22/10/2015

Tribune de Genève: un morceau d’anthologie de l’enfumage médiatique

Notre quotidien, parfois préféré, nous gratifie d’une enquête destinée à rassurer sur le danger de radicalisation des jeunes musulmans. Elle révèle entre autres que les apprentis jihadistes sont en fait des humanistes.


 

tribune de genève,radicalisation

Après avoir elle-même mis en lumière  les inquiétantes tendances de la grande mosquée de Genève, la Tribune de Genève semble avoir été effrayée par l’enquête du Temps qui montrait une radicalisation alarmante d’une frange des jeunes musulmans genevois. Sans jamais citer son concurrent, l’enquêtrice démonte mot pour mot  ce qu’il prétendait nous apprendre.

Le titre donne déjà une idée du contenu: "Ils rêvent d'aventure et veulent aider le peuple syrien". De vrais Robin des Bois! Une telle légèreté vis-à-vis de jeunes qui veulent ou vont participer à des atrocités fait déjà frémir. Le reste est à l'avenant.

La journaliste s’adresse aux chefs d’organismes de jeunesse, -les chefs, c’est fait pour rassurer- entourés de travailleurs sociaux qui entonnent un refrain identique. Intervenante sociale «hors murs», Sara raconte qu’une convertie, qu’elle voit comme une «Mère Teresa» lui a indiqué que si elle partait rejoindre «la résistance», ce serait «pour aider ses frères et sœurs sur place».

Son supérieur Yan Boggio confirme: «Ce sont souvent des humanistes qui partent. Daech représente une nouvelle forme de «romantisme» idéalisé et caricatural, pour des jeunes qui veulent donner sens à leur vie.» Damned! Comment avons-nous pu imaginer une seconde qu’ils voulaient surtout mettre œuvre le Coran et imiter leur prophète?

Rejoindre la Syrie, parce qu'on aura peut-être ni emploi, ni logement

Claude Deuel, le chef de Point Jeune,rappelle notre responsabilité: «Des personnes en rupture et sans projet qui non seulement ont le sentiment de n’avoir plus rien, mais en plus savent combien il leur sera difficile de trouver un emploi et un logement peuvent aspirer à rejoindre la Syrie pour aider les populations en souffrance.» Logique… l’absence, qui plus est éventuelle, d’emploi et de logement suscite déjà des envies de tuer au nom de l’islam. Et si vous pensez que «les populations en souffrance» sont celles que persécute l’Etat islamique, vous vous mettez le doigt dans l’œil.

C’est qu’en fait, ces jeunes ne sont pas au courant des atrocités commises par cet "État". Uniquement de celles d’Assad. Il suffit donc de les informer, nous apprend Claude Deuel: «Quand les jeunes comprennent que Daesh ne veut pas seulement aider la population syrienne, ils renoncent». Dire qu’on n’y avait pas pensé avant!

Le responsable illustre par ailleurs ces envies de jihad par une comparaison désarmante: «Autrefois, les jeunes se rapprochaient de la Légion étrangère, des Brigades internationales, des blousons noirs ou des skinheads. En manque de repères, ils s’accrochent aujourd’hui à un autre type de famille.» Nous avons tous en mémoire les horreurs que ces groupes ont commises.

Tant de repères... qui ne suffisent pas

Les repères que propose l’islam fascinent décidément les Occidentaux, travailleurs sociaux compris. Un chef: «Certains disent qu’ils fumaient des pétards, buvaient et mataient des filles. En se tournant vers la mosquée et l’imam, ils ont trouvé un modèle positif.» Et son collègue: «C’est pour tous ces jeunes une clé de lecture assez simple du monde, qui leur donne une stabilité physique et psychique; une ligne assez confortable, en résumé.»

Cette antienne pose tout de même une question: pourquoi est-ce uniquement cet islam des repères (et Dieu sait qu’ils sont nombreux!) qui produit tant d’extrémistes-jihadistes, et pas les Occidentaux chrétiens ou athées qui en manquent tellement?

Dans la même veine, pourquoi les ruptures familiales, les décrochages scolaires et professionnelles, le fait de ne trouver aucun sens à sa vie donnent-ils des idées criminelles UNIQUEMENT à des musulmans?

