01/08/2016

Mireille Vallette trop critique: interview TV interdite

Durant une demie-journée, lumière, son, cadrage, questions ont été mis en musique  par quatre collaborateurs de la Télévision suisse romande. Je devais faire quelques apparitions dans une des émissions d'une série consacrée à l'islam et aux musulmans durant une intense et lénifiante semaine. A l’écran, il en est resté 30 secondes. Voici l’essentiel, tiré de mon enregistrement. Ce sera la dernière interview de cette série.

Interviews: deuxième parution (12)


O7/05/2015

Je devais passer dans le programme "Des minarets à la burqa". Finalement, c' est Saïda Keller Messahli, déjà mise à contribution dans plusieurs autres de ces émissions qui m'a "remplacée". De gauche (quoique très critique), musulmane, qui ne condamne pas les textes de l’islam mais leur «instrumentalisation», elle était très opposée à l’initiative sur les minarets. Elle est aussi très critique vis-à-vis de l’UDC. Bref, la préférence Saïda (une femme que j'aime par ailleurs beaucoup) était une évidence.  Voiic donc de quel discours les téléspectateurs doivent être protégés.

-De quand date votre intérêt pour ce sujet?

De la révolution iranienne de 1979. Je ne connaissais pas grand-chose à l’islam, mais je sortais des années héroïques du MLF grâce auxquelles de grands progrès avaient été réalisés en matière d’égalité… Et je vois naitre une dictature théocratique qui commence par liquider tous ses alliés laïques. Quant au traitement réservé aux femmes, je n’en suis pas revenue! Couvertes de haut en bas, victimes de multiples discriminations, du rétablissement de châtiments moyenâgeux, de l’autorisation d’être mariées dès l’âge de 9 ans parce que le prophète a consommé avec une de ses épouses à cet âge-là. Tout cela m’a sidérée. J’ai commencé à lire sur l’islam pour tenter de comprendre. Et je n’ai plus arrêté.

-Vous dites mener ce combat en tant que femme et démocrate. Expliquez-nous.

Femme, parce que le féminisme est le combat de ma vie, et démocrate parce qu’il n’y a pas d’égalité entre hommes et femmes dans un quelconque autre régime que les nôtres, et que les libertés, la séparation des pouvoirs, les valeurs humanistes sont des choses auxquelles je tiens comme à la prunelle de mes yeux. Or, l’islam les menace.

-Avez-vous fait campagne sur l’initiative anti minarets?

Mon livre, «Islamophobie ou légitime défiance?», est sorti par hasard quelques mois avant cette votation. J’ai simplement dit lors d’interviews que si le débat sur l’islam avait lieu, je m’opposerais à cette initiative et que dans le cas contraire, je m’abstiendrais. Le débat n’a pas eu lieu et je me suis abstenue, ce que je regrette, j'aurais dû refuser.

-Pourquoi pensez-vous que ce débat n’a pas eu lieu?

Il s’est limité à savoir si l’initiative était une atteinte à la liberté de culte. On a accusé les auteurs d’être xénophobes, racistes, etc. On n’est pas entré en matière sur les raisons qui expliquaient cette initiative. Or, des musulmans prenaient de plus en plus l’offensive pour imposer à nos sociétés des régressions intolérables. Le refus des minarets, c’est un appel: «Mesdames Messieurs les politiciens, mettez des limites à cette expansion de l’islam régressif!» Cet appel n’a pas été entendu et cette votation a été considérée comme le sommet du racisme et de «l’islamophobie».

On n’a pas non plus entamé un débat de fond. Depuis que je m’intéresse à l’islam et à ce qu’il produit dans nos sociétés, je lis des textes, je traite de thèmes liés au Coran. Je cite dans mon premier livre une trentaine de versets qui incitent à tuer, à combattre les autres religions. Or, jamais cette question n’est posée: «Messieurs les imams, qu’enseignez- vous, que gardez-vous de ces textes? Comment pouvez-vous dire que chaque mot du Coran est valable pour l’éternité, donc aussi des injonctions inhumaines comme l’amputation des voleurs, le traitement misogyne des femmes, l’approbation de l’esclavage et du viol des prisonnières, etc.?»

