30/07/2015

Quand la cécité face à l’islam guérira

Lorsqu’elles ont allongé leurs vêtements et cerné leur visage d’un foulard, elles ont admis: leurs hommes ont la chair si faible, des pulsions si fortes, elles doivent par ces vêtements les protéger. Nous n’avons pas approuvé, mais nous avons accepté.


C'est le dernier texte de mon pot-pourri de l'été. Rédigé l'année dernière, il me semble qu'il synthétise assez bien les confusions et démissions dans lesquelles nous nous sommes englués.

Lorsque l’étoffe a enserré la tête de fillettes sommées de quitter l’enfance, de devenir de petites femmes s’entraînant à protéger les garçons de leurs charmes, nous nous sommes aveuglés.

Lorsque nous avons appris que leurs porte-voix étaient en si grand nombre Frères musulmans, wahhabites ou pire encore, leurs paroles confites nous ont rassurés. Les fanatiques ont pu prospérer.

Lorsque l’étoffe a caché les visages féminins, nous avons sourcillé. Ils nous ont expliqué: nous ne sommes pas extrémistes, mais interdire ce signe d’extrémisme nous blesserait infiniment. Nous avons n’avons pas résisté.

Ségrégation

Lorsque nous avons vu s’étaler chaque jour la misogynie des mosquées, les hommes dans l’espace privilégié, les conférences et les activités ségréguées, ils nous ont rappelé: la liberté de religion est notre droit. Aucun de leurs pays ne l’a jamais accordée? Leurs textes l’interdisent? Rien ne nous a perturbés. Ils ont triomphé.

Lorsque par dizaines de milliers, ils ont exigé de faire entrer leurs rites, leurs croyances, leur ségrégation à l’école, à l’hôpital, dans l’entreprise, lorsqu’ils nous ont grisés du mot diversité, nous avons reculé.

Lorsque malgré nos concessions, nos démissions, leurs voix ont dénoncé des discriminations, réclamé d’autres concessions, d’autres démissions, nous nous sommes inclinés. Ils n’ont pas été rassasiés.

Fièvre

Lorsque la fièvre des rites les a saisis, nous n’avons pas pensé que nos anciens dévots et nos ex-bigots revenaient sous une autre apparence, avec la même assurance, le même dogmatisme, la même envie de contrôle des croyants. Nous avons ignoré le danger. Nous les avons même parfois admirés.

Les tribunaux de la pensée ont accepté leurs vérités. Les tribunaux de la justice ont accablé ceux qui éventaient leur perfidie. Pour protéger les tartufes, les rets des lois se sont resserrés.

Lorsqu’ont éclaté les émeutes, lorsque les écoles ont brûlé, lorsque les discours de haine et les violences se sont multipliés, l’immense ballet des modérés a excusé: "La discrimination, le chômage, vous comprenez… Vous nous avez mal intégrés!" Il nous fallait expier.

Lorsqu’ils ont crié au manque de respect de leur prophète par tels dessins, telle exposition, telle œuvre culturelle, lorsqu’ils ont proféré des menaces de mort contre leurs auteurs, nous nous sommes défilés. Ils se sentaient si offensés.

Amalgame

Lorsqu’ils ont dit que les mariages forcés, la misogynie, la criminalité, tous les maux que nous voyions n’étaient pas le vrai islam, qu’il fallait cesser de critiquer, nous avons obtempéré.

Lorsqu’au son des versets et au nom de la charia, des adultères étaient fouettées jusqu’à la mort, des gays saisis d’épouvante devant le gibet, des apostats terrorisés par la traque, ils nous ont dit: «pas d’amalgame!» Nous avons abandonné notre défiance. Nous avons admis leur silence. Ils en ont abusé.

Lorsque par dizaines de milliers, des bombes ont foudroyé des vies, ensanglanté des corps au nom de leur religion, ils ont dit encore: «pas d’amalgame». Leurs paroles apaisantes nous ont apaisés. Ils nous ont encore abusés.

