09/06/2017

Formations et formatrice du Centre islam: sexualité, aumônerie et djihad

Après le dérapage d’un député UDC à propos d’un article paru ici, échos de deux ateliers de formation et vision d’une formatrice qui promeut les pratiques musulmanes dans l'espace public.


Le député fribourgeois UDC Stéphane Peiry a suscité la polémique par un commentaire à propos d’un texte des Observateurs qu’il a partagé sur son blog: le Centre suisse islam et société est «un centre pour terroristes en herbe».

Comme le signalent le Tagesanzeiger et la Basler Zeitung (mais pas La Liberté qui se contente de parler du « sulfureux » site des Observateurs), cet article est signé Mireille Vallette. Ils mentionnent  brièvement ce que je reproche à ce centre, soit de mêler science, prosélytisme et croyance. Il ne s’agit donc en aucun cas de favoriser le radicalisme et je précise même dans mon texte que l’approche du CSIS est «plutôt novatrice». On notera en passant que le dérapage d’un UDC est infiniment plus passionnant que débattre des reproches faits à ce centre par une (la seule?) voix dissidente.

Puisque ce centre est dans l’actualité, en voici encore quelques échos recueillis par deux membres de l’ASVI.

En fait, quel est le défi majeur du CSIS? Faire éclore chez les imams et autres activistes, à l’aide de nombreuses formations et ateliers, l’islam de paix, de tolérance et d’ouverture que l’on nous vend comme une évidence. En fait, le CSIS tente de convaincre religieux et prosélytes de renoncer à des convictions discriminatoires et misogynes puisées dans leur formation littérale, voire de leur  expliquer qu’ils ont mal lu leurs textes. Mais en même temps assurer à ce public musulman qu’il doit pouvoir pratiquer ses préceptes religieux, vestimentaires et alimentaires en toute liberté et dans l’espace public.

Deux ateliers de formation continue organisés par le centre, de même que le discours de la formatrice en chef du CSIS donnent une petite idée du défi et de la manière de promouvoir des revendications religieuses.

Islam et couples mixtes

Début décembre 2016, «Vacarme», de la radio romande, fait un reportage à l’atelier «Education islamique et pédagogie de la sexualité», organisé et financé par le CSIS.

Il est destiné à des musulmanes engagées comme animatrices dans des centres islamiques. Mallory Schneuwly Purdie, l’une des têtes du CSIS, précise: «Ce sont des femmes en charge de sexualité_livre.jpgcours de valeurs islamiques (…) elles introduisent les jeunes et les enfants aux formules rituelles qu’il faut réciter avant/après manger, avant/après aller aux toilettes, avant/après des relations sexuelles… Tout ce qui se rapporte à la façon dont le musulman va se comporter au quotidien par rapport à son corps, à sa famille, à son dieu.»

Ces femmes disent avoir besoin d’outils pédagogiques pour savoir comment parler de pratiques sexuelles telles que masturbation, homosexualité (interdits par la doxa), sexe oral (je ne sais pas)… ou de ce thème: «Une fille musulmane sort avec un garçon non musulman. »

«Quel message allez-vous donner à cette jeune fille?» questionne la journaliste.

Réponse de la formatrice: «On ne peut pas interdire d’aimer. Par contre, on dit: chez nous, ça ne se fait pas, on ne sort pas avec un garçon. Ma fille, si tu peux patienter, si tu es sûre de la personne, je t’encourage à la connaitre un peu plus… Dans les limites de notre religion. Il faut essayer d’écouter, de comprendre, ne rien interdire… Moi, je vais essayer de [la] dissuader (…) Si tu es sûre, je t’encourage au mariage. (…) J’apporterai le cadre musulman: une jeune fille ne doit pas se marier avec un non musulman. »

Voilà un sujet qui nécessite quelques ateliers supplémentaires… pour les formatrices aussi. Nos lois, rappelons-le, garantissent la liberté religieuse et celle d'épouser qui on veut.

Un autre atelier a réuni une vingtaine d’imams turcs de Suisse alémanique qui œuvrent comme aumôniers dans les hôpitaux ou souhaitent le faire. Les obstacles à l’intégration de ces religieux sont triples: ils sont formés et salariés par le régime islamiste d’Erdogan, ils parlent peu l’allemand et ils ne restent que 5 ans en Suisse.

Le débat de l’après-midi se déroule en turc. Des questions délicates sont posées, par exemple: un imam a-t-il le droit de poser sa main sur l’épaule d’une patiente afin de la consoler ? Non, répond une minorité, les prescriptions religieuses ne permettent ces gestes qu’entre personnes de la même famille. Oui, pense la majorité, le but ultime de la religion est d’aider les gens.

D’autres thèmes sont soulevés: la possibilité de manger halal pour les patients hospitalisés, le problème de la non-maitrise de l’allemand qui empêche le contact avec le personnel soignant, le financement de ces activités d’aumônerie.

Bilal Yildiz, un imam de Zürich, fonctionne comme assistant spirituel dans les prisons et désire étendre son activité aux hôpitaux. Le titre de son travail de mémoire: «Les non-croyants peuvent-ils entrer au paradis?» Oui, a-t-il répondu, «car le pardon d'Allah est plus grand que sa colère.»

Nous voilà rassurés, nous voilà pardonnés. Mais nous mettons quand même Allah en colère. Pourquoi ne pas organiser quelques ateliers supplémentaires au terme desquels le public unanime conclurait que nous pouvons tous entrer dans le paradis musulman? Il faudra dans ce cas oublier les condamnations au feu éternel qui nous sont promises par le Coran.        

C’est aussi Yildiz qui rassure à propos de la dérive du régime turc et de son islamisme croissant : « On ne doit jamais mélanger politique et religion. » On a vu récemment que la conviction de son sultan est exactement contraire. Et la séparation de ces deux domaines est inconnue dans la doctrine comme dans les pays musulmans. Mais rien n’est insurmontable, n’est-ce pas ?

On apprend que la formation d’imams dispensée dans des universités d’Allemagne depuis cinq ans connait un grand succès. Mais parfois aussi des conflits. Un imam moderniste qui enseigne à l’université de Münster (Westphalie), Mouhanad Khorchide est l’objet de vives critiques de la part des organisations musulmanes pour son ouverture.

Qu’est-ce qui mène au djihad ?

C’est un sujet d’une permanente actualité dont Mallory Schneuwly Purdie est invitée à parler par la radio romande: djihadisme et intégrisme. C’est elle qui au CSIS est responsable de la formation des professionnels en contact avec des musulmans et enseigne ce qu’ils doivent penser de cette religion et de ses pratiques.

