07/05/2015

Télévision romande: l’interview interdite

Dans le cadre de la série d’émissions consacrées aux musulmans, j’ai passé sur le gril un peu plus d’une heure pour le programme «Des Minarets à la burqa». A l’écran, il en est resté une minute. J’avais enregistré cette interview et il me parait intéressant d’en restituer l’essentiel. Elle illustre une approche dont le grand public doit être impérativement protégé.


  Notons aussi que j’ai été recalée entre autres, selon la journaliste, parce que «tout l’aspect Coran, relecture et interprétation a dû être abandonné. La production trouvait trop compliqué de parler de cet aspect». A vous de juger.

-De quand date votre intérêt pour ce sujet ?
De la révolution iranienne de 1979. Je ne connaissais pas grand-chose à l’islam, mais je sortais des années héroïques du MLF grâce auxquelles de grands progrès avaient été réalisés en matière d’égalité… Et je vois naitre une dictature théocratique qui commence par liquider tous ses alliés laïques. Quant au traitement réservé aux femmes, je n’en suis pas revenue! Couvertes de haut en bas, victimes de multiples discriminations, du rétablissement de châtiments moyenâgeux, de l’autorisation d’être mariées dès l’âge de 9 ans parce que le prophète a consommé avec une de ses épouses à cet âge-là. Tout cela m’a sidérée. J’ai commencé à lire sur l’islam pour tenter de comprendre. Et je n’ai plus arrêté.

-Vous dites mener ce combat en tant que femme et démocrate. Expliquez-nous.
Femme, parce que le féminisme est le combat de ma vie, et démocrate parce qu’il n’y a pas d’égalité entre hommes et femmes dans un quelconque autre régime, et que les libertés, la séparation des pouvoirs, les valeurs humanistes sont des choses auxquelles je tiens comme à la prunelle de mes yeux. Or, l’islam les menace.

-Avez-vous fait campagne sur l’initiative anti minarets?
Mon livre, «Islamophobie ou légitime défiance?», est sorti par hasard quelques mois avant cette votation. J’ai simplement dit lors d’interviews que si le débat sur l’islam avait lieu, je m’opposerais à cette initiative et que dans le cas contraire, je m’abstiendrais. Le débat n’a pas eu lieu et je me suis abstenue, ce que je regrette.

-Pourquoi pensez-vous que ce débat n’a pas eu lieu?
Il s’est limité à savoir si l’initiative était une atteinte à la liberté de culte. On a accusé les auteurs d’être xénophobes, racistes, etc. On n’est pas entré en matière sur les raisons qui expliquaient cette initiative. Or, des musulmans prenaient de plus en plus l’offensive pour imposer à nos sociétés des régressions intolérables. Le refus des minarets, c’est un appel: «Mesdames Messieurs les politiciens, mettez des limites à cette expansion de l’islam régressif!» Cet appel n’a pas été entendu et cette votation a été considérée comme le sommet du racisme et de «l’islamophobie».
On n’a pas non plus entamé un débat de fond. Depuis que je m’intéresse à l’islam et à ce qu’il produit dans nos sociétés, je lis des textes, je traite de thèmes liés au Coran. Je cite dans mon livre une trentaine de versets qui incitent à tuer, à combattre les autres religions. Or, jamais cette question n’est posée: «Messieurs les imams, qu’enseignez- vous, que gardez-vous de ces textes? Comment pouvez-vous dire que chaque mot du Coran est valable pour l’éternité, donc aussi ses injonctions inhumaines comme l’amputation des voleurs, le traitement misogyne des femmes, l’approbation de l’esclavage et du viol des prisonnières, etc.?»
Donc si on me dit que l’islam est une religion de paix et de tolérance, je demande: que faites-vous des versets qui vous contredisent? Ce contenu violent est dénoncé par d’innombrables musulmans, y compris dans les pays arabes. Ils appellent à une vaste réforme de l’islam. Abdelwahab Meddeb souligne cette violence et estime qu’il faut la prendre à bras-le-corps. Or ceci n’a jamais été fait.
Les assassinats de Paris ont été commis au nom d’un Mahomet idolâtré par les musulmans. En lisant sa biographie officielle, on découvre que c’était un chef de guerre, qu’il a ordonné des assassinats, notamment de poètes et de satiristes, qu’il a torturé un homme pour lui faire avouer où était son trésor, puis l’a fait exécuter et s’est attribué le soir-même sa veuve. Il a fait décapiter 600 à 900 hommes qu’il avait capturés et a vendu en esclavage les femmes et les enfants. La seule raison donnée est qu’il a défendu l’islam. Et le djihad ordonné par le Coran, soit le combat contre les non-musulmans, se poursuit aujourd’hui.
En lisant récemment ce Coran de A à Z, j’ai quand même été abasourdie par le degré d’intolérance de ce texte. Toutes les trois pages, les «incrédules», c’est-à-dire tous ceux qui ne partagent pas la religion d’Allah, sont insultés, traités de pervers, de criminels, de bétail. Et nous sommes tous condamnés à l’enfer pour le seul fait de n’être pas musulmans. Voilà ce que j’aimerais discuter avec des musulmans. Ceux que j’ai contactés ont refusé. Ils ne parlent pas avec des islamophobes, ce merveilleux terme qui permet de clore un débat… qui n’a pas commencé. C’est une immense plaisanterie!
Nous vivons sur ce que Daniel Sibony appelle «le grand secret», soit ce que contiennent ces textes que ni nos politicien, ni nos élites, ni nos médias ne veulent découvrir.