Lorsque dans les pays régis par leur religion, les derniers chrétiens étaient meurtris, pourchassés, décapités, nous avons élevé quelques murmures. Mais cette fois nous savions: pas d’amalgame. Leur saisissant silence a couvert les murmures. Nous avons abdiqué.

Mystère

«Pas d’amalgame ?…ont osé quelques voix. Est-ce à dire que vous vous distanciez des préceptes de vos textes qui jettent l’effroi dans les cœurs et transpercent les corps?» Ils n’ont jamais répondu allant répétant que leur islam, le vrai, est autre chose… un mystérieux islam dépourvu de toute haine, de toute incitation à tuer, de tout châtiment inhumain. Nous avons voulu les croire. Nous n’avons pas vérifié, c’était trop compliqué.

Lorsque des milliers de jeunes nés dans l’Occident des Lumières sont allés torturer et massacrer en Syrie, nous avons été choqués. Mais nous n’avons pas fait d’amalgame. Nous avons plaint les familles, écouté les prêcheurs des mosquées. Ils étaient innocents. Internet seul était coupable. Nous les avons dédouanés.

Lorsque leurs prédicateurs leur ont appris à détester l’Occident, à condamner les sociétés qui les accueillaient, les soignaient, les entretenaient, leur accordaient tant de libertés, nous avons approuvé. Notre civilisation était si coupable. Il fallait la changer. Ils allaient s’en charger.

Lorsque nous avons compris le danger, nous avons voulu nous lever. Il n’y avait plus de liberté, plus de droit de dénoncer. La démocratie avait fait place à la diversité des rites, des mœurs, des coutumes. En dans cette nuit obscure du mélange des valeurs, les fanatiques se préparaient.

13:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'islam a toujours une vision conquérante en terre non-musulmane, ... dans ces conditions, toute concession accordée à l'islam est ressentie comme une victoire dans cette conquête, un petit pas, aussi minime soit-il, n'est rien d'autre qu'un pas en avant vers l'assujettissement complet de ces "infidèles".

Conclusion, ne faire AUCUNE concession à l'islam qui ne reconnaît que la force et la soumission dans tous ses contacts avec un "AUTRE" que lui-même.

Écrit par : KANDEL | 30/07/2015

Nos anciens se sont battus pour la Liberté. Les élus collaborant avec l'islam ne devraient plus faire les paons devant les monuments aux morts.

Écrit par : Pierre NOËL | 30/07/2015

KANDEL,


Si l'on ajoutait "abre" à votre pseudo... d'un mot à l'autre on arriverait aux mots flamme ou lumière.

Votre commentaire est dire en quelques lignes ce que nous ne parvenons pas toujours à exprimer aussi nettement.

Écrit par : Myriam Belakovky | 31/07/2015

En bonne "ségréga-sioniste" fiévreuse conjuguant amalgames et mystères à tour de bras, vous vous enterrez de plus en plus dans une angoisse maladive qui n'existe que dans votre esprit et dans celui de vos adeptes islamophobes...

Il est temps de vous faire soigner pour votre dangereuse phobie psycho-pathologique.

En tout cas votre pot pourri c'est vraiment POURRI...

Écrit par : Liberté chérie | 31/07/2015

Liberté chérie: "ségréga-sioniste"

En bon antisioniste/antisémite, un amalgame nourrit par votre esprit malade hanté par le sionisme!

Ramadan, sortez de ce corps!

Écrit par : Patoucha | 01/08/2015

"«Pas d’amalgame ?…ont osé quelques voix. Est-ce à dire que vous vous distanciez des préceptes de vos textes qui jettent l’effroi dans les cœurs et transpercent les corps?» Ils n’ont jamais répondu allant répétant que leur islam, le vrai, est autre chose… "

Le vrai islam serait donc autre chose que le Coran et la Sunna? Ah, c'est vrai j'oubliais: la violence de ces textes n'est pas vraiment de la violence lorsqu'on chausse les lunettes roses de l'interprétation positive!

