19/11/2015

L'aumônière, le rebelle et l'hypocrite

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) tente de s’infiltrer dans les interstices de la démocratie. L’une de ses fidèles a obtenu un diplôme d’aumônière, il soutient une famille désintégrée et crée une hotline contre le jihad tout en le promouvant.


Le CCIS est un mouvement littéraliste que l’on aime appeler salafiste. Dans les faits, il est difficile de savoir ce quiBlancho_Obs.jpg différencie cet organisme et son leader Nicolas Blancho des Frères musulmans ou Wahhabites qui hantent nos mosquées. Les autres associations islamiques craignent surtout la concurrence. Elles critiquent volontiers l'«extrémiste» Nicolas Blancho dans les médias sans jamais expliquer ce qui sur le fond les distingue. C’est un repoussoir pratique destiné à laisser entendre qu’elles sont plus fréquentables.

Les positions de Blancho sur le terrorisme sont vaseuses -mais pas sur le 11 septembre: il ne peut le condamner-, c’est un fervent adversaire de la mixité, un propagandiste du niqab, l’un des nombreux bergers de l’islam incapables de condamner la lapidation, le responsable d’un court-métrage menaçant qui fait penser à l’État islamique.

Cette espèce, comme les autres du même acabit, opère en liberté. Elle ne rencontre pas d’obstacles dans son activité de lavage de cerveaux, et comme nous l’allons voir, fait l’objet d’une surveillance pour le moins lâche de la part d’autorités qui sont censées l’avoir dans le viseur.

Un projet soutenu par le gouvernement de Zurich est consacré à la formation d’aumôniers musulmans aux situations d’urgence. Il bénéficie de 500'000 francs de la Loterie de Zurich versés à l’Association des organisations islamiques du canton de Zurich (VIOZ) qui gère le projet. La première cérémonie de remise des diplômes -la liste des participants au cours avait été vérifiée par la police- a eu lieu en juin de cette année, en présence de la directrice du Bureau de l’intégration.

Diplôme en sursis

Albana Azemi, qui bien entendu arbore sur la tête, et pas seulement sur la tête, le symbole de la discrimination aumônière.jpgdes femmes musulmanes, était l’une des heureuses diplômées. Sa joie a été de courte durée: la presse a révélé son vrai visage. Elle est une fervente activiste du CCIS. Elle s’est entre autres illustrée par son soutien actif à une famille musulmane fermement décidée à ne pas s’intégrer, famille aux prises avec les autorités saint galloises (voir ci-dessous). C’est aussi la porte-parole d’un sous-groupe du CCIS de jeunesse.

Les autorités se sont senties obligées de réagir. Mais pas le responsable du projet, l’imam et secrétaire du VIOZ Muris Begovic qui n’a pas daigné répondre à la question de savoir si son association avait connaissance de l’appartenance d’Albana Azemi au CCIS.

Saïda Keller Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, est scandalisée: «Il ne faut pas laisser des extrémistes s’occuper de personnes détenues, en deuil ou malades. Ces personnes sont facilement manipulées. Les autorités zurichoises ont agi de manière complètement naïve.» Elle exige que l’on retire son diplôme à Albana Azemi.

Le directeur financier de la loterie va se pencher la question: «Nous ne pouvons pas donner un certificat d’aumônier à des personnes qui représentent une vision extrémiste.»

Une inlassable lutte pour la discrimination

Albana Azemi soutient, avec le CCIS, une famille bosniaque de St Margrethen dans le canton de Saint-Gall arrivée en Suisse en 1990. Elle tente depuis des années, par des moyens judiciaires et par une résistance à toute épreuve, d’imposer ses convictions rétrogrades.

En août 2013, la famille envoie sa fille à l’école en foulard, malgré l’interdiction de l’école. Elle s’engage dans une procédure auprès du Tribunal administratif du canton. Plusieurs femmes portant foulard, parmi elles la secrétaire générale du CCIS Ferah Ulucay et Albana Azemi, viennent soutenir la famille lors du procès. Le tribunal rend une décision favorable au port du foulard. L’école a porté l’affaire devant le Tribunal fédéral qui n’a pas encore tranché.

