12/08/2015

En route pour un voyage au bout de la nuit?

Conclusion du livre "Boulevard de l'islamisme" qui a donné son titre à ce blog. Ou comment les lanceurs d'alerte n'ont cessé de crier dans le désert. Et ça continue!


 

Le sous-titre du livre indique assez ce qui précède cette conclusion: "L'essor du radicalisme islamique en Europe illustré par l'exemple."

Été 2012.

"C’est autant de l’intérieur des pays occidentaux que de l’extérieur que le danger islamiste et la misogynie qui lui est liée grandissent. Le monde libre dans son entier devrait trembler devant cette expansion. Les pays du Printemps arabe, les Maldives, le Mali, la Lybie en sont les dernières victimes. Le Maroc est sous la coupe des islamistes. Au Nigeria, où des Etat sont introduit la charia, les chrétiens subissent incendies et assassinats. La Malaisie et l’Indonésie cèdent aux pressions. Les Philippines et la Thaïlande sont menacées par des insurrections de leur minorité musulmane. Les coptes sont de plus en plus persécutés. Les châtiments corporels reprennent du service, les femmes sont traitées de manière indigne. Et tout cela avec l’accord implicite de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) devant laquelle l’Occident, y compris le pâle Obama, se couche. Un Occident qui ne cesse d’être mis en accusation pour des broutilles par des régimes qui privent leurs citoyens de droits fondamentaux.

Après le nazisme et le communisme, l’Europe veut-elle expérimenter le totalitarisme islamique ?

De concessions en démissions

Les dégâts de cette idéologie moyenâgeuse s’amplifient, car tous les jours, de nouvelles exigences sont acceptées par les démocraties. La discrimination des petites filles et des femmes, la progression de la non-mixité en sont une dramatique illustration. Comme l’est ce vaste antisémitisme que nos sociétés feignent de ne pas voir et qui de temps à autre lui saute à la figure.

Le fait que le racisme anti-juif est très répandu dans les rangs musulmans constitue encore une question taboue. Nulle part on n’entend des responsables de mosquées ou d’associations assurer que les versets du Coran qui s’en prennent aux juifs ne sont plus d’actualité et qu’ils s’engagent à lutter contre ce fléau. (...) Et l’on attend toujours les manifestations de musulmans contre les meurtres et persécutions anti-chrétiennes qui contaminent tous les pays d’islam où ces minorités existent encore.


Frères muzz.jpgQuelque 90% des attentats dans le monde sont commis au nom de l’islam. Ils font des morts chaque jour. Le recrutement de djihadistes en Europe bat son plein. Dans ce contexte, on ne peut plus se satisfaire des affirmations rassurantes des dignitaires musulmans. Ni accepter que l’on ferme la question de savoir pourquoi pour la première fois de l’histoire des croyants dans le monde entier tentent de tuer un maximum de victimes innocentes (pour la plupart musulmanes) au nom d’une religion. Se désolidariser des actes criminels commis par des coreligionnaires ne suffit pas à être dédouané.


Une autre question se pose : pourquoi ces modérés si affectés que l’on assimile islam, islamisme et terrorisme ne luttent-ils à aucun moment contre le radicalisme et le terrorisme sur lesquels se fonde cet amalgame? (...) ces religieux ne s’émeuvent pas des discours anti-occidentaux de tant de leurs « frères », et ceci dans des sociétés où ils bénéficient de droits et de libertés qu’aucun pays musulman n’a jamais concédé à sa population.

Des chartes

Quant aux milieux politiques et culturels non musulmans, ils ne peuvent plus feindre d’ignorer le double visage du Coran, religieux et politique, qui habilement instrumentalisé ouvre des boulevards aux extrémistes.
Le radicalisme qui règne peut encore être combattu.

Pourquoi ne pas conclure avec les responsables de mosquées des chartes où ils reconnaîtraient le cœur des libertés assurées par nos constitutions? Pour ne pas stigmatiser? Oublions ce mot magique qui sert à neutraliser la critique. Il n’a aucun sens: en quoi des musulmans acquis aux valeurs des démocraties se sentiraient-ils stigmatisés par la prévention d’un extrémisme qu’ils disent condamner et dont personne ne peut contester la montée en puissance dans leurs rangs? Pourquoi d’ailleurs ne porteraient-ils pas eux-mêmes cette prévention? (...)

Le réseau des Frères musulmans tisse une toile de plus en plus vaste. Tomber sous la coupe de ces radicaux est un danger qui guette tout adepte de Mahomet. On mentionnera pour exemple le contenu d’un «Recueil de fatwas» destiné aux communautés islamiques européennes. Publié par le Conseil européen de la recherche et de la fatwa, qui rassemble des Frères musulmans, ce best-seller comprend presque tous les ingrédients de l’intégrisme, de l’intolérance religieuse et de la misogynie. L’un de ses auteurs, Youssef Ibram, a été l’imam principal de la grande mosquée de Genève, et Rached Ghannouchi, chef d’Ennahda, en faisait partie avant son retour en Tunisie.

