23/11/2015

Une association tessinoise est gérée par l'un des pontes des Frères musulmans d'Europe

Ghaleb Himmat a joué un rôle majeur dans la propagation de l’idéologie des Frères musulmans en Europe. Il poursuit son œuvre depuis une dizaine d’années à Lugano. Le "Trouble-Fête" Giorgio Ghiringhelli révèle son parcours.


tessin,ghiringhelli,frères musulmans,himmat,jelassi

Giorgio Ghiringhelli: ...Et attention aux requins (pesce"cane"
en italien)
qui n’aboient pas, mais mordent tôt ou tard.

 

La mouvance des Frères Musulmans sévit dans de nombreux cantons en Suisse, je l’ai montré pour Genève, Vaud, Neuchâtel, Fribourg... Mais dans le paysage helvétique, le Tessin a droit à une mention spéciale: l’une de ses deux associations islamiques est dirigée par l’un des plus vénéneux descendants d’Al Banna.

C’est ce que démontre Giorgio Ghiringhelli dans un long texte (en italien) posté sur son site peu après le carnage parisien.(1) Il prouve que la Communauté islamique du Tessin (CIT), l’une des deux principales associations du canton, est une émanation des Frères musulmans, mouvement extrémiste qui se dit non-violent mais qui a déjà beaucoup tué, surtout dans les pays arabes. Les Frères gèrent la CIT depuis sa création en 1992.

Ghiringhelli se surnomme lui-même «Il Guastafeste», «Le Trouble-Fête». Politicien indépendant, il a été le maître d’œuvre de l’interdiction tessinoise de la "burqa" et figure dans le comité d’initiative qui vise le même objectif au niveau fédéral. Chaleureux, ironique, il ne lutte pas à fleurets mouchetés contre les islamistes.

Sa recherche est née d’un échange dans les médias, cet été, avec un socialiste luganais, Sergio Roic. Dans un communiqué de presse, le parti socialiste de Lugano avait caractérisé la CIT d’«association paisible, démocratique et constructive, qui s’efforce d'œuvrer à l'intégration des musulmans». Et de plaider auprès de la municipalité pour un nouveau et plus digne lieu de culte.

Ghiringhelli a répliqué qu’elle était «une succursale des Frères Musulmans», ce que le socialiste a nié catégoriquement. Piqué au vif, l’accusateur a décidé de troubler une fois de plus la fête. De son étude, il ressort d’une part que les dirigeants sont plongés jusqu’au cou dans ce mouvement extrémiste, et de l’autre que la chose est publique depuis des années, sans que les autorités n’y voient le moindre problème. Quant à la gauche, son mot d’ordre -ignorance et complaisance- est toujours d’actualité.

Qui sont les acteurs principaux de cette sinistre comédie?

- Ahmed Nasreddin, l’un des fondateurs de la banque Al Taqwa, a créé et été président de la CIT jusqu’en 2003.

- Ali Ghaleb Himmat a repris la présidence en 2004, année où entre aussi dans la direction le Neuchâtelois Mohamed Karmous.

- Youssef Nada est un des fondateurs de la banque Al Taqwa de Lugano créée en 1988. Il la dirigeait avec Himmat dont il a épousé une fille. Nada, désormais hors-jeu, est connu comme l'un des cerveaux financiers des Frères musulmans en Europe.

Saïd Ramadan, gendre d'Hassan Al-Banna, fondateur de la Confrérie, est accueilli avec sa famille au titre de réfugié à Genève. C’est lui qui enclenche ce mouvement en Europe par la création de deux centres, l'un à Genève (dirigé aujourd'hui par son fils Hani), l'autre à Munich.

Cette idéologie antidémocratique et viscéralement anti occidentale se répandra de manière incroyable, sans que les autorités européennes ne tentent quoi que ce soit pour neutraliser ses promoteurs. Les gouvernements acceptent au contraire que les Frères musulmans gèrent des centaines de mosquées, quelque 500 en France, par exemple. Elle est souvent liée au wahhabisme.

Ghiringhelli cite de multiples références, dont «Le caissier de Saddam» de Paolo Fusi (en italien, 2003), «La conquête de l'Occident» de Sylvain Besson (2005), «La conquête de l’Europe par les Frères musulmans» de Lorenzo Vidino (2005, site du Middle East Forum) et «Comment une mosquée pour anciens nazis est devenue le centre de l'islam radical», par Ian Johnson Wall Street Journal, 2005. Une version française de ces deux derniers textes est publiée sur www.ilguastafeste.ch.

