamas ont annoncé que le mouvement continuera à faire entrer des armes à Gaza « par tous les moyens possibles ».  Elles seront toujours plus puissantes, les habitants d’Israël seront menacés en permanence, la haine les poursuivra sans trêve.

Malgré ce ciel immensément noir, il faut espérer qu’un jour, la civilisation triomphera de la barbarie et l’intelligence de l’abrutissement. C’est ce que je souhaite de tout cœur à mes amis juifs, israéliens, et à tous les humanistes qui souffrent pour ce pays.

Et pour une fois, je n’ouvre pas les commentaires.

 

19:34 Publié dans Palestine, Politique | Tags : gaza, théocratie, inhumanité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.