29/06/2017

Pierre Maudet et «la laïcité ouverte»

Oui au foulard, oui à la burqa, oui à la distribution de Corans, non au lien entre islam et terrorisme: le magistrat incline à la complaisance davantage qu'à la fermeté.


maudet3.jpg

Invité par la LICRA vendredi  23 juin sur le thème de la laïcité, le conseiller d’État Pierre Maudet a rappelé quelques dispositions qui figurent dans son projet de loi, et rapporté le climat de tension qui règne au sein des députés qui le traitent.

La Constitution genevoise prévoit que «l’État doit reconnaitre les communautés religieuses et entretenir des relations avec elle». C’est le cadre de ces relations que pose le projet de loi actuellement discuté par la Commission des droits de l’homme. Pierre Maudet en a rappelé quelques ingrédients et a énoncé quelques idées personnelles.

Le thème est si chaud (vu les innombrables revendications juives et chrétiennes que nous connaissons) que les députés ne sont pas loin de s’étriper. Les divisions traversent la plupart des partis, les débats sont interminables. Après six mois, la commission n’en est qu’à l’article 8 (sur 13) du projet. Nul ne sait si elle terminera ses travaux avant la fin de l’année. Si elle le fait, le débat parlementaire risque de tomber en pleine campagne électorale, ce qui échauffera encore les esprits. Et au cas où les députés ne pourraient pas rendre leur copie avant l’échéance du 31 mai, la loi sera abandonnée. Enfin, si le délai est tenu, un référendum n’est pas exclu.

La route de la «laïcité ouverte», comme l'appelle le magistrat, est longue et escarpée.

Pour être reconnues, les organisations religieuses devront, c’est bien le moins, respecter l’ordre juridique et les valeurs fondamentales de notre société. Mais comment vérifier? Exemple donné: les aumôniers des hôpitaux, des foyers pour requérants d’asile et des prisons –où est détenue, rappelle le magistrat, «une forte proportion de musulmans». La question s’est posée avec l’imam-aumônier de Dituria, association albanaise qui vient d’inaugurer sa nouvelle mosquée: pas de maitrise du français (il s’y est mis sérieusement pour obtenir le titre); formation en Égypte: quels rites défend-il? qui paie ses services? Pierre Maudet n’est pas opposé à une certaine intrusion qui évite le risque d’extrémisme.

Un débat «homérique» divise les commissaires, la dissimulation des cheveux et du visage des femmes. Le foulard sera interdit aux fonctionnaires qui sont en relation avec le public. Des députés voudraient, comme nombre de citoyens, interdire le foulard pour toutes. Quant à l'avilissante «burqa», le Conseil d’État est opposé à son interdiction dans nos rues. Sauf, précise le projet, si ce vêtement conduit à des «troubles à l’ordre public». C’est une manière d’éviter, explique le magistrat, «un vote similaire à celui du Tessin» qui l'a banni de ses rues.

Les troubles pourraient se manifester par des «braquages à la burqa», ce qui justifierait «une entorse à des principes fondamentaux comme celui de s’habiller comme on veut». Un rien contradictoire, le ministre affirme à un autre moment qu’on ne doit pas transiger «sur des valeurs telles que montrer son visage ou serrer la main.» Il aurait pu ajouter qu’on ne transige pas sur une valeur telle que la dignité des femmes, et pas non plus sur un des symboles les plus radicaux de cette religion. Pas un mot non plus sur la discrimination des sexes qui règne dans les mosquées. Conforme à nos valeurs?

Contrairement à son homologue vaudois Pierre-Yves Maillard, partisan de l’interdiction de la «burqa», Pierre Maudet communie avec toutes les mosquées, leurs imams et porte-parole et regrette amèrement que «l’interdiction de la burqa a été reconnue comme conforme à la Constitution fédérale».

Quant au burkini, qu’il refuserait d'interdire, le magistrat divague légèrement: «C’est un costume de bains qui, si on regarde bien, fait référence à des pratiques du début du siècle dernier. Il n’est pas inintéressant de voir ce qu’était la mode à ce moment-là.» Le burkini? Juste un effet de mode, rien à voir avec les autres moyens de dissimuler le corps féminin.

