24/02/2014

Copains et coquins font à nouveau la loi au Conseil des droits de l’Homme

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU est redevenu le terrain de jeu des dictatures. Les méfaits d’Israël sont plus préoccupants pour lui que toutes les atrocités réunies. Jean Ziegler, repêché l’an dernier, y est à l’aise. Examen du désastre avec Hillel Neuer, directeur de UN Watch et incurable optimiste. 

 


 

Le Conseil des droits de l’homme (CDH) a succédé il y a 7 ans à une Commission des droits de l’homme totalement discréditée, notamment après un déchaînement d’antisémitisme à Durban et l’élection en 2003 d’une Lybienne au poste de présidente.

 Hillel Neuer, directeur exécutif de l’ONG UN Watch, observe le fonctionnement de ce conseil et de l’ONU en général, surveille et dénonce le non-respect de ses principes par l’organisation, intervient dans les sessions, et fait un lobbying intense. Comment cet homme, qui défend aussi Israël, conserve-t-il une telle énergie dans ce sinistre théâtre d’ombres? C’est un mystère.

hillel neuer,cdhL’ONU compte 193 pays, dont 47 sont représentés au CDH, renouvelés à raison d’un tiers chaque année. Pour être élus, les pays sont censés respecter les standards minimums des droits de l’homme ou avoir nettement progressé dans cette voie. Ces critères sont ignorés. En novembre dernier, malgré les rapports et les interventions de Hillel Neuer auprès de nombreux gouvernements, l’Assemblée générale a élu la Chine, Cuba, la Russie et l’Arabie saoudite. « Lorsqu’un pays européen veut se faire élire, il promet lui aussi aux dictatures qu’il les dérangera le moins possible», observe le directeur. Un représentant de la Mauritanie, pays esclavagiste, a été désigné vice-président du CDH.

Et le gagnant est Israël… avec 21 résolutions contre 4 !

 Aucune réunion ne se passe sans qu’Israël soit condamné. «S’il y a 10 sujets à l’ordre du jour, le no 7 est toujours intitulé: «violation des droits de l’homme dans les territoires occupés de Palestine». Il n’y a pas de discussion, mais une déclaration unilatérale.» Situation unique, en parfaite violation des principes du Conseil. Inversement, des dictatures sanguinaires ne sont jamais mises sous pression.

Les résolutions sont votées en fin d’année par l’Assemblée générale de l’ONU. «La dernière a voté 21 résolutions contre Israël et 4 pour l’ensemble des autres pays», rappelle Hillel Neuer. Anecdote consolatrice: après une journée consacrée à voter 9 résolutions contre Israël, une interprète qui croyait son micro éteint a dit à une collègue: «Je pense que lorsque vous avez … un total de dix résolutions au sujet d’Israël et de la Palestine, il doit y avoir quelque chose (…) c’est un peu trop, non? (…) Il y a d’autres situations vraiment mauvaises -carrément merdiques-, mais personne ne parle de celles-là.» 

Quelque 180 pays soutiennent cette mascarade antiisraélienne, dont les trois quarts des nations européennes, Suisse comprise.

La Suisse se déshonore une fois de plus

Notre pays a montré une fois de plus en quelle estime il tient les droits humains : il a tiré l’ami des tyrans marxistes Jean Ziegler des eaux où on le croyait englouti. Mais comme son ami Tariq Ramadan, Ziegler est insubmersible. Quels que soient les méfaits attestés, ses amis politiques et ses copains journalistes lui pardonnent. Son action comme rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation reste pourtant l’une des plus scandaleuses du genre. Au point que le directeur exécutif de la FAO s’était fendu d’une lettre à Kofi Annan demandant le retrait de Ziegler au vu de ses actions « profondément immorales » et de déclarations mettant en danger la vie des victimes de la faim.

Le mensonge lybien restera lui aussi dans les annales: «Non, non, non,  je n’ai pas reçu le prix Kadhafi des droitshillel neuer,cdh de l’homme», a-t-il répété durant 11 ans. Et tout soudain, en 2013, une vidéo surgit -grâce à UN Watch- qui le montre recevant ce prix. Pas de souci, sa notoriété est restée intacte. malgré aussi l’appui indéfectiblede Ziegler aux forfaits du régime cubain. Après deux postulations ratées, il est devenu en 2013 conseiller du CDH.  

