28/09/2014

Minona - Lettre d'une mécréante aux musulmans modérés

Cette Lettre d’une internaute fait une synthèse particulièrement intelligente et claire de la partie de cache-cache auxquels se livrent les musulmans, bien aidés il est vrai par médias et politiques. J'ai donc préféré, une fois n'est pas coutume, passer intégralement ce texte de préférence à un simple lien. Il pose les vraies questions, celles qui ont trait aux textes.

Cette Lettre est parue le 27 septembre sur le blog «Savoir ou se faire avoir» de Sami Aldeeb. Un blog dont la richesse est exceptionnelle.


Femme de gauche et plutôt idéaliste, j’ai défendu les causes les plus diverses.  J’ai notamment participé à des manifestations pour l’environnement, pour les droits des femmes, pour la paix, pour le logement abordable, pour l’éducation et la santé, pour la laïcité, contre la pauvreté, à l’occasion de différents sommets, etc.

J’ai longtemps cru que toutes les religions étaient basées sur la paix et l’amour, (même si je n’en pratique plus aucune depuis que j’ai abandonné la religion catholique, faute de foi). J’ai évidemment cru qu’il en était de même pour l’islam et j’étais bien trop paresseuse pour vérifier si j’avais raison. Dans mon esprit, les musulmans violents étaient de mauvais musulmans qui ne respectent pas les principes de leur religion, contrairement aux musulmans à côté desquels je marchais pour protester contre l’embargo américain en Irak et la guerre en Afghanistan.

Il y a environ 6 ans, lorsque je me suis mise sérieusement à l’étude de l’islam, cette conviction que je croyais inébranlable avait résisté au régime taliban, au 11 septembre 2001, à tous les attentats terroristes musulmans qui ont suivi et à toutes les flagellations, amputations, décapitations et autre lapidations commises au nom d’Allah.  Elle a pourtant finit par être ébranlée au point de s’écrouler comme un château de cartes et c’est aux textes fondateurs de l’islam eux-mêmes que je dois le séisme psychologique dont j’avais besoins pour m’ouvrir les yeux.

En tout, j’ai lu le Coran presque 3 fois mais dès ma première lecture de la seconde sourate, il n’était déjà plus possible pour moi de continuer de croire que l’islam n’était que paix et amour. Je ne pouvais que constater une correspondance troublante entre de nombreux versets et plusieurs des actes criminels commis par des musulmans intégristes. La lecture de hadiths considérés comme authentiques (dont ceux du Sahih Mouslim et ceux du Sahih Boukhari) n’a fait que renforcer mon opinion sur l’islam, que je n’ai désormais d’autre choix que de considérer comme une idéologie violente, misogyne, ségrégationniste et totalitaire. Comme Neo venant d’avaler la pilule rouge dans le film «La Matrice», je vois désormais la réalité sans fard et il n’y a plus de retour en arrière possible.

Les perroquets

Lorsque je souligne la violence de l’islam sur des blogues sans trop donner de détails, il arrive fréquemment que des musulmans me répondent que l’islam n’est pas violent parce que le Coran, prétendent-ils, ne contient aucun verset prônant la violence ou encore qu’il interdit la violence. Évidemment, ils changent de discours lorsque je leur mentionne que je l’ai lu et que je leur cite quelques versets discriminatoires ou violents envers les non-musulmans (polythéistes, juifs, chrétiens, athées, apostats, etc).

Ils m’expliquent alors qu’on ne doit pas interpréter ces versets au sens littéral, qu’il faut les replacer dans leur contexte historique et qu’ils autorisent seulement les musulmans à se défendre en cas d’attaque. En d’autres termes, tout serait dans l’exégèse. Certains musulmans m’ont même affirmé qu’il fallait lire le Coran en arabe pour le comprendre correctement! Parfois ils semblent sincères, parfois non, mais dans tous les cas, ils semblent réciter mécaniquement un texte trouvé sur Internet et appris par cœur.

Mauvais destinataire

Imaginons un instant que ces musulmans aient raison. Imaginons que 100% des versets violents soient acceptables lorsqu’on les interprète/traduit/analyse correctement et, pourquoi pas, que tous les hadiths violents sont faux ou mal rapportés, ce qui ferait des musulmans intégristes des hérétiques et des ignorants qui ne connaissent pas le «vrai» islam, celui des musulmans dit «modérés».

J’ai justement une question pour eux: pourquoi est-ce seulement aux non-musulmans que vous expliquez tout ça? Pourquoi ne l’expliquez-vous pas plutôt aux autres musulmans afin de prévenir l’intégrisme en amont? Lettres ouvertes, livres, réseaux sociaux, blogs, forums, ce ne sont pourtant pas les possibilités qui manquent de nos jours pour le leur apprendre! Vous avez peur des représailles? Utilisez un pseudonyme!

Pourquoi ne demandez-vous pas à vos imams, à vos conférenciers et aux enseignants des écoles musulmanes de transmettre cet islam idyllique? Pourquoi ne menacez-vous pas de boycott les librairies musulmanes qui vendent des livres pro-charia et pro-jihad? Pourquoi ne descendez-vous pas dans les rues pour protester contre le «faux» islam? Après tout, il menace certainement plus de vies humaines qu’une caricature de Muhammad!

Ne devriez-vous pas être inquiets de voir les mosquées pousser comme des champignons jusqu’en Occident, en sachant qu’une bonne partie d’entre elles sont affiliées à la Muslim World League (organisation wahhabite financée par l’Arabie Saoudite) et que les textes de l’islam y sont interprétés littéralement? Ne devriez-vous pas craindre que ces établissements ne produisent des intégristes en série qui commettront un jour des crimes au nom de votre dieu et achèveront de ruiner la réputation de votre communauté?

La façon dont les non-musulmans interprètent les textes de l’islam n’a absolument aucune importance à partir du moment où nous ne croyons pas à leur origine divine et ne les appliquons pas dans nos vies! 

Ce sont des musulmans qui célèbrent le mariage de fillettes avec des pédophiles, kidnappent des jeunes filles d’autres confessions pour les violer et les forcer à se convertir, amputent des voleurs, flagellent des célibataires qui font l’amour, lapident des personnes mariée qui commettent un adultère, exécutent des apostats, pendent des homosexuels, entraînent des enfants-soldats et persécutent des minorités religieuses (y compris des branches minoritaire de l’islam). Ne pensez-vous pas que les musulmans qui appliquent à la lettre les versets et hadiths les plus violents nuisent bien plus à la réputation de l’islam que tous les non-musulmans mis ensembles ne sauraient le faire?

L’exégèse imaginaire

Si la violence islamiste s’expliquait vraiment par une mauvaise interprétation des textes fondateurs de l’islam, ça ne devrait pas être difficile à prouver non? Pourquoi ne pas commencer par nous donner le nom de l’auteur de cette mystérieuse exégèse censée pouvoir relativiser toute cette barbarie? Jusqu’à présent, aucun des musulmans avec qui j’en ai discuté n’a été capable de me le donner, encore moins de m’en citer des extraits. Est-ce l’exégèse de Tabari? De Al Qurtubî? De Samarqandî? De Ul Kabîr? Existe-t-elle seulement?

«Au royaume de aveugles les borgnes sont rois» dit un proverbe et au royaume de la mécréance, il est assez facile pour le musulman moyen, surtout s’il a un nom à consonance arabe, de faire croire aux mécréants que son appartenance à l’islam lui confère de grandes connaissances sur sa religion et une maîtrise de l’arabe. Pourtant, beaucoup de musulmans (la plupart?) n’ont jamais lu le Coran en entier et connaissent peu ou pas les hadiths. De plus, la majorité d’entre eux n’ont pas l’arabe comme langue maternelle et, de toute façon, la quasi-totalité des arabophones ne comprennent à peu près rien à l’arabe coranique (les éditions arabes du Coran sont des traductions au même titre que les autres).

