02/11/2015

Majid Oukacha: «Le Coran prospère sur la peur et l’ignorance»

Dans son remarquable livre «Il était une foi, l’islam…» Majid Oukacha, ex-musulman, démonte avec une force tranquille le Coran, livre qu’il a lu à maintes reprises. Interview.


Oukacha3.jpg

L'auteur montre au fil de quelque 450 pages ponctuées de nombreux versets et hadîts (actes et paroles de Mahomet), que l’islam est irrationnel, souvent inepte ou inapplicable, et sa morale bien étrange. Il relève les contradictions, absurdités, superstitions et considérations parfois grotesques de ce dieu et de son prophète. Pas d’imprécations ici, mais de la réflexion, une inclination pour la maïeutique qui s’exprime par de nombreuses questions au lecteur, et des reproductions de débats qu’il a tenus, où sont avancées des critiques fréquentes et les réponses de ceux qui ne doutent pas.
Quelque 50’000 visiteurs ont visionné la présentation de son livre sur YouTube et des dizaines de milliers ses vidéos. Il est très actif sur les réseaux sociaux. Fidèle à sa tradition de censure, la presse française classique n’en a pas dit un mot. Pour ma part, j’ai réalisé un petit test: signaler à toute la presse romande l’existence de ce livre avec coordonnées d’Oukacha. Résultat (attendu): 0 intérêt.

À propos des femmes, vous citez des versets implacables, et des paroles incroyablement méprisantes de Mahomet.(1) Ne pourrait-on pas vous accuser de choisir les pires et jamais les meilleurs?

La religion islamique définie et défendue par le Coran contient essentiellement un code juridique, fait de commandements et d'interdits, des récits factuels relatant le passé d'une bonne vingtaine de prophètes autres que Muhammad, ainsi que les actions révolues ou à venir du Dieu Allah. Mon constat est sans équivoque: de tout cela, je n'ai tiré que des dogmes et des raisons d'agir incapables de satisfaire mes propres exigences rationnelles. À mes yeux, il n'y a absolument rien de «meilleur» dans le Coran. Lorsqu'il s'agit de vanter sa valeur morale, les seuls passages de ce livre que citent des musulmans occidentalisés sont en général une ultra-minorité de versets, parmi 6236, qui ne sont même pas juridiques et qui, de surcroît, ne contredisent absolument pas le caractère esclavagiste, misogyne et intolérant envers la liberté de pensée inhérent aux pires lois coraniques. Tant dans le Coran que dans les hadîts Sahih -authentiques-, Muhammad et Allah ne m'apparaissent exprimer que le pire, surtout lorsqu'il s'agit de parler des femmes ou de LA femme.

J’ai reçu la brochure d’un mouvement de jeunes humanitaires, Wamy UK, qui récoltait des fonds à Neuchâtel. Elle affirme que «le Coran est exempt d’inexactitudes scientifiques». Qu’en est-il?

Les erreurs scientifiques démontrant la caducité des textes sacrés islamiques occupent une partie non-négligeable de mon livre et je peux vous dire qu'il y en a suffisamment pour ôter tout bénéfice du doute vis-à-vis des errements théoriques enseignés par Muhammad durant son prophétat. Dans le Coran, on nous parle d'une terre ayant la forme d'un tapis, de cieux situés AU-DESSUS de cette terre ayant la forme d'une sphère patatoïde qui «lévite» dans l'univers et non AUTOUR, du sperme masculin s'auto-transformant en embryon dans le corps de la femme, loin de l'ovule qui demeure ignoré, du squelette précédent la chair dans le développement embryonnaire, alors que dans la réalité c'est l'ordre inverse qui se produit, des animaux et des arbres qui se prosternent afin d'honorer Allah, etc. Des absurdités scientifiques dans le Coran, quand on ne s'interdit pas d'en trouver, on en trouve.

Dans la Tribune de Genève, Hafid Ouardiri dit ceci à propos de la violence du Coran: «(…) il serait faux et contraire à l’enseignement de l’islam, message essentiellement d’amour et de miséricorde, que d’interpréter sur les 6300 versets qu’il contient les 5 qui contiennent un appel à tuer hors de leur contexte historique révolu. » Que lui répondez-vous?

