30/04/2016

En quoi les musulmans sont-ils utiles à l’humanité?

Un texte de  Kamel Daoud paru en septembre 2012 après l’assassinat de quatre personnes dont l'ambassadeur US en Libye et un déchainement de rage contre un bout de film consacré à Mahomet.  Quatre ans plus tard, pourrait-on changer un mot à ce texte au profit d'un peu d'espoir?


Repris samedi 30 avril par "Savoir ou se faire avoir".

 

kamel-daoud-3-1024x512.jpg

 

Kamel Daoud

Algérien, écrivain et journaliste:

Hirsute, violent, édenté, sale, yeux exorbités, rageur, ongles courbés, intolérant, affamé, cannibale et impossible à fréquenter. C’est le portrait imposé de «l’arabe», alias le musulman de souche, de l’Océan à l’Océan. De quoi vous donner envie de préciser l’essentiel de l’avenir: je suis algérien et pas arabe. Je suis humain et j’ai le choix d’être musulman ou pas. A ma manière, discrètement, entre moi et le ciel, Dieu et le murmure. Car pour le reste, je n’en veux plus! Je ne veux pas le dire, le répéter, y insister ni le revendiquer, ni le proclamer. Sur la scène de la création vaut mieux se proclamer aujourd’hui extraterrestre que musulman. Car cette nationalité céleste détient désormais le monopole de la bêtise, de la capacité d’être manipulable jusqu’à l’absurde, de l’idiotie, de la détresse et du meurtre et des fatwas surréalistes.

Bien sûr ceux qui ont tué l’ambassadeur US, en Libye il y a quelques jours, sont dix ou vingt et ceux qui manifestent contre les ambassades de l’Occident en les incendiant ne sont que quelques milliers sur le total du milliard mais n’empêche: les autres se taisent, reculent, ne disent rien et laissent faire ou regardent ailleurs. Du coup, les arabes/musulmans n’ont pas la nationalité du plus intelligent mais celle du plus fou de leur village. Du coup, il faut assumer la confusion puisqu’on la laisse faire. Puisqu’on préfère culpabiliser devant les islamistes. Puisqu’on choisit de s’exiler pour leur laisser les pays. Puisqu’on n’ose pas leur répondre, qu’on s’écrase, qu’on acquiesce et qu’on glisse avec eux sur la pente folle de leur interprétation moyenâgeuse du sacré. Puisqu’aussi on n’ose même plus écrire un mot sur eux chez soi et qu’on leur concède le droit de parler en notre nom, avec l’Occident et avec Dieu et même avec nos femmes et nos corps.

Si on se laisse faire, c’est qu’on est dans la complicité et donc dans l’acceptation. C’est donc que dans l’île déserte et étroite du monde, on accepte la négritude confessionnelle comme une fatalité. Face à Robinson, on revendique presque le statut du sauvage qui mange l’arbre, l’oiseau et veut hâter la fin du monde.

Et qu’on ne vienne pas dire ensuite que tout le monde ne ressemble pas à tout le monde. Qui ne tue pas, consent. Qui ne dit rien, approuve. Qui croit que ces gens là ont raison, mais seulement pas dans les manières, les aide. Car aujourd’hui, c’est évident: l’Islam tel que vécu, vendu, parasité est une menace pour l’esprit et la raison. Et les islamistes qui montent, voleurs de printemps ou simples affidés sont une arme de destruction massive de notre humanité chancelante. Nos écoles sont donc une menace, ainsi que nos silences, interprétations, exils et démissions, livres et avis.

Qu’on laisse de coté la manipulation grossière et les enjeux stratégiques et les coups de pub genre Charlie hebdo et ne retenons que la capacité incroyable de nos religieux à être idiots et violents. Le Film en question? A peine un détail et il paraît qu’il n’existe même pas (comble de la moquerie!). On aurait pu y répondre par le silence, par un autre film, par un sourire ou par un plus grand effort à reconstruire nos pays et nos nationalités.