Tenter de se convaincre soi-même

Vous savez ce que je crois? Je crois que cet islam de paix et d’amour, bon nombre d’entre vous n’y croyez pas plus que moi! Au mieux pouvez-vous seulement prétendre qu’il existe. Votre discours rassurant est réservé aux infidèles parce que vous savez parfaitement bien qu’il ne tiendrait pas la route devant des musulmans bien informés. C’est l’ignorance à propos des textes de l’islam qui permet à ce discours de conserver un reste de crédibilité (du moins dans l’esprit de ceux qui croient encore à la bonté intrinsèque de toute religion). Qui essayez-vous réellement de convaincre? Les non-musulmans ou vous-mêmes?

Avec tous ces terroristes qui révèlent chaque jour un peu plus de la face cachée de l’islam, la supercherie est de plus en plus difficile à maintenir. Faute de pouvoir empêcher l’islam de ternir lui-même sa réputation, plusieurs d’entre vous cherchent à ternir celle de quiconque ose le critiquer. Islamophobe, ignorant, raciste, xénophobe, nazi, aucune insulte ne semble assez forte pour nous qualifier.

Cette tactique pitoyable prouve que nous ne sommes pas si loin de la vérité. Si la mauvaise réputation de l’islam était seulement un malentendu, vous ne réagiriez pas ainsi. Normalement, on n’insulte pas ceux qui se trompent de bonne foi, on leur explique plutôt calmement en quoi ils se trompent, en amenant des preuves convaincantes.   Si vous ne le faites pas, c’est que vous savez au fond de vous-mêmes que c’est impossible.

Penser par soi-même. Les choses sont tranquillement en train de changer. Les gens se lassent de laisser les autres penser à leur place et sont de plus en plus nombreux à lire le Coran et même des recueils de hadiths afin de se faire par eux-mêmes une opinion sur l’islam. Ce n’est jamais facile de réaliser qu’on s’est trompé. Le réveil est brutal mais il est salutaire. Des gauchistes, des féministes, des multiculturalistes et même des musulmans réalisent enfin qu’ils se sont fait avoir et que l’islam n’a rien du conte de fée qu’on leur a dépeint. Lorsqu’on pense par soi-même, on ne peut plus se mentir.

Nous nous servons enfin de notre propre jugement et écoutons notre conscience plutôt que le prêt-à-penser politiquement correct. Nous avons cessé de croire que nos perceptions ne sont pas les bonnes, que les mots ont un autre sens que celui que les dictionnaires leur donnent, que toutes les traductions du Coran sont déficientes, que la haine c’est de l’amour, que la discrimination c’est de l’inclusion et que la guerre d’agression c’est de l’autodéfense. Nous avons cessé de croire que le problème ce n’est pas l’islam.

Pour connaître les textes fondateurs de l’islam
http://textup.fr/81394LX

 

20:47 Publié dans Médias | Tags : minona, lettre aux musulmans | Lien permanent | Commentaires (41) | |  Facebook | | |

Commentaires

"«Savoir ou se faire avoir» de Sami Aldeeb. Un blog dont la richesse est exceptionnelle."

Et dire que ce blog était présent ici sur blog.tdg.ch...
Qui s'est couché devant les "plaintes" des soumis? Hmmmm...

Et le sticky du 1er septembre vaut son pesant d'or:

"Décapitez le Coran médinois avant qu’il ne vous décapite"...

Écrit par : Johann | 28/09/2014

Aïe ! Billet très très pertinent.

J'aimerais bien lire des commentaires de vos adversaires.

Au fait, ce que vous évoquez (penser par soi-même), c'est également valable sur plein d'autres sujets où l'on nous bourre la tasse.

Quand on songe qu'il y a un tiers de l'humanité qui est endoctrinée par ce courant de pensée... On peut comprendre pourquoi le monde bigoteux ménage la chèvre et le chou pour assurer ses parts de marché.

Et dieu dans tout ça ? Il aurait peut-être envie de faire un "Reset", parce que le bug, là, rien à voir avec windows !

Écrit par : petard | 29/09/2014

Belle analyse. On ne dialogue pas avec des gens qui considèrent le dialogue comme chose impure ni avec des cerveaux cuits au feu rouge mêlant dans leur attitude lâcheté, peur (tétée dans le sein, refus de voir et nommer l'innommable, hypocrisie et entêtement quand ce n'est pas de l'ignorance pure et simple.
Signé : Danois, un ex-musulman malgré lui.

Écrit par : Danois Clairet | 29/09/2014

Magistral. Merci.
J'ai lu plusieurs lettres décrivant le même parcours, de l'innocence vers la connaissance. Et vers la réalisation qu'il s'agit d'un problème profond que les bons sentiments seuls ne feront pas disparaitre. J'ai lu plusieurs fois cette histoire, mais cette lettre les résume toutes.
C'est l'étrange réalisation que j'ai aussi faite, mais avant le 09/11, ayant vécu proche de l'Afghanistan dans les années 90. Comme vous, c'est en m'informant que j'ai pris compte d'un problème terrible. Terrible parce que non dû aux circonstances environnantes, mais à une logique interne complètement irrationnelle. Et seuls ceux qui n'en connaissent rien peuvent réellement penser qu'il en est autrement.

Écrit par : Yann Ménard | 29/09/2014

En effet de plus en plus de gens s’informent pour se faire une opinion de l’islam. Il est à espérer que de plus en plus de musulmans lisent le coran dans une langue qu’il comprennent et y réfléchissent objectivement.
Il y a un pas suivant à franchir: pouvoir dire aux musulmans ce que nous pensons d’eux et de leur religion. Les musulmans sont trompés par les politiquement corrects. Plus les musulmans nient ce que les autres lisent dans les textes, plus ils sont perçus comme menteurs. Ce malentendu doit être dissipé.

Écrit par : Anne Lauwaert | 29/09/2014

Pour se faire une opinion sur l'islam, ce à quoi travaille avec force Madame Valette en ses articles, il importe de lire d'urgence en cherchant par Internet sous TERRE PROMISE LES GUERRIERS DE L'APOCALYPSE JOSE CASTANO ou directement LES GUERRIERS DE L'APOCALYPSE JOSE CASTANO

Passivité de l'Occident, indifférence aux souffrances des populations assiégées sont erreur grossière. Après la prise de Jérusalem ce sera l'asservissement de l'Occident condamné à se soumettre à la charia.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/09/2014

Espèrons que ce billet n'échappera pas à Pascal Décaillet...

Écrit par : Géo | 29/09/2014

Concernant la partie sur les textes en eux même, je ne sais mais si l'auteur a lu la Bible, mais c'est exactement les même horreurs. Et ce n'est pas vraiment beaucoup mieux dans le nouveau testament.

Ce n'est pas juste un texte qu'il faut rejeter, mais toutes les licornes...

Écrit par : gml | 29/09/2014

@ gml et Zorg:

Pourriez-vous m'indiquer quels groupes se référent au christianisme pour commettre les horreurs contenus dans leur texte?

