01/05/2014

Licra: peut-on lutter à la fois contre l’antisémitisme et le racisme?

Peut-on lutter en 2013 dans une même association contre « l’antisémitisme » et « le racisme »? C’est ce que prétend faire la Licra, dont l’aile française présidée par Alain Jakubowicz propose une stratégie schizophrénique.


Le mouvement tenait le week-end dernier sa «Convention internationale» à Genève. J’y ai fait un saut et reçu un petit sac rouge contenant divers documents de la Licra France, dont son rapport d’activités 2013 et un numéro spécial de Droit de vivre consacré à l’antisémitisme. L’un nous enseigne comment faire allégeance à la pensée unique, l’autre ce que cette pensée dissimule

Aujourd’hui, l’antisémitisme se répand et son terreau principal, ce sont les communautés musulmanes. Mais selon la pensée dominante, les musulmans sont aussi les victimes majeures du «racisme». Comment condamner les auteurs et défendre les victimes lorsque… ce sont si souvent les mêmes? Exemple.

Un rapport d’activité très policé

Le rapport d’activité (80 pages) donne dans les formules générales, associe sans relâche «l’antisémitisme et le racisme», cible «la banalisation de la parole raciste», les discours de haine, internet, les tweets, sans jamais faire allusion ni à l’islam, ni aux musulmans.  Il donne des gages de pureté en se défoulant sur l’affaire Taubira versus les singes, sur le FN, Alain Soral et Dieudonné, et ajoute dans son grand sac la lutte contre l’homophobie.

Le rapport se félicite à tout propos de son partenariat avec les mouvements antiracistes, soit en réalité les obsédés de «l’islamophobie» et du "racisme antimusulman" qui consacrent l’essentiel de leur énergie - souvent judiciaire – à cette cause.

Le rapport, en termes toujours très politiquement corrects, cible les vrais responsables: « l’extrême-droite, le nationalisme, le populisme »…

Cette alliance avec les bien-pensants connaît son point culminant dans la copie d’un communiqué délivré par le mouvement en juin 2013, au lendemain de la mort de Clément Méric. Sans la moindre rectification. Le voici :

«La Licra est horrifiée par l’agression sauvage perpétrée par des militants d’extrême droite qui ont battu à mort le jeune Clément Méric hier à Paris.

Les premières pensées des militants de la Licra vont à Clément qui est tombé sous les coups du fascisme, et à ses proches.

Ces militants d’extrême droite ne prônent pas uniquement la violence, ils ont désormais du sang sur les mains. Ils devront répondre de leur acte ignoble.

Alors que la tendance est à normaliser l’extrême droite et ses idées, la Licra n’a de cesse d’alerter de ses dangers et de ses violences récurrentes à Paris, Lyon et ailleurs. La République a besoin d’un sursaut urgent contre ces manifestations racistes, antisémites, homophobes et fascistes qui tourmentent notre pays depuis de trop longs mois…»

Rappelons la version qui s’est assez vite imposée après un déchaînement médiatique très comparable à celui de l’affaire Mehra dans ses premières heures. Deux groupes, l’un d’ «antifascistes» (antifa), l’autre de nationalistes, se rencontrent par hasard à une vente de vêtements, à Paris. Un «antifa» insulte un nationaliste et menace de les «attendre en bas». Une rixe éclate. L’antifa Clément Méric frappe le nationaliste Esteban Morillo dans le dos, et ce dernier réplique en portant deux coups, dont celui qui entraine la mort du jeune homme, sans qu’on sache si cette issue fatale est due au coup ou à la chute qui a suivi. Le juge d'instruction a mis en examen Morillo pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». L'enquête est toujours en cours. La Licra montre là jusqu’à quel déshonneur conduit son désir d’être l’amie des pouvoirs.

C’est dans une annexe du rapport d’activités que l’on découvre un discours un poil licra,france,antisémitismediscordant. Jakubowicz note que certains se demandent «s’il est possible de combattre à la fois le racisme et l’antisémitisme, alors que les actes antisémites, en augmentation de 58% en 2012 sont le plus souvent, perpétrés par des jeunes gens qui se revendiquent de l’islam Il s’oppose au port du voile dans les crèches, invite à soutenir les tenants d’un islam des Lumières et refuse «le délit de blasphème et l’immixtion du religieux hors de la sphère privée». Tâche titanesque aujourd’hui, que contrecarrent férocement les alliés antiracistes et gouvernementaux.

Révélations en supplément

C’est dans le supplément consacré à l’antisémitisme que le lien entre musulmans et racisme antijuif apparaît en pleine lumière. Même adouci par les invocations au populisme, à l’extrême droite, à l’islamisme- qui-n’est-pas-l’islam, aux prêcheurs de haine étrangers, il pointe le vrai défi.  