-Est-ce qu’il ne faut pas avoir un regard sur le contexte de ces textes écrits il y a des siècles des siècles, comme l’Ancien Testament des chrétiens et des juifs?
Il y a une grande différence entre ces trois religions. Les deux premières ont des textes qui ne sont pas censés avoir été écrits de la main de Dieu, mais par des hommes et ça permet une exégèse plus facile. Lorsque vous avez un Coran censé avoir été écrit directement par Dieu, ça se complique. Il n’y a pas longtemps, Hani Ramadan disait sur vos ondes qu’on ne peut pas changer UNE LETTRE du Coran. Et c’est ce qui est enseigné dans les mosquées: le Coran est la parole de Dieu pour l’éternité. Le Coran est parfait. Le Coran ne peut pas être modifié. Il y a là quelque chose là de spécifique à l’islam.
Deuxième remarque: je ne suis pas intéressée par les religions. Je suis intéressée par les effets qu’elles produisent aujourd’hui sur nos sociétés. Par exemple, je ne vois pas de juifs se faire exploser au nom du judaïsme, je ne vois pas de chrétiens se faire exploser au nom du christianisme.

-Quels sont les effets concrets que vous voyez en Suisse aujourd’hui ?
Je vois beaucoup de régressions. Il faut dire que la révolution iranienne a provoqué un incroyable mouvement de retour à l’intégrisme, à une lecture littéraliste des textes dans l’ensemble du monde musulman, mais aussi dans nos sociétés. Nous avons observé de plus en plus de comportements sexistes, à commencer par le voile... jusqu’au niqab. Entre les deux, il n’y a pas de différence de nature: l’exigence de couvrir son corps et ses cheveux est imposée pour aider les hommes à maîtriser leurs pulsions sexuelles. Dire, comme le font des femmes aujourd’hui que c’est par exemple «par respect pour dieu», «parce que je me sens tellement mieux!», ce sont des balivernes.
Nous avons aussi l’exemple de toutes ces mosquées qui organisent des conférences où femmes et hommes sont séparés et si possible entrent chacun par une porte distincte. Dans ces lieux, on ne voit très souvent dans les reportages que des hommes. C’est qu’ils occupent à la fois le pouvoir et l’espace privilégié. Les femmes sont reléguées derrière ou en haut, on les voit peu.
Question effets concrets, nous avons aussi les demandes de dispenses de natation, puisque cet islam archaïque combat la mixité, et que nos édiles acceptent. Je peux vous citer les paroles de Michael Fiaux qui était en 2010 responsable de la formation dans le canton de Vaud: «Nous n’obligeons personne à prendre des cours de natation. Lorsque les enfants grandissent, nous essayons de séparer garçons et filles pour les cours et si nous ne pouvons pas, nous acceptons les dispenses.» A l’heure actuelle, ces édiles disent plutôt: «Les cours de natation sont obligatoires, mais les filles peuvent porter un burkini Pour moi, c’est une horreur! D’autres exemples récents? Un local accordé comme salle de prières dans une HES genevoise; Jelmoli Zurich qui met à disposition un espace de prières pour ses clients musulmans; la commune de Vevey qui vote un crédit destiné à payer les intérêts d’un emprunt d’une association musulmane, parce que les musulmans n’ont pas le droit de payer des intérêts. Une crèche appelée «Mini Ummah» gérée par des islamistes et subventionnée par les autorités bâloises…

-Depuis 1981, la Constitution garantit l’égalité des sexes. Avez-vous si peu confiance dans les institutions démocratiques?
Dans les institutions, je pourrais avoir confiance. Mais dans ceux qui les détiennent, je n’en ai aucune! Ce sont les mêmes qui acceptent avec une extraordinaire complaisance des demandes totalement opposées à cette égalité. On peut parler du foulard à l’école, par exemple. Ma fille était en classe avec une fillette de 10 ans qui portait le foulard. Il prive ces filles de leur enfance, il les désigne comme objet sexuel. L’école le leur confirme. Et que l’on traite les gens qui s’opposent à cette régression d’«islamophobes», ça me donne la nausée!

-La constitution garantit la liberté de croyance et de conscience. Priver des femmes de pratiquer un métier parce qu’elles portent le voile, n’est-ce pas anticonstitutionnel?
Si c’est anticonstitutionnel, alors changeons la constitution. Le foulard est le symbole de l’asservissement millénaire des femmes en Islam. Tous les groupes djihadistes ont pour première priorité de les couvrir de haut en bas, parce que le corps des femmes est une tentation à laquelle pourraient succomber les hommes. C’est une vision à laquelle je ne peux évidemment pas adhérer. Je trouve assez extraordinaire, dans une conjoncture où tant d’atrocités sont commises contre les femmes par cette religion, que nos autorités, nos politiciens, nos intellectuels ne soient pas plus critiques par rapport à ce foulard, qu’ils ne disent pas plus souvent et même jamais que porter ce foulard est simplement indécent!

