13/01/2015

Après l'ode aux victimes du massacre, l’empathie pour les martyrs de l'islamophobie

Aujourd’hui, la crainte du terrorisme a fait place à celle de «l’islamophobie». C’est le souci de tous les médias qui n’en peuvent plus de tendre micros et caméras aux victimes musulmanes passées, présentes et -plus sûrement encore- futures de ce fléau.


Lors de l’affaire des caricatures danoises, en 2005, des centaines de milliers de personnalités politiques, culturelles et médiatiques se sont élevées contre ce « manque de sensibilité » envers les musulmans, musulmans représentés par des armées de fanatiques.

Tous les leaders européens des communautés islamiques ont vomi ces caricatures et la liberté d’expression qui allait avec.

Ces deux populations –les soumis et leurs maitres- se sont unies ces derniers jours pour réclamer le respect d’une liberté dont ils ont été les fossoyeurs. Car la liberté d’expression n’existe plus depuis l’affaire des caricatures.

D’innombrables expositions, productions artistiques, pièces de théâtre, documentaires, films, romans critiques envers l’islam (et parfois même pas critiques) ont dû être annulés ou retirés sous les menaces de musulmans.(1) Et l’autocensure règne en maître.

En regard, combien d’expositions, de documentaires, etc. consacrés à une dénonciation de l’«islamophobie » ont dû être annulés pour cause de menaces de mort d’islamophobes? Je me souviens d’une exposition sur le voile qui a circulé récemment dans toute la Suisse et qui valait son pesant de complaisance et d’absurdité.

Comparaison est parfois raison

En Europe, des dizaines, voire des centaines de critiques de l’islam, de même que des musulmans convertis au christianisme doivent être protégés 24 heures sur 24 suite à des menaces de mort de musulmans. Certains voient leur vie saccagée.

Combien de musulmans, de chrétiens convertis à l’islam doivent être protégés nuit et jour après avoir reçu des menaces de mort d’«islamophobes»? Zéro.

Des dizaines d’attentats en Occident (sans compter tous ceux que les services renseignement ont déjoué) commis par des musulmans qui haïssent notre société et tout ce que nous représentons ont fait des centaines de morts, dont une trentaine ces derniers mois.

Combien d’attentats, combien d’assassinats ont été commis par des «islamophobes» contre des musulmans qu’ils sont accusés de haïr? Zéro.

Les mosquées ont invité et invitent encore des milliers de prêcheurs de haine qui prêchent entre autres contre les démocraties et leurs mécréants. Combien de prêcheurs de haine des musulmans les islamophobes invitent-ils à leurs manifestations?

Qui nous a conduits à devoir nous engager dans des débats surréalistes sur la lapidation, l’apostasie ou les bienfaits du niqab?

Quelques raisons de manifester

Il me semble que nous avons quelques raisons de nous élever contre cet islam et contre une intolérance jamais atteinte dans nos pays, contre cette religion que l’on nous affirme toute de paix et d’amour, et contre ceux de ses adeptes qui produisent tant de violences et de régressions. (Rappel : le mot amour est totalement absent du Coran, par ailleurs d’une intolérance sidérante contre tous les non-musulmans).

Vive la liberté, mais je vous interdis de vous exprimer !

Au lendemain des incantations sur la liberté d’expression, ne reste que la peur des propos «islamophobes». Peu importe que la liberté soit piétinée: il faut faire cesser les manifestations qui dénoncent l’islam et ses maux.

Et alors que les Pegida s’expriment pacifiquement, leurs adversaires acharnés usent de toutes sortes de violences et d’intimidations pour les supprimer du paysage.

Quant à celui qui osera s’en prendre au cruel Prophète et à ses impitoyables défenseurs, il lui faudra désormais un esprit suicidaire.

Les flammèches du "collector" ne ranimeront pas une valeur consumée. La liberté d’expression est morte et enterrée.

(1) Pour découvrir d’innombrables exemples, voir mon livre «Boulevard de l’islamisme», éd. Xénia, consacré à l’essor du radicalisme musulman en Europe.