Le projet de loi prévoit aussi l’enseignement du fait religieux afin de «lutter contre l’ignorance»… Au cas où sans ces cours, des ignorants penseraient que l’islam n’est pas une religion d’amour et de tolérance?

A propos du terrorisme (qui ne concerne pas la loi), le spécialiste Maudet explique: «Le ministre de la police que je suis n’est pas très rassuré quand il voit qu’on découvre des armements dans les caves des cités… d’immigrés de la 4ème génération qui n’ont strictement aucune perspective et dont le trait d’union complètement artificiel est soi-disant la religion.» Les innombrables études sur la question montrent au contraire que nombre de djihadistes possédaient un travail et un avenir, ce qui ne les a pas empêchés de partir en Syrie ou de  tuer en France, tous au nom de l'islam. Et c’est justement au sein de la jeune génération musulmane que les problèmes de radicalisme sont les plus aigus.

Le magistrat ne voit pas de problème à la distribution du Coran dans les rues (une interdiction de la Ville de Genève avait été cassée par les juges) pour autant qu’il n’y ait «pas de prosélytisme, qu’on n’oblige pas les gens à le prendre». Le Tages Anzeiger rappelait hier que sur les 72 djihadistes listés en Suisse, «onze d'entre eux ont également milité avec l'organisation «Lis!» qui promeut un prosélytisme agressif avec la distribution de Corans dans les rues

Désireux d’anticiper les riches relations qu’il se promet d’entretenir avec les organisations religieuses, le ministre aurait bien voulu se rendre à l’inauguration de la mosquée de Plan-les-Ouates. «Pour moi, c’est très important de faire sortir des caves des musulmans de rite balkanique, beaucoup moins «fort» que d’autres, mais qui à un moment sont obligés de s’empiler, voire de déborder sur le domaine public. Ça va juste pas.» Malheureusement, de très nombreuses mosquées albanaises -sorties des caves?- sont liées à l’islam wahhabite.

Question inauguration, Pierre Maudet a dû rester à la maison, la majorité de ses collègues du Conseil d’État étant opposé à infliger cette balafre à la laïcité.

Enfin, le magistrat est enchanté par la toute nouvelle chaire de l’université consacrée à des formations pour imams et qui bénéficie de la générosité du mécène Charles Pictet. «Nous aimerions la développer, mais c’est très contesté, pour la formation et l’information sur un islam de Suisse. Ça me semble fondamental.»

Le rêve d’un islam de Suisse qui s’éloigne de l’islam tout court?

 

11:30 Publié dans Genève, Manifestations, débats, Politique | Tags : pierre maudet, laïcité | Lien permanent | Commentaires (35) | |  Facebook | | |

Commentaires

"La laïcité ouverte" c'est comme les plaies ouvertes, c'est pas ceux qui les ouvrent qui devront les refermer!

Écrit par : Maendly Norbert | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je constate avec tristesse que vous avez les mêmes idiots utiles que les Français.
En particulier la spécieuse comparaison avec la mode des élégantes aux bains de mer du début du siècle m'a rappelé la saillie d'un dénommé Benoît Hamon comparant l'interdiction aux femmes de fréquenter les cafés dans les banlieues perdues de la République avec l'ancienne culture ouvrière du XIXe siècle.
Faut oser ; mais les unter-kretins, comme on le sait depuis Audiard, ça ose tout.

Écrit par : dov kravi דוב קרבי | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

La laïcité c'est la séparation de l'église et de l'Etat. Point barre. Il n'y a pas de "relations" à entretenir. Est-ce que l'Etat entretient des relations avec les libres-penseurs? Poser la question c'est y répondre.

Écrit par : Libre Penseur | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Haro sur le Maudet.

Écrit par : andré thomann | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Ce politicien fait et relaye le travail des passeurs sur terre. Il est aussi dangereux que les autres. Il ne connaît pas la Laïcité cinq étoile.

A part faire parler de lui, il fait quoi?

A virer ou écarter des pouvoirs.

Écrit par : Pierre NOËL | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

@libre penseur
"La laïcité c'est la séparation de l'église et de l'Etat."