Le père de famille, Emir Tahirovic, s’est converti à l’islam à 24 ans durant son service militaire en Bosnie. Il fait vivre sa famille selon les préceptes de l’islam. En 2015, il a interdit à sa fille de participer à un camp de ski. Il refuse la participation de ses filles aux cours de natation obligatoire de l’école. Il est même opposé au burkini, car ce costume permet de reconnaître certaines parties du corps. Ses actes de rébellion lui ont valu amendes et même prison.

Dans une interview au Sankt Galler Tagblatt, Tahirovic se dit favorable à un islam pacifique et respectueux des lois suisses. Mais il estime que les autorités n’ont pas à lui dicter comment il doit s’habiller et comment ses enfants doivent aller à la piscine. De plus, on apprend que figure parmi les innombrables interdits de cette religion, le fait Tahirovic.jpgqu’une jeune musulmane n’a pas le droit de passer la nuit hors du domicile sans ses parents. Le disciple d’Allah se sent blessé dans sa foi. Des gens s’éloignent de lui et certaines communautés musulmanes l’évitent.

L’aide sociale pour la libre pratique de l’obscurantisme

La famille vit comme de bien entendu de l’aide sociale. Le père ne trouve pas d’emploi stable et il pense que c’est dû à ses indispensables interruptions de travail pour la prière. Le CCIS n'est pas d'accord avec le constat de non-intégration. Sa secrétaire générale considère que cette famille essaie de remplir ses devoirs vis-à-vis de la société, et fait usage de son droit à la liberté religieuse et à l'autodétermination.

Un comité de l’UDC de la région saint-galloise de Rheintal a lancé une pétition exigeant la non-reconduction du permis de séjour, voire le retrait de permis pour cette famille. Début octobre, elle l’a déposée avec 3200 signatures auprès du Département de sécurité et de justice du canton.

Parallèlement, deux députés entendent déposer une motion au parlement cantonal pour «formaliser et préciser les accords d'intégration existants pour les immigrés; en particulier, ces accords doivent inclure une adhésion explicite aux valeurs démocratiques de la Suisse, et leur non-respect doit pouvoir être sanctionné».

Par ailleurs, l'UDC et le PDC du canton de Saint-Gall réclament des sanctions plus sévères dans les cas où les étrangers n’acceptent pas l’ordre juridique.

Et pour en finir avec cet hôte si aimable, ce commentaire d'un internaute: «Cher Emir, je suis de tout cœur avec toi contre ces Suisses grognons et racistes. Je te conseille donc de déménager, ou mieux de retourner d'où tu viens. Ainsi, tu seras parmi tes semblables. Salut, Emil... euh, Emir.»

Le CCIS promeut une «hotline jihad» dans les écoles

Le CCIS a déjà lancé diverses initiatives, sans beaucoup de succès, dont la création d’une école enfantine musulmane et la tentative par pressions téléphoniques de prélever une part de l’aumône obligatoire. En juin, il a lancé une «hotline jihad» destinée à dissuader les candidats tentés par la guerre en faveur de l’islam.

La farce est déjà grosse. S’y ajoute le fait que Blancho se livre au même moment à une invitation au jihad, en arabe, sur son site! Il y cite une formule devenue un hymne des combattants djihadistes: «Pour elle (la foi musulmane) on vit, pour elle on meurt et pour elle, on fait le djihad afin d’aller à la rencontre de Dieu.»

Cette vidéo a échappé à la presse et aux autorités, elle ne sera pas mentionnée dans la polémique.

Le flyer de promotion de la hotline a été subrepricemetn distribué dans des écoles primaires de Suisse alémanique. D’après une enseignante d’une école zurichoise, il a été mentionné pendant une réunion de professeurs. «J’ai pensé qu’il s’agissait d’un projet officiel autorisé par le canton.» L’enseignante n’avait pas vu que le CCIS figurait sur la brochure. Un directeur des écoles, Stefan Fritschi, confirme: «Le design du flyer ne permet pas de voir tout de suite d’où il provient.»

