07/06/2014

La justice du Mur des cons fait deux nouvelles victimes

La France est le pays le plus complaisant face à l’islam radical et prosélyte. Sa justice n’en a plus que le nom. Les lanceurs d’alerte se retrouvent au tribunal en lieu et place des élites, vraies responsables du désastre.


Deux pionniers de Riposte laïque, son fondateur Pierre Cassen et Pascal Hilout, «né Mohamed», viennent d’être condamnés en appel à l’équivalent de 30'000 euros. Plutôt qu’interdire tel ou tel site, la justice française tente de l’asphyxier par ses finances.

A force d’exclusion de démocrates qui tentent d’attirer l’attention sur le danger d’un riposte laïque,cassen,condamnationislam radical en plein essor, à force de déni de réalité, l’élite française porte une grande responsabilité dans le déclin des libertés démocratiques et la progression d’agissements et de paroles situées à des années-lumière…des Lumières.

Ceux qui devraient être sur les bancs des accusés, c’est l’ensemble de cette élite qui a délibérément laissé se déployer l’islam radical. Du port du foulard prosélyte en passant par les émeutes, les niqabs, les attaques de policiers et de sapeurs-pompiers, les territoires tombés aux mains des radicaux et des criminels, jusqu’ aux djihadiste partis en Syrie et au retour meurtrier de l’un d’entre eux, rien n’y fait. On nous ressasse encore l’immense farce du «ça n’a rien à voir avec l’islam». Exonérer cette religion est une hantise.

La plaie des mouvements antiracistes

Parmi ceux qui devraient emplir les tribunaux, on compte la totalité des mouvements antiracistes dont l’obsession est de trainer au tribunal ceux qui depuis des années tentent d’ouvrir les yeux sur le danger. Ils sont appuyés par les organismes de lutte contre l’antisémitisme qui illustrent la collusion entre les victimes du racisme antijuif et une large fraction de la communauté musulmane qui le propage sans relâche.

Certains mouvements antiracistes n’hésitent pas à attaquer directement la liberté d’expression. La pression de SOS Racisme a conduit une série de librairies à renoncer à l’invitation de Laurent Obertone pour la présentation de son deuxième livre. Obertone avait eu l’imprudence de décrire dans « La France Orange mécanique » l’augmentation terrifiante de la délinquance sanglante.

Les historiens mal-pensant à la lanterne!

La France est le pays le plus complaisant vis-à-vis des islamistes. Editeurs et médias (75% des journalistes ont voté Hollande) se liguent pour empêcher que des réalitésriposte laïque,cassen,condamnation soient dites. Pas un seul ouvrage de Riposte laïque n’a été présenté, ni même critiqué dans un média. Et lorsque des livres d’historiens connus pour leurs compétences publient des ouvrages qui contredisent la haine de soi et l’amour de l’islam, ils sont lynchés par leurs pairs: tribunes libres, pétitions pour une interdiction professionnelle, voire plainte au nom des lois antiracistes. Parmi eux, Sylvain Gougenheim (mise en cause de la thèse du savoir médiéval dû aux Arabe), Olivier Pétré-Grenouilleau (description de la terrible traite négrière arabo-musulmane) et même le sociologue Hugues Lagrange (lien entre délinquance et cultures subsahariennes).

Certains livres émergent –dans leur tirage- malgré le boycott. C’est le cas de « Ces maires qui courtisent l’islamisme », de Joachim Véliocas. Il prouve que d’innombrables mosquées ont été confiées à des extrémistes. Les autorités ont entre leurs mains toutes les raisons d’intervenir dans ces officines du radicalisme. Non seulement ils ne le font pas, mais ils persévèrent dans cette politique suicidaire.

Législations anti haine et antiracistes

Durant des années, le relais français des Frères musulmans, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) a pu inviter à ses congrès des prêcheurs de haine, dont le fanatique Al Qaradawi. Seuls les meurtres de Mohamed Merah ont permis de freiner la tendance. Pour combien de temps ?

La justice ne fait pas exception. Le «Mur des cons» a montré de quel côté penchent une grande partie des magistrats. Rien n’est arrivé à ses auteurs.