Les témoignages les plus révélateurs sont ceux d’agents de la lutte contre l’antisémitisme dans les classes «multiethniques». «Forts de leur longue expérience, ils soulignent que ce n’est pas la même chose de faire travailler les classes sur l’antisémitisme et le racisme.» Dans les classes composées en majorité d’élèves d’origine magrébine,  le combat se révèle presque sans espoir. Lorsque l’intervenant leur demande d’écrire au tableau ce qu’on dit des juifs, la créativité est renversante, «ils ont plein de choses à dire, trop, et leur expression devient pléthorique, à tel point que les intervenants sont obligés de les arrêter.» Depuis les meurtres de Mehra et la recrudescence d’actes antijuifs qu’ils ont provoqués, les propos sont «plus ouvertement virulents». Hitler est un copain, dommage qu’il n’ait pas fini le travail , Mehra est un héros ou alors il avait des raisons. Et le génocide des Palestiniens ?

La pédagogie habituelle qui tente de démontrer qu’on ne peut pas généraliser les traits d’une personne à toute une communauté ne fonctionne pas, constatent les intervenants. «Oui, mais Madame, pour les juifs, c’est différent, c’est vrai ce qu’on dit…» Les combattants de l’antisémitisme disent se sentir démunis.

Les pratiques communautaristes islamiques, dont la contestation des enseignements sur la Shoa, ont envahi le milieu scolaire musulman, comme le montre un Xième et récent rapport proprement affolant et qui n’était pas censé être connu du public.

Pour lutter contre ce fléau, il faut autre chose que tenter désespérément de rester dans les clous en s’alliant aux ennemis de la cause. Une question devrait par ailleurs tarauder la Licra: les élèves ont-ils l’antisémitisme infus? Et sinon, où et par qui ce virus leur est-il inoculé?

 

Publié le 30 avril par dreuz-info

 

 

09:05 Publié dans Autres pays, Manifestations, débats, Politique | Tags : licra, france, antisémitisme | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook | | |

Commentaires

Il faut un état fort et laïc qui remette à leurs places toutes les religions afin d'éviter une nouvelle foire d'empoigne. Les religions n’ont pas à se mêler de politique car ils ne sont pas fiables dans ce domaine et les religions doivent être cantonnées dans des lieux privés. Les signes distinctifs de chacune d'elle ne doivent pas s'afficher dans les lieux publiques ni à l'école ainsi que leurs prédications. De cette façon nous pourrons éviter des conflits internes qui ne manqueraient pas d'éclater. Si les religieux sont des sages ils doivent comprendre ce message et si ils ne le comprennent pas c'est qu'il sont mus par une volonté expansionnisme qui nous mènera au chaos.

Écrit par : norbertmaendly | 01/05/2014

Au départ, il y a les incitatifs clairement agressifs, suprématistes et (notamment) antisémites des textes fondateurs de l'islam, qui ne sont plus acceptables dans les sociétés modernes. Or les musulmans officiels actuels, dans leur écrasante majorité, ont décidé de mentir sur ces incitatifs (au lieu par exemple de les admettre ouvertement, puis de faire amende honorable en les déclarant dépassés), de sorte que leurs interlocuteurs ont le choix entre leur manquer de respect et tolérer ces énormes mensonges.

Dans les cercles intellectuels, on a ici très largement préféré le confort du politiquement correct aux aléas d'une lutte pour établir la vérité des faits (à l'instar d'ailleurs de l'attitude prévalant envers le socialisme). Ceci d'autant plus volontiers que le mensonge était et reste massivement subventionné par les revenus du pétrole. De sorte qu'il est facile, là où les tapis sont épais et les parquets luxueux, de faire semblant de ne pas s'apercevoir de la présence de ce gorille écarlate, ou d'élaborer l'une ou l'autre théorie pour s'en distraire ou s'en arranger.

Mais les mensonges des musulmans modernes sur la nature de leur religion ont une concurrence de taille: les textes fondateurs eux-mêmes. À chaque fois qu'on loue l'islam, on leur donne d'autant plus d'importance et leur message est bien trop univoque pour se laisser fléchir par de simples boniments. Parallèlement, la modernité a apporté l'alphabétisation aux musulmans, qui peuvent maintenant lire eux-mêmes ces textes fondateurs. Et bien sûr, les non-musulmans, qui ne profitent de loin pas tous des mensonges musulmans subventionnés, se penchent aussi, à leur tour, sur ces écrits d'un autre âge, et y trouvent matière à s'alarmer, à juste titre. D'où toute une série de désagréments, avec des musulmans forcément antisémites et souvent vindicatifs, voire terroristes, et ceux des non-musulmans à qui il reste encore certaines sèves, certaines vigueurs.

