14/12/2015

Le Tribunal fédéral fait avancer d’une case l’obscurantisme islamique

Le foulard des filles à l’école ne pose pas de problème, soyons tolérants et respectons la liberté religieuse et les droit des enfants. Des valeurs invoquées par les juges, que dément avec force la  famille concernée.


11 décembre, vendredi noir pour les droits des filles. A 4 contre 1, la Cour suprême helvétique autorise le foulard des élèves. Elle s’est prononcée sur le cas d’une jeune fille qui le porte depuis l’âge de 12 ans et en a 14 aujourd’hui.

Le jugement fera jurisprudence, ce qui rend incertain le sort de l’initiative valaisanne, en cours de récolte de signatures, qui vise cette interdiction au niveau cantonal. Giorgio Ghiringhelli, artisan de l'interdiction du niqab au Tessin et membre du comité d’initiative qui demande la même prohibition au niveau suisse, annonce déjà vouloir proposer à son comité d'en lancer une nouvelle destinée à interdire le foulard des élèves dans notre pays.

Le seul juge fédéral à s’être opposé à cette décision est Hans Georg Seiler, membre de l’UDC. L’audience était publique. Il parait que la salle a ri lorsque le juge Seiler a déclaré: «Dans notre société chrétienne, le port du voile peut heurter des sensibilités. De même certains tiennent à se balader nus dans la nature, et c’est interdit.»

La salle n’a apparemment pas protesté en entendant cet argument indécent du juge Vert libéral: «Si aucune exception n’est tolérée, cela signifie-t-il qu’un enfant qui suit une chimiothérapie ne peut pas cacher la perte de cheveux sous un bandeau?»

sankt-margrethen,siant-gall,tribunal fédéral

Le juge dissident a vainement rappelé la hausse des revendications religieuses, les refus de participation d’enfants à des cours de natation ou d’éducation sexuelle ou encore de biologie sur l’évolutionnisme.

Genève illustre son propos. Des enseignants ont osé briser un secret généralement jalousement gardé par les autorités scolaires.

«Je vois davantage d’élèves voilées, témoigne une enseignante du postobligatoire. Après Charlie Hebdo, quelques garçons se sont laissé pousser la barbe façon djihad; l’un d’eux a provoqué plusieurs fois une de ses professeures, poursuit-elle. Cet élève arrivait avec djellaba et capuchon en classe, en retard, car il était à la mosquée pour prier, disait-il. Il a plusieurs fois agressé verbalement des filles de sa classe par des remarques sexistes sur leurs habits occidentaux.»

«Ce sont surtout des différends avec des élèves musulmans et parfois juifs auxquels l’école est confrontée.» 

«A ma connaissance, nous n’avons aucun problème avec d’autres religions, pas plus qu’avec les athées.»

«D’une manière générale, on voit que de plus en plus d’élèves sont incapables d’intégrer appartenance religieuse et rationalité qui prévaut à l’école publique. » (…) «la sphère religieuse apparaît parfois comme une autorité incontestable pour l’élève, et la dimension critique et analytique de l’enseignement comme un danger», considère Christian Macherel, qui a lui même été confronté à des situations délicates avec de jeunes musulmans: l’un d’eux a notamment contesté l’un de ses cours de philosophie en disant que son «prof de la mosquée» lui enseignait tout autre chose!»

Tolérance, tolérance, quand tu nous tiens…

Les juges ignorent cette réalité. Pour eux, le rôle de l’école est de permettre l'éducation et d’encourager la tolérance. Toutes les tolérances, y compris celles de la discrimination et du patriarcat archaïques. Les magistrats fédéraux invoquent aussi la liberté religieuse protégée par la Constitution, dès lors qu’aucune circonstance particulière ne justifie de la limiter.

Et puis, l’interdiction du port du voile n’est pas nécessaire pour apprendre, a relevé le juge rapporteur, lui aussi UDC. «Porter un foulard ne rend ni impoli, ni indiscipliné», a renchéri la Verte Florence Aubry Girardin. Non, c’est même tout le contraire. Un récent article de la Weltwoche(1) le rappelle: les filles musulmanes sont soumises. Les enseignants en témoignent. En revanche, les mâles dominants de cette religion se manifestent souvent par leur manque de respect et de discipline.

