12/08/2016

Le sort funeste des non-musulmans selon l'islam

Minona, "savante" québécoise et subtile commentatrice, nous offre ce volet de formation continue. Au menu: le tragique destin de ceux qui n'ont pas eu la chance d'entendre parler d’Allah ou n'ont pas été convaincus. Minona a relevé plus de 750 versets sur le sujet. Son site Brisons le Mythe est source de beaucoup d'autres enrichissements. Je vous le recommande.


enff.png

Imaginez que vous êtes condamnés à être nourris d'épines, de fruits pourris et d'eau croupie, que vous êtes vêtu de vêtements de goudron, que des chaînes et un carcan vous emprisonnent et que vous êtes régulièrement traîné par terre, battus à coups de massue, ébouillanté et brûlé jusqu'à ce que votre peau fonde et qu'en plus, on vous donne à chaque fois une nouvelle peau pour répéter le processus!  Imaginez maintenant que ces tortures ne se terminent jamais.  Même pas dans un milliard de milliard d'années.  C'est à ça que ressemble l'enfer musulman tel qu'il est détaillé dans le Coran et, si vous n'êtes pas musulman, vous y êtes condamné d'office, avant même d'avoir commis la moindre faute!

L'enfer musulman est directement inspiré de celui qu'a imaginé l'Église catholique suite à une interprétation particulière du mot "Géhenne".  À l'origine, ce mot ne désignait pas le séjour des morts injustes, mais une vallée située au sud-ouest de la vieille ville de Jérusalem où des sacrifices d'enfants avaient lieu au 8e siècles avant la naissance de Jésus et qui fut par la suite convertie en décharge publique. On y incinérait les déchets, mais également les cadavres des criminels exécutés et, pour prévenir les épidémies, on versait dans le feu du souffre afin qu'il ne s'éteigne jamais.

Ainsi, lorsque Jésus dit (Mc 9:43) "Et si ta main est pour toi une occasion de péché, coupe-la: mieux vaut pour toi entrer manchot dans la Vie que de t'en aller avec tes deux mains dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint pas", il n'évoque pas des âmes brûlant en enfer, mais bien des cadavres brûlant dans une décharge.  Pour ne rien arranger, les premiers traducteurs de la Bible utilisèrent le mot "enfer" pour traduire le mot hébreux "sheol" et le mot grec "hades"  qui désignent tout deux, dans l'Ancien Testament, le séjour de tous les morts, sans distinction.  Le folklore catholique a fait le reste et l'islam a récupéré le mythe à son profit.

3.12. Dis à ceux qui ne croient pas : «Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer!»

3.85. Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.

4.56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. (…)

5.10. Quant à ceux qui ne croient pas et traitent de mensonge Nos preuves, ceux-là sont des gens de l’Enfer.

Le Coran comporte des centaines d'autres versets sur l'enfer.  L'écrasante majorité d'entre eux y condamnent explicitement des gens, non pour un quelconque crime mais pour leurs croyances.  Parce qu'ils ne croient en aucun dieu, qu'ils croient en plusieurs dieux, qu'ils ne croient pas en Allah, qu'ils croient que celui-ci a un fils, qu'ils ne croit pas que Muhammad soit un prophète, qu'ils doutent de la véracité du Coran, qu'ils ne croient pas en une vie après la mort ou qu'ils doutent du jugement dernier.  Inutile d'espérer le secours d'un contexte historique particulier ou d'une interprétation libérale pour adoucir ces déprimants versets: l'islam condamne littéralement des gens à souffrir éternellement parce que leurs croyances divergent de celles auxquelles sont censées adhérer les musulmans.

Dans l'islam, les mécréants (littéralement "les mauvais croyants") sont considérés comme les pires criminels qui soient et aucune valeur n'est accordée à leurs bonnes actions:

8.55. Les plus viles créatures pour Dieu sont les infidèles obstinément réfractaires à la foi.

7.147. Et ceux qui traitent de mensonges Nos preuves ainsi que la rencontre de l'au-delà, leurs œuvres sont vaines. Seraient-ils rétribués autrement que selon leurs œuvres? "

32.22. Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne? Nous nous vengerons certes des criminels.