Les radicaux n’ont rien à faire de la démocratie et n’auront de cesse de la remplacer par un régime archaïque. Déjà, les émeutes, les épisodes violents entre extrémistes et police, l’emprise sur des quartiers, le contrôle des filles et des femmes sont en plein essor.

Des progressistes qui veulent la mort de leur société

Les ennemis des démocraties, ce sont aussi les progressistes qui pratiquent l’autoflagellation quotidienne, qui réclament inlassablement que les ex-colonisateurs et les soutiens du capitalisme expient leurs crimes. Ce sont des gens persuadés que toute revendication de préservation d’une identité ou d’une culture est positive… sauf s’il s’agit de la nôtre. Ils prennent une responsabilité rare : être les alliés de ceux qui rêvent de faire tomber nos démocraties entre les mains de l’islam des ténèbres.

On entend chaque jour que notre société a perdu tout sens, tout idéal. Pourtant, des dizaines de millions de personnes rêvent -et pour beaucoup tentent- d’y venir. Elles ont peut-être compris que les libertés individuelles jointes à la réussite matérielle représentent une réussite historique exceptionnelle et enviable?

(...) Une société qui ne croit plus en elle-même prend le risque de céder la place à une religion qui ne doute pas d’elle-même jusqu’à, pour tant de ses membres, être prêts à mourir et à tuer.

Les fanatiques qui rêvent de renverser nos démocraties ne sont qu’une minorité? Comme le remarque Christopher Caldwell, les Bolchéviques de 1917 étaient encore plus minoritaires que les islamistes d’Europe aujourd’hui.

Le débat attend toujours son heure

(...) Les médias évitent trop souvent d’interroger des personnalités critiques de l’islam, ils préfèrent des experts en hypocrisie tel Tariq Ramadan. Il existe pourtant des spécialistes qui ont mille choses à dire, dont les musulmans déjà cités dans ces pages. Les livres d’esprits indépendants abondent, les réflexions aussi. Mais l’omerta règne dans la presse, dans le Parti de la Vertu, dans les recherches universitaires. On aimerait tant que ces dernières nous expliquent par exemple pourquoi un fanatique tel Al Qaradawi est l’un des plus influents «savants» aujourd’hui dans les communautés d’Europe. Ou qu’elles nous disent pourquoi le massacre du 11 Septembre, de même que les attentats islamistes de Londres et Madrid n’ont pas suscité un vaste mouvement de rejet, mais une recrudescence du radicalisme.

Plus les radicaux seront nombreux et plus la défense des libertés et de l’égalité démocratiques sera difficile. Des groupes de militants, des écrivains et de simples citoyens, musulmans ou non, se sont attelés à cette défense. La logique voudrait que leurs rangs grossissent tous les jours. Mais la logique est étrangement peu respectée en matière d’islam, et l’on continue à constater que nos sociétés ciblent les adversaires du radicalisme bien davantage que les radicaux eux-mêmes.

Jusqu’à quand ?"

Après l'apparition de l'EI, après les assassinats de Paris et la multiplication des attentats et meurtres en Occident, la question se pose toujours. Et cette réalité est désespérante.

 

19:21 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

En parcourant les blogs on constate à quel point les hommes se méfient du féminisme. Dès lors difficile de ne pas se demander jusqu'à quel point les hommes de nos pays ne verraient pas forcément d'un si mauvais œil le statut des femmes musulmanes s'étendre progressivement aux femmes en tant que telles... parce que telles.

Etonnant de constater également sur blogs auteur/s de blog/s avec commentateur/s ne pas publier un commentaire féminin où est fondé la bonne foi et l'information de la commentatrice.

Telles ces lignes antisémites de Jung: "L'inconscient aryen a un potentiel plus élevé que celui des juifs." in Zentralblatt für Psychothérapie 1934

A pleurer.

Écrit par : Myriam Belakowsky | 12/08/2015

Une partie de la chrétienté a été oubliée dans ce sujet au demeurant excellent.

Cette chrétienté qui invite, discute va dans les mosquées avec des enfants pour les besoins de la cause. Qu'elle soit de droite ou de gauche, elle se rend coupable de collaboration avec les ennemis de la Liberté.

Ils sont, les uns et les autres, en majorité antisémites ou anti juifs.

Ces ennemis de la Liberté sont nos ennemis, car oui ne l'oublions pas, nous sommes en guerre selon nos gouvernants « de la crise et du désastre » avec le terrorisme et les islamistes. Islamiste et islam c'est le même moule avec le coran.

On ne peut refaire l'histoire, mais au minimum, la connaître véritablement au travers des chercheurs, des scientifiques et des historiens non inféodés aux religions.

La minorité a toujours gouverné la majorité c'est une règle immuable. Nos fausses démocraties en attestent.

Nos détraqués européens sont dépassés par leurs politiques et les événements liés à l'islam. Il faut les virer coûte que coûte.