Le juge fédéral Yves Donzallaz a tenu à relever que la décision du Tribunal fédéral n'a trait qu'au foulard et ne concerne pas d’autres signes religieux tels qu’un «voile couvrant tout le corps». Mais une fille en foulard doit aussi couvrir son corps. A partir de quel déguisement islamique y a-t-il problème?

«Il serait faux d'y voir un blanc-seing à toute revendication qui se heurterait aux principes du vivre ensemble», affirment les juges. La logique voudrait pourtant que le niqab ou les cinq prières journalières imposées dès l’âge de dix ans par la doxa musulmane, soient autorisés. En quoi seraient-ils contraire au vivre ensemble, à la tolérance, à la liberté religieuse, à l’apprentissage ou à la politesse?

La commune qui avait interdit le couvre-chef campe sur ses positions. Elle estime que le foulard porté dans l’enfance déjà est «un symbole d'une interprétation fondamentaliste de l'islam et représente donc un obstacle à l'intégration».

Emir Tahirovic l’illustre magnifiquement. C’est le père de la jeune fille à l’origine de ce scandaleux jugement. On ne peut rêver meilleure illustration du lien entre foulard des filles et autres convictions coraniques fossilisées.

Ni cours de natation, ni camp scolaire, ni burkini

Originaire de Bosnie, Tahirovic vit avec sa famille dans une petite commune de Saint-Gall, Sankt Margrethen. Les préceptes islamiques et donc le corps de sa fille sont une obsession chez lui. Il met une grande énergie à cacherTahirovic.jpg ce dernier aux yeux des prédateurs mâles incapables de maîtriser leurs pulsions. Il refuse obstinément que ses filles participent aux cours de natation à l’école et s’oppose même au costume de bain «intégral», le burkini, car il ne cache pas suffisamment les formes féminines. Il a interdit en 2015 que sa fille participe à un camp de ski, parce qu’une jeune musulmane n’a pas le droit de passer la nuit sans ses parents. Il exige de pouvoir faire ses prières durant son travail. Il ne trouve pas d’emploi stable, la famille vit donc de l’aide sociale. Elle est constamment en conflit avec les autorités qui lui ont infligé nombre d’amendes.

Une pétition de l’UDC a été déposée qui demande la non-reconduction du permis de séjour de ces rebelles à l’intégration, voire le retrait de ce permis.

Le salafiste Conseil central suisse islamique de Nicolas Blancho a soutenu les Tahirovic par ses déléguées en foulard tout au long de la procédure. Elles se sont félicité du jugement, tout comme les responsables «modérés» de ces communautés.

L'islam expansionniste, intolérant et misogyne, l'islam inspirateur de tant de souffrances et de morts, vient de gagner une nouvelle bataille. De concessions et démissions, va-t-il gagner la guerre?

(1) No 48, 26 novembre 2015

15:18 Publié dans Islamisation, Suisse, Voile, niqab, etc. | Tags : sankt-margrethen, siant-gall, tribunal fédéral | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | |

Commentaires

On est mal, très mal...même avec ou à cause de l'habituel très sage TF....
Quand il fera nuit noire....qui pourra encore oser vivre?

Écrit par : Philippe Boehler | 14/12/2015

J'avais espéré recevoir des commentaires, beaucoup de commentaires, à mon message, ... commentaires du style: il faut se préparer à se battre contre cette invasion, il faut renforcer les moyens de l'armée, des gardes frontières, il faut garder nos frontières, etc..., etc..., etc...

RIEN, RIEN, RIEN ------ TOUS déjà à genoux, ... il doit tout de même encore rester encore quelques SUISSES de 1291 !

Écrit par : KANDEL | 15/12/2015

Cela fait un moment que le TF n'a plus de SAGES en son sein!

Écrit par : Patoucha | 15/12/2015

Nous payons des impôts pour entretenir, à 100%, ces êtres humains qui nous méprisent et nous trucideront cruellement dès qu'ils pourront le faire sans être inquiétés ... et tout être humain, moyennement intelligent, le sait parfaitement.

Qu'y a-t-il de pire ?

-- Notre lâcheté, notre couardise, notre passivité devant le naufrage qui se précise de mieux en mieux.

-- Leur cruauté, leur barbarie, leur arriération, ...

Écrit par : KANDEL | 14/12/2015

Attention! c'est DEPUIS 2013 que Le TF ne fait que refuser DE SE PRONONCER sur LE FOND! et RENVOIE les cantons à leurs prérogatives: soit finetune ou peaufiner leurs constitutions!