98.6. Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires.

enfants-lisent-coran.jpg

Les autres motifs de damnation sont à peine mentionnés dans une poignée de versets, dont plusieurs ne font qu'entretenir la haine des non-musulmans: tuer un musulman (4.93), expulser un musulman de chez lui (2.85-86), faire subir des épreuves à un musulman (85.10), violer un serment fait à des musulmans (9.95-96) et refuser de faire la guerre à des non-musulmans (quoique le verset 48.16 concerne un conflit en particulier et s'adresse à des bédouins).  À titre d'information, sont également condamnés à l'enfer ceux qui accusent faussement une femme de fornication ou d'adultère (24.11 et 24-14 et 24.23), s'approprient les biens d'un orphelin (4.10), accumulent des richesses (9.34-35, 102.1-2 et 104.2), calomnient et diffament (104.1) ou prétendent être une divinité (21.19)...

Le simple fait qu'une religion punisse la liberté de penser par une éternité de souffrance devrait être suffisant pour provoquer chez ses adeptes un immense dégoût ainsi qu'une prise de conscience qui les amène à douter de sa véracité.  Comment un dieu censé être juste pourrait-il s'acharner non sur des gens qui tuent ou commettent un génocide, ni même sur des gens qui volent, violent et torturent, mais sur des gens qui n'ont commis d'autre crime que de penser différemment?  Comment un dieu censé être parfait pourrait-il être assez cruel pour torturer pour l'éternité des gens morts qui ne représentaient même pas une menace pour autrui de leur vivant, sans même épargner ceux que la torture finirait par convaincre de la "sagesse" de ses règles?

En quoi est-il juste de traiter des gens comme des criminels parce qu'ils ne partagent pas les croyances musulmanes?   Ne pas croire ou croire différemment des musulmans ne rend personne mauvais.  Le penser reviendrait à dire que l'être humain est mauvais en soi et qu'il n'y a que la peur d'Allah qui puisse l'empêcher de commettre des crimes (et si c'était le cas, les statistiques des pays musulmans sur les différents crimes le prouveraient). 

En quoi est-ce un crime de ne pas croire?  Parce qu'un non-croyant ne respecte pas tous les interdits et obligations de l'islam?  Mais n'est-il pas normal de ne pas observer les règles d'une religion quand on n'y croit sincèrement pas?  Quand on ne croit pas en une chose, c'est parce que personne ne nous a donné de raisons suffisante de croire et, pour tout argument, l'islam n'a que la haine, les menaces et une quantité impressionnante de faussetés scientifiques.

Il devrait être évident pour quiconque se donne la peine d'y réfléchir sérieusement, que l'enfer musulman, tout comme l'enfer catholique qui lui a servi d'inspiration, n'a été inventé que pour Enfer femme livre.jpginspirer aux premiers musulmans une terreur telle qu'il ne leur vienne jamais à l'esprit de désobéir aux règles qu'on leur disait d'origine divine.  La violence à l'égard des incrédules ne fait que traduire la frustration de celui qui se révèle incapable de convaincre par la force de ses arguments.  Quand aux nombreux versets prétendant qu'Allah égare volontairement ceux qui ne croient pas, ce n'est qu'une tentative désespérée de faire taire ceux qui se demandent à juste titre pourquoi un dieu tout-puissant et obsédé par le désir d'être adoré de la Terre entière ne pourrait pas tout simplement chaque être humain à croire en lui.

Il n'est pas facile de s'autoriser à penser librement lorsqu'on est persuadé qu'une simple pensée peut nous condamner à une éternité de souffrance.  Nombreux sont les croyants qui préfèrent étouffer leurs doutes et se raccrocher à leurs croyances comme à une bouée de sauvetage.  Plusieurs d'entre eux vivent dans la souffrance et la peur.  L'enfer qu'ils subissent est pire que celui qu'ils craignent, car lui il est réel.

