10/01/2015

Charlie Hebdo: la grande imposture des "experts"

Selon nombre d’experts, puisque l’Occident et la France sont intervenus dans des pays musulmans, ils récoltent ce qu’ils ont semé. Ou comment ces activistes de la haine de soi comprennent fort bien les crimes religieux.


Vendredi soir, des analystes invités de la radio romande nous disaient en guise d’explication et d’exonération des communautés musulmanes: «Il faut avoir à l’esprit que les Américains ont envahi l’Afghanistan et l’Irak. Et cette lutte contre l’E.I. n’est pas forcément la bonne solution.»

Ça m’a d’abord beaucoup énervée. Puis fait réfléchir. Et j’ai eu soudain le sentiment d’une immense imposture!

Les musulmans ont réussi à «nous» convaincre que les Américains et autres coalitions seraient intervenus dans certains des pays du prophète pour attaquer « les musulmans » et « l’islam ». C’est en tant que défenseurs de cette religion -et non d’humanistes- qu’ils ne cessent de condamner ces guerres.

Eh bien, nos experts ont implicitement adopté ce prisme dans leurs analyses. L’invasion de l’Irak, de l’Afghanistan, voire la lutte contre l’E.I ont un grand point commun: leurs populations sont très majoritairement musulmanes. Et dans ce cas, ils comprennent fort bien que les musulmans du monde entier, dont ceux des démocraties, réagissent férocement. En tuant.

Or, tout homme censé ne peut une seconde affirmer que Bush et les alliés sont intervenus pour une raison religieuse. Pas plus qu’ils n’ont fait la guerre du Vietnam pour lutter contre le bouddhisme.

Les assassins et autres terroristes musulmans dans nos sociétés n’agissent pas pour défendre une nation, mais leur religion. Ils sont en croisade contre l’Occident. Que la France soit leur pays n’a aucune importance. Ils réagissent par la terreur, en exterminant des innocents, mais ceci semble parfaitement secondaire, voire logique à nos analystes.

Ces adeptes occidentaux de la mystification, imprégnés d’une insondable haine de soi, expliquent, comprennent, voire justifient ces meurtriers. Leur analyse rejoint implicitement, mais sans aucun doute, celle des adorateurs blessés de l’islam.

Si des chrétiens au nom des persécutions qu’ils subissent dans les pays islamiques se faisaient exploser dans une foule de musulmans européens, nos doctes analystes nous diraient-ils que c’est tout à fait explicable, voire logique?

Les musulmans de France pourraient au nom de l’humanisme, des valeurs démocratiques, d’une analyse géo-politique (ce que leur ont appris nos sociétés) s’affirmer opposés à ces invasions et descendre dans la rue, comme tout démocrate qui se respecte. Et comme le font les chrétiens et les juifs. Je ne l’ai jamais vu. Leur seul souci est l’islam, les seules victimes dignes d’intérêt et de fureur sont les musulmans. Les «Français de confession musulmane» (expression chérie de Tariq Ramadan), comme les autres citoyens, n’ont en réalité aucune raison de commettre des atrocités contre des Français, parce que des évènements qu’ils estiment condamnables se produisent à l’encontre de régimes musulmans.

Pour la première fois de notre histoire, une frange d’immigrés et ses défenseurs patentés estiment qu’au nom de ces agressions, tout est compréhensible, même le fait de tuer au hasard dans les foules, d’assassiner des juifs, des policiers, des artistes.

La deuxième observation, c’est que contrairement à ce que tant d’enfumeurs veulent nous faire croire, la religion pour beaucoup de musulmans passe avant tout, elle est le prisme exclusif de leur vision du monde. Et beaucoup lavent le cerveau de leurs enfants «français de confession musulmane» qui lors des dernières tragédies ont refusé, des enseignants en témoignent, de respecter une minute de silence, d’adhérer à la liberté d’expression et de condamner les tueurs.

Je pense de plus en plus que l’islam, lorsqu’il envahit la vie et l’esprit de ses adeptes, ressemble à une maladie mentale… contagieuse. Beaucoup de «Français de confession musulmanes» devraient être condamnés, si la lutte contre le radicalisme musulman était enfin d’actualité, à subir des cures d’humanisme, d’ouverture à l’autre et d’histoire critique de leur civilisation et de leurs textes.

Retour à la manifestation de dimanche

Je suis très curieuse de voir combien de musulmans manifesteront ce dimanche. Lors d’un rassemblement à Marseille mercredi, un journaliste du Point observe qu’il n’en a vu aucun. Et entretemps, la donne s’est compliquée. Célébrer la liberté d’expression par «Je suis Charlie» ne mange pas de pain. Mais comment introduire la protestation contre l’antisémitisme? Ce matin, Alain Finkielkraut rappelait que selon l’imam Tarek Oubrou, il lui a fallu «trois prêches» pour que les «Français de confession musulmane» et quelques autres acceptent de condamner Mehra. Lorsqu’il leur disait : «Il a aussi tué des musulmans», les croyants répondaient: «Peu importe, il a tué des juifs!»

Certains ont eu une idée. Mais combien de non-musulmans, combien de musulmans porteront à la fois la pancarte « Je suis Charlie », et celle-ci:

jesuiscasher-small-300x182.jpg

P.S. qui n’a (presque) rien à voir. Hafid Ouardiri a réussi avec Tariq Ramadan à faire déprogrammer le «Mahomet» de Voltaire en 1993, a demandé l’annulation d’une lecture de cette pièce, «torchon truffé de mensonges sur le prophète», en France voisine et au Théâtre de Carouge en 2005. Et à propos des caricatures danoises «immondes», il parle de «cette liberté d’opinion qui me bafoue, me déconsidère». Il s’en fait aujourd’hui le champion dans les médias.

Et pour conclure, cette perle du même Ouardiri: «Dans la tradition musulmane, jamais aucune guerre n’a été faite au nom de la religion.»
(Tribune de Genève, 19.09.2006)

Paru d'abord dans Les Observateurs

15:07 Publié dans Intolérance, Manifestations, débats, Médias | Tags : experts, imposture, charlie hebdo | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est bien triste que pour entendre un point de vue musulman (de plus, soi-disant démocrate et éclairé) nos médias ne trouvent pas mieux que de faire appel au trio de saltimbanques que sont les Ramadan et Ouardiri.
Mais peut-être n'y a-t-il vraiment pas mieux.

