07/09/2017

L’islamisme est un fascisme comme les autres

L’islamisme, qui a ouvert un front en Europe contre l’Europe, est un fascisme comme les autres, montre Zineb. La confusion des genres, l’ignorance, l’aveuglement sont le terreau sur quoi il prospère.


Par Jean-Guy Berberat

 

Zineb.jpg

Un petit livre est à recommander aux islamo-complaisants: l'ouvrage de Zineb, «Détruire le fascisme islamique» [1]. En 70 pages, dans un langage clair, cette parfaite connaisseuse de l'islam explicite la notion d'islamophobie («imposture intellectuelle»), démonte et démontre la «chimère» du «vrai islam», explique avec nombre références à l’histoire, au Coran et aux hadiths, que l'islamisme est un fascisme comme les autres, que l'islam n'est pas une communauté, mais une idéologie totalitaire.

Elle relève l'aberration des soutiens que l'islam obtient à gauche et surtout à l'extrême-gauche, de la part de celles et ceux qu’elle range parmi «les collaborationnistes». Elle met en évidence qu'islamisme et djihad ont pour source l'islam lui-même. Inversement,  l'islam tel qu'il est engendre islamisme et djihad. Elle-même, musulmane et féministe de gauche, réfute les excuses sociales et sociologiques. Un bol d'air frais hors de l’étouffoir de la bien-pensance.

Zineb El Rhazoui est une survivante de Charlie Hebdo. Elle est journaliste et sociologue des religions. Elle milite pour les droits humains et les libertés individuelles. Ses positions et ses engagements lui valent fatwas et menaces de mort. Elle doit être protégée. Les persécutions qu’elle subit sont en miroir ce qu’elle nous dit.

Le titre de son ouvrage nous éclaire déjà: le fascisme qu’elle évoque est «islamique» et non «islamiste». Ce serait un pléonasme, l’islamisme étant un fascisme en soi. Il se fonde sur les textes «sacrés» et surtout sur leur stricte et nécessaire application. «… ceux qui vivent sous le joug de l’Islam depuis toujours […] ont intériorisé au fil des générations cette peur diffuse du châtiment céleste et terrestre. Une religion de paix et d’amour? Même les Musulmans n’en croient pas un mot, car ils savent au fond d’eux qu’ils n’aiment pas Dieu, mais qu’ils le craignent. Islam signifie soumission, et cette soumission s’est largement faite par la terreur.»

A l’argument de ceux qui sous prétexte de tolérance et d’antiracisme défendent l’identité culturelle, donc les «droits d’une communauté ethnique», Zineb répond qu’il n’y a en réalité pas d’identité musulmane. Il ne peut être question dans ce cas d’«ethnie» ni de «racisme», ni d’«islamophobie». Si certains se sont mis à  «revendiquer des clichés identitaires, c’est que l’islamisme œuvre depuis fort longtemps à gommer les spécificités culturelles de ses fidèles pour leur substituer une pensée unique.»

Le cylindrage s’étend à tous les domaines. Les langues sont remplacées par l’arabe coranique, les costumes par l’«uniforme blanc pour les hommes et noir pour les femmes». C’est en ça que se manifeste le fascisme, qu’il ait été européen ou qu’il soit islamique: l’uniformisation, la négation de l’individu, l’assujettissement à une même cause portée par une même idéologie. Il en ressort qu’il n’y a pas discontinuité entre islam, islamisme et djihad. La finalité est la même. «…le fait que des milliers d’intermittents du djihad , issus de tous les pays, s’envolent d’un foyer de charia vers l’autre en fonction des changements géopolitiques, est la preuve qu’il ne leur suffit pas d’être libres de pratiquer leur foi, mais qu’ils nourrissent l’ambition de conquérir des territoires […] partout où ils le  pourront, dans l’enceinte même de la «forteresse chrétienne» qui leur était restée fermée jusqu’ici.»

«Le fascisme islamique, écrit Zineb, ressemble en tout aux fascismes d’extrême-droitezineb_livre2.png (mussolinien, hitlérien, franquiste) […] mais il a réussi là où ils ont tous échoué: se donner une respectabilité aux yeux de ses propres ennemis parmi l’extrême-gauche, les intellectuels, les antiracistes, les politiques et même les féministes.» Si le fascisme islamique s’impose dans les pays musulmans par le conditionnement séculaire des populations, l’ignorance et la pauvreté dans laquelle elles sont maintenues, la dictature et la corruption des pouvoirs, le processus d’islamisation est différent en Europe et, plus généralement, dans les États démocratiques.