                                                                                                                                                      MINONA

En lien, sur son site:

Versets sur l'enfer

L'enfer musulman

L'islam et la croyance obligatoire

L'islam: une religion sur mesure... pour son fondateur!

Témoignages d'ex-musulmans

15:43 | Tags : minona. enfer | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci de me donner raison, excellent sujet.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/08/2016

Excellent texte. Minona a tout compris.

Donc, selon l'islam, "les gens du livre" (c'est-à-dire les juifs et les chrétiens), de même que les agnostiques, les athées et autres libres penseurs, seront tous condamnés à l'enfer.
Et selon le catholicisme? Voici la réponse du «Quicumque»*:
• "Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique: s'il ne la garde pas entière et pure, il périra sans aucun doute pour l'éternité (première phrase).
• “À sa venue [à la venue de Jésus], tous les hommes ressusciteront avec leurs corps et rendront compte de leurs propres actes: ceux qui ont bien agi iront dans la vie éternelle, ceux qui ont mal agi au feu éternel. Telle est la foi catholique: si quelqu'un n'y croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé” (fin de l’avant-dernier et dernier paragraphes; une pensée en passant pour tous ceux qui ne seront pas sauvés parce qu’ils ont le mauvais goût de faire le bien sans avoir la foi).

Résultat des courses: pour les musulmans, tous les non-musulmans ainsi que les mauvais musulmans iront en enfer; pour les catholiques, tous les non-catholiques ainsi que les mauvais catholiques iront en enfer.

"L'enfer, c'est les autres", écrivait Jean-Paul Sartre. L'enfer, ce sont les catholiques et les musulmans sur cette terre. Le catholicisme a longtemps sévi, il s'est un petit peu calmé, un (tout) petit peu "modernisé". Quant à la nébuleuse islam, si elle ne fait pas de sérieux efforts pour sortir du Moyen-Âge et s'adapter à notre temps, elle doit s'attendre à une pression accrue de la base en faveur de ripostes de plus en plus fermes.

* Le «Quicumque», aussi appelé «Symbole d'Athanase» ou «Credo d’Athanase», est un texte en latin, d’auteur incertain, qui aurait été composé au début du VIe siècle en Gaule méridionale.

Écrit par : Mario Jelmini | 12/08/2016

“À sa venue [à la venue de Jésus], tous les hommes ressusciteront avec leurs corps et rendront compte de leurs propres actes: ceux qui ont bien agi iront dans la vie éternelle, ceux qui ont mal agi au feu éternel. Telle est la foi catholique".

Heureusement, il reste un espoir: que Jésus ne revienne jamais sur terre! Car ainsi nous ne ressusciterons pas et, en ne ressuscitant pas, nous ne courrons pas le risque d'être envoyés au feu éternel. De toute façon, pas de regrets: la vie éternelle doit être mortellement ennuyeuse.

Et même si Jésus revenait sur terre (j'ai comme l'impression que ce n'est pas demain la veille), étant donné qu'il est mort sur la croix pour expier nos péchés, ceux-ci - qu'ils soient passés, présents ou à venir - sont d'ores et déjà pardonnés, de sorte qu'on voit mal comment quelqu'un pourrait être envoyé en enfer après avoir été pardonné. À moins, bien entendu, que le christianisme se foute du monde.

Ce que j'aime bien, dans les religions, c'est qu'on y trouve pas trace d'une contradiction.

Écrit par : Mario Jelmini | 14/08/2016

«Le simple fait qu'une religion punisse la liberté de penser par une éternité de souffrance devrait être suffisant pour provoquer chez ses adeptes un immense dégoût ainsi qu'une prise de conscience qui les amène à douter de sa véracité.»

Comme évoqué dans mon com du précédent billet, LA RAISON devrait conduire les peuples civilisés à revoir leurs conceptions de la liberté religieuse.

