28/12/2017

«Monsieur Ouardiri, vous me rassuriez autrefois…»

Une membre de l’Association vigilance islam a envoyé cette lettre à la Tribune de Genève suite à une tribune libre de Hafid Ouardiri. Elle a été refusée, car l’auteure voulait rester anonyme.


 Sophie ne voulait pas signer de son nom, car elle aurait, comme tant d’opposants à l’islam et à ses prosélytes risqué des représailles professionnelles. La lettre a donc a été refusée par la TG, tant pour «L’Invité» que pour le Courrier des lecteurs. La liberté d’expression c’est pour Hafid Ouardiri, Tariq ou Hani Ramadan, pas pour ceux qui s'opposent à leur religion ou à leurs idées et qui prendraient des risques en le disant. Le politiquement correct sévit dans les médias comme partout.

Ouardiri4.jpg«Dans L’Invité de la Tribune de Genève, du 24.12.2017, Hafid Ouardiri nous demande pourquoi nous ne l’aimons pas malgré tous les efforts qu’il fait pour «être un être humain et un de vos semblables».

Monsieur Ouardiri, je vais essayer de vous répondre : autrefois je vous aimais bien, car vous me rassuriez : vous expliquiez comme vous le faites une nouvelle fois dans cet article, que l’islam qui nous fait peur n’était pas le véritable islam, et que, je vous cite encore une fois, «l’islam n’a pas à être accusé de l’ignorance de nombreux imams et fidèles qui sont infidèles quant à la bonne interprétation du Coran et de sa tradition».

Pour moi, votre masque est tombé en automne 2015, et il ne pourra plus jamais être remis en place. Dans une controverse avec Mireille Vallette, dans cette même Tribune de Genève, vous nous disiez que le Coran ne contenait que 5 versets qui appellent à tuer.

Rassurée une fois encore, j’ai tout de même voulu vérifier par moi même. Ainsi j’ai enfin lu ce célèbre Coran et j’ai, vous faisant confiance, commencé à en comptabiliser les versets violents… Je n’ai pas réussi, tant ils sont nombreux.

Monsieur Ouardiri, vous le savez très bien, le Coran comporte de nombreux appels à la violence. Je dois vous dire que  je suis très heureuse d’avoir grâce à vous pris enfin le temps de lire ce livre, car j’ai aussi pu observer que la phrase  que vous nous avez citée aujourd’hui: «Pourquoi avez-vous asservi les êtres humains alors que je les ai créés libres» n’existe tout simplement pas dans le Coran! Monsieur Ouardiri, auriez-vous l’honnêteté  de citer vos sources ?

Je suis désolée de devoir remarquer que vous semblez jouer ici d’ambiguïté volontaire, car la plupart de vos  lecteurs ont probablement pensé que cette phrase si rassurante était tirée du Coran. Pensez-vous vraiment que pour vous aimer, il nous faudrait absolument aimer également l’islam, quitte à laisser de côté l’honnêteté intellectuelle? Il semble que oui, puisque vous aimeriez aussi nous faire croire que le Coran aurait inventé les droits de l’homme avant les philosophes des Lumières. Vous nous dites en effet: «Tous les hommes et femmes sont égaux et libres dans le Coran avant de  l’être dans la déclaration des droits de l’homme»!

Vous savez aussi bien que moi que le Coran est un livre qui s’adresse avant tout aux hommes («Ô croyants») et bien peu aux femmes, et qu’il n’y est pas question d’égalité et de liberté entre les hommes et les femmes. La femme dont on ne fait que «craindre» la «désobéissance»  doit être frappée (sourate 4 verset 24), celle qui  «fornique» doit être enfermée dans sa maison jusqu’à sa mort (sourate 4, verset 15), le témoignage d’une femme ne vaut que la moitié de celui d’un homme (sourate 2 verset 282), l’esclavage est présenté comme allant de soi et les femmes esclaves  peuvent servir à assouvir la sexualité de leurs maîtres (par exemple sourate 4, versets 24 et 25), etc.