Texte paru d'abord dans Les Observateurs.

 

 

 

18:22 Publié dans Humeur, Intolérance, Manifestations, débats | Tags : charlie hebdo, liberté d'expression | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'intox a déjà commencé...

Le 08 janvier 2015 sur l'émission "du grain à moudre" le Chargé des affaires culturelles de la grande mosquée de Lyon ( Hacene Taibi) déclare sans vergogne :
"Le prophète n'était pas un tueur,n'était pas un violent" .
La journaliste, soit ignorante, soit s'autocensurant, ne relève même pas ce mensonge..

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-08.01.2015-ITEMA_20709714-0.mp3

Écrit par : lionel | 13/01/2015

« Combien de musulmans, de chrétiens convertis à l’islam ...
Combien d’attentats, combien d’assassinats ...
Combien de prêcheurs de haine des musulmans ... »

Ah ben oui, justement, combien ?

Écrit par : Chuck Jones | 13/01/2015

Question menaces "d’islamophobes" contre des musulmans ou des convertis au christianisme qui doivent être protégés par la police: 0 (zéro)

Question assassinats et attentats "d'islamophobes" perpétrés contre des musulmans et qui ont fait un ou des morts: 0 (zéro)

Mais peut-être possédez-vous des informations que j'ignore?

Et puisque que certains n'ont pas compris cette réalité, je vous remercie de m'y avoir rendue et attentive et je rajoute les additions dans mon texte.

Écrit par : Mireille Vallette | 14/01/2015

Amalgamer tous les musulmans à l'action des musulmans radicaux est une stupide et inacceptable attitude raciste.

Mais dénoncer les buts et les méthodes de l'islam radical et mettre en porte-à-faux ceux qui en sont les acteurs ou les supporters n'a rien d'islamophobe car ces gens tuent et invitent à tuer.

Écrit par : archi-bald | 14/01/2015

Vous traduisez mon sentiment, cette insupportable bal de comparaison entre sensibilité religieuse froissée par un maudit dessins et cadavre. Hier soir sur Infrarouge ce fût en ce sens l'apothéose! Un intervenant parle de deux poids deux mesures et cite le cas de Siné de devant MBG, qui représente la communauté juive qui a été visée avec 4 morts. or Siné Hebdo s'est totalement solidarisé avec Charlie Hebdo malgré cet épisode, à quoi rime ce débit de relativisme immonde, celà m'a mis profondément mal à l'aise! Et le tout en ne mettant à aucun moment en cause l'islam... J'ai envie de dire que la guerre est perdue, avec un tel état d'esprit on ne combattra pas l'intégrisme islamique...

Écrit par : Carlos | 14/01/2015

Irresponsables…

On peut le dire, les « je suis charlie » ne mesurent pas la portée de leur posture. Nous ne sommes pas dans un débat où l’on ergote sur ce qui est disable, pas disable, montrable ou non.

On sait ce qu’est la liberté d’expression, où ce qui devrait l’être. Le problème c’est qu’en face, on a tout une panoplie d’adversaires dont les positions s’étendent quand-même du vrai radicalisme à la pire terreur. Et avec les plus modérés, c’est le dialogue de sourds, ou la tête dans le sable.
On a dans «nos» rangs aussi, pas mal d’individus, qui pensent que la majorité de ceux d’en face, partagent comme nous les mêmes valeurs républicaines. Ben non, c’est hélas pas le cas.
La dernière «une» de Charlie Hebdo est révélatrice; bien que je la qualifie d’irresponsable dans la mesure où elle est là pour provoquer les plus susceptibles et les plus dévoyés, donc les plus dangereux. Elle est ridicule aussi, parce que si tout était pardonné, on ne se venge pas…

Le plus révélateur de ce grand fossé entre deux civilisations, c’est que pratiquement toutes les autorités de l’islam à travers le monde se sont indignées de ce «bras d’honneur», alors qu’il eût été sage de faire profil bas, en ces tragiques circonstances.