L’évolution juridique s’illustre par une limitation de la liberté d’expression au moyen d’un usage abusif de législations «anti haine» et «antiracistes». Critiquer l’islam, condamner l’islam, détester l’islam devient risqué. On en vient très rapidement à l’équation: détestation de l’islam égale haine des musulmans. Et les juges n’étant pas épargnés par cette épidémie, le risque d’être condamné pour incitation à la haine, voire en ce qui concerne une religion à la ridicule «haine raciale», croît de manière vertigineuse.

En France, ces antiracistes ne cessent d’activer les tribunaux. Le philosophe Philippe Nemo le dénonce par une démonstration percutante de l’évolution du droit et des «lois de censure» dont l’arsenal législatif s’est progressivement doté.1) On en est arrivé à considérer des opinions, voire des constats comme des délits qui sont punis au nom de «la provocation à la discrimination ou à la haine», et dont sont victimes de plus en plus de critiques de l’islam.

«Ce que les nouvelles lois françaises de censure demandent aux juges, c’est donc de sanctionner des pensées en tant que telles (…) d’estimer leur potentialité supposée de nuisance sociale», ce qui est impossible, observe Nemo. On demande en fait aux juges «quelque chose de très proche de ce que l’Eglise demandait jadis aux Inquisiteurs, c’est-à-dire de procéder à une sorte de prophylaxie sociale.»

La liberté d'expression pour les uns...

Une association franco-musulmane a été soutenue dans la défense de l'imam de Vesoul, menacé d’expulsion, par la Ligue des droits de l’homme au nom de… la liberté d’expression. Selon les Renseignements généraux, ce religieux «propage une idéologie soutenant le djihad armé et incitant à la haine raciale contre le monde occidental et les juifs, idéologie à laquelle une partie de la jeunesse musulmane de Vesoul se montre très réceptive».

Ce qui suggère en substance ceci à Riposte laïque :

- Quand Riposte laïque s'inquiète de ces mêmes propos, présents dans le Coran, c'est de l'incitation à la haine raciale.

- Quand un imam, selon les Renseignements généraux, «propage une idéologie soutenant le djihad armé et incite à la haine raciale contre le monde occidental et les juifs», c'est de la liberté d'expression.

- Quand Riposte laïque se demande si «une démocratie doit se suicider en laissant des fascistes utiliser ses moyens pour la détruire», c'est de l'incitation à la haine raciale.

Dans toute l’Europe, l’antiracisme frise la paranoïa.

Les Indigènes de la République à la manœuvre

Ces propos de la porte-parole musulmane du Parti des Indigènes de la République Houria Bouteldja sont parues dans une revue féministe (!) animée par Christine Delphy. «Demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi (réd Blanc), ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. (…) Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous; cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant! Bientôt il sera trop tard: les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. (…) Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs».

Le 14 décembre 2008, c’est pour l’expression «sous-chiens» utilisée pour qualifier les Français d’origine européenne, que la porte-parole passe en jugement. Elle est relaxée. Elle avait aussi qualifié Pascal Hilout de «bougnoule de service» parce qu’il se battait pour la loi contre les signes religieux. Plaignant débouté.

Les écrits de la militante ne dérangent pas le moins du monde une grande partie de la gauche, de nombreux professeurs et des personnalités du mouvement antiraciste. Ils signent une pétition pour réclamer sa liberté d’expression. Elle est fréquemment invitée sur les plateaux télé. Pierre Cassen en revanche, débatteur exceptionnel, n’a jamais eu ce privilège.

Et l’immense majorité des  "musulmans intégrés" qui ne pipent pas mot devant le désastre sont-ils vraiment intégrés?

Rappelons les résultats d’une étude allemande de 2008 effectuée auprès de musulmans d’origine turque et marocaine de six pays. Réponses possibles : je suis d’accord, pas d’accord, ni l’un ni l’autre. Résultats pour la France:

«Les musulmans doivent revenir aux racines originelles de l’islam» : 61% d’accord. «Il n’y a qu’une interprétation possible du Coran et tout musulman doit s’y tenir» : 82%. «Les règles du Coran sont plus importantes pour moi que les lois de la France»: 73%.