Je vous épargne le reste car en tant qu’érudit, vous avez certainement lu le Coran davantage que moi. J’aimerais vous proposer un dernier verset, qui démontre une fois pour toute l’illusion de cette  tentative de faire passer l’islam pour une idéologie égalitaire :

Allah a favorisé les uns d'entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux qu'ils possèdent de plein droit [esclaves] au point qu'ils y deviennent associés à part égale. Nieront-ils les bienfaits d'Allah ?  (Sourate 16 Verset 71) 

Monsieur Ouardiri, j’aimerais vous dire qu’un mensonge suffisamment répété ne devient pas pour autant une vérité, car voyez-vous l’Occident est passé par la philosophie des Lumières qui nous a exhortés à penser par nous même afin de sortir de «l’état de tutelle», soit l’état de celui ou de celle qui laisse à autrui la responsabilité de penser à sa place. 

Accueilli en Suisse, avec les mêmes droits que tout un chacun (ce qui soi dit en passant est impensable dans les pays musulmans qui refusent aux non musulmans des droits élémentaires), vous auriez pu facilement vous faire aimer. Il vous aurait suffi pour cela de faire simplement preuve d’intégrité intellectuelle. Preuve en est que je vous aimais bien autrefois, avant que je ne découvre que vous n’hésitiez pas à  faire certains arrangements avec la vérité pour défendre coûte que coûte une idéologie qui vous a été imposée à la naissance, sans que vous n’ayez ensuite eu l’envie de la passer au crible de la raison.»

 Sophie

 

 

18:03 Publié dans Frères Ramadan, Genève, Médias | Tags : tribune de genève, hafid ouardiri | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

Madame Sophie, un grand MERCI pour votre message rempli de sagesse, de mesure et de bon sens, à la portée de tous.

Toutes ces qualités vont faire enrager tous ces menteurs, ces fourbes que sont, par nature, les croyants d'une religion justifiant la fourberie, le mensonge et la tromperie des non musulmans ET le traitement abject des femmes (pour rappel, environ la moitié de l'humanité).

Je ne prends pas de gant pour parler de l'islam, c'est voulu et plus que légitime et nécessaire.
En effet, la quasi totalité des personnes qui en parlent prennent tellement de gants et de précautions qu'ils finissent par faire passer l'islam pour une doctrine religieuse presque comme une autre alors que c'est totalement faux.
L'islam au pouvoir c'est toujours une horreur.

Madame Vallette, vous avez choisi, avec modération et sagesse, le titre de votre ouvrage "Islamophobie ou légitime défiance ?"

Voici le titre du prochain, "Islamophobie et légitime dégoût de l'islam.", je vous céde tous mes droits d'auteur.

Écrit par : kandel | 28/12/2017

La lucidité de Sophie tranche sérieusement avec la majorité conformiste, naïve, bien-pensante et complaisante des lecteurs de la TDG: ceux-ci sont 76% à apprécier la prose hypocrite d'Ouardiri! A noter que ce grand humaniste ne présente ses vœux qu'à ses coreligionnaires mâles et femelles, à qui il s’adresse d’ailleurs exclusivement.

Je présume que des 76% de ceux qui apprécient le texte, aucun n’a jamais ouvert le coran. C’est toute la différence entre une position en connaissance de cause, celle de Sophie, et celle d’inconséquents et d’intellectuellement paresseux.

Lorsqu’il écrit que « Tous les hommes et femmes sont égaux et libres dans le Coran avant de l’être dans la Déclaration des droits de l’homme », c’est manifestement pour affirmer une fois de plus la préséance en droit de l’islam sur la loi démocratique et laïque. En clair, ce qu’il dit aux musulmans, c’est « Vous pouvez respecter les Droits de l’Homme dans la mesure où ils figurent d'abord dans le coran » ! Avec le mauvais esprit qui m’habite, j’en déduis même que les aspects qui posent problème islamiquement parlant, sont, implicitement, à ignorer. Il évite d’ailleurs soigneusement d’évoquer «Les Droits de l’Homme musulman», qui sont une version « coranisée », donc pervertie, en fait la seule que les organisations islamiques reconnaissent explicitement.