-Nous avons rencontré plusieurs femmes qui nous ont raconté comment elles vivent ce voile. Plusieurs sont universitaires et elles sont discriminées à cause de ce signe religieux. En tant que féministe, cette cause devrait vous interpeler ?
En tant que féministe, accepter le port du voile serait une contradiction absolue. Le voile a une seule signification: «Je ne veux pas exciter les mâles». De plus, dès le moment où une femme le porte, elle a un lien fort à sa religion, très conservateur. J’aimerais demander à ces femmes comment elles s’arrangent avec le Coran qui préconise d’innombrables discriminations envers les femmes.

-Ces femmes se déclarent féministes islamiques. Qu’est-ce que cela vous inspire?
C’est incompréhensible! On ne peut pas porter le voile en étant féministe. D’ailleurs, je n’ai jamais vu ces femmes descendre dans la rue et protester contre le fait qu’on oblige tant de leurs sœurs dans les pays musulmans, à le porter et à porter des habits pires encore. Pourquoi ces femmes ne militent-elles pas pour la libération des femmes dans les pays musulmans? De toute manière, pour moi, «féministe musulmane» c’est une contradiction dans les termes.

-Vous vous en prenez violemment aux médias dans votre blog. Les journalistes comme moi sont des charlots. Expliquez-moi.
Oui, j’en veux beaucoup aux médias. Pour la plupart, parler des musulmans, c’est prendre un micro ou un stylo et demander: «Que pensez-vous de ceci ou de cela? Ou bien: comme ça doit être dur d’être stigmatisé après les attentats de Paris!». Récemment, Le Temps a fait un article de ce genre dans la mosquée la plus radicale du canton de Vaud. Mais ces musulmans ont très bien appris à parler aux médias.
Je n’ai jamais vu un journaliste qui ait lu le Coran et pose des questions dérangeantes. Ils me donnent l’impression de ne rien connaître de l’islam. Jamais par exemple, je ne les ai entendus soulever les graves questions que pose la biographie de Mahomet. Jamais!

-Antoinette de Weck et la commission sociale de la Ville de Fribourg ont pénalisé une femme qui refuse de se dévoiler pour une mesure d’insertion dans l’accueil extra-scolaire. Qu’est-ce que cela vous inspire?
Cette décision me paraît frappée au coin du bon sens! Le foulard est un signe religieux, rien d’autre. C’est aussi un extraordinaire outil de prosélytisme: «Regardez-moi, je suis fière d’être musulmane!». Toutes les administrations devraient interdire le foulard à leurs employées. Les fonctionnaires représentent et mettent en pratique les lois et la constitution, dont fait partie l’égalité entre hommes et femmes.

-Que pensez-vous de la laïcité à la française?
Je n’aime pas parler de laïcité, ce terme est devenu confus. Pour moi, l’important est la sécularisation de nos sociétés, la relégation des religions et de leurs manifestations dans la sphère privée et les lieux de culte. Tout le contraire de cette fraction de musulmans offensifs, prosélytes et réactionnaires qui veut imposer ses convictions dans les entreprises, les hôpitaux, les écoles…
Le ramadan cause de grands problèmes dans les entreprises, qui n’apparaissent jamais dans la presse. Mais des gens qui ne boivent ni ne mangent toute une journée et souvent banquettent la nuit sont facilement épuisés. Ce sont leurs collègues qui assument leur travail ou une partie. Ce rite devrait être très encadré. L’année dernière, lors d’une visite à une proche à Belle-Idée, je demande un article de toilette à une soignante. Elle entre dans un local et en ressort aussitôt en riant: «Ce n’est pas ici! Je ne sais plus où j’en suis, je fais le ramadan!»

-L’islam prosélyte, revendicateur, obscurantiste, ce n’est pas l’islam vécu par l’immense majorité des musulmans de Suisse.
Le problème, c’est que ces musulmans ne servent à rien. On ne les voit pas, on ne les entend pas. On ne les a jamais vus par exemple faire une manifestation contre le sexisme de leurs coreligionnaires. Je suis très heureuse que cette majorité existe, si elle existe, mais malgré elle, les fondamentalistes ont gravement affaibli notre démocratie: affaire Rushdie -trois meurtres-, assassinat de Théo Van Gogh, artistes menacés de mort pour avoir monté un spectacle qui met en cause l’islam…
Certains affirment ici qu’il ne faut pas caricaturer le prophète, parce que les musulmans sont si sensibles… Ce sont de grands naïfs! En réalité, c’est tout l’islam qui ne doit pas être critiqué, aussi bien les textes que les comportements. Et la liberté d’expression qu’on a tant célébrée le 11 janvier est morte et enterrée. La démocratie s’est affaiblie d’une manière terrifiante. Donc, bravo à nos élites, bravo à nos intellectuels, bravo à nos journalistes de nous avoir traités depuis des années d’«islamophobes» lorsque nous tentions d’alerter. Parce que maintenant, la liberté c’est terminé!
Et je pense, oui, que les médias sont en partie responsables d’avoir taxé de racisme ceux qui mettaient en garde. En Suisse, nos musulmans sont peut-être majoritairement pacifiques, mais nous avons aussi nos radicaux, nous avons aussi des jeunes qui sont partis faire le djihad. Nous avons nourri des vipères en notre sein. Nous devons faire face, mais nous ne savons plus comment. Tous les pays européens sont confrontés, par exemple, à une forte composante de Frères musulmans, Suisse comprise. Ce courant fait le lit du radicalisme, du fanatisme et parfois du djihad.