Écrit par : Mère-Grand | 10/01/2015

Je en sais trop ce que pensent "les" musulmans. Leur absence d'organisation centrale rend en effet illisible le message de leur religion, on ne peut malheureusement se référer qu'aux effets visibles qui sont plutôt négatifs (guerres, terrorisme, barbarisme....)

Par contre, je pense que tous nos Charlie nés d'hier ne valent pas vraiment mieux. S'indigner avec un tee shirt me semble en effet assez dérisoire alors que en même temps ils ferment les yeux sur les massacres de part le monde, et accueillent à bras ouverts les dollars du Qatar....

Aujourd’hui un tea shirt, je suis Charlie. Demain un tee shirt du PSG. Allez comprendre

Écrit par : olivier linossier | 10/01/2015

"Or, tout homme censé ne peut une seconde affirmer que Bush et les alliés sont intervenus pour une raison religieuse. Pas plus qu’ils n’ont fait la guerre du Vietnam pour lutter contre l’hindouisme."

Les vietnamiens sont bouddhistes. Je m'arrête là , le niveau intellectuel ne m'intéresse pas.

Écrit par : Jean | 10/01/2015

Jean est content. Il a trouvé un prétexte (dérisoire) pour continuer à garder la tête dans le sable.

Écrit par : Laurence | 11/01/2015

Bonsoir chère Mireille Valette,

La haine aveugle des mots et des armes n'éteindra pas les lueurs qui s'additionnent les unes aux autres partout à travers le monde pour faire jaillir la Lumière qui nous fera sortir des ténèbres dans lesquels veulent nous enfermés les fanatiques qui se suicident en exécutant de manière barbare des vies innocentes en prétendant vouloir purifier le monde au nom de Dieu..

Ces monstres n'ont ni foi ni loi et ils ne nous font pas peur car la force de la liberté et de la dignité vie en nous.

Comme ne nous font pas peur les racistes, islamophobes ou fascistes de tout poil qui se nourrissent de la barbarie de ces criminels pour haïr celles et ceux qui n'ont rien à voir avec cette folie meurtrière.
Ils ont besoin de ce fanatisme pour entretenir leurs sombres et sournois amalgames.

Puisque je suis cité par vous de temps à autre dans vos jugements à l'emporte pièce, que j'ai le privilège de bénéficier de votre mépris et que vous collectionnez mes perles, je vous invite à rajoutez celle-là à votre collection car elle est vraiment précieuse:

"Oui, je suis Charlie même si parmi les caricaturistes j'ai mes référés comme Thierry Barrigues, Hani Abbas et d'autre encore, je suis Ahmed celui qui a été tué à bout portant, je suis Samuel qui a été exécuté lâchement le soir du chabat,je suis humain qui pleure à cause de cette ignoble cruauté,je suis Adam je suis Noé, je suis Abraham,je suis Moïse, je suis Jésus, je suis Mohamed je suis croyant, je suis musulman, je suis halal et je suis cacher sans me "cacher" parce que je suis libre et je n'ai pas peur de celles et ceux ceux qui veulent me faire peur avec des armes ou avec des mots sales et insultants mais Dieu merci, je ne suis pas raciste,ni antisémite, ni islamophobe...
J'aime mon prochain tout autant que mon lointain. Je suis contre les assassins de mes libertés, de mes droits et de ma dignité et je me fiche de votre méchanceté car ma bonté lui est imperméable.

Je vous offre la paix et de grâce laisser moi tranquille occupez-vous de vous même et vous verrez que vous avez beaucoup à faire pour sortir de vos tourments et de vos contradictions.
Que Dieu vous aide...

Écrit par : Ouardiri Hafid | 11/01/2015

Cher Monsieur Ouardiri, Marwan me suggère ceci: si vous m’expliquez pourquoi Mahomet a fait assassiner les artistes à la Charlie de son temps, je jette le stock qui me reste à votre propos.

Rappel que selon la biographie islamique, le Grand modèle a fait tuer :

-Al Nader, un captif mecquois qui avait raconté à son sujet des histoires drôles et avait tourné en dérision sa carrière de prophète. Exécuté sans jugement ni appel.

-Ocha, un autre captif mecquois. Il demanda pourquoi il devait être traité avec plus de rigueur que les autres captifs. «À cause de ton insolence envers le prophète d'Allah!» répondit Mahomet. «Et ma petite fille! cria Ocha, qui prendra soin d'elle?» «Les feux de l'enfer!» lui cria Mahomet. A cet instant le sabre s'abattit sur Ocha, et il expira. «Misérable et persécuteur! Mécréant qui n'as pas cru en moi ni au Coran, je remercie Allah qui t'a tué et ainsi a mis du baume sur mon cœur!»

De retour à Médine Mahomet se débarrasse de:

-La poétesse Asma bint Marwan, qui ne cachait pas son aversion pour l'islam et avait composé des satires contre Mahomet. Quand il en prit connaissance, le «saint homme» demanda: «Qui donc me débarrassera de la fille de Marwan?». Omayr ibn Adi s'offrit comme volontaire. La nuit même, il s'introduisit dans la maison d'Asma pendant qu'elle dormait, entourée de ses jeunes enfants. L'un deux, un nourrisson, était couché sur son sein. Omayr écarta le bébé et transperça la pauvre mère de son épée. Le lendemain, au moment de la prière, Mahomet demanda à Omayr s'il avait tué la fille de Marwan. «Oui répondit-il, dois-je m'attendre à un châtiment?» Et Mahomet de répondre: «Mais pas du tout, deux chèvres ne se heurteraient pas la tête l'une contre l'autre pour si peu!» (les chèvres sont réputées se donner des coups de corne pour des peccadilles)

-Un autre poète, Abou Afak qui était centenaire, et est aussi assassiné durant son sommeil.