Lorsque la situation sera suffisamment grave, même les gens de la Licra, sans doute, reconnaîtront tout cela, en passant, en se débrouillant pour laisser entendre qu'ils l'ont toujours su et qu'il était en fait judicieux de l'ignorer ostensiblement, temporairement. Et bien malin qui pourra leur donner tort. Car avoir raison est leur métier et nous n'avons guère de points de comparaison concrets à cette ère de la pensée unique triomphante. Le mieux qu'on puisse faire est de leur fournir des motifs de changer de cap le plus vite possible sans pour autant aggraver la situation engendrée, au fond, par les principes nocifs de la religion musulmane.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 01/05/2014

Ce n'est pas une surprise, cela fait plus de 10 ans que la LICRA est devenue la Ligue contre le racisme sauf l'antisémitisme.

Manque de courage ? Manque de capacité à être désagréable ou politiquement incorrecte ? La Licra n'a apparemment plus le courage de la mission qu'elle entend relever...

Écrit par : archi-bald | 01/05/2014

Pas que la Licra archi-bald:

"-Hitler est un copain, dommage qu’il n’ait pas fini le travail: Propos déjà lus sur les blogs de la tdg, Facebook, Twitter blogs islamistes et blogs antisémits!

La "justice" lutte contre le racisme à deux vitesses mais sûrement pas contre l'antisémitisme:

- http://www.tdg.ch/people/batteur-scorpions-prison-insulte-islam/story/13292444

- http://www.tdg.ch/people/batteur-scorpions-prison-insulte-islam/story/13292444- Arno Klarsfeld convoqué chez un juge d’instruction pour avoir évoqué l’antisémitisme


Antisémitisme des musulmans d’Europe: est-ce incorrect de le dénoncer?
Posted On 30 avr 2014

Allons-y carrément et la tête la première :
Dénoncer l’antisémitisme des musulmans européens est devenu plus risqué que l’antisémitisme lui-même.

Des intellectuels LCDiques comprennent même cette haine du juif en raison des « crimes israéliens » : Aymeric Caron n’est que la pointe de l’iceberg.

Dans la séquence immonde heureusement coupée par France 2, Caron justifie le crime d’Ilan Halimi par le nombre d’enfants palestiniens tués. Que le nombre soit inventé ou qu’il résulte des dommages collatéraux à toutes les guerres le laissent indifférent : ce qui lui importe, c’est d’innocenter les musulmans d’une accusation plus terrible à ses yeux que le crime. Le grand journaliste justifie même Mohamed Merah !

Seulement voilà, en France, vous ne pouvez plus accuser quelqu’un de propos antisémites - sauf évidemment s’il a été classé à l’extrême-droite par les médias – sans avoir à affronter les foudres de SOS Racisme, de la Licra, du MRAP, de la LDH et de la Stasi, ensemble ou séparément.

Car seul le juge dispose encore du droit de dire qui est, et qui n’est pas, antisémite.

Comprenez :

Les juifs de France ont été dépossédés de la légitimité de dénoncer – autrement qu’en justice - l’antisémite et son poison. L’extrémisme politiquement correct est en train d’enfermer la minorité juive dans une spirale infernale : « tais-toi, pars, ou tais-toi. »

Le CRIF et l’UEJF contribuent quotidiennement à détourner l’attention du vrai danger, le vrai, immédiat : cette haine du juif des jeunes merahisés, en pointant du doigt celle des néo-nazis et du Front national. Les Juifs y perdent la boule et leur sens critique.

Vous n’avez pas compris ? Le CRIF, l’UEJF, associés aux mouvement anti-racistes autoproclamés, vont finir par libérer les envies antisémites d’extrême droite au lieu de constater le calme qui dure depuis 40 ans. Dedans, ils pourront diluer jusqu’à l’oublier l’antisémitisme des musulmans.

Imaginez :

Si un juge est antisémite, s’il est islamophile, s’il est antisioniste, ou relativiste, ou s’il a punaisé une photo sur le mur des cons, ce sera la faute à pas de chance : c’est vous qu’on condamnera pour diffamation. De quoi inhiber une communauté non protégée en voie d’émigration.

Souvenez-vous :

jeudi 9 janvier, le tribunal administratif de Nantes juge que le spectacle de Dieudonné n’est pas antisémite. Manuel Valls est contraint l’après midi même et en urgence, de se tourner vers le Conseil d’état, qui confirmera l’interdiction du spectacle.

En espérant que Caron ne s’évanouisse pas :

Vous descendez du bus à la station centrale d’Utrecht, en Hollande.

Vous allez prendre l’escalator.

Et vous tombez sur ce panneau au message débarrassé du maquillage antisioniste : « Rotterdam et la Palestine sont unis contre les Juifs. »

Photo

A coté, la signature. Trois lettres : JHK, qui veulent dire « Joden Hebben Kanker » – Les juifs ont le cancer.

J’ai enquêté.

Ces lettres apparaissent sur les documents de l’association de la jeunesse islamique, Islamic Youth association. J’ai prévenu Nederlandse Spoorwegen (NS) l’équivalent de la SNCF aux Pays bas, à qui j’ai donné leur adresse : Damstraat 41, à Utrecht, 3531 BS, pour qu’ils enquêtent.