Le prophète faisait la guerre et massacrait des tas de gens? Oui mais les musulmans étaient victimes de persécution et ils ne faisaient que se défendre (des esprits chagrins diraient que traquer l'ennemi chez soi des années après les faits, c'est un peu abuser du concept de légitime défense mais ce sont des islamophobes).

Le prophète faisait du trafic d'esclaves? C'est que sa grande bonté lui interdisait de massacrer les femmes et les enfants de ces ennemis et il fallait bien faire quelque chose de toutes ces bouches à nourrir. Et puis l'islam commande aux musulmans de bien traiter leurs esclaves alors voyez, tout était parfait. Même pas besoin de consulter les esclaves.

Le prophète extorquait de l'argent aux dhimmis via la jyzia? C'est qu'il avait de l'estime pour eux, c'est pourquoi, au lieu de les massacrer, il leur permettait de demeurer chrétiens ou juifs et d'être protégés de toute agression musulmane (les polythéistes ont eu moins de chance puisque le saint prophète ne leur donnait le choix qu'entre la conversion ou la mort).

Le prophète avait une épouse de 6 ans? Mais voyons il a attendu qu'elle ait 18 ans avant de consommer le mariage (celle-là je l'ai bien rie) ou encore tous les hadiths parlant de l'âge de Aïsha sont faux.

Le prophète a épousé une captive de guerre (Safiya bint Ho-Hay) après avoir massacré son mari, son père et son frère? Ben au moins il ne l'a pas tuée. Et puis, c'était un grand honneur pour elle que d'épouser le guide suprême de la seule vraie religion.

Etc, etc, etc.

Écrit par : Minona | 31/07/2015

Bonnes vacances!

Écrit par : Mère-Grand | 31/07/2015

Selon la fable la plus ancienne et la plus répandue (sira), c'est Mahomet qui a entamé les hostilités. Dès La Mecque, il a annoncé "apporter l'égorgement" aux membres de son propre clan. Il a ensuite comploté contre les siens en promettant à ses alliés qu'ils massacreraient leurs adversaires.

On peut lire cela en français notamment ici: http://www.amazon.fr/Vie-Proph%C3%A8te-Mohammad-Deux-Tomes/dp/2841612082/ref=pd_sim_sbs_eb_1?ie=UTF8&refRID=0ST5JXA3XE1916X4CGFG
Tome 1, page 222 pour la promesse d'égorgement, et pages 389-390 pour le complot.

Quand on relève cela devant les musulmans, ils contestent généralement la validité de ces sources, qu'ils traînent pourtant depuis plus de mille ans dans toutes leurs bibliothèques. Mais que vaut la parole de gens que leur dieu autorise à mentir en situation de faiblesse, parmi les non-croyants?

http://sami-aldeeb.com/tafsirs/Alliance_amazon_fr.pdf

Tous les imams et tous les musulmans instruits savent ces choses-là. Nous aussi, nous devrions le savoir.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 31/07/2015

Bonnes vacances Mère-Grand

https://youtu.be/gredLXwLSpA *L*

Écrit par : Pierre NOËL | 31/07/2015

.......je pense que si les femmes mettent des soutifs dans notre société, c'est aussi pour ne pas attiser les regards des hommes. La pudeur a bien des visages, et ce qui nous semble normal ne l'est pas ailleurs. Nous acceptons comme normal le fait de voiler notre poitrine aux regards des autres (alors que dans les cultures amazoniennes, les hommes ne deviennent pas fous en voyant les femmes se promener seins nus) comme reflet de NOTRE société et de NOTRE idée de la pudeur. Or celle-ci est perçue différemment d'une culture à l'autre.....
Les bonnes soeurs de chez nous se voilaient aussi les cheveux, perçus sans doute comme érogènes....
Il faut raison garder concernant les notions de pudeurs. Nous avons aussi les nôtres, pas plus justifiées que de se mettre un foulard sur la tête.
Concernant les musulmans, il faut faire la part des choses: ce que nous rejetons par raison, et ce que nous rejetons par xénophobie primaire.
Bon premier août! J'arborerai mon drapeau avec fierté et joie.