D'où, lorsque Eric Stauffer s'insurge sur ces sits blog.TdG, lui demandais-je à brûle-pourpres-poings "bon ok mais alors c'est pour quand les lois d'applic de la constit de GE?"


http://www.humanrights.ch/fr/droits-humains-suisse/interieure/groupes/culturel/tf-2c-794-2012-2013-publication-atf-prevue-interdiction-voile-a-lecole-un-reglement-ne-suffit


La CEDH:
a déjà reconnu à la Turquie et à la France le droit d’interdire le port du voile à l’école ou à l’université.

«En France, comme en Turquie ou en Suisse, la laïcité est un principe constitutionnel, fondateur de la République, auquel l'ensemble de la population adhère et dont la défense paraît primordiale, notamment à l'école,»

arrêt Dogru c. France, le 4 décembre 2008.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 14/12/2015

IL FAUT QUE çA CESSE!

depuis 2011 le même problème courre et confronte les écoles, de cantons en cantons, jusqu'en dernière instance de jugements arrivant au TF - qui ne juge pas AU FOND mais se défoule d'une décision de fond faisant JURISPRUDENCE, en en rejetant la décision aux constitutions cantonales!

waouh, bravo les couilles des juges au TF!

et donc rien, nada, que dalle en 2015 ici: GENEVE n'a RIEN fait!

Nos élus doivent encore s'en saisir (fichtre, du boulot d'intellectuels), histoire de faire voter les lois d'application des art. sur l'Etat et la laïcité de notre dernière constitution

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 14/12/2015

@Mireille Vallette

« 11 décembre, vendredi noir pour les droits des filles. A 4 contre 1, la Cour suprême helvétique autorise le foulard des élèves. »

Madame, vous faites gravement erreur.

Ce que le TF à décidé, c'est d'ordonner de levér une interdiction qui, selon les termes exacts du TF, "... nécessite une loi au sens formel.", et "... ne dispose pas d'une base telle légale.", tout simplement.

Ainsi, vous même êtes AUSSI la bénéficiaire d'une telle décision, prévenant tout interdiction visant à vous priver, vous en particulier, Madame Vallette, de votre liberté d'expression sans l'adoption une loi formelle respectant la constitution.

A votre place, Madame, je remercierai plutôt le Tribunal Fédéral.

Écrit par : Chuck Jones | 14/12/2015

Il ne reste plus qu'à lancer une initiative fédérale sur les modèles tessinois et valaisans.

Et en attendant, mois j'aime la flore de mon pays, surtout celle qui est menacée dans son milieu naturel. Alors je passe commande:

http://laboutiquesuisse.ch/shop/img/p/84-128-large.jpg

http://www.maerithuesli.ch/i/2598/original-edelweiss-stoff-helblau.jpg

Pour information, en passant:

http://www.tagesanzeiger.ch/zuerich/region/EdelweisshemdStreit-Die-Reaktion-der-Schule/story/31057499

Écrit par : Johann | 14/12/2015

"Le jugement fera jurisprudence, ce qui rend incertain le sort de l’initiative valaisanne,"

Non. Les juges sont aussi soumis à la loi qui est adoptée (ou refusée) par le souverain et pas par les juges. Sauf erreur, la base légale en Thurgovie ne permettait pas l'interdiction. Donc en avant pour la base légale!

Cela n'enlève rien au fait que certains arguments présentés sont insupportables eux aussi. Les juges doivent juger en fonction de la loi et pas en fonction de leurs préjugés idéologiques. Ici ils ont apparemment outrepassés leurs devoirs dans certains de leurs "commentaires".

La jurisprudence ne tient qu'en l'absence de loi spécifique.

Enfin c'est de la plus élémentaire politesse de se découvrir quand on est en classe. Le foulard est un symbole d'intolérance et de discrimination. Il signifie: celles qui ne le portent pas sont des trainées, des mécréantes, des êtres inférieurs.

Les soumis veulent clairement rallumer une guerre de religion comme moyen de saper nos principes démocratiques. Il faut absolument lire ce livre-ci pour comprendre cette idéologie POLITIQUE totalitaire qui se sert de la religion comme d'un moyen:

http://www.iqrashop.com/Jalons-sur-la-route-de-l-islam-Said-Kotb-Livre-livres-Da-wa-Predication-p3712-.html

Les frères musulmans sont une organisation terroriste. Pourquoi cette organisation n'est-elle pas interdite en Suisse?

