19/12/2014

En France, la prolifération des mosquées accroit chaque jour le radicalisme

P.S. Une nouvelle illustration, en pleine actualité, de ce que dénonce l'ouvrage présenté ci-dessous. Un islamiste attaque trois policiers à l'arme blanche à Joué-les-Tours. Voici ce qu'enseigne l'imam de cette mosquée et ses invités. On retrouve parmi eux Hani Ramadan.

Voire dans le même créneau la mosquée de Lunel.


 


Joachim Véliocas publie une édition augmentée d’un ouvrage qui illustre la politique insensée de la France dans la construction de mosquées. Toujours plus nombreuses (une par semaine dit-on), vastes, imposantes. Les mairies donnent des terrains, accordent de généreuses subventions et cerise sur le gâteau acceptent que des mouvements radicaux, par centaines, les contrôlent.

Ces maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis) est à lire toutes affaires cessantes, avec un remontant à portée de main. Il démonte avec minutie la manière dont les politiciens UMPS financent des mosquées qui sont gérées par les ennemis les plus farouches de la démocratie. La première édition de ce remarquable ouvrage a été vendue à près de 10.000 exemplaires malgré une omerta totale des journalistes-militants de France.

Une obsession: l’élection

Selon Véliocas, l’engouement pour les mosquées s’explique par la volonté des politiques de se faire élire ou réélire. «(…) on tente de capter un électorat plus qu’on adhère à l’idéologie islamique». Les musulmans sont de plus en plus nombreux, ils représentent 10% de la population dans certaines villes. Une tentation à laquelle les politiciens ne résistent pas. Les socialistes sont les plus enthousiastes, mais l’UMP ne démérite pas. On assiste déjà à des exemples édifiants de manipulations. En 2008, l’élection du maire UMP de Colmar Gilbert Meyer a été invalidée, parce qu’il avait envoyé une lettre à l’imam de la ville lui promettant une subvention de 164.000 euros pour agrandir sa mosquée s’il était élu. Plus tordu: pour appuyer un prêt de 1,8 million à une association musulmane, l’ex-député Jean-Christophe Lagarde avoue avoir fait croire à un projet de «salle polyvalente» aux habitants de Drancy: «Oui, je vous ai volontairement caché que ce serait une mosquée…»

 

Cergy.jpg


Manuel Valls est en bonne compagnie dans l'ouvrage: Alain Juppé, Martine Aubry, Jean-Claude Gaudin, François Bayrou, etc. Et de nombreux imams et responsables d’associations extrémistes.



Apprendre le droit musulman. Quel but?

La loi de 1905 est bientôt vidée de sa substance. Les municipalité accordent des terrains pour un euro symbolique ou louent pour des montants dérisoires de vastes surfaces. Elles subventionnent les locaux soi-disant «culturels» -bibliothèques, médiathèques, bureaux, salles de classe- tous destinés à formater le cerveau des fidèles. Ces lieux sont des incitations à la non-intégration par l’enseignement du "Saint Coran", de l’arabe, de mœurs du VIIe siècle et du droit musulman.

Enseigner le droit musulman, voilà une activité pratiquée dans la quasi-totalité des mosquées. Les religieux enseignent le droit divin, celui de la charia, qui s’oppose radicalement tant aux droits humain qu’au droit démocratique censé régir les musulmans de France. C’est en son nom que sont remises en œuvre ses discriminations sexistes et ses bigoteries, en attendant plus. Une mosquée met en vente l’ouvrage suivant à l’occasion d’une conférence d’un Frère musulman franco-tunisien: «Les fondements juridiques des relations entre musulmans et non musulmans.» Rien n’échappe à la Loi divine et surtout pas la manière de (mal)traiter les non-musulmans.

La mairie socialiste de Nantes, elle, a financé le «centre culturel» de la mosquée Assalam. Ouvert en 2012, il se présente comme un centre d’enseignement de jurisprudence (fiqh) musulmane. Il enseigne aussi une méthode de réflexion sur les questions juridiques de l’islam.

Les islamistes obtiennent la gestion des lieux

Des centaines de mosquées sont laissées aux bons soins de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), très proche des Frères musulmans, et à d’autres mouvements tout aussi radicaux, wahhabites ou Milli Görus (turc). Le terrain de la mosquée de Canne (10% de musulmans), est loué pour un euro symbolique par la municipalité. A la mention «j’aime» de sa page Facebook, figure l’Arabie saoudite et la très radicale chaîne de TV wahhabite Iqraa dont les conférenciers vous font dresser les cheveux sur la tête.