Dans le Coran, lorsqu'il est écrit qu'il ne faut pas manger de porc ou qu'il n'y a qu'un seul Dieu (et pas deux, ou trois, ou aucun), je n'entends jamais de musulmans invoquer le moindre contexte. Interdire arbitrairement la consommation d'un animal plus que d'autres ou décréter arbitrairement un nombre de Dieux intangible, ce sont en effet là des actions qui ne contredisent en rien l'esprit des lois libertaires du monde occidental.
Par contre, quand le Coran dit que le musulman doit frapper l'épouse dont il craint la désobéissance ou qu'il doit combattre ceux qui ne croient pas en la mission du prophète Muhammad, alors là, comme par hasard, il y aurait tout à coup un contexte qui rendrait ces commandements inapplicables. Non seulement je démonte de façon claire et précise ce genre de procédés argumentatifs, dans chacun des différents chapitres de mon livre, mais en plus, je prends soin de démontrer que les raisons justifiant ces commandements jettent l'opprobre sur les prétendues motivations droit-de-l'Hommisto-compatibles de l'auteur du Coran (officiellement le Dieu Allah).
Au verset 30 de la sourate 70, Allah n'émet-il donc pas pour jugement de valeur que ceux qui n'ont de rapports qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent ne seraient en rien blâmables? Ce verset n'est contredit par aucun autre, car le Coran n'a jamais interdit de façon définitive et absolue l'esclavage, et il n'a même jamais formulé un début de jugement de valeur négatif à l'encontre de cette pratique. Les musulmans ayant besoin de formules magiques telles que «contexte» ou «interprétation» afin de justifier les lois coraniques qui leur font le plus honte sont selon moi soit des menteurs, soit des hypocrites (qui se mentent à eux-mêmes).

Allah parle des «djinns». Qui sont-ils?

Les djinns sont des créatures mythologiques que j'aurais pu ajouter à ma liste d'exemples de faits scientifiques caduques décrits dans le Coran. Ces créatures invisibles, qui ont été créées par Allah pour l'adorer, au même titre que les Hommes, si l'on en croit le Coran: personne ne peut les voir, ni les entendre, ni les toucher! Pour les musulmans, la seule preuve de l'existence de ces créatures réside dans le fait que l'auteur du Coran en parle. En réalité, Allah ne pouvait pas dire autre chose que ce qu'un bédouin du sous-Moyen-Age de la Péninsule Arabique du 7ème siècle pouvait dire. C'est sans doute pour cela qu'il ne pouvait parler ni des dinosaures, ni des continents américain, arctique et antarctique, ni même de la foi athée ou de la non-foi agnostique, tant ces propriétés semblent éloignées des préoccupations existentielles de l'auteur (ou des auteurs) originel(s) du Coran... N'importe qui selon moi, mais certainement pas un Dieu omnipotent et omniscient. Le(s) véritable(s) auteur(s) du Coran croyai(en)t en cette superstition ridicule que sont les djinns et il(s) cite(nt) par conséquent cette légende dans le Coran. Si les musulmans devaient admettre avec lucidité que les djinns ne sont qu'une croyance superstitieuse, cela reviendrait pour eux à devoir admettre qu'Allah n'existe pas.

L’esclavage est un sujet souvent évoqué, directement ou non, comment est-il considéré?

Des textes du Coran autorisent et reconnaissent le droit d'avoir des esclaves et de coucher avec. Si AllahOukacha2.jpg avait voulu faire interdire l'esclavage via son Coran, que ce soit de façon progressive ou non, il a manifestement raté son objectif. En effet, dans les pays arabo-musulmans, ce ne sont pas les musulmans natifs de pays islamiques qui ont décidé de faire cesser l'esclavage, tant au temps du prophète Muhammad qu'après sa mort, mais bien les Occidentaux les ayant colonisés ou mis sous protectorat et qui les ont obligés à abandonner cette pratique. Les Français ayant débarqué en Algérie au 19ème siècle ou en Égypte à la fin du 18ème siècle ont trouvé des sociétés musulmanes figées dans le passé et qui possédaient, vendaient et utilisaient des esclaves, depuis une époque où l'esclavage était une pratique anodine. La réalité pratique de l'islam est en accord avec la doctrine inspirée par le Coran. Si Allah était un Dieu efficace et qu'il voulait vraiment donner les moyens au monde musulman d'être à l'avant-garde de la lutte contre l'esclavage, il aurait agi sur la réalité en conséquence.

