06/05/2016

Grand Conseil: Djemila Benhabib défend la laïcité contre l’intégrisme

L’activiste québécoise a défendu la laïcité devant une commission du législatif genevois et mis en garde contre la tentation d’ «aménagements raisonnables ». L’Association suisse vigilance islam (ASVI) a aussi été auditionnée.


Filles_voile.png

Le 16 avril dernier à Montréal, des dizaines de fillettes de 8-9 ans ont adopté le voile de la charia et fait le serment de le porter jusqu’à la mort. Cette cérémonie relatée par Poste de Veille a lieu chaque année.

L’écrivaine et activiste québécoise Djemila Benhabib a été reçue ce vendredi par la Commission des droits de l’homme du Grand Conseil genevois. Il auditionne les acteurs engagés dans cette problématique à propos du projet de loi du Conseil d’État sur la laïcité. Djemila, que j’ai interviewée récemment, entendait démontrer les dangers des «accommodements raisonnables» dans lesquels le Québec est englué. Le Journal de Montréal annonçait hier cette visite-surprise.

Pour elle, la laïcité ne doit pas laisser place aux revendications communautaristes, dont le foulard et ses déclinaisons. L’égalité entre hommes et femmes est une de ses valeurs phares, comme la 2_benhabib_djemila_12_72dpi.jpgdémocratie en général. Elle lutte avec détermination pour l’une et l’autre, contre les musulmans qui s’attachent depuis des années à les affaiblir, notamment au Québec, l’un des royaumes occidentaux des Frères musulmans et du chiisme iranien.

C’est l’occasion de signaler que deux membres de l’ASVI ont aussi été auditionnés par cette commission d’une dizaine de députés, parmi lesquels Pierre Gauthier, l’un des deux ovnis d’Ensemble à gauche avec Magali Orsini qui exigent une séparation stricte entre le religieux et le politique.

Résumé de nos positions.

Nous avons observé que sans le dire, le PL tente surtout et presque uniquement de gérer les revendications musulmanes? C’est une illusion: aucun pays, laïque ou non, n’a réussi.

Un exemple de l’exiguïté de la marge de manœuvre: l’art.9 de la Convention européenne des droits de l’homme garantit «la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites.»

C’est aussi le cas de l’art. 15 de la Constitution suisse. Et c’est en l’invoquant que le Tribunal fédéral a autorisé le port du voile d’une élève en stipulant qu’«il n’y a pas de neutralité confessionnelle pour les écoliers et écolières». Sur le principe, les musulmans peuvent donc librement pratiquer leurs préceptes dans l’espace public et privé… hormis quelques exceptions, que la Cour européenne des droits de l’Homme a validées telle en France l’interdiction du foulard à l’école et du niqab .

La seule réelle avancée du projet de loi genevois est le bannissement de vêtements religieux par les agents de l’Etat s’ils sont en contact avec le public. Nous avons proposée d’étendre l’interdiction à tous les fonctionnaires, et aux élus.

Un article stipule que «les relations avec les organisations religieuses sont du ressort du Conseil d’État.». Si l’État est neutre, il ne choisit pas ses interlocuteurs, ne privilégie pas telle communauté ou association. Article à supprimer donc, d’autant que nous doutons de la volonté du CE de respecter les conditions qu’il pose à ces relations: le «rejet de tout discours justifiant ou stimulant la haine, le mépris ou la discrimination». Exemples:

A Genève, un imam de la Grande mosquée wahhabite (cf Temps présent du 30.04.015), et celui du Centre islamique refusent de condamner la lapidation et la polygamie. Hani Ramadan les célèbre même dans ses livres. Il défend aussi toutes les discriminations contenues dans la charia, il est adepte du complot «américano sioniste euro-compatible», qui induit le rejet l’Occident, il appelle au djihad, défend les Frères musulmans. Et vu qu’il représente l’écrasante majorité des musulmans du canton par sa présidence de l'Union des organisations musulmanes de Genève (UOMG), il ne reste au Conseil d’État aucune interlocutrice musulmane d’importance à Genève!

