24/01/2017

Passeports suisses: déstockage massif

Les cantons rivalisent d’efforts pour favoriser les naturalisations avant l’entrée en vigueur de conditions légèrement durcies. Indécent.


Les offensives que mènent les cantons afin de pousser un maximum d’étrangers à se naturaliser avant l’entrée en vigueur de conditions un peu plus restrictives sont indécentes. Campagnes de sensibilisation, courriers individuels, brochures, création de postes pour accélérer les procédures: les «papables» sont appâtés de mille manières.

Le parlement fédéral a décidé de durcir les conditions de naturalisation dès 2018. Le principal changement sera l’impossibilité d’être naturalisé avec un permis B (de séjour) ou un permis F (admission provisoire). Le permis C (d’établissement) sera obligatoire, mais le législatif a diminué le nombre d’années nécessaires, 10 ans contre 12 aujourd’hui. Une exigence de communication écrite, fort modeste, dans la langue du lieu de résidence sera ajoutée à la communication orale.

«Devenir Suisse, mode d’emploi» est un nouveau dépliant genevois qui fait la promotion du passeport. L’Office cantonal de la population et des migrations (OCPM) a même mis au point un didacticiel destiné à s’entraîner au test de connaissances sur le pays, test que doivent réussir les candidats. Cette campagne initiée il y a deux ans connait un grand succès. Christophe Bourquin, directeur du Service suisse à l’OCPM affirme sans rire  qu’il «ne s’agit pas de faire de la publicité pour la naturalisation (…) Nous n’incitons pas, nous informons.»

L’information a payé! Les demandes de naturalisation ont augmenté de plus de 40% en deux ans. Ce succès fait très envie aux autres ministres chargés de ce service, ils ont décidé de s’inspirer du "modèle genevois". Devant le succès, Lausanne a réduit en octobre 2016 la durée des auditions, «étape clé de la naturalisation»: de quinze à dix minutes environ...

photo passeport2.pngRappel: ce qui est autorisé ou non sur la photo-passeport et la carte d'identité des citoyennes suisses.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat, ne cache pas que Genève (et les autres) espèrent ainsi se prémunir, le cas échéant, des effets de l’initiative qui demande la limitation de l’immigration avec introduction de quotas d'étrangers. Lors de la dernière cérémonie de remise des passeports, le magistrat a affirmé: «La naturalisation est un levier d’intégration». Il renverse une problématique admise depuis des lustres et infiniment plus sensée: le passeport consacre un parcours d’intégration.

Depuis des années les conditions ne cessent de s’alléger. La gauche voudrait peu ou prou que tout étranger reçoive le papier dès qu’il arrive en Suisse. A Genève, l’un d’eux, Pascal Hollenweg, membre de la commission des naturalisations qui préavise les demandes, réclame la suppression de cette commission. Après le débat sur l’expulsion des criminels étrangers, la gauche et les syndicats ont appelé tous les secondos (deuxième génération) à se faire naturaliser au plus vite afin d’assurer leur situation au cas où ils commettraient des crimes susceptibles de les faire renvoyer.

Et les socialistes, toujours à la pointe du mépris de l’intégration, ont placé sur leur site une promotion de la naturalisation en turc et en arabe!  Il serait tout de même injuste que les immigrés qui ne parlent pas français –ou allemand- soient discriminés! Le site propose aussi un formulaire aux candidats afin d’accélérer la procédure.

Cette conjoncture me rappelle la rencontre, il y a quelques années, d’un membre (socialiste) de la commission de naturalisation qui rendait visite à une famille kosovare :

- Moi: Que fait la commission si la mère de famille, par exemple, ne parle pas du tout français?

- Tu ne voudrais tout de même pas qu’on naturalise le père et pas la mère?

- Vous pourriez différer l’exercice pour les deux en attendant que la mère apprenne les rudiments de notre langue?

Cette hypothèse dépassait son entendement. Mais avec la nouvelle loi, la naturalisation ne pourra plus intégrer deux conjoints, le processus sera individuel.

Devenir suisse est vu aujourd’hui comme l’aimable attribution d’un document pratique et d’une assurance contre divers risques. Chacun peut conserver sa nationalité d’origine, ses coutumes, voire sa langue et se ficher éperdument des nôtres. Nul besoin de connaitre, d’aimer la Suisse, d’admirer ses valeurs et les incroyables opportunités qu’elle offre à ses citoyens.