La journaliste nous rassure aussi par les résultats d’une étude: «Les ressortissants du Maghreb et de l’ex-Yougoslavie se déclarent davantage attachés à la Suisse que les Suisses eux-mêmes, alors même qu’ils n’ont ni passeport, ni droit de vote.» Hélas pour nos universitaires, la radicalisation d’une frange de la jeunesse kosovare n’est plus un mystère pour personne. Enfin, sauf pour eux.

Le titre d’un sous-article rabâche la sornette déjà citée, qui vise les méchants islamophobes: «Facteur de risque: la stigmatisation et la discrimination des musulmans.» Mais une fois encore, pourquoi d'autres discriminés, non-musulmans, ne sont-ils pas pris d’une envie irrépressible d’aller commettre des crimes?

Une minuscule discrimination... qui fait oublier toutes les autres

Ne pas oublier dans ce paysage de discriminations-radicalisation le dramatique refus des minarets. On a enfin une preuve de ses dégâts: un converti «ne s’est résolu à une action organisée qu’après cette initiative». On peut espérer qu'il s'est aussi résolu à des "actions organisées" destinées à combattre les innombrables discriminations qu'enseigne et que pratique sa nouvelle religion. Encore une histoire de paille et de poutre…

Dernière faribole: la radicalisation ne se fait pas dans les mosquées. D’innombrables exemples en Europe et même à Genève (grâce à la Tribune) montrent qu’elle se fait aussi dans les mosquées. Mais la source qu’on adore, c’est Internet «où des contenus du Coran sont sortis de leur contexte». Personnellement, même avec les contextes, le Coran et ses injonctions me laissent une sérieuse impression de radicalité.

Enfin, une large part de ces deux pages réconfortantes est consacrée aux abondantes mesures que les cantons et la Suisse en général ont mises sur pied pour contrer cette si modeste menace.

Conclusion : « … contrairement à ce qu’affirment certains (suivez mon regard: Le Temps), on n’assiste de loin pas à une islamisation rampante chez nous

Nous voilà pleinement rassuré... ou parfaitement scandalisé.

15:06 Publié dans Genève, Médias, Suisse | Tags : tribune de genève, radicalisation | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Commentaires

Avis aux idiots utiles, je lâche une petite révélation ... j'ai fréquenté ladite mosquée en 2000 ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 22/10/2015

"... j'ai fréquenté ladite mosquée en 2000 ..."

Oui Victor, mais toi t'es une girouette. Tu vas là où tu crois tu vas pouvoir enfin trouver un avantage de vie. Tu pourrais être djihadiste si cela présentait des avantages. Après que l'UDC n'a pas voulu de toi, t'as même voulu faire partie des Verts!

Écrit par : Rom | 22/10/2015

"Notre quotidien, parfois préféré, nous gratifie d’une enquête destinée à rassurer sur le danger de radicalisation des jeunes musulmans. Elle révèle entre autres que les apprentis jihadistes sont en fait des humanistes."

La Suisse a toujours été à la traîne de la France..... Mais la rejoint pour enfoncer le clou!

Écrit par : Patoucha | 22/10/2015

Des fois, il est bon de mettre à jour ses connaissances ... à girouette et demi(Rom)

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 22/10/2015

Avancer des accusations, sans preuves à l'appui, j'adore cette tactique ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 22/10/2015

La radicalisation va faire de plus en plus de mal et quand ça ne sera plus supportable pour eux aussi les "humanistes" de tous bords affirmeront : "On ne savait pas" comme après 39/45.

Écrit par : norbert maendly | 22/10/2015

Il est donc excusable, si l'on est jeune et pas très cultivé, de choisir l'alliance avec des criminels tortionnaires qui ne respectent en rien la vie humaine.
Qu'est-ce qu'on peut être généreux avec certains dans certaines circonstances … tout en méprisant des pauvres, des vieux et d'autres êtres, humains eux, qui ne sont pas des héros et n'aspirent pas à l'être.

Écrit par : Mère-Grand | 23/10/2015

"C’est qu’en fait, ces jeunes ne sont pas au courant des atrocités commises par cet "État". Uniquement de celles d’Assad. Il suffit donc de les informer, nous apprend Claude Deuel: «Quand les jeunes comprennent que Daesh ne veut pas seulement aider la population syrienne, ils renoncent». Dire qu’on n’y avait pas pensé avant!"