Que doit faire le musulman pour s’assurer du paradis?

Le Coran décrit deux conditions obligatoires pour aller au Paradis : 1) être musulman, donc croire qu'«Il n'y a de Dieu qu'Allah et que Muhammad est son Prophète», et 2) faire «de bonnes actions». Une bonne action, c'est subjectif. Du point de vue islamique, une bonne action est une action jugée licite/vertueuse par l'auteur du Coran. Frapper une épouse désobéissante est ainsi une mauvaise action du point de vue des lois françaises, et une bonne action du point de vue des lois coraniques. Le musulman qui désire aller au Paradis doit obéir aux ordres d'Allah. Combattre les mécréants fait, par ailleurs, partie de ce genre d'ordres.

Selon Dieter Nuhr, humoriste allemand, «si on ne savait pas que le Coran est la parole de Dieu, on pourrait penser que c'est un homme qui l'a écrit. » Que vous suggère cette phrase?

Je trouve cette citation bien avisée. Si l'auteur du Coran avait été un charlatan, il ne s'y serait pas pris autrement selon moi. Le Coran est officiellement la parole d'un prophète qui, si l'on en croit les avantages qu'il tire de sa mission et qui sont cités par le Coran ou les hadîts Sahih, a droit à un harem d'épouses (en plus des esclaves et captives de guerre avec lesquelles il peut coucher), de piocher dans les butins de guerre et d'être le chef de croyants ayant pour mission de lui obéir. Femmes, argent et pouvoir politique ne m'apparaissent pas être les prérogatives du sage prophète désintéressé.

Si vous deviez faire le portrait d’Allah tel qu’il ressort du «livre saint», comment le décririez-vous?

On ne sait d'Allah que ce qu'il pense ou ce qu'il fait, mais pas ce qu'il est au sens ontologique. Vous me direz, s'il est omnipotent et omniscient, il peut être tout ce qu'il veut, à sa guise. Pour moi, le Dieu Allah décrit dans le Coran n'est rien de plus que la personnification des raisons de Muhammad justifiant les intérêts personnels de ce même Muhammad. Il préfère s'adresser aux hommes plutôt qu'aux femmes. Il consacre trois fois plus de temps dans le Coran à décrire les châtiments qui affecteront ceux qui ne croient pas en le prophète Muhammad et ne lui obéissent pas qu'à décrire les promesses d'outre-tombe dont pourront jouir ceux qui croient en le prophète Muhammad et obéissent à ce dernier. Il se laisse même aller à exprimer des insultes, une activité impulsée par une colère à laquelle un être faillible et passionnel comme l'Homme cède facilement. Des versets coraniques qualifient ainsi les mécréants de chiens qui aboient ou de bestiaux qui ne raisonnent pas. L'auteur du Coran m'en dit beaucoup trop des goûts et faveurs d'un gourou du 7ème siècle à la culture scientifique et dialectique lacunaire...

Après avoir lu ce livre et le vôtre, j’ai encore davantage de peine à comprendre ce qui séduit tant. Que des gens puissent dire: «Je l’ai lu, ça a été une formidable découverte, je me suis converti…» échappe à mon entendement. Quelle est votre explication ?

Le Coran prospère sur la peur et l'ignorance. Loin du Coran, la plupart des convertis se sont d'abord laissés endoctriner par les discours, vidéos ou livres de musulmans présentant une rhétorique visant 1) à faire passer le Coran pour ce qu'il n'est pas et 2) à l’expurger du pire qu'il contient. Les convertis à l'islam font rarement allégeance au Dieu Allah sur la base de constats intellectuels ou scientifiques d'ordre rationnel. Derrière un(e) converti(e), il y a presque toujours un environnement socio-culturel islamisé au quotidien, un(e) petit-ami(e) musulman(e) ou une recherche d'identité individuelle au travers de l'identité collective d'un groupe de musulmans dominateurs ou exemplaires à ses yeux.