L'obligation du maintien dans l'obscurantisme des humains les plus fragiles d'esprit, est à mon avis un crime contre l'humanité.

Écrit par : Jean Troillet | 13/08/2016

«Le simple fait qu'une religion punisse la liberté de penser par une éternité de souffrance devrait être suffisant pour provoquer chez ses adeptes un immense dégoût ainsi qu'une prise de conscience qui les amène à douter de sa véracité.»
100% d'accord.
Je connais une autre religion qui devrait inspirer le même dégoût à ses adeptes. En effet, le Dieu tout-puissant de cette secte est allé jusqu’à organiser avec une cruauté raffinée l’exécution de son propre fils sur un poteau de torture, alors que celui-ci n’avait rien fait de mal. Cela est conté dans un livre sacré appelé Nouveau Testament et qui pourrait tout aussi bien s'intituler «Histoire d’un Père abusif qui fit condamner son Fils innocent à une mort atroce». Et vous n'allez pas me croire, mais il se trouve des gens pour adorer ce Dieu-là!

Écrit par : Mario Jelmini | 14/08/2016

«Résultat des courses: pour les musulmans, tous les non-musulmans ainsi que les mauvais musulmans iront en enfer; pour les catholiques, tous les non-catholiques ainsi que les mauvais catholiques iront en enfer.»

Quelle horreur !

Effectivement, ce sont ces promesses (menaces) de châtiment divin qui conditionnent les esprits.

Et ici, en Europe, dans les écoles confessionnelles, l'enseignement de cette terreur aux très jeunes enfants est parfaitement légal. Et s'y opposer contrevient à la liberté de croyance. On marche sur la tête !

C'est effrayant, tout ce chemin à parcourir, contre l'absurde.

Et dire qu'à l'opposé, des cerveaux éclairés progressent dans les sciences du vivant. Voir ici par ex,:
9docu.com/regarder-et-telecharger-le-documentaire-biologie-2-0-les-ingenieurs-du-vivant-episode-2-gratuitement/

Écrit par : Jean Troillet | 13/08/2016

«une pensée en passant pour tous ceux qui ne seront pas sauvés parce qu’ils ont le mauvais goût de faire le bien sans avoir la foi»

Là, c'est comme oublier sa SuperCard ou sa Cumulus aux caisses de Coop et Migros.
Pas de carte, pas de rabais sur les cerises en action, NAN !

«l'islam n'a que la haine, les menaces et une quantité impressionnante de faussetés scientifiques.»

Pas seulement l'islam, le judaïsme également. L'ancien testament est bourré de gentillesses. Et chez les chrétiens (Paul aux Romains), c'est pas triste non plus.

En y réfléchissant de plus près, on saisit bien comment les systèmes de domination (systèmes politiques) se sont inspirés des "trucs" infaillibles des religions, pour faire marcher les peuples à la baguette.

Écrit par : petard | 13/08/2016

petard,

Sauf que la Bible est une parole ou un récit de référence. Il présente une évolution de l'humanité dans ses débuts et les règles d'un temps ne sont pas nécessairement les règles du temps d'après.

Prenez le "oeil pour oeil, dent pour dent..." c'est certes brutal et affreux mais aujourd'hui, cette règle réexprimée avec nos mots est devenue un principe fondamental du droit: le principe de proportionnalité. Et nous le trouvons tous très logique. Seuls les imbéciles veulent appliquer la lettre de ces vieilles lois sans en comprendre le sens et l'essence.

Écrit par : Archi-Bald | 13/08/2016

Sont condamnés à l'enfer.... Ceux qui accumulent des richesses. Ça fait pas mal de monde, du côté des pétromonarchies, par exemple.