Ferah Ulucay, secrétaire générale du CCIS, explique le formidable défi que relève son mouvement: «La hotline a pour but d’aider à faire la différence entre la pratique religieuse et normative de la foi et l’extrémisme violent.» Et le flyer de préciser: «Pour une personne de l’extérieur, il est très difficile de reconnaître un processus de radicalisation, et de faire la différence entre un conservatisme religieux et des tendances idéologiques dangereuses.» Voilà au moins une affirmation incontestable.

Les conseillers du bout de la ligne, «islamologues de niveau universitaire», représentent, confirme le flyer, un «islam normatif» qui s’appuie sur le Coran et la Sunnah du prophète Mahomet… Soit des textes et des normes qui enjoignent de pratiquer le jihad.

Samuel Althof, bisounours du centre d’expertise «Prévention de l’extrémisme de la violence», se fie à la directrice de la hotline avec laquelle il a eu «un long entretien». Il conclut que cette activité ne consiste qu’à dissiper les malentendus à propos des questions de foi et d’aider à faire la différence entre une interprétation conservatrice de l’islam et l’extrémisme. «La directrice de la hotline m’a assuré qu’elle préviendrait immédiatement les autorités si elle avait connaissance d’un cas effectif d’extrémisme violent.» Le voilà rassuré.

Le Conseil national vient de refuser la création d’une «hotline Jihad» nationale... Mais le CCIS lui est toujours autorisé.

Mille mercis à Laurence pour les traductions!


30.10.15 http://www.srf.ch/news/regional/ostschweiz/rheintaler-sal...
15.10.15 http://www.20min.ch/schweiz/news/story/IZRS-Frau-erhaelt-Zertifikat-als-Seelsorgerin-14627032 07.10.2015 : http://www.tagblatt.ch/ostschweiz/stgallen/kantonstgallen/tb-sg/XXXX-Unterschriften-gegen-bockigen-Moslem;art122380,4382432
05.06.15:  http://www.20min.ch/schweiz/news/story/12886574


16:44 Publié dans Islamisation, Médias, Suisse | Tags : blancho, aumônière, hotline, st gall, zürich | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

Si les "braves gens" voulaient bien savoir qu'en islam mentir est non seulement permis mais même encouragé tant qu'on ment pour la bonne cause = répandre l'islam...

Écrit par : mia vossen | 19/11/2015

Il faudrait tout simplement interdire toutes ces mosquées avec des idées salafistes.
Un contrôle renforcê de la part des nos autorités est nécessaire. Et M.Blanchoud est justement
une personne qui doit être suivie de très près.. Ce qui est plus grave c'est que c'est une personne de nationalité suisse et qui est plus tôt mal placée à défendre une croyance qui n'a rien avoir avec nos valeurs.

Et comment peut on défendre une bible comme le Coran qui peut justifier de telles horreurs comme ce qui se passe actuellement. Je dois avouer que je deviens de plus en plus critique contre toute cette religion et que les musulmans modérés ne se manifestent même pas. Et les frères Ramadan, ils n'osent même plus se manifester pour défendre leur croyance. C'est tout simplement honteux.

Écrit par : Frederic Stauffer | 19/11/2015

Depuis les attentats de Paris les médias et les politiciens nous imposent ce genre de femmes, soldates de la religion de paix et d'amour, afin de nous enfumer sur le bel islam.

Il faut vite réagir car dans quelques temps il sera trop tard.

Quel crédit peut-on donner à une femme enchiffonnée, soumise à la religion des hommes et si peu reluisante?