-Est-ce que les musulmans ne sont pas pris en otage par ces groupes?
Je n’en suis pas sûre. Nous n’avons pas de recherches dignes de ce nom en Suisse. Nos chercheurs ne cherchent qu’à nous convaincre que tous les musulmans sont merveilleusement intégrés. «La Suisse des mosquées» en est un bel exemple. Et le groupe de femmes de Meyrin acceptées dans le cartel des associations de la commune et qui se disent féministes, ouvertes, progressistes va en course d’école… à la kermesse des Frères musulmans du Bourget! Ça me rend un peu méfiante!

 

 

19:00 Publié dans Femmes, Médias, Suisse, Voile, niqab, etc. | Tags : télévision romande, interview | Lien permanent | Commentaires (34) | |  Facebook | | |

Commentaires

Il y a un point que personne n'aborde à part Zemmour :

"C’est l’habileté linguistique originelle du prophète Mahomet. Sa révélation était la dernière, et n’entraînait qu’un retour au strict monothéisme juif, dépouillé de ses transgressions chrétiennes (un homme fils de Dieu et l’amour subvertissant la Loi) ; mais Mahomet renversa l’ordre chronologique (la révélation islamique est antérieure aux deux autres) et fit de sa faiblesse une force par un tour de passe-passe sémantique : muslim signifie à la fois soumis à Dieu et musulman. Abraham, Moïse et Jésus étaient soumis à Dieu ; ils étaient donc musulmans. Les juifs et les chrétiens refusaient de se convertir à l’islam ; ils avaient donc trahi l’enseignement de moïse et de Jésus !"

Je m'étais retrouvé à discuter avec des musulmans et je n'arrivais pas à saisir ce qu'ils voulaient dire...Pour moi, Mahomet était né au 7ème siècle de l'ère chrétienne, et cette histoire de révélation antérieure aux autres religions monothéistes, c'est un peu fort de café. Pourquoi cela ne fait-il pas débat ? Qu'en pensent les grands défenseurs de l'islam que sont les catholiques ?

Écrit par : Géo | 07/05/2015

"ce que je regrette."

C'est-à-dire?

Écrit par : Johann | 07/05/2015

Ma chère Mireille,

Merci pour ton texte très instructif.

Et ne te gaspille plus en jetant tes perles aux pourceaux.

Comme toi, j'ai fait deux fois une expérience identique à la tienne: être appelé dans les studios, pour m'y exprimer, pour constater que rien n'a été retenu pour diffusion. Cette désinvolture prouve qu'il vaut mieux nourrir son blog et rester le maître de ses écrits que de compter sur des tiers non fiables en leur confiant des" paroles verbales" dont quelques miettes fugaces seulement ont la chance de frapper le tympan d'auditeurs-téléspectateurs potentiels.

Jadis, ces méthodes cavalières n'existaient pas.

Sursum corda !

Écrit par : jaw | 07/05/2015

@Géo,

Vous devriez vous procurer le documentaire sur Mahomet. Il est passé il y a quelques années. Des historiens musulmans ont dit qu'il n'a pas existé.
Je ferai des recherches sur ce documentaire.

@Mireille Vallette

"j’ai passé sur le gril un peu plus d’une heure pour le programme «Des Minarets à la burqa». A l’écran, il en est resté une minute."

Cela mériterait une lettre ouverte à la TSR dans la TdG et le Matin dimanche.

Écrit par : Patoucha | 07/05/2015

j'oubliais, ce billet de Ramadan, qui semble être passé inaperçu:

"Comment les banques nous volent,"

Où comment l'islamiste de service cherche par tous les moyens à introduire la charia en Suisse, allant même jusqu'à se servir d'une vidéo mise sur YouTube en 2012... d'une gamine - à qui on a donné un texte à apprendre par coeur sur un sujet qui la dépasse - manipulée par une/des personnes, qui se sont substitués à cette gamine de 12 ans, qui ne peut être poursuivie par la justice. Et, Ramadan, insidieusement cite la Bible....

Extrait:

"…et comment la sharî‘a appliquée (le droit musulman) nous permettrait d’y mettre fin. Raison pour laquelle les lobbies financiers, qui dominent les médias et le pouvoir, ne cessent de vouloir diaboliser l’islam."