Le feront-ils ? Je l’ignore.

NS a bien entendu et très rapidement retiré les affiches. Mais elles étaient collés de l’intérieur, ce qui peut laisser croire à des complicités parmi le personnel.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Écrit par : Patoucha | 01/05/2014

@ Norbertmaendly

Vous auriez fait ces déclarations il y a 30 ans, peut-être que tout était encore possible. Mais aujourd'hui, alors que tout ce vous condamnez s'est produit et à une extraordinairement large échelle, que faire? Attendre le chaos?

Écrit par : Mireille Vallette | 01/05/2014

@Mme Valette.
J'ai encore de l'espoir, tant qu'il y aura des gens comme vous qui oserons s'élever contre l'hypocrisie des faibles et le mercantilisme des forts.

Écrit par : norbertmaendly | 01/05/2014

@ Norbert

Vos paroles me touchent, mais les gens comme moi, même nombreux, soufflent vainement contre les nuages qui s'amoncellent.
Et si les convictions exprimées dans ce blog sont partagées par les 2/3 ou 3/4 de nombreuses populations d'Europe,celles-ci ne font pas non plus bouger d'un cil l'action néfaste de leurs élites.

Écrit par : Mireille Vallette | 01/05/2014

Merci pour cet excellent article et toute l'envergure des sujets qu'il soulève!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02/05/2014

"Et si les convictions exprimées dans ce blog sont partagées par les 2/3 ou 3/4 de nombreuses populations d'Europe....."

Mais bien sûr ! j'adore votre modestie !

Ceci dit, à force de propager quotidiennement votre haine aveugle et sourde vous allez peut-être pouvoir augmenter votre pourcentage à .... allez voyons loin...... 98 % ! Tant qu'à y être !

Et une fois arrivé là, vous proposerez quoi ? Des camps de travail ? La déportation ? L'extermination ?

C'est bien beau de jeter de l'huile sur le feu, mais encore faut il être capable de penser à se munir d'un extincteur....

Écrit par : Vincent | 02/05/2014

Les consensus qui réunissent plus de 90% des avis exprimés sont rares sur les questions importantes. Mais on en trouve. Par exemple sur la légitimité du jihad (la guerre dans la voie de dieu), la dhimma (un apartheid religieux), les houdouds (châtiments corporels en place publique), dont la peine de mort pour apostasie ou refus de la prière obligatoire, ou l'esclavage, ceci parmi les savants musulmans de l'islam classique, qui se fondaient sur le coran et les traditions du prophète.

Si les conditions-cadres ont certes beaucoup changé depuis, les bases sont toujours les mêmes. Et elles sont lues aujourd'hui par un nombre et une proportion de musulmans inédits dans l'histoire. Voici pour l'huile sur le feu. Pour l'extincteur, peut-être que Vincent aura une idée?

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 02/05/2014

Hier soir j’entendais le très sage (93 ans) Edgar Morin regretter que les fondements de base (Amour, compassion, solidarité) des grandes religions monothéistes soient dévoyés par les fondamentalistes qui préfèrent s’accrocher et lutter au nom de dogmes prônant l’endoctrinement, la fermeture aux autres , les conflits et surtout la conviction de détenir La Vérité.

Visiblement ces extrémistes (qui ont, il est vrai, le vent en poupe) peuvent compter sur le soutien des athées soit disant clairvoyants qui s’appliquent à ne relever que les aspects négatifs (qui ne manquent pas, nous sommes d’accord) de leurs religions.

Ok, sauf qu’à défaut d’un extincteur, je cherche toujours un aspect constructif à ces démarches….

Écrit par : Vincent | 02/05/2014

D'abord, il faut crier au feu. Pour réunir les énergies. Sinon, rien ne se passe, tout brûle, pendant que les guetteurs attitrés fument on ne sait trop quelle mixture exotique. Et tant qu'à faire, le mieux est sans doute de pointer du doigt l'origine du sinistre, plutôt que les fumées éparses?

Ensuite, pour éteindre un incendie provoqué et alimenté par une religion, ou un fanatisme religieux si on préfère, l'expérience nous montre que le plus efficace des produits d'extinction est le doute. Il faut, concrètement, semer le doute sur l'historicité de la fable musulmane, afin de saper l'autorité des intégristes et littéralistes.

Par exemple, en 1972, on a retrouvé des masses de manuscrits coraniques au Yémen, qui pourraient jeter une lumière très instructive sur les origines historiques de l'islam. Nous sommes maintenant en 2014, 42 ans plus tard, et ces manuscrits sont toujours sous clé. Où sont les pressions nécessaires pour faire mettre tout cela en ligne?

