13/10/2014

État islamique et Syrie: l’Occident s’enfonce dans l’absurde

La Syrie est interdite de coalition contre l’État Islamique. Les  «rebelles», dont tant d’islamistes font partie, vont bénéficier d’un nouveau soutien. La coalition refuse ainsi un pays qui combat le même ennemi.


Pour lutter contre l’État islamique, les occidentaux n’ont aucun problème à s’allier avec des dictatures, au surplus fers de lance du radicalisme musulman chez eux et chez nous. L’Arabie saoudite finance depuis des décennies d’innombrables mosquées en Occident qui enseignent la doxa musulmane version wahhabite. Côté vilain petit  Qatar, ce sont les Frères musulmans  qui bénéficient de grandes largesses. Tous deux, mais bien d’autres encore, ont créé le terreau du radicalisme qui se développe en Occident. Mais l’Occident est miséricordieux.

Priorité oblige, les Occidentaux accueillent donc avec enthousiasme tous ceux qui voient dans les troupes barbares une menace pour leur propre pouvoir et qui acceptent de lutter avec les mécréants, en traînant plus ou moins les pieds. Tous, sauf deux, l’Iran et la Syrie.  C’est le deuxième qui m’intéresse ici.  Rappelons que la Syrie a été préparée à la guerre religieuse durant des années par… l’Arabie saoudite et le Qatar.

Bachar Al Assad est aussi un dictateur féroce, mais qui a deux avantages sur les autres: il a créé un Étatsyrie,etat islamique,occident,coalition qui a toujours défendu la liberté religieuse et il combat aujourd’hui les jihadistes qui ont gangrené les «rebelles ». Mais puisque Assad a été déclaré ennemi numéro 1, on ne va pas se dédire! Il est exclu de la coalition. Les USA et la France au premier chef vont continuer à soutenir une Armée syrienne libre qui a montré depuis longtemps son alliance avec les salafistes, jihadistes et autre Al Qaïda. 

États-Unis et France aiguillonnent ainsi ceux qu’ils appellent les «rebelles modérés ». Comme les appelle aussi la Turquie qui vient d’annoncer son intention d’entraîner des milliers entre eux. Sans qu’on sache comment elle compte trier le bon grain –le sien n’est ni démocrate, ni laïque- de l’ivraie.

Tous sont ainsi bien décidés à encourager l’œuvre de destruction que subit le pays depuis le début du conflit. Trois millions de réfugiés aujourd’hui, combien demain?

Et comment se traduira la «modération » des rebelles, par ailleurs divisés comme jamais, s’ils arrivent au pouvoir? En se contentant d’exterminer les seuls alaouites, laissant vivre leur vie aux autres minorités?

L’Occident continue de marcher sur la tête… Où va-t-il nous entrainer  et entrainer la Syrie?

 

Déjà paru dans Les Observateurs.

 

 

 

 

18:38 Publié dans Autres pays, Politique | Tags : syrie, etat islamique, occident, coalition | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

vous semblez découvrir l'eau chaude, une relative longue histoire de soutiens -alliances plus ou moins formalisées ,d' interventions relativement discrètes- agences spécialisées dans le conseil stratégique et autre officine de ce que vous nommez pudiquement " Occident" et qui en réalité se nomme gouvernement des Etats -Unis.
Un long périple qui mène du soutien aux Talibans pendant la guerre de soulèvement contre l'occupant soviétique , à la Démocratie Saoudienne contre AlQuaida.
Ces brusque renversements d'alliances sont certainement pour beaucoup à l'origine des attentats de Twin Towers "avec ensuite la subite exfiltration de la nomenklatura saoudienne"
Maintenant ,dans cet imbroglio à la frontière Turque , les mêmes "négociations" marchandages en l'absence des acteurs concernés, les victimes.

Écrit par : briand | 13/10/2014

La plus grande horreur attend ceux qui se rendent sur les site de l'état islamique. Tout est fait pour endurcir l'endoctrinement : les faibles y cèdent, les lucides sont stupéfaits.

http://ansar-alhaqq.net/forum/index.php

http://abouomaralmadani.wix.com/fondation-at-tawhid

Ainsi vous vous forgerez votre opinion sur la propagande habilement réalisée par ces ... criminels!

Écrit par : Keren Dispa | 13/10/2014

Erdogan attend l'aval de Vlad Putin pour quitter l'OTAN.
Attendons la suite.
Quoi ?
Du pétrole en Méditerranée ?
Tout comme en Mer Noire (Ukraine+Crimée) ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

Nous devons cette gabegie mondiale depuis l'élection de Obama et cela s'est envenimé avec Hollande! Et aucune réaction du peuple?!!!!!

Écrit par : Patoucha | 14/10/2014

Vous tombez dans le panneau de la propagande du pouvoir syrien qui prétend être confronté que par des djihadistes. Les rebelles syriens qui combattent tant contre le régime de Damas et les djihadistes existent toujours et doivent être soutenu.

Il faut éradiquer une fois pour toute les djihadistes et le régime syrien qui lui soutient et finance les islamistes du Hezbollah et les mollah iraniens, ainsi qu'il a soutenu financièrement les djihadistes d'Al Nostra en Irak contre la coalition qui aujourd'hui est allié de l'EIIL.

D.J

Écrit par : D.J | 14/10/2014

De quel droit Hollande ordonne t'il à la Turquie d'ouvrir ses frontières pour permettre aux Kurdes du PKK organisation criminelle d'aider les Kurdes de Syrie pour lutter contre le DAECH?

Les Turcs ne sont pas fous, ils ne vont pas armer leurs pires ennemis.

A en croire les belles consciences universelles à la Knouchner en Bernard Henri Lévy toute l'Europe doit aider les Kurdes et les armer sans réfléchir aux conséquences futures de cet armement à outrance.

Lorsque les Kurdes de Syrie et d'Irak auront réussi à détruire le DAECH alors fortement armé sous les ordres du criminel de guerre irakien Barzani ils n'hésiteront pas à attaquer la Turquie pour créer un grand Kurdistan sachant que les Turcs bien que membre de l'Otan ne recevront aucun secours et au pire des cas seront accusés de génocide envers les Kurdes.

Écrit par : F.H.Jolivet | 15/10/2014

Cela fait plus chic/snob de dire DAECH - que Etat islamique? Ou bien vous suivez les ordres de Laurent Fabius - pour qui le terrorisme a deux poids deux mesures - qui a demandé aux journalistes à bannir les mots "État" et "islamique" pour désigner l'EI?!

Écrit par : Patoucha | 27/10/2014

Les commentaires sont fermés.