"... il est évident que ses propos jettent un éclairage sur le scandale de nos systèmes bancaires qui maintiennent une dette virtuelle, et qui ne sont favorables finalement qu’aux usuriers, car il faut bien appeler les gens par leur nom."

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2015/04/07/comment-les-banques-nous-volent-265945.html

Écrit par : Patoucha | 08/05/2015

A lire Mireille Vallette, je me d'une part qu'elle écrit sacrément bien - Bravo Madame - et d'autre part que l'impression ou plutôt le malaise que m'inspire le voile débouche sur l'interrogation : "les femmes ont-elles été envoyées sur terre pour détourner les hommes du droit chemin ? Et voilà pourquoi elles sont dissimulées comme de sinistres fantômes zombiant sous une burka?"

Les cheveux... même une femme disgracieuse pourra troubler un homme si elle a une belle chevelure ! Donc il faut les cacher pour ne pas heurter ces mâles, car malgré leurs deux ou trois slîps portés serrés, ils restent vulnérables...

" ne nous soumets pas à la tentatîon ... "

Écrit par : keren dispa | 08/05/2015

@ keren dispa : vous soulevez le très célèbre "ne nous soumets pas à la tentation" - que j'ai beaucoup entendu dans l'Eglise où je me rendais en accompagnant la famille de mon ex-mari (à Genève)- dans la bouche des Anciens !

Le mot d'ordre était "de ne pas regarder les femmes si tu en avais déjà une" jusqu'au jour où - ce qui devait arriver - l'un a trop regardé sa voisine et a demandé le divorce ! Inutile de préciser que cela a fait un grand scandale et donné un très mauvais exemple à la jeunesse ...

Écrit par : M.A. | 08/05/2015

"Le débat n’a pas eu lieu et je me suis abstenue, ce que je regrette." Cela signifie que MV aurait voté en faveur de l'interdiction des minarets mais qu'elle s'est abstenue. J'ai voté en faveur de l'initiative pour éviter une trop grande majorité aux politiquement corrects, aujourd'hui je voterais pour interdire les minarets, point barre...

Écrit par : Géo | 08/05/2015

Je ne suis pas sûr que vous soyez une personne sincère Madame Vallette. Je pense que vos motivations ne sont pas celles que vous prétendez.

Écrit par : Hugo | 08/05/2015

Venant de vous, une femme, qui en plus parle à une autre femme, tout en oubliant de parler de polygamie, cela m'étonne au plus haut point.

Quatre épouses à la fois, c'est pas formidable ?
Un véritable HAREM !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Interview « interdite » rien que ça !
Voilà qu’en plus de mieux savoir que tout le monde ce qui est bon ou non pour la totalité des femmes de la planète, vous vous érigez maintenant en martyr ! Ben voyons !
Ca ne vous monte pas un peu à la tête ce combat obsessionnel contre les musulmans ?
Parce que ne venez pas nous affirmer que vous vous ne vous intéressez pas aux religions alors que vous passez tout votre temps et votre énergie à démolir celle à laquelle vous avez décidé de faire la peau….
Non, selon moi, vous êtes l’archétype de la gauchiste qui a viré à l’extrême droite et qui pense être en mesure (et en droit !?!) d’expliquer aux femmes qui ont une autre culture, ce qu’elles doivent faire, dire et penser….
Visiblement vous en avez fait votre métier, tant mieux pour vous mais vous ne m’empêcherez pas de trouver cette approche délirante !

Écrit par : Vincent | 08/05/2015

@ Johann,
Ce que je regrette? N'avoir pas voté oui à cette intitiative sur les minarets, bien sûr!

Écrit par : Mireille Vallette | 08/05/2015

Nasser, ancien Président d'Egypte, lors d'un discours devant son peuple, dit avec un grand sourire narquois:
_ ...Les femmes d'Egypte, selon la demande des frères musulmans, doivent porter le voile....

Écrit par : Noëlle Ribordy | 08/05/2015

Encore merci pour votre prise de parole...

Il est effectivment triste de voir à quel point la grande majorité de la classe politique et des médias sont tombés dans le piège que leur a tendu les islamistes... créer la confusion notamment faisant étiqueter comme xénophobe, les dénonceurs du péril islamiste dans nos démocraties.
Même Emmanuel Todd tombe dans le panneau avec son récent livre traitant les citoyens qui ont défilés de 11 janvier de manifestation xénophobe....

Je relaie votre blog du jour sur FB..
Merci encore pour votre courage.

Écrit par : Lionel | 08/05/2015

"Il y a un point que personne n'aborde à part Zemmour" ... un seul et unique ... point ?

Que dire du fameux copié/collé ?
De nos jours, cela s'appelle une fraude, un plagiat, condamné par le droit international, le copyright.

Cela fait des années que je propose d'attaquer l'Islam et son "livre saint" sous cet angle.

J'attends à ce sujet les avis éclairés de Sami Aldeeb et Alain-Jean Mairet.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Incroyable mais vrai !
La Tribune de Genève ose !

http://www.tdg.ch/monde/Les-Palestiniens-sont-eleves-dans-le-mensonge/story/14865429

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

"@ Johann,
Ce que je regrette? N'avoir pas voté oui à cette intitiative sur les minarets, bien sûr!"