C'est pour cela que la prestation de serment des élus se fait à la cathédrale.
https://www.lecourrier.ch/117071/galerie_photo_prestation_de_serment_du_conseil_d_etat_genevois

Écrit par : OMAR | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qu'il faudrait distribuer dans la rue, c'est l'oeuvre complète de Chahdrott Djavann !!!!
Extrait de "Comment lutter efficacement contre l'idéologie islamique":

"Aux Etats-Unis, pays communautariste par excellence, le Premier Amendement de la Constitution sur la liberté d’expression empêche tous les dérapages judiciaires. La loi ne peut arbitrer entre ce qui est ou n’est pas blasphème. Aux Etats-Unis, la loi ne peut déterminer non plus s’il y a offense à l’ensemble d’une communauté.

Quand les caricaturistes s’en prennent par exemple à Obama, à Hollande ou à Merkel… bien qu’ils représentent le peuple américain, français, allemand, Hollande, Obama et Merkel sont les seules victimes. Caricaturer Obama ne veut pas dire stigmatiser, offenser le peuple américain ou la communauté afro-américaine. S’il en était ainsi, toute critique serait interdite et on serait dans la dictature totale, comme en Iran ou en Arabie Saoudite. De même, lorsque Mahomet est caricaturé, il est la seule victime. La victime du blasphème est Dieu, Allah Mahomet, Jésus, Moïse et non pas quelque communauté que ce soit. Blasphémer, c’est offenser Dieu, et Dieu est suffisamment puissant pour punir le blasphémateur dans l’au-delà. Que « les croyants » se calment! En France, les islamistes utilisent les droits de l’homme contre les droits de l’homme et détournent la justice au nom de la « communauté prétendue musulmane »."

Ca semble aller de soi, mais bizarrement, tous les raisonnement sensés sont déformés dès qu'on a affaire à l'islam.

Écrit par : Arnica | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Arnica.
Entièrement d'accord !

Écrit par : Maendly Norbert | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

Il a perdu la tête, il est tellement détesté suite à sa loi sur la police, qu'il tente de rassembler des "voix" pour se faire réélire...! Il ne sera pas réélu

Écrit par : Holzer | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

Il faut être plus con qu'on en a l'air pour assumer un tel bras d'honneur aux citoyennes.

Écrit par : Ghetty | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Maudet a perdu au moins un électeur, moi !

Écrit par : Eastwood | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Pierre Maudet,comme politicien radical-libéral, il ne devrait pas ressembler au portrait que vous faites, Mireille Vallette.
Ce serait bien de demander à Pierre Maudet, ce qu'il pense des religions, de l'islam dans la république genevoise, en interview.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Autre citation de Chahdortt Djavann:
"Fin 1991, j'ai quitté l'Iran, non pas à cause de problèmes économiques, mais à cause de l'islam. Appelons un chat un chat et l'islam l'islam. J'ai quitté l'Iran à cause de l'islam politique, à cause de l'islam social. A cause de l'islam à l'école, au lycée, à l'université. A cause de l'islam sur le lieu de travail. A cause de l'islam dans la rue. J'ai quitté l'Iran à cause de l'islam qui était partout. A cause de l'islam qui pouvait surgir à l'improviste chez vous pour vous arrêter à cause d'une bouteille de whisky, d'un livre interdit ou parce que vous écoutiez une musique jugée décadente, parce que vous dansiez dans une fête familiale ou amicale. J'ai quitté l'Iran à cause de l'islam qui vous arrête parce que vous êtes assise dans une voiture avec un ami ou avec votre amoureux, sans même l'embrasser ou le toucher. J'ai quitté l'Iran à cause de l'islam qui condamne le corps, qui voile les femmes, les fillettes. J'ai quitté l'Iran à cause de l'islam qui bâillonne, qui emprisonne, torture et exécute, même les mineurs. J'ai quitté l'Iran à cause du totalitarisme islamique."

Elle ne parle pas de l'EI, mais de l'Iran en 1991 - et ça ne s'est certainement pas amélioré depuis. Elle sait de quoi elle parle, ce n'est ni du délire ni de la propagande islamophobe. Comme du temps de l'URSS, nos intellectuels et gauchistes bien-pensants refusent d'ouvrir les yeux. On laisse faire au nom de la "liberté religieuse", du non-racisme et de la "liberté" des femmes de porter le voile ou le burkini. Tiens... le burkini va-t-il refaire une apparition dans nos piscines et sur nos plages cet été?