Le propriétaire de cette chaîne est le financier de la mosquée, et l’édifice porte son nom. Les discours d’inauguration d’avril 2014 ont été prononcés entre un drapeau saoudien et un drapeau algérien. Dans cette mosquée, les femmes n’ont pas le droit d’entrer dans la salle de prière. La future mosquée de Beauvais, comme toutes les autres, ne prise pas non plus la mixité: il y aura un étage pour les femmes et un autre pour les hommes. On imagine lequel sera réservé aux femmes. En janvier dernier, l’association a invité un membre d’Ennahda (Frères musulmans de Tunisie). Parmi les livres vendus ce soir-là, l’un était du très fanatique Al Qaradawi.

Les exemples de Véliocas témoignent de discours fidèles aux textes et à la tradition prophétique jusqu’à la nausée. Des prêcheurs de haine sont invités, les références à des ouvrages de «savants» de l’islam orthodoxe pullulent. L’auteur, qui est aussi responsable du site L’Observatoire de l’islamisation montre à quel point les islamistes du Moyen-Orient et ceux de ces mosquées sont étroitement liés. La défense du jihad, la mort pour apostasie, l’islam super-religion destinée à conquérir le monde sont des rappels banals. Al-Qaradawi a été souvent invité par l’UOIF. Et Hani Ramadan est un conférencier très sollicité.

Pas de paroles en l’air dans les affirmations de Véliocas, mais des preuves: les références théologiques des associations, leurs bulletins, leurs invités, leurs pages Facebook, leurs propos, les actes de leurs complices UMPS.

Des ambassadeurs du Maroc ou d’Algérie sont aimablement invités à l’inauguration de telle mosquée qu’ils s’apprêtent à contrôler. Et sitôt les discours rassurants clos, les rideaux de fête baissés, ce monde des ténèbres se plonge avec avidité dans ses saintes études.

 

mosquee-strasbourg-ttm-tdf2012-9.jpg

               La mosquée monumentale de Strasbourg, une co-production UMP-PS, a été financée
               à 26% par les contribuables. Elle est gérée
par des islamistes.

Manuel Valls ouvre le bal 

Manuel Vals ouvre la partie nouvelle de «Ces maires…». Il illustre ce désir d’islam dont témoignent les autorités françaises.

Depuis 2003, alors maire d’Evry, Valls rappelle qu’il souhaite «faire évoluer la loi de 1905» pour permettre au secteur public de financer les mosquées et d’assurer ainsi la transparence et le nécessaire «rattrapage» du nombre de ces lieux de culte. 

Le rattrapage est épineux: le même Manuel Valls «a commencé son entrée au ministère de l’intérieur par annoncer le doublement des naturalisations d’étrangers et l’augmentation pour moitié des régularisations de clandestins». Et à coup de centaines de milliers de visas algériens et marocains, eux aussi en hausse, de même qu’avec une très forte démographie, des conjoints choisis par dizaines de milliers dans le pays d’origine, la population musulmane et ses radicaux croissent à une allure vertigineuse. 

La mosquée d’Evry-Courcourones construite en 1994 est l’une des plus grandes de France, elle peut accueillir 5000 personnes et possède 9 salles de cours de 25 élèves chacune.

Le montage financier de la mosquée est dû à un cheik saoudien, Akram Aadja, lié à la Ligue islamique mondiale (LIM), wahhabite

Le recteur actuel, le Marocain Khalil Merroun, a été un des responsables de la LIM chargée de répandre le wahhabisme. Khalil Merroun affirmait en 2011 qu’il «n’existe pas de culture judéo-chrétienne occidentale». Son site propose une découverte de la «Parole de Dieu» qui rappelle que l’islam donne des directives précises sur tous les aspects de la vie et que l’État et la religion ne peuvent être séparés. «Le Saint Coran est la source principale des enseignements de l’Islam et de la législation», précise le texte. 

Le Maroc prohibe les conversions au christianisme, interdit aux chrétiens de devenir marocains, enferme des convertis, a renforcé sa législation contre le prosélytisme non islamique. Son Conseil des oulémas a réaffirmé la peine de mort pour apostasie en 2012. On n’a jamais vu le moindre mouvement de protestation de Merroun ou d’autres imams contre cette absence de liberté religieuse. Et pas plus des autorités françaises. 

En février 2014, Merroun a reçu la Légion d’honneur des mains de Manuel Valls.

