07/10/2014

Hani Ramadan, un corbeau devenu renard

L’islamiste se forge une image de plus en plus respectable dans le Landerneau genevois. Une évolution remarquable lorsque l’on sait à quelles convictions il adhère et quel enseignement il propage.



Ramadan2.jpg

 











L’habile communicateur

Le directeur du Centre islamique de Genève, Hani Ramadan, est un élève doué. Depuis ses démêlés dus à l’impossibilité de faire comprendre aux mécréants les bienfaits de la lapidation dans Le Monde, il a appris à communiquer.

Témoin ce récent discours posté sur son blog et puisé dans une bonbonnerie. Il est censé résumer le message de l’islam: «Opposer le dialogue au repli identitaire; la compréhension aux préjugés; le respect de la culture des autres aux dénigrements des autres qui ont une culture différente. Et tout simplement, la connaissance à l’ignorance.» C’est au titre de président de l’Union des organisations musulmanes de Genève (UOMG) que notre intégriste prêchait.

Hani Ramadan, par ailleurs membre de la «Plateforme interreligieuse de Genève» qui lui sert volontiers la soupe, ne rêve désormais que de dialogue, de partage et bien sûr de vivre ensemble. Et ce bonimenteur infatigable séduit. Il devient respectable. André Castella, Délégué genevois à la (non) intégration est devenu un allié indéfectible, la Tribune de Genève lui offre ses tribunes. Il peut prêcher à tous les râteliers sans se faire épingler: ceux de Nicolas Blancho comme ceux de ses fidèles amis de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, Frères musulmans), et bien sûr dans divers médias complaisants.

Ses interlocuteurs de souche occidentale et laïque tiennent à oublier dans quelle bassine théologique notre imam puise ses convictions.

Les fondements religieux

Qu’il l’aimait Saïd, son père! Qu’il admire sa fidélité à Hassan son grand-père! Sur le site du Centre islamique de Genève (CIGE), un dithyrambe est consacré à la fois à Saïd Ramadan et à Hassan Al-Banna, sans que Hani Ramadan ne mentionne bien sûr la doctrine des Frères musulmans dont Al-Banna fut le fondateur et Saïd le fidèle colporteur. Rappelons la devise des Frères: «Dieu est notre but, Mahomet notre modèle, le Coran notre loi, le jihad notre chemin, le martyr notre désir.»

Depuis leur création, les Frères musulmans ont essaimé dans une bonne partie du monde. Le Pakistan par exemple a été un bastion de leur endoctrinement grâce à Saïd Ramadan. La confrérie, présente dans quelque 80 pays, a répandu sans trêve ce qu’Allah condamne fermement: la discorde, le désordre et la corruption sur terre.

Faire revivre la gloire de l’islam, restaurer le califat, appliquer la charia et faire en sorte que le drapeau de l’islam domine l’humanité, telles sont les tâches ambitieuses que se sont attribuées les Frères dans les années 30. On en constate aujourd’hui, grâce à des sponsors généreux, les merveilleuses réalisations. Manque de chance, l’Égypte les a éliminés du pouvoir juste au moment où ils commençaient à dessiner la théocratie rêvée. Et ça, Hani Ramadan ne nous le pardonne pas: «En soutenant par le silence le coup d’Etat militaire en Égypte, l’Occident renie les droits de l'homme les plus élémentaires.» La preuve par Al-Banna «qui toute sa vie a œuvré contre la tyrannie et l’oppression». Pour en avoir le cœur net, voir son programme en 50 thèses. Des thèses qui dessinent un genre de théocratie située entre Arabie saoudite et Iran, voire pire. A faire blêmir gouvernements et média. Mais trop sensibles pour en prendre connaissance, ils préfèrent persévérer dans leur rôle d’autruche.

Le journaliste Jean-Pierre Péroncel Hugoz qui observait les Frères dans leurs œuvres en Égypte, écrit en 1983 déjà: «La congrégation a aujourd'hui essaimé un peu partout dans le monde, y compris en Occident, y suivant les musulmans comme la Mafia les Siciliens». Eh oui, nos pays sont truffés de Frères musulmans qui à défaut de charia exhaustive ont participé à d’éclatantes réussites sexistes et rétrogrades. Ils contribuent grâce à de nombreux clones ramadanesques à la croissance d’une bigoterie frénétique. L’Occident et ses mœurs, sa marotte de vouloir être régi par des lois humaines sont cloués au pilori. Hani Ramadan n’hésite pas à utiliser ses sermons pour chauffer ses troupes. Par exemple ici, contre l’Occident en faveur du «pieux et intègre» Morsi.

Israël, indépassable Satan

«Consacré au service de Dieu le Centre Islamique se maintiendra au-dessus et à l'écart de toute considération ethnique ou territoriale, et ne se laissera jamais entraîner dans la moindre controverse de nature politique.» (Statuts, art. 3a)

Sans blague!

La Palestine était déjà une des causes favorites d’Al Banna. Pour le petit-fils, se rouler dans la fange hassan-el-banna.jpganti-israélienne est une volupté quotidienne. Le sujet le transporte d’autant plus que le Hamas, celui qui incarne à ses yeux la résistance, désire autant que lui instaurer un État islamo-fasciste. Comme l’affirment ses chers Frères musulmans de Gaza, il pense qu’Israël tire les ficelles de tous les maux de la planète… Surtout musulmane et sunnite.

Un exemple d’un de ses papiers de blog consacrés à l’Egypte :

Surtitre:                   LA BARBARIE SIONISTE A L’ŒUVRE

Titre:     529 membres des Frères musulmans condamnés à mort

Et son commentaire: «C’est bien évidemment l’État d’Israël et ses projets d’extension infinie, à Jérusalem et en Palestine occupée, qui représentent une malédiction pour l’ensemble de la région.(…) Tel est le monstre, qui se nourrit de l’usure, se gave de la misère des peuples, vole le bien d’autrui et détruit la liberté pour asseoir son infernale autorité.»

L’imam est très attentif à utiliser le terme «sioniste» et non «juif». Lorsqu’il se laisse un peu tenter par l’antisémitisme, c’est à «L’Évangile» qu’il l’attribue, qui parlerait des juifs comme de «serpents, race de vipère».(1)

«Non seulement le sionisme est une idéologie fondamentalement raciste et barbare, mais en plus, elle présente le danger de déshumaniser l’ensemble du monde dit civilisé qui admet passivement ses tueries à répétition, et même trouve le moyen de les cautionner au nom de la sécurité des colons.»

En regard, l’État Islamique a toute son indulgence. C’est que cet État a justement été créé par «l’alliance» américano-sioniste. Ses guerriers, au cerveau assez mou, ne sont que des marionnettes entre leurs mains. Le grand et le petit Satan ont tout comploté.

«Comment donc relancer l’élan de cette alliance maudite pour rendre à nouveau populaire l’image du Yankee libérateur, et effacer les affreux relents bestiaux dont nos âmes conservent le souvenir à l’évocation des prisons de Guantanamo?»

Un verbe fort qui ne s’applique jamais aux barbares musulmans auxquels d’ailleurs il ne viendrait pas à l’idée de créer un Guantanamo. Ils ont d’autres modèles et d’autres pratiques plus familières à l’imam. Il ne se scandalise donc pas un instant des atrocités de l’EI.

(Dans les citations ci-dessous, c’est moi qui mets en gras)

«Les mesures de rétorsions infligées par ce groupe (réd : l’EI) contre les populations chrétiennes minoritaires constituent un objet de scandale propice à rendre légitime une nouvelle ingérence…»  Qu’ont commis les chrétiens pour subir des «mesures de rétorsion», soit selon le dictionnaire, «l’action de répliquer par des procédés, des mesures analogues à celles dont quelqu'un s'est servi contre soi» ? Mystère.