C'est ce que j'avais cru comprendre. Aujourd'hui la même initiative passerait encore plus facilement, car de plus en plus de gens comprennent la vraie nature de l'islam. Si aucun attentat n'a été commis en Suisse, c'est je pense qu'il y a de puissantes raisons. La Suisse n'est-elle pas une plaque tournante au sein du continent?

Ce texte de Sami mériterait d'être enseigné dans toutes les écoles:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/05/sami-aldeeb-le-coran-un-livre-de-paix/#more-56765

(Rappelons que Sami a développé son propre blog après avoir été banni/censuré sur ces blogs-ci.)

Surtout quand on lit ceci:

http://moinsde30ansetalors.blog.tdg.ch/archive/2015/05/04/le-voile-integral-en-suisse-un-non-probleme.html

Écrit par : Johann | 08/05/2015

Ne peut-on être soumis ou non soumis sans autres étiquetages?

Tous, n'aspirons-nous pas à ce que "pour finir, on veuille bien nous ficher la paix"!

Paix, soif universelle

Libre de s'inventer mille dieux à son aise, l'Inde a formidablement spirituellement progressé

En revanche inféodée au niveau sociétal, "conforme"! la même Inde, socialement parlant, a déçu.

Concernant nous autres: progrès plus sociaux que spirituels (parce que des siècles durant, "Monsieur l'abbé, qui, contrairement à toi, "sait"! pense à ta place...

Seule la vérité nous délivrera, dit-on. Or, il faut admettre (sans vouloir faire de mauvais esprit) que l'on se fiche pas mal de nous... en trouvant ou faisant trouver par experts psy et autres les arguments propres à nous faire de plus en plus dévier... qu'il s'agisse de religion ou de social: de politiques dérisoires non quant à leurs effets tragiques mais de par la mauvaise foi.
Allégeance au marché mondial, à la finance. Bibliquement écrivant: à Mammon.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/05/2015

Je parle de triche, de fraude, de plagiat et voila l'occasion inspérée que m'offre la Tribune de Genève, dans cet article, on ne peut plus clair.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/premier-cas-triche-montre-connectee/story/24753191

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

La Tribune de Genève, encore elle !, me donne une nouvelle occasion pour évoquer le copyright.

http://www.tdg.ch/high-tech/ericsson-porte-plainte-apple-violation-brevet/story/19893329

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

C'est comme si on avait déjà décidé que vous n'étiez qu'une horrible islamophobe-xénophobe-raciste et que l'interview n'avait pour but que montrer à quel point on était tolérant à votre égard pour condescendre ainsi à vous interviewer.

Trop compliqué de parler de l'interprétation du Coran? C'est vrai que ça demande beaucoup moins d'effort aux médias de répéter les discours lénifiants sur l'islam-cette-religion-de-paix-et-d'amour-si-mal-interprétée-par-les-méchants-intégristes...


On infantilise complètement les téléspectateurs en décidant à leur place de ce qu'ils ont le droit de savoir sur l'islam ou sur ses détracteurs au lieu de leur laisser la possibilité de s'en faire une idée objective.

Écrit par : Minona | 08/05/2015

"Priver des femmes de pratiquer un métier parce qu’elles portent le voile, n’est-ce pas anticonstitutionnel?"

Ce ne sont pas les employeurs qui privent les femmes voilées de pratiquer le métier de leur choix, ce sont elles qui se privent de travailler en refusant de retirer leur voile durant les heures de travail. Interdire le voile n'équivaut pas non plus à obliger ces femmes à montrer leurs cheveux et leur cou et si elles tiennent tant à se cacher, elles pourraient toujours porter un col roulé et un bonnet. Bien sûr, cela ne leur permettrait pas de faire de la réclame pour l'islam et j'ai l'impression que c'est ce qui indispose plusieurs d'entre elles.

Dans plusieurs milieux professionnels, il y a un code vestimentaire à respecter ou encore un uniforme à porter. Ceux et celles qui refusent de le faire n'ont qu'à travailler ailleurs et personne n'accuserait leurs employeurs de vouloir les empêcher de travailler. La discrimination consisterait à accorder aux musulmanes des privilèges que les autres personnes n'ont pas.

Les musulmanes voilées ne cessent de clamer que c'est leur choix, qu'elles le font librement et sans aucune contrainte mais elles refusent d'assumer les conséquences de ce choix et dès que l'on évoque l'interdiction de porter le voile, celui-ci devient subitement une obligation divine et la condition sine qua non pour pratiquer leur religion, (alors même que la majorité des musulmanes ne le portent même pas).

Écrit par : Minona | 08/05/2015

"Rappelons que Sami a développé son propre blog après avoir été banni/censuré sur ces blogs-ci."

Quant on sait les horreurs publiées sur certains blogs, il faut vraiment faire très fort pour être "banni/censuré", non ?

Voilà donc qui en dit long sur l'objectivité supposée d'un des maitre à penser (avec fdesouche, ripostelaique et autres dreux.info) de M. Valette et de ses disciples....