Donc si un imam me dit que l’islam est une religion de paix et de tolérance, je demande: que faites-vous des versets qui vous contredisent? Ce contenu violent est dénoncé par d’innombrables musulmans, y compris dans les pays arabes. Ils appellent à une vaste réforme de l’islam. Abdelwahab Meddeb souligne cette violence et estime qu’il faut la prendre à bras-le-corps. Or ceci n’a jamais été fait.
Les assassinats de Paris ont été commis au nom d’un Mahomet idolâtré par les musulmans. En lisant sa biographie officielle, on découvre que c’était un chef de guerre, qu’il a ordonné des assassinats, notamment de poètes et de satiristes, qu’il a torturé un homme pour lui faire avouer où était son trésor, puis l’a fait exécuter et s’est attribué le soir-même sa veuve. Il a fait décapiter 600 à 900 hommes qu’il avait capturés et a vendu en esclavage les femmes et les enfants. La seule raison donnée est qu’il a défendu l’islam.

Et le djihad ordonné par le Coran, soit le combat contre les non-musulmans, se poursuit aujourd’hui.
En lisant récemment ce Coran de A à Z, j’ai quand même été abasourdie par son degré d’intolérance. Toutes les trois pages, les «incrédules», c’est-à-dire tous ceux qui ne partagent pas la religion d’Allah, sont insultés, traités de pervers, de criminels, de bétail. Et sont condamnés à l’enfer pour le seul fait de n’être pas musulmans. Voilà ce que j’aimerais discuter avec des musulmans. Ceux que j’ai contactés ont refusé. Ils ne parlent pas avec des islamophobes, ce merveilleux terme qui permet de clore un débat… qui n’a pas commencé. C’est une immense plaisanterie!

Nous vivons sur ce que Daniel Sibony appelle «le grand secret», soit ce que contiennent ces textes que ni nos politicien, ni nos élites, ni nos médias ne veulent découvrir.

-Est-ce qu’il ne faut pas avoir un regard sur le contexte de ces textes écrits il y a des siècles des siècles, comme l’Ancien Testament des chrétiens et des juifs?

Il y a une grande différence entre ces trois religions. Les deux premières ont des textes qui ne sont pas censés avoir été écrits de la main de Dieu, mais par des hommes et ça permet une exégèse plus facile. Lorsque vous avez un Coran censé avoir été écrit directement par Dieu, ça se complique. Il n’y a pas longtemps, Hani Ramadan disait sur vos ondes qu’on ne peut pas changer UNE LETTRE du Coran. Et c’est ce qui est enseigné dans les mosquées: le Coran est la parole de Dieu pour l’éternité. Le Coran est parfait. Le Coran ne peut pas être modifié. Il y a là quelque chose de spécifique à l’islam.

Deuxième remarque: je ne suis pas intéressée par les religions. Je suis intéressée par les effets qu’elles produisent aujourd’hui sur nos sociétés. Par exemple, je ne vois pas de juifs se faire exploser au nom du judaïsme, je ne vois pas de chrétiens se faire exploser au nom du christianisme.

-Quels sont les effets concrets que vous voyez en Suisse aujourd’hui ?

Je vois beaucoup de régressions. Il faut dire que la révolution iranienne a provoqué un incroyable mouvement de retour à l’intégrisme, à une lecture littéraliste des textes dans l’ensemble du monde musulman, mais aussi dans nos sociétés. Nous avons observé de plus en plus de comportements sexistes, à commencer par le voile... jusqu’au niqab. Entre les deux, il n’y a pas de différence de nature: l’exigence de couvrir son corps et ses cheveux est imposée pour aider les hommes à maîtriser leurs pulsions sexuelles. Dire, comme le font des femmes aujourd’hui que c’est par exemple «par respect pour dieu», «parce que je me sens tellement mieux!», ce sont des balivernes.

Nous avons aussi l’exemple de toutes ces mosquées qui organisent des conférences où femmes et hommes sont séparés et si possible entrent chacun par une porte distincte. Dans ces lieux, on ne voit très souvent dans les reportages que des hommes. C’est qu’ils occupent à la fois le pouvoir et l’espace privilégié. Les femmes sont reléguées derrière ou en haut, on les voit peu.

Question effets concrets, nous avons aussi les demandes de dispenses de natation, puisque cet islam archaïque combat la mixité, et que nos édiles acceptent. Je peux vous citer les paroles de Michael Fiaux qui était en 2010 responsable de la formation dans le canton de Vaud: «Nous n’obligeons personne à prendre des cours de natation. Lorsque les enfants grandissent, nous essayons de séparer garçons et filles pour les cours et si nous ne pouvons pas, nous acceptons les dispenses.» A l’heure actuelle, ces édiles disent plutôt: «Les cours de natation sont obligatoires, mais les filles peuvent porter un burkini Pour moi, c’est une horreur! D’autres exemples récents? Un local accordé comme salle de prières dans une HES genevoise; Jelmoli Zurich qui met à disposition un espace de prières pour ses clients musulmans; la commune de Vevey qui vote un crédit destiné à payer les intérêts d’un emprunt d’une association musulmane, une crèche appelée «Mini Ummah» gérée par des islamistes et subventionnée par les autorités bâloises…

-Depuis 1981, la Constitution garantit l’égalité des sexes. Avez-vous si peu confiance dans les institutions démocratiques?