«Ce groupe (réd: EI) a l’avantage d’attirer à lui toute une jeunesse pour qui le combat est devenu une nécessité.(…) En décimant ce groupe, on supprimera les collaborateurs dupes de cette machination, mais aussi tous ceux qui sont tombés dans le piège, malgré des intentions nobles en fait de résistance.»

Des combattants, des résistants qui se sont bêtement trompés de groupe. Le directeur de conscience ne peut pas leur en vouloir.

A propos du 11 Septembre, Hani Ramadan est un partisan acharné de la version conspirationniste. En biologie, il remet aussi en cause certaines thèses trop facilement admises: "Il serait sans doute temps de cesser de présenter comme une vérité absolue la théorie de l’évolution." Et de citer un «paléontologue», Mark Czarnecki : "(…) au contraire, les espèces apparaissent et disparaissent de manière soudaine, et cette anomalie va plutôt dans le sens de l’argument créationniste qui clame que chaque espèce a été créée par Dieu."

La charia, rien que la charia, toute la charia

Il y a une dizaine d’années, avant sa mue, Hani jouait plutôt le rôle du corbeau de la fable. Si fier de sa religion qu’il en décrivait les plus insoutenables facettes sans se faire prier. Aujourd’hui, le corbeau  devenu renard sait ce qu’il peut dire et à qui, notamment en matière de sanctions et de dictature islamiste. Examinons quelques-uns des croassements du corbeau, au début de notre siècle.

Rappelons-nous d’abord qu’en islam, l'obéissance de tous les citoyens musulmans «va d'abord à la loi divine (…) la charia (…) La liberté de chacun s'exprime dans les limites de la loi révélée.» (2) Une théocratie qui interdit la fornication, l’alcool, la prostitution, l’érotisme, l’homosexualité... et l’acte de quitter l’islam: «Si nul n'est contraint d'embrasser l'Islam, en revanche, la loi islamique est extrêmement sévère sur la question de l'apostasie, qui peut entraîner la peine de mort.»

L’imam rappelle aussi que «"dans le monde musulman, délaisser la prière, boire et forniquer sont des crimes pour lesquels la loi a prévu des châtiments." (3) Et ces paroles de Mahomet: «Il n'est pas licite de répandre le sang d'un musulman, sauf dans l'un de ces trois cas: une personne mariée qui commet l'adultère; une personne qui encourt le talion pour avoir tué; une personne qui abandonne sa religion, se séparant de sa communauté.»

Les droits humains? Volontiers, pour appliquer la charia

Frères muzz.jpgCertains lui font remarquer que tout cela s’oppose singulièrement à la Déclaration de droits de l’homme. C’est un malentendu. Les droits de l’homme ne peuvent en islam être pensés «indépendamment de la Révélation divine». Et pour être encore plus clair: « (…) la déclaration occidentale insiste particulièrement sur les droits humains; mais, élaborée par des hommes et pour les hommes, elle ne tient pas compte de leurs obligations vis-à-vis de leur créateur.» (3)

Mais pour défendre le foulard -et tant d’autres régressions-, la déclaration occidentale est si pratique! Ainsi, à Genève, le cas de Lucia Dahlab institutrice interdite de foulard en classe a été porté devant les tribunaux. La confirmation de l’interdiction a franchi toutes les étapes jusqu’à la Cour européenne des droits de l'homme en 2001.

Déclaration de Ramadan: "(…) cette prise de position est en contradiction avec les principes de tout Etat de droit, qui garantissent à chacun le libre exercice de la religion et la liberté de conscience. Cette décision va à l’encontre des droits de l’homme." (4) Et on sait ce qu’il pense de la liberté de quitter l’islam.

Lapidation & Cie

Dans sa tribune du Monde le 10 septembre 2002, ce professeur de l’école publique défend le principe de la lapidation par ses textes sacrés, notamment la «Sunna», paroles et actes de Mahomet (le Coran ne la mentionne pas). Puisque le prophète a ordonné plusieurs lapidations et que la charia la prescrit, un musulman ne peut condamner ce châtiment. Ramadan estime aussi que le sida est un châtiment divin.

Sur le site du Centre islamique de Genève, il donne quelques précisions: «(…) si la vision de la lapidation est dure et marque les esprits, les témoignages révèlent que la souffrance du condamné est rapidement abrégée: la pluie de pierres qui s’abat sur lui l’assomme en effet en quelques secondes.»

«La lapidation est terrible, tout comme le sida. Mais elle est à la mesure d’une faute qui est d’une gravité extrême. (…) En outre, la nature de la peine correspond à la nature du péché: la main coupée pour le vol, la lapidation pour le plaisir illégitime.» (5)

Dans La Miséricorde en islam, l’intellectuel( ?) relate plus longuement deux lapidations. Le premier condamné, un homme, avoue à Mahomet son péché d'adultère après avoir failli quatre fois de suite. «Dès lors, le Prophète ne pouvait qu'ordonner sa lapidation», commente le professeur.

Il fait un deuxième récit, celui d’une femme tombée enceinte de son amant. Après que le prophète dans sa grande miséricorde l’ait laissée accoucher, la condamnée arrive sur le lieu du supplice. Commentaire attendri de l'imam: «Il est émouvant de la voir se livrer avec l'enfant qui tient dans sa main un morceau de pain.»

Alors qu’il est en train de la bombarder de pierres, le bourreau se met à l’invectiver, et le miséricordieux prophète le sermonne. «Il est interdit, en conclut Ramadan, d'insulter le coupable. Après sa mort, on prie pour lui. Ce que fit le Prophète pour une femme qui s'était livrée après avoir accouché d'un enfant adultérin, et dont le repentir avait été sincère.»

L’égalité entre hommes et femmes? La charia la garantit si la femme se soumet à son mari, remplit son rôle de mère, accepte l’inégalité dans l’héritage, l’interdiction d’épouser un non-musulman, l’obligation de porter le voile, la virginité, la fidélité, l’interdiction d’avorter. Et la polygamie: Ramadan encense tant cette dernière que notre cœur se sent touché par la frustration qu’il doit ressentir dans un pays qui l’interdit.  

Et tout cela illustre «la perfection de la charia».

Femmes soumises et très couvertes

Le religieux rappelle que son prophète a ordonné que dès qu’une fille a ses règles, on ne doit plus voir «que son visage et ses mains». Et pourquoi? Parce que l’homme est plus faible que la femme. Il n’est donc pas intelligent, estime-t-il, d’exhiber les charmes féminins et d’«exiger des pauvres mortels qu’ils s’astreignent à une maîtrise sans défaillance de leurs pulsions sexuelles.» (6)

Impossible de commander la famille à deux: «Le bon sens nous dicte que deux présidents ne peuvent gouverner un pays sans entraîner celui-ci dans une guerre civile.» Hani Ramadan en fin psychologue nous apprend aussi que les hommes ont trois qualités qui fondent leur aptitude au pouvoir: force physique, puissance de travail et faculté de prendre des décisions mesurées. La femme, elle, ne possède qu'une «subtilité et une intuition fines (…) qui correspondent bien à sa fonction primordiale, élever des enfants». (2)

En islam toujours, le mari paie une dot à l’épouse. Hani Ramadan conseille aux femmes de ne pas en exagérer le montant. Et selon le religieux, l’épouse n'est censée chercher un emploi «qu'en cas de nécessité absolue».

En résumé, «l'Islam a en fait donné à la femme, tant sur le plan spirituel que sur le plan communautaire, un statut jamais égalé par aucune société humaine jusqu'à nos jours.»(2)

Sombres augures

Comment a-t-on pu se laisser entraîner dans nos démocraties dans des débats sur la lapidation, la polygamie, le niqab, des pratiques criminelles, etc.? Et non seulement des débats, mais des démissions sans fin face aux revendications de leurs auteurs? Nous en sommes arrivés à ce constat de Jacques Kupfer: «En terre d’Islam, on décapite. En Occident, on perd la tête.»