Écrit par : Mireille Vallette | 29/09/2014

Ce qui se passe avec l'islam rappelle furieusement l'ex-Union soviétique et le communisme. Gare à celui qui osait critiquer ce système merveilleux! On le traitait immédiatement d'anti-communiste (forcément) primaire. Lire ou relire Rue du Prolétaire Rouge, le récit de deux communistes français convaincus, qui ont mis 5 ans après leur retour d'Urss pour ouvrir les yeux.

Impossible de critiquer l'islam sans passer pour un islamophobe (primaire). Il est amusant aussi de constater que les musulmans s'indignent de devoir s'excuser et se distancier de l'EI. Ils trouvent pourtant normal de tenir tout juif, où qu'il se trouve dans le monde, responsable des actes et décisions du gouvernement d'Israël.

Les assassins de Hervé Gourdel sont de bons musulmans qui ont reçu une éducation musulmane et qui sont censés être imprégnés des notions d'amour et de tolérance dont suinte le Coran. Comment se fait-il que le message divin puisse être incompris à ce point et dans tant de pays du monde?

Écrit par : Arnica | 29/09/2014

Bonjour.
Juste une question: avez-vous lu l'Ancien Testament?

Écrit par : Zorg | 29/09/2014

Bonjour ,
Cette "lettre d'une mécréante" ouvre les yeux aux Européens et aux Musulmans qui veulent s'informer sur les textes Coranique et les Hadiths. Malheureusement, très peu des musulmans qui vivent en Europe lisent l'Arabe. Leurs parents ont vécu depuis des siècles dans tous les pays où l'Islam est passé. Analphabètes, pauvres, ignorants, colonisés souvent , la transmission de l'Islam et des traditions locale fût verbale et comportementale.
Ayant vécu dans quelques pays Arabo-Musulman, j'ai été étonné du poids énorme de ces interdits, traditions, mentalités, moeurs etc...qui formataient les générations successives. Tout cela m'était incompréhensible, et j'ai réalisé ensuite un énorme décalage par rapport à notre siècle et à nos liberté en Europe.
Seuls les jeunes qui quittaient ces campagnes vers l'Europe ou les grandes villes pouvaient choisir, réfléchir, s'émanciper.
Quand je parle en Arabe avec des Musulmans, tous me disent que le Coran n'a rien a avoir avec la barbarie Islamiste car il prône l'amour et la paix ...et beaucoup paraissent sincères. Mais ils n'ont jamais lu le coran .
Ce qui est surprenant est le débat actuel en France où des personnalités , des politiques , des philosophes confortent cette thèse ( L'islam et nos compatriotes Musulmans n'ont rien a avoir avec la barbarie de l'Etat Islamique ).
Quand on analyse les actions de l'E.Islamique, on est bien obligé de constater la similitude entre les écrits Coraniques et les faits sur le terrain en Irak et en Syrie. (Charia, nettoyage ethnique surtout tout ce qui est chrétien, mariage temporaire ( il suffit de lire le verset sur la fornication ( Nikah) et on est marié pour violer en bonne conscience. Puis le lendemain, répudiation et remariage avec un autre Emir...et la fête continue en parfaite conformité avec les textes Coranique. C'est ce qui a failli arriver à mes nièces Algérienne lors des évènements. Les Djihadistes repéraient les jolies filles qui ne voulaient pas mettre le foulard et venaient les chercher la nuit chez elle en tuant parfois les parents ). Les prières, la référence à Dieu dans tous les actes de la vie quotidienne où violents, l'égorgement , symbole de purification de la terre de dieu souillée par les mécréants qui l'ont trahi et qui boivent de l'Alcool et mangent du porc. La burqa, l'adultère, l'apostasie ou la mort de celui qui osera blasphémer, ou se déclarer non Musulman etc...etc... C'est bien le rêve d'un état islamique pour retourner aux sources de l'idéal et de la grandeur du temps du prophète.
Le moteur , le logiciel qui les guident est bien Islamique, Coranique. Le doute n'est pas permis.
Aux Musulmans de se réformer, d'ouvrir les yeux sur le contenu des textes soit disant Sacrés, intemporels, parfaits...

Écrit par : Un Algerien | 29/09/2014

Mireille Vallette. Aujourd'hui presque plus aucun (du moins massivement). Mais ça a été le cas pendant 1200/1400 ans. Et ça ne s'est pas arrêté parce qu'ils le voulaient, mais parce qu'on les a combattu.

Écrit par : gml | 29/09/2014

@ gml et Zorg:

Je n'ai pas lu tout l'Ancien Testament mais j'ai lu la totalité du Nouveau Testament. Ce dernier ne contient aucun texte qui puisse se comparer au Coran en terme de violence. Les discours attribués à Jésus vont dans l'exact opposé de ceux attribués à Allah ou à Muhammad.

Quant à l'ancien Testament, certains de ses récits sont repris dans le Coran, dont le déluge, la destruction de Sodome et Gomorrhe, les évènements ayant précédé l'Exode, etc. Ils ont directement inspirés les versets coraniques où Allah affirme avoir éliminé des peuples et même des générations entières pour les punir de ne pas avoir écouté les prophètes ayant précédé Muhammad (dont Noé, Loth et Moïse). Des versets qui peuvent être utilisé par les terroristes pour se justifier. En voici quelques exemples:


10.13. Nous avons fait périr les générations d'avant vous lorsqu'elles eurent été injustes alors que leurs messagers leur avaient apporté des preuves. Cependant, elles n'étaient pas disposées à croire. C'est ainsi que Nous rétribuons les gens criminels.


9.70. Est-ce que ne leur est pas parvenue l'histoire de ceux qui les ont précédés : le peuple de Noé, des Aad, des Tamud, d'Abraham, des gens de Madyan, et des Villes renversées ? Leurs messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes.


10.73. Ils le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l'arche, desquels Nous fîmes les successeurs (sur la terre). Nous noyâmes ceux qui traitaient de mensonge Nos preuves. Regarde comment a été la fin de ceux qui avaient été avertis!


29.31.Et quand Nos Anges apportèrent à Abraham la bonne annonce , ils dirent : "Nous allons anéantir les habitants de cette cité car ses habitants sont injustes".
29.32.Il dit : "Mais Lot s'y trouve! " Ils dirent : "Nous savons parfaitement qui y habite : nous le sauverons certainement, lui et sa famille, excepté sa femme qui sera parmi ceux qui périront".


37.132. car il était du nombre de Nos serviteurs croyants.
37.133. Et Lot. était, certes, du nombre des Messagers.
37.134. Quand Nous le sauvâmes, lui et sa famille, tout entière,
37.135. sauf une vieille femme qui devait disparaître avec les autres,
37.136. Et Nous détruisîmes les autres



Il serait illogique de se servir de la violence de l'Ancien Testament pour dédouaner le Coran.

Écrit par : Minona | 29/09/2014

La comparaison avec la Bible que l'on retrouve dans les commentaires ne tient pas la route.

La Bible est hautement contextualisée. Quand Dieu s'adresse à son peuple dans l'Ancien Testament, il le fait pour une raison précise, dans un lieu précis, dans un contexte précis. Quand il dit un truc du genre "Partez en guerre contre X peuple pour conquérir Y territoire", bah ce n'est clairement pas un message adressé aux gens de notre époque. Et c'est pareil pour une bonne partie du Nouveau Testament. Beaucoup de choses qui "dérangent", par exemple, sont dans les lettres de Paul. Mais ce sont des lettres, justement, qui ont été écrites personnellement à des gens précis qui vivaient des situations précises dans des lieux précis à une époque précise.

La Bible est également séparée en deux. Il y a l'Ancien Testament, le temps de la loi, et le Nouveau Testament, le temps de la grâce. C'est pour ça qu'on n'applique pas la loi du Talion dans les sociétés chrétiennes ou à fondements chrétiens, puisque nous sommes censés être dans le temps de la grâce.