-Kaab ibn al-Ashraf, juif de la tribu des Banu Nadir, s'était rendu à la Mecque après la bataille de Badr et avait composé des oraisons funèbres en hommage aux victimes mecquoises. Il avait également dénoncé la violence de Mahomet. Ce dernier déclara devant témoins: «Ô Allah, délivre-moi du fils d'Ashraf de la manière qui Te semblera bonne, parce qu'il s'est rebellé contre moi et ses poèmes sont séditieux!»
La chose était un peu plus compliquée (je passe les détails). Les compagnons du prophète allèrent trouver Kaab et gagnèrent sa confiance. Ils l'attirèrent loin de sa maison et l'assassinèrent dans l'obscurité. Ils apportèrent sa tête à Mahomet qui les félicita et remercia Allah avec effusion.
(D’après le résumé d'Hélios d’Alexandrie, du site Poste de Veille)

Écrit par : Mireille Vallette | 11/01/2015

@Mireille Valette
« ""Il faut avoir à l’esprit que les Américains ont envahi l’Afghanistan et l’Irak. Et cette lutte contre l’E.I. n’est pas forcément la bonne solution.""

Les musulmans ont réussi à «nous» convaincre que les Américains et autres coalitions seraient intervenus dans certains des pays du prophète pour attaquer « "les musulmans" et "l’islam". »

Ce dont vous devriez être convaincue c'est que depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux impliqués en Afrique, au Moyen-Orient, et en Asie (et accessoirement en Amérique du Sud) ont déraillé par leur ingérence directe ou indirecte, *** toutes *** les tentatives de mouvements nationaux ayant chercher à instauré des régimes démocratiques, pour y établir ou maintenir à leur botte des dictatures ou régimes à parti unique, dans leur croisade anti-communiste.

Écrit par : Чак Джонс | 11/01/2015

Monsieur Ouardiri, votre réponse illustre parfaitement votre manière de fonctionner.

Le mantra : Tralala boum boom! L’islam est parfait, comme son prophète.
Tactique : ne jamais répondre précisément aux questions précises.
Accuser d’ignorance ceux-là même qui ont pris la peine de s’informer dès qu’ils expriment des critiques de l’islam.
"Niez, niez, niez", il en restera toujours quelque chose, semblez-vous penser.

Ce qui est stupéfiant, c’est votre déni total des faits: il existe un Coran qui dans des centaines de versets incite à détester l’autre; il existe des Hadiths reconnus comme sacrés par votre doxa et qui sont discriminatoires, féroces et misogynes; il existe une charia qui possède les mêmes caractéristiques.

Pour effacer tout cela, je déduis que vous avez personnellement parlé à Mahomet qui vous a expliqué ses vrais, si humanistes comportements.

Vos affirmations ne nous expliquent pas, bien entendu, pourquoi les mouvements les plus féroces de la planète se réclament de l’islam.

Je vous recommande d’imiter les Soheib Bencheikh, Abdennour Bidar, Meddeb et tant d’autres qui appellent à un examen de conscience et à une vaste refondation de votre religion.

C’est évidemment moins simple et confortable que passer de micros en cérémonies et de caméras en célébrations pour apporter le message d’un islam parfait.

Passez une excellente journée!

Écrit par : Mireille Vallette | 12/01/2015

Bof. Les âneries habituelles de Madame Vallette.

Écrit par : Bof | 11/01/2015

Toujours cette foutue taquiya, Hafid Ouardiri ... d'ailleurs une preuve est contenue dans votre commentaire :

"Je vous offre la paix ... Que Dieu vous aide...
Écrit par : Ouardiri Hafid | 11/01/2015"

Nous ne sommes pas en guerre ?
Pourquoi dès lors offrir la Paix à quelqu'un qui est tranquillement assise chez elle, dans sa paix ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/01/2015

Mais qui donc peut encore croire Ouardiri Hafid, (ou l'inverse), lorsqu'il parle de Paix et d'Amour ?

Changez donc voter foutu livre saint, épurez donc les versets sataniques, arrêtez vos fatwa contre Salman Rushdie et les autres dessinateurs.

Loly Bolay était-elle aussi soumise, pour l'avoir portée au Pouvoir, Hafid ?
Une de vos idiotes utiles ?

Les musulmans qui ont le droit de vote dans la commune de Loly Bolay ont été influencé de voter pour cette dame, je tiens cet aveu de la bouche même de mon ami, Ouardiri Hafid, lors de son intronisation comme Présidente du Grand Conseil.

Pourquoi chercher à influencer la politique à ce niveau-là, s'il n'y a aucun projet derrière ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/01/2015

Je pense que tout est dit dans cette lettre ouverte aux musulmans

A TOUT CEUX QUI VEULENT UN AVENIR MEILLEUR

Lettre ouverte au monde musulman

Ils ne pensent pas (forcément) comme nous

A LIRE ABSOLUMENT

Abdennour Bidar* | Lundi 13 Octobre 2014

Pour le philosophe Abdennour Bidar, les croyants ne peuvent pas se contenter de dénoncer la barbarie terroriste pour éluder l'origine des dérives djihadistes. Face aux dogmes et à l'instrumentalisation politique dont ils sont l'objet, le monde musulman doit faire son autocritique et œuvrer à sa propre réforme.

Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin - de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd'hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d'isthme entre les deux mers de l'Orient et de l'Occident !

Et qu'est-ce que je vois ? Qu'est-ce que je vois mieux que d'autres, sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois, toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d'enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : Daesh. Mais le pire est que je te vois te perdre - perdre ton temps et ton honneur - dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Tu cries : « Ce n'est pas moi ! », « Ce n'est pas l'islam ! » Tu refuses que les crimes de ce monstre soient commis en ton nom (‪#‎NotInMyName‬). Tu t'insurges que le monstre usurpe ton identité, et bien sûr tu as raison de le faire. Il est indispensable qu'à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l'islam dénonce la barbarie. Mais c'est tout à fait insuffisant ! Car tu te réfugies dans le réflexe de l'autodéfense sans assumer aussi et surtout la responsabilité de l'autocritique. Tu te contentes de t'indigner alors que ce moment aurait été une occasion historique de te remettre en question ! Et tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous, les Occidentaux, et vous, tous les ennemis de l'islam, de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme, ce n'est pas l'islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre mais la paix ! »

J'entends ce cri de révolte qui monte en toi, ô mon cher monde musulman, et je le comprends. Oui, tu as raison, comme chacune des autres grandes inspirations sacrées du monde, l'islam a créé tout au long de son histoire de la beauté, de la justice, du sens, du bien, et il a puissamment éclairé l'être humain sur le chemin du mystère de l'existence... Je me bats ici, en Occident, dans chacun de mes livres, pour que cette sagesse de l'islam et de toutes les religions ne soit pas oubliée ni méprisée ! Mais de ma position lointaine je vois aussi autre chose que tu ne sais pas voir... Et cela m'inspire une question - « la » grande question : pourquoi ce monstre t'a-t-il volé ton visage ? Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? C'est qu'en réalité derrière ce monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il faudra bien pourtant que tu finisses par en avoir le courage.