Je ne suis pas «fière» d’être suisse, je n’ai pas participé à la construction de ce pays, j’ai seulement eu la chance inouïe d’y naitre. Après la brève période des années 70, où le mépris  de la Suisse faisait partie de l’idéologie de gauche à laquelle j’adhérais, je l’ai progressivement admirée et aimée plus que n’importe quel autre. Et depuis quelques années, je consacre tout mon temps à la défendre contre le totalitarisme islamique et ses complices. Et de cela, j’avoue que je suis fière.

 

13:57 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Tags : naturalisation | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | |

Commentaires

Que voulez-vous faire avec des gens qui sont totalement enfermés dans leur idéologie, dans une idéologie dont ils ne comprennent plus le sens, s'ils l'ont jamais compris. Ils sont incapables de s'adapter aux changements et de faire évoluer leurs idées. Cela devient du réflexe pavlovien. Deux exemples. Les migrants: défense systématique. Qui leur a ouvert les portes et les a fait venir en masse en Europe? Merkel. Elle est de gauche Merkel? Pourquoi elle a fait cela? Pour casser le marché du travail, maintenir le chômage et les salaires le plus bas possible. Et qui défend l'arrivée des migrants, les "bonnes consciences" de "gauche", qui font le même choix que la droite capitaliste. Comment on dit dans ces cas là? Complicité objective. Alliés du capitalisme. Idiots utiles du capitalisme. Au choix.
Second exemple: Trump. Une très "bonne" conscience déclare que ça ne sert à rien d'écouter Trump. Tout ce qu'il pourrait dire ne signifie rien. Une autre déclare que c'est l'équivalent de l'extrême droite et qui, sans attendre les premières décisions, sait déjà ce qui attend le pays sous sa présidence... s'il arrive au bout de sont mandat, déclare-t-il même. Lourd de sous-entendus soit sur l'incompétence du nouveau président, soit sur son assassinat. Un désir ou une prémonition? Ou quand la "bonne conscience" se révèle en fait très mauvaise, voire criminelle.
Qu'a déjà fait Trump? Trois choses:
- renvoyé tous les ambassadeurs,
- mis fin au traité trans-pacifique,
- pour la première fois en Syrie des bombardements conjoints russes et américains contre les terroristes.
Trois faits que saluera toute personne qui souhaite vivre dans un monde meilleur et pacifique, car elle font dans le bon sens.
Qu'a déclaré Trump lors de son investiture:
- guerre d'éradication des terroristes (comme en Algérie, comme en Russie),
- “We will seek friendship and goodwill with the nations of the world… We do not seek to impose our way of life on anyone, but rather to let it shine as an example for everyone to follow.”
Par cette déclaration, il dit renoncer à une pax americana (comme Kennedy en juin 1963), il dit RENONCER à l'IMPERIALISME AMERICAIN. C'est une REVOLUTION. C'est une déclaration de guerre au complexe militaro-industriel qui s'enrichit par la mort de centaines de milliers de gens.
Et les bonnes consciences de "gauche" (ils sont les seuls à se prétendre de gauche), de vomir Trump. Et d'être des complices objectifs des Soros, Clinton et compagnie. Ces gens de "gauche" qui ne veulent pas la guerre, mais qui soutiennent objectivement ceux qui font tout pour qu'elle se produise. La bêtise n'a plus de limite.
Et ce genre de personnes comme Bobo 1er censure dès que l'échange prend un tour qui lui déplait. Censurer plutôt que d'exposer ses contradictions! Bien sûr, c'est toujours l'autre qui est un crétin. Vivre dans un rêve plutôt que la réalité, hors du temps, hors de l'espace avec une "bonne" conscience qui sera toujours là pour tout justifier, même sa propre démission. Comme en France, la "gauche" soutient jusqu'au bout à la fois les impérialistes et les terroristes qui "font du bon boulot" en Syrie. Cette "gauche" qui sanctionne tout un peuple parce qu'une partie de ce peuple a choisi d'adhérer à la Russie par un référendum, cette "gauche" qui soutient un régime issu d'un coup d'Etat mené par des néo-nazis. C'est cette prétendue "gauche" qui est d'extrême droite, car elle a été aussi incapable de protéger son peuple et elle impose l'état d'urgence permanent comme seuls des fascistes oseraient le faire. (Plus de 3000 morts sur les routes françaises en 2016, aucun "état d'urgence" pour ces morts-ci, plus de 10 fois le nombre des victimes des terroristes musulmans, pas de fichier "C" pour les chauffards...)
Quant aux naturalisations, la première mesure à prendre est l'INTERDICTION des DOUBLES NATIONALITES. Inutile de demander à Bobo 1er ce qu'il pense de cette mesure. Nous ne sommes plus une nation, nous sommes une multinationale et chacun sait que celles-ci n'ont aucune morale, aucune attache, et que seul le profit compte. Dans ce cas, le profit que peut apporter le passeport suisse.