Le Coran, lui (et oui, ça fait plusieurs années que je l'étudie, je ne lance pas ça comme ça), n'est que peu ou pas contextualisé. C'est grave au point où il faut des hadiths pour le "comprendre". Et il y a des hadiths reconnues par certains et pas par d'autres... Un vrai foutoir, si vous me passez l'expression. De plus, le livre n'est pas organisé de façon chronologique, mais bien selon la longueur des sourates. C'est pour ça que le texte ne semble avoir ni queue ni tête et qu'il ne correspond à l'ordre des révélations. Parce que, surprise, quand on reclasse le tout de façon aussi chronologique que possible et qu'on compare le résultat à la bio d'un certain monsieur, on comprend que les révélations du prophète coïncident joliment avec ses objectifs de conquêtes et sa vie personnelle (d'où le principe d'abrogation). Donc, quand on lit "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru (non musulmans) frappez-en les cous" (sourate 47 verset 4), on n'a pas de contexte à même le Coran. Et pour un musulman qui estime que sa vie est un combat constant (djihad) contre les ennemis de l'Islam, les mécréants et autres, vous comprenez que c'est un permis de tuer au nom d'Allah. (Pensons seulement à l'homme musulman qui a décapité une femme en Oklahoma.)

Ajoutez à cela le fait que la seule garantie à 100% pour un musulman d'accéder directement au paradis est de mourir au combat contre les infidèles (nous), et vous avez un mélange explosif, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots. C'est d'ailleurs pour ça que les kamikazes sont autant glorifiés dans certaines régions. Ceux qui ne meurent pas au combat reçoivent des points pour leurs bonnes actions (hasanaat) et des points pour les mauvaises (sayyi'aat). C'est une sorte de système karmique à la sauce égyptienne. Et quand ils meurent, leurs bonnes et leurs mauvaises actions sont pesées, et c'est seulement si leurs bonnes actions pèsent plus que les mauvaises qu'ils peuvent aller au paradis. Ne pas mourir au combat, c'est donc courir le risque de ne pas aller au paradis. Je simplifie, mais ça vous donne une idée.

Bref, si des chrétiens lisaient une bible organisée n'importe comment et se mettaient à s'entretuer et à partir en guerre contre tous les "païens" comme au temps des croisades, mais au 21e siècle, la comparaison tiendrait la route. Or, ce n'est pas le cas.

(Désolé pour le roman, mais je crois avoir dit l'essentiel de ma pensée sur le sujet.)

Écrit par : Walker | 30/09/2014

Excellente analyse !!!

"Il serait illogique de se servir de la violence de l'Ancien Testament pour dédouaner le Coran.
Écrit par : Minona | 29/09/2014"

Si tous les autres avant Mahomet était mauvais, pourquoi donc faire pire ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/09/2014

Pourquoi les chrétiens ont-ils évolué? parce que, précisément, ils lisent peu ou prou l'Ancien Testament nettement plus régulièrement les Evangiles.
Mais impartialité parlant et souhaitant... on note qu'insatisfaits et troublés par réponses, comportement, autosatisfaction, gloriole, vanité voire arrogance... pastorale, du clergé ou éminences cathos ne répondant pas ou plus à leurs attentes très nombreux les chrétiens qui se sont tournés vers d'autres horizons tout en en revenant toujours (exactement comme les psychanalystes formés et de bonne foi vers Freud) à leurs propres sources.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/09/2014

@Walker

Il y une autre différence entre la Bible et le Coran. Les chrétiens et les juifs admettent sans problème que les livres qui composent la Bible ont été écrit par divers auteurs sur une très longue période et une bonne partie d'entre eux (la majorité?) ne croient pas nécessairement qu'ils ont tous été inspirés par Dieu.

Le Coran, quant à lui, se présente comme un tout incréé et surtout comme la parole exacte d'Allah dicté à Muhammad, sourate par sourate, par l'entremise de l'ange Jibril (Gabriel) sur une période de 22 ans. Mise à part les versets abrogés (parmi lesquels figurent, comme par hasard, tout les versets tolérants envers les non-musulmans), c'est l'ensemble du Coran que les musulmans sont tenus d'observer, qu'ils le fassent ou non effectivement.

Écrit par : Minona | 30/09/2014

Le coran est une immondice linguistique et éditoriale.

Il contient 20 à 25% de termes incompréhensibles ou équivoques (on non arabes). Son orthographe est plus que problématique (absence de cohérence interne). Près de 80% de ses rimes sont obtenues par des queues (des passages répétitifs qui n'ajoutent rien au sens et ne servent qu'à créer des rimes au rabais). Il contient des milliers d'erreurs objectives (termes manquants, syntaxe approximative, prépositions incorrectes) et d'innombrables énallages qui ne sont considérés comme des figures de style dans aucune autre langue (et sans doute aucun autre ouvrage de ce monde, en fait). Ses chapitres sont classés dans un ordre très largement aléatoire, et même quand on les place dans l'ordre chronologique établi par al-Azahr, il reste des versets mal classés (par ex. le verset 20 de la sourate 73, dite mecquoise, serait médinois).

Ce livre est de fait un brouillon exécrable, une loque scripturale, un désastre rédactionnel (en plus de constituer une nuisance sémantique majeure par ses appels récurrents à la haine et à la guerre). Il suffirait de le constater enfin ouvertement pour lui enlever toute sa toxicité.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 01/10/2014

quelques précisions du point de vue féministe, supposant que vous les aviez déjà repérées, j'imagine, mais à tout hasard et pour ceux qui commencent tout juste à se préoccuper du mauvais sujet des voilements des filles susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/devoilez-vous-mesdames-une-fois-pour.html

Écrit par : christine gamita | 02/10/2014

Chez les musulmans, ceux qui combattent dans les rangs d'Al-Quaida, ou dans les rangs d'ISIS sont des musulmans takfiris du courant wahabite.

Les takfiris sont des musulmans apparentés au khawarij. Takfir, ça veut globalement dire rendre mécréant.
Donc en gros, ces gars pour justifier leurs actes affirment qu'ils sont les seuls musulmans et que le sang des non musulman est halal.

Le Wahabisme, c'est un certain AbdelWahab qui l'a fondé et l'a appliqué en Arabie aux côté d'un certains Séoud (le fondateur de la dynastie). Tout ceux qui refusaient la préeminence de ce roi, parmis les tribus étaient considérés comme mécréants, hommes tués et femmes réduite en esclavage.

Toutes les écoles islamiques ont condamné l'exégèse de ce savant fou, et ont tout fait pour limiter son influence notamment via AlAzar (université islamique sunnite).
Sauf qu'à mesure qu'on trouvait du pétrole en Arabie, à mesure que leur influence augmentait. Et il semait partout les germes de la discorde, via les frères musulmans entres bien d'autres.
L'Arabie grâce à son pétrole a pu diffuser en masse sa vision de l'Islam.
Laissant les autres écoles inaudibles car n'ayant plus que les mosquées pour prêcher (et encore, quand elles ne se faisait pas supplanter par des imams formés en Arabie).

Si vous le voulez bien, j'aimerais illustrer la folie de ce savant.
Un jour, un de ses collègue, s'est ému du sort réservé aux tribus qui ne se soumettaient pas. Ce collègue était wahabite comme lui. Le savant lui envoya un courrier, où il le traitait d'apostat (car d'après lui si on s'oppose à ses choix on s'oppose à Dieu), et il a émis une condamnation à mort à son encontre.