Youssef Nada déclare le 3 décembre 2005 au Corriere del Ticino à propos de la Fraternité musulmane: «Je n'ai jamais nié faire partie de cette organisation. J’ai été chargé de leurs contacts politiques internationaux pendant 25 ans, jusqu'en 2001. Et ce fut pour moi un honneur.»

 

tessin,ghiringhelli,frères musulmans,himmat,jelassi

Les socialistes venus en janvier dernier écouter ce qu'ils ont envie d’entendre à la  CIT.
A droite, avant-dernier, Ghaleb Himmat à côté de l'imposant imam Al Araby.

 

Une toile d'araignée islamiste en l'Europe

De 1973 à 2002, Himmat est président de l’Islamische Gesellschaft in Deutschland (IGD), branche principale des Frères musulmans en Allemagne. Cette association fondée en 1958 par Saïd Ramadan est devenue la pierre angulaire de tout un réseau d'organisations en Europe. La famille de Ghaleb Himmat y joue encore un rôle important. Sa fille Hud, a été vice-présidente du Forum de la jeunesse et des organisations d'étudiants islamiques basé à Bruxelles. Son fils, Youssef, en est le président actuel.

Johnson relate en 2005 dans le Wall Street Journal que Himmat lui a déclaré dans un entretien téléphonique: «Si les Frères musulmans me considèrent comme l'un d'eux, c’est un honneur, ils ne sont pas violents, ils sont pour le dialogue interreligieux et sont actifs pour la liberté.»

Après le 11 Septembre, le Conseil de sécurité de l’ONU a placé Himmat et Nada sur une liste noire de personnes soupçonnées de financement du terrorisme palestinien et d'al-Qaïda par le biais de la banque Al-Taqwa. Ils en ont été retirés quelques années après, mais le Département du Trésor américain n’a fait de même qu’en février dernier.

Suite à cette mise à l’index, Himmat démissionne de la Communauté islamique d'Allemagne en 2002. La Suisse lui tend les bras: en 2004, il devient président de la Communauté islamique du Tessin et l'est toujours.

Toutes les informations à son propos sont publiques et accessibles…

Renseignements? Police? Politiciens ? Personne ne cille. Ou personne ne lit. Ou tout le monde s'en fiche. Trop occupés par leterrorisme-qui-n’a-rien-voir-avec-lislam.

Mohamed Karmous, dont j'ai dessiné le parcours, est entré en même temps que Himmat à la direction de la CIT. Il a créé une douzaine d'organisations islamiques dans notre pays, dont la Ligue des musulmans de Suisse à Neuchâtel. Elle se dit en 2007 membre de l'Union des organisations islamiques en Europe (UOIE) située dans l’orbite des Frères musulmans.

Les islamistes à la conquête de l'Ouest

Lors d’une fouille du domicile de Nada en 2001, peu après le 11 Septembre, la police découvre un document de 14 pages daté de décembre 1982, et intitulé «Le Projet». Il décrit en 12 points une stratégie de conquête politique et religieuse de l'Occident par, entre autres, la propagande, le noyautage, l’encouragement de l’antisémitisme en lien avec la cause palestinienne, l’alliance avec les combattants du jihad. Le projet reflète parfaitement l'idéologie du mouvement des Frères musulmans.

Sylvain Besson, journaliste au Temps, a fait de ce projet le sujet de son livre et cite les personnages qui gravitaient autour de lui. Le «Trouble-Fête» estime que sa lecture devrait être obligatoire pour tous les hommes politiques qui sont en relation avec les associations musulmanes.

Besson montre que le projet présente de nombreuses similitudes avec le livre d’Al-Qaradhawi paru en 1990: «Priorités islamiques du Mouvement dans la période à venir». La stratégie décrite a été mise en œuvre sans obstacles dans toute l’Europe et les Frères, appuyés par un nombre croissant de sœurs, poursuivent aujourd'hui leur œuvre d’imposition progressive des préceptes de la charia.

Rappelons qu’Al Qaradawi, Egyptien basé au Qatar, est la référence des Frères musulmans. Son fanatisme et son antisémitisme ont peu d’égal, son succès dans les associations musulmanes non plus. Il a été l'un des principaux actionnaires de la banque Al Taqwa. Il était aussi, en compagnie de Himmat, membre du conseil d'administration d'une fondation «charitable» basée à Genève. Créée en 1987, elle a cessé ses activités en 2010.