Pourquoi ce besoin de faire ce travail critique, quel en est le sens, l’objectif?

Mon livre a pour objectif d'alerter et mobiliser les patriotes Français contre l'islamisation, phénomène politico-démographique qui amènera l'islamisme au pouvoir dans notre pays. Mon livre est à ma connaissance la première étude critique des textes sacrés islamiques qui n'est ni moraliste, ni manichéenne. J’analyse les limites de ces textes sans jamais qu'un jugement de valeur personnel ne vienne à justifier mes raisonnements visant à démontrer que le Coran est constitué de lois absurdes, inapplicables ou anthropocidaires.
J'en ai un peu marre du climat d'omerta qui pèse sur nos sociétés occidentales, tout particulièrement en France, et qui produit des pseudo-débats entre experts en islamologie, adoubés par les médias mainstream, cela va de soi, où ne s’opposent que LES POUR contre LES TRÈS POUR. L'heure est grave, car la France est en danger d'islamisme. C'est maintenant ou jamais qu'il faut dénoncer cette menace! Cet essai sur lequel j'ai travaillé de nombreuses années entend démontrer la dangerosité et la caducité de cette doctrine politique et religieuse incarnée en le Coran.


(1) Exemples de hadits misogynes et superstitieux:
Pourquoi le témoignage de deux femmes pour un homme? Réponse de Mahomet: «Cela est dû à la déficience de l’esprit de la femme.»
«Lorsque l’un de vous fait sa prière (…) sa prière pourrait être annulée si un âne, une femme ou un chien noir passe devant.»
«Après moi, je n’ai laissé calamité plus néfaste aux hommes que les femmes.»
«(…) j’ai regardé l’Enfer et j’ai vu que la majorité des habitants étaient des femmes.»

15:21 Publié dans Interview, Livres | Tags : majid oukacha, coran | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

"climat d'omerta qui pèse sur nos sociétés occidentales"
Avec le titre, cela dit tout.

Écrit par : Mère-Grand | 02/11/2015

https://www.youtube.com/watch?v=CrHxJMQ4Hxk

Écrit par : Critique | 02/11/2015

"Critique" nous indique un lien où Majid est... critiqué durant une heure - avec des extraits d'interviews de l'auteur- par un musulman. J'avoue n'avoir regardé que quelques séquences qui m'ont parues très blablateuses. Mais je vous recommande de le voir avec davantage de constance que moi et de nous en rendre compte... Objectivement!

Écrit par : Mireille Vallette | 02/11/2015

Mais qui se soucient encore des soeurs et des frères Lumières du XVIIIème siècle. Ce sont de vieilles barbes ringardes:-)... Rires mais aussi tristesse de constater que ce monde court à sa perte.

Écrit par : pachakmac | 03/11/2015

Le Coran lui-même se présente comme une menace pour l'humanité:

20.113 "C'est ainsi que nous avons révélé ce Coran en langue arabe, en y multipliant les menaces afin de susciter chez les hommes la crainte de Dieu ou de les pousser à en méditer le sens"

La soumission exigée des musulmans dans le Coran n'est jamais présentée sous un angle éthique ou spirituel mais plutôt comme un moyen d'accéder au paradis et d'éviter l'enfer. Bref, c'est le système de la carotte et du bâton sauf qu'Allah préfère de toute évidence le bâton.

L'enfer fait l'objet de centaines de versets dont la grande majorité font de la mécréance le principal motif de damnation. Les mécréants le sont notamment s'ils doutent de l'origine divine du Coran:

4.56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. (…)

5.86. Et quant à ceux qui ne croient pas et qui traitent de mensonges Nos versets, ce sont les gens de la Fournaise

38.8. Quoi! C’est sur lui, parmi nous, qu’on aurait fait descendre le Rappel [le Coran]? » Plutôt ils sont dans le doute au sujet de Mon message. Ou plutôt ils n’ont pas encore goûté à Mon châtiment!