Les institutions, je pourrais avoir confiance. Mais dans ceux qui les détiennent, je n’en ai aucune! Ce sont les mêmes qui acceptent avec une extraordinaire complaisance des demandes totalement opposées à cette égalité. On peut parler du foulard à l’école, par exemple. Ma fille était en classe avec une fillette de 10 ans qui portait le foulard. Il prive ces filles de leur enfance, il les désigne comme objet sexuel. L’école le leur confirme. Et que l’on traite les gens qui s’opposent à cette régression d’«islamophobes», ça me donne la nausée!

-La constitution garantit la liberté de croyance et de conscience. Priver des femmes de pratiquer un métier parce qu’elles portent le voile, n’est-ce pas anticonstitutionnel?

Si c’est anticonstitutionnel, alors changeons la constitution! Le foulard est le symbole de l’asservissement millénaire des femmes en Islam. Tous les groupes djihadistes ont pour première priorité de les couvrir de haut en bas, parce que le corps des femmes est une tentation à laquelle pourraient succomber les hommes. C’est une vision à laquelle je ne peux évidemment pas adhérer. Je trouve assez extraordinaire, dans une conjoncture où tant d’atrocités sont commises contre les femmes par cette religion, que nos autorités, nos politiciens, nos intellectuels ne soient pas plus critiques par rapport à ce foulard, qu’ils ne disent pas plus souvent et même jamais que porter ce foulard est simplement indécent!

-Nous avons rencontré plusieurs femmes qui nous ont raconté comment elles vivent ce voile. Plusieurs sont universitaires et elles sont discriminées à cause de ce signe religieux. En tant que féministe, cette cause devrait vous interpeler ?

En tant que féministe, accepter le port du voile serait une contradiction absolue. Le voile a une seule signification: «Je ne veux pas exciter les mâles». De plus, dès le moment où une femme le porte, elle a un lien fort à sa religion, très conservateur. J’aimerais demander à ces femmes comment elles s’arrangent avec le Coran qui préconise d’innombrables discriminations envers les femmes.

-Ces femmes se déclarent féministes islamiques. Qu’est-ce que cela vous inspire?

C’est incompréhensible! On ne peut pas porter le voile en étant féministe. D’ailleurs, je n’ai jamais vu ces femmes descendre dans la rue et protester contre le fait qu’on oblige tant de leurs "sœurs" dans les pays musulmans, à le porter et à porter des habits pires encore. Pourquoi ces femmes ne militent-elles pas pour la libération des femmes dans les pays musulmans? De toute manière, pour moi, «féministe musulmane» c’est une contradiction dans les termes.

-Vous vous en prenez violemment aux médias dans votre blog. Les journalistes comme moi sont des charlots. Expliquez-moi.

Oui, j’en veux beaucoup aux médias. Pour la plupart, parler des musulmans, c’est prendre un micro ou un DSC_0022.JPGstylo et demander: «Que pensez-vous de ceci ou de cela? Ou bien: comme ça doit être dur d’être stigmatisé après les attentats de Paris!» Récemment, Le Temps a fait un article de ce genre dans la mosquée la plus radicale du canton de Vaud. Mais ces musulmans ont très bien appris à parler aux médias.
Je n’ai jamais vu un journaliste qui ait lu le Coran et pose des questions dérangeantes. Ils me donnent l’impression de ne rien connaître de l’islam. Jamais par exemple, je ne les ai entendus soulever les graves questions que pose la biographie de Mahomet. Jamais!

-Antoinette de Weck et la commission sociale de la Ville de Fribourg ont pénalisé une femme qui refuse de se dévoiler pour une mesure d’insertion dans l’accueil extra-scolaire. Qu’est-ce que cela vous inspire?

Cette décision me paraît frappée au coin du bon sens! Le foulard est un signe religieux, rien d’autre. C’est aussi un extraordinaire outil de prosélytisme: «Regardez-moi, je suis fière d’être musulmane!». Toutes les administrations devraient interdire le foulard à leurs employées. Les fonctionnaires représentent et mettent en pratique les lois et la constitution, dont fait partie l’égalité entre hommes et femmes.