Et l’on ne compte pas le travail de recul de la mixité dans les mosquées et associations qui vont jusqu’à débattre sexes séparés (et souvent portes idem). Et comment ne pas taxer de discrimination le rejet 17 fois par jour dans les prières des juifs et des chrétiens?

D’après un autre article, l’État peut soutenir "des actions favorisant le dialogue interreligieux et la paix religieuse". Article à supprimer: c'est aux religions elles-mêmes d’entretenir ou non un tel dialogue, l’État –neutre- n’a pas à s’en mêler.

Les formations proposées aux professionnels en contact avec des musulmans et les manifestations du Bureau pour l’intégration des étrangers (BIE) sur lesquels compte le CE pour l’apprentissage de la laïcité suscitent à l’expérience notre plus grande méfiance.
Les conférences, expositions et formations consistent surtout à nous faire admettre certaines mœurs et discriminations de l'islam, dont le foulard.

Deux exemples:

seminaire_entete_high.jpgLe Centre islam de Fribourg et sa première formation continue. L’image montre d’emblée un des objectifs: faire accepter le foulard.

Quant à la présentation intérieure, elle utilise les clichés habituels: islam «religion méconnue», «les musulman souffrent de stéréotypes». Les intervenants vont donc «déconstruire certaines représentations».
Une question n’est jamais posée : ces formations ont-elles pour but de faire comprendre et accepter des différences de traitement, voire des discriminations, ou d’explorer des chemins d’adhésion aux valeurs de notre démocratie, dont: l’égalité de traitement entre élèves, patients, travailleurs... administrés en général?

Oserait-on aborder ce sujet dans un séminaire: «Les valeurs suisses sont souvent méconnues des musulmans», «les Suisse s’interrogent au sujet de pratiques revendiquées par les musulmans». «Ce séminaire s’efforcera de déconstruire certaines représentations véhiculées par les musulmans sur les Occidentaux.»

Et le thème suivant, qui intéresserait pourtant nombre de citoyens et de professionnels, restera-t-il encore longtemps impensable:

«Des imams témoignent: Coran et hadiths du Prophète: comment nous abordons le traitement des femmes, le statut des religions, l’esclavage, l’apostasie, les châtiments corporels.»

Autre exemple. Le Bureau de l’intégration des étrangers (BIE), comme ses frères des autres cantons, parait obsédé par l’envie de nous faire accepter le foulard. Il n’hésite pas pour ce faire, comme d’autres organismes de l’État et des ONG subventionnées, d’acheter d’onéreuses expositions.

Récemment, une soirée assez surréaliste était organisée par le Service égalité de l'université avec la participation du délégué du BIE et d’organisations musulmanes. Une nouvelle et très onéreuse exposition a été présentée, consistant en 50 portraits de femmes dont la moitié en foulard. Le message était particulièrement confus. Une bonne partie de la soirée a été consacrée à l’épopée du courageux Délégué à l’intégration, qui a tenté d’apporter son appui à des stagiaires en pharmacie voilées, dont les patrons ne voulaient pas. Ses visites à des patrons-pharmaciens et… à des imams se sont soldées par un échec.

Enfin, l’ASVI refuse aussi, au nom de la laïcité, «l’enseignement du fait religieux dans les établissements scolaires publics». Les cours de culture, d’histoire, de géographie ou artistiques suffisent. Enseigner l’islam signifie édulcorer… sous peine de très vives réactions.

Contre-projet

Magali Orsini, Pierre Gauthier et quelques autres députés proposent un contre-projet. Il rejoint en grande partie nos positions, car il impose une stricte séparation de l’Église et de l’État.

Nous craignons cependant qu’il conduise à interdire des signes et manifestations liés à notre patrimoine chrétien, par exemple une crèche, voire des sapins de Noël. Ce serait se soumettre à l’intolérance de communautés musulmanes, seules à contester ces expressions de notre histoire et de nos racines.