Les vecteurs y sont multiples et bien connus.

Le clientélisme dont usent et abusent les politiques de tous bords ou presque.

L’extrême-gauche qui, «traditionnellement athée, […] est la meilleure caution du discours victimaire islamiste».

Bien des défenseurs des droits humains poussent aussi à cette roue-là. Ils «ont fait de l’antiracisme une bataille pour institutionnaliser les divisions» conduisant au communautarisme.

Des féministes luttent pour le port du voile pourtant «un instrument sexiste, et non une expression de spiritualité»

Le rôle des imams dits modérés est particulièrement pervers. D’une part, «il n’existe aucune qualification scientifique de la «modération» de ces imams.» D’autre part, ils «condamnent les terroristes, mais»  jamais ils ne réfutent les textes qui inspirent les djihadistes.

Les médias occidentaux mélangent tout, font preuve d’ignorance, d’irresponsabilité et le plus souvent d’une coupable complaisance.

Ceux qui pensent se servir de l'islamisme, par angélisme ou par tactique, incarnent vraiment ce que sont des «idiots utiles». Si «l’islamisme sert à tout, [il] se sert surtout lui-même pour faire avancer son projet de Oumma».

L’attitude de l’Occident à l’égard des fascistes islamiques, en prétendant défendre la «liberté» des oppresseurs, «participe à l’oppression de millions de musulmans qui rêve[nt] d’une vie normale». Parce qu’ils en subissent la persécution, «ce sont eux qui luttent au quotidien contre le fascisme islamique, [et qui] sont le vrai rempart contre cette idéologie qu’ils connaissent [mieux que quiconque]… [Ces résistants] sont la preuve vivante que l’islamophobie est une imposture.

La lecture de cet ouvrage assez bref et dense pour en rendre malaisé le résumé, m’a donné beaucoup d’espoir: c’est chez les musulmans eux-mêmes qu’a émergé de quoi «détruire le fascisme islamique»! L’Europe, explicitement visée par cette idéologie totalitaire, est pour l’instant trop amollie par ses doutes, par une culpabilité fantasmée, par le relativisme, par une compréhension déviante de ses propres valeurs. La moindre des choses serait pourtant de ne se pas faire aveuglément l’alliée de son principal ennemi contre ceux qui aspirent à vivre selon les mêmes droits et les mêmes libertés que nous.

N’excluons tout de même pas trop vite  l’Occident du jeu. Il a engendré des fascismes qu’il a vaincus. Et il a pour lui, face à l’obscurantisme islamique figé au VIIème siècle, la Raison, la science, la soif de progrès, la quête du futur, l’humanisme et la démocratie. Des atouts dont cet islam hors du temps ne dispose pas et que l’islamisme veut l’empêcher d’acquérir.

Jean-Guy Berberat

[1] Zineb, Détruire le Fascisme islamique, Ed. Ring, 2016

 

16:19 Publié dans Livres, Politique | Tags : zineb, berberat, fascisme islamique | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

Tout est dit, ceux qui ne veulent pas voir l'évidence sont les complices de ce totalitarisme et devront assumer les conséquences de leur "laisser faire".

Écrit par : Maendly Norbert | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Cela fait trop longtemps qu'au nom de nos valeurs nous devrions nous interdire de les défendre.

Écrit par : eNemo | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, tout est dit! Merci, Zineb. Et je recommande la lecture du Coran à ceux qui refusent de se rendre à l'évidence.

Écrit par : Mia Vossen | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qui est très inquiétant, c'est ce qui se passe en Syrie, quand on voit les Yankees évacuer des chefs étrangers de l'Etat islamique. Pour quelle autre mission?
https://fr.sputniknews.com/international/201709071032951592-usa-syrie-daech-evacuation/

Quant à ceux qui "font du bon boulot", ils continuent à se comporter en "bons" fascistes coupeurs de têtes:
http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960616000581

Écrit par : Daniel | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Regarder l'islam les yeux dans les yeux et lui demander pourquoi tous ces retour de flammes qui enflamment le monde? Regarder sa foi les yeux dans les yeux et lui demander si Allah est Amour ou Fascisme.
Zined est du bled des musulmans et musulmanes libres de plaire ou de déplaire aux hommes et de suivre son chemin vers l'amour. Une fleur à protéger, forcément, puisque la haine et le fascisme font tant de mal en ce monde, puisque la poésie et les poètes sont tant décriés en ce monde.