Désormais, ces meneurs d’âme et leurs militant(e)s helvétiques sont devenus encore plus dangereux. Ils ne se préoccupent plus seulement des activités musulmanes, mais choisissent de plus en plus de participer à des «activités citoyennes»: distributions de nourriture, vie communale, maisons de quartier, etc. Ils y imposent en douceur, mais avec détermination, leurs mœurs religieuses. J’en ai trouvé d’édifiants exemples dans «La Suisse des mosquées».

Hani Ramadan est donc président de l’Union des organisations musulmanes de Genève (UOMG) qui comprend aussi la Grande mosquée de Genève financée et gérée par l’Arabie saoudite, une association de musulmanes intégristes chouchoutées par les édiles meyrinois, la Ligue des musulmans de Suisse-Genève (Frères musulmans), etc.

Ces organismes et leurs imams rassemblent des milliers de musulmans et formatent des milliers d’enfants à leur bouillie moyenâgeuse.

Mais pourquoi la tolérante Genève se distinguerait-elle? Tout l’Occident continue à laisser les extrémistes de la charia faire leur miel de notre aveuglement. Ils pourraient tous nous dire avec délectation: «Nous vous envahissons par vos valeurs et nous vous dominerons par nos valeurs.»

 

Comment se débarrasser d’un islamiste? A prix d’or

1981 : Début de sa fonction d’enseignant au cycle d’orientation (adolescents).

1995 : Directeur du Centre islamique où il exerce la fonction d'imam.

1996: Réédition de «La Femme en islam» (paru en 1991)

1998: Interview de L’Hebdo sur ses convictions, suivie d’une pétition de protestation d’une cinquantaine de ses collègues et d’une remise à l’ordre du Département. (Notons qu’HR ne fait pas d’exception pour ses collègues : il ne sert pas la main des femmes.) Le Département de l’instruction publique (DIP) lui rappelle son devoir de réserve.

6 octobre 2000 : Rappel à l’ordre du DIP pour avoir défendu le djihad dans une manifestation qu'il a organisée.

10 septembre 2002 : Publication de «La charia incomprise» dans Le Monde.

5 février 2003 : Licenciement sur la base de l’enquête administrative de Bernard Bertossa. Son employeur  -le Canton de Genève- estime que ses opinions affichées publiquement, ses écrits et son activité d'imam sont incompatibles avec les valeurs de laïcité et de neutralité politique et religieuse. Il fait recours.

15 mars 2004. La Commission de recours du personnel enseignant de l’Instruction publique considère qu’il a exercé sa liberté d’expression en toute légalité, sans lien direct avec sa fonction. Elle annule la décision de licenciement, ordonne la réintégration de Hani Ramadan et demande au Conseil d’État de prendre une sanction moins lourde.

24 novembre 2004. Le Conseil d’État refuse de le réintégrer à son poste. Il supprime son salaire dès le 1er décembre.

17 mai 2005. La commission de recours ordonne la reprise du versement du salaire à compter du 1er décembre 2004. Le gouvernement doit obtempérer. HR n’est pas réaffecté à un poste d’enseignant, ni à aucun autre.

28 juin 2010. Un accord est conclu avec le Conseil d’État, Hani Ramadan quitte la fonction publique. Il perçoit une indemnité de départ de 255'000 francs et 90'000 francs de frais d’avocat. Ses cinq ans de salaire sans travail (700'000 francs) font grimper la facture à plus de 1,2 mio million de francs pour le contribuable.

 

(1) Conférence donnée à Bruxelles le 1er mai 2004, rapportée sur : https://www.youtube.com/watch?v=xLucNWWme94

(2) Citations tirées de La Femme en Islam, L’Islam et la dérive de l’Occident ou La Miséricorde en Islam.

(3) Le Matin, 10.10. 2002

(4) Le Courrier, 25.10.1996

(5) Version disparue du site, mais reproduite dans la Décision de la commission de recours du personnel enseignant de l’instruction publique.

(6) Tribune de Genève, 13.04.1995

 

Article paru d'abord dans Les Observateurs.

 

22:13 Publié dans Frères Ramadan, Genève, Intolérance, Médias, Politique | Tags : hani ramadan, corbeau, renard, doctrine | Lien permanent | Commentaires (49) | |  Facebook | | |

Commentaires

Chère Madame,
Je crois que cet article, magistralement documenté, devrait être lu par tous nos idiots utiles, notamment les politiciens.
En l'occurrence, il est question du vers dans le fruit.
Dès lors, la question, tout comme France, de la déchéance de la nationalité, se doit d'être posée.
Je suis étonné que la lutte contre les dérives sectaires, n'englobe pas l'Islam.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 07/10/2014

" Le premier signe de l’ignorance, c’est de présumer que l’on sait."

Un dicton dit : Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins.

Lorsqu'on pointe une personne du doigt, il y a plus de doigts qui reviennent vers nous que de doigts qui se dirigent vers la personne pointée.

Vous parlez d'ouverture est vous êtes les premiers à juger! En lisant l'article et les commentaires, vous traitez les musulmans ( être soumis à Dieu) comme des criminels, alors que parmi ces musulmans, il y en a un grand nombre qui ne recherche qu'à purifier leur âme du mal qu'il le ronge, comme l'orgueil, le mensonge, l'avarice , l'hypocrisie, etc. Lorsque ces citoyens participent au développement de la société en étant actif, vous retenez que ce que vos cœurs malades souhaitent voir...

J'ai une fois de plus perdu mon précieux temps à lire un ramassis d'ânerie, de raccourcis et de haine...

Écrit par : Avicenne | 09/10/2014

Hani Ramadan prêche régulièrement la haine de l'occident à travers la haine de l'Amérique et d'Israël. Il se sert de son centre comme d'une tribune politique. Sa ligne résonne étrangement comme celle des intégristes et de l'EI.

J'en avais parlé aussi.

Sur ses prêches politiques:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/09/14/hani-raman-fait-un-sermon-politique-a-geneve-247038.html

Sur moi, me traitant de porte-parole de la barbarie occidentale:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/10/02/visage-de-l-imposture-hani-ramadan-247963.html

(alors que lui-même est porte-parole de la barbarie du désert).

Sur la lapidation:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2008/09/17/reponse-a-hani-ramadan-la-lapidation-est-un-sacrifice-humain.html

billet que je terminais par cette phrase:

"C’est au fond la seule responsabilité personnelle que vous preniez vraiment: celle de ne pas en avoir."

Écrit par : hommelibre | 07/10/2014

C'est par vous que j'ai découvert le sermon que je cite, avec l'aide Google.
Je ne connaissais pas les autres (Google n'est pas parfait)
Bravo et merci!

Écrit par : Mireille Vallette | 08/10/2014

En fait on a affaire à un renard avec Hani Ramadan... sacrément (!) enragé.

Qui peut encore douter de sa proximité idéologique avec l'EI ?

Écrit par : pierre weiss | 08/10/2014

Monsieur Weiss, il faudra quand même nous expliquer pourquoi le journal satirique Vigousse et Frank Brunner ont fait l'objet de poursuites pour des propos qualifiés d'antisémites, voire révisionnistes pour Frank Brunner, mais que Hani Ramadan peut déverser toute sa haine des juifs sous couvert d'antisionisme sans être inquiété. N'y -a-t-il pas deux poids, deux mesures?

N'y aurait-il pas quelque chose de pourri dans ce canton qui me donne l'impression d'être une république bananière?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 08/10/2014

Egalement de votre avis!

La TdG se sert de la "Liberté d'expression".... pour vomir sur Israël? Si cela était déversé contre la Suisse, la TdG l'accepterait au nom de la sacrée "Liberté d'expression...."?
Et le TF ne voit aucune expression nazie dans le salut hitlérien fait en public?!!!!