Ce problème est celui des racines du mal. D'où viennent les crimes de ce soi-disant « Etat islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c'est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd'hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre - et il en surgira autant d'autres monstres pires encore que celui-ci que tu tarderas à admettre ta maladie, pour attaquer enfin cette racine du mal !

Même les intellectuels occidentaux ont de la difficulté à le voir : pour la plupart, ils ont tellement oublié ce qu'est la puissance de la religion - en bien et en mal, sur la vie et sur la mort - qu'ils me disent : « Non, le problème du monde musulman n'est pas l'islam, pas la religion, mais la politique, l'histoire, l'économie, etc. » Ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur de réacteur d'une civilisation humaine ! Et que l'avenir de l'humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière, mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité tout entière ! Saurons-nous tous nous rassembler, à l'échelle de la planète, pour affronter ce défi fondamental ? La nature spirituelle de l'homme a horreur du vide, et si elle ne trouve rien de nouveau pour le remplir elle le fera demain avec des religions toujours plus inadaptées au présent - et qui comme l'islam actuellement se mettront alors à produire des monstres.

Je vois en toi, ô monde musulman, des forces immenses prêtes à se lever pour contribuer à cet effort mondial de trouver une vie spirituelle pour le XXIe siècle ! Malgré la gravité de ta maladie, il y a en toi une multitude extraordinaire de femmes et d'hommes qui sont prêts à réformer l'islam, à réinventer son génie au-delà de ses formes historiques et à participer ainsi au renouvellement complet du rapport que l'humanité entretenait jusque-là avec ses dieux ! C'est à tous ceux-là, musulmans et non-musulmans, qui rêvent ensemble de révolution spirituelle, que je me suis adressé dans mes ouvrages ! Pour leur donner, avec mes mots de philosophe, confiance en ce qu'entrevoit leur espérance !

Mais ces musulmanes et ces musulmans qui regardent vers l'avenir ne sont pas encore assez nombreux, ni leur parole, assez puissante. Tous ceux-là, dont je salue la lucidité et le courage, ont parfaitement vu que c'est l'état général de maladie profonde du monde musulman qui explique la naissance des monstres terroristes aux noms d'Al-Qaïda, Jabhat Al-Nosra, Aqmi ou « Etat islamique ». Ils ont bien compris que ce ne sont là que les symptômes les plus visibles sur un immense corps malade, dont les maladies chroniques sont les suivantes : impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion ; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l'égalité, de la responsabilité et de la liberté ; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l'autorité de la religion ; incapacité à instituer un respect, une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses.

Tout cela serait-il donc la faute de l'Occident ? Combien de temps précieux vas-tu perdre encore, ô cher monde musulman, avec cette accusation stupide à laquelle toi-même tu ne crois plus, et derrière laquelle tu te caches pour continuer à te mentir à toi-même ?

Depuis le XVIIIe siècle en particulier, il est temps de te l'avouer, tu as été incapable de répondre au défi de l'Occident. Soit tu t'es réfugié de façon infantile et mortifère dans le passé, avec la régression obscurantiste du wahhabisme qui continue de faire des ravages presque partout à l'intérieur de tes frontières - un wahhabisme que tu répands à partir de tes Lieux saints de l'Arabie saoudite comme un cancer qui partirait de ton cœur lui-même ! Soit tu as suivi le pire de cet Occident, en produisant comme lui des nationalismes et un modernisme qui est une caricature de modernité - je veux parler notamment de ce développement technologique sans cohérence avec leur archaïsme religieux qui fait de tes « élites » richissimes du Golfe seulement des victimes consentantes de la maladie mondiale qu'est le culte du dieu Argent.

Qu'as-tu d'admirable aujourd'hui, mon ami ? Qu'est-ce qui en toi reste digne de susciter le respect des autres peuples et civilisations de la Terre ? Où sont tes sages, et as-tu encore une sagesse à proposer au monde ? Où sont tes grands hommes ? Qui sont tes Mandela, qui sont tes Gandhi, qui sont tes Aung San Suu Kyi ? Où sont tes grands penseurs dont les livres devraient être lus dans le monde entier comme au temps où les mathématiciens et les philosophes arabes ou persans faisaient référence de l'Inde à l'Espagne ? En réalité, tu es devenu si faible derrière la certitude que tu affiches toujours au sujet de toi-même... Tu ne sais plus du tout qui tu es, ni où tu veux aller, et cela te rend aussi malheureux qu'agressif... Tu t'obstines à ne pas écouter ceux qui t'appellent à changer en te libérant enfin de la domination que tu as offerte à la religion sur la vie tout entière.

Tu as choisi de considérer que Mohammed était prophète et roi. Tu as choisi de définir l'islam comme religion politique, sociale, morale, devant régner comme un tyran aussi bien sur l'Etat que sur la vie civile, aussi bien dans la rue et dans la maison qu'à l'intérieur même de chaque conscience. Tu as choisi de croire et d'imposer que l'islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu'« il n'y a pas de contrainte en religion » (La ikraha fi Dîn). Tu as fait de son appel à la liberté l'empire de la contrainte ! Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ? Je dis qu'il est l'heure, dans la civilisation de l'islam, d'instituer cette liberté spirituelle - la plus sublime et difficile de toutes - à la place de toutes les lois inventées par des générations de théologiens !