La vérité, c'est qu'aujourd'hui les wahabites saturent les canaux de diffusion de l'ISlam. Que ce soit par les livres, les traductions qu'ils choisissent, ou les sites internet qu'ils financent et les radios et chaines de télévision.

Quand on est ignorant, l'Islam d'Arabie fait office d'Islam originel car ils ont les lieux saints. Mais c'est faux.
Les whabites ont détruit l'une des première mosquée de la mecque, rasé la maison de naissance du Prophète, déterré des compagnons du Prophète...
Ce que vous avez vu faire par les talibans quand ils détruisaient les statues de boudha, ce qu'AlQaida a fait a Tombouctou en détruisant les mausolées, ce qu'a fait Isis en détruisant la mosquée des (je sais plus combien de )Saints en Irak... Les wahabites détruisent tout ce qu'ils considerent comme impure même dans le patrimoine musulman.

Ainsi, ISIS a promis de changer trois versets du Coran dont celui qui dit "a vous votre religion, à moi la mienne".

Écrit par : LeParia | 10/10/2014

"Ainsi, ISIS a promis de changer trois versets du Coran dont celui qui dit "a vous votre religion, à moi la mienne"."

ISIS n'a pas besoin de le changer, le verset 109.6 est considéré comme abrogé. Lorsque deux versets se contredisent, le plus récent abroge le plus ancien. Le verset 9.29 abroge de nombreux versets tolérants:

9.29 Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains après s'être humiliés


La sourate 109 date de la période mecquoise et est 18e (sur 114) dans l'ordre chronologique des sourates (qui sont classées par ordre inverse approximatif de longueur, à l'exception de la première) alors que la sourate 9 est 113e.

Pour connaître l'ordre chronologique des sourates:

http://wikiislam.net/wiki/Ordre_Chronologique_du_Coran

Écrit par : Minona | 10/10/2014

Et voici l'avis de l'école malékite concernant les wahabites (maîtres à penser des terroristes et des frères musulmans).

http://www.doctrine-malikite.fr/Histoire-du-Wahhabisme-les-anti-doctrinaux_a78.html


Aucune école ne valide les thèses de ces criminels musulmans.

J'espère que ce court texte vous donnera envie de vous refaire une opinion en suivant les ouvrages de la majorité des musulmans.

Écrit par : LeParia | 10/10/2014

LeParia nous raconte des histoires pour embrouiller le novice et noyer le poisson.

Les wahhabites sont simplement des hanbalites, membres d'une école sunnite fondée par un élève du chaféisme au IXe siècle. La grande différence entre les wahhabites et les autres musulmans, aujourd'hui, c'est avant tout qu'ils ont "réussi dans la vie". Il existe effectivement des mouvements dits takfiri, mais il y en a toujours eu dans l'islam depuis les premiers califes, soi-disant bien guidés. Et ils sont abondamment justifiés par le coran.

En fait, les membres de l'État islamique sont simplement des musulmans croyants, qui se réfèrent au coran et à la sunnah. Il y en a aussi toujours eu dans l'islam, et c'est très souvent eux, les plus violents, qui ont donné naissance aux grands mouvements qui ont défini l'Islam, la civilisation musulmane. Et à chaque fois, on a trouvé des "LeParia" pour clamer qu'ils ne représentaient pas l'islam, et cetera, et cetera. Cela aussi fait partie de l'islam.

Dès que des gens pratiquent cette religion maudite, sous sa forme la plus simplement normalisée, tous ces mouvements de pensée se créent tout naturellement, car ils font tous partie du décor musulman standard, dressé par la fable d'un prophète qui aurait fait tout cela, avec grand succès.

Il n'y a PAS d'islam sans takfir, sans suprématisme, sans terrorisme, sans massacre de masse, sans viol de captives et sans dhimma, sinon dans les mensonges et les trous de mémoire des apologistes et autres idiots utiles. Et il n'y en aura très certainement jamais.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 10/10/2014

Alain Jean-Mairet, se prends pour un spécialiste parce qu'il n'a lu que wikipédia.
Sans prétention, je vous ai proposé l'avis de l'Ecole Malékite, qui synthétise aussi la position globale des quatre grandes écoles sunnites de l'Islam.

Je n'ai jamais affirmé que les takfiris n'étaient pas musulmans.
Je vous informe simplement que toutes les écoles islamiques condamnent le mouvement wahabo-salafiste pour ses positions (sans mauvais jeu de mots) trop tranchées.

Vous vous emeuvez de ne pas avoir la position officielle des musulmans.
Je vous la donne.

Enfin, puisque vous ne connaissez rien à l'Islam, sachez que le takfir est strictement interdit : Le fait que ce soit interdit, ne veut pas dire que ça n'a jamais été appliqué.

Vous parlez de terrorisme, le neveu du Prophète, Ali a été assassiné par des khawarijis qui ne le considéraient plus comme musulman, car il ont surinterprêté un hadiths qui dit que si deux musulmans se battent à l'épée, celui qui tue son frère ira en enfer, et celui qui meurt ira en enfer aussi. Ils avaient comme objectif de tuer les deux belligérants, ils n'en ont eu qu'un !

Bref. Si vous vouliez l'avis des écoles islamiques, je vous ai donné un lien.
Si vous prétendiez vouloir leur avis, en espérant qu'il n'y avait pas unanimité contre ce que vous dénoncez, bah c'est raté.
Si vous n'allez pas lire leur avis, parce que vous préferez votre version de l'histoire, libre à vous.
N'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Écrit par : LeParia | 10/10/2014

Alain Jean Mairet, le Coran "est de fait un brouillon exécrable, une loque scripturale, un désastre rédactionnel".

Le Coran est un livre très riche au contraire. Comme vous le soulignez à juste titre, le Coran a de nombreux termes importés.
Il y a une raison à cela. Dieu s'est adressé à tous les peuples dans cette langue. On dit que c'est de l'arabe, pourtant l'arabe classique (le littéraire) n'a pas grand chose à voir avec le Coran.
La vérité, c'est que ce livre a été dicté dans la langue internationale de l'Arabie. Une sorte de lingua franca, composée d'arabe, de sabéen, de syriaque, d'hébreux, mais surtout d'araméen. Il y a un nombre incalculable de référence aux textes religieux précédents, Thorah, Evangile (au singulier, certainement celui de Mathieu)... On retrouve donc des termes à racine grec en sus.

La poésie du Livre a été reconnu par les arabes, mais aussi par de nombreux orientalistes à travers le monde.
Vous, vous avez un avis contraire, et certains orientalistes seront de votre côté. Mais le goût et les couleurs, hein ?!

Écrit par : LeParia | 10/10/2014

Christine Gamita.
En tant que féministe, pourriez vous me dire ce qu'évoque pour vous :

- La traite des femmes (blanches principalement) dans les réseaux de prostitution du monde entier ?

- Les usines à bébés au Nigéria ou en Inde, où pour 8000€ (800€ pour la mère porteuse, le reste pour les trafiquants) vous devenez parents ?

- La pornographie qui a modifié profondément la percéption de la femme dans la société occidentale, la faisant passer du statut de mère à celui de pute ?
En effet, il suffit de voir la réification de la femme dans tous les pans de notre société : clips, le juste prix, le salon de l'auto, la tyrannie du sexe dans le milieu professionnel...

- Le prolongement du processus de réification de la femme chez l'adolescente puis l'enfant, où des 12 ans la gamine valorisera ses attributs sexuels secondaires à la manière des adultes ?