Écrit par : pachakmac | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Détruire comme "dénouer" les liens d'asservissement: pas mal de choses à dénouer dans la cervelle des musulmans (des musulmans, uniquement?) contraints à cette idéologie fasciste comme totalitaire qu'est l'islam.

Mais ce prétendu Dieu d'amour et de pardon n'est-il pas exactement le même que celui présenté, annoncé par la foi chrétienne des siècles durant tant que les plus pauvres et les moins instruits aveuglés, effarés (tortures et bûchers, promesse d'enfer (paradis, purgatoire, enfer) notamment n'ont eu que les lumières et bontés d'un clergé catholique romain bouché parce qu'oppressé lui-même de mille manières par leur hiérarchie pour les faire avancer.

On ne fait que passer, tout change tout le temps nos cellules y compris.
En revanche nous dépendons étroitement les uns des autres devrait l'emporter sur l'ensemble des credo religieux si nous voulons enfin une fois pour toutes sortir des obscurantismes variés (mais il faut savoir que les personnes qui disent avoir eu une vision ou une révélation ne mentent pas forcément. Il s'agit de "déjouements" causés par de la souffrance ainsi contournée. A ce sujet les ouvrages de Dr Arthur Janov sont éclairants: les grossesses subies, l'absence du dialogue de chair mères/fœtus in-utéro puis manque d'amour et d'attention en cours de petite enfance, avant que l'enfant soit en mesure de s'exprimer comme de raisonner pleinement sont à l'origine de la névrose à force de traumatismes puissants qui auront une influence capitale sur le comportement de l'enfant comme de l'adulte, par la suite.

Le petit (grand) livre que vous nous présentez, Mireille Vallette, ne devrait-il pas être distribué dès l'école aux quinze-seize ans environ?
La réponse va de soi: jamais les parents musulmans n'accepteraient la distribution d'un tel livre.
Ce qui montre à l'évidence l'ampleur, la gravité du problème de l'islam.

Écrit par : Myriam Belakowski | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

C est clair que beaucoup des Terroristes sont des Djihadistes qui se déclarent comme "musulmans" radicaux et adeptes de la Chariaa pure et dure.

Je ne vous apprends rien en disant qu il y a les Hanif donc les Frères Musulmans Qataris et Ramdaniens dont Al Qayda et Al Nosra qui font du bon boulot en Syrie selon les déclarations lamentables de Ms. Fabius et Hollande.

Il y a aussi les Wahabites (pro-saoudiens) donc Daech qui sont aussi des coupeurs de tête. Pour ces derniers, on a entendu tout récemment comment la Coalition USA en Syrie dite "Anti"-Daech (participation de la France à la hauteur de 10%, nous disent-ils) essayait d héliporter et de sauver le ministre,grand financier de Daech à Deiz El-Zorr en Syrie contre l Armée Syrienne Gouvernementale. C est à se demander si cette Coalition est vraiment Anti- ou Pro-Daech? De surcroît que ces Daechiens, Al Qaydistes et Al Nosra-tistes n ont ils pas été soignés dans des hôpitaux militaires autant en Turquie d Erdogan qu en Israel de Netanyahu au Golan(Jolan) occupé puis requinqués et renvoyés de nouveau en Syrie et en Irak afin de continuer leurs "bons boulots" et leurs "bonnes oeuvres" ?

Daech et Al Nosra, sont ils des vrais musulmans? Pas sûr car 90% de leurs victimes sont leurs "frères" sunnites (plus radicaux que les chiites) et sans prendre à la légère le massacre aussi des minorités (10%) d Alouites, Chrétiens, Yézidis, agnostiques, athées, kurdes, cherkès, arméniens, druzes, ismaiilites,turkmènes...etc..

In fine, ne nous pouvons pas dire que tous les Terroristes ne sont pas forcément "musulmans"?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

internet tue l'islam!

Écrit par : dominique degoumois | 10/09/2017

On m'a fermé mes pages "face book" et "twitter", pour des raisons que je voudrai bien connaitre, sans doute mes propos très peu politiquement correcte! Et je vois dans un article du Matin Dimanche que les djihadistes eux ont toujours leurs pages ouvertes, "cherchons l'horreur"????

Écrit par : dominique degoumois | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Philippe Degoumois,

ça ne m étonne pas ce que vous dites car vous, vous n êtes pas (et tant mieux!) ni Caseneuve ni Fabius ni Trump ni Hollande!