-Que pensez-vous de la laïcité à la française?

Je n’aime pas parler de laïcité, ce terme est devenu confus. Pour moi, l’important est la sécularisation de nos sociétés, la relégation des religions et de leurs manifestations dans la sphère privée et les lieux de culte. Tout le contraire de cette fraction de musulmans offensifs, prosélytes et réactionnaires qui veut imposer ses convictions dans les entreprises, les hôpitaux, les écoles…
Le ramadan cause de grands problèmes dans les entreprises, qui n’apparaissent jamais dans la presse. Mais des gens qui ne boivent ni ne mangent toute une journée et souvent banquettent la nuit sont facilement épuisés. Ce sont leurs collègues qui assument leur travail ou une partie. Ce rite devrait être très encadré. L’année dernière, lors d’une visite à une proche à Belle-Idée, je demande un article de toilette à une soignante. Elle entre dans un local et en ressort aussitôt en riant: «Ce n’est pas ici! Je ne sais plus où j’en suis, je fais le ramadan!»

-L’islam prosélyte, revendicateur, obscurantiste, ce n’est pas l’islam vécu par l’immense majorité des musulmans de Suisse.

Le problème, c’est que ces musulmans ne servent à rien. On ne les voit pas, on ne les entend pas. On ne les a jamais vus par exemple faire une manifestation contre le sexisme de leurs coreligionnaires. Je suis très heureuse que cette majorité existe, si elle existe, mais ce sont les fondamentalistes ont gravement affaibli notre démocratie: affaire Rushdie -trois meurtres-, assassinat de Théo Van Gogh, artistes menacés de mort pour avoir monté un spectacle qui met en cause l’islam…

Certains affirment ici qu’il ne faut pas caricaturer le prophète, parce que les musulmans sont si sensibles… Ce sont de grands naïfs! En réalité, c’est tout l’islam qui ne doit pas être critiqué, aussi bien les textes que les comportements. Et la liberté d’expression qu’on a tant célébrée le 11 janvier est morte et enterrée. La démocratie s’est affaiblie d’une manière terrifiante. Donc, bravo à nos élites, bravo à nos intellectuels, bravo à nos journalistes de nous avoir traités depuis des années d’«islamophobes» lorsque nous tentions d’alerter. Parce que maintenant, la liberté c’est terminé!

Et je pense, oui, que les médias sont en partie responsables d’avoir taxé de racisme ceux qui mettaient en garde. En Suisse, nos musulmans sont peut-être majoritairement pacifiques, mais nous avons aussi nos radicaux, nous avons aussi des jeunes qui sont partis faire le djihad. Nous avons nourri des vipères en notre sein. Nous devons faire face, mais nous ne savons plus comment. Tous les pays européens sont confrontés, par exemple, à une forte composante de Frères musulmans, Suisse comprise. Ce courant fait le lit du radicalisme, du fanatisme et parfois du djihad.

-Est-ce que les musulmans ne sont pas pris en otage par ces groupes?

Je n’en suis pas sûre. Nous n’avons pas de recherches dignes de ce nom en Suisse. Nos chercheurs ne cherchent qu’à nous convaincre que tous les musulmans sont merveilleusement intégrés. «La Suisse des mosquées» en est un bel exemple. Et le groupe de femmes de Meyrin accepté dans le cartel des associations de la commune et qui se disent féministes, ouvertes, progressistes va en course d’école… à la kermesse des Frères musulmans du Bourget! Ça me rend un peu méfiante!

 

19:08 Publié dans Suisse | Tags : deuxième parution | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

Commentaires

La responsabilité des médias en Suisse comme en Europe est avérée, ceux-ci sont le plus souvent à la solde des politiques, des monarchies et leurs religieux.

Le féminisme islamique est bidon; cela s'appelle se fondre dans la foule en imitant les autres, c'est répugnant. La femme n'est pas un saucissons que l'on enveloppe pour un dieu ou un taré. L'islam n'est donc pas une religion mais un support aux monarchies islamiques afin de conquérir le monde. C'est un concept guerrier, politique et fasciste.

Le Roi du Maroc Hassan II avit déclaré que les musulmans ne pouvaient s'intégrer, ils ne seraient jamais des bons français. Erdogan le criminel, comme Ouhari Boumédième ont fait des déclarations hostiles, Khoménei l'iranien que la France à bichonné à Nauphle-le-château pendant des années a remis l'islam au devant de la scène internationale en boostant le chiisme et les autres -contre l'Occident.