Et comme je l'ai déjà dit: Où va la Suisse?!!!!!!

Écrit par : Patoucha | 12/10/2014

Merci pour ce compte rendu. Car nous sommes nombreux à reculer devant une tâche pourtant nécessaire : écouter les déclarations de Hani Ramadan et de ses semblables, nous renseigner vraiment sur les objectifs du centre islamique de Genève (http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_islamique_de_Gen%C3%A8ve), lire le Coran… Toutes choses dont nous pensions être dispensés, bercés que nous sommes par les rengaines rassurantes de nos élites, le ronron de l’industrie du divertissement, et notre propre volonté de rester aveugles.

Écrit par : Laurence | 08/10/2014

Voici une petite vidéo d'Aldo Stérone qui déconstruit les discours soporifiques de ceux qui veulent faire croire à un islam de tolérance et de paix et du partage de cette idée par une grande majorité de musulmans:

https://www.youtube.com/watch?v=0t6NYw26wQ4

Écrit par : G. Vuilliomenet | 08/10/2014

"Qui peut encore douter de sa proximité idéologique avec l'EI ?"

La proximité idéologique se résume à l'islam.

Sur le terrain salafistes et frérots se vouent une haine qui n'a d'égale que leur foi: fanatique.

Je propose de retourner l'islam: SI MAL.

Écrit par : Johann | 08/10/2014

J'aimerais demander aux musulmans, combien parmi eux ont la nostalgie de l'Andalousie et le désir de revanche, suite aux cruciades.
Je ne peut imaginer que ce sentiment n'existe pas.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Expansion_de_l%27islam

Il n'y a rien de plus faux que de parler de Paix en mentionnant l'Islam.
La domination de l'Homme par l'Homme, peu importe le moyen, tantôt religion, tantôt finance, continue et ne s'arrêtera jamais.

A moins que ... mais non.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

L'Islam vient de gagner un nouvel allié et ce dans le monde du cinéma.
Ben Affleck fait son entrée dans le monde merveilleux des idiots utiles.
Paix à son âme.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

@ Mireille et à tous.

Vous me pardonnerez mais il n'est même pas un "renard". Il avance à visage totalement découvert. Lisez juste son billet que voici, que Mireille avait cité en son temps. A la fin, il présente le "drapeau" de l’État Islamique disant que là-dessus il n'y a rien d'autre que la "profession de foi" que tout musulman "se doit" de prononcer.

Il croit noyer le poisson mais il fait tomber son propre masque (je crois même qu'il le fait consciemment).

Qu'est-ce que cela signifie ? Que, contrairement à ce qu'il essaie désespérément de faire croire, tout comme Ouardiri et quelques autres, les barbares de l’État Islamique ne sont en aucun cas des criminels isolés ne représentant pas l'Islam. Comme il le dit lui-même : ils ne font que marcher sous le drapeau de l'Islam.

C'est lui qui le dit.

Voici le billet en question :
http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2014/08/08/quand-le-djihadisme-sert-l-alliance-258618.html

L'horreur ne s'arrête pas là. Là-dedans, l'énergumène, loin d'être un renard, nous parle de (lisez cela très attentivement) :
"Les mesures de rétorsions infligées par ce groupe contre les populations chrétiennes minoritaires constituent un objet de scandale propice à rendre légitime une nouvelle ingérence, mais entreprise cette fois contre un ennemi terroriste dont tout le monde voit bien le danger qu’il représente (ainsi se trouvent corrigées les erreurs grossières du passé que l’on doit à tout prix effacer de nos mémoires)".

Avez-vous lu ? Des mesures de..."rétorsion". L'EI prend, selon Ramadan, des mesures de "rétorsion", contre les minorités chrétiennes. Pardon pour la répétition : des mesures de "rétorsion".

Écrit par : Jean Gowrié | 08/10/2014

Oui je me souviens de ce que j'ai écrit. Mais j'essaie de ne pas trop me répéter, ce qui dans le domaine qui nous occupe est assez ardu.
Quant aux mesures de rétorsion, ce passage de mon (trop long?) papier semble vous avoir échappé.

Écrit par : Mireille Vallette | 08/10/2014

Je viens justement de laisser un message dans ce sens sur le blog de Jean Gowrié: "Tous les musulmans ne sont pas comme ça."

J'ai lu tous les billets ci-dessus mentionnés!

"il a appris à communiquer."

Plutôt à tromper son monde!

"Il avance à visage totalement découvert."

Mais le vrai "travail" d'islamisation se fait en catimini! Comme un Conseiller fédéral islamiste à Berne......

Écrit par : Patoucha | 08/10/2014

"Mais le vrai "travail" d'islamisation se fait en catimini! Comme** un Conseiller fédéral islamiste à Berne......"

"comme **demander** avoir un Conseiller fédéral islamiste à Berne.....

Écrit par : Patoucha | 27/10/2014

Ne donnez pas une importance à Hani Ramadan qu'il n'a pas. Nous sommes en Occident dans un pays où les enfants reçoivent une éducation laïque.

Cet enseignement porte ses fruits et les jeunes qui depuis des années partagent ses valeurs sont imperméables à un discours sectaire. L'école que les enfants fréquentent leur apporte les armes pour exercer leur liberté d'expression et pour refuser toute pression de type religieux.

Il appartient à chaque citoyen que "La laïcité", rempart des guerres de religions soit mise en évidence et appliquée avec coeur et détermination. Les politiciens, le personnel enseignant, les éducateurs, les pères et les mères doivent faire vivre cette laïcité et ne doivent jamais permettre à un Religieux de la remettre en question.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 08/10/2014

@ Noëlle Ribordy :

"Ne donnez pas une importance à Hani Ramadan qu'il n'a pas."

Quelle serait donc cette importance là ?
Lisez donc son blog, et constatez le titre que lui accordent ses lecteurs et commentateurs.

DOCTEUR !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

J'apprends que le Conseil fédéral a approuvé ce mercredi 8 octobre une ordonnance interdisant l'EI, ce groupe terroriste, et les organisations qui y sont apparentées.

Qu'en est-il du Centre Islamique de Genève dont l'animateur semble avoir fait sienne la bannière des terroristes ?

Écrit par : Giona | 08/10/2014

J'aimerais vous demander, à vous tous, ce que vous proposez en la matière.
Critiquer c'est bien beau.

Pour ma part, je crois qu'il est Temps d'interdire à ceux qui partent faire le Jihad de revenir, donc une interdiction de territoire, au niveau européen est à mettre à l'ordre du jour.

Les moyens existent, profitons en.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

Et les "Frères Musulmans" aussi ?

http://www.rts.ch/info/suisse/6207784-le-conseil-federal-interdit-le-groupe-etat-islamique-en-suisse.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

"Il est censé résumer le message de l’islam: «Opposer le dialogue au repli identitaire; la compréhension aux préjugés; le respect de la culture des autres aux dénigrements des autres qui ont une culture différente. Et tout simplement, la connaissance à l’ignorance.» "

C'est vraiment à se tordre de rire! J'invite le public à lire le Coran et la Sunnah (c'est à dire les hadiths qui sont des actes et paroles attribués à Mahomet) afin de vérifier si cet islam idyllique a une base théologique.

En fait de dialogue, vous lirez que les musulmans ne doivent pas s'allier à des non-musulmans, que les femmes musulmanes ne doivent pas les épouser et que les musulmans doivent leur faire la guerre (à moins qu'ils ne se convertissent ou, s'ils sont chrétiens ou juifs, achètent la paix en payant la jyzia).

En fait fait de compréhension, vous lirez que les non-musulmans sont des perdants, des réprouvés, des menteurs, des bêtes, des gens qui ne raisonnent pas, des pervers et même des criminels. Vous lirez aussi que leurs bonnes œuvres ne comptent pas.