Écrit par : bb | 01/08/2015

« Liberté chérie » (sic) … Quel étrange pseudo pour une adepte de la secte nommée « soumission ». Quelle étrange (et suspecte) manie, aussi, de déposer son pesant de guano sur ce blog à chaque article de Mireille Vallette. Question de pot «pourri»…
Chacun a déjà pu relever l’absence totale de tout argument et de toute explication pouvant convaincre que l’islam n’est pas ce que Mireille et beaucoup d’autres démontrent avec force éléments de preuve étayés, avérés, confirmés.
C’est d’ailleurs frappant chez les islamistes et autres islamophiles conditionnés : ils nient, accusent, dénigrent, insultent, condamnent, menacent, vouent aux gémonies mais jamais n’argumentent ni ne démontrent quoi que ce soit, qu’ils signent « liberté chérie » (sic), Ouardiri ou Hani Ramadan. Pour une bonne raison d’ailleurs : ils en sont totalement et définitivement incapables.
Rassurant pour nous, non ? L’infériorité de l’islam et de ses soumis dans le monde de la raison, de la science, de la création, de l’innovation et du progrès, les destine à disparaître. Se référer constamment à un catéchisme primaire, agressif et aliénant n’a jamais permis la survie de personne.

Dans sa dernière (on peut toujours rêver…) réaction transpirant la rage impuissante, « liberté chérie » (sic) recommande à Mireille Vallette de soigner sa prétendue «dangereuse [pour qui] phobie psycho-pathologique».
Malheureusement pour elle, le même conseil serait inopérant pour « liberté chérie » (sic) : ni la psychiatrie, ni la psychanalyse, ni la neurologie, ni … bref, aucun traitement n’a jamais rien pu contre ce mal incurable qu’est la bêtise.

Écrit par : Normandy | 01/08/2015

@bb

Si la notion de pudeur est effectivement relative à des normes sociales, il faut ajouter que NOS normes sociales doivent s’appliquer chez NOUS. Il n’y a aucune raison de faire des concessions sur ce plan (chez eux, nos… « hôtes » n’en font pas !). Il y en a d’autant moins que ceux qui immigrent chez nous le choisissent parce que NOTRE société est, à leurs yeux, préférable à la leur. Adopter leurs normes, serait nous faire régresser tout en entravant leur intégration.

Les religieuses catholiques (comme les prêtres et les moines) n’étaient pas des civiles mais des … religieuses, précisément, leur tenue se rapportant à un ordre. Rien à voir avec les voilées et les bâchées qui s’imposent à nous, sans respect pour les valeurs et les règles de vie de la société qui les accueille, quand ce n’est pas par prosélytisme ou par provocation !

Quant à parler de « xénophobie primaire » (que serait une xénophobie « secondaire » ou «évoluée»?) lorsqu’on s’oppose à une idéologie totalitaire (fascisme, nazisme, communisme, islam…), c’est un abus de langage ou une confusion des idées.

Écrit par : Normandy | 01/08/2015

Comment Al huda et le CCIS s'entêtent dans leur rejet et non respect de notre système démocratique

mai 2014
le canton de Zurich rejette la demande d'Al Huda d'ouverture d'une ecole maternelle islamique à Volketswil
al huda rejette la décision cantonale et porte ses exigences devant le TA

juillet 2015
le Tribunal administratif de ZH rejette la demande d'Al Huda
al huda refuse la décision du Tribunal, qui pourtant n'est que l'application des lois

1er août 2015
l'association Al Huda - bien financée - poursuit son non-respect de notre système démocratique
et porte sa demande devant le Tribunal Fédéral