A quand un Luther musulman?

L’Islam est à revoir, repenser et redéfinir et à ramener à la raison ou à l’aire de l’intimité ou à déclarer inapte. L’enjeu est notre place et notre utilité au reste de l’humanité qui avance ou qui souffre sans se proclamer le centre du monde ni le «peuple de la vérité».

Et qu’on arrête de crier au complot, de se croire victime d’une théorie mondiale, de voir les juifs partout même dans mon nom de famille et de multiplier les analyses fumeuses: l’évidence est là. Sur vos télés et dans les rues. Il faut choisir vite : rejoindre l’humanité ou pas. Repenser l’Islam ou pas. Car pour le moment il y a de quoi pleurer et rire en regardant des hirsutes brûler un drapeau allemand pour dénoncer l’Amérique et confondre un État et un malfrat, un clip Youtube et une hystérie. Dieu et une barbe. Musulman/Arabe? Non, ce qui est écrit sur mon passeport est clair: «algérien». Cela ne tombe pas du ciel ni ne me vient de mes ancêtres. C’est quelque chose que je fabrique moi-même pour mes enfants.

Depuis presque un siècle, la bonne question est celle de «A quoi servent les musulmans au reste de l’humanité?» En quoi faisons-nous avancer le progrès, le mieux, le Droit, la justice? Qu’avons-nous inventé, musulmans de croyance ou musulmans par la culture, depuis le dernier Astrolabe?

Quand allons-nous enfin admettre que nous sommes devenus un poids mort pour l’humanité et un problème pour la collectivité? Car s’il est vrai que le monde est un jeu d’adversités et de rapines, il faut admettre qu’aujourd’hui il s’agit d’un problème plus profond qu’un clip, une caricature ou une manip: si nous sommes aussi manipulables, c’est parce que nous sommes les êtres d’un malaise. Les habitants d’une planète qui a un pied dans l’Iphone 5 et un autre dans les babouches ancestraux. C’est qu’il y a irrésolution, fausse naissance, inadaptation et décalage et donc douleur et donc violence.

Les deux dernières semaines, entre faux film, manifs, meurtres et manips, ont résumé presque les six siècles qui ont suivi la chute de Grenade. Rien depuis l’astrolabe. Des «Arabes» travaillent à la Nasa? Oui mais il leur faut l’Amérique et la Nasa comme arrière-scène pour pouvoir briller. Tous les "arabes" ne sont pas des musulmans et tous les musulmans ne sont pas terroristes et salafistes? Oui, mais les uns naissent du silence des autres, des compromis, des peurs ou, au moins, des mauvaises réponses au monde présent. Il faut repenser l’Islam dans sa totalité et ses fondements très vite et savoir très vite si l’on veut rejoindre l’humanité ou l’au-delà. Tout le reste est blabla et jeu de rétrospectives sur les splendeurs d’autrefois.

C’est le long résumé d’une semaine de bêtises, de haines, d’insultes, de bigoteries. On peut y retenir le feuilleton d’une croisade assise ou d’une guerre de civilisations tordues. Mais on peut aussi aller à l’essentiel: se poser la bonne question de notre place au sein d’une humanité que nous nions et qui nous nie.

 

16:50 Publié dans Air du temps, Intolérance | Tags : kamel daoud | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le monopole de la bêtise, ils l'ont, c'est sûr
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/04/29/31003-20160429ARTFIG00145-les-djihadistes-sont-ils-des-cons.php

Notre sécurité est entre les mains de personnes d'une "vacuité abyssale, qui ont l'intelligence d'un cendrier vide"

Écrit par : Arnica | 30/04/2016

Je réponds uniquement au titre de l'article : en rien, rien du tout.

Écrit par : Jean Gowrié | 30/04/2016

Madame Vallette,

- « En quoi les musulmans sont-ils utiles à l’humanité? »

"Déclaration universelle des droits de l'homme"

"Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ..."