Il y a quand même une lueur d'espoir, c'est le débat très populaire qui s'est installé partout en Europe concernant l'islam et ses mœurs, ses crimes, ses violations des droits de l'homme mais surtout de la femme et des minorités. Une partie de la chrétienté est hostile aux non-croyants, aux Athées, combattant le concept mortifère et allah qui est selon eux le même dieu.,

Ces antisémites vont de l'extrême gauche en passant par les écolococos, les écolosvertspommes, les écolosgaga-gateuxs (nouvelle droite écolo) une partie des socialistes et une partie des droites et extrêmes droites. Certains sont même homophobes et très dangereux.

Ce sont les mêmes qui actuellement, à Paris- plage essaient d'interdire la Liberté de la ville à une journée "TELAVIV" ils sont pro-arabo-palestiniens donc, pro-terroristes et pro islamistes, pro-Hamas, pro-Hezbollah, pros de tout et de rien. Ils ne savent plus s'ils sont mâles ou femelles.

Il faut remonter loin dans l'histoire, avant 1789 pour la France, celle du protestantisme, la révolution Russe, la Prusse, les royautés, l'histoire du christianisme pour s'apercevoir que l'antisémitisme existe depuis les tribus moyen-orientales déjà au temps des rois Pharaons.

Les gens sont de plus en plus hostiles aux femmes soldates ou non, enchiffonnées, de plus en plus nombreuses en Occident. Il y a également de plus en plus de jeunes musulmanes avec le foulard islamiste, cachant un cerveau de poule, incapable de discernement, incapables de s'instruire. Celles qui ont des postes à responsabilité sont les plus dangereuses, elles ont investis le système ce sont des espions très diplômées de l'islam.

Enfin, pour faire court, il y a ce qui se trouve dans notre mémoire collective: La "Liberté" l'élégance des femmes, la vie, la nature, le savoir être et le savoir faire.

Les nouveaux moyens de communiquer à la vitesse grand V va être fatale à l'islam et à nos collabos. Les médias ont également une responsabilité comme cet idiot-utile de De Caune sur canal+ ou il s'est acharné avant et pendant le printemps et le début de l'été à inviter les propagandistes de l'islam et à inviter dans le public des enchifonnées afin de nous vendre le bel islam. Je pense que c'est terminé, les médias se mettent en danger lorsqu'ils collaborent et lorsqu'ils tronquent les informations. La Direction de cannal+ a vu le danger. L’a-t-elle compris ?

Lorsque les peuples vont avoir compris le manège des dirigeants européens, liés avec les monarchies, notamment avec celles du Moyen-Orient, il y aura comme un tsunami populaire pour défendre nos Libertés et nos pays.

Les informations alimentent le débat sur l'islam vont bon train, les islamistes musulmans nous aident beaucoup, autant que les royautés d’ailleurs. Plus ça va, moins ça ira pour ce concept islamo-nazi, il sera combattu. C'est dans l'ordre des choses.

Ce blog comme celui de Sami Aldeeb est un document à charge, il pourra servir pour l'histoire et ainsi, peut-être sauver-la -vie -et -la -Liberté de nos enfants et petits- enfants. Les collabos ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/08/2015

Commentaire à l'intention des collabos de la chrétienté bien intentionnés:

NOËL says:
23 août 2015 at 11 h 36 min
Voilà un des maux du 21 ème siècle, des jeunes écoutent des imams invités par les éducateurs catholiques. Vingt ans plus tard ça donne des idiots-utiles, des “padamalgames” roses, rouges, bleus et verts.

http://www.paris.catholique.fr/l-ecole-catholique-releve-le-defi.h

“La question peut paraître scandaleuse, mais les propos que nous a adressés Mgr Nona, l’archevêque de Mossoul, le sont-ils moins : « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche. […] Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. » ?”

En savoir plus sur http://www.islam-et-verite.com/blog/eglise/ecole-catholique-accueillir-la-diversite-religieuse.html#robsoSWOYjorPYrZ.99

Écrit par : Pierre NOËL | 23/08/2015

Tout vient de la confusion dans l'esprit des gens entre Islamiste et Musulman.
Pour clarifier: un Musulman est quelqu'un(e) qui est guidé(e) par le Coran, la Sira et les Hadith. Tandis qu'au contraire un(e) Islamiste suit plutôt les Hadith, la Sira et le Coran. C'est simple, non?

Écrit par : HAKIM39 | 08/09/2015

Vous avez de l'humour!

C'est comme l'expression française "bonnet blanc" et "blanc bonnet"

D'autres disent que l'islamiste vous tranche la gorge et le musulman modéré tient les pieds de la victime.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 08/09/2015

Que l'on soit islamiste, bon musulman ou soufi, le problème ne demeure-t-il pas le même: coran, d'une part, et charia, de l'autre (sans même évoquer Hadith ou Sira...) en remontant, exactement comme pour les soins aux malades de la médecine moderne, jusqu'à la source, en amont?!


A retenir la référence apportée ci-dessus par Pierre NOEL: "Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un avenir proche.(...) Mgr Nona, à propos d'imams invités par des éducateurs catholiques.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/09/2015

" L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies." K.A.

Et ça continue!

Écrit par : HAKIM39 | 08/09/2015

Les commentaires sont fermés.