Écrit par : Vincent | 08/05/2015

Les femmes et le code vestimentaire ... une leçon ?

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Chemise-ouverte--la-dirlo-fume-un-joint-avec-un-eleve-23870596

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Bien typique des petits fachos défenseurs des musulmans façon Vincent : ici Julien Nicolet, qui ne publie pas mon commentaire en réponse à son billet sur l'affaire Ménard :

Julien Nicolet : "le jugement d'enfants de 4 à 15 ans n'étant pas suffisamment mature pour embrasser une religion et la communiquer à autrui et qu'il n'y a aucune raison de leur attribuer arbitrairement la (non-)religion de leurs parents, les enfants genevois sont réputés ne pas avoir fait de choix religieux."

Et donc on peut leur servir du porc à la cantine sans problème ?

Écrit par : Géo | 08/05/2015

"Petit fachos" c'est le contraire de "Gros fachos" ??

Je plaisante mais, Geo, vous pouvez tout me reprocher (visiblement vous aimez-ça) mais pas de ne pas publier vos commentaires..... aussi méprisants soient-ils !

Comme M. Vallette d'ailleurs (et je la félicite pour ça), je n'ai jamais censuré personne....

Écrit par : Vincent | 08/05/2015

Lisez mieux : c'est à Julien Nicolet que j'en veux. Le commentaire en cause est déjà reproduit plus haut.
Quant à "petit facho", relisez votre commentaire. Où sont les arguments ? Que des invectives !

Écrit par : Géo | 08/05/2015

Encore une chose, Vincent. Voua avez lu dans la TdG l'article consacré au fils d'un leader du Hamas en Cisjordanie, Mosab Hassan Yousef, qui a livré des informations au Shin Beth de 1997 à 2007.
"Le véritable ennemi de la société palestinienne, c'est elle-même. J'ai été élevé dans un délire de persécution. On nous disait qu'Israël, les USA, l'Occident tout entier hait les musulmans et veut anéantir l'islam. A cette théorie du complot s'ajoute le complexe de supériorité islamique. Toute autre religion ou idéologie est dans l'erreur. Pas de séparation entre la mosquée et l’État. (...)"

La même chose qu'on dit ici, en quelque sorte...

Écrit par : Géo | 08/05/2015

" -La constitution garantit la liberté de croyance et de conscience. Priver des femmes de pratiquer un métier parce qu’elles portent le voile, n’est-ce pas anticonstitutionnel? "

Pour ma part, je trouve cette question de la journaliste qui a interviewé MV particulièrement stupide.

En effet, quel est le rapport entre la liberté de croyance et la liberté de conscience, toutes deux effectivement inscrites dans la Constitution fédérale, et la prétendue "privation" d'exercer une activité professionnelle ?

Aucun bien évidemment !

Tout un chacun peut exercer une activité "professionnelle indépendante" pour peu que cette activité soit légale. Ainsi chacun peut se mettre à son compte pour vendre du café par exemple, sans discrimination aucune sur ses croyances ou sa manière de se vêtir. Personne en revanche ne pourrait vendre des produits prohibés, de la drogue par exemple, et ceci toujours indépendamment des croyances observées ou de l'aspect vestimentaire de celui qui en fait le commerce.

S'agissant maintenant "d'activités professionnelles dépendantes", celles-ci font l'objet d'un contrat de travail définissant les droits et devoirs de l'employeur et de l'employé, conformément au Code des Obligations. Mais le droit au travail n'existe pas en Suisse, comme d'ailleurs dans la plupart des pays. Avoir un emploi ne constitue pas un droit ! L’État ne peut contraindre l'économie privée à embaucher, c'est une conséquence de l'économie de marché. Par ailleurs, l’État ne peut obliger les employeurs à embaucher du personnel qui ne correspondrait pas aux qualifications requises. Il faut qu'il y ait adéquation entre l'offre et la demande. La qualification requise pour un emploi ne porte pas seulement sur les connaissances professionnelles ou linguistiques, mais également, pour certaines activités, sur l'aspect vestimentaire, voire physique dans certaines professions. Ainsi un employeur a parfaitement le droit de choisir qui il veut embaucher pour un emploi donné.

Ainsi prétendre que des femmes ne trouvent pas d'emploi parce que musulmanes ne tient pas ! Si elles n'en trouvent point, ou difficilement, c'est plus simplement parce qu'elles se singularisent en s'obstinant à se couvrir d'un foulard. Il en irait de même avec une personne qui porterait une coiffure en crête de coq, ou des tatouages sur le visage, ou des piercings ostentatoires ...

Pour en revenir à cette semaine d'émissions de la RTS sur l'islam, j'en ai regardé deux et écouté une ou deux autres. Aujourd'hui je m'interroge encore, car je n'ai pas saisi la finalité de cette série d'émissions. Quel était l'objectif de la RTS sinon de faire de l'audimat ? Que voulait-on démontrer, expliquer, analyser ? Qui voulait-on accuser, disculper, excuser, culpabiliser ?
J'ai eu l'impression de perdre mon temps, à une exception près, celle de l'interview de Abdennour Bidar qui présentait son "Plaidoyer pour la fraternité" ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 09/05/2015

"Quant on sait les horreurs publiées sur certains blogs, il faut vraiment faire très fort pour être "banni/censuré", non ?"