40.70. Ceux qui traitent de mensonge le Livre (le Coran) et ce avec quoi Nous avons envoyé Nos messagers; ils sauront bientôt,
40.71. quand, des carcans à leur cous et avec des chaînes ils seront traînés
40.72. dans l’eau bouillante; et qu’ensuite ils brûleront dans le Feu.

etc...


Les mécréants sont également condamnés à l'enfer s'ils ne croient pas en Allah, lui associent une autre divinité, croient qu’il a un fils, que Muhammad n’est pas son prophète, qu’il n’y a pas de vie après la mort, qu’ils ont apostasié de l’islam, qu’ils pratiquent une autre religion, bref s'ils pensent différemment:

3.12. Dis à ceux qui ne croient pas : « Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer! »

3.85. Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.

3.90. En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés.

5.72. Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs!

9.113. Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer.

71.4. Elles [les idoles] ont déjà égaré plusieurs. Ne fais (Seigneur) croître les injustes qu’en égarement.
71.25. A cause de leurs fautes, ils ont été noyés, puis on les a fait entrer au Feu, et ils n’ont pas trouvé en dehors d’Allah, de secoureurs ».

Et c'est comme ça sur des centaines de versets... J'espère qu'il va rester de la place en enfer pour les assassins. Ah, c'est vrai, Allah ne condamne que le meurtre des musulmans, car ils sont les seuls dont la vie est sacrée et le sang interdit (dixit le Coran et la Sunna). Ce crime n'est pourtant mentionné que dans quelques rares versets. On voit qu'Allah a un sens des priorités très particulier!

Allah ne semble pas apprécier les questions:

5.101. Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent.

5.102. Un peuple avant vous avait posé des questions (pareilles) puis, devinrent de leur fait mécréants.

Pour ma part, j'attends encore les réponses à mes questions et d'ici là, je crois que je n'ai d'autre choix que demeurer mécréante. :)

Écrit par : Minona | 03/11/2015

Se poser les bonnes questions et consulter le coran ou autres torches-culs islamistes, c'est faire paraître la dimension de son ignorance.

L'histoire humaine a démarré bien avant l'invention des religions par les moines, prêtres, rois Pharaons de la haute et basse Egypte, SUMER, ITTITES et autres, également les tribus juives ou sémites c'est selon. Nous sommes tous issus du monde du plus fort et du plus rusé, les espèces humaines existent depuis des millions d'années, seule notre espèce avec ses variantes a survécu au temps.

L'islam, n'est que le torchon copié/collé du judéo-christianisme et autres peuplades soumises aux rois, aux chefs tribaux et leur bouclier de domination: "les peurs et les croyances dans une grande ignorance" l'islam n'est pas en reste, les religions sont issues des désirs des Pharaons, des manipulations mentales des religieux du christianisme et du judaïsme.

-badr on ne veut pas de ton islam aux croyances de merde de sang et de misère.

Dommage que les Européens, les Suisses n'ont plus les couilles de leurs ancêtres pour défendre la Liberté. Croire en un divin ou, que les pierres ont une âme c 'est être taré jusqu'à l'os.

Croire en toute sincérité les fables ne gênent personne roi et dieu sont soit-disant partout, même dans les chiottes ou il est possible aux musulmans de prier.
Quant aux lieux de cultes désignés comme Mosquées, ce sont des véritables casernes à endoctriner l'ignorant et l'idiot, pouvant devenir des criminels du jour au lendemain grâce au bouquin inventé par des hommes pour les hommes et les pervers du coran.

Laissons aux petits enfants le soin de régler les grands conflits du futur. Dormons sur nos deux oreilles tranquillement, nos z'élites veillent sur nous avec yésous, Mao, Staline, Lénine, Louis XIV, Pinochet, la reine d'Angleterre, Idi Amin dada, Erdogan et autres despotes collabos des systèmes royaux chrétiens ou musulmans.