 

18:07 Publié dans ASVI, Genève, Politique | Tags : djemila benhabib | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Il serait bon que la Convention européenne des droite de l'homme fût complétée par ces trois mots 'et des devoirs'.
Surtout celui de la discrétion en matière religieuse, qui nous éviterait
la vison de prières de rue dans une position obscène. C'est juste un exemple.

Écrit par : andré thomann | 06/05/2016

Encore une fois je vais me répéter: l'islam n'a pas à être considéré comme une religion: c'est une idéologie politique qui vise la conquête du pouvoir, qui plus est totalitaire. Quand donc le comprendra-t-on?

Écrit par : Johann | 07/05/2016

Se présenter comme une religion, permet de se fondre dans la foule, un concept de conquête largement utilisé par les adeptes de l'islam, "ni vu ni connu le t'embrouille" c'est le seul moyen actuellement, avec les pétrodollars, de faire imploser l'Occident.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Au nom de la belle conscience et des croyances tout peut se faire, même les crimes les plus abominables.

Écrit par : Pierre NOËL | 07/05/2016

"Dieu égare qui il veut" (Le Coran VI:39; dans le même sens: VII:155), "nombreux sont ceux que Dieu égare” (Le Coran II:26), "ceux que Dieu a voués à l'égarement" (Le Coran IV:88, traduction Tawhid), "Dieu prolongera sans fin leur égarement" (Le Coran II:15), “il n’y a pas de guide pour celui que Dieu égare” (Le Coran VII:186): espérons que les membres de la Commission des droits de l'homme du Grand Conseil genevois (puis, par la suite, ceux du Grand Conseil lui-même) ne se laisseront pas égarer! Par ailleurs, s'il est vrai - comme le pensent les chrétiens - que “Satan” est "celui qui égare toute la terre” (Apocalypse 12:9, traduction Segond 21), il est permis d'en conclure que le Dieu de l'islam n'est autre que le diable. En tout cas, la distinction entre ce qui vient de Dieu et ce qui vient du diable n’est pas toujours facile à opérer. Au point qu’on en arrive à se demander si ces deux monstres sacrés ne se réduiraient pas, en fin de compte (à moins qu'il ne s'agisse que d'un conte), à une seule et même entité,,,

Le mot de la fin à un Genevois: “On ne s’égare point parce qu’on ne sait pas, mais parce qu’on croit savoir” (Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l’éducation).

Écrit par : Mario Jelmini | 08/05/2016

Ayant passé la moitié de ma vie dans des pays Arabo-musulmans,ce qui sous entend ma connaissance du réel de ces pays où l'Islam est religion d'état et où aucun Européen ne peut y vivre, surtout pour les femmes, je suis atterré par la naïveté occidentale et surpris par l'efficacité des associations et organisations Islamique qui se servent de nos lois et de nos liberté pour imposer l'Islam qui est aussi une idéologie d'un autre âge .
Les opinions publiques comprennent peu à peu ce qu enfante l'Islam la où il s'installe. Même si l'immense majorité des musulmans ne bascule pas dans le djihadisme et le terrorisme islamiste, vous remarquerez que les conditions du désastre sont identifiées. ..immigration musulmane ghettoisee, mosquées, prêches, foulard, djellaba, quartiers ethniques purifiés, halal où les charcuteries et débits de boissons alcoolisees sont bannies, ramadan et imposition des pratiques islamique etc...c'est le terreau indispensable pour rendre possible les attentats , se réunir, s'organiser, planifier, cacher des armes, fabrication d'explosifs etc...
C'est bien la responsabilité des politiques, des maires et aussi des populations qui souvent ne veulent pas regarder comme Molenbeek....
Ce qui est surprenant, c'est nos idiots utiles qui au nom de l'égalité, l'humanisme etc... aident ces islamistes à infecter nos sociétés ( écoles, universités, entreprises, espace public, administrations, partis politiques, surtout les verts-ecolo-socialo-gauchistes etc...)
Quand les européens prendront ils conscience que commencer a céder a des accommodements et arrangements, même mineurs conduit à faire entrer le loup dans la bergerie.

Écrit par : Un observateur | 08/05/2016

Nous ne pouvons plus parler de "vacances de Pâques" il faut dire "vacances de printemps pour ne pas "blesser les musulmans.