Écrit par : Normandy | 29/12/2017

A la lecture de cet article de Madame Sophie j'aimerais savoir si dans des groupes de rencontres qui correspondraient à ceux de nos paroisses protestantes il y a pour les simples musulmans à l'étude du coran la possibilité de dire eux-mêmes ce qu'ils pensent?
Un tel groupe dans une paroisse protestante peut s'appeler groupe de partage ainsi en entendant lire que "tous les hommes et les femmes sont égaux" ... pourrait-on prendre la parole pour dire que nous ne naissons absolument pas égaux ou, à propos des gens réduits en esclavage qu'il n'y a vraiment pas de quoi "reconnaître les bienfaits d'Allah"!

Dans nos groupes de partage il est possible aujourd'hui de remettre en question les versets des évangiles qui nous dérangent mais il y a une cinquantaine d'années... malheur, alors, à la personne qui reprenant les versets qui font dire à Jésus qui s'adresse à Pierre qu'il est pêcheur et que lui, Jésus, le fera pêcheur d'homme... car si la pêche peut être une bonne affaire pour le pêcheur elle ne l'est certes pas pour le poisson condamné à être vendu, grillé ou à mijoter sur place au court-bouillon... ainsi pour le clergé/pêcheurs d'hommes et de femmes bons traitements, vacances payées comme privilèges variés mais non pour ce "menu fretin" que forment les paroissiens les plus simples qui peuvent se faire avoir jusqu'au trognon à force de fallacieuses promesses de paradis à venir... mais "aujourd'hui" encore regardée de travers la personne qui ferait observer que Thomas palpant les stigmates de Jésus a devant lui un homme qui a été crucifié, certes, mais non forcément qui est "mort et ressuscité" (l'agonie des crucifiés pouvait durer des "jours" sans que mort s'en suive si bien qu'on finissait par leur briser les membres avant de les descendre de croix car il fallait laisser la place pour les condamnés suivants l'une des poutres de cet instrument de torture demeurant toujours plantée en terre. Nous n'évoluons que lentement... et n'osons lire ce qui est écrit ou évaluer la qualité du sérieux ou historique de ce qui est enseigné que progressivement après avoir des siècles durant catholiques en tant qu'"opposants récalcitrants" des bûchers connu "de, par et pour l'amour du Christ"! les aimables caresses.

Y a-t-il pour les musulmans des groupes de partage comme ci-dessus expliqué indispensable comme incontournable droit à la libre expression du ressenti de chacun?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/12/2017

Monsieur Ouardiri pratique la Taqîya qui est la dissimulation de ses propres opinions religieuses jusqu'à ce qu'elle soit partagées par un nombre suffisant d'adeptes permettant de les imposer au reste de la société.

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 29/12/2017

Chère Sophie, Je n'ai pas eu l'occasion de vous connaître ni d'échanger avec vous ni d'apprécier les raisons qui vous incitaient à demander une publication anonyme de votre texte. Ces éléments m'auraient peut-être conduit à envisager une exception aux règles en usage pour publier un courrier de lecteur, lesquelles sont de connaître le nom de l'auteur, son adresse postale et un numéro de téléphone. Au plaisir de faire votre connaissance. Bien à vous et très bonne année 2018. JF Mabut

Écrit par : JF Mabut | 29/12/2017

Merci Mesdames pour tout le travail d'analyse et de démystification que vous faites. Ces textes sont tour à tour mièvres et sanguinaires. Quelle prose ingrate.
La lecture de la dernière homélie de Monsieur Ouardiri dans la TG m'avait laissé incrédule. Comment peut-il être aussi patelin et, oui je le dis, fourbe?
J'en ai conclus que ça n'est pas demain la veille du jour où l'on pourra prendre pour argent comptant la parole de ce genre de personnage.