En fait de respect de la culture des autres, vous lirez que l'islam est appelé à dominer sur toutes les autres religions et que toute personne qui ne croit pas en Allah, au Coran et à la vie après la mort est condamnée d'office à l'enfer éternel.

En fait de connaissances, vous apprendrez que la Terre est plate, que le ciel est une voûte à sept niveaux (les étoiles étant placées dans le niveau le plus bas), que le Soleil a une orbite, que la lune est lumineuse, que les montagnes empêchent la Terre de trembler, que les os du foetus se forment avant sa chair, que les menstruations sont un mal... et que le lait est un mélange de merde et de sang!

Écrit par : Minona | 08/10/2014

Mais Madame Ribordy, croyez-vous que l'enfant, puis l'adolescent ne reçoit qu'un enseignement "laïque". Cela est vrai tant qu'il est sur les bancs de l'école, mais une fois à la maison, il y reçoit une autre éducation, la culture que peuvent lui transmettre ses parents (art de vivre et religion principalement), ça se passe derrière des murs et nous ne savons pas ce qu'il s'y fait, ce qu'il s'y dit car cela relève de la sphère privée.

Si je me fie aux propos d'Aldo Stérone dont j'ai placé l'une de ses dernières vidéos (sur la psychologie ISIS) plus haut, il y a de quoi être inquiet, d'autant plus qu'il confirme ce que dit Wafa Sultan sur la transmission de la haine. Qui n'ai pas au courant de ces émissions TV, sur les chaînes arabes ou iraniennes, qui sont de véritables appels à la haine du juif. Le site du MEMRI, par exemple,a déjà révélé l'existence de ce genre d'émissions.

Nous avons également des sondages effectués en Europe qui montrent qu'il y a plus de musulmans que l'on pense qui sont pour l'application de la charia et pourtant nombreux sont ceux qui ont été dans nos écoles.

Je n'ai donc pas votre optimisme.

je pense également que Hani Ramadan a bien plus d'influence que vous ne le pensez. Avez-vous assisté à un débat où ce personnage est invité? Cela vaut le coup d'oeil je vous assure.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 08/10/2014

Annonce importante.
Jeudi, 09.10.2014, la RTS, nous propose une émission, "Temps Présent", sur les Suisses (?), partis faire le Jihad en Syrie et en Irak.

à voir absolument.

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/6095937-sur-la-piste-des-djihadistes-suisses.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

Sur sa publication du jour il fait son Koh-Lanta: l'émotion est glorifiée en gros plan.

" Un juif converti à l'Islam n'arrive pas à retenir ses larmes pendant le pèlerinage."

Comme si les larmes avaient une quelconque dimension spirituelle. On pleure par auto-complaisance, par narcissisme, parce que le petit chat est mort, parce que nous épluchons des oignons, parce que le voisin à plus souffert que nous, parce que nous avons plus souffert que le voisin.

Alors, des larmes de converti ne sont que collyre de l'âme et publicité racoleuse.

Écrit par : hommelibre | 08/10/2014

Bonjour,

Plouf et plouf ou comment défoncer des portes ouvertes. Votre article est un condensé de préjugés et de raccourcis indignes. Franchement, comment fai

Écrit par : André Jarry | 09/10/2014

"En fait de connaissances, vous apprendrez que"

la femme est un champ dans lequel l'homme plante une graine. MDR!

Écrit par : Johann | 09/10/2014

G. Vuilliomenet,

Hani Ramadan est un people que la RTS adore inviter. Il n'a aucune influence sur nous les femmes occidentales et mères. Et, j'ai confiance dans nos Institutions et l'enseignement laïque.

Lapidation, voile, tout ce vocabulaire qu'il utilise ce sont des menaces inutiles et vaines. La peur que distillent les Religieux glisse sur nous comme un pêt sur une toile cirée.

Nous sommes imperméables à leurs discours, car nous ne sommes pas ignorants. Nous sommes fiers d'appartenir à la tradition "des Lumières" qui nous a permis d'ouvrir nos coeurs et nos yeux.

Oser penser par soi-même ne peut se faire qu'après s'être débarrassé de tout conditionnement religieux. Et, lorsque vous avez goûté à cette incroyable liberté, à cette légèreté que procure votre propre réflexion, vous êtes prêts à rejeter avec force l'endoctrinement. Parfois même, celui-ci vous fait sourire tant il est ridicule. Malheureusement, le plus souvent, l'endoctrinement vous conduit à la guerre. Il faut donc le fuir comme la peste.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 09/10/2014

"En islam toujours, le mari paie une dot à l’épouse", c'est vrai, mais c'est mieux qu'en Inde où les femmes doivent payer la dot, alors qu'elles sont pauvres et qu'elles ne trouvent pas de mari, non? Et pour la femme, c'est son assurance-vieillesse, car beaucoup de pays n'ont pas encore un système comme le nôtre, même si ici, la femme est tout de même moins bien payée pour un travail égal.

Quand vous parlez de charia, à laquelle pensez-vous? Celle qui autorise les femmes à étudier ou celle des fous qui pensent que la femme n'est rien?

"Le religieux rappelle que son prophète a ordonné que dès qu’une fille a ses règles, on ne doit plus voir «que son visage et ses mains». Et pourquoi? Parce que l’homme est plus faible que la femme. Il n’est donc pas intelligent, estime-t-il, d’exhiber les charmes féminins et d’«exiger des pauvres mortels qu’ils s’astreignent à une maîtrise sans défaillance de leurs pulsions sexuelles.» " Rappelez-moi combien de femmes violées et / ou abusées en Occident? Pays prônant la liberté de la femme? Certes, encore trop souvent considérée comme objet sexuel et "chose" à regarder!

"le principe de la lapidation par ses textes sacrés, notamment la «Sunna», paroles et actes de Mahomet (le Coran ne la mentionne pas). Puisque le prophète a ordonné plusieurs lapidations et que la charia la prescrit, un musulman ne peut condamner ce châtiment." C'est exact, mais c'est très difficilement applicable, car les règles sont très strictes. Idem pour la polygamie, qui est officialisée en islam, mais pas dans le christiannisme (qui ne reconnaît toujours pas, pour certaines factions, le divorce).

"L’égalité entre hommes et femmes? La charia la garantit si la femme se soumet à son mari, remplit son rôle de mère, accepte l’inégalité dans l’héritage, l’interdiction d’épouser un non-musulman, l’obligation de porter le voile, la virginité, la fidélité, l’interdiction d’avorter." La femme n'est aucunement soumise à son mari, surtout si celui-ci va à l'encontre de l'islam, elle peut épouser qui elle veut, mais il est bien dit que l'on devient comme la personne que l'on fréquente, la virginité : idem dans toutes les religions; la fidélité : aussi (cf. les 10 commandements); l'interdiction d'avorter : l'avortement est accepté sous certaines conditions, contrairement à l'Eglise catholique qui ne l'accepte peut-être que depuis très peu de temps.

"Une théocratie qui interdit la fornication, l’alcool, la prostitution, l’érotisme, l’homosexualité... et l’acte de quitter l’islam" : les 10 commandements et la Bible interdisent la même chose. Vous êtes libre de l'appliquer. Ceci dit, vous savez aussi bien que moi que ces 5 éléments sont destructeurs de la société. Vous êtes contre la polygamie, mais pas contre l'adultère, expliquez-moi!

"utiliser le terme «sioniste» et non «juif». Lorsqu’il se laisse un peu tenter par l’antisémitisme, c’est à «L’Évangile» qu’il l’attribue, qui parlerait des juifs comme de «serpents, race de vipère».(1)" Un musulman, quel qui soit, ne peut être antisémite, car les Arabes tous comme les Juifs descendent de Sem, fils de Noé, et les musulmans non-arabes seraient bien en peine de l'être, car le Prophète Mohammad est Arabe et donc sémite. Comment les chrétiens peuvent-ils l'être, étant eux-mêmes suiveurs de Jésus, qui était Juif, donc sémite?