La Havane est intouchable dans ce conseil comme le sont l’Égypte, le Pakistan, le Venezuela ou le Zimbabwe (qui compta aussi parmi les amis de Ziegler). Et que font nos démocraties ? «Elles votent non aux résolutions indignes, mais elles ne disent rien. Quant aux Etats-Unis, même s’ils ont voté 10 fois non, ils célèbrent chaque année le grand succès du CDH.» 

Quelque 40.000 tués, le Sri Lanka félicité

 Ce Conseil a pourtant commis d’autres crimes mémorables. En 2009, après de louables efforts, les Européens avaient réussi à convoquer une séance d’urgence sur le Sri Lanka où 40.000 personnes ont été tuées à la fin de la guerre civile. «Mais la majorité a changé le texte, se souvient Hillel Neuer, et dans la résolution finale, au lieu d’être condamné pour ses exactions, le gouvernement était félicité pour sa défense des droits de l’homme!» En 2008, Le CDH a nommé expert pour la Palestine Richard Falk, d’un rare antisémitisme et partisan des théories du complot du 9 septembre. Ban Ki-Moon lui-même l’a désavoué.

Le Conseil a de la suite dans les idées. Il a élu en 2012 le Genevois Alfred de Zayas au plus haut niveau. Celui-ci considère dans ses ouvrages que les Allemands du IIIe Reich étaient des victimes et les alliés des auteurs d’actes de «génocide».

L’Examen périodique tourne à la farce

Le CDH dispose d’un autre mécanisme, l’Examen périodique universel (EPU). Dans un laps de 4 ans, la situation de chaque pays de l’ONU est examinée pendant une demi-journée. Les membres ont droit à une minute pour poser leur question et entre 20 et 30 ONG donnent un avis -censé être critique- par écrit. Certaine sont créées à cette occasion par leur gouvernement pour le défendre. Une stratégie où Cuba a fait très fort : 454 ONG annoncées ! 

«C’est un système intéressant, mais très limité. Entre 15 et 20 pays posent de bonnes questions, par exemple sur la situation des femmes. La plupart des autres félicitent le pays examiné, même s’il foule chaque jour au pied les droits de l’homme.»

En octobre dernier, l’Arabie saoudite passait son EPU. Une minorité occidentale a exprimé des inquiétudes, mais sur 102 pays qui ont pris la parole, plus de 80 ont fait l’éloge de ce régime, l’un des plus féroces de la planète. La Chine s’est fendue d’une brassée de louanges sur la «tolérance religieuse» de la péninsule, sachant que le lendemain, les Saoudiens lui renverraient l’ascenseur. Les pays islamiques, des pays d’Amérique du Sud et ceux du BRIC forment une majorité automatique d’autoprotection. L’immunité et l’impunité ne sont pas de vains mots au CDH. 

Le chœur est au complet quand il s’agit de diaboliser Israël, une infamie que ni le précédent, ni l’actuel Secrétaire général de l’ONU n’ont réussi à atténuer malgré leurs tentatives.  

Finalement, ce bal des vampires a-t-il un sens ? «Oui, l’ONU est la plus grande entité qui traite des droits de l’homme. Elle compte beaucoup. Nous avons contribué à la délégitimation de Jean Ziegler et de Richard Falk, et ce dernier a été désavoué par Ban Ki-Moon. Les médias reprennent souvent nos informations Nous ne pouvons pas nous passer de l’ONU. Et nous avons toujours l’espoir que la vérité se manifeste un peu plus.»  

 

Un saut au Sommet des droits humains?

Un Watch associé à une vingtaine d’ONG s’efforce aussi de mettre en évidence les tyrannies ignorées par le CDH. Le sixième Sommet pour les droits humains et la démocratie aura lieu ce mardi 25 février à Genève. Des victimes célèbres et inconnues viendront témoigner. L’un d’eux, un Cubain (on ne fait pas exprès !) a déjà subi une violente pression de son régime à but dissuasif. La journée est ouverte à tous, la traduction assurée.

 

 

08:53 Publié dans Israël-Palestine, ONU, Suisse | Tags : hillel neuer, cdh | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Quels "méfaits" d'Israël ?

Se défendre contre une bande de corrompus adeptes de "mein kampf" ?

Ne vous en faites pas les fascistes ne font que commencer la tuerie, entre eux !!

Écrit par : Corto | 24/02/2014

Ziegler c'est le professionnel de la misère humaine. Il existe que parce qu'elle existe mais n'a aucune notion de ce que c'est. C'est un chapon qui fait cocorico au milieu d'une batterie de pondeuses et qui rentre le soir dormir dans son nid douillet bien nourri par son fermier.

Écrit par : norbertmaendly | 24/02/2014

Les commentaires sont fermés.