Écrit par : Arnica | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Pour mémoire, la constitution genevoise n'autorise pas l'Etat à subventionner une communauté religieuse, de quelque manière que ce soit. On se fiche de savoir pourquoi en 2017 l'application des principes de la Constitution de 2012 n'est pas entrée en vigueur. par contre, l'électeur a eu le temps depuis 2012, de savoir qui bloque ces entrées en vigueur. Du moins j'ose espérer que les électeurs de tels élus, ayant eu en mains le droit de reconduire ces mêmes élus, le savent.

Écrit par : Divergente | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

L'honnêteté intellectuelle voudrait que M. Maudet et consorts osent poser quelques questions très précises aux imams et leur demander des réponses tout aussi précises afin de déterminer si l'islam peut être reconnu ou pas. Par exemple, l'article 15 de notre Constitution sur la liberté de conscience et de croyance mentionne que chacun a le droit de choisir librement sa religion et de la quitter. Cet article implique donc qu'une personne née musulmanes a le droit de changer de religion ou de ne pas en avoir. Si M. Maudet a du courage et de l'honnêteté, il devrait donc poser cette question précise aux communautés musulmanes (à savoir est-ce qu'ils acceptent de mettre le droit suisse au-dessus du droit islamique et donc qu'un musulman renie sa foi). Et là, inutile de s'illusionner: jamais, absolument jamais, les imams et autorités islamiques n'accepteront officiellement qu'un musulman puisse renier sa foi. C'est l'un des principes de base de l'islam et l'une des principales raisons de son expansion (n'en déplaise à la bobosphère radiophonique ignare...).
Avis à Omar: oui, il est tout à fait possible de quitter officiellement la religion catholique ou protestante sans aucun problème ni aucune menace. La chrétienté a accepté depuis longtemps de mettre la constitution d'une nation au-dessus du droit religieux, contrairement à la quasi totalité des pays musulmans.

Écrit par : Sonia | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Avec un tel esprit d'ouverture sur la laïcité, pas sûr que cela enchante ses collègues à Berne pour le désigner comme prochain Conseiller fédéral.

Écrit par : Téméraire | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Maudet n'a aucune intelligence qui plus est c'est un paresseux au minimum, pour s'informer de la réalité de l'islam c'est un constat. Comment donner sa voix à un type incapable de discernement halluciné par sa croyance zinzin à moins que les pétrodollars guident sa vision islamique.

Ce faisant, il a le comportement des collabos de bonne foi ou de mauvaise foi c'est selon mais le doute est permis.
Il dispose suffisamment d'informateurs de sonneurs d'alertes, d'experts qui savent de quoi ils parlent comme Mireille Vallette et bien d'autres.
Maudet ne se pose pas la question sur le pourquoi d'une femme voilée, soldate ou soumise à l'islam religion des mâles? Il ne se pose pas la question à savoir pourquoi un non musulman ne peut se marier avec une musulmane? Il ne se pose pas la question sur le faux prophète pédophile et sanguinaire nommé mahomet. Bref, il ne se pose pas de question, a-t-il le cerveau pour cela?

les imams mentent, pratiquent la dissimulation afin de mieux se fondre dans la foule

La Laïcité n'est pas un sac poubelle fourre-tout par manque de courage.

http://www.dreuz.info/2015/03/22/la-taqiyya-des-imams-de-france/

Écrit par : Pierre NOËL | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

@ Omar, à propos de la prestation de serment des élus qui se fait à la cathédrale.

Un bon point pour vous, Omar. Il n'est pas normal d'obliger les élus à prêter serment dans un édifice religieux quel qu'il soit. Même reproche aux autorités vaudoises ( voir http://www.24heures.ch/vaud-regions/suivez-assermentation-autorites-vaudoises-direct/story/31625946 ) et fribourgeoises ( http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/prestation-de-serment-du-conseil-d-etat-250776.html ). Il y a encore du chemin à parcourir pour parvenir à une véritable séparation entre État et religions, même si l'art. 3 de la Constitution genevoise énonce:
1) L’Etat est laïque. Il observe une neutralité religieuse.
2) Il ne salarie ni ne subventionne aucune activité cultuelle.