De nombreuses voix que tu ne veux pas entendre s'élèvent aujourd'hui dans la Oumma pour dénoncer ce tabou d'une religion autoritaire et indiscutable... Au point que trop de croyants ont tellement intériorisé une culture de la soumission à la tradition et aux « maîtres de religion » (imams, muftis, chouyoukhs, etc.) qu'ils ne comprennent même pas qu'on leur parle de liberté spirituelle, ni qu'on leur parle de choix personnel vis-à-vis des « piliers » de l'islam. Tout cela constitue pour eux une « ligne rouge » si sacrée qu'ils n'osent pas donner à leur propre conscience le droit de la remettre en question ! Et il y a tant de familles où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès le plus jeune âge et où l'éducation spirituelle est d'une telle pauvreté que tout ce qui concerne la religion reste quelque chose qui ne se discute pas !

Or, cela, de toute évidence, n'est pas imposé par le terrorisme de quelques troupes de fous fanatiques embarqués par l'« Etat islamique ». Non, ce problème-là est infiniment plus profond ! Mais qui veut l'entendre ? Silence là-dessus dans le monde musulman, et dans les médias occidentaux on n'écoute plus que tous ces spécialistes du terrorisme qui aggravent jour après jour la myopie générale ! Il ne faut donc pas que tu t'illusionnes, ô mon ami, en faisant croire que, quand on en aura fini avec le terrorisme islamiste, l'islam aura réglé ses problèmes ! Car tout ce que je viens d'évoquer - une religion tyrannique, dogmatique, littéraliste, formaliste, machiste, conservatrice, régressive - est trop souvent l'islam ordinaire, l'islam quotidien, qui souffre et fait souffrir trop de consciences, l'islam du passé dépassé, l'islam déformé par tous ceux qui l'instrumentalisent politiquement, l'islam qui finit encore et toujours par étouffer les Printemps arabes et la voix de toutes ses jeunesses qui demandent autre chose. Quand donc vas-tu faire enfin cette révolution qui dans les sociétés et les consciences fera rimer définitivement spiritualité et liberté ?

Bien sûr, dans ton immense territoire il y a des îlots de liberté spirituelle : des familles qui transmettent un islam de tolérance, de choix personnel, d'approfondissement spirituel ; des lieux où l'islam donne encore le meilleur de lui-même, une culture du partage, de l'honneur, de la recherche du savoir, et une spiritualité en quête de ce lieu sacré où l'être humain et la réalité ultime qu'on appelle Allâh se rencontrent. Il y a en terre d'Islam, et partout dans les communautés musulmanes du monde, des consciences fortes et libres. Mais elles restent condamnées à vivre leur liberté sans reconnaissance d'un véritable droit, à leurs risques et périls face au contrôle communautaire ou même parfois face à la police religieuse. Jamais pour l'instant le droit de dire « Je choisis mon islam », « J'ai mon propre rapport à l'islam » n'a été reconnu par l'« islam officiel » des dignitaires. Ceux-là, au contraire, s'acharnent à imposer que « la doctrine de l'islam est unique » et que « l'obéissance aux piliers de l'islam est la seule voie droite » (sirâtou-l-moustaqîm).

Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l'une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l'un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. Car cette religion de fer impose à tes sociétés tout entières une violence insoutenable. Elle enferme toujours trop de tes filles et tous tes fils dans la cage d'un bien et d'un mal, d'un licite (halâl) et d'un illicite (harâm) que personne ne choisit mais que tout le monde subit. Elle emprisonne les volontés, elle conditionne les esprits, elle empêche ou entrave tout choix de vie personnel. Dans trop de tes contrées, tu associes encore la religion et la violence - contre les femmes, les « mauvais croyants », les minorités chrétiennes ou autres, les penseurs et les esprits libres, les rebelles - de sorte que cette religion et cette violence finissent par se confondre, chez les plus déséquilibrés et les plus fragiles de tes fils, dans la monstruosité du djihad !

Alors ne fais plus semblant de t'étonner, je t'en prie, que des démons tels que le soi-disant Etat islamique t'aient pris ton visage ! Les monstres et les démons ne volent que les visages qui sont déjà déformés par trop de grimaces ! Et si tu veux savoir comment ne plus enfanter de tels monstres, je vais te le dire. C'est simple et très difficile à la fois. Il faut que tu commences par réformer toute l'éducation que tu donnes à tes enfants, dans chacune de tes écoles, chacun de tes lieux de savoir et de pouvoir. Que tu les réformes pour les diriger selon des principes universels (même si tu n'es pas le seul à les transgresser ou à persister dans leur ignorance) : la liberté de conscience, la démocratie, la tolérance et le droit de cité pour toute la diversité des visions du monde et des croyances, l'égalité des sexes et l'émancipation des femmes de toute tutelle masculine, la réflexion et la culture critique du religieux dans les universités, la littérature, les médias. Tu ne peux plus reculer, tu ne peux plus faire moins que tout cela ! C'est le seul moyen pour toi de ne plus enfanter de tels monstres, et si tu ne le fais pas, tu seras bientôt dévasté par leur puissance de destruction.

Cher monde musulman... Je ne suis qu'un philosophe, et comme d'habitude certains diront que le philosophe est un hérétique. Je ne cherche pourtant qu'à faire resplendir à nouveau la lumière - c'est le nom que tu m'as donné qui me le commande, Abdennour, « Serviteur de la Lumière ». Je n'aurais pas été si sévère dans cette lettre si je ne croyais pas en toi. Comme on dit en français, « qui aime bien châtie bien ». Et, au contraire, tous ceux qui aujourd'hui ne sont pas assez sévères avec toi - qui veulent faire de toi une victime -, tous ceux-là en réalité ne te rendent pas service ! Je crois en toi, je crois en ta contribution à faire demain de notre planète un univers à la fois plus humain et plus spirituel ! Salâm, que la paix soit sur toi.


* Abdennour Bidar est philosophe, auteur de Self islam, histoire d'un islam personnel (Seuil, 2006), L'Islam sans soumission : pour un existentialisme musulman (Albin Michel, 2008), et d' Histoire de l'humanisme en Occident (Armand Colin, 2014).

Écrit par : moretto | 11/01/2015

1) les juifs représentent 0.3% de de la population française.
2) 35% des assassinés de ces derniers jours étaient juifs.
Sans vouloir faire un calcul exact, car cet exemple n'a pas valeur d'échantillon statistique, je peux au moins en déduire qu'il est très dangereux d'être juif en France.
La République a un problème.