Les musulmans n'ont pas à servir l'humanité. Ce sont des êtres humains, appartenent au genre humain, et en tant que tel, chaque individu constitue une partie de l'humanité.

Vous rédigez votre version de "Mon Combat" ?

Écrit par : Chuck Jones | 30/04/2016

@ Chuck Jones.- "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits" (article premier de la Déclaration universelle des droits de l'Homme): il serait bon que tous les États musulmans appliquent cette disposition aux chrétiens, juifs, agnostiques et athées qui vivent sur leur territoire.

Écrit par : Mario Jelmini | 01/05/2016

Le Principe d'inhumanité.
Au Point Godwin doit correspondre un point son équivalent le Point Gowrié,

Écrit par : briand | 30/04/2016

L'islam doit disparaître, totalement disparaître; il n'y a rien à réformer, à conserver.

Écrit par : KANDEL | 30/04/2016

"Le monopole de la bêtise, ils l'ont, c'est sûr.."

On en déduit que vous êtes musulman.

Écrit par : Daniel | 30/04/2016

@Chuck Jones

Blaise Pascal (1623 -1662): Penser fait la grandeur de l'homme.
Pascal : Ou Dieu existe ou il n'existe pas. L'âme est mortelle ou immortelle. Tout ce que je sais est que je dois bientôt mourir, mais ce que j'ignore le plus est cette mort même que je ne saurais éviter. Je ne sais pas d'où je viens, ni où je vais. En sortant de ce monde je tombe pour jamais ou dans le néant ou dans les mains de Dieu.
Pascal : Il faut savoir douter où il faut, assurer où il faut, et se soumettre où il faut. Qui ne fait ainsi n’entend pas la force de la raison. . . . . . Deux excès: exclure la raison, n'admettre que la raison.
Marc 8.36: Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme?
Julien Green (1900 - 1998): La Bible est une lettre personnelle adressée à chacun de nous par Dieu.
Ce que Luther et Calvin redécouvrent : Etre chrétien n’est pas d’abord une question liée à ce que l’on fait ou pas, il s’agit d’accepter ce que Dieu a fait, fait, pour nous. Cette acceptation est la foi.
Jean 3.16: Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Goethe: Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin.
«La plus grande chose, dans l'histoire de l'humanité, ce n'est pas l'homme qui a marché sur la Lune, mais c'est Dieu qui a marché sur la Terre en la personne de Jésus-Christ.»
post-scriptum :
- Goethe (1749 - 1832) rajoute: Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être.
- Héb. 9.27: … il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, …
- Jésus-Christ : Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. (Luc 21.33)
- Pascal encore: Incroyable que Dieu s'unisse à nous.
- Léon Bloy (1846 – 1917): “Celui qui ne prie pas le Seigneur, prie le diable.” Quand on ne confesse pas Jésus-Christ, on confesse la mondanité du diable, la mondanité du démon.»

Écrit par : KANDEL | 02/05/2016

@Kandel

Dieu aussi ?

Écrit par : Chuck Jones | 30/04/2016

@Chuck Jones: le texte a été écrit par Kamel Daoud, par Mireille Vallette

Quant à la Déclaration des Droits de l'homme: il est, en effet, permis à tout un chacun d'être un imbécile inculte. Il est également permis de le constater. On ne leur interdit pas de vivre, on aimerait juste qu'ils arrêtent de tuer autour d'eux.

Écrit par : Arnica | 30/04/2016

@ Chuck Jones.- L'art. 18 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme a la teneur suivante: "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites". Les États musulmans respectent-ils cette disposition vis-à-vis des chrétiens, des juifs, des agnostiques et des athées qui vivent sur leur territoire?