Autre exemple: les traditions comportent des contradictions majeures avec les faits observables sur le terrain, notamment en ce qui concerne les lieux mêmes sur lesquels la fable musulmane se serait déroulée. Où sont les pressions nécessaires pour faire réaliser les études archéologiques qui nous renseigneront enfin?

Autre exemple: les rares manuscrits coraniques anciens retrouvés laissent deviner que la langue arabe écrite doit énormément à l'alphabet syriaque. Où sont les pressions nécessaires pour faire réaliser, au grand jour, sans plus besoin de pseudonymes, les travaux permettant d'établir la signification du texte coranique, dont il est notoire que près d'un quart est incompréhensible pour les savants musulmans eux-mêmes?

Pour l'instant, chaque tentative d'extinction est réalisée au prix de très graves risques personnels, et est très largement surcompensée par des millions de litres d'huile jetés sur le feu quotidiennement, de la manière la plus routinière qui soit, par le mécanisme totalement normalisé de la religion musulmane de base, protégé activement par plusieurs cordons sanitaires subventionnés par nos chers États. Il faut le dire, non?

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 02/05/2014

La chose qui saute aux yeux, c'est que noms aussi connus que Alain Jean-Mairet ou
Mireille Vallette s'expriment ici. Chaque fois que je veux apporter la contradiction chez certains soi-disant démocrates genre Souaille, l'adepte des complots de la CIA après avoir été trotskyste, je me fais censurer.
Cela m'impressionne...

Écrit par : Géo | 02/05/2014

Belle invention ce dieu, ayant besoin de sang et de penseurs ou encore de théologiens, éclaireurs et scouts afin de conduire l'idiot du village vers le paradis.

Le temps que l'on aura des gens ou des organisations se servant des mots inventés pour la cause du roi et son divin privilège également d'une appartenance, le monde fera du sur-place.

Mieux vaut penser que "croare" naïvement, mais pour cela encore faut-il s'instruire de la véritable histoire humaine. C'est toute une histoire que beaucoup s'emploie à cacher avec des armes et des prophètes de misère.

Ce blog est à protéger car le débat sur l'islam est en cours, ne nous privons pas de l'éclairage de Mireille Valette et des intervenants dont la qualité n'est plus à démontrer.

Israël, un des pays phare de notre avenir, est la seule démocratie du proche-orient on ferait bien de mieux le considérer. Lorsque les pays musulmans en seront à ce niveau, la discussion sera différente. L'humanité pourra continuer son chemin.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/05/2014

A propos du commentaire de Pierre NOEL, scoute, je ne suis pas militariste mais bien plutôt écolo.

De l'article de Mireille Valette cet Hitler copain auquel on ne saurait rien reprocher sinon de ne pas "les* avoir tous eus appelle une précision à propos du mot antisémitisme. S'en prenant aux juifs, personnes ainsi concernées, ne faudrait-il pas dire d'eux et d'elles qu'ils sont "judéophobes"?

Un autre terme de notre temps, le "populisme" immédiatement en relation avec l'extrême- droite résonne en moi hypocrite car toute personne, aujourd'hui, qui dénonce l'injustice sociale, est dénoncée "populiste" (en son temps l'abbé Pierre était-il "populiste"?!

A propos des religions, du christianisme: Jésus, aux gens du Temple (à la fois religieux et politiques): "vous qui exploitez(...)! était-il "populiste" ("Mon royaume n'est pas de ce monde")?!

Fréquentant autrefois une école protestante son nom, Vinet, en disait long mais toute confession y était admise et l'élève qui souhaitait porter une croix, catholique ou protestante, le faisait librement. Une enfant musulmane, en ce temps heureux (pas de foulard, voile ou burka) était essentiellement "neutre"!

Le racisme n'est pas dans le "sang", sans doute (génétique)? mais, en famille, néanmoins, il se "forge"! ou (génétique)? se confirme.

Un homme demanda à Guy Gilbert, prêtre éducateur des rues ä Paris, comment, vu la souffrance du monde, il pouvait être croyant?! Il ne faut pas, lui répondit Guy Gilbert, il ne faut pas voir Dieu comme tu fais. Il faut voir Dieu dans "ta" vie! ce qui se pouvait rapprocher de l'Evangile qui dit: "Quand tu veux prier ton Père, hypocrite, rentres dans ta chambre"!
Invitation à rentrer en nous-mêmes à... moindres dégâts!

Merci ä Mireille Vallette laquelle, selon le pays en lequel elle vivrait, si elle continue courageusement de la sorte, pourrait bien finir par se faire tirer dessus.

Une question: en ce cas, Madame Vallette se ferait-elle "descendre" par un juif ou par un musulman?

On ne le dit pas comme il faudrait aux catéchumènes: Jésus présenté crucifié tête en haut était dénoncé condamné de droit commun. Hors toute déclaration légendaire, Pierre, crucifié tête en bas fut, s'il exista, condamné politique.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/05/2014

Myriam, m'étant occupé des scouts et des éclaireurs vous avez compris que je ne les détestent pas.