Valls inaugure aussi en grande pompe la mosquée monumentale de Cergy dans le Val d’Oise le 6 juillet 2012. Les pouvoirs publics louent pour une somme modique le terrain et garantissent à hauteur de 50% un emprunt de 2,5 millions d’euros. Dix associations locales, chacune d’elle représentant une nationalité différente, se sont regroupées. On remarquera que les croyants, dont beaucoup sont certainement aussi Français, se sentent appartenir à leur pays d’origine, voire à celui de leurs arrière-grands- parents, mais surtout pas à la France.

L’imam sélectionné par les associations, Tahar Mahdi, «affiche sans complexe son soutien aux Frères musulmans» et possède des amis aussi radicaux qu’antisémites. Il pose en photo sur sa page Facebook avec l’un des plus enragés d’entre eux, Al-Qaradawi.

La France sait-elle ce qu’est une mosquée? 

Je terminerai par une remarque personnelle. Le milieu politique français a décidé une fois pour toutes que le lieu de culte indispensable des musulmans est une mosquée à l’architecture inspirée du moyen orient. En fait, dès qu’un bâtiment est utilisé pour la prière, il devient une mosquée. L’islam n’impose aucune architecture. Or, rénover ou construire des bâtiments ordinaires éviterait de se lancer dans des projets onéreux financés par les contribuables et des tyrannies étrangères.

Une insertion discrète dans le paysage suscite par ailleurs moins de réactions hostiles que ces édifices qui rappellent la prétention à la domination planétaire de l’islam, et où chaque association renchérit sur la hauteur des minarets, eux aussi non exigés par leur religion.

En Suisse, les autorités ne financent pas la construction de lieux de culte. Les musulmans se débrouillent, bien que leurs pressions s’accentuent sur les autorités. Il n’existe que deux mosquées à l’architecture moyen-orientale pour 450.000 musulmans, toutes les autres sont des bâtiments ordinaires.

Mais la Suisse aussi se plie de plus en plus à la loi divine. La commune de Vevey a récemment accepté de financer les intérêts d’un emprunt pour une mosquée, car l’association ne pouvait, rappelait-elle, les payer elle-même au nom de ses préceptes religieux.

 

Paru d'abord dans Les Observateurs.

 

 

 

17:36 Publié dans Autres pays, Islamisation, Livres | Tags : vliocas, france, mosquées, valls | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'islam en France et partout vivra dans la solidarité et la paix ne vous en déplaise bande de fascistes et votre haine vous étouffera.

Les barbares de deach et tous ces djhadistes assoiffés de sang et de pouvoir sont vos complices.
Ils n'ont rien à voir avec l'islam et les musulman(e)s
Comme vous ils sont les ennemis de l'Humanité et de l'entente entre les peuples, les cultures et les religions.

Votre extrémisme est à combattre car vous êtes le ventre fécond d'où peut renaître la bête immonde...

Vive la justice et la paix pour toutes et tous.
Je vous souhaite une excellente année 2015 toujours plus riche en diversité culturelle et confessionnelle ainsi qu'en fraternité humaine.

Écrit par : Liberté chérie | 19/12/2014

@liberté chérie : Vos paroles mêmes prouvent que l'islam prétendu "modéré" est radical et n'attend qu'un signe pour montrer sa violence. Quant à l'Iraq et l'Etat islamique, ne nous prenez pas pour des imbéciles : vous suivez tous l'islam et l'islam est le même pour tous. Le djihad est votre arme de conquête et nous ne serons jamais dupes de vos "salamalecs" mielleux.

Écrit par : TIARD | 21/12/2014

Allez liberté moisie, rappelez-nous les exploits de votre prophète avec la tribu des Banu Qurayza!

Non! L'Etat Islamique, il faut appeler un chat un chat, suit à la lettre les préceptes de l'assassin génocidaire mahomet!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 20/12/2014

Votre langage, Liberté chérie, contredit vos propos.
Les pires crimes djihadistes se font au nom d'Allah!

Richesse en diversité culturelle ainsi qu'en fraternité humaine tous nous sommes d'accord: plein accord. Barbarie et stupidité, ignorance, également, non.

De l'ignorance, l'IGNORANCE, Liberté chérie, "ventre fécond d'où peut renaître la bête immonde" vous êtes vous-même en votre violence extrêmiste à mi-chemin, à mi-parcours. Avant de traiter les autres d'extrêmistes relisez vos lignes ainsi qu'éventuellement l'histoire évangélique de "la paille et de la poutre"!

Pour une autre fois, d'autres vœux à venir, auparavant! pourquoi ne pas apprendre à nuancer vos propos?