Schneuwly.jpeg

A propos d’un départ raté en Syrie, elle «s’interroge» sur le fait que l’on envoie au tribunal quelqu’un qui n’a rien fait, juste pris un billet d’avion pour la Turquie et envoyé-reçu quelques SMS compromettants.  «Il y a des gens qui partent simplement parce qu’ils cherchent un autre projet de société, parce qu’ils ne se retrouvent pas dans les valeurs et ce que la société ici apporte. En cela, ils font allégeance à une société qui crée des monstruosités, mais si eux-mêmes n’en créent pas, est-ce que vraiment ils sont condamnables? C’est dérangeant, certes, mais est-ce que tout ce qui dérange la majorité est condamnable?»

Autre thème de l’interview: pourquoi les musulmans s’expriment-ils si peu après les actes terroristes? Pour la sociologue des religions, les musulmans ne sortent pas dans les rues pour se désolidariser de ces actes, car il n’y a pas de porte-parole de la communauté, parce qu’il y a plusieurs communautés musulmanes, «parce que la foi on la vit en famille de manière intime, on n’a pas l’habitude de participer à des débats publics… »

Le journaliste reprend une thèse de l’UDC: «En Suisse, on pratique la religion comme les Suisses, dans le cadre familial, mais on s’abstient d’exiger de manger halal à l’école ou de demander un congé spécifique pour le ramadan.» Est-ce que vous souscrivez?»

Eh bien non, elle ne souscrit pas. Il faut croire que la foi, question pratiques, les musulmans ne la vivent pas en famille de manière intime. « Pour moi ce sont des aménagements qui peuvent être négociés.» Pour elle, c’est même grâce à l’acceptation de leurs revendications que les musulmans s’intègrent : «…en voulant participer justement, au jeu démocratique, en étant reconnus d’intérêt public, en devenant un partenaire potentiel de l’Etat par rapport aux questions qui les concernent, les musulmans veulent justement prouver leur intégration...»

Le journaliste : « Il y a des musulmans aussi qui disent «Attention, n’accordez pas de dérogations, refusez absolument le halal dans les cantines scolaires, c’est le début de la fin.» 

Mallory Schneuwly: « … je pense qu’il est peut être important de mener certaines réflexions et de réfléchir finalement à certaines pratiques, si effectivement elles mettent en péril l’équilibre démocratique, le vivre ensemble, ou si justement elles ne peuvent pas plutôt favoriser ce vivre ensemble. »

Lorsque notre Cour suprême autorise le voile d’une fillette à l’école, elle écrit dans son blog: «La décision du Tribunal fédéral va dans le sens de cette neutralité confessionnelle. L’appareil professoral doit être neutre confessionnellement, mais l’espace scolaire peut être investi par les signes d’appartenance religieuse des écoliersElle est opposée tant au niqab qu’à son interdiction.

Pourquoi est-ce que l’hostilité à l’égard de cette religion et de ses prosélytes augmente? «La présence des musulmans et de l’islam remet en question certaines façons de faire, tout simplement. (…) On n’est pas habitué à se remettre en question. La présence de l’altérité, de la pluralité, fait qu’il doit y avoir des renégociation des normes.»

Nous avons donc des valeurs si affligeantes qu’elles conduisent de jeunes musulmans  à se muer en tueurs. Nous ne sommes pas habitués à l’altérité (contrairement aux pays musulmans), sinon nous accepterions le halal, les dispenses durant le ramadan, le foulard des femmes, celui des petites filles, le niqab…  Tous facteurs d’intégration prônés par le CSIS.

 

Avec la collaboration de Steff, Dariush et Laurence.

 

La plupart de ces articles (mais pas celui-ci) paraissent dans le site Dreuz info

 

 

18:24 Publié dans Femmes, Islamisation, Politique, Suisse, Voile, niqab, etc. | Tags : csis, ateliers, formation | Lien permanent | Commentaires (38) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le train est décidément lancé à pleine vitesse et on voit mal ce qui pourra l'arrêter...
Il n'y a pas que les Français qui sont des veaux.

Écrit par : Géo | 10/06/2017

Répondre à ce commentaire

"...paradis musulman ...", mais bon sang, tout ce qui est tant soit peu 'musulman', ... "c'est l'enfer", y compris bien sûr un paradis musulman.

Écrit par : KANDEL | 10/06/2017

Répondre à ce commentaire

"dérapage" de Stéphane Peiry?

Les mots ne finissent-ils pas toujours par trahir les pensées?

Et cela démontre bien comment sont ancrés certains amalgames réducteurs et erronés, fruits d'une profonde méconnaissance, issue de l'ignorance. Constantes tentatives de stigmatisation répandues dans une certaine populace.

Que penseriez-vous de quelqu'un qui prétendrait, qu'au vu des mœurs pédophiles de certains chrétiens égarés, tous les chrétiens seraient potentiellement de dangereux prédateurs, que cette religion est la source de ce mal et de les vouer aux gémonies avec leurs croyances, culture, etc.?
Bien entendu, cela serait aussi stupide, démagogue et acte d'ignorance que vos tristes amalgames.

Rien n'est définitif bien heureusement et parfois à force de pourfendre ce que l'on considère comme le "mal" et en s'y intéressant de plus près pour mieux le connaître, l'on découvre tout le contraire.
Preuve en est d'heureuses conversions, même parmi les pourfendeurs de l'Islam:

http://www.20min.ch/schweiz/news/story/27286120

Puisse cette lumière atteindre vos sombres propos et vous guider pour vous faire goûter un peu de cette paix intérieure, au-delà de tout préjugé. Vous découvrirez alors cette douceur et cette logique absolue, rappelée à l'Humanité par notre Créateur à tous par l'entremise du dernier Prophète Mohamed (sws).

Écrit par : Al Akkot | 11/06/2017

Répondre à ce commentaire

@al akkot: tous les chrétiens ne sont pas amalgamés avec les quelques individus pédophiles qui sévissent pour la simple et bonne raison que, dans tous les pays occidentaux/chrétiens, la pédophilie est considérée comme un crime grave, dénoncé et lourdement sanctionné par la justice. Personne ne va chercher d'excuses de type "oui, mais il faut comprendre, c'est sa culture et l'empêcher d'assouvir ses pulsions pédophiles blesse sa sensiblité et en plus, vous êtes un raciste."