Ainsi, que la Constitution fédérale suisse et celle du canton du Valais commencent par ces mots: "Au nom de Dieu Tout-Puissant" est à mes yeux inadmissible.

Écrit par : Mario Jelmini | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

La laïcité est une forme évolutive du christianisme qui donne a chacun les mêmes droits les mêmes attentions et la même liberté quelque soit son sexe ou ses aspirations. L'islam c'est le contraire. Raison pour laquelle j'estime que de prêter serment dans une cathédrale ne pose pas problème alors que d'évoquer les droits humains et la république dans une mosquée en pose un certain.

Écrit par : Maendly Norbert | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Si M. Maudet et cie veulent reconnaître l'islam malgré ma remarque (voir plus haut) alors ils doivent en faire de même avec la scientologie, les témoins de Jehovah et autres sectes. En effet, je ne vois aucune différence entre ces sectes et l'islam, la seule différence résidant dans le nombre de pratiquants. Si le nombre est un critère fondamental, il s'agira alors de définir à partir de combien de membres d'une secte ou religion, celle-ci peut être reconnue (ne faudra-t-il alors plus reconnaître le judaïsme dont les membres sont très peu nombreux ?...).

Écrit par : Sonia | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Sonia,
La refonte de la religion musulmane sur le modèle catholique est indispensable, mais comme toute révolution, il faut du temps. Espérons que les musulmans progressistes ne se laissent pas déstabiliser par les croyants rétrogrades. Ils doivent poursuivre leur combat: Lire Sami Aldeeb, les versets sataniques. Arrêter l'excision, les mariages forcés, la lapidation, le port du niqab, du foulard, etc, etc.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Islam veut dire soumission pas évolution. Si islam évolue vers un libre choix de sa foi il ne sera plus l'islam mais une forme de christianisme ce que ne souhaitent pas les musulmans puisqu'ils ont pour mission de soumettre les non musulmans. Il ne faut pas rêver soit les musulmans se convertiront au christianisme ce qui me semble très mal parti, soit les chrétiens se soumettront à l'islam ce qui me semble plus probable tant leur capacité à défendre leur croyance s'affaiblit de jour en jour. La laïcité n'est qu'un pis aller pour ne pas avoir à se battre contre l'idéologie montante qu'est islamisme mais personne n'est dupe ce qu'on veut interdire aux chrétiens sous prétexte de laïcité les musulmans l'imposeront par tous les moyens la négociation n'étant pour eux qu'un moyen subsidiaire à la force tant qu'elle n'est ps de leur côté. Je crains des jours tristes pour nos sociétés évoluées qui en développant le sens du bien à autrui à perdu sa capacité à défendre le sien propre. Nous sommes devenus des agneaux prêts pour le sacrifice.

Écrit par : Maendly Norbert | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Norbert Maendly,
Le Dieu de l'Ancien testament était guerrier, violent, il demande à Abraham de sacrifier son fils, élimine tous les premiers nés d'Egypte et je ne vous parle pas de la femme cette tentatrice, pécheresse à brûler en enfer. L'évolution des catholiques vers une religion apaisée avec le nouveau testament, le concile du Vatican se fait petit à petit et tend vers plus de spiritualité. Par la force des choses, séparation de l'Etat et de la religion, elle est devenue, disons, plus privée et n'empiète plus sur la charte universelle des droits de l'homme qui est devenue la référence dans nos démocraties.
Pour l'Islam, le changement doit s'opérer dans le même sens: renoncer à la charia entre autres sachant pertinemment que leur prophète fut le guerrier décrit dans les livres d'histoire et l'homme qui a collectionné les femmes. L'islam ne doit plus être politique.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Noelle,
Votre commentaire témoigne de votre méconnaissance de l'islam. Contrairement au catholicisme, cette religion ne peut pas évoluer comme vous l'espérez pour plusieurs raisons. La principale est que toute remise en cause ou questionnement d'un verset est considéré comme une apostasie et donc puni de mort ou de prison (aujourd'hui encore dans la plupart des pays musulmans !). Le Coran s'apprend par coeur et ne se discute pas !
Pour information, le blog de M. Aldeeb sur le site de la Tribune a été fermé par la TG je crois! Quant à la mosquée progressiste ouverte par une femme à Berlin (et que la bobosphère sur la radio suisse romande n'a pas manqué d'évoquer), celle-ci compte 20 membres... (plus de 300'000 musulmans à Berlin), sa leader a reçu des centaines de milliers de messages menaçants et je ne donne pas cher de sa survie à long terme (mais elle est déjà menacée depuis longtemps).
Je vous laisse continuer à rêver, c'est votre droit mais moi, je suis réaliste.