Écrit par : Justice | 24/01/2017

@Justice,

J aime bien, non pas à 100%, vos écrits.

Néanmoins quand vous parlez de :""Quant aux naturalisations, la première mesure à prendre est l'INTERDICTION des DOUBLES NATIONALITES"". Je pense que vous plaisantez car au moins la 2ème ou la 3 ème génération s en tapent royalement d avoir une seule ou une double ou triple nationalité et si elles déposent la demande de "naturalisation" elle se ficherait de laisser tomber l autre d origine (ce que j aurais fait moi même si c est le cas).

Deuxio, si ce que vous craignez que ces "naturalisés" soient déjà ou qu ils deviennent des "Djihadistes", ils le seront ou pas sans tenir compte de l octroi ou pas d un passeport rouge. Je vous rappelle au passage qu hélas il y a beaucoup de terroristes ( un seul, c est déjà de trop ...) mais qu ils ne sont pas forcément tous musulmans. Voulez vous des noms que vous citez aussi et Bravo comme Fabius, Hollande, Sarkosy, Bush Junior, Barroso, aujourd hui Trump, Erdogan, Ayrault, Otan,...etc...

La prescription de votre traitement médical (interdiction de la double nationalité) n aboutirait qu à l anesthésie voire l euthanasie de vos souhaits qui sont, je vous l accorde, de bonne foi de votre part.

Quant aux autres collègues-contributeurs sur cette page qui parlent de maladie mentale d être à Gauche, c est possible, mais l épidémie de la Grippe comme celle de l Hégémonie de la pensée impérialiste et commerçante sans foi ni loi n épargnent pas la Droite, et comme vous le dites vous même depuis un bon moment et ces jours-ci au sujet des Multi-Nationales et de leurs Lobbys.

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 29/01/2017

"La naturalisation est un levier d'intégration"

Les djihadistes naturalisés et pour certains nés dans les pays occidentaux partis rejoindre l'EI étaient-ils pour autant intégrés ?

Écrit par : Patoucha | 24/01/2017

Les mots "Déstockage massif" sont généralement suivis de "Tout doit disparaître !"

Qu'un bandeau sur le front soit interdit alors qu'un foulard entourant toute la tête soit admis est discriminatoire !

Écrit par : Arnica | 25/01/2017

La toute première discrimination est contre les Suisses. Car eux ont souvent qu'un seul passeport, alors que les nouveaux sont quasi tous bi-nationaux, quand c'est pas trois...quatre....voire plus!

Donc leurs droits sont démultipliés puisqu'ils peuvent voter en Suisse, puis en UE par exemple et contrer ainsi le vote suisse.

C'est lamentable et inadmissible, ils veulent le passeport suisse, ok, alors ils renoncent aux autres passeports. Point!

Écrit par : Corélande | 25/01/2017

Je sais, on va dire que je rabâche ! Mais quand même, je me demande depuis longtemps combien de Suisses seraient privés de leur passeport si on leur faisait passer les mêmes tests que pour les candidats à la naturalisation.

Je suis effaré de voir comment certains blogueurs soupçonnent les étrangers qui se naturalisent de vouloir du mal à leur pays d'accueil tout comme je suis abasourdi de voir ces mêmes personnes dire aux étrangers :" si vous voulez devenir suisses, demandez la naturalisation et une fois qu'ils l'ont obtenue, la leur reprocher sous toutes sortes de prétextes !

On n'est pas à un paradoxe près.

Écrit par : Michel Sommer | 27/01/2017

Et le droit du sang vous connaissez?

Et si nos jeunes Suisses ne connaissent pas bien leur histoire nationale, je pense que l'école à la mode gauchiste y est pour quelque chose.