J'ai oublié les droits humains, qui sont plus anciens et plus respectueux de l'homme-être humain que la fameuse déclaration des droits de l'homme. Pardon du peu.

Révisez donc votre savoir et critiquez donc la sublime civilisation occidentale qui a donné à la femme une âme il y a peu, qui la transforme en machines à bébé (GPA) ou l'inverse (avortements à la chaîne) ou encore en objet sexuel (pornographie, érotisme), en sexe ouvert, quoi.

Écrit par : Hiver74 | 09/10/2014

@Hiver74

"Rappelez-moi combien de femmes violées et / ou abusées en Occident? Pays prônant la liberté de la femme? Certes, encore trop souvent considérée comme objet sexuel et "chose" à regarder!"

Voici une carte de 2011 illustrant la prévalence du viol dans le monde:

http://womanstats.files.wordpress.com/2013/01/1st-map.png

Vous remarquerez sans doute que plusieurs des pays où l'on retrouve la plus forte concentration de viol sont des pays musulmans. Il faut évidemment tenir compte du fait que, de façon générale, seule une minorité des agressions sexuelles sont rapportées aux autorités. C'est sûrement encore plus vrai dans des pays ou une femme révélant avoir été violée s'expose, selon le cas, à l'ostracisme social, à la violence familiale, au mariage forcé, à la prison ou à la lapidation.

Justement, parlant de lapidation, vous ne semblez pas vous y opposer. Comme beaucoup de musulmans n'osant pas remettre en question les prescriptions de l'islam, vous vous contentez d'écrire que cette peine est difficilement applicable. Là n'est pourtant pas la question. La lapidation est un meurtre destiné à punir un adultère. Je vous donne une chance de vous rattraper: considérez-vous l'adultère comme un crime qui devrait être puni de mort?

"La femme n'est aucunement soumise à son mari, surtout si celui-ci va à l'encontre de l'islam."

Et vous espérez nous convaincre avec ça? L'islam autorise les musulmans à épouser quatre femmes (qui peuvent être des fillettes impubères), à les répudier sous un simple caprice (sous réserve de ne pas répudier la même plus de 3 fois), à les battre si elles sont désobéissante et d'user sexuellement de leurs esclaves et captives de guerre (moi j'appele ça un viol).

De plus, l'islam ne permet pas aux femmes musulmanes d'épouser des non-musulmans, les oblige à obéir à leur époux et à se soumettre à lui sexuellement et, selon des hadiths, leur interdit de voyager plus de trois jours sans un mahram et les condamne à l'enfer si elles divorcent "sans raison" (enfer qui, selon un autre hadith, serait peuplé en majorité de femmes).

Enfin, l'islam n'accorde à leur témoignage que la moitié de la valeur de celui d'un homme et, comme mentionné dans l'article, ne leur donne droit qu'à la moitié de la part d'héritage de leurs frères. On fait mieux en matière d'égalité des sexes et de droits humains. À ce sujet, la Déclaration universelle des droits de l'homme (qu'aucun pays musulman n'a voulu ratifier) est certainement plus respectueuse de ces droits que la Déclaration des droits de l'homme en islam qui les assujetti à la charia.

"Un musulman, quel qui soit, ne peut être antisémite"

S'il croit tout ce qui est écrit dans le Coran, il ne peut qu'être antisémite et même chritianophobe.

Écrit par : Minona | 09/10/2014

Les frères Ramadan sont qualifiés d' "intellectuels" musulmans, à chaque fois qu'ils sont invités à débattre.
Seulement voilà, en face, comme contradicteur, il n'y a jamais un historien.
Un historien pourrait faire face et décrire l'état d'avant la révélation du prophète autoproclamé, Mahomet.

Comment était organisée la vie en Égypte et dans les autres pays de l'Oumma, avant l'avènement de l'Islam ?

Qu'à donc apporté de nouveau, comme concept, l'Islam ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09/10/2014

Bonjour ,
Je trouve bizarre que Mr Hani Ramadan ne veuille pas quitter la Suisse pour aller résider dans l'un des 57 pays Arabo Musulman où il serait en totale harmonie avec lui même et la religion d'état qui est obligatoirement l'Islam. S'il ne veut pas le faire ,soyez certain de sa fellonnerie et de son hypocrisie. Moi, je suis Algérien et lorsque l'Islamisation et l'Arabisation ont été imposés, je suis parti vivre loin des minarets qui me réveillaient désagréablement le matin. Je sais toute la fascination qu'exerce l'Europe....certains Musulmans ont la nostalgie de la grande époque de la civilisation Arabe qu'ils subliment. Mais la réalité actuelle est tout le contraire. Il y a donc conflit entre la réalité et l'imaginaire et entre la liberté et l'interdit. La moitié du cerveau tire le fondamentaliste vers la modernité, la voiture, le portable, le savoir, la puissance, le confort et les "plaisirs chrétiens". Ah ces Européennes libérées, sensuelles pour lesquelles ils oublient vite tous les interdits Coraniques, d'autant plus qu'ici, pas de représailles familiales. Et malheureusement , l'autre partie du cerveau veut retourner à cette vie idéale et pure du prophète qu'on leur a tellement ressassé.
Une fois qu'on a compris le fonctionnement et les frustrations d'un intégriste, on peut deviner facilement ce qui se cache derrière Mr Hani Ramadan ou un autre bigot...le masque tombe. Je parle en Arabe avec des intégristes et ils sont très mal à l'aise quand je les démasque dans leurs contradictions évidentes.Ils me disent tous que Dieu les aime et qu'il n'aime ni les Chrétiens ni les Juifs puisque tout enfant né sur terre est naturellement Musulman ( ce sont ses parents qui le détourne du vrai chemin de dieu...!!!! ). Je leur pose la question " pourquoi a-t-il donné le savoir, la richesse, la puissance, la démocratie etc... aux Chrétiens et la misère à vous , au point que vous êtes obligés d'émigrer".... ayant vécu 22 ans à leur côté, ce sont avant tout des jouisseurs complexés. Le tout , c'est qu'ils puissent réaliser leurs fantasmes dans la plus grande discrétion, en contradiction totale avec leurs convictions religieuses. Vous remarquerez qu'ils sont avides de gadgets, de technologie ( TV, parabole, Portables, Ordi,belle voiture etc...même quand ils osent porter dans l'espace public la Burqa ou la Djellaba ).
Ce qui me fait rire chez les intégristes Musulmans, c'est le choix des interdits ( alimentaires, vestimentaires, ne pas serrer la main d'une femme, faire le ramadan, la prière, respecter scrupuleusement les codes coranique etc...) .
Un Musulman éclairé m'a dit : Si un religieux lançait une Fatwa interdisant le tel portable, la voiture, l'Avion, les allocations familiales , la télé et sa parabole, et tout le confort Chrétien , ils seraient prêt à le tuer.
Hani et Tarik Ramadan sont pour moi deux dangereux intégristes. C'est la confrérie des Frères Musulmans ( oeuvre de leur grand père Hassan El Banna ) qui a détruit mon pays l'Algérie par l'arrivée massive en 1962 d'Egyptiens frères Musulmans que Nasser à envoyé chez nous ...tout le monde sait les conséquences de l’islamisation de ce pays qui aurait du être un paradis et qui est devenu un dépotoir où on égorge à ciel ouvert...