Pléthore de religions, utile? Une religion une! fondée sur les Droits de l'homme, de la femme, de l'enfant, de l'animal et de l'environnement en général comme en particulier avec respect des sensibilités et ressentis de chacun sans omettre les statuts et situations socio-économiques qui, tôt ou tard, à moins de tous s'entretuer mèneront ou conduiront à un partage pour tous plus équitable: un peu moins pour les autres, un peu plus pour les autres.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/12/2014

Le bouc et le taureau étaient sacrés pour les Egyptiens. J'aime lire l'histoire des religions et des croyances. Chaque roi avait la sienne qui lui pemettait de transmettre ses délires à un peuple crédule et soumis.

Aujourd'hui le politicien a besoin des religieux et des fidèles pour se faire élire comme autrefois le Roi utilisait les prêtres pour le servir.

Il fallait bien une classe du clergé qui s'adonne à la magie et au rituel pour contrôler un peuple qui a la peur au ventre. Et ne vous en déplaise,le rituel d'aujourd'hui si religieusement suivi sera la risée du peuple de demain comme celui des civilisations précédentes.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 20/12/2014

La vérité vous déplait n'est-ce pas?
La preuve c'est qu'elle exaspère votre ignorance, votre haine et votre violence.

Heureux musulman(e) je suis et je le reste malgré vos vociférations et vous malheureusement vous serez toujours englué dans votre mépris du monde et de l'Humanité qui avanceront sans vous.

Bonne année 2015 pleine de Lumière qui éradiquera les ténèbres des djihadistes et les vôtres car vous êtes bien culs et chemises.
Il faut dire les choses comme elles sont comment voulez vous faire de la nuance face à ces deux ennemis du bien et de l'ordre bienveillant.

Écrit par : Liberté chérie | 20/12/2014

Cinq chimpanzés enfermés dans une pièce convoitent des bananes au sommet d’un escabeau. Mais, dès que l’un d’entre eux monte un échelon, tout le monde reçoit une douche glacée. Au bout de peu de temps, quiconque tente l’ascension se fait attaquer par les autres et doit renoncer. Et l’interdiction continue, même si l’on retire le dispositif répressif. Si l’on remplace un fondateur par un naïf jamais douché, les attaques des autres suffisent à le dissuader de monter vers les bananes et il sera ensuite le premier à réprimer ceux qui s’avancent vers les bananes. On peut ainsi remplacer tous les anciens par des naïfs jamais douchés : la tradition, maintenue par répression, leur interdit les bananes en haut de l’escabeau.

Cette fable n’explique pas seulement qu’aucune cause actuelle n’est à l’origine de la plupart des traditions sociales, culturelles ou religieuses. Sociologues et ethnologues ne trouvent presque jamais d’explication rationnelle, ni même d’histoire factuelle des usages. Partout à travers le monde, la réponse la plus fréquente à la question « Pourquoi faites-vous cela ? » est « Parce que nos parents l’on appris de leurs parents et que chez nous on a toujours fait comme cela, et c’est donc bien de faire comme cela ! ».

Il est dès lors facile de révérer les dieux que personne n’a jamais vus et de se soumettre aux prêtres, gourous et politiciens qui les invoquent. Et l’on ne s’étonne pas de la persistance des rituels les plus cons, de la répression de la sexualité, du radotage des prières, du cannibalisme eucharistique, du découpage d’un morceau de bite des garçons ou du clitoris des filles, sous prétexte que l’on a toujours fait comme cela !

L’humanité a encore pas mal de chemin mental à faire pour monter chercher toutes les bananes et les partager équitablement...

Écrit par : Keren Dispa | 20/12/2014

"L'islam en France et partout vivra dans la solidarité et la paix [...] bande de fascistes [...] "!

Eh bien, le ton est donné :)
Dans la paix, mais sans nous?

Écrit par : Keren Dispa | 20/12/2014

@Liberté chérie

Comme je l'ai déjà mentionné, tenter de discuter avec vous c'est comme tenter de discuter avec un autiste qui fait de l'écholalie. Vous ne faites que répéter les mêmes phrases creuses que tant d'autres avant vous ânonnent comme des automates, sans réfléchir. Nous ne demandons qu'à être convaincus mais vous n'argumentez pas et ne répondez pas au questions ou aux défis que nous vous lançons.

On reconnait un arbre à ses fruits. Si l'islam était la religion de paix, d'amour et de lumière que vous prétendez, ça se verrait. Les pays où l'islam est majoritaire seraient de véritables paradis terrestres et tout le monde s'y sentirait chez soi.

