17/10/2014

Le blasphème d'Asia Bibi, un rappel des dessins danois

Infâme, obscène, honteux, indigne… Les mots manquent sur la condamnation d’Asia Bibi par une religion fossilisée. Peu importe qu’elle ait blasphémé ou non. Il importe en revanche qu’elle soit chrétienne, une communauté minuscule au Pakistan, et néanmoins persécutée sans relâche.


asia bibiQuelle différence entre ce genre de pratiques et celles de l’État islamique? Ah oui, il y a eu un jugement… Ce qui est pire.

Une condamnée parmi combien? La plupart des législations islamiques interdisent de «dénigrer» l’islam et davantage encore son prophète, révéré à un degré délirant. Un prophète qui selon la doctrine demande la mort de ceux qui le critiquent et condamne lui-même à mort tant de «pécheurs».

Au Pakistan, les opposants à cette loi sur le blasphème sont nombreux, mais les rares personnalités qui ont osé réclamer son abolition ont été assassinées.

Tant d’idiots très utiles

Qui se souvient? En 2005, c’est à l’Occident, par le biais du Danemark, que l’interdiction du blasphème était signifiée. La parution de douze caricatures visait à tester ce qui restait de la liberté de la presse envers l’islam. Elles illustraient la violence islamique, violence encore loin d’atteindre le niveau que nous connaissons. Nous avons eu droit à d’innombrables émeutes, à des meurtres, à des boycotts.

Dans tous nos pays, des manifestations musulmanes de protestation ont eu lieu. Dans toutes nos sociétés, d’innombrables idiots utiles ont blâmé le journal et ses dessinateurs, et demandé «le respect» des croyances de l’islam et de son prophète. Je ne doute pas que le sort d’Asia Bibi les révolte. Mais ne asia bibivoient-ils pas une légère contradiction entre condamner la sanction pour blasphème au Pakistan et réclamer ici sa mise en œuvre par l’autocensure? Ce sont des complices de ces verdicts d’arriérés. Ne doutons pas de leur soutien à l’introduction de l’interdiction de critique de l’islam et de ses prosélytes que tentent de nous imposer par la bande l’Organisation de la conférence islamique (OCI), l’ONU, l’Union européenne et tant de complaisants gouvernements.

Et notre écrasante majorité de croyants musulmans «modérés», reconnaissent-ils la liberté de conscience, de raillerie, d’expression à l’endroit de l’islam comme de son prophète? Savent-ils qu’ils vivent en démocratie ? Vont-ils partir en guerre contre cette condamnation, comme le font tant de mécréants?

Nous attendons leurs déclarations. Elles pourraient bien se limiter à leur poncif favori : «Ce n’est pas l’islam».

 

13:31 Publié dans Humeur, Intolérance | Tags : asia bibi, caricatures danoises | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

"Nous attendons leurs déclarations. Elles pourraient bien se limiter à leur poncif favori : «Ce n’est pas l’islam»."

Certes, l'islam recommande d'exécuter les meurtriers et les apostats, de lapider les personnes commettant un adultère et autorise les musulmans à combattre les non-musulmans refusant de se convertir ou de payer une rançon. Toutefois, il n'y a pas ni verset ni (à ma connaissance) de hadith qui condamne les "blasphémateurs à mort".

Par contre, ceux qui critiquent le prophète auto-proclamé ou refusent de lui obéir sont condamnés d'office à l'enfer.

Écrit par : Minona | 17/10/2014

C’est une idée qui m’est restée depuis ma lecture de «Mahomet, Histoire d’un Arabe, invention d’un prophète» de Tilman Nagel. Selon lui, Mahomet est inattaquable et la sanction de mort de toute personne, musulmane ou mécréante, qui le «diffame» est la mort. Il cite un érudit malikite du 12e siècle, le qadi Iyad al Yahsubi, qui a développé cet aspect en s’appuyant notamment sur le verset 57 sourate 33, et le 33 sourate 5, sur le hanbalite Ibn Taimiya et le chafiite Taqi ad-Din as-Subki. Les hanafites ont eu plus de peine, mais ont finalement trouvé le moyen de faire eux aussi condamner à mort les rebelles. (p. 250 et suiv.)

Je ne suis pas du tout suffisamment versée dans le sujet pour trancher, contrairement à vous, mais en relisant quelques pages de ce livre, j’ai trouvé une intéressante observation qui n’a (presque) rien à voir. Mahomet lui-même, les chevilles enflées par le pouvoir et l’ambition à Médine, se serait parfois pris pour Allah. Selon Nagel, la formule qui doit être prononcée chaque fois que le prophète est nommé « Qu’Allah le bénisse et lui donne le salut», est une fausse traduction. La vraie serait: «Qu’Allah accomplisse la prière rituelle tourné vers lui et lui adresse le salut de paix.» Là encore je ne trancherai pas.

Évidemment, Nagel, lui-même très érudit soit dit en passant, croit dur comme fer à l’existence de Mahomet, ce qui était mon cas à l’époque de cette lecture. J’en doute aujourd’hui, mais ma religion n’est pas vraiment faite.