Pour le reste, "celui qui dit la vérité doit être exécuté" chanson de Georges Brassens.

Dans le cas présent, nul n'est à l'abri de la taqiya islamique menant au crime, l'actualité nous le prouve chaque jour.

""Fondement scripturaire""

"Dans la loi islamique, la taqiya est fondée sur la sourate 3, verset 28 : Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour."

Wikipédia

.../...

Nos ancêtres se sont battus pour leur Liberté dont nous avons la jouissance. C'est un bien aussi précieux que la vie; alors, il faut faire passer l'information au monde. Le débat mondial permettra peut-être d'éviter le pire pour nous et nos enfants.

Rien que pour eux, la démarche n'a pas de prix. Les commentaires et les blogs sont une arme et une chance pour préserver nos gamins. L'histoire nous donnera raison, c'est l'essentiel.

Croire en un dieu unique ce n'est pas envahir l'autre et imposer ses concepts mortifères. Les nazis ne pensaient pas être vaincus et pourtant....

.../...

"Une question devrait par ailleurs tarauder la Licra: les élèves ont-ils l’antisémitisme infus? Et sinon, où et par qui ce virus leur est-il inoculé?"

C'est la bonne question, la réponse va de soit pour les gens cultivés.

"Se fondre dans la foule" la LICRA et ses ânes ne voient rien venir, à moins d'être un collabo?

Écrit par : Pierre NOËL | 04/05/2014

Alain-Jean Mairet,

Vous me faites marrer, rire aux éclats, lorsque vous dites la "modernité à apporter l'alphabétisation aux musulmans."

Ignorez-vous que le premier verset révélé au Prophète Mohammed Paix et salut sur lui, ne vous en déplaise, est "Iqra" "Lis" par 2 fois dans le Coran...

Savez vous pourquoi?
Et bien, c'est pour acquérir la connaissance nécessaire dans le domaine des sciences spirituelles et des sciences appliquées, sciences dans lesquelles les musulmans durant des siècles ont excellé et grâce auxquels ils ont donné naissance à une éblouissante civilisation au service de l'Humanité à laquelle je crois que vous appartenez aussi malgré votre ingratitude à l'égard de l'islam.

Lisez l'historien Gustave Le Bon et bien d'autres plus contemporains peut-être trouverez vous de quoi éclairer ou rallumer votre chandelle éteinte.

Ce verset est toujours là, il nous met en garde contre tout esprit de domination émanent des gens comme vous qui abusent la science en confondant savoir et haine.

Etes-vous conscient des propos que vous tenez sur les l'islam et les musulmans, savez vous que le fascisme est une grave atteinte aux droits fondamentaux?

Préservez vous des méfaits de la haine car elle vous dévore de l'intérieur et j'éprouve de la pitié pour vous.

Je vous invite à méditer sur la grandeur de ce verset "Iqra" "LIs" pour vous éviter de sombrer dans les délires que vous dicte votre ignorance.

Écrit par : Liberté Chérie | 04/05/2014

Le premier verset révélé est en effet censé commencer par l'ordre donné au prophète de "lire", mais il s'agissait de lire la parole de dieu. Et rien d'autre. Et la religion musulmane s'est efforcé, des siècles et des siècles durant, de limiter l'éducation à la récitation du coran en arabe, même par des gens qui ne connaissaient pas cette langue. Les prouesses de la civilisation musulmane ont en fait été accomplies systématiquement malgré et contre les dogmes de la religion musulmane.

Et puisque nous en sommes aux premières révélations, pourquoi ne pas rappeler le reste de leur contenu? La première sourate révélée (selon la classification de l’université-mosquée Al-Azahr, le centre mondial du sunnisme), porte le numéro 96. On peut déjà y lire des menaces de lâcher les chiens de l’enfer sur ceux qui s’opposent à l’islam (dernier verset). La deuxième sourate révélée (68), traite déjà les sceptiques de quantité de noms d’oiseaux («menteur», «grand jureur, méprisable, grand diffamateur, grand colporteur de médisance, grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur, au coeur dur, et en plus de cela bâtard», «criminels») et annonce déjà des calamités, des horreurs et des châtiments. Et la troisième sourate révélée (73) parle déjà d’aller «faire la guerre dans la voie de dieu» («yuqatiloona fee sabeeli Allahi», verset 20). Autant pour les versets mecquois soi-disant pacifiques.