Les Frères scissionnent

En 2005, une scission donne naissance à la «Ligue des Musulmans du Tessin» dirigée par Gasmi Slaheddine en compagnie de l’imam Samir Radouan Jelassi. C’est désormais l’une des deux associations phares du Tessin.

Il Corriere del Ticino a tenté de connaître la raison de cette division. Slaheddine invoque la non-représentativité de la CIT et un comité non élu selon les règles démocratiques. Au final, il apparait que la scission relève d’une simple lutte de pouvoirs.

Les dirigeants de la Ligue ne sont en effet ni plus démocratiques, ni moins fondamentalistes. Leur combat énergique contre l’interdiction du niqab en est un indice. Slaheddine encourageait par exemple les musulmanes à contourner l’interdiction. Pour l'imam Samir Jelassi, l'initiative était diffamatoire et extrémiste, elle piétinait les droits des individus et mettait en danger la paix sociale et religieuse.

L’imam Jelassi se présente comme moderniste. Il est très actif non seulement à la tête de la Ligue islamique, mais également dans plusieurs associations et institutions non musulmanes. Il participe à ces dialogues interreligieux que les responsables musulmans affectionnent tant. J’ai signalé à Ghiringhelli l’information suivante, qu’il reprend dans son texte.

En été 2009, une journaliste de Swissinfo, imitée peu après par une consœur du Temps, découvre la merveille des merveilles: Samir Jelassi, «le premier imam formé en Europe». S’ensuit une hagiographie enthousiaste. Il «passe pour l'imam le mieux formé d'Europe. Ce quadragénaire, qui cumule les mandats et les projets, prône le dialogue et combat l'extrémisme.» Il cumule aussi les formations qu’il énumère avec fierté: médiateur interculturel avec l'Œuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO), master en sciences de la communication interculturelle à l'université de Lugano, sans oublier sa formation de base: «Après mes études de droit à Grenoble, je me suis orienté vers la première université islamique de France, à Château Chinon. C'est là que j'ai terminé ma maitrise en droit et en fondements de la théologie.»

Intriguée par cette académie encore trop méconnue, j’ai jeté un coup d’œil sur le site de l’établissement. L’«université» n’en est pas une, l'institution s'appelle «Institut européen des sciences humaines», mais enseigne exclusivement… l'islam. La quasi-totalité des enseignants sont arabes ou arabophones et l'enseignement se déroule principalement dans cette langue.

Enfin, deux des enseignants sont membres du Conseil européen des fatwas et de la recherche, organisme de Frères musulmans présidé par Youssef Al Quaradawi et ce fanatique fait partie du «conseil scientifique» de cette madrasa française.

Le premier imam formé en Europe l’a donc été par des Frères musulmans. Un premier exemple de cet islam de France, de Suisse, d’Autriche, etc… sur lequel nos élites comptent tant pour contrer l’obscurantisme.

tessin,ghiringhelli,frères musulmans,himmat,jelassi

 

Rappel du programme d'intégration des disciples d’Al-Banna:

«Allah est notre but. Le prophète est notre guide. Le Coran est notre loi. Le jihad est notre voie. Mourir sur le sentier d’Allah est notre plus grand espoir.»

Par les temps qui courent, ça ne vous fait pas penser à quelque chose?

 

 

 

 

(1) La Comunità islamica ticinese, cavallo di Troia dei Fratelli musulmani.

21:28 Publié dans Islamisation, Politique, Suisse | Tags : tessin, ghiringhelli, frères musulmans, himmat, jelassi | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est une illusion bien occidentale que de croire qu'il peut y avoir un islam, ou des islam différents, selon les cultures locales où il se propage. Cela tient sans doute au fait que dans la chrétienté, de telles différences existent, car le christianisme s'adapte et intègre des usages locaux. En islam, rien de tel, il n'y a qu'une manière de le pratiquer, simple mais comminatoire. Ceux qui ne s'y plient pas sont de mauvais musulmans.

Écrit par : Laurent Nicole | 23/11/2015

"«Allah est notre but. Le prophète est notre guide. Le Coran est notre loi. Le jihad est notre voie. Mourir sur le sentier d’Allah est notre plus grand espoir.»"

APOCALYPSE NOW!

Écrit par : Patoucha | 24/11/2015

Boualem Sansal était l'invité du journal de 8:00 ce matin à la radio (RTS 1ère). Il parlait d'islamo-fascisme, comparait la montée du totalitarisme qu'on constate aujourd'hui à ce qui s'est passé en Allemagne dans les années -30 (".... comment un peuple pourtant cultivé s'est laissé sombrer dans l'horreur). Le journaliste radio dit: "Mais il y a pourtant un islam des lumières en Europe" à quoi BS répond: "Oui bien sûr, mais je ne sais pas où il est".