Écrit par : Mario Jelmini | 01/05/2016

L'auteur a raison de dire qu'il n'y a que quelques individus extrémistes et que la majorité des musulmans ne les supportent pas. En revanche, les autres n'ont pas le courage de se dresser contre les fous du djihadisme non plus, comme par ailleurs la majorité des chrétiens ne l'a pas non plus. Vous méritez d'autant plus notre respect.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/04/les-musulmans-venerent-aujourdhui-les.html

Écrit par : Pierre Scherb | 01/05/2016

Si je suis le raisonnement du texte, l'afrique, l'amérique centrale et du sud sont inutiles. une bonne partie de l'asie, l'europe, bref en fait 90% de la population est inutile.

Écrit par : omar se bat contre l'analphabétisme | 01/05/2016

- « ... il n'y a que quelques individus extrémistes et que la majorité des musulmans ne les supportent pas. En revanche, les autres n'ont pas le courage de se dresser contre les fous du djihadisme non plus, comme par ailleurs la majorité des chrétiens ne l'a pas non plus. »

Pas LE courage ? Mais alors ... à quoi servent donc les chrétiens à l'humanité ?

Écrit par : Chuck Jones | 01/05/2016

@Mario Jelmini,

- « Les États musulmans respectent-ils cette disposition vis-à-vis des chrétiens, des juifs, des agnostiques et des athées qui vivent sur leur territoire ? »

Ah que ... mais voila une EXCELLENTE question à poser sur "Le Boulevard de l'islamisme - Le blog de Mireille Vallette" ! Quelle chance ! Où trouver autant d'experts en "choses" _musulmanes_, ... avec tous ces gens qui écrivent ici et qui connaissent le Coran par coeur ?

Si les Etats musulmans ne respectent pas cette disposition, c'est forcément parce qu'il y a un verset ou deux, qui dit que ... les Etats ne doivent pas le faire, ... ou ne sont pas obligés de le faire, ... ou qui donne un tas de bonnes excuses aux Etats si les Etats doivent le faire mais ne le font pas. Un petit billet sur cette question que tout le monde aspirant à la paix doit se poser, Madame Vallette ?

Écrit par : Chuck Jones | 01/05/2016

On aimerait savoir si c'est un tître de Kamel Daoud ou de Mme Vallette ?

Écrit par : Deudon | 02/05/2016

@Chuck Jones... hélas

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ..." Le naissent, peut-être, mais le restent-ils? Pol Pot était-il égal en dignité à Einstein, Hitler à Michel-Ange, Mahomet à Amin Dada ?

Quant aux "Etats musulmans", l'islam ne les envisage nulle part. La notion d'Etat lui est aussi étrangère que celles de démocratie, de raison, de laïcité ou d'humanisme. Il ne peut y avoir de pouvoir terrestre donc d'Etat. Ce dont vous parlez, ce sont des appareils organisés qui détiennent un pouvoir politique(dans l'attente d'une oumma universelle soumise à Allah via la charia) en concédant au religieux le droit et la vie sociale.

Mais l'ignorance n'a décidemment chez vous d'équivalent que la mauvaise foi, la confusion mentale et l'embrouillamini intellectuel et linguistique (voir votre dernier paragraphe). Boileau et Descartes vous sont bien étrangers...

@Deudon
A mon sens, le titre de l'article ("En quoi les musulmans ..."), n'est pas pertinent. La bonne formulation aurait été "En quoi l'ISLAM est-il utile à l'humanité?" Dans ce cas la réponse est évidente: en ce qu'il étouffe la vie et glorifie la mort et, plus prosaïquement, en ce qu'il pourrit méthodiquement la vie de ceux qui n'aspirent pas à la mort.

Écrit par : Normandy | 03/05/2016

@Normandy,

- « "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ..." Le naissent, peut-être, mais le restent-ils? ... »
Pol Pot était-il égal en dignité à Einstein, Hitler à Michel-Ange, Mahomet à Amin Dada ? »

Tout dépend si _vous_, vous leur niez leur qualité d'être humain. Mais en leur niant leur qualité d'être humain, vous-même ... "restez"-vous "égal en droits" aux autres êtres humains ? Vous considérez-vous comme ... un Etat, comme ceux qui ont rédigé cette charte, ou d'importance _ supérieure_ à l'être humain, avec des droits supérieurs, en oubliant opportunément le préambule de la charte ?