Écrit par : Un Algerien | 09/10/2014

C'est toujours ce qui m'effare lorsque j'entends parler les musulmans : s'ils sont "éduqués", ils sont d'une telle hypocrisie qu'ils nous font prendre des loups pour des agneaux ; s'ils ne sont pas éduqués, ils sont tellement abêtis par leur coran, leurs haddiths, la sunna et les imams, qu'ils ne savent même pas ce qu'ils disent et renient même leur doctrine ("ce n'est pas l'islam" "l'islam c'est paix et amour" !!!!). Les plus dangereux sont donc bien les Hani ou Tariq Ramadan, Oubrou (à Bordeaux), Boubakeur (à Paris), etc... qui professent "l'humanité", "l'amitié", "la compatibilité" de l'islam avec les républiques démocratiques. Mais les pires sont nos dirigeants qui leur lèchent les babouches et nous donnent en pâture à ces barbares.

Écrit par : TIARD | 10/10/2014

Tout-à-fait d'accord! Être lettré n'empêche le fanatisme et nous avons la preuve du fanatisme à son paroxysme avec les frères ramadan!

Écrit par : Patoucha | 12/10/2014

"Révisez votre savoir et critiquez la sublime civilisation occidentale"

La femme d'aujourd'hui en Occident a les mêmes droits que les hommes.

- Elle est libre de se marier ou pas.
- Elle est libre d'enfanter ou pas.
- Elle est libre de dire ce qu'elle pense.
- Elle est libre de croire de qu'elle veut.
- Elle est libre de faire l'amour ou pas.


La femme d'aujourd'hui en Orient n'a pas les mêmes droits que l'homme.
L'homme commande et dispose de la femme, comme bon lui semble.

- Le témoignage d'une femme ne vaut que la moitié de celui d'un homme
- Obligation de se soumettre à son mari
- elle est lapidée en cas d'adultère
- elle est obligée de porter le voile. etc. etc

Autrefois, l'homme disposait aussi de la femme. Ironie de l'histoire, la morale faite par les hommes à ce moment-là était absolument différente que celle pratiquée par les hommes d'aujourd'hui qui considèrent celles-ci comme leurs biens.

- la virginité était considérée avec mépris.
- l'on payait un "fonctionnaire spécial" chargé de supprimer la virginité de la future mariée.

Les femmes occidentales refusent de se plier au diktat des hommes qui établissent des lois pour les femmes alors qu'eux-mêmes n'appliqent pas les mêmes règles de conduite.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 10/10/2014

Vous connaissez mal les femmes tunisiennes, Noëlle. J'en connais qui font de leur liberté des voyages tout-à-fait singuliers. Quant à leur sexualité, je vous garantis qu'elles décident quand, comment, et avec qui. Pour certaines, elles maîtrisent très bien leur corps et leurs désirs, souvent bien mieux que certaines jeunes femmes bien de chez nous.

Écrit par : pachakmac | 10/10/2014

Id° pour les femmes de la maison Royale d'Arabie Saoudite!

Écrit par : Patoucha | 12/10/2014

Dans les évangiles notamment celui de Thomas qui ne date pas d'hier étant la source des autres Jésus s'adresse à Pierre en lui demandant de "ne pas écarter Marie de la communauté car "tout comme toi elle a une âme"! Le coran nous fait savoir que les Juifs ne savent pas lire leurs Ecritures et que les chrétiens se trompent en croyant que Jésus a été crucifié Ayant posé la question par écrit à quelques notables chrétiens sur la crucifixion ou non de Jésus je n'ai pas obtenu la moindre réponse ce qui est troublant, non? La position de l'Eglise consistant à ne pas nous faire savoir quelle est son opinion n'est-elle pas douteuse pour ne pas dire suspecte? Je suis effarée de lire commentaires aux blogs les attaques contre le christianisme et le silence de l'ensemble de l'élite religieuse laquelle j'imagine n'est pas sans lire les blogs et commentaires de le Tribune de Genève.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/10/2014

@ Myriam Belakovsky,

L'évangile de Thomas, "cinquième évangile", découvert relativement récemment (1945), fait encore l'objet d'études. N'étant pas théologien, je n'ai aucune raison de remettre en question votre citation à propos de Marie, d'ailleurs en parfaite cohérence avec les quatre autres évangiles.

A propos de la crucifixion de Jésus, est-ce si important de savoir s'il a réellement été crucifié, ou non ? L'essentiel n'est-il pas ici le "symbole" pour un chrétien ? Il faut toutefois relever qu'à l'époque, les crucifixions étant dans "l'air du temps" puisque le Christ aurait été crucifié en compagnie de deux autres suppliciés. Quant à la "position de l'Eglise", celle-ci ne peut émaner que du Vatican pour les catholiques romains, seul habilité à définir les dogmes en la matière. Il en va différemment pour les protestants, dont je suis, qui ne reconnaissent pas d'autorité suprême autorisée à interpréter les textes religieux.

Vous écrivez aussi :
" Je suis effarée de lire commentaires aux blogs les attaques contre le christianisme et le silence de l'ensemble de l'élite religieuse laquelle j'imagine n'est pas sans lire les blogs et commentaires de le Tribune de Genève. "

S'agissant de certains commentaires irrespectueux, voire injurieux, à l'égard du christianisme, je pense qu'il s'agit avant tout d'une absence crasse de culture religieuse, et non de croyance, plutôt que d'attaques et de remises en question argumentées. Contrairement à l'islam combatif, voire agressif, le christianisme est une religion de paix, alors à quoi bon répondre à des provocations gratuites ? Il n'y a pas d'arguments pour répondre à l'insulte, sauf le silence.
Cette inculture religieuse est aussi "dans l'air du temps" ...

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 13/10/2014

@ Jean d'Hôtaux La mort du Christ valant aux chrétiens le pardon de leurs péchés la non crucifixion de Jésus, en ce cas, change la donne! Pour les Juifs religieux Dieu accorde son pardon à qui le lui demande sincèrement sans nul besoin d'intermédiaire. Le Dr Schweizer, théologien, estimait que les premiers chrétiens n'ayant pas compris l'enseignement du Christ attendait la venue d'un royaume temporel. Ce royaume n'arrivant pas, d'après Schweizer, les chrétiens, leurs autorités, s'entend, à l'annonce du royaume substituèrent le récit de la Passion nous valant le salut du Père éternel. Merci pour vos lignes à propos des commentaires irrespectueux, voire injurieux, je vous, cite, absence crasse de culture religieuse. Vous avez raison de nous redire que le christianisme est une religion de paix. Il est juste de répondre à ces provocations gratuites, à l'insulte par le silence, certes, mais il peut y avoir des lecteurs de blogs et commentaires désespérés ou très malades qui se sentent ou sentaient réconfortés par cette présence d'amour au fond du cœur promise qui, elle, ne saurait, nos malades ou désespérés, les laisser tomber. Bien à vous, de même.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/10/2014

Vous avez loupé l'interview de Tariq Ramadan sur Al Jazeera ?
Ce n'est vraiment pas grave ... voici la vidéo.

http://www.aljazeera.com/programmes/talktojazeera/2014/10/tariq-ramadan-isil-not-islamic-2014101015462542487.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/10/2014

"Le Dr Schweizer, théologien, estimait que les premiers chrétiens n'ayant pas compris l'enseignement du Christ attendait la venue d'un royaume temporel."

Plus grave que l'inculture religieuse, il y a l'inculture historique. Les premiers "chrétiens" n'étaient pas des "chrétiens" puisqu'ils étaient juifs et parlaient l'hébreu. Le mot "christ" est la traduction de l'hébreu "messiah", l'"oint", c'est-à-dire celui qui a été désigné pour régner sur Israël. Josué ("Jésus" est encore du grec, Josué est le nom en français) est juif, il ne s'intéresse qu'au juifs qui veulent l'indépendance et se fait choisir et proclamer roi. Pour se motif, il est crucifié avec ses deux complices comme criminel et rebelle à l'empire. La crucifixion est le châtiment réservé à ces rebelles: cf. Spartacus et défenseurs de Jérusalem. Un juif n'a rien à se faire pardonner, il n'y a pas de péché pour les juifs, si ce n'est de ne pas avoir d'Etat.