Vous ne souhaitez pas lire le Coran.
Soit, Jésus demande comment vous vous permettez de parler de la brindille dans l'oeil de votre voisin, sans voir que vous, vous avez une poutre !

L'Algérie, l'Irak et la Syrie sont des pays musulmans non ?
Reparlez moi de la condition de la femme en terre musulmane après vous être renseigné sur ces pays.

La condition de la femme est toutefois certes, loin d'être homogène dans le monde arabe. On trouvera tantôt un pays européen, tantôt un pays moyen-âgeux.

Écrit par : LeParia | 10/10/2014

"Donc en gros, ces gars pour justifier leurs actes affirment qu'ils sont les seuls musulmans et que le sang des non musulman est halal." (...) "sachez que le takfir est strictement interdit (...)"

Le fait que le sang des non-musulmans est licite, à des conditions très aisément réunies, fait l'unanimité, dans toutes les écoles de jurisprudence, y compris l'école malékite. Le mieux, pour s'en convaincre, est de lire le plus grand (après Malik lui-même, bien sûr) des juristes de cette école, Averroès, dans sa Bidayat al-Mujtahid, traduite en anglais par le si bien nommé "Center for Muslim Contribution to Civilization", volume 1, pages 454 à 487. On peut lire la version anglaise ici:
http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/27/averroes-the-book-of-jihad/
et une version résumée en français ici:
http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/27/averroes-avocat-du-djihad/

D'autre part, le fait que les apostats doivent être mis à mort fait également l'objet d'un consensus absolu dans l'islam. On peut aussi le lire dans Averroès, au volume 2 de l'ouvrage mentionné plus haut, page 552:
https://archive.org/stream/BidayatAl-mujtahidTheDistinguishedJuristsPrimerVol2/TheDistinguishedJuristsPrimerVol2#page/n555/mode/2up

Ou dans Malik lui-même, par exemple dans la version française de sa Muwatta, page 568 (Le jugement fait au sujet de l'apostat). Mon édition n'est pas en ligne, mais on peut trouver le passage dans celle-ci (page 319, chiffre 1444):
http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Al-Mouwatta.pdf

Mais qu'est-ce qu'un apostat? C'est là que les avis divergent, en partie. Tout le monde est d'accord sur le musulman qui affirme publiquement avoir abandonné l'islam et/ou qui lutte contre les musulmans. Toutes les écoles sont d'accord aussi pour tuer celui qui refuse la prière. Ici aussi, on peut lire Averroès:
https://archive.org/stream/BidayatAl-mujtahidTheDistinguishedJuristsPrimer/TheDistinguishedJuristsPrimerVol1#page/n103/mode/2up

Des savants avancent même qu'il est bon de torturer à mort les musulmans qui refusent la prière. Par compassion, bien sûr, pour leur éviter le châtiment de dieu, le pire de tous. Éternel et sans secours. Lire le bon résumé de Mawardi ici:
http://www.e-corpus.org/notices/101647/gallery/684204/fulltext
http://www.e-corpus.org/notices/101647/gallery/684205/fulltext

Bref, les musulmans ont de bonnes raisons de tuer les gens qui se situent hors de l'islam et/ou qui le quittent, quoi que ces gens disent par ailleurs. Toutes les écoles s'accordent à fixer des obligations et des interdits définissant qui est musulman et qui ne l'est pas, et à tuer ceux qui franchissent la frontière dans le mauvais sens. Le takfir est simplement le terme qui recouvre l'ensemble des conditions auxquelles un musulman peut devenir murtad (apostat) et donc mériter la mort aux yeux de ses coreligionnaires. Il n'est interdit d'aucune manière. Il est au contraire tout ce qu'il y a de plus légal. Sa définition varie simplement selon les époques et les avis.

Ainsi, quand le calife Abu Bakr a lancé ses guerres d'apostasie au lendemain de la mort du prophète, contre les tribus qui selon la fable s'étaient ralliées à Mahomet mais refusaient de se soumettre à lui, il a déjà fait largement usage de cet outil. Et il est donc tout naturel que des musulmans qui s'imprègnent de cette fable en arrivent à choisir cette voie, car c'est la voie toute tracée du sunnisme. Et ça le restera aussi longtemps qu'on aura pas discrédité la fable vénéneuse (et par ailleurs totalement fantaisiste) du prophète Mahomet.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 10/10/2014

"Alain Jean-Mairet, se prends pour un spécialiste parce qu'il n'a lu que wikipédia."

Veuillez m'excuser, il semblerait que vous ayez approfondis la question.

Je vais me renseigner plus en profondeur auprès de mes sources moi aussi, à savoir l'Imam que j'ai dans la famille et ses bouquins.

Le sang des musulmans est illicite. C'est de celui-ci que je parlais.
Mais le sang des non-musulmans devient illicite dans de nombreux cas, notamment s'il rend les armes et paie l'impôt. Si on a des pactes avec sa nation.
Pour exemple, on a un pacte implicite avec la France (puisqu'elle nous laisse pratiquer librement notre religion), cependant certains diront qu'il est rompu puisqu'elle a pris les armes contre des pays musulmans (Libye).

Pour l'apostat, je ne suis pas certains, mais il me semble que vous avez raison concernant la condamnation à mort.
Cependant, on dit aussi que s'il y a 999signes qui disent que vous êtes apostat, mais un seul qui dit l'inverse (la chahada par exemple), on doit vous considérer comme musulman.
Par contre, si vous attestez sortir de l'Islam...

Concernant la prière, je pense que vous égagérez les faits.
A 7ans, on doit enseigner la prière au môme.
A 13ans, elle devient obligatoire, s'il refuse de la faire, on doit le battre.
Si a 18ans, il ne la fait toujours pas, il faut le chasser ou un truc dans le genre.

Le takfir, c'est celui qui s'émancipe des règles pour considérer apostat qui il veut, retirer leurs protection aux gens du livre, assassiner qui ils veulent pour servir leur idéologie.

Par contre, j'insiste, le takfir ne s'appuie ni sur le Coran, ni sur la sunna pour tuer. Ce sont ses justifications qui sont fausses.

Écrit par : LeParia | 11/10/2014

"La vérité, c'est que ce livre a été dicté dans la langue internationale de l'Arabie. Une sorte de lingua franca, composée d'arabe, de sabéen, de syriaque, d'hébreux, mais surtout d'araméen."

Si c'était le cas, les savants musulmans de l'époque n'auraient pas ignoré la signification de 20 à 25% des termes utilisés dans ce livre (qui se déclare lui-même parfaitement clair et explicite, d'ailleurs, notamment aux versets 12.1, 15.1, 27.1, 28.2, 43.2, 44.2).

En fait, tout indique que les gens qui ont "rédigé" ce machin ont simplement transcrit phonétiquement et très approximativement, en un parler arabe, ce qui n'était pas courant du tout, des termes utilisés alors dans d'autres langues, souvent aussi de simples dialectes, en prétendant qu'il s'agissait d'arabe. Puis on a ajouté une petite phrase (verset 3.7) pour affirmer que dieu aurait fait exprès de laisser des passages incompréhensibles dans le texte pour tester la foi des musulmans, qui sont donc censés croire sans comprendre. Bravo.

D'innombrables esprits ont en effet chanté les louanges du coran en dépit de sa médiocrité abyssale, mais il faut se rappeler que la critique de la chose était l'un des motifs du takfir. La plupart des gens préfèrent louer la beauté d'une bouse de vache plutôt que de contrarier de front des musulmans du genre EI (ou Abu Bakr). Voilà tout.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 11/10/2014

"Concernant la prière, je pense que vous égagérez les faits."