Bien d'autres chefs musulmans nous ont déclaré une guerre psychologique et financière, mais nos politiciens et le traître du vatican François II sont les gardiens du système monarchique qu'il soit musulmans ou judéo-chrétien. Les pétrodollars sont à la base de notre islamisation et des guerres en Irak, Syrie, Afghanistan et autres. Lorsqu'ils parlent de valeurs c'est en fonction des intérêts industriels et financier, des peuples ils s'en foutent.

Mireille Vallette, vous faites votre devoir de femme Libre, vous savez de quoi vous parlez en ce qui concerne l'islam et ce qu'il cache. 57 pays musulmans vous donnent raison sur cette réalité. Nous ne voulons pas de ce concept, nous refusons la solution du vivre avec des islamo-nazis proposé par les dirigeants actuels de l'Occident.

Ils seront combattus par les urnes et les mots. S'ils vont trop loin (c'est le cas actuellement) et continuent de prendre les peuples pour des zozos soumis aux fables des royautés islamiques ou non, ils auront des mauvaises surprises, les peuples ont le droit de se révolter violemment ou non.

Bravo, continuez, nos enfants et petits enfants vous accorderont les honneurs.

Écrit par : Pierre NOËL | 01/08/2016

Cela devient très intéressant! Voilà que Frère Hani qualifie El Assad de "tyran", c'est déjà cocasse, car c'est Israël qui le considère comme son principal ennemi. En principe les ennemis de mes ennemis sont mes amis, mais voilà, le père El Assad a fait le ménage chez lui (comme Al Sissi en Égypte actuellement et on ne lui reproche pas grand chose) et cela reste en travers de la gorge du Frérot. Encore plus cocasse, Frère Hani soutient Erdogan qui est en train de vouloir coopérer avec la Russie et à tout le moins cesser de soutenir les assassins, d'où un premier résultat: l'encerclement d'Alep par les forces gouvernementales. Mais surtout le masque tombe enfin: Frère Hani qualifie de "révolutionnaires" les assassins, qui ont entre autres récents "exploits" décapité un enfant palestinien.
http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2016/08/01/onu-complice-d-assad-277952.html

Autre cocasserie: le soutien des trotzkystes aux assassins. Pauvre Trotzky! Faire alliance avec les impérialistes yankees pour éliminer El Assad! Et donner le champ libre aux assassins soutenus par l'Arabie.
http://alencontre.org/moyenorient/syrie/rassemblement-devant-lonu-a-geneve-vendredi-5-aout-2016-de-17h-a-18h30-arretez-le-bain-de-sang-en-syrie-protegez-les-etablissements-medicaux-et-la-population-civile.html

Écrit par : Charles | 02/08/2016

Je cite: "Il y a une grande différence entre ces trois religions. (...) Le Coran ne peut pas être modifié. Il y a là quelque chose de spécifique à l’islam."

Je ne peux pas laisser passer ça.

1) Les propos suivants ont été tenus par Jésus, c'est-à-dire par Dieu puisque le Fils fait partie intégrante de la Trinité (Dieu unique en trois personnes):
"Oui, vraiment, je vous l'assure: tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n'en sera supprimé jusqu'à ce que tout se réalise" (Matthieu 5:18).
Qui est-ce qui a dit qu'on ne pouvait pas changer UNE LETTRE de je ne sais plus quel livre?
Aux dernières nouvelles, le ciel et la terre sont toujours en place.

2) Extrait du dernier chapitre du dernier livre de la Bible:
"Si quelqu'un ajoute quelque chose aux paroles de la prophétie de ce livre, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu'un y retranche quelque chose, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre" (Apocalypse 22:18-19).
Comme chacun sait, les prophètes ont été inspirés par Dieu, qui les a chargés d'annoncer sa volonté aux habitants de la terre. C'est donc Dieu qui parle par leur bouche.

Conclusion: la Bible ne peut pas davantage être modifiée que le Coran.

Écrit par : Mario Jelmini | 02/08/2016

"Le voile a une seule signification: «Je ne veux pas exciter les mâles»." J'y vois plutôt un signe de soumission à la règle islamique. Le mot-clé, c'est "soumission"...