Ecoutez attentivement cet individu le Z'ami de Juppé peut-être le futur Président de la région -France en eurabia:

http://www.dreuz.info/2015/11/18/il-faut-ecouter-le-sermon-de-limam-khattabi-a-la-mosquee-de-montpellier-le-jour-des-attentats/

Écrit par : Pierre NOËL | 20/11/2015

500'000 francs de la Loterie romande versés à l’Association des organisations islamiques du canton de Zurich (VIOZ)= que fait la Loterie Romande outre Rhin & DANS CETTE GALERE ?????

Ecrivons @ la Direction de la Loterie a Lausanne : pouquoi ne pas financer des kalachnikofs et ceintures explosives ??

Écrit par : claude henri | 20/11/2015

Sorry, il s'agit de sa sœur, la Loterie de Zurich.

Écrit par : Mireille Vallette | 20/11/2015

Concernant le mensonge pas besoin d'être islamique ! c'est depuis très longtemps connu pour mieux harponner ceux qui dans le temps se seraient fait manger par le méchant loup ou le diable
Chaque histoire biblique possède sa graine de vérité qu'il nous appartient d'accorder à notre propre vécu tout comme les légendes qui sont utiles mais surtout pour alimenter certains fonds de commerces

Écrit par : lovejoie | 20/11/2015

Aucun bourreau musulman n'exécute ses victimes sans le faire au nom d'Allah!

Comment comprendre le no problem de nos dirigeants?

La lapidation se trouve dans la Bible, certes, mais ne se pratique plus.

Ne faudrait-il pas, pour la Suisse, refuser permis C et passeport suisse aux musulmans n'ayant pas renoncé publiquement à tout ce qui dans le coran et la charia est incompatibles avec nos lois ainsi qu'avancées sociales?

Pas de certificat ou diplôme suisse de théologien (avec diplôme ou non d'un pays ou d'un autre).

Interdiction d'enseigner publiquement tant que le coran n'aura pas été revu, corrigé, notifié et la charia jetée aux orties.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/11/2015

Réponse à Hani Ramadan : Et les Syriens dont il traînait les corps derrière son 4X4 méritaient - ils un tel déni d'humanité ?

Écrit par : norbert maendly | 20/11/2015

Merci, Mireille, de tout ce que vous faites et bravo de dénoncer sans relâche ce grignotage intolérable de notre civilisation, que dis-je: cette colonisation insupportable.

Pourquoi ne vont-ils pas s'installer en Bosnie? Qu'ils s'enturbannent et prient tant qu'ils veulent, mais qu'ils nous fichent la paix! Qu'on doive encore payer pour les entretenir est absolument inacceptable.

Allez, du balai!

Écrit par : Arnica | 20/11/2015

"Ecrivons @ la Direction de la Loterie a Lausanne : pourquoi ne pas financer des kalachnikovs et ceintures explosives ??"

Il me semble qu'il faut écrire en masse aux procureurs et aux politiciens, (comme l'a fait Alain Jean-Mairet et d'autres) inconscients ou soudoyés, afin qu'ils procèdent à l'arrestation des ces cinglés et les juger devant des tribunaux compétents.

La complicité et le financement des groupes terroristes ou des groupes prêchant la mort, la lapidation et la torture est condamnée en Suisse?

Nous avions les mêmes en France et tout allait si bien, alors...

Ce sont les mêmes qui montent au créneau, invités par les médias pour s'égosiller que ce n'est pas l'islam. C'est très tonnant ce qui se passe actuellement pour sauver le concept de conquêtes et de mort nommé islam?

Nous avons en France une madame "mes rats" soldate enchiffonnée passant dans les écoles prêcher la Laïcité, de qui se moque-t-on?

Qui est derrière cette collaboration avec l'islam?

Avez-vous entendu les monarchies chrétiennes s'exprimer fortement sur le sujet? Les grands argentiers baptisés chrétiens?

Qui a entendu les grands industriels, dont les états d'âme sur le sujet islam sont dans la poche?