Écrit par : Sonia | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Sonia, vous êtes réaliste et pessimiste.
Si je pensais comme vous et si les philosophes des Lumières s'étaient tus, nous serions encore au règne des bûchers, de l'échafaud, de l'inquisition et des femmes inférieures.
Je crois en l'intelligence humaine, celle des scientifiques qui nous montrent le chemin, celle des protestants qui pratiquent un rapport direct avec Dieu (pour autant qu'il existe),celle des catholiques qui ont fait leur mea culpa et il n'y a pas de raison pour que le régime obscurantiste dans lequel les musulmans sont prisonniers meure. La liberté de penser est la vraie respiration.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Noelle,
En réponse à votre deuxième commentaire, pourriez-vous me citer des extraits de la Bible (et même de l'ancien testament) qui ordonnent, à l'impératif, à ses adeptes de tuer les non chrétiens?
Pour information, vous trouverez 21 versets appelant à tuer les mécréants dans le Coran (ex: sourate 2, verset 191 : Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles.).
Personnellement, j'ai retenu le message suivant de mon catéchisme: tuer est un péché capital et ne pourrait en aucune manière être récompensé au paradis.

Écrit par : Sonia | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Pour clore le débat, je vous transmets ci-après un extrait de l'EXODE ch. 31 no 26, Moïse dit:
"Que chacun de vous mette son épée au côté, traversez et parcourez le camp et chacun tue son frère, son parent. Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonna Moïse et environ 3000 personnes périrent en cette journée"

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne comprends pas quelle mouche a piqué nos politiciens d'ainsi se croire en France.

La République de Genève a été fondée par Jean Calvin, au sein de l'Eglise protestante - tout comme l'Académie, d'ailleurs.

La "laïcité" consistant en notre ville, et seulement tard, à tolérer les confessions compatibles, dans la mesure de leur compatibilité avec le culte calviniste.

On est pas en France! Genève n'est, d'essence, PAS laïque.

Écrit par : Frédéric | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Encore Chahdortt Djavann:
"Si l'on peut penser que le catholicisme du Moyen Age était compatible avec la laïcité, on peut croire aussi que l'islam d'aujourd'hui l'est. Si l'on peut penser que le catholicisme de l'Inquisition était compatible avec les lois démocratiques, l'islam d'aujourd'hui l'est. L'islam vit son Moyen Age. Le catholicisme était aussi en son temps prosélyte, hégémonique et conquérant, à l'époque où on bâtissait dans chaque ville et village des églises.
...
Ne nous voilons plus les yeux. La première religion de France, le catholicisme, ne pose plus de problème aujourd'hui à la laïcité. Les gens divorcent, alors que le divorce est interdit par l'Eglise. Les gens ont des relations sexuelles quand et avec qui ça leur chante et l'Eglise ne condamne personne pour avoir fauté, pour avoir blasphémé. On ne brûle plus personne sur les bûchers, pas même au Vatican, alors que l'islam emprisonne, torture, exécute, lapide, décapite les blasphémateurs, les apostats, les adultères.... dans les pays où il a les pleins pouvoirs.
...
Les islamistes ... ne comprennent que le langage de la fermeté et toute marque de tolérance est comprise par eux comme un aveu de faiblesse. Etre ferme avec les islamistes ne stigmatisera en rien les musulmans de France; au contraire, ils seront libérés, car ils sont les premiers visés par l'offensive islamiste qui les stigmatise. Il faut faire comprendre auxdits musulmans que l'espace public laïc n'est pas pluriconfessionnel mais non confessionnel.
...
Il faut comprendre l'amertume et la colère des Français: leurs ancêtres se sont battus pendant des siècles pour arracher la laïcité à l'Eglise et aujourd'hui, en 2016, les dogmes d'une religion venue d'ailleurs envahissent leur pays. ... La France est un des rares pays non-communistes où l'on peut se déclarer athée sans être stigmatisé." - fin de citations