Vu ce qui va se passer, ils n'iront plus mettre les fleurs de l'hypocrisie et de la honte sur les tombes. Pauvres fleuristes.....

Pour donner du sens à sa vie, il faut s'instruire, être très Cultivé, bien informé, respecter les enfants les vieillards et les femmes, avoir un cerveau bien fait et penser soi-même, imaginer, inventer, rêver et agir dans le bon sens, celui de son idéal de vie partagé..

Une fois que ce parcours est fait, on peut mourir tranquille, il n'y a pas de paradis, pas d'enfer et surtout pas de jugement dernier du roi et ses larbins.

Pour les cornichons, martyres musulmans pas de petites vierges, ça c'est con! En attendant allez aux putes vous savez faire, il y en a partout dans vos beaux pays de rêves islamiques. Ca vous évitera de violer les enfants et des femmes pour certains, de vous marier avec des gamines comme ce pédo et sanguinaire de mahomet que vous chérissez, vénéré et imitez pour une grande partie d'entre-vous....

Trop difficile pour un musulman? Trop difficile pour un chrétien? Trop difficile pour un Juif? Trop difficile pour un Athée et les autres?

http://www.egyptologue.fr/

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/

Pour les sites Sumer, ne pas se fier aux théologiens de la chrétienté véritables menteurs et manipulateurs.

Écrit par : Pierre NOËL | 04/11/2015

Toute personne consciente se voit un jour confrontée à répondre à des questions du genre : quel est le but réel de la vie ? Pourquoi sommes-nous créés ? Que devons-nous faire ? etc… Afin de trouver des réponses à ces questions, nous devons faire appel à la première référence en Islam, à savoir le Coran. Allah, Gloire à Lui, dit :" Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? " (23:115)
" Nous n'avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C'est ce que pensent ceux qui ont mécru. Malheur à ceux qui ont mécru pour le feu [qui les attend]! " (38:27)
[S23/109] Il y avait bien un groupe de Mes serviteurs qui disaient : “Seigneur ! Nous croyons en Toi ; pardonne-nous et accorde-nous Ta grâce, car Tu es le Meilleur des miséricordieux !” [110] Vous en avez fait un sujet de raillerie, au point d’oublier Mon souvenir, et vous les tourniez en dérision ; [111] ceux-là, Je les récompense aujourd’hui pour ce qu’ils ont enduré, et ils sont désormais les bienheureux !»
[112] «Combien d’années avez-vous vécu sur Terre?», leur demandera-t-on. [113] «Nous y sommes restés, répondront-ils, un jour, ou moins encore. Interroge plutôt ceux qui savent compter !» [114] – «Vous n’y êtes restés qu’un laps de temps très court, si vous pouviez le savoir !, dira le Seigneur. [115] Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but et que vous ne seriez jamais ramenés vers Nous?»
http://www.angelfire.com/journal/sunnah/Islam/cause_creation.html
http://www.way-to-allah.com/fr/documents/LeCoranEtLaScienceModerne.pdf

Écrit par : badr | 03/11/2015

@badr

"Toute personne consciente se voit un jour confrontée à répondre à des questions du genre : quel est le but réel de la vie ? Pourquoi sommes-nous créés ? Que devons-nous faire ? etc… Afin de trouver des réponses à ces questions, nous devons faire appel à la première référence en Islam, à savoir le Coran."

Selon le Coran, Allah n'a créé l'humanité que pour être adoré:


51.56 Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent


Pourtant, toujours selon le Coran, Allah n'a pas besoins de nous:


21.17 Si Nous avions voulu prendre une distraction, Nous l'aurions prise de Nous-mêmes, si vraiment nous avions voulu le faire

29.6 Quiconque lutte ne lutte que pour lui-même car Allah peut se passer de tout l'Univers.

39.7 Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. (...)

51.57 Je ne cherche pas d'eux ( les croyants) une subsistance; et je ne veux pas qu'ils me nourrissent


J'espère que vous comprendrez que pour les non-musulmans, qui n'ont pas été conditionné dès l'enfance à considérer le Coran comme la parole divine, les contradictions de ce livre sont assez évidentes.