 

 

La régression intellectuelle de la France, éd. Texquis, 2011

 

 

Publication commune sur Les Observateurs et ce blog.

14:46 Publié dans Autres pays, Islamisation, Politique | Tags : riposte laïque, cassen, condamnation | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Que peut on faire face à tout cela à part la révolution de l'été contre tous ces tyrans islamistes et socialo bobo qui nous gouvernent et qui nous jugent,enfin si l'on peut dire juger car quand on se présente devant eux nous sommes déjà condamnés,je répète que peut on faire puisque les paroles et les débats quels qu'ils soient sont stériles ??????. Pouvez vous me répondre ???. je ne vois qu'une chose que je ne peut pas invoquer ici,mais je ne vois que celle là. N'est ce pas ??????

Écrit par : Iskandaroff | 08/06/2014

félicitations pour votre courage à l'encontre d'une catégorie d'une citoyenneté française peu cultivée.
Le prophète Atatürk avait dit: L'Islam est la théologie absurde d'un bédouin immoral.

Écrit par : Braïus | 08/06/2014

Bonjour,
Vous comparez des situations qui n'ont rien a avoir avec le problème que pose le dernier arrivé en Europe (l'Islam).
Les protestants et catholiques sont d'ici, ont le même terroir, les mêmes racines judéo-chrétiennes contrairement à L'Islam qui appartient à une autre civilisation.
Cela n'a pas empêché des siècles de violence et tant de morts en Europe.
Si vous connaissez l'histoire , vous savez qu'il a fallu la réforme, la révolution pour arriver enfin à une cohabitation pacifique des protestants et catholiques.
L'Islam a besoin de quelques siècles ...faire sa réforme, sa révolution etc... pour rentrer dans la modernité.
Il est ridicule de comparer deux religion si éloignées. Ici, la religion a perdu tout pouvoir excepté le pouvoir spirituel.
L'islam est encore non seulement spirituel, mais politique, juridique, civilisationnel et mode de vie. Le croyant Musulman peut laisser son cerveau au placard car l'Islam se charge de gérer toute sa vie ...religieuse, politique, juridique, sociale, vestimentaire, alimentaire, sexuelle, familiale etc...
Si vous êtes si naif ou aveugle, il vous suffit de partir vivre avec votre famille quelques années dans l'un des 57 états Arabo-Islamique où la seule religion naturelle autorisée est l'Islam. CECI POUR UN VACCIN A VIE....
Et vous ne direz plus de bêtises...

Écrit par : un Algerien | 10/06/2014

Cher Monsieur,

A la lecture des articles en question, permettez moi une observation: lorsque le TGI de Paris énonce l'accusation "provocation à la discrimination ... etc", et justifie le verdict par ...

« Dans ces deux articles, les musulmans sont dépeints comme des envahisseurs, une menace pour la République, des conquérants ayant pour dessein de soumettre et dominer la France. » ...

... la loi a bien été, sciemment, magistralement enfreinte et la justice est entrée en action.

A lire la fougue des auteurs incriminés, l'appellation "mur des cons" prend tout son sens lorsqu'elle sert à désigner cette loi contre laquelle les deux "lanceurs d'alerte" se sont fracassés.


« Critiquer l’islam, condamner l’islam, détester l’islam devient risqué. »

Risqué, peut-être, mais pas en raison de la loi contre la discriminationn et la haine.

Ce qui est fatigant, c'est de casser à répétition les mêmes amalgames, bien trop souvent établis à dessein, et séparer les éléments distincts qui ont été joyeusement mélangés et malaxés.

La différence réside dans ce que vous critiquez pour des motifs dogmatiques: la religion, ou ses pratiquants.

Du moment que vous attaquez une ou plusieures personnes, en raison de leur race ou de leur appartenance à une religion, carton rouge. C'est pourtant clair.

Une relecture de la guerre des religions en Europe vous fera certainement le plus grand bien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Réforme_protestante#Cons.C3.A9quence_imm.C3.A9diate_:_les_guerres_de_religion

Et pour conclure, une chtite interrogation écrite pour voir ce que vous avez compris:

La Suisse compte aujourd'hui 39% de catholiques, 31% de protestants.