Écrit par : Johannj | 14/12/2015

"...respectons la liberté religieuse et les droit des enfants."

Dans les faits, on respecte surtout le droit des parents d'imposer une religion à leurs enfants. Comment la direction d'une école doit-elle réagir si une fille musulmane veut retirer son voile à l'école, suivre des cours de natation ou même manger du porc à la cantine mais que ses parents ne veulent pas?

La liberté religieuse d'un l'enfant n'est absolument pas respectée lorsqu'on lui impose des pratiques religieuses contre son gré.

Écrit par : Minona | 14/12/2015

Dans l'islam la notion même de Tribunal laïque n'existe pas. Autrement dit le TF entame son propre suicide en donnant des droits à ceux qui ne reconnaissent pas son autorité mais qui l'utilisent. Le TF ne dit plus la loi en vigueur pour tous il dit la loi pour ceux qui veulent la changer. C'est l'avènement des tribunaux religieux.

Écrit par : norbert maendly | 14/12/2015

@ Chuck Jones et Norbert Maendly

Le Tribunal fédéral avait dans une première phase affirmé qu'un règlement scolaire était une base légale insuffisante. A moins que vous ayez d'autres infos que tous les médias, il n'en a plus été question lors de cette audience. Les juges ont décidé de se prononcer sur le fond. Désormais, le foulard d'une fille ou fillette est autorisé si elle ne cause pas de problèmes, ne fait pas de prosélytisme et n'est pas contrainte de le porter(!)

Le communiqué du TF à propos de cette affaire confirme:
http://www.bger.ch/fr/press-news-2c_121_2015-t.pdf

Écrit par : Mireille Vallette | 15/12/2015

C'est la politique du grignotage, on demande une exception et on l'obtient. Ensuite on fait une nouvelle demande et on l'obtient et ainsi de suite. C'est une stratégie politique bien connue. Mais lorsqu'on tire trop sur un élastique il se casse. Pour beaucoup de personnes l'élastique est entrain de se casser, pour d'autres il déjà cassé.
P.S. Un jour viendra ou Donald Trump risque d'avoir raison, parce que réparer un élastique c'est très difficile.

Écrit par : boccard | 15/12/2015

Le, seul fait de porter le voile c'est déjà du prosélytisme. Le TF n'y connait rien en islamisme.

Écrit par : norbert maendly | 15/12/2015

On accepte le voile à l'école mais refuse la chemise edelweiss (à Zürich et Luzerne) UNE HONTE !

Écrit par : S.RUFFIEUX GUIGNARD | 15/12/2015

Y aura-t-il une plainte pour discrimination et exclusion si ces filles ne peuvent pas partir en camp de ski, faire du sport comme leurs camarades ou apprendre à nager? La fillette voilée pourra-t-elle apprendre à conduire? Pourra-t-elle choisir son mari?

Les femmes voilées qu'on voit dans la rue ont toutes une poussette et plusieurs bambins. Elles sont destinées à être mariées à un homme de leur clan et à pondre des gosses. Alors est-il vraiment utile de les envoyer à l'école? Tant qu'à faire, soyons cohérents. Qu'elles apprennent à faire la cuisine, ce sera bien suffisant.

Drôle de notion de l'intégration et du respect de la liberté d'autrui.
Il faut absolument que cesse ce grignotage, il faut arrêter de s'aplatir devant les revendications absurdes d'une minorité qui devient de plus en plus irritante. Il faut lancer une initiative pour mettre en place des règles claires, une bonne fois pour toutes.

Écrit par : Arnica | 15/12/2015

Il n'y a pratiquement plus aucun pays musulman qui ne soit en guerre. En important des migrants d'origine musulmane on importe à terme la guerre chez nous. Demandez donc aux français ce qu'ils en pensent. Il n' y a plus que Merkel pour ne pas se rendre à l’évidence. La "grosse tête" lui fait perdre le sens des réalités.

Écrit par : norbert maendly | 15/12/2015

"Dans notre société chrétienne,"

Ca par contre, vous ne le trouvez pas indécent...

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 15/12/2015

qu'avez-vous à dire à propos du turban sikh, Madame Valette?