Alors qu'en islam, marier de force des fillettes de 9 ans est parfaitement halal, c'est même l'exemple à suivre donné par votre merveilleux prophète. Des fillettes de 3-4 portent le voile, ce qui signifie implicitement qu'elles sont sexuellement actives (des tentatrices pour les hommes de leur entourage).

Je vous recommande vivement le film (fiction/comédie) Je suis à vous tout de suite, qui est passé totalement inaperçu (il est sur YouTube). La réalisatrice se moque de l'islam littéral avec jubilation. On y voit un frère et une soeur aux antipodes, le frère faisant de son mieux pour être un bon musulman, essentiellement pour ne pas se faire harceler par les petites frappes de son quartier. Sa femme est de plus en plus voilée au fur et à mesure que le film avance. Il finit par partir en Algérie, où on se moque de son costume afghan..... Je m'étonne qu'il n'y ait pas encore eu de fatwa contre ce film, sa réalisatrice et tous les comédiens qui y ont participé.

Écrit par : Arnica | 11/06/2017

Répondre à ce commentaire

Certes, Stéphane Peiry a été trop loin en comparant le CSIS à un centre pour futur jihadistes. Mais il faut tout de même se poser la question du lien entre la traque à l’« islamophobie », le mépris affiché voire la haine pour la civilisation occidentale, et le passage à l’acte de certains « déséquilibrés ».
Exemple tout récent : Farid Ikken, le terroriste du parvis de Notre-Dame.
https://www.youtube.com/watch?v=qMefOkLJFzw
Ce diplômé en journalisme avait été récompensé (par l'Union Européenne) pour un article sur le racisme anti-migrants. Son directeur de thèse, Arnaud Mercier, qui n’avait rien vu venir, est engagé dans la lutte contre l'islamophobie.
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/06/attentat-%C3%A0-notre-dame-farid-ikken-avait-re%C3%A7u-en-2009-un-prix-d%C3%A9cern%C3%A9-par-lunion-europ%C3%A9enne-pour-un-a.html
Ce dernier thème revient souvent dans les activités organisées par le CSIS et dans le discours de ses activistes. À écouter les diverses interventions sur les ondes de ces derniers, comme Mallory Schneuwly Purdie, on comprend vite que le CSIS partage le présupposé relevé par Salman Rushdie lors d’une interview par l’Obs (« Le présupposé constant de la gauche, c'est que le monde occidental est mauvais »).
http://www.lefigaro.fr/livres/2017/06/08/03005-20170608ARTFIG00227-salman-rushdie-s-inquiete-de-l-aveuglement-stupide-de-l-occident-face-au-djihadisme.php
Comment s'étonner que des gens sincèrement convaincus de cela, qui « ne se retrouvent pas dans les valeurs et ce que la société apporte ici», et confortés dans cette opinion par des institutions, cherchent à attaquer physiquement des représentants, pris au hasard, du monde occidental ?

Écrit par : Laurence | 11/06/2017

Répondre à ce commentaire

L’islam politique a deux faces, ou deux méthodes pour islamiser l’Europe :

1. Une méthode radicale, violente, qui utilise les armes pour répandre la peur "dans le coeur des mécréants" ou pour punir physiquement ceux qui s’opposent à l’islam. C’est la méthode utilisée par l’Etat islamique.

2. Et une méthode modérée, qui utilise le noyautage, ou l’« entrisme» (pour reprendre le vocabulaire trotskiste), tactique qui consiste à pénétrer les institutions afin de les amener à modifier leurs orientations pour qu’elles se chargent elles-mêmes de répandre l’idéologie islamique. C’est la méthode de frères musulmans.

Les deux méthodes ne sont pas incompatibles. Au contraire elles se complètent puisque les attentats permettent aux frères musulmans et affiliés de demander à l’état d’organiser à ses frais toujours plus de formations à l’islam au prétexte de lutter contre les djihadistes qui auraient "mal compris" le Coran.

Pour les frères musulmans, l’Europe est devenue le « territoire de la prédication » où ils espèrent prendre le pouvoir progressivement sans avoir à utiliser les armes. A ce sujet il est intéressant de lire le livre de Mohamed Louizi, « Pourquoi j’ai quitté les frères musulmans ».

Si les adeptes de la première méthode, la méthode violente, sont plus dangereux à court terme, les adeptes de la deuxième méthode, la méthode de noyautage, sont beaucoup plus dangereux à moyen et à long terme.Stéphane Peiry a confondu les adeptes de ces deux méthodes. C’est dommage et contre-productif, puisque cela permet aux adeptes de la méthode du noyautage de se plaindre à bon compte d’être victimes d’amalgames.

Écrit par : abcdefg | 13/06/2017

@ Al Akkot

Votre adresse à Mireille Vallette, nous sont scandale.

L'article présenté est on ne peut plus clair, autorisé.

Nous ne pouvons pas faire référence à la pensée évangélique selon laquelle il ne faut pas dire Seigneur! Seigneur! mais faire la volonté divine.

Une religieuse française, Thérèse de Lisieux, dès sa mort nommée "doctorante"... soit docteur de l'Eglise a affirmé qu'elle ne cherchait que la vérité.

Nous chrétiens, chercheurs de vérité, nous sommes trouvés confrontés à nos enseignements au point de tout remettre en question.

A plat.

Nombreux ceux qui se sont tournés vers le bouddhisme: conscience et compassion, empathie et paix.

Et l'amour:

banal, trivial condamnant aux pratiques addictives!?

Appelés à revoir le sens de ce mot amour, singulièrement "jouissance"!

Conjoint propriété de l'autre?

Lorsque vous aurez également tout remis à plat, par l'exigence d'une foi fondée sur l'autre, la bonne c'est-à-dire la bonne foi...


Madame Vallette, selon sa nature positive personne d'ouverture et de respect réel concernant l'altérité, Madame Vallette vous comblera d'éloges.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2017

Répondre à ce commentaire

Permettez-moi de répondre à vos propos.

Vous parlez de "faire la volonté divine"? Je ne perçois que l'usurpation de celle-ci par les passions humaines, toujours promptes à vouloir se substituer à Son ordre.
De par nature l'humain cherche constamment à transgresser et à trouver toutes les justifications "logiques" à ses transgressions.
Et si l'on observe, l'on constate où mènent les transgressions de tout ordre. Dois-je vous en faire la liste?
Par là l'humain expérimente, dans la douleur, jusqu'à ce qu'il comprenne la leçon. L'enfant fait pareil dans son ignorance des choses de la vie, il voit le "non" du père, qui lui sait, comme une limite inacceptable à la liberté de ses pulsions.
Alors que le "non" est une parole d'amour inconditionnel pour sa progéniture.
L'enfant fera ses propres expériences à ses risques et périls, c'est dans l'ordre des choses.