Il y a là une mise en garde autrement plus judicieuse, pour ceux qui réfléchissent *vraiment*.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 05/05/2014

Monsieur Vincent parlait des "extrémistes", existent-ils vraiment? Voici quelques informations glanées au hasard des nouvelles provenant d'un pays islamique "modéré", la Turquie pour ne pas le nommer...
Kessab, petite ville syrienne proche de la frontière turque, habitée par de descendants de survivants du génocide arménien, attaquée par les milices djihadistes avec l'appui de la Turquie. Celle-ci continue avec la persécution des chrétiens, avec la destructions des églises ou leur transformation en mosquées. Expulsions manu militari des chrétiens qui se croyaient encore turcs.
La partie nord de Chypre occupée par la Turquie a connu une épuration religieuse totale. 82 églises étaient présentent sur ce territoire. Aujourd’hui plus une seule ne sert de lieu de culte : 68 ont été transformées en mosquées, 5 en écuries, 4 en musées, 3 en casernes, 2 en habitations.
Quant aux juifs, ils en gardent quelques uns, qu'ils montrent aux mamamouchis qui nous gouvernent pour montrer combien ils sont "modérés".
Est-ce que l'Europe se reveillera un jour?

Écrit par : Jojakim | 05/05/2014

Ne sommes-nous pas tous peu ou prou racistes sans oublier le racisme à l'envers qui fait dire d'une personne d'ailleurs que puisqu'elle est d'ailleurs elle ne peut être que super... Les Africains n'ont-ils pas dit que notre peau, de couleur blanche, signale la maladie de la lèpre?
Un autre point. Tout ce qu'ont souffert les juifs ne se discute pas mais eux-mêmes ne font-ils aucune différence entre eux et les autres, un non juif, un goy?!

Écrit par : Agathe | 05/05/2014

Je l'avoue! Je suis raciste. Je ne peux pas supporter la race des c.ons. Surtout ceux qui veulent m'obliger à leur ressembler. (D'autres critères comme la couleur de la peau, la forme du nez ou la longueur des cheveux, ne me semblent pas importants)

Écrit par : Jojakim | 05/05/2014

Agathe,

Certainement ils font une différence. Comme nous le faisons tous... Nous avons des administrations ou des guichets pour les suisses et les non-suisses, etc. C'est une simple logique. Mais cela ne change en rien nos droits et devoirs.

Quand au mot goy qui signifie gentil, rappelons-nous qu'au Vatican, les non-catholiques sont appelés gentils et que cela n'offusque personne. Fort heureusement.

Bref, je n'ai pas vraiment compris ce que porte votre "autre point".

Écrit par : archi-bald | 05/05/2014

Ca me fait rire lorsque des* musulmans parlent "science" ils feraient mieux d'apprendre et s'informer. ça reste compliqué il faut le reconnaître on ne se débarasse pas de plus de 1600 ans d'inculture.

(*) pas tous heureusement!

La Révélation de l'Embryon qui adhère ?
Coran, Sourate 23, versets 12 à 14

سورة المؤمنون

وَلَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ مِن سُلَالَةٍ مِّن طِينٍ
12
ثُمَّ جَعَلْنَاهُ نُطْفَةً فِي قَرَارٍ مَّكِينٍ
13
ثُمَّ خَلَقْنَا النُّطْفَةَ عَلَقَةً فَخَلَقْنَا الْعَلَقَةَ مُضْغَةً فَخَلَقْنَا الْمُضْغَةَ عِظَامًا فَكَسَوْنَا الْعِظَامَ لَحْمًا ثُمَّ أَنشَأْنَاهُ خَلْقًا آخَرَ فَتَبَارَكَ اللَّهُ أَحْسَنُ الْخَالِقِينَ
14
Une Révélation ???
Extrait de Marc Aurèle, Les Stoïciens - IIme siècle après J.C. « Il projette une semence dans la matrice et se retire, c'est une autre cause qui la prend pour produire l'embryon et le faire arriver à terme, semblable à celui de qui il vient » ...
Cette révélation du Coran n'en est donc pas une, mais elle est tout de même examinée en détail car elle représente la typique imposture par des interprétations ou des traductions erronées et tendancieuses, ne visant qu'à faire croire que le Coran décrit, dans ses moindres détails, l'ontogenèse de l'homme (ou le développement embryonnaire), malgré et en dépit du texte original, et malgré que des connaissances élémentaires sur l'embryon fussent déjà intégrées par l'Homme depuis des siècles...



A. Voici d'abord une traduction très fidèle à l'original :

Coran, Sourate 23, versets 12 à 14
12. Nous avons créé l'homme d'une quintessence de "boue".
13. Puis, nous le plaçâmes en tant que goutte de sperme dans une enceinte sûre
14. Puis nous avons transformé la goutte de sperme en un caillot de sang (Alaqa) (1). Puis nous avons transformé le caillot de sang en bouillie. Puis, nous avons transformé la bouillie en os. puis, nous avons revêtu les os de chair, (etc.)
B. Puis une traduction très en vogue actuellement :

Coran, Sourate 23, versets 12 à 14
12. Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile,
13. Puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide (3).
14. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence (quelque chose qui s'attache) ; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon (2); puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une toute autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !
(1). Alaqa : Les dictionnaires de Wehr et d'Abdel-Nour n'indiquent, pour le nom féminin singulier Alaqa, que les sens de « caillot » et de « sangsue » ; encore aujourd'hui, ce mot recouvre ces deux sens en Afrique du Nord
(2). Embryon : Bien évidemment, ce mot est une libre réactualisation du mot bouillie écrit dans la sourate en arabe.