Je ne prétends pas connaître les faits sur le terrain, et je suis bien conscient que la plupart des gens, même dans l'islam, ne voudraient pas tuer leurs parents et amis juste parce qu'ils ne prient pas régulièrement.

Mais le fait est aussi que des savants respectés ont estimé que cela est la moindre des choses. Ainsi, Nawawi, dont on peut toujours trouver les ouvrages en librairie, accompagnés de louanges pour sa si grande science, affirmait la chose suivante, je cite:

http://precaution.ch/pdf/Minhaj_al-talibin_fr.pdf
TITRE VIII
DE L’OMISSION PREMEDITEE DES PRIERES PRESCRITES
Le Musulman majeur et doué de raison, qui repousse la prière, parce qu’il en nie l’obligation, est un apostat et punissable comme tel; si c’est seulement par paresse qu’il néglige la prière, sans toutefois en nier l’obligation, il n’en est pas moins puni de mort. Même la peine capitale est encourue par l’omission d’une seule prière prescrite, c’est-à-dire aussitôt qu’on en a laissé passer l’heure de dessein prémédité, et sans alléguer une excuse. On doit commencer par exhorter le coupable à se repentir, et le frapper ensuite sur la nuque; quelques auteurs préfèrent de le piquer avec un objet tranchant jusqu’à ce qu’il prie ou en meure. Cependant, après sa mort, il est lavé et enveloppé dans un linceul; on prie pour le repos de son âme, et on l’enterre parmi les fidèles. La loi n’exige pas non plus de faire disparaître les traces de la fosse ou il a été déposé.
-- fin de citation --

Il s'exprimait là au XIIIe siècle. On peut aussi trouver des avis de savants antérieurs, par exemple Misri, au IXe siècle:

http://www.shafiifiqh.com/maktabah/relianceoftraveller.pdf
Someone raised among Muslims who denies the obligatoriness of the prayer, zakat, fasting Ramadan, the pilgrimage, or the unlawfulness of wine and adultery, or denies something else upon which there is scholarly consensus (…) and which is necessarily known as being of the religion (…) thereby becomes an unbeliever (kafir) and is executed for his unbelief.

Ou Mawardi, que j'ai indiqué plus haut, au XIe siècle:

http://www.e-corpus.org/notices/101647/gallery/684204/fulltext et suivants
I. Omission :
a) Quand quelqu’un (î) a omis la prière d’obligation divine dans la période où elle doit être dite, on lui demande la raison de cette omission ; s’il répond que c’est par oubli, il reçoit l’ordre de la dire satisfactoirement au moment où on la lui rappelle et sans attendre l’arrivée de la période correspondante d’un autre jour. En effet, le Prophète a dit: « Celui qui omet une prière parce qu`il dort ou qu’il l’oublie doit la dire quand il se le rappelle, et c’est là son moment ; il n’est tenu a aucune expiation autre que celle-la » (2). L’omission étant provoquée par la maladie, le fidèle dit la prière comme il peut, assis ou couché sur le flanc. Allah a dit en effet : « Allah n’impose à une âme que ce qu’elle peut accomplir » (3) (Koran, 11, 286). Si l’auteur de l’omission nie le caractère obligatoire de la prière, il est incrédule, traité comme un renégat et puni de mort s’il ne vient pas à résipiscence. S’il l’omet, tout en reconnaissant son caractère obligatoire, comme trop pénible, les juristes sont en désaccord: d’après Aboû Hanîfa, il faut le battre au moment où chaque prière doit se dire, mais non le mettre à mort; d’après Ahmed ben Hanbel et quelques partisans du hadîth, sa négligence le rend incrédule et son apostasie lui vaut la mort; [380] d’après Châfe‘i, sa négligence ne le rend pas incrédule, la mort ne lui est pas infligée à titre de peine écrite, il n’est pas apostat et n’encourt la mort qu’après sommation de venir à résipiscence; s`il se repent et accepte de faire la prière, on le laisse tranquille en lui donnant l’ordre de la faire, et s’il promet de la faire chez lui on s’en remet à sa bonne foi sans l’astreindre à y procéder publiquement. S’il ne se rétracte pas et n’accepte pas de faire la prière, il est, pour l’avoir négligée, mis à mort sur le champ, d’après les uns, et au bout de trois jours, d’après les autres. C’est par le sabre et la main du bourreau qu’il périt; cependant, d’après Aboû`l—‘Abbâs ben Soreydj (ll, c’est le bâton qui est employé contre lui jusqu’â ce que mort s’ensuive ; il renonce a l`emploi du sabre expéditif (2) et recule l’issue fatale pour donner au patient le temps de se repentir.

Et comme je l'ai aussi indiqué plus haut, la chose est confirmée par Averroès, au XIIe siècle, qui nous indique que tous les juristes approuvent la peine de mort pour celui qui nie l'obligation de la prière, et explicite la position des juristes qui prônent la peine de mort également pour ceux qui refusent la prière sans en nier l'obligation.

https://archive.org/stream/BidayatAl-mujtahidTheDistinguishedJuristsPrimer/TheDistinguishedJuristsPrimerVol1#page/n103/mode/2up

Tous ces gens et leurs écrits restent parfaitement "respectables" de nos jours. De fait. Donc ils sont lus, et en partie suivis.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 11/10/2014

A la lecture des commentaires sur les punitions données aujourd'hui par les Religions, je suis abasourdie.
Le sauvage croyait aux sorciers, les prêtres d'autrefois. Ces magiciens apportaient à l'homme primitif, par des tours de magie, du réconfort et une tranquillité d'esprit.
Pour calmer la colère des Dieux, le sacrifice humain était à l'honneur et cela presque chez tous les peuples. L'on versait sur les champs le sang des victimes pour fertiliser le sol. On faisait frire les testicules d'un homme dans la force de l'âge pour les répandre sur le champ.

Puis les prêtres sont venus. Ils ont écarté les sorciers et leur ont dit: Gardez vos superstitions. Nous allons apporter notre savoir et nos connaissances.

Pourquoi traiter les Pères des Religions de savants, de docteurs et j'en passe alors qu'ils ne font que suivre les traces des sorciers d'autrefois? Le bâton employé jusqu'à que mort s'ensuive, la lapidation, la décapitation et toutes les absurdes réflexions sur la terre, le ciel sont des exemples criants de gestes barbares.

Pourquoi croyons-nous aujourd'hui à la théologie alors qu'elle n'est que magie? Vraiment l'homme du 21ème siècle n'a pas évolué. Il n'a pas à sourire devant les pratiques des sorciers, car il suit les mêmes rites ridicules, superstitieux, barbares et mortifères.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 11/10/2014

Conclusion: tous nos "musulmans" qui ne font pas les 5 prières quotidiennes sont de fait des apostats. Et il ne reste en Suisse de soumis qu'une insignifiante minorité.

Écrit par : Johann | 11/10/2014

Tout est magie, alors? La lumière, pourquoi existe-t-elle? C'est l'être humain qui en est à l'Origine? Les ténèbres, pourquoi cet univers immense plongé dans la nuit? Et les systèmes parfaits de nos étoiles? Oui, je sais, la science a inventé le bing bang, encore un tour de magie prodigieux. Mais alors qui est le Magicien en Chef, chère Noëlle? Une force inconnue qui se mue depuis des milliards d'années? Voilà pourquoi la question de Dieu ne peut être résolue à coups de baguette magique. Nous ne savons tout simplement pas pourquoi la vie plutôt que le néant, la matière plutôt que l'anti-matière, la pensée plutôt que l'inexistence de la pensée humaine. Dieu n'existe peut-être pas mais alors il faudrait répondre à toutes les questions auxquelles nous n'avons encore pu répondre par la science.