Écrit par : Pierre NOËL | 20/11/2015

Voici le dernier article du maître romand de la Takyya, publié dans 24heures, occupant toute la place de la rubrique « opinions » :
« Comment sortir du chaos?
L’invité :Tariq Ramadan
« Quels sont les moyens à mettre en œuvre aujourd’hui pour trouver un apaisement?... »


http://www.24heures.ch/signatures/reflexions/sortir-chaos/story/12581601

(...) « La défense de la citoyenneté égalitaire et commune; la protection des immigrés, des réfugiés et de leur dignité; la promotion de l’environnement, la résistance aux politiques sécuritaires qui fracturent nos cohésions nationales et qui ont des conséquences liberticides. Plus fondamentalement, il faut lutter ensemble, et pratiquement, contre le climat ambiant de peur et de suspicion. Là commence le chaos. » (...)

Cet individu toxique ose tout et les médias lui donnent une large place.

Nous allons perdre la guerre contre l’islam si nous continuons à lutter à armes inégales (élus, médias, enseignants travaillent contre le peuple, ... pour notre destruction). Le temps presse, il faudrait trouver des moyens plus musclés.

Écrit par : Ecce Homo | 20/11/2015

Interroger celui qui incite la jeunesse arabe par ses "conférences" en catimini (reportage en présence de Sarkozy,alors ministre, qui, en fin de ce qui lui a été diffusé, a dit: "Ils ne me font pas peur"...) à la révolte et la haine d'Israël? Il faut le faire!

Ce commentaire, relevé dans un billet de son frère, archivé. Je le poste tel quel:

"L’islam, les extrémistes et vous"- billet Ramada

"Votre texte est:"

- arrogant et supremacist;

- raciste dans son ideologie;

- plein de lieux communs et d'inepties; et surtout

- nefaste pour notre societe Genevoise.

Vous avez l'air d'adorer L'Iran ou je suis sur ou vous laissera lapider cette pauvre femme devant ces enfants. Je suis sur que vous jubiler a cette idee. Partez vite et noublier pas de prendre avec vous zakia & fatima, qui peut etre seront,un jour, caillasser pour on ne sait quoi, mais ce sera leur choix....

Un tres beau message de paix quand meme Hani, heureusement que vous n'etes plus prof..."l'entite sioniste" s'appelle Israel, je te met a jours.

Aller, salamalekum freres et soeurs musulmans " biento l'Europe sera a vous selon toi (tu devrais etre plus discret quand tu parles devant des gens que tu ne connais peu). J'imagine que ce sera tout a programme vu le discour."

Ecrit par : droitdereponse | 03.09.2010

Et cet article reçu déjà en 2011:

« Le Monde » ouvre ses colonnes aux mensonges musulmans"

[Mercredi 07/12/2011 18:01]

"Le journal le plus lu de France a ouvert ses colonnes à l’islamo-fasciste et antisémite Hani Ramadan, directeur du Centre Islamique de Genève et frère du sournois prédicateur Tarik Ramadan. Mais le pompon sur le turban est que les frères Ramadan ne sont autres que les petits-fils et disciples de Hassan Al-Banna, fondateur en 1923 des pronazis « Frères Musulmans » dont on connaît les valeurs éthiques et humanitaires…
Dans un article dont le titre est déjà un poème en soi « La liberté est du côté des ‘Frères musulmans’ », Hani Ramadan se livre à un véritable exercice de style dans la pure tradition destinée à endormir les lecteurs sur le thème « Ne craignez rien, tout va bien ! » Nous ne vous en disons pas plus, régalez-vous avec ce morceau d’anthologie qui plaira probablement beaucoup à Stéphane Hessel et Pascal Boniface…"

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/07/la-liberte-est-du-cote-des-freres-musulmans_1614333_3232.html
-----
Au nom des Palestiniens

Ramadan Tariq

http://www.dailymotion.com/group/140840/video/x84qkl_ramadan-tariq-au-nom-des-palestinie_webcam

Ecrit par : Palestine | 24.01.2009

Hé oui! Il a des admirateurs.......

Écrit par : Patoucha | 23/11/2015

Nos meilleurs alliés sont les Russes et Poutine, (apparemment) pas l'Europe des dupes et sa Volkswagen-Merkel grande collabo et traître de l'UE. En période de guerre comme en période de paix, lutter contre les collabos et leur lèches bottes pratiquant la propagande, est une nécessité absolue.