La foi est la croyance, encore mieux la conviction profonde, de la provenance divine des messages adressés aux Prophètes (Abraham, Moïse, Jésus, que la Paix soit sur eux et Mohamed que la Paix et la Bénédiction d'Allah soient sur lui).
L'homme, Sa créature, est entièrement soumis à Ses lois (dans le sens très large de tous les phénomènes du vivant, de la matière, etc) et personne n'y échappe.
Et pourtant il se croit en mesure, par son intellect, ses passions et ses désirs de "tout remettre en question", je vous cite.
C'est une forme d'insubordination contre-nature.

Et l'humain, qui est Sa créature, couve depuis toujours une certaine "révolte" envers cet ordre supérieur auquel il ne veut et ne peut pourtant se soustraire. Dans sa grande arrogance et son manque d'humilité, il transgresse constamment en pensant pouvoir changer cet ordre établi au plus profond de chaque atome. Il finit immanquablement par le retour à son Créateur et subit, déjà de son vivant, une loi très simple "de cause à effet". Il suffit d'observer.

Vous parlez du bouddhisme. Parlons-en. Afin de voir les choses telles qu'elles sont et non pas au travers de visions lénifiantes. Bouddha est un homme qui a expérimenté et développé une méthode qui mène à la libération de la souffrance, amenant ainsi le réel disciple à pacifier sa conscience, hors des turpitudes de nos 5 sens (et atteignant ainsi par une très stricte ascèse des niveaux de conscience supérieurs, un état de "libération" qui lui ouvriront les portes de la perception divine si l'on peut expliquer les choses ainsi avec les mots). Bouddha n'a pas souhaité être idole, ni être déifié, ni créer une quelconque religion. C'est l'homme, l'humain, avec ses passions, son désir de pouvoir qui en a fait le "bouddhisme", pour le meilleur et pour le pire. Il voyait déjà dans les ordres monacaux le péril des dérives à venir pour son message.

Je vous laisserai le soin, si cela vous intéresse d'en savoir plus à ce propos, de lire certains ouvrages historiques traitant du pouvoir totalitaire du clergé bouddhiste au Tibet et l'oppression du peuple, cela "casse" quelque peu l'image idyllique sans démoniser non plus. Le but étant de voir les choses telles qu'elles sont. Vous pouvez également vous intéresser à la situation tragique des Rohingyas en Birmanie, exactions commises par certains bouddhistes "extrémistes" certainement au grand dam de la majorité.

Ces remarques encore une fois je le précise, non pas pour stigmatiser les bouddhistes, bien au contraire, car la majorité est pacifique et respectueuse.
Mais pour démontrer, et cela est valable pour toutes les religions, qu'il y a des égarés qui mélangent leurs "passions" dans le sens large du terme, leur soif de pouvoir et leurs desseins politiques avec un message divin dénaturé et manipulé. Avec un résultat que nous connaissons tous dans tous les horizons et dans le temps également.
Et l'humain aveuglé par "ses passions" utilisera tout ce qu'il trouve pour assouvir ses sombres desseins, politique, finance, etc. ou religion.

Sachons regarder les choses justement sans le danger d'y mettre de la "passion" et sans crier au scandale lorsque l'on recherche à lever le voile de l'illusion.

Les "chercheurs de vérité" comme vous dites n'ont pas peur d'aller au fond de leurs croyances, avec leurs expériences intimes, afin de mettre à jour les contradictions.

Et lorsque la perfection du message divin apparaît dans toute sa logique, au-delà du paradigme des pensées et croyances archaïques, une vraie foi puissante et inébranlable prend sa place, par le coeur.

Écrit par : Al Akkot | 12/06/2017

@ Al Akkot

L'Evangile invite à ne pas juger et à ne pas oublier de voir la poutre qui serait non dans l'œil du voisin mais dans le nôtre.

Et Khalil Gibran à bien voir si la racine de la mauvaise herbe que l'on voit pousser chez l'autre... si cette racine ne se trouverait pas dans notre propre jardin.

Le Dalaï lama invite les personnes qui se tournent vers le bouddhisme à ne pas avaler tout cru, "gober" son enseignement parce qu'il est la Dalaî lama ou qu'on le trouve sympathique mais à voir, expérimenter, etc.

En outre, le Dalaï lama a précisé que les personnes qui se tournent vers le bouddhisme n'ont pas à quitter leurs propres lieux de vie religieuse.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Al Akkot

Je vous cite:
"La foi est la croyance, encore mieux la conviction profonde, de la provenance divine des messages adressés aux Prophètes (Abraham, Moïse, Jésus, que la Paix soit sur eux et Mohamed que la Paix et la Bénédiction d'Allah soient sur lui)."

Abraham, Moïse, Élie, Daniel, Ézéchiel, Isaïe, Jérémie, Jésus et Mahomet ne furent pas des prophètes * : ce furent des gourous, des "illuminés" **, des mystificateurs, des abuseurs publics, des escrocs et - last but not least - des psychopathes.

Et vous, Al Akkot, vous êtes un attardé mental.
Il vous ferait le plus grand bien de lire Descartes, qui a permis à l'humanité de faire un grand bond en avant par rapport aux élucubrations de vos soi-disant prophètes, qui ne furent en réalité que de faux prophètes.

Pour finir, je vous suggère de méditer cette phrase de l'imam Dhul-Nûn al-Misri (796-859):
«Quoi que tu imagines dans ton esprit, Dieu est différent de cela».
En d'autres termes: les juifs, les chrétiens et les musulmans n'ont rien compris à Dieu.
En d'autres autres termes: Dieu n'est pas aussi con que ceux qui, comme vous, croient le connaître.
En particulier, Dieu ne choisit pas des hommes pour en faire ses messagers auprès de leurs semblables.
--
Signé: Mario le Prophète

* Selon «http://www.cnrtl.fr/definition/prophète/substantif», un prophète est une personne "que Dieu a choisi pour transmettre et expliquer sa volonté".

** Selon «http://www.cnrtl.fr/definition/illuminé/substantif», est un illuminé celui "qui est complètement soumis à une idée ou à une influence sans faire preuve de sens critique à son égard".