Écrit par : pachakmac | 11/10/2014

Cher pachakmac,

J'ai choisi la raison humaine à la raison divine. Est-ce la voie de la vérité? Il faut être prudent.

Dans la Presse, ce sont les scientifiques qui jouent les apprentis-sorciers. Ai-je bien lu? Après la mort, nous sommes encore conscients. J'en frissonne. Etre rongée par les vers ou brûlée, telle est la question, après cette déclaration?

Oui, la magie existe. Celle que nous voyons et que vous décrivez. L'univers, les étoiles, la nature....Qu'importe le nom du magicien, tout cela est sacrément beau!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 11/10/2014

Ces génocides ont des motifs divers (enfin outre l'idéologie communiste) et ils ont été perpétrés à l'ère industrielle, avec des moyens modernes. Si l'on fait le calcul pour l'islam, on arrive à quelques 270 millions de morts avant l'ère moderne, à l'arme blanche:

http://www.politicalislam.com/blog/tears-of-jihad

Depuis quelques siècles, l'Islam est une ruine, mais aujourd'hui il s'arme de plus en plus...

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 12/10/2014

Génocide juif : 6 000 000
Génocide khmers : 4 000 000
Communisme sovietique : 100 000 000
Communisme chinois : 30 000 000
Génocide rwandais : 1 000 000
Seconde guerre mondiale : 80 000 000

220 000 000 de morts qui ne trouvent leur source que dans des idéologies matérialistes.

Et encore, là je ne compte que les morts que le camps occidentale impute à ses ennemis. Si je me mets à compter les victimes du libéralisme (qui a à mon avis tué plus) on n'est pas sorti de l'auberge.

Le XXIème siècle lui même se met à adopter des dogmes, et vous verraient bientôt les fanatiques du progrès restaurer l'inquisition pour chasser les freins à l'irresistible avancée humaine...

Aucun modèle sociétal n'est exempt de violence ni de mort.
Au moins les religions ont-elles fait leurs preuve.

Mais bon, l'Islam appelle au meurtre des mécréants!
Comme si les musulmans avaient demandés les bombardements, l'occupation, les protectorats, la colonisation. Non. Mais l'Histoire est ainsi. Et vous devriez accepter que ça tourne. Il y a 1300ans, l'Islam était la menace, il y a 100 ans jusqu'à aujourd'hui c'est l'occident. Ca tourne...

Écrit par : LeParia | 12/10/2014

@Pachamak,à toutes ces questions il existe une réponse! n'est -il pas dit dans la bible ,plus vous chercherez moins vous trouverez
Cette parole incrustée dans le cerveau de nombreux gosses dès leur prime jeunesse a eut pour effet de couper l'herbe à de nombreux efforts pour poser les question en temps et en heures à de nombreux adultes qui terrés dans leurs silences morbides auront pour beaucoup préféré mourir étouffés de remords
Les églises avaient un très grand pouvoir même celui d'instruire grâce à certains religieux qui eux seuls savaient faire comprendre qu'ils étaient détenteurs de la parole universelle
Il fallait aussi remplacer les tickets alimentaires par une nourriture spirituelle et ventre affamé gobe plus facilement ce qu'on lui dit
Plus vous chercherez moins vous trouverez eut aussi pour effet de permettre à la classe sociale la plus aisée à être parmi la seule à pouvoir faire de hautes études
d'ailleurs la médecine de pointe est une image parfaite de ces recherches qui demeurent encore sans réponse et pourtant depuis 1970 l'eau a coulé sous les ponts mais malheureusement le maillon manquant existe toujours puisque de nombreux dossiers écrits à la main par des généralistes ont été brûlés .
Heureusement beaucoup de ceux empêchés de faire des études ont conservé une mémoire extraordinaire,ont écrit et conservé jalousement tout ce qui s'était passé depuis la fin de la guerre
On sait aussi qu'à trop vouloir castrer les cerveaux ceux-ci préférent détruire le cordon familial pour justement faire ce que beaucoup de religieux craignaien,devenir astrologues ou voyants afin de pouvoir trouver réponse à ce qu'on leur cachait
Tandis que d'autres banni du clan familial dès 16 ans auront préféré bouger se rapprocher des vivants et les écouter raconter ce qu'ils n'avaient pu pour leurs proches avec promesse textuelles de ne jamais donner leurs noms,ce qui fut et est encore respecté
On ne compte plus les enfants éduqués dans des sectes ou milieux sectaire et religieux très fermés qui sont sont lancés dès les années 60 à la recherche de leur propre identité celle-là même qui obtenait toujours comme seule réponse ,mange ta soupe,tais-toi,quand tu seras grand tu comprendras ,de toutes manières plus tu chercheras moins tu comprendras et c'est normal dès qu'un aieul parlait un peu trop on demandait au médecin de le soigner avec des médics ou de le faire entrer dans une maison pour personnes âgée ou alors c'est la personne qui voulant raconter sa vie et ne voyant pas sa descendance préférait boire pensant là au moins si on m'enferme ce sera pour de bonnes raisons
Et à force de chercher dans le vide la Nasa eut l'idée d'envoyer des ter-riens dans l'espace sans doute aussi pour trouver des réponses à des questions qui depuis toujours et encore aujourd'hui restent malgré tout sans réponse
Comme j'aime imager les métaphores j'ai remplacé le serpent celui qui sépare Adam et Eve par un téléphone ,le célèbre et premier câble marin reliant tous les humains ,le célèbre 666 ou 118 pour les premiers secours a ne jamais appeler pour le feu au lac/rire
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 12/10/2014

Non, Lovsmeralda....dans la Bible, c'est écrit "Cherchez et vous trouverez"
Faut arrêter la gnôle le matin........

Écrit par : alzheimer | 12/10/2014

LeParia,

Est-ce que le monde irait mieux sans religions? Est-ce qu'une telle société vivrait sans guerre?

Ne soyons pas naïfs. L'être humain est ainsi fait: il désire la paix, mais fait la guerre. Malgré des codes civils et moraux bien établis qui devraient garantir une paix, l'homme ne canalise pas sa violence. Jaloux, envieux, il s'accapare des biens d'autrui.

La démocratie installée aurait dû stopper la folie des hommes. Au nom de la démocratie, des hommes de bonne volonté cherchent par le dialogue une entente entre les peuples. Bien souvent et c'est un petit pas, des arrangements entre pays évitent les conflits. Malheureusement lorsque l'orgueil des dirigeants prend le pas sur la raison, la guerre est inévitable.

En démocratie, on parle aussi de "guerre propre" en s'attaquant non pas aux civils, mais aux endroits stratégiques. C'est un concept louable, mais en définitive, il n'est pas appicable. La "guerre propre" dégénère et le conflit se poursuit avec toutes les atrocités dont les hommes sont capables.

Est-ce que la religion change cet état de faits? Pas du tout. Incapable de neutraliser la folie des hommes, elle ajoute à leurs mauvais penchants, sa propre envie de destruction. Quelle ironie! Comme s'il ne suffisait pas que l'homme s'entretue pour marquer son territoire, il trouve dans les croyances des raisons pour tuer au nom d'un Dieu imaginaire.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/10/2014

Offrez un coran à chaque français et Marine le Pen est présidente avec 65% au premier tour.

Écrit par : Jean Bambou | 13/03/2015

Les commentaires sont fermés.