Personnellement, j'applaudis tous les défilés Gay Pride, LGBTI, mariage pour tous etc., car c'est la meilleure preuve que nous sommes encore libres de l'emprise des bigots moyenâgeux (qui ne tolèrent évidemment pas de telles moeurs dépravées....)

Écrit par : Arnica | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Arnica,
J'ai pris note de ce nom: Chahdortt Djavann. Merci

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

@ Frédéric. Calvin est un assassin et il n'y a que les fanatiques et les bigots pour soutenir ses crimes. L'Iran est aussi une république, ce qui n'empêche pas que la religion a force de loi et que l'Iran est de fait une théocratie.

Écrit par : Servet | 03/07/2017

Répondre à ce commentaire

La Laïcité n'est pas une forme évolutive du christianisme, il arrêter de mentir, mais c'est peine perdue avec les religieux de tous poils appartenant à toutes sectes.

Les zinzins avaient une tête aussi plate que leur terre.

Bon nombre d'imams sont toujours persuadés que notre vieille planète est plate comme beaucoup de religieux chrétiens n'osant l'avouer.

Le "s'habiller comme on veut" n'est pas en-chiffonner les femmes avec des chiffons de toutes les couleurs. L'intégration à l'Occident n'est pas l'intégration à la couleur musulmane, à ses mœurs débiles et aux crimes islamiques.

Un autre fléau s'infiltre sournoisement en Europe, c'est la charia et sa finance islamique.

http://www.noorassur.com/index.php

Partenaires à éviter:
https://www.swisslifebanque.fr/
http://www.swisslife.fr/ http://www.mutualp.fr/

Merkel, Sarkozy, Obama, Hollande les monarchies chrétiennes, les financiers, les industriels et le vatican sans oublier les églises réformées, une grande partie des croyants au grand architecte, les créationnistes, tous se foutent complètement de nos valeurs, ils ont les leurs: les croyances au à leur dieu, le pouvoir et l'argent.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/07/2017

Répondre à ce commentaire

Noelle,
Pour clore le débat de mon côté, je vous invite à discuter de l'islam avec les chrétiens d'Orient (ce qu'il en reste...)et lire les remarques du père Parvez (curé au Pakistan) par exemple (lesobservateurs.ch).
Sur mon pessimisme, vous avez raison. Je suis pessimiste parce que je suis réaliste... et informée !

Écrit par : Sonia | 03/07/2017

Répondre à ce commentaire

@mireille valette
"Pas un mot non plus sur la discrimination des sexes qui règne dans les mosquées. Conforme à nos valeurs?"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mekhitsa
Quelqu'un pour sauver la femme juive?

"Les troubles pourraient se manifester par des «braquages à la burqa»,"
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/diamants-voles-appel-temoin-recompense/story/22545803
Quand va-t-on interdire enfin de porter un chapeau avec une lunette de soleil?

Écrit par : OMAR | 03/07/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je suis affreusement déçue par l'attitude de notre ministre Pierre Maudet concernant ces accommodements dits raisonnables comme le disent si bien les Canadiens. Je voudrais tellement que nos hommes et nos femmes politiques se penchent sur la lecture du coran et des Hadiths que beaucoup appliquent à la lettre. Ils comprendront que ceux d'en face n'ont pas perdu de vue leurs objectifs et peu importe le temps que ça prendra. Reconnaissez quand même que le visage de Genève n'est plus ce qu'il fût. Je vous renvoie au discours d'Erdogan et à ses recommandations concernant sa communauté turque en turque en europe. Pour lui s'assimiler à la culture occidentale est un crime contre l'humanité.Vous voyez que nous n'avons pas la même notion de ce qu'est un crime contre l'humanité
Haby

Écrit par : MESSAI Akila | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.