Écrit par : Mario Jelmini | 12/06/2017

Répondre à ce commentaire

Dans mon précédent commentaire j'ai oublié d'ajouter à ma liste de prophètes, après le nom de Mahomet, celui de Joseph Smith (pour les âmes perdues qui ne connaîtraient pas ce saint homme, lire http://www.huffingtonpost.fr/2014/11/12/mormons-joseph-smith-fondateur-eglise-femmes-polygamie_n_6143764.html).

De plus et par une étourderie de mécréant que les musulmans voudront bien me pardonner, j'ai omis de faire suivre le nom de Mahomet par la parenthèse rituelle: "Salallahu alayhi wa salam", en abrégé "sws", que je traduirai librement par "honni soit l'islam et son infâme soumission".

Écrit par : Mario Jelmini | 13/06/2017

Répondre à ce commentaire

C'est vraiment dommage d'insulter une personne qui est restée respectueuse dans ses propos.

Écrit par : Triste | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

Mario Jelmini,

Avez-vous connu personnellement ces prophètes que vous insultez?

Grand psy, tels Freud, Jung, ou Paul Diel, avez-vous analysé, en leur "présence et participation active", leurs rêves ou visions?

Invité Mahomet, par exemple, à relier ses rêves de conquêtes à son enfance d'orphelin et de démuni?

De Jésus, tel qu'annoncé, à son manque de père au Dieu unique son Père?

Marie "impure" mythologie obligeant devenant Sainte Vierge?

Pratiquant l'insulte, Mario Jelmini, travaillez-vous pour la "Paix entre hommes de bonne volonté"?

En revanche, est-il acceptable que les Mormons, soit Saints des Derniers Jours conservent le nom de chaque être humain qui vient au monde dans leurs archives?

De quel droit: qui sait, qui accepte, et pourquoi?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je vous ai bien lue, Myriam.

Ainsi, selon vous, il faudrait excuser Staline, Hitler, Idi Amin Dada, Pol Pot, Kim Jong-un, Mahomet et bien d'autres à cause de leur enfance malheureuse? Dois-je m'inspirer des paroles et des actes de ces gens-là pour apporter ma contribution à l'instauration d'un régime de "Paix entre hommes de bonne volonté"?

Vous me parlez de "rêves ou visions". Or il se trouve, précisément, que la nuit dernière j'ai fait un rêve. J'ai rêvé que Jésus était revenu sur Terre et qu'il me parlait. Ce qu'il m'a dit? Il m'a parlé, entre autres, de l'apôtre Paul, de saint Augustin et de Jean l'Apocalypsien. Et voici ce qu'il a dit à propos de ce dernier:

"Le pire de tous, c’est encore cet halluciné de Jean de Patmos, avec ses effroyables visions d’Apocalypse. De quel droit ce sinistre individu ose-t-il à son tour prétendre que je lui aurais fait des révélations, moi qui ne le connais ni d’Ève ni d’Adam? Qu’il atteste ses propres fantasmes, s’il estime que leur barbarie peut intéresser le monde – chacun est libre de s’exprimer. Mais qu’il mêle mon nom à ses sordides prédictions, à sa soif de sang et de vengeance – alors là non, je ne suis plus d’accord! Ça va trop loin, beaucoup trop loin! Tant de déviations, tant de trahisons... Ah! j’enrage!"

Vous pouvez déduire ce que vous voulez des paroles que le Christ m'a adressées. La seule chose que je ne vous permets pas, c'est de croire qu'il ne me les a pas adressées. Je suis aussi digne que Mahomet et que vous de recevoir la parole divine. Surtout que vous ne savez pas quel genre d'enfer j'ai vécu pendant mon enfance.

Écrit par : Mario Jelmini | 14/06/2017

@ Triste

Par ses commentaires sur ce blog et sur d'autres, Al Akkot ne cesse d'insulter la raison humaine. Cela ne vous offusque pas?

Relever qu'Al Akkot est un attardé mental n'est pas une insulte, c'est juste un constat. Il en irait de même si j'affirmais ici que Léonard de Vinci possédait une intelligence hors du commun: il ne s'agirait de ma part ni d'une flatterie, ni d'une insulte mais d'un simple constat (auquel, je l'espère, vous ne trouveriez rien à redire).

Un message pernicieux n'est pas moins pernicieux parce que celui qui le diffuse emploie une forme policée, afin de mieux le faire gober aux faibles d'esprit. Le serpent ne s'adressa-t-il pas respectueusement à Ève lorsqu'il l'invita à goûter au fruit de l'arbre qui set trouvait au milieu du jardin?

De toute façon, ma qualité de Prophète dûment mandaté par le Dieu Tout-Puissantl pour guider mes semblables sur cette Terre m'oblige à dire ce que l'archange Gabriel me dicte. Islam ne signifie-t-il pas "soumission"?

Écrit par : Mario Jelmini | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Triste

Par ses commentaires sur ce blog et sur d'autres, Al Akkot ne cesse d'insulter la raison humaine. Cela ne vous offusque pas?

Relever qu'Al Akkot est un attardé mental n'est pas une insulte, c'est juste un constat. Il en irait de même si j'affirmais ici que Léonard de Vinci possédait une intelligence hors du commun: il ne s'agirait de ma part ni d'une flatterie, ni d'une insulte mais d'un simple constat (auquel, je l'espère, vous ne trouveriez rien à redire).

Un message pernicieux n'est pas moins pernicieux parce que celui qui le diffuse emploie une forme policée, afin de mieux le faire gober aux faibles d'esprit. Le serpent ne s'adressa-t-il pas respectueusement à Ève lorsqu'il l'invita à goûter au fruit de l'arbre qui set trouvait au milieu du jardin?

De toute façon, ma qualité de Prophète dûment mandaté par le Dieu Tout-Puissantl pour guider mes semblables sur cette Terre m'oblige à dire ce que l'archange Gabriel me dicte. Islam ne signifie-t-il pas "soumission"?

Écrit par : Mario Jelmini | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini

Tout d'abord je tiens à vous remercier pour votre suggestion de méditation, seul proposition éclairée de votre part, je vous cite :

"" « ... je vous suggère de méditer cette phrase de l'imam Dhul-Nûn al-Misri (796-859):
«Quoi que tu imagines dans ton esprit, Dieu est différent de cela»...""