- « Mais l'ignorance n'a décidemment chez vous d'équivalent que la mauvaise foi, ... »

L'ignorance ... je crois savoir ce que c'est, mais j'en suis vraiment pas sûr. Vous même, l'avez vous une fois rencontrée ?

Quant à ma mauvaise foi, si je suis si ignorant, comment faire la différence entre ma bonne foi et ma mauvaise foi ? Ne confondriez vous pas "mauvaise foi" et "doute" ?

- « ... l'embrouillamini intellectuel et linguistique (voir votre dernier paragraphe). »

Essayez vous de dire que ... vous n'avez pas compris ... mais votre foi vous empêche de laisser paraître votre ignorance ? Ou est-ce parce que vous avez peur de laisser croire que vous êtes ... même juste un petit peu ... ignorant ?

- « Boileau et Descartes vous sont bien étrangers... »

"L'ignorance vaut mieux qu'un savoir affecté."

"La raison est la seule chose qui nous rend hommes."

- raison, nom féminin
Faculté propre à l'homme, par laquelle il peut connaître, juger et se conduire selon des principes

- principe: nom masculin
Règle définissant une manière type d'agir et correspondant le plus souvent à une prise de position morale.

A votre santé.

Écrit par : Chuck Jones | 04/05/2016

@Chuck Jones

Raison : «La faculté pensante et son fonctionnement, chez l’homme » [Petit Robert]
Raison : « Connaissance naturelle (opposé à ce qui vient de la révélation ou de la foi). » [Petit Robert, aussi].

Ceci pour illustrer vos sempiternels ergotages au service de la mauvaise foi.

Autre exemple : « Tout dépend si _vous_, vous leur niez leur qualité d'être humain ». Belle distorsion ! Je me suis relu et n’ai rien trouvé qui niait à quiconque sa « qualité d’être humain ». Je n’ai rien dit non plus qui contestait une égalité en droits et en dignité (notion d’ailleurs bien subjective, relative et culturelle) à la naissance, comme l’évoque la Déclaration. Je doute, par contre, qu’en évoluant, chaque humain conserve la même « dignité » (Pol Pot et Einstein, p.ex.) et les mêmes droits (un pédophile et Françoise Dolto, autre ex.).

Boileau : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément ».

Sans n’attendre de vous que des alexandrins (tient, c’en est un …), il y a beaucoup de place entre les textes de Racine et vos amphigouris, que vous « enrichissez » d’une ponctuation absconse alourdissant et compliquant le peu d’idées qu’exprime votre prose.

« … en leur niant leur qualité d'être humain [ce que je n’ai pas fait], vous-même ... "restez"-vous "égal en droits" aux autres êtres humains ? Vous considérez-vous comme ... un Etat [ ???], comme ceux qui ont rédigé cette charte, ou d'importance _ supérieure_ à l'être humain, avec des droits supérieurs, en oubliant opportunément le préambule de la charte ? » Quel charabia ! Cette « prose » illustre d’une part ce que je viens d’exprimer. D’autre part, c’est un triste mélange de sophisme, de déformation et de non-sens. Seriez-vous capable, une fois, d’argumenter rationnellement ? Ou même, pour ne pas trop exiger de vous, simplement rendre explicite votre message ?

« A votre santé ». Dois-je y deviner un message subliminal visant à expliquer votre démarche intellectuelle titubante ?

Écrit par : Normandy | 04/05/2016

Excellent billet auquel je ne permets d'ajouter que si en Suisse nous n'avons pas à première vue en tous cas des Islamistes d'autres ne sont plus très loin de leurs ressembler en recherchant par tous les moyens a exiger de plus en plus une forme de mariage obligé entre les citoyens et Internet
Pauvre monde qui se refuse à l'écoute et qui se permet de faire la morale à d'autres pays

Écrit par : lovejoie | 24/05/2016

Les commentaires sont fermés.