C'est un Algérien qui parle, puisse-t-il être entendu!
En tout cas, c'était rafraîchissant d'entendre - enfin - un autre son de cloche dans un média mainstream.

Sansal a aussi dit qu'il appartenait aux musulmans d'Europe de défendre leur culture et leur religion. On attend qu'ils bougent.... avant qu'il ne soit trop tard.

Écrit par : Arnica | 24/11/2015

Les grands ténors de l'islam en Occident perçoivent très bien que la fin du concept mortifère, risque d'arriver plus vite que ne le pensent les islamopithèques*. (islamopithèque: enthuoli blog de Sami Aldeeb)

Les groupes terroristes, pourtant financés par leurs différentes monarchies, les escroqueries bancaires, les taxes, la drogue et autres, sont allés trop loin dans l'horreur du coran, révélé par l'ange Gabriel complice du mythe yésous.

Un pas en arrière dans le but favoriser et promouvoir le bel islam en se fondant dans la foule; style "plus poli qu'un musulman tu meurs" "créer des commerces partout ou c'est possible" des entreprises artisanales, construire des mosquées pour les fidèles de mahomet, le pédo-sanguinaire et autres courants de l'islam, est la règle appliquée, la finance ne manque pas.

L'islam cultive la mort, belle culture en effet. 57 pays arriérés obligés d'acheter ailleurs l'essentiel pour vivre, même la poudre de lait, alimentation bébés.

Lorsque l'on gratte en profondeur, le monstre est bien là, tel l'anacondas dans le marigot attendant sa proie.

La Suisse est-elle en train de devenir le nouveau marigot des anacondas frères musulmans de l'Europe? C'est à craindre.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/11/2015

Apocalypse now selon les Observateurs:
"Pousser les masses vers la guerre totale"
http://lesobservateurs.ch/2015/11/24/pousser-les-masses-vers-la-guerre-totale/
Article publié le 24.11.2015
Nul besoin de souligner le caractère indicible et répugnant des atrocités commises le 13 novembre 2015 à Paris. Mais ce que l’on ne dit pas au lendemain des attentats — ce que passent sous silence les médias de masse — est de façon prévisible révélateur et de mauvais augure.
Suite: http://www.mondialisation.ca/pousser-les-masses-vers-la-guerre-totale/5490191?utm_source=Infolettre+Mondialisation&utm_campaign=61c2cb15c5-Chin_article11_23_2015&utm_medium=email&utm_term=0_24340f1e06-61c2cb15c5-82731913
Merci à Pierre H.
4 commentaires
1. Posté par Pierre Müller le 24 novembre 2015 à 11h16
https://www.youtube.com/watch?v=1ddQI4QZRjs
2. Posté par Pierre Müller le 24 novembre 2015 à 10h11
Le complot contre Dieu, Johan Livernette
https://johanlivernette.wordpress.com/livre/le-complot-contre-dieu/
3. Posté par Pierre Müller le 24 novembre 2015 à 09h49
Les pions sur l’échiquier, William Guy Carr
http://openyoureyes.over-blog.ch/william-guy-carr-des-pions-sur-l-%C3%A9chiquier-pdf
4. Posté par aline le 24 novembre 2015 à 09h44
Très intéressant! Et pourquoi les médias politiquement corrects ne publient-ils pas ces pensées?
Mais OUI, faute aux juifs, comme toujours!!!

Écrit par : KANDEL | 25/11/2015

"Mais OUI, faute aux juifs, comme toujours!!!

Des déclarations des terroristes rapportées par le chef négociateur et Georges Salinas,le numéro 2 de la BRI à l’Obs, désignent clairement le responsable de cette tuerie:

Bataclan: il est 23h48, « j’ai l’impression que les terroristes reviennent à la réalité »

"En effet, ils se présentent comme des « soldats du califat », pas comme membre de « l’Etat islamique » qui est un terme utilisé par les médias occidentaux."

"« Ils répétaient les mêmes phrases en boucle. Nous sommes les soldats du califat. Tout ça est de la faute d’Hollande. Vous attaquez nos femmes et nos enfants en Syrie. On se défend en attaquant les femmes et les enfants de France », se souvient-il."

Suite: http://www.europe-israel.org/2015/11/bataclan-il-est-23h48-jai-limpression-que-les-terroristes-reviennent-a-la-realite/

Écrit par : Patoucha | 26/11/2015

Les commentaires sont fermés.