Écrit par : archi-bald | 11/01/2015

Monsieur Ouardiri,

Vous avez écrit entre autres: "je suis Mohamed".

J'ai une seule question à vous poser:

Mahomet a-t-il fait assassiner ceux qui le critiquait?

Dans l'attente de votre réponse, recevez mes messages de paix.

Marwan

Écrit par : Marwan | 11/01/2015

A Mireille,à Marwan et à tous les autres qui veulent savoir si le prophète Mohamed (BSL) et non Mahomet n'a jamais condamné qui que ce soit parce qu'il s'est moqué de lui ou insulté durant toute sa vie.

Il a eu de nombreux détracteurs et il a toujours prié Dieu pour eux en interdisant ferment à ces compagnons de leur porter atteinte.

C'était un homme d'un caractère sage,bienveillant et pardonner.
C'est lui qui a répondu à ses compagnons qui le questionnaient qu'est-ce qu'un musulman?
Il a répondu::
"Le musulman c'est celui de qui personne n'a à craindre ni la langue ni la main"

Aujourd'hui le comportement de nombreux musulmans est à l'opposé de son enseignement ce qui fait qu'ils souillent son image et celle de l'islam apportant de l'eau au moulin à celles et ceux qui le jugent sans chercher à savoir la vérité par paresse,par ignorance consciente ou inconsciente ou par haine.

Dommage, s'il le connaissaient vraiment ils trouveraient en lui un exemple de respect de toutes les libertés y compris celle de ne pas croire en Dieu et en son message si tel est leur choix.

Il est le messager du Dieu qui a décrété avec clarté:
"Que ceux qui veulent croient sont libres de croire et que ceux qui ne veulent pas croire sont libres de ne pas croire..."
Un grand respect de la dignité de l'homme de la part de Dieu et en cela le prophète en a été l'exemple vivant.

Il faut faire l'effort d'apprendre pour comprendre, ça c'est la vraie liberté, autrement on tombe dans le piège de l'ignorance génératrice du mépris à l'égard du prochain parce qu'il est différent.

Bien à vous.
Hafid Ouardiri

Écrit par : Ouardiri Hafid | 11/01/2015

Nous devons terroriser les terroristes.
Nous devons tous les jours faire la fête, nous unir dans un élan humain, humaniste et dire MERDE aux emmerdeurs.

Des Ouardiri, Ramadan et autres imams seront terrorisés de voir que nous sommes unis contre eux.

Notre jihad à nous sera plus fort que le leur.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/01/2015

Quelqu'un peut-il encore prendre Ouardiri au sérieux? A part ceux qui ont déjà accepté de se soumettre aux valeurs qu'il prêche, bien sûr.

Écrit par : Mère-Grand | 12/01/2015

Ouardiri et ses complices diront-ils un jour que leurs pays de référence devraient changer leur loi pour être en conformité avec les nôtres?
Tout ce que leur "Vivre ensemble" signifie, c'est que pour vivre en paix avec nous avec les Musulmans, nous devons accepter les lois de l'Islam.

Écrit par : Mère-Grand | 12/01/2015

Monsieur Ouardiri,

Vos propos sont absolument incroyables.

Vous vouez un culte de la personnalité au fondateur de votre religion, vous l'idolâtrez au point d'accompagner assez systématiquement son nom d'une formule de totale vénération. Mahomet est son nom en français. Auriez-vous la prétention et l'arrogance de nous imposer votre langue, à défaut de réussir à nous imposer votre religion?

Vous dites que chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Pourquoi un tel mensonge quand on sait le sort réservé aux apostats de votre religion? Si vous étiez sincère vous élèveriez de véhémentes protestations chaque fois qu'une menace se précise. Votre silence sur le cas de Kamel Daoud me paraît significatif. Ou alors montrez-nous quelle a été votre réaction lorsque l'information a été connue? Maintenant il est déjà trop tard, car pour être sincère la réaction doit être spontanée et non pas sollicitée.

Comment être libre de croire quand dès le plus jeune âge les enfants sont endoctrinés et leur cerveau lavé avec des visions de l'enfer qui attend tous les incroyants?

Un homme de paix, un homme de bien peut-il enseigner la chose suivante:

Coran 4:56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage!

Où est la liberté devant la menace d'une telle torture? Le but de tels mensonges est de terroriser les esprits faibles.

Et à propos de faiblesse, qu'enseigne votre vaticinateur de mensonges?

Ceci: la faiblesse c'est l'amour de ce bas-monde et la détestation de la mort.

En bonne logique cela signifie qu'est enseignée la détestation de ce monde et l'amour de la mort. Pour une pillard de caravanes et de villes et de biens juifs qui s'octroyait un cinquième des butins, cela est croquignolet. Il est difficile d'être plus hypocrite.

Maintenant vous savez qui je suis et qui est ma fille. Vous savez le sort qui lui a été réservé:
"Quand l’Apôtre entendit ce qu’elle avait dit, il déclara : « Qui voudrait me débarrasser de la fille de Marwan ? Umayr ibn Adiy al Khatmi qui était avec lui l’entendit et la nuit même il alla dans sa maison et la tua.
Le matin, il revint voir l’Apôtre et lui dit ce qu’il avait fait. « Tu as aidé Allah et son Apôtre, ô Umayr ! »
Quand il demanda si’l alla porter sur lui des conséquences de cet acte, l’Apôtre déclara : « Deux chèvres ne se taperont pas la tête pour elle ». Et Umayr rentra chez lui."

Le vaticinateur de mensonges que vous présentez comme "un homme d'un caractère sage,bienveillant et pardonner (sic)" ne pardonne rien tellement il a multiplié les exécutions, tellement la vengeance était son mode de vie.

Arrivé comme un réfugié dans la ville de Yatrib, il y avait 3 tribus juives. A sa mort, dix ans plus tard la ville était Judenrein, les hommes et les enfants pubères d'une tribu entière massacrés, égorgés, les femmes et les autres enfants réduits en esclavage. Les assassins qui se réclament du califat aujourd'hui ne se comportent pas différemment. Mahomet est leur modèle qu'ils imitent dans les moindres détails.