Quant au catholicisme et à la Bible, les crucifixions (encore une invention que l'EI nous a piquée, quel manque d'imagination), oui, la Bible est pleine d'horreurs, lapidations de femmes adultères etc., mais y a-t-il un seul pays chrétien aujourd'hui où on lapide qui que ce soit? Le jour où qqn foncera sur une foule avec un camion au nom de Jésus, on aura la même attitude que vis-à-vis de l'islam, on parlera de catholicophobie etc

Quant au terme islamophobie qui serait synonyme de racisme : il faudrait créer un 2ème terme: musulmans phobie, qui serait la haine de personnes, donc du racisme. L'islamophobie étant la haine d'une religion ne peut donc pas être assimilée à du racisme.

PS: mon iPad ne me permet pas d'écrire de néologismes, mais vous aurez compris que j'essaie d'écrire "phobie des musulmans"

Écrit par : Arnica | 13/08/2016

D'après les rabbins l'œil pour œil, ou loi du talion n'a jamais signifié "tu m'as crevé un œil je te crève le tien" mais précisément au responsable le soin d'assumer les frais médicaux de l'œil ainsi lésé.
Y compris canne ou chien.

On passe des guérisons opérées par Jésus à la médecine psychosomatique (combien de miracles à Lourdes (sachant que "ne peut être tenu pour miraculeux que ce qui n'est pas en mesure d'apporter une explication rationnelle", Odon Vallet)!?

Bien avant les "révélations" du Da Vinci Code ou la parution de Jésus de Shrinagar par G. Messadié les chrétiens réels chercheurs de vérité (vérité non d'Eglise mais vérité au plus proche de la vérité tout court) se sont tournés les uns vers l'hindouisme, les autres, le bouddhisme

Le christianisme naissant était par la charité proche de la compassion du bouddhisme.

Des voyageurs venus de l'Inde hindouistes comme bouddhistes ou adeptes du yoga s'établissaient pour un temps au pays de Yéshoua.

Le yoga d'éveil de Kundalini, un livre de Jung le concernant, se pratiquait au temple de Jérusalem.

La réincarnation étant enseignée par un groupe mystique juif (voir le livre du Zohar).

Compassion active, selon le mot du Dalaï lama n'est-ce pas Partage autrement dit équitable rente universelle à tous?!

A la pointe du progrès ceux qui firent non "naïvement" confiance à la foi imposée mais en allant chercher plus loin ce que ne répondant à leur attente.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/08/2016

@Mario Jelmini

Le Nouveau Testament n'oppose pas vraiment le paradis et l'enfer mais plutôt la survie de l'âme dans un état de félicité à l'état de léthargie dans lequel elle est censée se trouver dans le sheol juif. C'est la raison pour laquelle Jésus parle de vie éternelle.

Écrit par : Minona | 13/08/2016

@ Minona
Certes, Jésus parle souvent de "vie éternelle", surtout dans le selon Jean (exemple en 6:54: "Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour"). Mais s'il le fait, c'est pour lui opposer le "feu éternel" (Matthieu 18:8 et 25:41), le "châtiment éternel" (Matthieu 25:46) ou "la géhenne", dont il est abondamment question dans les synoptiques et que Jésus définit comme étant "le feu qui ne s’éteint point" (Marc 9:43 et 9:48). La notion de "feu éternel" ou "feu qui ne s'éteint point" (Jean l'Apocalypse parle pour sa part d'un "lac de feu" ou "étang de feu") est magnifiquement illustrée au haut de la page. Cette "promesse" évangélique d'un feu éternel, qui nous concerne tous (si l'on adopte le point de vue chrétien), me semble impliquer davantage qu'une simple léthargie...

"Si l'enfer éternel existait, Dieu serait plus cruel que le pire des hommes" (Henri-Frédéric Amiel, Journal intime, 29 octobre 1875).

Écrit par : Mario Jelmini | 14/08/2016

Le christianisme s'est inspiré du judaïsme lui-même s'étant inspiré pour une partie des lois Sumériennes et celles des Pharaons. Eux-mêmes sont une suite de regroupement de tribus autour d'un chefs ou roitelet.