Projet pédagogique: (Priorité en titre: apprendre l'arabe et le coran aux enfants de cette maternelle)
"Religiöse Lerninhalte fliessen spielerisch und situationsbezogen ins Alltagsgeschehen ein"

Objectifs:
"gesellschaftl. Orientierungshilfe - die Kinder auch ausser dem Haus islamisch erziehen. Arabisch und Qur’an lernen. Stärken des Zusammenhaltes der islamischen Gemeinschaft"

http://alhuda.ch/?page_id=21
http://www.medias-presse.info/pas-decole-maternelle-musulmane-en-suisse/10708
http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-TF-statuera-sur-l-ecole-enfantine-islamique-11180036

Écrit par : suisse et genevois déshérité | 02/08/2015

Tant qu'il font recours auprès des tribunaux, ils sont dans la parfaite légalité et la bonne utilisation des institutions.

Mais si d'aventure, ils enseignent aux enfants que, même au détriment de la loi civile,on doit respecter la loi religieuse, le problème devient réel.

Écrit par : yes | 02/08/2015

merci pour votre lucidité et bravo pour votre courage.....
il nous faudrait comprendre comment nous avons fait pour abandonner des valeurs profondes et des convictions durement gagnées à travers les siècles, pour les remplacer par un laïcisme mou qui ne peut pas réagir par rapport à la montée de l'obscurantisme.

Écrit par : le guennec | 05/08/2015

@Normandy 01/08/2015
« L’infériorité de l’islam et de ses soumis dans le monde de la raison, de la science, de la création, de l’innovation et du progrès, les destine à disparaître. Se référer constamment à un catéchisme primaire, agressif et aliénant n’a jamais permis la survie de personne. »

Malheureusement, la disparition exposée par Normandy n’est nullement la seule suite possible découlant des « avancées » des siècles de lumière venus des sables que l’on sait.

En effet, face à un adversaire veule qui n’a plus le courage élémentaire de se défendre, … les couteaux égorgeurs, les kalachs, les bombes de toute nature, les poisons suffisent à l’élimination du « cultivé » qui sera remplacé par l’ « enragé ».

Bach, Einstein, Michel-Ange, la Bible, etc … seront remplacés Ben Laden, Mohammed Merah, le Grand Mufti de Jérusalem, le Koran !

« Adieu, veau, vache, cochon, couvée », système d’arrosage au goutte à goutte, dessalement de l’eau de mer par osmose inverse … et … retour aux cavernes.

Écrit par : KANDEL | 24/08/2015

Après les égorgements, les décapitations, les mises à feu des victimes, les enfants enterrés vivants, les homosexuels jetés dans le vide, la dernière tradition ressuscitée par l'état islamique, ... l’écartèlement.
Voici la tradition sur laquelle ils se basent:

The Killing of Umm Qirfa by Prophet Mohammed

https://www.youtube.com/watch?v=FXfZWJTZsrw

Écrit par : Ecce Homo | 28/08/2015

Je m'adresse aux femmes de ce monde et aux hommes qui regardent vers la lumière et prennent soins de notre univers.
-Indignez vous à chaque fois que des atrocités sont commit au nom de la religion.
-Indignez vous à chaque fois qu' une femme est battue, brûlée et recluse chez elle au nom de la religion.
-Indignez vous quand vous voyez des pauvres gens errant sur les terres inconnus, car ils ont été chassé de chez eux, au nom de la religion.
-Indignez vous à chaque fois que vous voyez un foulard sur la tête d'une jeune fille née et scolarisée chez nous, car elle s'est aveuglée au nom de la religion.
-Indignez vous à chaque fois que vous êtes traité d' islamophobe car vous faites que défende les valeurs humaines , comme égalité homme-femme, intruction pour tous, et tolérance.
Protégeons notre planète contre l'obscurantisme.

Écrit par : Pearl | 31/08/2015

Les commentaires sont fermés.