J’avais fait une présentation de son livre ici: http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/apps/search/?s=Mahomet

Écrit par : Mireille Vallette | 18/10/2014

Oui c'est affreux.

Et je reprendrai ce commentaire posté sur votre article précédent par Minona que j'ai modifié:

Comme musulman, je n'ai pas à me disculper de quoi que soit puisque je n'ai personnellement ni commis ni approuvé aucune des atrocités appartenant à l'histoire musulmane, tout comme la quasi-totalité des musulmans.

Merci Minona

Écrit par : omar | 17/10/2014

Je suis heureuse que nous soyons au moins d'accord avec le fait que nous n'avons pas à porter la responsabilité des fautes d'autrui. Je suis même prête à vous croire lorsque vous affirmez ne pas approuver les atrocités commises par des musulmans mais qu'en est-il de celles qui sont attribuées au fondateur de l'islam lui-même?

Un acte considéré comme atroce en 2014 ne l'était pas moins il y a 14 siècles. Il peut être tentant se voiler la face et minimiser l'aspect immoral du trafic d'esclavage, des razzias, des guerres de conversion et du viol de guerre en replaçant ces crimes dans leur contexte historique.

Cependant, l'histoire a toujours été écrite par les gagnants et personne n'a demandé leur avis aux esclaves, aux civils et aux femmes qui ont eu à subir leur domination. On ne les a pas davantage consultés avant d'établir les règles déterminant ce qui est considéré comme bien ou mal.

Dire "Je suis musulman" ne rend personne coupable de quoi que ce soit mais le dire, c'est tout de même endosser l'idéologie musulmane. Au musulman qui ne connaît de l'islam que ses cinq piliers et quelques interdits, je ne reprocherai que son manque de curiosité, mais à celui qui est au fait des violences commises par Muhammad mais qui leur trouve toujours des justifications, tout en se dissociant de celles commises au nom d'Allah en 2014, j'estime pouvoir reprocher son manque de cohérence.

Écrit par : Minona | 18/10/2014

Une sainte colère m'envahit devant tant d'horreurs. Il ne reste plus qu'à émasculer ces barbares et leurs complices.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 18/10/2014

Tout le monde oublie un peu vite que le "créateur" de ce courant de pensée, ce n'est pas une religion, le lamentable Mahomet, n'était rien de plus qu'un caravanier marchande d'esclave qui assouvissait ses pulsions sexuelles avec des mineurs à peine pubères.

Tant et aussi longtemps que nous n'aurons pas crevé cet abcès d'errance, il n'y aura pas de pacification religieuse avec ces criminels qui sont tout sauf des croyants au sens noble de ce terme.

Tuer au nom de Dieu est blasphème, ce sont donc des blasphémateurs, ni plus ni moins.

Écrit par : Simon Dunant | 18/10/2014

@Mireille Vallette

Merci pour ces informations. Le livre «Mahomet, Histoire d’un Arabe, invention d’un prophète» a l'air très intéressant.

J'ajouterais que, selon des sources musulmanes officielles, Muhammad a fait assassiner plusieurs personnes, dont trois poètes qui l'avaient tourné en dérision: Kaab Ibn Achraf, tué par des hommes qui avaient trompé sa confiance en simulant l'amitié, Asmâ bint Marwan, mère de cinq enfant et qui avait un bébé au sein, tuée durant son sommeil et Abou ‘Afak, un vieillard, fut également tué durant son sommeil.

Pour plus d'informations:

http://islamvouscache.unblog.fr/2011/02/23/mahomet-le-prophete-assassin/

Écrit par : Minona | 18/10/2014

"Comme musulman, je n'ai pas à me disculper de quoi que soit puisque je n'ai personnellement ni commis ni approuvé aucune des atrocités appartenant à l'histoire musulmane, tout comme la quasi-totalité des musulmans."

Mais la totalité des musulmans se rendent coupables d'incitations à la haine (notamment dans leurs prières quotidiennes) et à la violence, du simple fait qu'ils acceptent de se dire musulmans. Ils donnent ainsi du crédit au dieu et au prophète de l'islam, qui ordonnent et/ou bénissent la guerre, les massacres, l'esclavagisme, la pédophilie, les châtiments corporels, le suprématisme, la discrimination, l'intolérance... bref tout ce qu'on peut reprocher aux pires criminels de tous les temps.

Ce qu'il faut reprocher aux musulmans, ce n'est pas l'histoire de leur ancêtres, ce sont les malheurs qu'ils appellent de leurs voeux, de leurs invocations et de leurs prières, dans le cadre de la pratique normalisée de leur religion. Se dire musulman, en vérité, est une honte indicible.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 18/10/2014

"Se dire musulman, en vérité, est une honte indicible."
Je me permets de tempérer: se dire érudit, éduqué, et musulman, est une honte indicible. Car la plupart des musulmans croient sans savoir ce qu'il y a dans le coran, simplement parce que c'est la religion de leur société/communauté, et qu'ils veulent être de bons humains respectueux.....