A ce jour, Al Jazzira (Qatar) et Al Arabiya (Saoudie) sont diffusées par satellite en Europe, France incluse, et elles appellent toujours au Djihad.

L entourage de l ancien ex-ex-ministre de l intérieur en France, M. Caseneuve, puis devenu avant le Gvt de Macron LE PM de Hollande, a déclaré que le "Djihad n est pas un délit en soi", sic. Décalration attribuée au début à Caseneuve puis son entourage ministériel avait rectifié le tir en se l attribuant. Comme quoi!

Tout le monde sait que M. Fabius avait déclaré en septembre 2013 à Marakech
lors de la 4ème Réunion des "Amis" de la Syrie (vraiment Amis ou plutôt les pires Ennemis?)qu Al Qayda/Al Nosra fait du bon boulot en Syrie. Déclaration faite bien que cette organisation est, soit dit, balcklistée par les USA comme étant déclarée comme organisation terroriste. Si vous ou moi avons fait une telle déclaration, nous rouillerons en prison mais pas M. Fabius devenu président de la plus grande instance juridique en France dite Le Conseil Constitutionnel, SVP... Comme quoi!

Je répète, tous les terroristes ne sont pas forcément musulmans car des "non- musulmans" en habits de soit-dit "démocrates" les soutiennent voire les fabriquent comme la nébuleuse Al Qayda de Ben Laden a été inventée, financée et soutenue par les USA. Même Mme Hillary Clinton avait avoué cela en 1999 en disant:" Arrêtons de mentir, ceux sont, nous les USA qui avons aidé Ben Laden au début afin de contrer l expansion russe vers l Afghanistan et le Sud. C est vrai que pour corrompre il faudrait un corrompu et un corrupteur...

Écrit par : Charles 05 | 10/09/2017

La différence entre vrais ou non vrais musulmans peu importe Daech et Al Nosra ou autres devrait une fois pour toutes disparaître car la source des problèmes se trouve directement dans le coran lui-même.

Écrit par : Myriam Belakowski | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Myriam Blakovski,
Vous dites:"(...)car la source des problèmes se trouve directement dans le coran lui-même".

Voua avez partiellement raison car à qui profite les crimes, nullement aux idiots utiles puisqu ils sont des idiots(Saoudie De Daech et Qatar d Al Qayda/Frèrots et les Ramadans). Est ce que cela ne profite t elle au maximum aux multi nationales, vendeurs d armes et ceux qui prônent des intérêts géo-stratégiques dans le proche orient, Corée du Nord, Pakistan, Afghanistan et le sort lapidé à jamais des palestiniens?

Écrit par : Charles 05 | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Charles 05

La source des problèmes nous conduit à Mahomet lui-même, en passant par le coran, certes. mais il faudrait maintenant obligatoirement révéler au public quelle fut exactement la vision fondatrice de Mahomet sur laquelle il fonda l'islam.
Pourquoi?

Parce que les raisonnements "les plus indiscutables" mais, malheureusement, fondés sur une erreur même involontaire, en toute "bonne foi" sont les racines mêmes de la schizophrénie.

Il est notoire que les visions apportent parfois réponses à des problèmes cuisants comme urgents qui se posent aux personnes concernées.

Telle une souffrant d'angoisse d'abandon qui entendra en cours de vision, sorte de rêve, une voix lui promettre qu'elle ne sera jamais abandonnée.
De telles visions ont selon lesquelles une puissance pérenne inouïe.

La visitation de l'ange Gabriel, extrêmement présent du vivant de Marie, mère du Christ, en temps d'occupation romaine, mais également de misère et de maladies, apporte une réponse à qui doit faire admettre aux sien être en mesure d'attendre un enfant sans "connaître" d'homme (au sens biblique)!

Ainsi, en cherchant la vérité, réelle, l'islam, "comme le christianisme" pourraient revoir les fondations mêmes de leur foi.

Créer ensuite une société universelle d'amour, de Paix, de Pardon comme de Partage en reconnaissant que non seulement nous ne naissons pas égaux mais pas non plus forcément bons et qu'il s'agit donc pour le plus grand bien de tous de "changer de peau", en fait, de "muer" dans le sens de l'amour, un peu comme font les serpents: changer de "peau" soit de nature.

Bonne journée.

Écrit par : Myriam Belakowski | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.