Votre passage suivant est erroné, vous comprendrez plus bas, je vous cite :

""En d'autres termes: les juifs, les chrétiens et les musulmans n'ont rien compris à Dieu.
En d'autres autres termes: Dieu n'est pas aussi con que ceux qui, comme vous, croient le connaître.
En particulier, Dieu ne choisit pas des hommes pour en faire ses messagers auprès de leurs semblables. »""

Il n'y a, dans cette citation, rien de contradictoire avec les religions citées à contrario de ce que vous semblez laisser entendre, pour autant que les préceptes et les commandements soient bien compris et respectés. J'y reviens plus loin. Ce qui est le cas dans l'Islam, aucune représentation pour à juste titre éviter cette projection limitative du mental. On ne peut représenter ni imaginer « Celui qui Est », ni le connaître.
De nombreux passages du Coran en parlent très clairement. Voici un exemple parmi d'autres :

Adorez-vous ce que vous-mêmes sculptez, alors que c’est Allah qui vous a créé, vous et ce que vous fabriquez?” (Sourate 37, versets 95-96)

A noter que dans les 10 Commandements cet interdit est très clair mais n'a pas été suivi et largement transgressé.
Je comprends votre étonnement car vous avez peut-être confondu la fresque allégorique de la chapelle Sixtine avec un dôme de mosquée ?

D'autre part je constate que votre logorrhée est en grande partie axée sur l'injure et l'invective.
Je ressens une réelle compassion pour ce trouble que semblent provoquer en vous mes propos pour avoir de telles réactions. Utiliser ce mode de communication dénote la crainte de ne pas être compris, de n'être pas totalement convaincu de ses propres arguments, de devoir se faire entendre à tout prix, en rabaissant son interlocuteur. Probablement un manque de foi et de confiance en ses propres convictions.
Il est possible que cela réveille en vous une angoisse de profonde incompréhension entre un ressenti subtil de ce quelque chose de plus grand qui vous échappe et votre mental que vous pensez cartésien, logique et définitif. Je vous le laisse à votre conscience et à votre coeur.

Vous vous plaisez à souligner que musulman signifie soumis. Oui effectivement, cela n'est pas un secret de polichinelle ni la trouvaille qui vous permet d'en user en pensant nous rabaisser. Parlons de soumission.
Je vous propose d'observer votre être, né d'une goutte de sperme, formé dans une matrice, nourri et soigneusement torché par les bons soins maternels et paternels. Vous êtes soumis à aller vider votre corps plusieurs fois par jour aux toilettes, à vous alimenter le mieux possible et à veiller aux aléas de votre santé. Vous avez également peut-être déjà atteint l'âge vil. Âge auquel vous êtes ou serez soumis au déclin de vos sens et tôt ou tard vous retournerez auprès du Créateur (stop, rappelez-vous la méditation que vous m'avez suggérée). Vous n'êtes qu'un passager et de ce qui vous constitue en ce jour, tout sera transformé. Soit vous ferez le bonheur de moult Annélides, coléoptères et coprophages, soit vos environ 93% d'oxygène, carbone, hydrogène, azote partiront en légères et élégantes volutes avec 7% de résidus solides qui retourneront eux aussi dans le grand cycle de la matière en constante transformation. Rien de morbide, rien de tragique, cela n'est que la réalité, très scientifique. Et donc que vous le veuillez ou non, vous êtes soumis et totalement tributaire de la Création. Acceptez-le, vous vivrez mieux et plus sereinement j'en suis persuadé.

Libre à vous de proférer tant de blasphèmes avec une certaine auto-satisfaction que vous ne savez dissimuler. C'est avant tout à votre âme que vous faites de la peine. Et si vous en doutez, soyez patient, mes propos pourraient bien un jour résonner en vous, car il y a une loi de cause à effet à laquelle vous ne pouvez échapper. Aussi sûrement que de planter un grain de blé ne poussera qu'un épi de cette même céréale.

Je souhaite sincèrement que mes propos puissent apporter un peu de lumière à votre coeur et non pas alimenter encore votre nuisible feu d'un quelconque combustible.
Les turpitudes morales ne génèrent que tristesse, haine et désolation, pour celui qui les couve et pour son entourage. Il suffit d'observer n'est-ce pas ?

"Allah guide qui Il veut et égare qui Il veut".

Je remercie @Triste et @Omar pour leurs soutiens, je n'ai peut-être pas eu la sagesse de suivre son conseil et de ne pas répondre aux invectives car je pense que toute âme mérite sa chance, même si parfois les tentatives sont vraiment vaines et peuvent sembler naïves, qui sait...

Écrit par : Al Akkot | 15/06/2017

Ma mère, qui était foncièrement laïque, ne me demandait pas de réciter des formules magiques avant les repas. Elle me disait simplement: on ne se met pas à table avec les mains sales. Et moi de me conformer à cet ukase d'hygiène. Ne devrait-on pas inculquer aux petits(e)s musulmans(manes) quelques préceptes de propreté plutôt que des incantations sans efficacité immédiate?
Quant à l'obligation de la viande halal dans les cantines, c'est méconnaître le verset 40 de la sourate II: nul péché ne sera imputé à celui qui serait obligé d'en (du porc) manger.
Il faut que ça soit un mécréant qui cite le bon passage. Ne me remerciez pas.

Écrit par : andré thomann | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ André Thomann
Dans le verset 40 de la sourate II, Dieu s'adresse aux fils d'Israël pour leur rappeler qu'ils doivent le craindre.
C'est dans le verset 173 de la même sourate que Dieu, par la voix du Prophète, autorise la consommation de porc, en précisant:
"Si on se trouve contraint d’en consommer par nécessité, et non par insoumission ni désinvolture, on ne commet aucun péché, car Dieu est Clément et Miséricordieux" (traduction Tawhid).
Toutefois, on peut douter que cette clémence et cette miséricorde divines soient recevables dès lors qu'elle sont ancrées dans une sourate intitulée "La Vache".
Quoi qu'il en soit, c'est à nouveau un mécréant qui cite le bon passage...

Écrit par : Mario Jelmini | 14/06/2017

@triste et Al Akkot

Je vous trouve bien courageux (et un peu naïf) de venir poster sur ce blog.
Car comme vous avez pu le constater, quoique vous écrivez tout sera retenu contre vous. Sans compter les insultes sur votre santé mental.
Petit conseil entre ami: même si l'envie de répondre est énorme par rapport aux inepties qu'on peut lire sur ce blog et d'autres, abstenez-vous. Cela ne sert à rien de s'énerver pour ces gens là.

Écrit par : omar | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

Quand je parle ou j'écris à propos de nécessaires analyses de "visions suivies de révélations" des prophètes je ne vois pas où j'absous les pires criminels de l'humanité.