Écrit par : vieuxschnock | 19/10/2014

Dans ce cas, ils mentent en se disant musulmans, en se disant de cette religion alors qu'ils ne la connaissent pas. Et c'est AUSSI une honte indicible.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 19/10/2014

@alain jenmairet
Vous me faite bien rire.
Vous m'accusez d'être un mauvais musulman ou pas musulman parce que je correspond pas à votre idée que tous les musulmans sont violent.

Écrit par : omar | 19/10/2014

Je suppose que je n'ai pas été assez clair? TOUS les musulmans, du simple fait qu'ils soutiennent et/ou vantent l'islam et le cas échéant pratiquent leur religion, favorisent la violence. Les comportements exacts, de cas en cas, varient fortement, mais tous les musulmans, toujours et dans toute la mesure où ils respectent leur religion, sèment le trouble, le ressentiment, la haine, la discrimination et en fin de compte la violence. Cela ne tient pas à leur personne et pas forcément non plus à leurs déclarations publiques, mais à la nature même de leur religion.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 19/10/2014

@ Omar, suivre les principes "éclairés" de l'Islam ne pose et n'a jamais posé de problème. L'Islam des africains, teinté d'animisme, est un islam pacifique par exemple. l'islam pratiqué par 99% des musulmans partout dans le monde, ne pose pas de problème.
Là où l'Islam pose de sévères problèmes c'est lorsque des illuminés sont rattrapés par les vieux démons qui devaient hanter la cervelle du fondateur de ce courant et qu'à son image ils se croient investis de quelque mission délirante qui les conduit à des actes qui leur vaudront, je l'espère sincèrement, la damnation et l'enfer de Dieu.
Là où le reste du monde est co-responsable, donc nous autres suisses comme nos voisins et encore plus les américains qui ont semer ce vent de panique et d'horreurs pour leur propre intérêt, c'est que nous laissons faire. Pire on croit pouvoir laver notre conscience en lâchant des bombes de 10 ou 12'000 mètres d'altitude pour régler de loin cette croisade barbare.
Dick Cheney, qui ne vaut pas mieux que ces barbares devrait être parachuté au milieu de ce terrain de guerre et prendre la mesure des dégâts qu'il a causé avec ses petits camarades de jeu. S'il est pris, tant pis pour lui. Sinon il peut servir d'explorateur au commandement des forces internationales envoyées sur le terrain. Il faut éradiquer ces gens et le plus vite sera le mieux.
Voilà ce qu'il faut faire pour que tous les modérés du monde puissent reprendre leur quête paisible de Dieu et de sa Lumière. Vous compris Omar, je le souhaite vivement.
Ce qui nous intéresse c'est Dieu et les bienfaits de sa Lumière, pas le dieu vengeur et malfaisant de ces bandits qui ne sont porteurs d'aucun message, à fortiori pas divin.

Écrit par : Cyril B 2000 | 19/10/2014

@Cyril
Je suis d'accord avec vous. Lorsque des fous utilisent l'islam ou autre chose pour faire le mal, il faut les combattre. Ce qui me dérange sur ce blog, c'est qu'il n'y a aucune distinction entre eux et les musulmans. Nous sommes, d'après certains, tous pareil, la violence nous habite. Sans compter tous les "érudits" qui nous traitent d'imbécile.

Écrit par : omar | 20/10/2014

@Cyril

"L'Islam des africains, teinté d'animisme, est un islam pacifique par exemple. l'islam pratiqué par 99% des musulmans partout dans le monde, ne pose pas de problème."

Une pratique partielle ou différente de l'islam n'en change pas les fondements. Si je décide de jouer au football mais que je lance le ballon avec les mains, que je refuse de le lancer dans le filet et qu'en plus je porte des palmes aux pieds est-ce encore du football? Est-ce que les autres joueurs vont me considérer comme une vraie joueuse de football?

Si tout les africains qui limitent leurs croyances et leur pratique de l'islam à ce qu'il a d'inoffensif étaient instruits sur tout ses mauvais côtés, ils seraient sans doute nombreux à apostasier.

Écrit par : Minona | 20/10/2014

Mais ces fameux fous qui utilisent l'islam pour faire le mal, ils ne font que singer leur prophète, exactement comme il l'a demandé aux vrais musulmans.

Faut-il à chaque fois rappeler les ignominies de ce prophète qui me semble être celui de satan, le Maîre du Mal.

http://www.exmusulman.org/genocide-bani-qurayza.html

Génocide que l'on peut lire dans la Sira de Ibn Hichâm.


http://apostat-kabyle.blogspot.ch/2012/12/mahomet-le-prophete-assassin.html

Approbation de ces crimes, que l'on trouve également dans la Sirâ de Ibn Hichâm.

Si mahomet vivait aujourd'hui, il serait traduit devant un tribunal pour génocide.


Si réellement les actes ignominieux des membres de l'EI gênaient les chefs religieux de l'islam, il y a longtemps que des fatwas auraient été lancées, mais il n'en sera rien car ces chefs approuvent justement les crimes que commettent ces assassins car conformes à la loi d'allah révélée par mahomet.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 20/10/2014

Les commentaires sont fermés.