La douche est glaciale. Faudra désormais s’y faire, nous sommes loin, très très loin d’une religion de paix.

Écrit par : petard | 14/01/2015

(MiV)Je suppose que ce message de Géo ne m’était pas destiné, mais tant pis. Pour ceux qui n'auraient ps vu la lamentable émission d'Infrarouge hier soir, c'est d'elle qu'il parle:


Quel galimatias !
"Un intervenant parle de deux poids deux mesures"
A propos de quoi ?
"et cite le cas de Siné de devant MBG "
Qu'est-ce que cela veut dire ? Quelle langue parlez-vous ? Le martien ?

Écrit par : Géo | 14/01/2015

@Madame Vallette

« Question menaces "d’islamophobes" contre des musulmans ou des convertis au christianisme qui doivent être protégés par la police: 0 (zéro)

Question assassinats et attentats "d'islamophobes" perpétrés contre des musulmans et qui ont fait un ou des morts: 0 (zéro) »

Rapport 2014 du CCIF
http://www.islamophobie.net/sites/default/files/CCIF-RAPPORT-2014.pdf

Rapport 2013 du CCIF
http://www.islamophobie.net/sites/default/files/file_attach/RAPPORT-ANNUEL-CCIF-2013.pdf

Rapport 2012 du CCIF
http://www.islamophobie.net/sites/default/files/file_attach/rapport_2012_CCIF.pdf

Rapport 2010 du CCIF
http://islamophobie.net/rapports/rapport-CCIF-2010.pdf

Rapport 2009 du CCIF
http://islamophobie.net/rapports/rapport-CCIF-2009.pdf

Rapport 2008 du CCIF
http://islamophobie.net/rapports/rapport-CCIF-2018.pdf

Écrit par : Chuck Jones | 15/01/2015

Merci de ces très intéressantes statistiques (qui ne m'étaient pas inconnues).
Les ai-je mal lues?

- Je n'ai pas vu un seul musulman qui doit être protégé nuit et jour des menaces islamophobes.
- Je n'ai pas vu un seul meurtre de musulman par des islamophobes.

Par ailleurs, les indications du Collectif contre l'islamophobie sont aussi crédibles pour moi que celles du Cercle des amis de Mireille Vallette le seraient pour vous.

Écrit par : Mireille Vallette | 15/01/2015

Islamophobie et liberté d'expression comme moyen d'expression de cette phobie. Ce matin, annonce des projets de L'Etat Islamique: terroriser les peuples européens français et suisses y compris.

Sur les rives du lac de Genève.. on ne veut rien entendre: provocations sur provocations toujours par affirmation de "liberté d'expression".
Un matin, comme il est arrivé ailleurs, transformée en bombe vivante par des djihadistes non "bien franchement rétablis", comment savoir?! après séjour au Yémen... sur les rives du beau lac de Genève, après avoir "fait éclater" ceci ou cela, une petite fille, une petite Suissesse est morte. Contents, ces "libertaires"? Qu'est-ce que la mort, le supplice d'une enfant?!
Il y a l'horreur, certes. Mais l'effarante stupidité de bornés et "bornés de mauvaise foi"!itou.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/01/2015

Des intellectuels musulmans appellent à la « révolution » de l’islam

"Naser Khader affirme qu’Obama et Hollande« n’aident pas » en répétant sans cesse que les terroristes n’ont rien à voir avec l’islam."

vendredi 16 janvier 2015, par Kathie Kriegel

Dans le New York Times, 23 intellectuels musulmans influents des États-Unis, du Canada et de Grande-Bretagne, soutenus par le Gatestone Institute, ont signé un appel vibrant à une « réforme de l’islam ».

« Que peuvent faire les musulmans pour se réapproprier leur “belle religion” », s’interrogent-ils, soulignant que les massacres, les décapitations et mutilations perpétrés par l’État islamique, les prises d’otages de jeunes filles innocentes orchestrées par Boko Haram ou la mise en esclavage de chrétiens en Irak sont autant de crimes menés au nom d’Allah.