L'humain n'est pas né il y a 9 ou 12 000 ans comme l'ont prétendu les religieux et les rois.

Comme déjà indiqué ici ou là, il faut avertir le monde que l'invention du paradis, de l'enfer et du tribunal cosmique a servit tous les rois et despotes comme un bouclier afin de conquérir, se gaver sans oublier toute la panoplie de viols, tortures, vol de femmes et des métaux et butins divers etc.

Le monde musulman doit se remettre en cause soit en se convertissant pour les croyants aux fables royales soit devenir Athées sans pour autant sombrer dans les idéologies communistes, marxistes, léninistes ou autres.

L'idéal de vie ne passe plus par le "religieux" avec tous ces mensonges et ce sang versé pour les royautés, les marchands d'armes et autres industriels se moquant complètement de notre sort.

L'enfer est vécu ici sur terre par des gamins, des femmes et des vieillards au nom de la religion du mâle ou de ses idéologies.

Les royautés vivent dans le petit paradis que chacun a pu se construire avec l'aide ou non des grandes puissance en particulier les monarchies musulmanes du Qatar, d'Arabie et des Emirats.

Les peuples doivent se réveiller, nos détraqués de politiciens nous préparent un enfer avec l'islam ou la Liberté devra comme toujours être défendue ou à reconquérir.

Ce système royal car c'est bien le système qu'il faut évoquer est très bien gardé par le vatican avec tous ses rituels plus ou moins débiles, la mort et la naissance sont leurs fonds de commerce.

Le bouclier des croyances fait le reste, c'est un désastre qui se prépare avec l'islam à cause des croyances et de l'ignorance.

Écrit par : Pierre NOËL | 13/08/2016

@Pierre Noël
Vous avez entièrement raison.

«Ce système royal car c'est bien le système qu'il faut évoquer est très bien gardé par le vatican avec tous ses rituels plus ou moins débiles, la mort et la naissance sont leurs fonds de commerce.»

Ce système est un puzzle infini en construction où chacune des pièces qui s’emboîtent les unes aux autres, ignorent la nature des contours des pièces voisines qui s’emboîteront à leur tour.

Plus clairement: on est entré dans un système tel une réaction nucléaire en chaîne où plus personne ne contrôle rien.

Les «rituels débiles du vatican» et leurs oripeaux sont les aspects spectaculaires d’un système qui est fait pour impressionner, intimider et en finalité soumettre les sujets jugés d’esprit suffisamment faibles pour être manipulés. Le recours à la terreur étant l’ultime recours des princes pour éliminer les récalcitrants.
De même les ors des pouvoirs (palais présidentiels, démonstrations de force, solennités en tous genres, etc.), permettent d'asseoir l'autorité.

Plus simplement, les populations humaines fonctionnent à l'identique des populations animales, les plus forts mangeant les plus faibles. La nature est ainsi, civilisée ou non.

Écrit par : Jean Troillet | 14/08/2016

Merci Jean Troillet de partager mon point de vue, j'ajoute que les religions savent y faire en particulier envers les enfants, afin de leur donner une appartenance par des pratiques très condamnables au 21 e siècle.

Si nous suivons les écrits religieux et les menaces de toutes sortes, nous pouvons nous étonner qu'ils n'aillent pas tous dans cet enfer "pour les autres"

" Faites ce que je vous dis, pas ce que je fais "

Écrit par : Pierre NOËL | 14/08/2016

"les crucifixions (encore une invention que l'EI nous a piquée, quel manque d'imagination)"
Voulez-vous signifier par là que la crucifixion est une invention ...des chrétiens ? Je partage le point de vue de Mario Jelmini sur cette secte mais faut pas pousser tout de même...

Écrit par : Géo | 14/08/2016

Merci , a vous Mireille valette , pour votre blog et votre courage de dire la vérité.

" Dans des temps de tromperie généralisées , le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire"
George Orwell.

Écrit par : Jonas | 02/09/2016

Les commentaires sont fermés.