Écrit par : sikh | 15/12/2015

L'avenir riant qui attend nos amies voilées:

http://madame.lefigaro.fr/societe/vie-quotidienne-femmes-etat-islamique-djihad-081215-109909

J'apprend l'existence du sitar, qui est un voile supplémentaire, à mettre en plus du niqab, pour éviter les regards aguicheurs. Bientôt dans nos écoles? Avec la bénédiction du TF?

Il me semble que, comme avec le viol, les hommes n'arrivent pas à comprendre où est le problème. Ce ne sont que de petites histoires de bonnes femmes. Les juges du TF sont tous des hommes, n'est-ce pas? Et si on les contraignait à porter la barbe, qu'en diraient-ils? Ce n'est pas bien méchant comme contrainte, non?

Écrit par : Arnica | 15/12/2015

@ Plouf Ploufovitch En quoi "Dans notre société chrétienne" est-ce "indécent"?

@ Norbert maendly Le fait de porter le voile est-ce déjà du prosélytisme ou plutôt "identitaire"?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/12/2015

Nous sommes au 21 ème siècle, mais nous devons constater que des juges censés être sensés ne comprennent pas la loi. Il faut vite les virer et les remplacer par des gens qui sont intransigeants sur le les fatrasies coraniques, intransigeants car ayant acquis le savoir sur les bouquins islamiques et ce qui se passe dans les mosquées.

Ces juges bafouent la Liberté dans quel but ?

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/

Si le coran et les autres bouquins, (coran et autres) étaient sans danger, sans conséquences, des musulmans n’auraient aucun problème psychologique avec les femmes?

Si le coran était source de vérité de beauté, de paix et d’amour, pourquoi en islam la petite gamine, la jeune fille, la femme deviennent des objets sexuels, privées de droits par les hommes et leur religion?

La majorité des musulmans sont des psychopathes, seule une minorité se fout du coran, c’est bien là le problème.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/11/19/les-islamopitheques/

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/03/02/islam-culture-de-la-violence-sexuelle-et-de-la-pedophilie/

L'Europe et la Suisse doivent se réveiller avant qu'il ne soit trop tard pour les enfants et petits enfants.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/12/2015

"L'Europe et la Suisse doivent se réveiller avant qu'il ne soit trop tard pour les enfants et petits enfants."
Le réveil se fera toujours trop tard, lorsque le prix à payer pour défendre la démocratie sera très lourd. Souvenez-vous de Munich.

Écrit par : Mère-Grand | 15/12/2015

@Mireille Vallette

« Les juges ont décidé de se prononcer sur le fond. Désormais, le foulard d'une fille ou fillette est autorisé si elle ne cause pas de problèmes, ne fait pas de prosélytisme et n'est pas contrainte de le porter(!) »

Je regrette de vous dire que, quelle que soit la perspective, votre remarque est inexacte.

Le TF s'était déjà prononcé en 2013 pour une affaire identique à Bürgln, en Thurgovie, énonçant exactement les mêmes principes.

http://www.bger.ch/fr/press-news-2c_794_2012-t.pdf


De plus, l'emploi dans ce contexte du mot "autorisé", malheureusement également présent dans les communiqués du TF, est inapproprié car ambigu, quand il n'est pas destiné à abuser autrui.

En effet, "autoriser" suppose que, ce pour quoi une autorité accorde une permission, est déjà l'objet, par une loi en vigueur, d'une interdiction.

Or la liberté religieuse dont jouit la population ne nécessite aucune autorisation puisqu'elle est garantie dans la constitution.

Inutile également d'introduire la laïcité dans le débat, puisque la neutralité religieuse s'applique exclusivement à l'Etat et aux fonctionnaires représentants l'Etat auprès du public.

Écrit par : Chuck Jones | 15/12/2015

Les religieux, les parents devraient respecter l'innocence des enfants en leur donnant une éducation cinq étoiles, avec beaucoup de Culture et de pratique des Arts. Les religions n'ont rien à voir avec une Culture au sens du terme, ce ne sont que des croyances confessionnelles, partisanes, issues des civilisations Sumer, des Pharaons et d'autres ayant disparu.

L'intelligence ne se développe pas avec des connaissances et des croyances théologiques, l'histoire du monde en atteste.