Écrit par : Géo | 02/08/2016

Muhammed a probablement fait du copié-collé du livre de l'Apocalypse... Si je suis inspiré par Dieu alors ce que je dis est la Vérité et personne ne pourrait alors contester mes propos. Les monothéismes ont créé l'illusion d'un dieu unique qui aurait choisi ses prophètes dont il ne faudrait pas toucher d'un iota leur perfection humaine. Hors, à première vue, Moïse, Jésus, Muhammed, avaient tous les trois des comportements tout ce qu'il y a de plus humains. S'ils tombent de leur piédestal, le doute s'installe et le dogme s'évapore. Bonjour la liberté d'expression et la liberté spirituelle de tout un chacun. Cela fait très peur au clergé nourri par les peuples et soutenu des dictateurs, rois, empereurs en tous genres et leur clique féodale.

Étrangement, le retour du religieux rime avec le retour des régimes très autoritaires. Les pontes des religieux sont invités à l’Élysée pour réunifier la France... Et les anarchistes sont à la rue traités comme des démons. Il semble que les Ténèbres profitent aux très très riches alors que la lumière de la libération est traitée comme satanique parce que donnant la liberté au peuple contre la terreur des gourous... La fin des monothéismes permettra une appropriation personnelle de la spiritualité sans gourou, sans clergé, sans empereur, sans dictateur, sans roi. Encore faudrait-il que nous survivions à l'Apocalypse annoncée... Dieu a-t-il prévu une suite avec un deus ex machina venant sauver l'Humanité de sa perdition au fond du gouffre de Satan?:-) Personnellement, j'aimerais bien que l'humanité se survive a elle-même ne serait-ce que pour donner un avenir à mes enfants et petits-enfants qui méritent mieux qu'une fin atroce dans un déchaînement guerrier et haineux provoqué par des croyances totalitaires et fascistes pour un dieu qui n'intervient jamais et regarde le spectacle du haut de ces nuages...

Écrit par : pachakmac | 02/08/2016

pachakmac,

"la fin des monothéismes permettra une appropriation personnelle de la spiritualité sans gourou, sans clergé, sans empereur, sans dictateur, sans roi",
Tout à fait, combien de personnes adhèreront à ce don exceptionnel: La liberté de la pensée qui donne un sentiment d'infini et la plénitude de ses facultés.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/08/2016

La première des choses à faire est d'informer le monde sur la réalité de l'islam:

https://louyehi.wordpress.com/2016/08/02/lorsque-le-conseil-francais-du-culte-musulman-nous-enfume-et-pratique-la-taqyia/

La deuxième, est d'informer les peuples sur ce qui les attends:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

La troisième sera le choix des peuples entre la Liberté ou l'obscurantisme, il n'y a aucun doute, il suffit d'aller voir les cimetières militaires, les monuments aux morts et constater que notre Liberté sera préservée, même contre l'islam.

http://www.picardie1418.com/fr/decouvrir/cimetieres-militaires.php

Écrit par : Pierre NOËL | 02/08/2016

Chère consœur,

La désinvolture de la Télévision suisse romande (RTS) à l'encontre des personnes qu'elle invite à s'exprimer sur ses ondes pour ne rien diffuser ensuite de leurs propos, est phénoménale et chronique.

Si les victimes de la parole amputée avaient le caprice de défiler dans la rue pour protester, nul doute qu'elle formeraient un cortège sur huit rangs de Genève à Romanshorn:-)

La radio Suisse romande, pour l'instant, échappe à une telle la culture du mépris des invités.

L'appel à des interlocuteurs spécialisés pour tronquer voir amputer leur discours est particulièrement fréquent si le sujet abordé est chaud et contraire à la doxa du moment.

Tu n'est donc pas la seule à avoir été dérangée, convoquée, et exploitée éhontément par la RTS.

J'en ai récemment été victime moi-même à deux reprises... après avoir œuvré durant 40 ans pour cette chaîne.

Une certaine Anabelle Durand avait sollicité mon interview à la sortie d'un tribunal qui venait de réduire à CHF 200.-les amendes de 10 000 Fr. infligés par la police genevoise au barman de L'Usine qui se permettait de fumer dans cet établissement marginal.

Mon interview n'a jamais été diffusée. Je n'ai nullement été informé des raisons de sa suppression...

À une autre occasion, une femme pasteur de la RTS, Sabine Petermann, m'avait invité à m'exprimer à son micro, alors que j'avais critiqué vertement plusieurs émissions radiophoniques protestantes faisant l'apologie de pratiques de santé occultes. À peine avais-je entamé mon discours que cette singulière intervieweuse a arrêté brusquement l'enregistrement au motif que je ne disposais d'aucun titre ! (académique?) .