L’étranger n’est pas le problème en tant que tel, mais ne mélangeons pas tout. Les merdias, les collabos et certains religieux nous enfument en faisant référence aux immigrés polonais, espagnols, italiens, portugais, yougoslaves de l’ex Yougoslavie et d’autres qui sont avant tout des chrétiens, croyants ou non.
Faire appel à ces gens ne pose pas de problèmes majeurs, nous avons à peu près les mêmes mœurs, les mêmes convictions de bonheur, d’idéal de vie croyants ou non-croyants, le respect des enfants et des femmes, un besoin d’égalité, même si dans bien des cas c’est un leurre.
L’objectif de l’époque d’après-guerre était de répondre aux désastres de la guerre avec ses millions de morts et handicapés, reconstruire l’Europe, répondre à l’ère industrielle dont la standardisation des usines de productions etc.
Se souvenir des plus de 30 millions de morts Russes, de vingt millions de morts non Russes, et de la Shoa avec l’extermination des juifs au nom de deux croyances racistes, le communisme et le nazisme.
Des religieux chrétiens liés comme des frères siamois à des politiciens ont soutenu l’idée que certains pays comme la France, manquaient de spiritualité, ne croyaient plus, désertaient les églises et les temples, les campagnes, abandonnant les valeurs pour aller vivre en ville, brefs, en résumé le manque de croyances religieuses était la cause de tous nos ennuis.
Nos idiots et détraqués ont pris cela pour argent comptant, puis, s’appuyant sur des “études”, il fallait repeupler nos campagnes et nos villes afin de répondre aux besoins industriels et maintenir l’activité…..
Nous avons vécu cette période en direct dans quelques régions de France ou les discours étaient les mêmes à Paris et dans les églises rurales ou les bistros, Lyon, bordeaux, Marseille etc.
Ainsi, nous avons bizouillé et bidouillé avec des despotes -musulmans et les monarchies -musulmanes au travers des affaires, de la corruption, afin de nous assurer les énergies fossiles à des prix corrects. Les peuples musulmans n’en ont pas profité puisque dirigés par des royautés et des despotes qui pensent à eux à leurs familles, leurs obligés, quant aux peuples, eh bien qu’ils se contentent de ce qu’ils ont, allah l’a voulu ainsi, vous irez au paradis, priez.
Ce système a abouti aux désastres que nous connaissons aujourd’hui, nous avons une forte migration musulmane en Europe, alors que nous n’avons plus les moyens de garder notre système social français, le meilleur au monde. Nous n'avons pas élus des gens pour nous islamiser sur notre dos et nos deniers.
L’étranger n’est pas le problème et ce, quel que soit la couleur de sa peau. Ce qui pose problème, ce sont ses croyances, ses références éducatives et ce qu’il a dans sa valise pour le guider. Et là, nos z’élus guindés nous ont enfumé, entubé, sodomisé, menti en installant l’islam et ses mosquées et ce, quel que soit les tendances musulmanes, chiites, sunnites etc, les écoles coraniques, dans le but de combler le vide dont parlaient les religieux et leurs politiciens.
L’islam est conquérant dans sa raison d’être, avec des bouquins criminogènes, dangereux, qu’il faut prendre le temps de lire avec précaution. Grâce aux différents experts comme Sami Aldeeb et bien d’autres, il est facile avec un peu de temps et de volonté de s’instruire, en même temps, bien s’informer..

Il faut lui faire confiance et être courageux.