Ce sont ceux qui prétendent parler au nom des dieux qui ont besoins de l'adoration des fidèles. Cette adoration les nourrit et leur donne du pouvoir. Ils en arrivent en se prendre pour des références de vertu et prétendent régenter la vie de ceux qui les croient.

Écrit par : Minona | 04/11/2015

"Selon le Coran, Allah n'a créé l'humanité que pour être adoré:"

Un tyran quoi. Ceci explique cela, très significatif !

Écrit par : Giona | 04/11/2015

En occident tous les spécialistes des religions insistent sur l'importance capitale des contextes, lieux géographiques, etc.

Mohammed fut-il éduqué "gentiment" comme on dit chez nous, en Suisse, ou dressé menace aidant?

Il n'y a pas si longtemps, même pas cent ans, qu'au jeune garçon se masturbant l'on disait que s'il continuait on viendrait "la" lui couper.

Nos aïeules ne connaissaient pas plus bandes hygiénique que tampons. La vue des linges utilisés par elles explique les sentiments variés des nomades ou bédouins éventuellement privés d'eau et par grandes chaleurs face aux menstrues des femmes ce qui explique la tradition selon laquelle dans les synagogues jusqu'à nos jours à l'exception de quelques-unes les femmes (en état de menstrues dites "impures" et contaminant tout ce qu'elles touchent) ne sont pas autorisées à s'asseoir à côté des hommes. Au désert, sans eau ou très peu, problèmes avec la toilette des hommes. Infections expliquant sans doute aucun la circoncision comme rite d'hygiène laquelle se pratiquait en Egypte. Etant donné l'aspect très douloureux de l'intervention sur les hommes adultes on comprend qu'il fallait trouver des arguments "choisis" à commencer par "Parole du Seigneur!"! puis, sans problème, comment on en vint à circoncire les bébés mâles.

Frottement avec risque d'excitation des clitoris frôlant les vêtements!

ENFER: église catholique d'il y a encore une soixantaine d'années.
Péchés véniels, purgatoire; péchés capitaux, enfer. Aujourd'hui que le péché est devenu "problème" le confesseur est un psy (le divan chez les psychanalystes en lieu et place des "armoires à balais" soit confessionnaux d'antan. Le psychanalyste ne doit pas juger plus oralement que mentalement (F.Dolto) l'analysant-pécheur de jadis dit, jusqu'à il y a peu, "pénitent"!

Protestants jusqu'à aujourd'hui si jugé nécessaire "cure d'âme".
Libre-arbitre: la personne placée en dernier ressort face à sa conscience.

On voit qu'en cherchant, en tournant en rond, en élargissant plus en plus de telles démarches ou processus on finira, côté musulman (ce qui est le plus important: non nos insultes à eux!) par déclarer enfin caduques ce qui rend aujourd'hui plus qu'indésirable cette religion-législation dite islam, c'est-à-dire "soumission".
L'un dominant, l'autre rampant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/11/2015

"Toute personne consciente se voit un jour confrontée à répondre à des questions du genre : quel est le but réel de la vie ? Pourquoi sommes-nous créés ? Que devons-nous faire ? etc…"
Et toute personne superstitieuse se réfère à une forme de religion pour répondre, alors que ces questions ne sont que le fruit de nos inquiétudes et de notre peur. Refuser ces peurs, c'est se libérer, se libérer des peurs et des questions qui les engendrent.

Écrit par : Mère-Grand | 05/11/2015

Monsieur Mère-Grand,

Tout personne intelligente cherche des réponses par elle-même en faisant fonctionner ses petites cellules grises. Ce sont les faibles qui avalent les réponses toute faites proposées par les différentes sectes qui ont pour nom "religion". Et une personne intelligente est aussi capable de conclure qu'il y a des questions sans réponse et d'être heureux de cette conclusion. Et il y a aussi des réponses qui conduisent aux plus grands crimes, par exemple celles proposées par Nietzsche ou par l'islam.

Écrit par : Charles | 05/11/2015

Les commentaires sont fermés.