Combattre l'Antisémitisme des musulmans et des ânes non musulmans est aussi une nécessité absolue, même sur certains blogs de la TDG et ce, en toute impunité.

Remettre l'islam à égalité avec le christianisme, c'est mettre une bombe nucléaire au centre de Paris et de Rome.

https://youtu.be/dZOrGni_0xc

La Suisse doit procéder à l'arrestation de Blanco, des frères Ramadan et tous ceux prêchant -chaque jour- la haine des non musulmans, collaborant sournoisement avec les terroristes, également en toute impunité:

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/apps/search/?s=17+fois+par+jour

Écrit par : Pierre NOËL | 21/11/2015

Si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, tous les terroristes sont musulmans...!

Écrit par : Stumpges | 22/11/2015

Encore bravo et merci pour cette information...
Je l'ai relayé à mes amis.
Je dois dire que ces jours sont particulièrement difficiles.

J'ai eu le malheur sur les réseaux sociaux de faire quelques remarques concernant l'article du temps paru il y a quelques jours ....
http://www.letemps.ch/suisse/2015/11/19/pensent-musulmans-suisse-attentats-paris
1.... dénoncer la soi-disante lassitude de Mr Hafid Ouardiri qui s'obstine à seulement dire "ce n'est pas ça l'Islam"..mais qui n'a pas de scrupule à faire la prière sur un tapis sur une place publique des pâquis en juillet 2015 avec d'autres musulmans.. j'ai donc exprimer moi-aussi ma "lassitude" face à ce type de provocation...

2....dénoncer que les femmes sur la photo de l'article qui condamnaient avec une banderole les attentats portaient des voiles islamiques .. objet à violence hautement symbolique..

3... de dire que pour les musulmans qui vivent en Europe "le changement c'est maintenant, ou ce sera trop tard .... en citant notamment les positions de Mr Mohamed Sifaoui, de Mme Keller Messhali et même de Mme Fadela Amarâ , comme piste pour la communauté musulmane pour s'engager sur la voie du changement...


Résultat... je me suis pris que des moqueries , voire des attaques de la part de musulmans (dit modérés)...
...sans oublier de dire que ces musulmans modérés ont clairement exprimé que ces intellectuels (Mr Sifaoui, Mme Keller Messhali, Mme Fadela Amarâ) de (FR, VD,GE..) sont des charlatans.... et que je "ferais mieux de ne pas écouter ces gens si j'étais intelligent"... bref comme modéré on peut trouver mieux...

https://www.youtube.com/watch?v=0a-bKWyiW5o
http://www.dailymotion.com/video/x3einph

..et puis la coupe est pleine quand le conseiller fédéral Berset se dit " également préoccupé par les réactions parfois brutales sur les réseaux sociaux, notamment celles qui visent les migrants et la communauté musulmane." ... et pourquoi seulement "notamment celles qui visent la communauté musulmane ?".... Tous ces politiques, comme le dit Mr Amarâ ont voulu se payer la paix en fermant les yeux sur les dérives idéologiques islamiques... aujourd'hui cette stratégie de troc "faites ce que vous voulez dans votre communauté" mais "laissez nous en paix" ne fonctionne plus... non "le modèle suisse d'intégration" ne fonctionne pas... le temps des déclarations incantatoires est bel et bien derrière nous...

http://www.rts.ch/info/suisse/7273628-alain-berset-si-nous-avons-peur-c-est-que-les-terroristes-ont-gagne-.html

Écrit par : lionel | 23/11/2015

@Frederic Stauffer

"Il faudrait tout simplement interdire toutes ces mosquées avec des idées salafistes..


Le problème est que le salafisme se base sur une interprétation littérale des versets du Coran et des hadiths. Autant interdire les pommes dans un verger.

Écrit par : Minona | 24/11/2015

Les commentaires sont fermés.