J'adore Vincent. Il a toujours le mot pour rire, même quand il se prend au sérieux, surtout quand il se prend au sérieux, c'est-à-dire toujours. Si Sami s'est fait blackbouler, ce n'est pas pour avoir écrit des insultes, mais pour avoir simplement jour après jour montré les horreurs commises tout azimut par les tenants de l'islam, cette idéologie totalitaire si chère à notre Vincent. Ce qu'écrit Sami est tout simplement insupportable pour les soumis et pour notre Vincent. Alors hop! Dehors. La liberté d'expression, mot obscène pour les soumis. Et apparemment pour Vincent aussi qui justifie ce bannissement.

"Voilà donc qui en dit long sur l'objectivité supposée d'un des maitre à penser (avec fdesouche, ripostelaique et autres dreux.info) de M. Valette et de ses disciples...."

Supposez, supposez...
Mais que savez-vous de l'objectivité, vous qui vous bouchez les yeux sur cette idéologie totalitaire?

Contrairement à vous, il y a encore des gens qui savent s'informer et penser par eux-mêmes et de manière critique.

Dédié à Vincent qui ne le lira pas, car il veut garder une âme pure, à l'écart des turpitudes du monde:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/04/un-guide-pour-aspirants-jihadistes-vivant-en-occident/


Et Vincent, tout dégoulinant de bons sentiments (hmmm!), n'écoutera pas ces informations qui risqueraient de le déniaiser:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/01/waleed-al-husseini-blasphemateur/


" aussi méprisants soient-ils ! "

En termes de mépris, vous êtes notre maître à tous.

Écrit par : Johann | 09/05/2015

Le gauchiste défends l'Islam et en même temps les homosexuels.
En quoi cela est logique ?

Pendre l'homosexuel parce qu'il est homosexuel est une pratique courante en pays musulman.

Bien que je sois contre les manifestations de la fierté L.G.B.T., je ne crois pas que la peine de mort devrait s'appliquer à une pratique sexuelle particulière, tout en sauvegardant les autres, notamment la pédophilie et la zoophilie.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09/05/2015

@Madame Valette posez la question aux gens quand vous allez faire vos courses dans les Grandes surfaces,tous vous diront on en a marre de cette haine déguisée dont on est bassiné par les médias et la TV
On sait qu'à force de parler et ramener sans cesse le problème sur le tapis pour finir ou les gens n'écoutent plus d'infos ou alors ils deviendront agressifs comme certains jeunes qui manifesteront leur désapprobation par des actes répréhensibles par la loi
Ces jeunes ont compris qu'en Suisse ou ailleurs on aime se gaver d'images sordides et ils ne font que renvoyer l'ascenseur à ce monde d'adultes qui parlent beaucoup mais qui souvent cacheront leurs vrais motifs derrière un écran
Ce qui s'est déjà passé plusieurs fois par le passé comme certaines bandes de catéchumènes tellement énervées par la haine envers les catholiques et les prêchis prêchas des pasteurs Prussiens qu'elles se sont empressées de braver tous les interdits servis comme repas du dimanche tandis que plus tard dés les premiers poste TV ,des bandes menées par des ados plus agês pour réveiller de nombreux parent qui commençaient à s'endormir face aux premiers poste TV ont aussi réagi en intégrant les plus jeunes aux bagarres entre localités ou quartiers
Et pour le citoyen encore réceptif à son voisinage du moins pour ceux qui vivent en immeuble ou le 3/4 de habitants sont étrangers du sud, bonjour pour la sale ambiance de la part des moins ouverts à la discussion et les Suisses alors que ces derniers avaient tous participé à l'intégration des premiers saisonniers certains ayant même fondé famille avec leurs enfants
Très belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 09/05/2015

Oui, Géo, j'ai lu, c'est intéressant. C'est effectivement partout pareil, c'est en diabolisant l'adversaire qu'on fabrique des petits soldats bêtes et disciplinés....

Ceci dit, si vous trouvez que que je tackle un peu fort M. Vallette, c'est parce que c'est le fond qui m'interpelle, j'ai des doutes quant à ses sources...et ses motivation.

J'aimerais me tromper mais j'y vois une conviction de détenir la vérité et le devoir de l'imposer aux autres dignes.... des pires extrémistes....

Quant à Joan, il n'y a rien à vous répondre, même si contrairement à ce que vous affirmez, je ne me prends pas au sérieux.
C'est d'ailleurs parce que, selon moi, beaucoup trop d'intervenants de prennent pour des islamologues omniscients que je me permet de temps en temps de venir les chatouiller....

Écrit par : Vincent | 09/05/2015

"Quant à Joan..."

Joan ou Johann me fait penser à Corto à moi..

Écrit par : Tonny | 10/05/2015

Les commentaires sont fermés.