Questions:

- Historiquement, qui a envahi qui ?

- Aujourd'hui, avec une telle répartition, la Suisse ne devrait-elle pas être en pleine guerre civile de religion, jusqu'à ce que l'une ou l'autre des deux religions soit simplement éliminée, rendue insignifiante ?

- Pourquoi aucune des deux religions ne fait valoir qu'elle est envahie par l'autre ? (indice: ce n'est pas "parce qu'ils mangent tous les deux du cochon et boivent du pinard.")

Cordialement,

Écrit par : Chuck Jones | 09/06/2014

@ Chuck.
Ton érudition ne te sert à rien : Infidèle tu es et infidèle tu restera.

Écrit par : norbertmaendly | 09/06/2014

Il faut savoir que la loi: Article 32 de la loi du 29 juillet 1881 antérieur à la loi de 1905 a été plus que modifiée par les partis de gauche, du centre et de la droite.

Elle est pire que la loi sur le blasphème déguisée, car elle permet de mentir pour faire condamner volontairement une personne pour un mot détourné ou une phrase transformée. Au minimum, d'avoir un rappel à la loi Article 41-1.1° qui est une mise à l'épreuve qui dure TROIS ans. Celle-ci peut vous faire basculer dans la misère pour rien. (plus de 10 000€ dans bien des cas, plus la peine de prison)

Il est urgent de créer une organisation juridique (style association loi 1901) avec une modeste cotisation pour la défense des libertés, notamment la liberté d'expression. En attendant:http://www.gitabox.fr/index.php ou simplement taper "loi du 29 juillet 1881" sur votre moteur de recherche.

Tous les élus députés et sénateurs sont responsables.

L'arrêté de la cour de cassation sera très intéressant pour la suite. Plus aucun personnage ne doit être élu, sans que celui-ci s'engage à abroger ou a modifier cette loi. L'interdiction de l'islam est à débattre, saisir le Tribunal Pénal International est une mesure à envisager. Tout ce qu'indique Riposte Laïque est écrit sur les bouquins faisant partie de l'éducation musulmane. Le racisme et les appels au meurtres y ont une bonne place.

Écrit par : merou | 10/06/2014

Au travers des lois et les interdictions, le chemin de la dictature de la charia est pris. Ca ce précise dans les banlieues et dans nos lois.

En regardant le procès d'Hitler de 1931 et ses nouvelles lois en 1933 il y a analogie dans la procédure, les juges ont trahis les défenseurs de la Liberté dans leurs conclusions.

Hans Litten http://www.rmcdecouverte.com/emission/proces-hitler/

Hans Litten a été envoyé à Dachau il était juif et insoumis pour toujours il est un exemple de courage.

Monseigneur Ludwig Kaas -catholique- a aidé Hitler en faisant voter son groupe pour la modification de la constitution et donner tous les pouvoirs au chef nazi.

Les étudiants nationaux socialistes se sont fait piéger, Hitler était un grand croyant. (voir autodafés de 1933 en Allemagne)

Nous devrions être plus vigilants envers l'islam et ses anacondas portant des costumes et des cravates comme des bons occidentalopithèques. Nos collabos d'hier sont identiques à ceux d'aujourd'hui.

"La nomination de Hitler comme chancelier en Janvier 1933 ne doit donc rien à choix démocratique. (il avait perdu deux millions d'électeurs entre deux élections de Juillet à Novembre 1932, ramenant sont score à 33,1 % au lieu de 37,4%) C’est le début de la destruction des libertés, accélérée par l’incendie du Reichstag."

Notre Liberté est vraiment à défendre maintenant avant qu'il ne soit trop tard. En Suisse comme en Europe l'histoire est en train de se répéter d'une autre manière tout cela au nom d'une croyance.

http://www.les-crises.fr/80-ans-30-01-1933/

Écrit par : Pierre NOËL | 11/06/2014

Vous avez tellement raison madame. Bravo pour votre billet. J'ajouterai qu'une nouvelle définition doit être ajoutée dans le Larousse. Racisme = ne pas penser comme les Musulmans ou se soumettre à leurs idées.

Écrit par : davide | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.