Parmi ceux qui demandent le passeport rouge à croix blanche, on trouve des personnes qui le font par commodité et ils sont probablement plus nombreux qu'on ne le pense.

Quant au droit du sol, il n'y a qu'à voir ce qui se passe chez nos voisins avec les Niketamères et les Jebaiselafrances.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 28/01/2017

"...je me demande depuis longtemps combien de Suisses seraient privés de leur passeport si on leur faisait passer les mêmes tests que pour les candidats à la naturalisation." Ce n'est pas seulement du rabâchage, c'est absurde. Que reste-t-il des matières apprises, dix ans après un examen de maturité?

"Je suis effaré de voir comment certains blogueurs soupçonnent les étrangers qui se naturalisent de vouloir du mal à leur pays d'accueil." Le processus de naturalisation devrait précisément être suffisamment pertinent pour écarter ce risque et pour s'assurer de l'intégration du demandeur. Les doutes de "certains" portent précisément sur les procédures et sur les décideurs qui les appliqueront.

Tout cela ne répond d'ailleurs pas à la teneur de l'article: paradoxe pour paradoxe, n'y a-t-il pas contradiction à inciter, en turc et en arabe (ou dans toute langue autre que nationale en Suisse), des résidents étrangers à solliciter leur naturalisation? Et est-ce le rôle d'autorités politiques d'agir ainsi en vue de détourner l'esprit d'une loi? Ne devraient-elles pas favoriser d'abord les intérêts de leurs citoyens et électeurs?

Écrit par : Normandy | 28/01/2017

D'accord avec Normandy et la majorité des commentaires précédents; de quoi s'insurger à plusieurs niveaux contre ces politiques.
Malgré les faits, l'autorisation du seul hijab pour "motifs religieux" sur photos ID, est contraire à nos lois & principes constitutionnels. Malgré les vaines tentatives UDC depuis 2014, le Conseil fédéral refuse de modifier son autorisation du hijab, au motif que cela "limiterait la liberté de religion, qui est un droit fondamental - sans intérêt public suffisant"

On se rappelle que dans les faits, les 2 chambres ont aussi refusé leur obligation constitutionnelle d'appliquer l'initiative de fév 2014; selon elles, dans "l'intérêt public".

La gauche, dans son racolage des arabes et des turcs,utilise les mêmes discriminations et pouvoir arbitraire en faveur d'étrangers d'origines spécifiques, au détriment d'autres étrangers parlant l'une des 80 principales langues, dont le mandarin est la 1ère.

"Toute personne a le droit d'être traitée par les organes de l'Etat sans arbitraire",
Droits fondamentaux & civiques, art. 9, Constitution fédérale.

"L’Etat est laïque. Il observe une neutralité religieuse"
art. 3 de la Constitution genevoise, qui s'exerce "dans le respect du droit fédéral".

"La naturalisation est un levier d’intégration" dit Pierre Maudet,qui ici fonctionne en avocat,contourne 1 problématique (au lieu de la résoudre)par 1 controverse,qu'il vend en déployant tapis rouge + marche-pied(& parapluies) à étrangers n'ayant fait aucun effort d'intégration en faveur de leur autonomie, linguistique &/ou financière.

A l'opposé de ces partis, nous voulons préserver ce qui reste du socle sociopolitique suisse, mettre un frein aux multi-nationalités, et abroger le libre choix du lieu d'origine sur les documents d'identité, car c'est une tromperie sur l'information identitaire et une discrimination entre citoyens CH et étrangers, futurs citoyens CH.

"années 70, le mépris de la Suisse faisait partie de l’idéologie de gauche";
2017 est pire: Berne & Genève affichent sans vergogne leur mépris du citoyen et de notre système démocratique. A Genève dont je suis native & électeur, c'est trop souvent depuis trop longtemps.

last but not least. "je ne suis pas 'fière' d’être suisse, je n’ai pas participé à la construction de ce pays"
Pourquoi ce doute car bien au contraire, vous faites plus que participer mais contribuez au soutien de ce pays, en vous battant pour les valeurs traditionnelles qui constituaient encore il y a peu l'attrait de notre pays; Vous avez plus que des raisons de vous sentir fière, votre travail est reconnu et estimé en pays francophones jusque sur sites .ca.