Hélas pour vous, dans notre pays, l'histoire ne se répète pas, les gens ne sont plus aussi incultes, aussi crédules et aussi stupides qu'au septième siècle. N'espérez pas trouver en tant que réfugié dans notre pays les mêmes conditions et n'espérez pas répéter la leçon apprise de votre vaticinateur de mensonges.

A croire ce qui a été rapporté des propos tenus par les assassins de Charlie-Hebdo, à savoir qu'ils ne tuaient pas les femmes, ceux-ci se sont montrés un chouia moins inhumains que votre prophète de mort qui n'a jamais hésité à faire assassiner une femme. Il y a plusieurs exemples.

Si vous étiez sincère dans vos protestations de paix et de liberté, vous vous déclareriez immédiatement apostat de votre religion de mort. Mais sans doute ne le ferez vous pas par faiblesse. (Voir quelques lignes plus haut ce qu'il faut entendre par faiblesse dans cette conception de la folie.)

Je n'ai aucun doute que les assassins de ma fille pourrissent en enfer.

Marwan

Écrit par : Marwan | 12/01/2015

Je ne sais pas qui vous êtes "Marwan",caché derrière la lâcheté de votre anonymat alors que je vous réponds à visage découvert.
Ce n'est pas très élégant de votre part vous le donneur le donneur de leçon................................. point de suspension ou d'interrogation.................????????????????????????????hahahahahahahahah
Ma réponse à vos dernières élucubrations hahahahahaha........................
Vos propos m'enracinent dans mon islam de paix, de dignité et de bonne humeur, ne vous en déplaise..................................................

Écrit par : Ouardiri Hafid | 12/01/2015

@Ouardiri Hafid

Toujours des mots vides dans vos commentaires, mais dans l'incapacité d'agir. Heureusement d'autres le font à votre place: "Notre responsabilité à l’égard du terrorisme au nom de l’islam", sans accuser les autres de "paresse, d'ignorants, et de haineux," parce qu'ils ont compris d'où vient le mal. C'est à eux que reviendrait ""Le musulman c'est celui de qui personne n'a à craindre ni la langue ni la main" car j'ai un doute pour les autres, ceux qui font du bla bla bla en maudissant, nous rabâchant à longueur de commentaires: "Ces monstres n'ont ni foi ni loi et ils ne nous font pas peur car la force de la liberté et de la dignité vie en nous." Etc etc.
L'exemple à suivre est celui-ci:

"Après Charlie Hebdo, des intellectuels laïcs issus du monde musulman se mobilisent
HuffPost Maroc | Par Anaïs Lefébure - Publication: 16/01/2015

ISLAM - Suite à l’attentat contre Charlie Hebdo et aux récentes attaques perpétrées en France, en Irak et au Nigeria "au nom d’Allah", des personnalités issues du monde musulman se mobilisent, appelant à une "révolution" dans l’islam.

Dans une pétition diffusée sur Internet, une soixantaine de personnalités laïques du monde islamique ont signé un manifeste intitulé: "Notre responsabilité à l’égard du terrorisme au nom de l’islam", également publié par le magazine français L'Obs ainsi que par de grands journaux arabes et les principaux sites libéraux du Proche Orient.

"Des réformes indispensables"

"Le monde est en train de vivre une guerre déclenchée par des individus et des groupes se réclamant de l’islam", écrivent-ils en préambule.

"Des réformes sont indispensables dans le monde musulman pour contrer cette guerre. La citoyenneté, l’égalité, la liberté de conscience, l’État de droit et les droits humains sont des antidotes indispensables", indiquent ces intellectuels, parmi lesquels figurent des écrivains, des journalistes, des poètes, des universitaires et des psychanalystes de Tunisie, du Maroc, d’Egypte, d'Irak ou d’ailleurs.

Au Maroc, le poète Abdellatif Lâabi, le chorégraphe Lahcen Zinoun, le président du Mouvement Damir Salah Elouadie, l'actrice Latefa Aharrare, les écrivains Ahmed Assid et Moulim El Aaroussi et le militant associatif Kamal Lahbib font partie des signataires.

Selon eux, la réponse consiste "à reconnaître et affirmer l’historicité et l’inapplicabilité d’un certain nombre de textes que contient la tradition musulmane", jugés dépassés et inadaptés. "Cette position doit être le début d’une véritable réforme du champ religieux de chaque pays et au-delà du champ religieux, d’une mise à niveau des législations", indiquent-ils.

Pour eux, "les programmes scolaires et les discours des médias publics ainsi que les prêches des mosquées doivent être conformes aux idéaux universels de la liberté de conscience et des droits individuels."

"Le temps de la modernité est arrivé"

Le directeur de publication du site marocain Média24, Naceureddine Elafrite, un des signataires de ce texte, explique au HuffPost Maroc que "le temps de la modernité est arrivé. Il faut aller vers la raison, la rationalité, l’Etat de droit."

"La religion doit rester dans la sphère privée", estime le journaliste, rappelant que les attaques contre Charlie Hebdo, ou celles commises par l’organisation Etat islamique en Syrie et en Irak ou Boko Haram au Nigeria sont un seul et même combat mené au nom de l’islam. "Le corpus de textes violents qui figure dans la Tradition, comme dans toutes les religions, doit être désactivé".

"Mais la parole n’est plus suffisante, il faut agir", indique M. Elafrite, qui explique que des actions plus formelles seront prochainement prises au niveau panarabe, regroupant un certain nombre d’intellectuels ou de militants défenseurs de la laïcité.

"Certains programmes scolaires continuent de véhiculer le même substrat que ce qui sert d’idéologie aux combattants jihadistes", estime le journaliste, comme "la supériorité de l’islam sur les autres religions, ou celle de l’homme sur la femme. Il faut tirer un trait là-dessus".

Faut-il pour autant appeler à la laïcité? "Pour l’instant, nous cherchons à légitimer cette idée. Cette première étape de légitimation de la laïcité est très importante", indique encore le signataire, qui rappelle que le principe de laïcité n’est en rien contre l’islam ou égal à l’athéisme.