Voià donc un instant de gloire pour ces deux intervieweuses hors pair.

Dans les deux cas, le sujet allait à l'encontre de la mode, respectivement : la prétendue « fumée passive létale » et les médecines occultes, magiques.

Mon déplacement en taxi aller-retour m'a coûté 50 Fr. J'aurais été mieux été inspiré de les verser dans le tronc de ladite église où j'avais avais été convoqué.. pour « me la coincer. »

En revanche, un reporter français, Gilles Soulhac, a capté et diffusé deux fois sur Radio Cité mes cinq interviews à la faveur de la parution de mon livre, édité à compte d'auteur : »On m'a volé mon ego témoignage d'une abomination vécue et vaincue »

https://www.publibook.com/on-m-a-vole-mon-ego-tome-i.html/

Tes critiques de l'islam sont mille fois plus sulfureuses que mes deux sujets anodins précités.

Pas étonnant qu'elles déplaisent et soient ainsi brutalement censurées !

À ta place, je produirais une vidéo sur YouTube,avec les mêmes questions et un interlocuteur de ton choix. Succès assuré ! (C'est très simple à réaliser)

Avec mes salutations confraternelles
jaw

Écrit par : Jacques-André Widmer | 02/08/2016

Le monde survivra en fonction de la planète et ce que nous allons laisser aux gamins en héritage.

Écrit par : France d'Arabie | 02/08/2016

J'ai oublié de dire que j'ai pu m'exprimer librement, sans la moindre coupe, en direct et en anglais depuis des années sur RADIO 74 (adventiste) et sur World Radio Switzerland (WRS).

Nul n'est prophète en son pays...(J'ignore la tournure exacte au féminin de ce dicton)

Écrit par : Jacques-André Widmer | 02/08/2016

Géo scripsit: "Le voile a une seule signification: «Je ne veux pas exciter les mâles»." J'y vois plutôt un signe de soumission à la règle islamique. Le mot-clé, c'est "soumission"...

Tout-à-fait d'accord avec Géo, étant précisé que la soumission à la règle islamique implique la soumission de la femme à l'homme. Car "l’homme est le chef de la femme" (verset 3); “L'homme, lui, ne doit pas se voiler la tête: il est l'image et la gloire de Dieu. Quant à la femme, elle est la gloire de l'homme (*). Car ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme, et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance” (versets 7- 10). Voilà qui est clair! Saint Paul (chrétien notoire) et Mahomet (musulman par excellence), même combat! Car les citations qui précèdent sont tirées de la première épître aux Corinthiens, chapitre 3. Félicitons-nous de ce que Dieu et Allah dispensent le même enseignement, quels que soient les messagers qu'il(s) envoie(nt) sur terre pour nous instruire.

Comme on peut lire sur «https://fr.wikipedia.org/wiki/Hijab», le voile islamique est "considéré (...) par certains comme un signe d'appartenance librement consenti et par d'autres comme un outil de réclusion et d'humiliation". Pourquoi les femmes chrétiennes ont-elles cessé de porter le voile? Poser la question, c'est constater que les chrétiennes ont trahi leur religion, trahi leur Dieu. Ce que les musulmanes se refusent à faire: pures et dures, elles resteront fidèles, quoiqu'il arrive, à leur Dieu, à leur religion. Lesquelles faut-il louer? Lesquelles faut-il blâmer?
Errare humanum, perseverare diabolicum.
Tant que des hommes continueront à se conformer à l'enseignement des trois grandes religions monothéistes et de leurs nombreuses succursales, on n'en sortira pas: il y aura des malentendus, des incompréhensions, des contradictions, des frustrations, des oppositions, des violences et des guerres. Ces religions, en effet, sont complètement désuètes, complètement dépassées, à l'image du Dieu qu'elles magnifient. Le fait qu'elles soient très souvent contredites par la science devrait inciter davantage de gens à réfléchir.