La fierté d'être suisse pour ma part & proches (non binational)a disparu avec mon droit d'être chez moi à Genève. Être étranger dans son pays est ignoble - situation imposée par politiques genevoises successives aux favoritismes déviants. Tout ça provoque ma colère et non de la fierté, et nous pousse à jeter l'éponge: cette Genève n'est plus qu'un lieu tronqué, en mains de pouvoirs hors-sol, peuplée de résidents artificiellement constitués. Avec qui je ne veux absolument plus du tout être solidaire.

Chassé-croisé non-stop "en genevois" où l'on constate depuis 1+ décade que nos politiciens- fonctionnaires- élus de Genève semblent abuser du tournus emplois-logements pour se débarrasser au plus vite des suisses en les remplaçant par une population importée. Ce jeu des natus facilitée est pour ces élus-fonctionnaires, l'une des cerises d'un gros gâteau.
 

Écrit par : Dibvergente | 30/01/2017

Sur le site de l'ISESCO lire le rapport publié en 2000 à doha dont le titre est (la stratégie de l'action culturelle islamique, hors du monde islamique!) Difficile de faire plus clair! L'Europe est une pomme dont on ne voit déjà plus que le trognon!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/01/2017

Le gauchisme est vraiment une maladie mentale. Traitée avant la vingtaine, c'est encore soignable, après c'est foutu.

Ceux-ci nous bourrent le mou à longueur d'année que les frontières ne sont bonnes qu'a être abolies, mais souhaitent dans le même temps, transformer une naturalisation légèrement stricte, (par rapport au Japon par exemple, ou même le paradis socialiste, le Venezuela, dans lequel vous rentrez clandestinement et l'ou ne vous retrouve jamais), en droit du sol.

"Vous" souhaitez la nationalité suisse, brûler votre (vos) autres passeports, question d'égalité.

Écrit par : Laurent Lefrot | 28/01/2017

Pour illustrer vos propos deux reportages hallucinant en France occupée, sur youtube! (les musulmanes interdites de café) et (les écoles clandestines musulmanes en France), "reportage de France Info qui est un média de gauche en plus", tout ça on le doit à la gauche! En Allemagne la plus grande assos turque demande que la loi qui oblige les enfants à apprendre l'allemand dans les écoles publiques soit abrogée!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/02/2017

"Le gauchisme est vraiment une maladie mentale. Traitée avant la vingtaine, c'est encore soignable, après c'est foutu."

Rassurez-vous, si c'est certes une forme de maladie mentale, elle peut se soigner bien au-delà de vingt ans. Je le sais, j'en ai souffert. C'est la gauche elle-même, ses pompes et ses œuvres, qui m'en ont guéri. Et je connais bien d'autres rescapés.

Écrit par : Normandy | 29/01/2017

"Celui qui n’est pas socialiste à vingt ans n’a pas de cœur ; celui qui est socialiste à quarante n’a pas de tête"

Georges Clemenceau.

Écrit par : Giona | 29/01/2017

Madame Vallette:

- « Je ne suis pas «fière» d’être suisse, je n’ai pas participé à la construction de ce pays, j’ai seulement eu la chance inouïe d’y naitre. »

- « Après la brève période des années 70, où le mépris de la Suisse faisait partie de l’idéologie de gauche à laquelle j’adhérais, je l’ai progressivement admirée et aimée plus que n’importe quel autre. Et depuis quelques années, je consacre tout mon temps à la défendre contre le totalitarisme islamique et ses complices. Et de cela, j’avoue que je suis fière. »


Ainsi, si je vous comprends biens, vous prétendez "aimer" la Suisse, et affirmez vouloir la défendre.

Le seul problème que je vois, c'est que ... la Suisse, ... son rôle, ... pour les suisses, ... c'est pas "d'aimer", ou de rassurer, ou d'éblouir ... les suisses et les suissesses ... comme Mireille Vallette.

Ca c'est le rôle de pays qui cultivent le culte de l'amour, du bronzage et de l'éblouissement solaire, comme la France, par exemple.

Le rôle de la Suisse, Madame Vallette, c'est tel un phare dans la nuit, de servir de point de repère, pour éviter aux états, surtout les états européens, de se fracasser sur des terribles récifs sous-marins que les suisses connaissent bien depuis 1515, et ainsi leur permettre de passer d'un siècle à l'autre, sans disparaître comme le Titanic.