"Notre silence relatif doit cesser"

Dans un texte publié dimanche dernier dans le New York Times, 23 intellectuels influents aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne appellent également à "s’engager dans la promotion de réformes", comme "une réinterprétation honnête et critique des écritures et de la charia, utilisées par les islamistes pour justifier la violence et l’oppression".

"Notre déni et notre silence relatif doivent cesser", écrivent ces personnalités musulmanes qui prônent la laïcité. "La théocratie est un échec prouvé", estiment-elles.
http://www.huffpostmaghreb.com/2015/01/16/petition-charlie-hebdo-intellectuels-laics-musulmans-mobilises_n_6486262.html

Au fait, M. Ouardiri, avez-vous essayé de vous joindre à eux? Vous qui êtes partant pour toutes les manifestations contre Israël?!

Écrit par : Patoucha | 30/01/2015

En voyant une petite fille adorable de légèreté et de joie ce matin, j’ai soudain pensé à Madame Vallette. S'il est des personnes porteuses de bonté, je pense que ce sont les défenseurs et protecteurs de nos valeurs comme Madame Vallette.
Certains viennent à penser qu’ils peuvent nous imposer leurs normes comme ce prêcheur de charia invité chez Hannity. Lui aussi voudrait que l’on respect ses libertés et ses droits. Du haut de son piédestal, lui aussi voudrait nous faire croire à sa bonté tout en humiliant, à son humilité, tout en se faisant le porte-parole du « tout puissant ». (En anglais)
https://www.youtube.com/watch?v=HavvrcJXi5A

Écrit par : C. Donal | 13/01/2015

"Je ne sais pas qui vous êtes "Marwan",caché derrière la lâcheté de votre anonymat alors que je vous réponds à visage découvert."

On a vu ce que donne le combat à visage découvert, les lâches musulmans en profitent!

Quand vous aurez de courage de faire une auto-critique de cette saloperie qu'est l'islam, je pense que vous pourrez venir nous donner des leçons sur la lâcheté.

ABE

Écrit par : G. Vuilliomenet | 13/01/2015

@Ouardiri Hafid

« C’était un homme d'un caractère sage,bienveillant et pardonner. »

Quel est le but de votre démarche M. Ouaridi ?

Faire croire à des personnes que votre gourou n’était qu’un homme bon, propre et irréprochable sur tous les points ?

Alors de deux choses l’une, ou vous êtes ignorant de votre propre secte ou vous tentez de masquer la vérité en idéalisant de manière mensongère votre soi-disant prophète.

Bizarrement, quand on s’intéresse à l’islam, on découvre tout autre chose ;

Nous trouvons dans les hadiths, dit authentiques, une histoire bien différente comparativement à vos propos :

Dans Muslim XVII 4216 : « Le messager d’Allah a lapidé à mort une personne de la tribu des Banu Aslam, un juif et sa femme.

Je vous cite : « Dommage, s'il le connaissaient vraiment ils trouveraient en lui un exemple de respect »

- En effet, j’en suis convaincu maintenant !!! Il mérite autant de respect… qu’Hannibal Lecter.

Merci pour vos lumières !!!

Dans Daoud XXXVIII 4429 : « Le prophète fit lapider une femme et une fosse fut creusée pour elle jusqu’au seins »

Vous dites : « n'a jamais condamné qui que ce soit ».

- Là, cet homme aussi bon que vous le prétendez, est « juste » le commanditaire, quelle générosité de sa part de partager son gout… de la torture… avec ses con-pagnons !!!

Mais, vous avez raison sur un point, votre gourou a dit qu’il n’est pas légal de tuer (…) !!!

En confirmation, voici le hadith y relatif et surtout le passage manquant que j’ai mentionné de cette manière ; (…) :

Daoud XXXIX 4487 : Il n’est pas légal de tuer (un homme musulman SAUF pour trois raisons : son incroyance après avoir accepté l’islam, fornication après mariage, meurtre à mort.)

- Pas légal de tuer… SAUF… . « Sauf » un mot qui ne doit pas faire partie de votre vocabulaire. D’ailleurs, ce hadith de Daoud est confirmé dans Muslim XVI 4152.

Vous dites encore : « Il est le messager du Dieu qui a décrété avec clarté:
"Que ceux qui veulent croient sont libres de croire et que ceux qui ne veulent pas croire sont libres de ne pas croire… »

- Je vous remets la partie concernée : « Il n’est pas légal de tuer (un homme musulman SAUF pour trois raisons : son incroyance après avoir accepté l’islam, (…) »

Libre de ne pas croire ??? Avec clarté ???… pour les aveugles, certes !

Vous cherchez à absoudre votre gourou comme lui même absout le vol et l’adultère de ses disciples ;

Muslim I 171 : « Le messager d’Allah a proclamé : L’ange Gabriel est venu et a dit : Celui qui meurt dans la communauté sans rien associer à Allah entrera au Paradis. […] Le messager d’Allah ajouta : MEME s’il commet l’adultère et le vol.

- Quel gentillesse… même s’il commet l’adultère et le vol. Trop bon cet homme, selon les critères islamique, évidemment !!!

Vous dites : « Aujourd'hui le comportement de nombreux musulmans est à l'opposé de son enseignement ce qui fait qu'ils souillent son image et celle de l'islam »

- Je pense que votre gourou n’a pas besoin du comportement inhumain de vos coreligionnaires pour se discréditer, vos textes sur le « beau modèle » parlent d’eux même !!!!

Écrit par : Sidimgal | 14/01/2015

Madame Valette "Or, tout homme censé ne peut une seconde affirmer que Bush et les alliés sont intervenus pour une raison religieuse"..........alors que Bush lui-même parlait "d'Axe du Mal"........???

Écrit par : bb | 14/01/2015

C'est curieux, je n'ai pas trouvé l'expression "Axe du Mal" dans la Bible. Et personnellement, je suis athée, mais le bien et le mal font entièrement partie de ma morale.

Écrit par : Mireille Vallette | 14/01/2015

Hafid Ouardiri est en plein déni, Mesdames et Messieurs et de plus il fait du prosélytisme.
Muhammad par-ci, Mohamed par-là ... le Prophète il est bon, ma parole ...

No Pasaran !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/01/2015

Les commentaires sont fermés.