Personnellement, je ne ressens absolument pas la chevelure féminine comme un caractère sexuel secondaire destiné à exciter la libido masculine. Une sensualité bien supérieure se dégage du visage, en particulier des yeux et de la bouche. Je suis donc en faveur de la burqa intégrale. Non, non, ce n'est pas ce que je voulais dire! En réalité, je suis pour la nudité intégrale. Non, non! Ce n'est toujours pas ce que je voulais dire. Je recommence. Ce que je voulais dire, c'est qu'il faut cesser d'obliger ou d'interdire au nom de Dieu car si, jusqu'à aujourd'hui, ça semble plutôt l'avoir amusé, rien ne dit qu'un de ces jours il ne va pas se fâcher... D'ailleurs, les attentats djihadistes qui se multiplient depuis quelques années n'indiquent-ils pas que Dieu a déjà commencé à se fâcher, du moins avec les mécréants? Que Mireille et les lecteurs de ce blog veuillent bien m'excuser mais, en ce qui concerne les deux phrases qui précèdent, j'ai été obligé de les écrire puisque, de toute évidence, Dieu a fait descendre sur moi le Saint-Esprit afin que je répande la bonne parole et mette le monde en garde contre toutes ces abominations qui ont pour nom: voile islamique, burqa, nudisme, attentats djihadistes, mécréants, etc. Je suis sûr que Mireille comprendra, et les lecteurs de ce blog aussi, puisque nous avons tous été élus pour mener un combat et que Mireille mène le sien (**), qui nous a attirés sur son blog, de manière exemplaire.

Cela dit, une même femme peut se révéler plus attractive voilée que non voilée - ne serait-ce que parce qu'elle suscite l'envie de soulever le voile... (là, c'est le simple mortel qui parle, ce n'est plus le messager de Dieu).

(*) Exemples: Marie de Nazareth, épouse et gloire d'un Joseph cocufié; Eva Braun, compagne et gloire d’Adolf Hitler; Melania Trump, épouse et gloire de Donald Trump.

(**) Encore une remarque: dans l'interview, Mireille Vallette déclare: "Je ne suis pas intéressée par les religions. Je suis intéressée par les effets qu’elles produisent aujourd’hui sur nos sociétés". Je me suis donc trompé quand, à un certain moment, j'ai eu l'impression de me trouver sur un blog catholique. À la bonne heure! Je peux quand même m'exprimer ici même si je ne partage pas toujours les avis du pape, qui se refuse à établir un lien entre islam et terrorisme.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/08/2016

Charles 05,

Comment allez-vous résoudre ce problème, la Mecque n'est plus dans le bon sens, vous tournez en rond alors que le monde va droit vers son évolution sans l'islam?

http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/tectonique-plaques-australie-tectonique-plaques-affole-gps-63783/

Comment allez'vous faire pour massacrer moutons croyants, chèvres croyantes et autres mammifères de la planète croyants ou non?

Écrit par : France d'Arabie | 03/08/2016

@Mario Jelmini

"Si quelqu'un ajoute quelque chose aux paroles de la prophétie de ce livre, "

Le livre dont il est question est l'Apocalypse. La Bible contient 73 livres et ils n'avaient pas encore été liés ensembles au moment ou l'Apocalypse a été rédigée.

Écrit par : Minona | 04/08/2016

Bonjour

Deux points pour préciser l'article de l'auteure:

Les églises chrétiennes ont, pendant des siècles, elles aussi affirmé que la bible avait été écrite sous l'inspiration directe de Dieu et qu'aucun mot ne saurait en être retranché. Il a fallu un processus de plusieurs siècles, très complexe, pour en arriver à notre lecture d'aujourd'hui. Ce processus a impliqué la réforme, des guerres de religions entre catholiques et réformés, la lutte pour l'existence de groupes réformés minoritaires persécutés par les groupes réformés majoritaires, les lumières, et l'apparition dans ce maelstrom d'idées comme la liberté de conscience et de croyance, ainsi que l'idée de laïcité au sein même de la réforme pour que les choses changent progressivement. Mais tout cela reste assez fragile. Il est une institution qui a centaines de millions d'adeptes et son siège social au sud de la Suisse qui prétend toujours détenir toute la vérité et rien que la vérité. Par chance, elle n'a plus d'armée. Mais les habitants des pays qui sont encore sous sa coupe (essentiellement latins) peuvent témoigner de combien c'est une nuisance.

Deuxièmement, si vous "ne voyez pas de chrétiens qui se font exploser au nom du christianisme", c'est que vous ne regardez pas au bon endroit. Les soi disant "commandos Anti-IVG" allant jusqu'à l’assassinat de personnes travaillant dans des cliniques pratiquant l'avortement sont présents et actifs. De fait, aux USA, Ces institutions et leur personnel doivent être protégés par la police. Par ailleurs, les violences qui se sont déchaînées en France autour du mariage pour tous montre jusqu’où ces fondamentalistes sont prêt à aller, même en Europe.

Écrit par : Marieno | 11/08/2016

Les commentaires sont fermés.