Le "christianisme" s'est développé dans le monde grec après avoir pillé des écrits juifs qu'il n'ont jusqu'à ce jour pas compris. Sans Marcion et ses épitres attribuée à "Paul" (inexistant historiquement), pas de "christianisme".


"religion de paix"...

Ce serait drôle si ce n'était tragique et assez lamentable. Il n'y a que les gens "incultes" pour ne pas avoir à l'esprit tous les crimes commis au nom du "christianisme".

Bien sûr qu'il faut le dire et le redire. Pour essayer de se persuader que ce mensonge est une vérité.

Écrit par : Johann | 13/10/2014

Le Seigneur dit à Moïse:

"Accomplis la vengeance contre les Madianites comme je t'ai dit et, Moïse obéissant tua tous les hommes, fit emprisonner toutes les femmes et leurs enfants et pilla leur bétail, tout leur troupeau et leurs biens et les Israélites mirent le feu à toutes les villes".

Écrit par : Noëlle Ribordy | 14/10/2014

@ Johann Les tous premiers chrétiens s'appelaient les "Pauvres de Jérusalem"!
Les ennemis du christianisme ne cessent de partir en recherches historiques (comme en guerre)! en vue d'accabler les croyants chrétiens ce qui n'a rien à voir avec les évangiles à relire ou découvrir. La traduction Chouraqui, singulièrement est au plus proche et de l'araméen, et de l'hébreu et du grec mais le problème religieux est de savoir si nous entendons ou non évoluer, nous améliorer tout en demandant à Dieu d'augmenter, de fortifier notre foi jamais à l'abri. Du côté du soufisme, le cosmos dit notre monde, l'univers, Dieu. Dans le coran le Vivant est Dieu. Ensuite, hélas! ce n'est plus que question que de pouvoirs (comme partout ailleurs) Une jeune fille éleva sa famille, sa mère étant morte. Ensuite elle souhaita entrer au Carmel (juste avant la Révolution française. Attendant dans la chapelle d'être présentée à la supérieure elle eut une sorte de vision: indigents, malades, orphelins, etc. lui demandaient de ne pas les abandonner. Elle rentra chez elle puis devint religieuse de St Vincent de Paul, fut chassée du couvent par la Révolution enfin créa sa propre communauté à Besançon. Le pouvoir religieux, pour raisons de vexation d'un supérieur non nommé pat Jeanne-Antide Thouret et d'ambition d'une religieuse la chassa hors de sa propre communauté: ne pas confondre la démarche individuelle de chacun avec le pouvoir. Mais vous ne pouvez pas, Johann, parce que vous le souhaitez ainsi décider que Jésus a été crucifié. Il l'a été ou il ne l'a pas été. Jules Isaac, historien, ne cache pas que l'on ne sait en fait rien de précis et par le fait informe non tant sur la crucifixion de Jésus que sur les crucifixions (il y en avait tant que l'on devait dépendre les gens pour faire de la place à d'autres ce qui est la raison pour laquelle on brisait leurs membres aux crucifiés au cas où ils ne seraient pas morts). Renan n'en dit guère plus mais il est un fait, lisez les évangiles: les disciples ne comprennent pas ce que jésus ENTEND PAR LE ROYAUME... Schweizer ne s'est pas trompé et vous ne pouvez nier le fait que Jésus rabbi juif savait qu'il n'était pas besoin de sa mort pour que Dieu accorde son pardon aux pécheurs repentants... Les évangiles ne cessent de dire qui en voulait à Jésus et pourquoi et cherchait sa perte. Tous nous le savons: l'élite religieuse en son temps. Aujourd'hui, hier Jean Paul II ne fit-il pas "griller" tel théologien enseignant ce que non souhaité donc "convenant" en lui retirant sa chaire?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/10/2014

@Noëlle Ribordy

Vous noterez que les génocides ordonnés par Dieu dans l'Ancien-Testament ont directement inspirés les versets du Coran racontant comment Allah a éliminé des peuples et même des générations entières pour ne pas avoir écouté les prophètes qu'il a, selon le Coran, envoyé avant Muhammad (Noé, Loth, Abraham, Moïse et Jésus). Il serait donc absurde de se servir de la violence de l'ancien-Testament pour excuser celle du Coran.

Écrit par : Minona | 14/10/2014

Tout au long des civilisations, les religions se dressent les unes contre les autres. Polythéiste, monothéiste, païenne, arienne, etc, elles sont égales dans la violence.

A la lecture de l'histoire des Religions, les faits sont têtus: les croyances, les religions, les dieux changent selon les époques, les pays, mais la violence demeure.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 15/10/2014

La violence, énergie vitale, au départ, nous habite tous. A nous de la contrôler en la mobilisant pour aller dans le bon sens, le "bon sens"! en premier. Religion, de "relier". Relier les êtres vivants les uns avec les autres non les uns contre les autres.

Comment comprendre la faveur médiatique dont jouissent les frères Hani et Tariq Ramadan sans parler de l'"apparente" complicité des Eglises?

Statut des femmes, châtiments barbares, peine de mort... Quelle compatibilité avec le christianisme d'aujourd'hui?

Hier est passé. Aujourd'hui, l'avenir: nos enfants?!

Barbarie, stupidité, mauvaise foi ("Gens de mauvaise foi": Evangiles)! non compatibles avec intelligence/Parole/Lumière (Evangile de Jean, chapitre et versets premiers).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2014

Ce "derrière" de Tariq est un grand manipulateur qui non seulement manie fort bien la dialectique de l'islam-idéologie mais est un gros menteur à propos de son grand père et des frères musulmans.

Prenant ses racines dans la « jihad" islamique germano-ottomane, la fondation des frères musulmans en 1928 représente la naissance du mouvement islamiste intégriste moderne au Moyen-Orient, en Afrique du nord, en Europe occidentale et aux USA. C’est Hasan al-Banna, un grand admirateur déclaré et supporteur d'Adolf Hitler, qui fonda les frères musulmans. Dans les années trente il contribua même à la traduction en langue arabe du livre d’Adolph Hitler "Mein Kampf". Depuis 1953, il existe même une branche féminine très active de ces frères musulmans, appelés aussi princes de l’islam.

Les frères musulmans, qui, précisons-le, ont été fondés 20 ans avant l’état d’Israel, sont à l’origine de tous les groupe et tendances intégristes/radicales. Leur devise est: « Notre objectif est Allah le seul dieu, le prophète Mahommet notre chef, le coran notre constitution, la djihad notre voie et le martyre notre plus grande espérance ». C’est à la fin des années vingt déjà qu’ils lancèrent leur slogan «le coran est notre constitution ». Au XXI ème siècle, ce slogan est repris dans les mosquées et écoles coranique de toute l’Europe en particulier en Suisse. Ainsi le coran régit la vie de tous les musulmans européens et est leur constitution, alors que leur crédo devrait rester dans leur vie privée, comme le doit être toute vraie religion et qu’ils devraient respecter nos constitutions. 

Les frères musulmans furent généreusement financés et armés par les nazis, avant et pendant la deuxième guerre mondiale, Quoique raconte son petit fils Tariq Ramadan, ce professionnel virtuose de l’art oratoire musulman et du double langage, qui affirme que son grand-père fondateur des frères musulmans, n’a pas collaboré avec les nazis et que, dans les années 30 et 40, les frères musulmans admiraient le modèle parlementaire démocratique anglais et étaient une organisation antifasciste opposée à la violence¨

Écrit par : Dominique Schwander | 20/10/2014

Et si notre police faisait quelques investigations du côté des FM de Suisse?

http://ripostelaique.com/al-qardawi-et-42-membres-des-freres-musulmans-sur-la-liste-des-terroristes-dissolution-de-luoif.html

Écrit par : G. Vuilliomenet | 09/12/2014

Les commentaires sont fermés.