Écrit par : nEmo | 29/12/2017

"Chère Sophie, Je n'ai pas eu l'occasion de vous connaître ni d'échanger avec vous"

Sophie existe-t-elle ?

Écrit par : hehe | 29/12/2017

Votre question, Jean Jarogh/hehe, impliquerait de traiter Mireille Vallette de menteuse et de fourbe!

Écrit par : Patoucha | 29/12/2017

@héhé : Cher Monsieur (ou Madame?), j'existe bel et bien, et Mireille dans son introduction vous a expliqué la raison de mon choix de publier incognito. Et vous, existez-vous ? Je ne vois pourtant ni votre nom ni votre prénom. "Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais", c'est cela ?

Écrit par : Sophie | 29/12/2017

"Votre question, Jean Jarogh/hehe, impliquerait de traiter Mireille Vallette de menteuse et de fourbe!"

Ou de dupe.

Écrit par : Huhu | 29/12/2017

@Huhu/hehe/JJ/Jean Jarogh

Mireille Vallette dupe? LOL !

Écrit par : Patoucha | 30/12/2017

@Sophie,
Votre écrit est juste et objectif. Avec toute mon admiration.
Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 29/12/2017

"Hafid Ouardiri nous demande pourquoi nous ne l’aimons pas malgré tous les efforts qu’il fait pour «être un être humain et un de vos semblables»."

Miroir ! Miroir !

Il est toujours utile voire nécessaire de se référer au passé pour savoir décoder le présent et tenter d'anticiper au mieux sur l'avenir. Bref, il suffit d'avoir un petit peu de mémoire pour débusquer les contrebandiers, les imposteurs.

Quand Tartuffe intriguait pour censurer Voltaire.

"Douze ans plus tard, toujours fidèle au poste, M. Hafid Ouardiri, solidement armé de la tolérance dans la main gauche et du blasphème dans la droite, est de nouveau intervenu auprès des autorités françaises et suisses pour que la simple lecture de cette pièce soit interdite."

http://www.lemonde.fr/idees/article/2006/02/14/une-fatwa-contre-voltaire-par-herve-loichemol_741217_3232.html

Voilà pourquoi, depuis lors, M. Ourdiri, vous qui, coté jardin n'avez que l'amour de votre prochain à la bouche et qui coté cour prêchez pour en faire l'objet d'un macabre rituel je n'ai plus jamais accordé le moindre crédit à la plus anodine de vos initiatives car chacune d'elles est frappée du sceau de la fourberie et chacune de vos paroles est puisée d'une source empoisonnée.

www.lemonde.fr/idees/article/2006/02/14/une-fatwa-contre-voltaire-par-herve-loichemol_741217_3232.html#1k57BGA7mhTxlQrT.99

Il me souvient d'un autre vaniteux tellement imbu de lui même qu'il croyait plus à son destin d'envoyé céleste qu'à sa brutale démystification.

Écrit par : Giona | 30/12/2017

Toujours aussi excellent Giona

Écrit par : Patoucha | 30/12/2017

Le docteur Mabut,se et les malheurs de Sophie:

une exception qui confirme la règle grâcenà Mabut chodonosor "sa"plateforme ne recueille plus que les commentaires dignes des "observateurs "français de souche etc.
je signe de mon vrai nom , je lui transmet mon E Mail et à l'instar de l’ineffable Decaillet dont je suis l'erreur 404, il censure mes commentaires au nom de la liberté de presse.

La Tdg a heureusement d’excellents journalistes, alors Mabut rangé dans son placard ne doit pas trop déranger
Au fait c'est pour bientôt le retraite dans la vrai Suisse.

Écrit par : briand | 30/12/2017

Je suis entrain de lire 2 encyclopédies, sur l'Univers et la Terre, rien de ce qui est écrit dans ces 2 livres n'est aujourd'hui compatible avec l'islam! Il est peut-être temps de s'en rendre compte, avant qu'on nous oblige à brûler ses livres scientifique, et qu'on nous jette en prison pour blasphème!

Écrit par : dominique degoumois | 01/01/2018

Les commentaires sont fermés.