Peut-être eut-il mieux valu que vous receviez votre passeport par naturalisation, plutôt que par naissance. Cela vous aurait donné l'opportunité de vous pencher sur l'histoire suisse et sur ces valeurs sur lesquelles les constructeurs de la Suisse l'ont bâtie.

La Charte des prêtres

"Dans le pacte conclu le 7 octobre 1370, les Confédérés (Zurich, Lucerne, Zoug, Uri, Schwytz et Unterwald, sans Berne) statuèrent que même les vassaux de l'Autriche habitant sur leur territoire leur devaient allégeance, et que ce lien primait tout autre en cas de conflit."
...
"En outre, les cantons s'engageaient à assurer la sécurité sur les routes entre le Gothard et Zurich, interdisaient la guerre privée et réglaient les procédures relatives aux dettes, à la prise de gages et aux poursuites pénales. "

http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F9803.php


Moi, comme je le vois, c'est que vous êtes fière de déclarer être en état de "guerre privée".

Et je vois aussi que vous êtes fière d'être en guerre contre la constitution suisse qui dit ...

---
Art. 8 Egalité
1 Tous les êtres humains sont égaux devant la loi.
2 Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d'une déficience corporelle, mentale ou psychique.
---

Tous les êtres humains, ça veut dire ... les suisses, et les autres, y compris ceux que vous n'aimez pas.

Si vous voulez mon avis, ça fait quelques raisons pour lesquelles d'autres suisses que vous, Madame Vallette, sont beaucoup moins fiers que vous, et se posent la question de savoir si vous défendez vraiment des valeurs dont les suisses sont fiers pour sauver le monde, ou si vous ne préférez pas une bonne vieille guerre pour régler tous vos problèmes. Vous avez connu la guerre, Madame Vallette ?

Maintenant, si être gardienne de phare "suisse" vous fait tellement peur, c'est probablement que les valeurs que vous défendez sont beaucoup moins solides que les valeurs sur lesquelles le phare suisse est construit, valeurs qui vous permettent de dire ...

... "Je ne suis pas «fière» d’être suisse ...".

https://s29.postimg.org/van9j17cn/helvetica.jpg

PS: J'ai entendu dire qu'il y a une place de gardienne de phare qui s'est libérée dans un monde libre en construction, et qui aime beaucoup la guerre, de l'autre côté de l'atlantique à 6 heures de vol de Genève, et 4 heures d'attente sécuritaire à Genève. Il paraît que c'est un monde bientôt complètement libre de tout totalitarisme islamique, ce qui devrait être très bénéfique pour votre fierté, et vous donner encore plus de temps pour penser à comment vous défendre encore mieux contre ce qui vous fait si peur.

https://s23.postimg.org/qygp6gvqz/libertica.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 29/01/2017

Ah, les "terribles récifs sous-marins que les suisses connaissent bien depuis 1515." Avec Chuck Jones, on peut enrichir ses propres connaissances à chacune de ses interventions toujours aussi pertinentes et éclairantes. C'est ainsi que j'ignorais jusqu'à ce jour qu'à Marignan avait eu lieu une bataille navale.

En échange de cette révélation, j'apprendrai à Me Jones que, dans le sens où Mireille Vallette l'utilise, l'idée de "fierté" est liée à celle de "mérite". On n'a pas à être fier d'avoir gagné à la loterie. On peut en être satisfait, heureux, pas "fier". Par contre, on peut être fier de ce qu'on fait ou qu'on a fait. Et résister à un envahisseur, même s'il bénéficie de la collaboration de Chuck Jones, est fort méritoire. Et plus difficile que de se livrer avec soi-même à une surenchère de stupidité.

Écrit par : Normandy | 30/01/2017

Les seuls vrais suisses sont ceux qui ne possèdent qu'un seul passeport. Les autres sont des demis, des tiers, des quarts de suisses donc sans aucune valeur !

Écrit par : Jeremy Lecouvert | 30/01/2017

Sur google (les écoles clandestines musulmanes en France) Le pire est devant nous!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/02/2017

AIE, Je vois que les photos de la musulmane sont en noir et blanc, il n'y a pas eu de plainte déposée pour discrimination??? Patience, certains mettent près de 15 ans pour massacrer leurs ennemis!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/02/2017

Les commentaires sont fermés.