Nous avons également à notre disposition comme modèles, les 57 pays musulmans qui tentent de nous faire avaler que les musulmans avec leur coran ont tout inventé, c’est inscrit soi-disant dans le bouquin révélé, par un ange nommé Gabriel, (bizarre que ce soit le même que chez les judéo-chrétiens!) révélé à un chef de tribus illettré, et pas de ce qu’il y a de plus net en matière d’humanisme, puisque selon des experts musulmans et d'autres c’était un pédosanguinaire. (Peut-être ?).
L’islam conquérant, est politique avec ses normes, en aucun cas religieux tel que nous le pensons et percevons en Occident. S’installant dans nos pays par la grâce du saint esprit mahomet et allah, ils ne reconnaissent pas nos valeurs, nos mœurs, notre histoire, voir même, ils rejettent la religion judéo-chrétienne, ce christianisme qu’ils veulent détruire par tous les moyens. Sont visés particulièrement les juifs et les Athées ou non croyants.
Parmi eux, des musulmans réussissent à perforer la gangue des croyances pourries de l’islam dans leur tête, ce faisant, ils peuvent éventuellement devenir des personnes pouvant occuper un poste à très haute responsabilité. Il y en a, dont ce chef d’entreprise syrien habitant en France, il est le n° 1 mondial concernant son entreprise. Mais ils sont combien dans ce cas? 1 Sur 10 000? sur 100 000? Nous manquons de chiffres malheureusement, puisqu’il est interdit de chiffrer le nombre de musulmans en Europe. Nous savons que pour plus de 1 milliard de musulmans, il doit y avoir 1 ou deux pris Nobel !
La plus grande majorité d’entre eux n’ont aucune qualification, certains sont tellement englués dans leurs islamosité, dézingués mentalement, ils ne peuvent réfléchir et penser par eux-mêmes, pour eux, c’est donc à la mosquée ou dans des groupes plus ou moins composés de tarés, fous de dieu et des petites vierges, qu’ils apprennent à rester avant tout, -musulmans. Ils se prennent une bombe faisant 20 morts, c’est toujours “grâce à dieu” qu’ils sont encore là en terminant “si dieu le veut” c’est de la démence.
Nous avons les mêmes idiots avec des journalistes chrétiens voyant des miracles partout même pas reconnus par le vatican! lors d’un accident, une catastrophe naturelle due au grand architecte, il suffit d’un rescapé vivant et c’est le miracle, sous-entendu que dieu hibou des croyants a laissé tuer les autres, ce qui est absurde et démentiel.
Savoir ce que ces étrangers ont dans la caberluche est important, déjà en s’informant ici ou ailleurs avec l’aide des experts, il est aisé de “savoir ou se faire avoir””
Oui nous avons besoin d’immigrés en France et en Europe, mais des gens qui doivent avoir -obligatoirement un contrat avec des obligations autres, que celles figurant dans le bouquin en rien révélé. Des gens qui se mettent en conformité avec nos démocraties en respectant nos lois et nos valeurs.
Nous sommes loin, très loin du compte car l’islam nous a coûté très cher en vies humaines, en argent, en termes d’image en tant que pays avancés, en conflits régionaux et mondiaux. Ça suffit, il faut stopper le massacre et l’islam tel qu’il est prêché, étudié et inculqué aux enfants musulmans. Ce sera certainement impossible, car pour eux, le bouquin est une révélation divine, l’islam est la vraie et dernière religion de la planète, ils sont les meilleurs, il ne leur reste plus qu’à nous imposer leur charia, leurs normes divines.
Les 57 pays musulmans ont les moyens de nous imposer l’islam, grâce aux collaborations avec un Occident ou les dirigeants n’ont aucune passion pour nos « états d’âmes » Réformons nos systèmes d’éducation, de formation, favorisons les jeunes entrepreneurs par des conseils et des formations adaptées, réalisées par des initiés, pas par des cons de fonctionnaires, ou associations bidons style le nouveau plan anti djihad de Valls.
Ne nous plions plus à cette mascarade pro islam qui détruira nos enfants et petits-enfants les menant dans des conflits très durs.

s'informer et s'instruire c'set également ici:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/

Comme il faut protéger les fables et croyances des monarchies et leurs religions, il faudra beaucoup d’énergie et de moyens pour éradiquer le monstre.

Le paperon blanc, grand traître de la chrétienté catholique, fait place à l'islam, peut-être donnera-t-il le vatican à un grand ténor de l'islam en échange de sa vie ou de pétrodollars? Qui peut savoir.

Écrit par : Pierre NOËL | 10/05/2016

Les commentaires sont fermés.