12/06/2014

Après l’Allemagne, la Suisse découvre les stands salafistes

Le prosélytisme barbu a planté quelques stands dans des rues de Suisse romande, à Genève, Fribourg et Lausanne. En 2012, l’opération est lancée en Allemagne. Début mars, elle fait ses premiers pas à Bâle. Ses promoteurs sont-ils liés à Al Qaïda ou à Ansar Al-Charia comme l’affirment certains passants, de même que le spécialiste Hasni Abidi qui aurait  vu le nom d’Ansar Al-Charia «sur une nappe»?


Ces références au terrorisme seraient nouvelles.  Jusqu’ici, le moyen utilisé par ces envoyés spéciaux d’Allah, ce sont le Coran et la publicité pour la charia.

 

stands.jpg

La photo reproduite ici, parue dans 20 Minutes (sans traduction) indique en arabe sur la nappe: «Défenseurs   de la charia» et sur le drapeau: «Nul dieu autre qu'Allah et Mahomet est son messager». Mais l’idéologie de ce mouvement n’a pas besoin de vanter les bienfaits du terrorisme pour que sa dangerosité soit avérée.

Intitulé «Lis» («lies» en allemand), ce mouvement est né en 2012 en Allemagne, lancé par un extrémiste de Cologne d’origine palestinienne, Ibrahim Abu Nagie. Il se revendique du salafisme, soit un retour aux pères fondateurs de l’islam (VIIe siècle). Par ces stands où sont distribués gratuitement des Coran, son objectif est de rallier les mécréants à sa cause, voire les convaincre de se convertir. A priori peu dangereux, mais… le Coran et ses versets guerriers, misogynes et menaçants peuvent séduire autant que dissuader.

Comprendre l’arabe

Dans les villes romandes où des stands se sont tenus, les autorités ne sont pas à l’aise. Les autorisations ont été données et le contenu non vérifié avec d’autant plus de légèreté que personne parmi le personnel ne maîtrise l’arabe. Il serait temps de se mettre aux études! Distribuer des Coran fait partie de la liberté d’expression, rappelle-t-on dans les cantons de Vaud et Fribourg. A Genève au contraire, ce type de prosélytisme est interdit.

La question est «très sensible», rappelle Gallus Risse, responsable de la communication de la police fribourgeoise, ce qui a incité les cantons à se tourner vers le Service de renseignement de la Confédération (SRC) pour toute question supplémentaire. Celui-ci confirme à 20 Minutes, par la bouche de Felix Endrich, chef de la communication, que le drapeau noir, considéré comme symbole du djihad, n'est pas acceptable: «Le SRC travaille en collaboration avec les cantons et les rend attentifs au fait que, sur la base de l'ordonnance sur al-Qaïda, la propagande ainsi dispensée représente un délit d'office qui est poursuivi par les autorités judiciaires cantonales.»

Mais même sans drapeau, le Coran peut inciter à loisir au djihad, à «tuer et se faire tuer» (Coran dixit) dans la voie de Dieu.

Cela dit, le succès de l’opération ne semble pas vraiment au rendez-vous. Hors pour ses débuts en 2012 dans quelques dizaines de villes allemandes, l’action a peu fait parler d’elle. Et la distribution de 25 millions de Coran, objectif affiché, semble encore loin du compte. 

 

 

19:14 Publié dans Genève, Islamisation, Médias, Politique | Tags : suisse romande, lis, vente coran | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous n'avez pas pu manquer de les voir également au Salon du livre, à 30 mètres du stand de la LICRA...

Écrit par : Keren Dispa | 12/06/2014

Encore et toujours merci pour votre blog...

Les suprises ne manquent pas ...
Il semblerait (celà demanderait a être vérifié ) que le vendredi, le chantier qui se trouve a côté du centre islamique des eaux-vives soit obliger de s'arrêter plusieurs heures pour ne pas gêner la prière .. On se pince .. Car combien de fois tard le soir (23h,...) nous entendons cette dite prière ... Et pas seulement le vendredi ..
Prochaine info.... Les chaînes de restaurants qui s'autocensure en s'interdisant de vendre d'emblée du jambon de porc ...
Bonne journée

Écrit par : Lionel | 13/06/2014

Depuis 10 ans déjà Oskar Freysinger annonçait l'emprise sur notre territoire de ce danger sournois, et c'est maintenant; peut être trop tard, que les gens se réveillent. Attention au cauchemar les yeux grands ouverts!

Écrit par : Corélande | 13/06/2014

Le silence de Berne et du Gouvernement genevois est "assourdissant".....
Ils ont payé le stand... Alors!!!! C'est qu'en catimini, ça bosse bien chez nos islamistes suisses Frères Musulmans.

Dépôt de plainte en Suisse contre le coran: il viole la charte de l’ONU sur la liberté de croyance

Posted On 13 avr 2014
By : Jean-Patrick Grumberg

Coup de gueule dans le Canton de Thurgovie, suivi d’un dépôt de plainte au Tribunal fédéral de Lausanne, contre l’enseignement de l’islam dans les écoles.

Le 6 février la RTS indiquait que le tribunal doit se prononcer sur une initiative cantonale thurgovienne « contre des manuels d’enseignement misogynes, racistes et assassins, » à savoir le coran et les hadiths, dans les cours facultatifs d’islam des écoles publiques :

L’affaire a éclaté quand une école de Kreuzlingen a proposé des cours facultatif d’islam en 2010, et que les parents d’élèves ont constaté, horrifiés, que des incitations profondément contraires aux valeurs et à la Constitution helvétiques étaient contenues dans le coran :

« le Coran défend des valeurs diamétralement opposées à celles de la Constitution helvétique en privant les femmes de leurs droits, en autorisant la polygamie ou en permettant aux maris de punir leurs femmes».

« L’interdiction de la conversion et les menaces qui pèsent sur les convertis … violent … la Charte des Nations Unies sur la liberté de croyances », précisent les initiateurs, ajoutant que le coran viole aussi les droits de l’homme, car il fait une distinction entre les croyants musulmans « dignes de vivre » et les « infidèles qu’il s’agit d’éliminer ».


Suite: Dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 16/06/2014

Au téléjournal, ce soir, un représentant des autorités a déclaré extrêmement préoccupants les stands en question. Aux passants incombe aussi la responsabilité de lutter pour nos libertés et libertés de croyance (ou non) judéo-chrétienne, bouddhiste, liberté de pensée, etc.

Jeunes désoeuvrés, apprentissages non gratifiants, situations familiales conflictuelles sont aux yeux d'éventuels recruteurs précieux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/06/2014

Les autorisations ont été données et le contenu non vérifié avec d’autant plus de légèreté
dommage: ce mépris des vérifications!

Écrit par : cmj | 17/06/2014

" “Mes frères musulmans, distribuez ce magazine aux femmes de votre foyer.” Même si ses méthodes peuvent laisser certains indifférents, Al-Shamikha encourage la violence, les enlèvements et les menaces de mort, des comportements somme toute normaux dans la vie de djihadistes défendant la religion d’Allah.

—Ammar Al-Maamoun Publié le 10 avril 2014 dans Raseef22 Beyrou

“Al-Shamikha”, le mag des femmes du djihad

Écrit par : Patoucha | 17/06/2014

Les commentaires sont fermés.