« Notre déni et notre silence relatif doivent cesser », écrivent ces personnalités.

« Nous devons nous engager dans la promotion de réformes quand nécessaire, y compris une réinterprétation honnête et critique des écritures et de la charia, utilisées par les islamistes pour justifier la violence et l’oppression. » « La théocratie est un échec prouvé », disent-ils encore. « Le chemin vers la justice et la réforme doit se faire à travers la liberté », ajoutent ces musulmans laïcs, dévoués à la cause de la démocratie. Un propos bien éloigné du discours généralement entendu dans le monde musulman, selon lequel l’islam n’a rien à voir avec les dérives terroristes de certains de ses membres.

Parmi les signataires, se trouve notamment Naser Khader, un ancien membre du Parlement danois, d’origine syrienne, qui y a créé une association « des démocrates musulmans » pendant la crise des caricatures de 2006. Aujourd’hui chercheur au Hudson Institute de Washington, Khader est bien placé pour mesurer la gravité du défi qui se pose à l’Occident et à l’ensemble du monde musulman. Il a été très actif après 2006 au Danemark pour défendre le point de vue des musulmans laïcs contre la domination médiatique des radicaux islamistes. « J’en avais marre de leur monopole sur ce que doit être l’islam, c’était toujours eux que les journalistes allaient interviewer dans les mosquées, mais nous, les musulmans laïcs, avons notre mot à dire. » Il connaissait très bien les journalistes de Charlie Hebdo pour avoir témoigné à leur procès et aussi reçu un prix de la laïcité de la Mairie de Paris, dans le jury duquel figuraient presque tous les journalistes de Charlie.

La démocratie doit venir avant la religion

« J’ai essayé de créer des ponts. Ce que j’ai toujours expliqué aux musulmans, c’est que les Danois n’aiment pas ceux qui haïssent la liberté. Mais si vous êtes pour la liberté, vous serez toujours bien accueilli. Le fossé n’est donc pas entre promusulmans et antimusulmans, mais entre démocrates et antidémocrates », affirme Khader. « La démocratie doit venir avant la religion comme principe organisateur de la société », ajoute cet homme qui reçoit régulièrement des menaces de mort.

Naser Khader sait que seulement 20 % des musulmans danois sont d’accord avec lui, selon un sondage réalisé il y a quelques années. Mais il insiste pour qu’« une bataille s’engage à l’intérieur de la maison islam » afin que prévalent ces idées. « Pour moi, les islamistes radicaux sont les nazis de l’islam. Les gens les mieux placés pour les combattre sont les musulmans, nous devons être en première ligne.

Actuellement, mon camp est petit, de même que celui des extrémistes, et au milieu il y a 80 % de gens passifs et silencieux, qu’il faut convaincre de nous rejoindre pour mener cette révolution », analyse l’ancien député, soulignant que pas un religieux n’a signé son appel pour l’instant.

Naser Khader affirme qu’Obama et Hollande« n’aident pas » en répétant sans cesse que les terroristes n’ont rien à voir avec l’islam. « Je ne suis pas d’accord. C’est l’islam aussi. En refusant de le reconnaître, les Occidentaux ne nous rendent pas service, à nous les musulmans démocrates. Car comment se battre si on n’identifie pas clairement l’ennemi ? » Naser Khader se dit en revanche favorablement impressionné par les récentes déclarations du président égyptien al-Sissi qui a appelé à une révolution dans l’islam. « Il faut qu’il aille plus loin, dit-il. Qu’il explique qu’on ne peut continuer de tolérer que les juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes. » « Il est très important que le pouvoir politique donne l’exemple, car les grands centres théologiques comme l’université al-Azar ne bougeront que s’ils se sentent soutenus », conclut Khader.

Le Figaro

Écrit par : Patoucha | 16/01/2015

Les commentaires sont fermés.