Ce n'est pas soutenir la démarche de Madame Vallette que d'insulter qui que ce soit.

Il faut parvenir à vivre en bonne intelligence les uns avec les autres en pratiquant la tolérance ce qui, a priori, n'est pas la vertu première de l'islam.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

Chère Madame Belakovsky,

Vous écrivez:
"Il faut parvenir à vivre en bonne intelligence les uns avec les autres en pratiquant la tolérance".

Les habitants des pays occupés par les nazis devaient-ils chercher à vivre en bonne intelligence avec les SS en pratiquant la tolérance à leur égard alors même que les fours crématoires tournaient à plein régime?

Écrit par : Mario Jelmini | 15/06/2017

Omar,

Vous nous méprisez, c'est votre droit mais moi, j'aimerais que vous et vos compatriotes méprisiez aussi notre argent, l'argent des kouffars, qui permet à un nombre grandissant d'entre vous de bien vivre dans ce pays de mécréants sans avoir besoin de travailler.

Si vous aviez une once de fierté, vous y renonceriez et iriez quémander asile chez vos amis musulmans (vous avez le choix entre 57 pays).

Écrit par : Sonia | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Omar : c'est vrai ça comme vous le dites si bien à quoi bon répondre à des inepties sur ce blog. Par contre il serait agréable de vous lire pour condamner, quand des adeptes de cette religion de paix et d'amour que vous défendez avec conviction, se livrent à des massacres en Europe ou ailleurs simplement pour le plaisir de tuer, là c'est un silence assourdissant de la part de votre communauté.

Écrit par : grindesel | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

@sonia
"Vous nous méprisez," ??? où est-ce que j'ai écris cela?
J'attend la réponse avec plaisir :))


@grindesel
Pourquoi devrais-je condamner les attentats sur ce blog ou un autre?* Quoi que j'écrive, le simple fait d'être musulman sera retenu contre moi. Alors à un moment, on arrête et on laisse dire.




*vous pourrez constater que cette phrase sera comprise par les i*"/% inutiles dans le sens: "il ne condamne pas les attentats, il est d'accords avec ce que les terroristes font"

Écrit par : omar | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

"votre être, né d'une goutte de sperme,"
C'est ce que dit le Coran. Preuve de la stupidité et de l'ignorance crasse d'Allah ou de Mahomet au choix.
Un être humain ne naît pas "d'une goutte de sperme", mais de la fusion d'un spermatozoïde et d'un ovule.
Je vous remercie d'avoir ainsi apporté la preuve de la supercherie et du mensonge que représente votre religion.

Écrit par : Rectification | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Omar : pour pouvoir arrêter les les condamnations des attentats sur les blogs, il faudrait déjà avoir commencé à condamner ce qui n'est pas le cas. Votre tendance à voir dans chaque réaction une attaque contre votre foi démontre une envie de jouer les éternels persécutés. De plus la loi du silence qui existe dans une partie de votre communauté en refusant d'aider à déjouer ces assassinats est un exemple parlant et malheureusement la lâcheté de cette attitude est dommageable pour toute votre communauté et fini par ressembler à une mafia.

Écrit par : grindesel | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Rectification
Vous pouvez aussi noter que le Coran ne cite pas le théorème de Pythagore, n'explique pas la formation des planètes, ni la formule sur la Relativité générale, et encore moins la transformation de l'eau liquide en gaz.

Plein de preuve sur le mensonge que représente la religion.

Écrit par : omar | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@grindesel
Vous avez lu TOUT ce que j'ai écris? Et je suppose que vous avez TOUT enregistrer?

" De plus la loi du silence qui existe dans une partie de votre communauté en refusant d'aider à déjouer ces assassinats est un exemple parlant etc.."

https://www.youtube.com/watch?v=sjcaDbyjcwk
A partir de la min 50, vous aurez votre réponse. :))

Écrit par : omar | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Al Akkot le bienheureux

Je vais suivre le bon conseil d'Omar: même si l'envie de répondre est énorme par rapport aux inepties que vous débitez, je m'abstiendrai. Cela ne sert à rien de s'énerver pour des gens comme vous.

Libre à vous de vous enfoncer et de vous empêtrer dans les contradictions et les égarements de votre religion.

Quant à votre compassion, vous pouvez la garder pour vos coreligionnaires, elle ne m'est d'aucun usage. Contentez-vous de soigner votre âme sans vous occuper de sauver celle des autres - en particulier la mienne, dont je prends soin moi-même et qui se porte bien, merci pour elle.
Je dis bien "soigner" votre âme car, de toute évidence, vous souffrez de cette pathologie que les spécialistes appellent "syndrôme du Sauveur", ou "syndrôme du Messie", ou encore "complexe du sauveur", ou "complexe du messie".

Il est vrai que vous avez provoqué ma colère avec vos insanités mais certaines colères sont salutaires, à l'image de celle que Jésus piqua lorsqu'il s'en prit au Temple de Jérusalem et en chassa les marchands comme les acheteurs à l’aide d’un fouet (cf. Jean 2:13-15, Matthieu 21:12 et Marc 11:15).

Une remarque tout de même. Vous écrivez (je vous cite): "On ne peut représenter ni imaginer «Celui qui Est», ni le connaître". Alors pourquoi venir nous casser les pieds sur ce blog avec ce que vous ne pouvez pas vous représenter, ce que vous ne pouvez pas imaginer et ce qui, de votre propre aveu, est inconnaissable?

En fait, cher Al Akkot, vous êtes un agnostique qui s'ignore (pour rappel, l'agnosticisme est une doctrine ou une attitude philosophique qui considère l'absolu inaccessible à l'intelligence humaine).
Poursuivez dans cette voie et vous parviendrez peut-être à vous défaire de vos fantasmes et à vous libérer de l'emprise de ce Dieu fictif dont on vous a rempli le crâne.

Un dernier mot: à propos de logorrhée, vous vous posez là. Je me permets de reprendre ce passage de votre diatribe:

"(...) ce trouble que semblent provoquer en vous mes propos (...). (...) dénote la crainte de ne pas être compris, de n'être pas totalement convaincu de ses propres arguments, de devoir se faire entendre à tout prix, en rabaissant son interlocuteur. Probablement un manque de foi et de confiance en ses propres convictions. Il est possible que cela réveille en vous une angoisse de profonde incompréhension (...). Je vous le laisse à votre conscience et à votre coeur."