Celles-ci sont très dangereuses pour les gamins, le greffage entraîne d'énormes problèmes psychologiques sur l'égo, le "moi"
En islam, il suffit de constater que sur 57 pays musulmans aucun n'est un pays de rêve, d'amour et de paix ou encore, de sciences. Il existe une explication. Celle-ci ne plaît pas aux adeptes, ni aux collabos et pas du tout aux niais du vivre ensemble.
C'est l'éducation et l'islam les responsables donc, les parents et les religieux.

Trop de gens ne veulent pas raisonner en fonction des faits, de la réalité.

Ceux-ci confondent souvent l'immigration des espagnols, des portugais, des polonais et autres qui étaient des chrétiens, pas des musulmans.

Là où il y a l'islam comme éducation, comme croyance c'est la misère, le sang, les conflits. Le dictat -islam- est imposé par des despotes, rois ou princes uniquement pour combattre ce qui n'est pas musulman et se gaver.

"" Un siècle après les recherches les processus naturels complexes de décomposition progressive d’un cadavre par bactéries et enzymes sont mieux connus. Ils n’ont pas apporté d’autres preuves de l’existence physique de l’âme mais montrent qu’inévitablement nous retournerons à la poussière…""

En Occident, le christianisme a perdu de son aura, ce qui, depuis les féodaux a favorisé les sciences et les techniques et surtout, l'idéal de vie. Cette situation a obligé les adeptes du christianisme à reprendre le chemin de l'évolution -derrière les peuples. La preuve, la chrétienté a dû admettre que la terre n'était pas plate et qu'elle n'était pas le centre du monde sans compter le reste.

Les monarchies et leurs religieux voudraient retrouver le bon vieux temps au travers de la haute bourgeoisie avec l'islam et ses finances comme partenaire. Nous allons tous y laisser des plumes.

"La croyance repose sur la confiance : elle admet ce qu'il faut penser sans passer par un examen ... La raison à l'inverse se méfie : elle exige des preuves."

La paresse de s'instruire et s'informer est également une lacune des citoyens -et des juges. la raison n'empêche nullement de rêver, d'imaginer, d'inventer au nom d'un idéal de vie autre que celui de l'enfer et du paradis.

Les musulmans doivent se convertir, mieux, devenir non-croyants ou disparaître à long terme. A moins que nous ne disparaissions avec eux?

Écrit par : Pierre NOËL | 15/12/2015

En Suède, il y a eu un mouvement de solidarité qui a poussé des femmes non-musulmanes à porter le voile, en solidarité avec une femme voilée victime d'une agression:
http://www.huffingtonpost.com/2013/08/20/hijab-outcry-sweden_n_3785356.html

"Though hijab is often seen as an oppressive and anti-feminist, the #hijabuppropet solidarity insists that the essence of feminism is self-determination for women: the freedom to make choices regardless of what those choices are."

En Irak, les chrétiennes sont gentiment intimidées afin de leur faire porter volontairement le voile:

http://www.lefigaro.fr/international/2015/12/15/01003-20151215ARTFIG00372-bagdad-des-affichettes-collees-sur-les-maisons-chretiennes-appellent-les-femmes-a-porter-le-voile.php

Petit à petit, ils y arrIveront: quand toute les femmes seront voilées, le monde sera forcément meilleur.

Écrit par : Arnica | 16/12/2015

Décidément, les pays nordiques ont toujours de l'avance. La Norvège organise des cours sur l'égalité hommes-femmes à l'adresse des migrants:
http://madame.lefigaro.fr/societe/norvege-migrants-lecons-comportement-avec-femmes-221215-111452

"En évoquant la loi du pays, l’organisation peut ainsi contourner les questions liées à la religion. «Le plus grand danger pour tout le monde, c'est le silence», explique le psychologue Per Isdal. «Beaucoup de réfugiés viennent de cultures où il n'y a pas d'égalité hommes - femmes, et où les femmes sont les propriétés des hommes», ajoute-t-il. L'adaptation et la compréhension des comportements des Norvégiennes peuvent alors être compliquées pour ces nouveaux arrivants.

La plupart des pays européens ont renoncé à ces questions d’adaptation, souligne le New York Times. Par peur de stigmatiser les migrants comme violeurs potentiels et d'encourager les discours des politiques anti-immigration. "

Ca paraît pourtant évident d'organiser ce genre de cours!

Écrit par : Arnica | 23/12/2015

Les commentaires sont fermés.