À moins de se débrancher totalement et d'aller vivre au fond des bois, j'ai du mal à croire qu'un jeune utilisant un minimum de technologie puisse de ne pas être au courant des atrocités commises par Daesh et cie. Je suppose que plusieurs d'entre eux considèrent que les médias occidentaux sont corrompus et que toutes les informations qu'ils relaient sont forcément fausses.

"Cette antienne pose tout de même une question: pourquoi est-ce uniquement cet islam des repères (et Dieu sait qu’ils sont nombreux!) qui produit tant d’extrémistes-jihadistes, et pas les Occidentaux chrétiens ou athées qui en manquent tellement?"

Excellente question mais qui n'est pas très à la mode chez les bien-pensants. Ils sont pourtant les premiers à décrire les occidentaux comme des êtres sans repères ni valeurs et totalement vides spirituellement. Logiquement, ne devrions-nous pas tous devenir des djihadistes sanguinaires?

Écrit par : Minona | 23/10/2015

Tout l'Occident est touché par "l'islamomania" et ce christianisme aux croyances guimauves du jugement, du paradis et de l'enfer.

"Logiquement, ne devrions-nous pas tous devenir des djihadistes sanguinaires?"

Vous avez raison Minona, les explications de cette situation inédite se trouvent dans la greffe des croyances chrétiennes ou ils ont écussonné l'islam.

Pour l'instant l'écusson islam prend un peu, mais en même temps il pourrit la greffe et l'arbre de la civilisation chrétienne et non chrétienne. Il prendra la place ne soyons pas rassurés pour l'avenir.

Les chrétientés monarchiques et islamiques vont se partager l'Occident un peu comme il y a eu en d'autres temps le traité de Yalta avec l'ex URSS communiste et les USA, pays capitaliste chrétien envahit par les monarchies d'Europe.

Quant à la TDG elle est infestée de ces chrétiens idiots utiles, ne connaissant l'islam qu'au travers des médias à la solde des adeptes de dieu et son fantôme.

Nous nous battrons avec les musulmans, ((nos enfants)) pas les seigneurs, princes et despotes de tous poils, ils seront protégés et à l'abri des regards, ainsi va la vie.

"Les djihadistes de la Liberté" se feront connaître à un moment ou à un autre, c'est aussi normal que ma respiration.

En attendant, il faut virer tous ces collabos islamonazis et pourquoi pas les combattre et les traduire devant de véritables tribunaux d'exception. Le coran et autres saloperies d'écrits existent, c'est clair comme l'eau de roche on attend quoi? Le déluge? Noé ? jésus? Mahomet et son chameau?

http://mythologica.fr/index.html

http://labalancedes2terres.info/spip.php?rubrique10

.../...

"L’épuration légale concerne plus de 300 000 dossiers, dont 127 000 entraînent des jugements et 97 000 condamnations, les peines allant de 5 ans de dégradation nationale à la peine de mort. (Situation politique en France après la guerre 1939-1945)

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89puration_(politique)

.../...

Pourquoi nos "chrétins" bleus blancs rouges verts et roses ont construit tant de mosquées ces dernières années? Pourquoi avoir interdit la peine de mort, pourquoi toute ces migrants etc.
Ils ont -tous caché leur jeu, les croyants y ont cru ainsi que les autres. Les seigneurs gouvernent, les autres disposent ou collaborent.

La Suisse était un exemple bon tant pis.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Écrit par : Pierre NOËL | 24/10/2015

Si les jeunes qui partent sont des "humanistes" alors envoyons-les rejoindre des ONG.

Comment comprendre le laxisme, le laisser-faire-yeux-fermés-sainte-nitouche... le n'"importe quoi" d'autorités braquant des caméras de surveillance de partout épiant nos gestes les plus quotidiens tout en laissant partir des jeunes se faire adouber djihad?

Que faire pour se faire entendre?
"Après"?

Il est trop tard.

Dès l'école stimuler le potentiel idéaliste des élèves en leur donnant le goût d'apprendre non seulement pour "bien gagner, le plus possible que pour soi" mais pour, ensuite, "apporter", non juste "accumuler"! le meilleur de soi, les savoirs acquis au service de causes (dignes) de leur choix?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/10/2015

Les commentaires sont fermés.