Or dans aucun d'entre eux les droits de la personnes ne sont protégés (ils ont tous refusé de signer la Déclaration universelle des droits de l'homme). Dans aucun d'entre eux les minorités religieuses, les femmes, les enfants, les apostats et les homosexuels ne sont protégés contre la violence et la discrimination comme dans les pays non-musulmans, en particulier les pays occidentaux.

Où est-il votre islam idyllique? Sur quoi s'appuie-t-il? Sur quel livre saint, quel hadith, quelle biographie de votre supposé prophète? Qu'avez-vous à opposer à notre scepticisme que vous appelez fascisme? Quelques versets tronqués et abrogés? Quelques règles qui ne s'appliquent qu'aux musulmans? Rien de convaincant en somme.

Écrit par : Minona | 20/12/2014

Donc, notre liberté moisie s'inquiète de ce ventre fécond d'où peut renaître la bête immonde...

Waouh! Rien que ça! Vous avez raison d'insulter et d'accuser ceux qui ne voient pas l'islam d'un bon oeil, de les traiter de fascistes. A défaut d'argument, il ne reste que ça en espérant que les citoyens ont bien assimilé les leçons de Goebbels, à savoir qu'un mensonge mille fois répété devienne Vérité.

Saviez-vous que dans la version française (1938) de "Mein Kampf" il y avait un avertissement? Ce dernier était:

« [Mein Kampf] le livre qui, répandu en Allemagne à plus d'un million d'exemplaires, a eu sur l'orientation soudaine de tout un peuple une influence telle, qu'il faut, pour en trouver l'analogie, remonter au Coran. »

En 1936, Carl Gustav Jung écrivait dans Entretiens et interview:

«La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à goûter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.»

On ne peut dire qu'à cette époque on parlait d'islamophobie.

Geert Wilders a été poursuivi pour avoir comparé le coran à "Mein Kampf". Voyons voir s'il avait tort?

http://www.coranix.free.fr/114/mein_korampf.htm

Écrit par : G. Vuilliomenet | 20/12/2014

@Noelle Ribordy

- « Aujourd'hui le politicien a besoin des religieux et des fidèles pour se faire élire comme autrefois le Roi utilisait les prêtres pour le servir. »

Je viens d'avoir exactement la même impression en lisant le billet de Mme Vallette. Renforcée par une petite comparaison avec les républicains conservateurs aux USA et Vladimir Putine jouant avec sa marionette Kyrill en Russie.

Écrit par : Chuck Jones | 21/12/2014

Quand je vois les monuments que sont les mosquées, je suis écoeurée, car outre la salle de prière, plus ou moins grande, l'espace restant, qui doit représenter les trois-quarts du bâtiment, est consacré à des salles que le commun des Français ne peut pas connaître, ni visiter : école coranique, classe de prosélytisme pour apprendre de force le coran aux enfants, la classe de djihad, les salles de réunions où les imams de partout viennent distiller leur venin (avec Ramadan par exemple) ; et l'on dit qu'ils sont "modérés".....
J'ai honte de nos élus, quelle que soit leur orientation ou leur parti ; ils s'asservissent à l'islam et surtout, nous forcent à le subir. Et nous ne le supportons plus. L'arrogance des musulmans (même des modérés), leurs provocations (par le voile, par leurs barbes, par leurs tenues de carnaval), leur agressivité, la méchanceté des racailles envers nos enfants au collège et au lycée, sans compter ce que nous devons supporter financièrement, visuellement, intellectuellement, tout cela nous devient intolérable.... Notre pays se transforme en MAL ; l'obscurantisme, l'autoritarisme, l'inculture et l'incivilité accompagnent cette infestation que nous ne tolérons plus. Et nous n'en voyons pas l'issue, le pouvoir français (l'idéologie socialiste, aussi radicale et arbitraire que l'islam, mais les partis de droite tout aussi bien) est complètement sourd à la voix des VRAIS FRANCAIS et nous méprisent ouvertement en privilégiant ces barbares restés au niveau du Néanderthal. Mais le pire est que ce n'est pas seulement la France, mais tout le monde civilisé qui est en proie à ce problème et que ce sont tous les dirigeants, les prétendues "élites", les lobbys, les think tanks, les minorités prétendues "pensantes", qui plongent les populations qui n'en peuvent mais dans cette mélasse multiculturelle dont elles ne sortiront ni vivantes, ni heureuses.

Écrit par : TIARD | 21/12/2014

Les commentaires sont fermés.