Vous rendez-vous seulement compte que vos propos équivalent à une confession? Que vous y projetez sur autrui les doutes qui vous assaillent vous-même et le manque de confiance qui vous étreint? Alors, courage cher ami! Car vous avez encore bien du chemin à parcourir si vous voulez rejoindre le 21e siècle.

Écrit par : Mario Jelmini | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Rectification

Demandez donc à votre géniteur s'il a extrait manuellement le spermatozoïde de la goutte ou s'il a trouvé plus rationnel de faire, et vous pouvez lui être gré, aveuglément confiance au Créateur, et de le transmettre avec ses millions de congénères sous forme de gouttes?

Votre pseudo-preuve vaut pour ce qu'elle vaut.

Avez-vous déjà tenté de procréer?

Écrit par : Al Akkot | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

Omar,

C'est avec plaisir que je vous réponds.

Je vous cite donc: «Petit conseil entre ami: même si l'envie de répondre est énorme par rapport aux inepties qu'on peut lire sur ce blog et d'autres, abstenez-vous. Cela ne sert à rien de s'énerver pour ces gens là.»

Je fais donc partie de «ces gens là», ceux qui n'ont droit à aucune aide sociale et paient suffisamment d'impôts pour, entre autres, aider ceux qui les méprisent.

Je pourrais aussi citer la sourate disant : Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs.

Ou bien le fait qu'il est interdit à une musulmane d'épouser un non musulman (loi respectée par l'immense majorité des musulmanes en Suisse). Pour quelle raison au juste ? Par amour des non musulmans ?...

Enfin, permettez-moi de vous faire remarquer que le terme "kouffar" n'est pas élogieux et qu'il concerne ceux qui n'appartiennent pas à une certaine religion, laquelle n'est pas chrétienne...

A bon entendeur...

Écrit par : Sonia | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@sonia
"Je fais donc partie de «ces gens là», ceux qui n'ont droit à aucune aide sociale et paient suffisamment d'impôts pour, entre autres, aider ceux qui les méprisent."

Nous faisons partie de cette même catégorie, cela voudrait dire que je me méprise moi-même?
Et heureusement pour nous, tous ceux qui paient leurs impôts ne sont pas comme vous.

@Al akkot
Avez-vous remarquer comment ils arrivent à lire entre les lignes. C'est impressionnant, cela tient du génie!!

Écrit par : omar | 15/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Triste

Je vous cite:
"C'est vraiment dommage d'insulter une personne qui est restée respectueuse dans ses propos".

Tout au long de l'histoire, les prophètes ont adressé des insultes à leurs adversaires. Je ne vois pas pourquoi je devrais faire exception.

C'est ainsi que Jésus a traité les pharisiens d’ ”hypocrites” et de “serpents, engeance de vipères” (Matthieu 23:33, articulé avec 23:25 et 23:27), allant jusqu’à appeler sur eux la malédiction - et cela à de multiples reprises (cf. Matthieu 23:13, 23:14, 23:15, 23:16, 23:23, 23:25, 23:27 et 23:29; Luc 11:42, 11:43 et 11:44; Évangile extra-canonique de Thomas, logion 102), ce qui - on en conviendra - ne fut guère charitable de sa part.

De son côté, Jean-Baptiste ne s'est pas gêné pour traiter les pharisiens et les sadducéens de "races de vipères" (Matthieu 3:7-10).

Pour sa part l'apôtre Pierre, qui fut le premier pape, qualifiait tous les Juifs - qu’ils soient sadducéens, pharisiens ou autres - de “race perverse” (Actes 2:40 in fine; autres traductions: “génération perverse” ou “dévoyée”).

Quant à Mahomet, on ne compte pas les insultes qu'il a proférées dans le Coran à l'endroit des non-musulmans, traitant notamment ceux-ci de "pires bêtes" (8:22, 8:55), de "bestiaux" (7:179), de "singes abjects" ou "ignobles" (2:65, 7:166), de "porcs" (5:60), de "chiens" (7:176), de "pervers" (2:99, 5:59) et de "suppôts de Satan" (4:76; autre traduction: "alliés de Dieu").

Étant l'un des plus éminents prophètes contemporains (le seul en tout cas à avoir été certifié ISO 9001 par le Conseil des dieux), j'ai le droit et même le devoir - à l'image de mes illustres prédécesseurs - de dénoncer et d'injurier ceux qui, s'étant égarés, cherchent à égarer les autres en les importunant avec leur charlatanisme d'un autre temps qui donne la nausée à toute personne un tant soit peu civilisée, instruite et éclairée. Aussi suis-je amené à confirmer les propos que j'ai tenus plus haut, à savoir qu'Al Akkot est un attardé mental qui nous prend pour des cons.

Qu'Allah et son Prophète aillent se faire foutre.

Écrit par : MJ, aka Philippus le Prophète | 16/06/2017

Répondre à ce commentaire

"Demandez donc à votre géniteur s'il a extrait manuellement le spermatozoïde de la goutte ou s'il a trouvé plus rationnel de faire, et vous pouvez lui être gré, aveuglément confiance au Créateur, et de le transmettre avec ses millions de congénères sous forme de gouttes?"
Je ne savais point que les islamistes pouvaient avoir été formés chez les Jésuites!
Avec de pareils "arguments", pas étonnant qu'il n'existe aucune science islamiste. En fait de "science" pour un islamiste, il n'y a que la théologie et il y a cette sourate qui dit que si l'"on" pose trop de questions, si l'on veut développer son savoir, "on" deviendra infidèle.
"Vous pouvez aussi noter que le Coran ne cite pas le théorème de Pythagore, "
Mais il parle de la femme comme d'un champ de labour, ce qui signifie que la "goutte de sperme" contient tout le futur être humain. L'ignorance de l'ovule est ainsi démontrée. Alors qu'il est spécifiquement question de reproduction. Pas étonnant quand on a à faire à des ignorants crasses. Allah et-ou Mahomet au choix. Et de sales misogynes.
"Plein de preuve sur le mensonge que représente la religion."
Je ne vous le fais pas dire. C'est gentil de le reconnaître.

Écrit par : Rectification | 17/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Grindesel
Il serait agréable de vous lire pour condamner l'attentat commis contre des musulmans à Londres.

Écrit par : omar | 20/06/2017

Répondre à ce commentaire

Mais tres volontiers Omar, je condamne TOUS les attentats qui sont commis par des individus imbéciles et pourris de fausses religions qu'elles soient chrétiennes, hindouistes, musulmanes etc.... rien ni personne ne devrait se croire autorisé a commettre de tels actes sans être condamné fermement.

Écrit par : grindesel | 20/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.