Questions théologiques:
Pourquoi ce mot "caillot de sang" dans le verset original ?
Pourquoi avoir intentionnellement traduit le mot "caillot de sang" en "adhérence" ?
Pourquoi ce mot "bouillie" dans le verset original ?
Pourquoi avoir intentionnellement traduit de mot "bouillie" en "embryon" ?

Toute personne intéressée par les bébés et la physiologie humaine sait pertinemment qu'il n'existe aucun stade où le foetus est un caillot de sang. Tout au plus en a-t-il l'apparence, de visu ! Actuellement, l'idée que l'embryon aux premières semaines n'est que du "sang coagulé" est encore fort répandue au Maroc. Une cause à effet ou une réminiscence de croyances ancestrales ?

C. Une dernière traduction de Muhammad Asad, publiée en 1980, fait encore plus fort :

Coran, Sourate 23, verset 14
14. Puis, de la goutte de sperme Nous avons créé un germe cellulaire ; puis, du germe cellulaire Nous avons créé une pâte embryonnaire, puis Nous avons créé à l'intérieur de cette pâte embryonnaire des os et Nous avons revêtu les os de chair
... (etc.)

http://www.rationalisme.org/french/islam_embryologie.htm

Dans la connerie on ne fait pas mieux.-Si, le mensonge.

Écrit par : Pierre NOËL | 05/05/2014

Ah, ouaiiiiiiiiis! MDR MDR MDRRRRRRRR je suis pliée! Merci Pierre NOËL de m'instruire sur la "création" de l'"homme"....:
". Nous avons créé l'homme d'une quintessence de "boue"
" Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile"

C'est QUI NOUS Pierre NOËL? LOLLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 08/05/2014

-Tous les dirigeants grands pays, les USA, l'UE, la Fédération de Russie, la Chine, les pays d'Afrique etc, sont responsables de ce qui vient de se produire au Nigéria.

Ils devraient être condamnés pour "complicité de crimes contre l'humanité"

Cela dit, ces musulmans au repos il y a quelques années, appliquent ce qu'ils ont appris avec les imams dans les écoles coraniques: le coran et le reste.

Et là ce n'est rien à côté de ce qui se passe au Pakistan ou on apprend à tuer les non musulmans. On constate également la dangerosité de l'islam et ce qui se passe dans les mosquées, car les gamins n'inventent rien à ce sujet:

Ca dure 1 h 06 pour celles et ceux qui ont un peu de temps.

https://www.youtube.com/watch?v=_s2Rvvzq7nY

.../...

"Posant en treillis militaire, le dos tourné à un véhicule blindé et deux pick-up, entouré, de six hommes armés, Abubakar Shekau, chef de Boko Haram s’exprimant à visage découvert, ce jour, a annoncé sa volonté de « vendre », de « marier » et de transformer en esclave les lycéennes enlevées en avril dernier.

Lire la suite sur : http://www.mboaconnect.com/

Espérons que certains à la LICRA ou ailleurs, se réveillent sinon d'autres s'en chargeront mais ce sera beaucoup plus violent.

Écrit par : Pierre NOËL | 06/05/2014

Pour celles et ceux qui n'ont pas le temps, cette séquence pour constater le mensonge en islam:

https://www.youtube.com/watch?v=_s2Rvvzq7nY#t=866

Écrit par : Pierre NOËL | 06/05/2014

@ archi-bald

Un "autre point" concerne le malencontreux mot "goy" désignant les Gentils, on l'apprend ici, "aussi au Vatican" vis-à-vis des non pratiquants. En cours de lecture j'ai appris qu'aux temps premiers de l'Islam les Musulmans n'"avaient rien contre les juifs et les chrétiens qu'ils entendaient en un premier temps "englober" puis, seconde étape, "dépasser"... A quand un grand Maître de la psychologie de la motivation genre Paul Diel pour "river son clou" à qui de droit. A qui de droit? A ceux qui, "au nom de Dieu", notamment, s'en prennent à leur prochain quel qu'il soit... croyant, agnostique, athée, pratiquant ou non pratiquant. Entendu en paroisse traiter de marginaux les habitants d'un immeuble proche qui ne se rendaient pas en cette paroisse... Mais si les édifices religieux continuent à se vider les ultimes pratiquants ne seront-ils pas les marginaux des non pratiquants?

Écrit par : Agathe | 06/05/2014

Agath: "....puis, seconde étape, "dépasser".."

Nous sommes dans la seconde étape....

Écrit par : Patoucha | 08/05/2014

Les commentaires sont fermés.