18/01/2018

Pierre Gauthier et l’islamisme: «Je suis atterré par cette gauche…»

Le député genevois défend avec force la laïcité, condamne les tenants du littéralisme et est convaincu que les musulmans vont faire évoluer l’islam.

 


gauthier_pollution.jpg

Pierre Gauthier, troisième depuis la gauche

Il est conseiller municipal et député. Il se représente au Grand Conseil ce printemps, et par la même occasion au Conseil d’État. Il a appartenu longtemps à l’extrême gauche, mais des désaccords, portant en particulier sur la laïcité et le communautarisme, l’on conduit à créer un nouveau parti, le Parti radical de gauche avec ses alliés de toujours, Magali Orsini, autre députée qui se représente, et Stéphane Guex-Pierre, conseiller municipal qui tentera d’accéder au Grand conseil. Tous trois sur la «Liste pour Genève ».

Pierre Gauthier s’est depuis longtemps singularisé avec ses deux collègues en prenant des positions résolues contre l’islamisme et ses prosélytes. La chose est suffisamment rare à gauche pour titiller la curiosité. La lutte contre l’idéologie islamiste, pourquoi, comment, jusqu’où? Interview.

Qu’est-ce pour vous que la laïcité et doit-on accoler à ce terme des qualificatifs tels que inclusive ou ouverte?

La laïcité, selon la définition du dictionnaire, c’est la séparation des Églises et de l’État, la non-ingérence des uns dans les affaires des autres. Ce n’est pas une religion, pas une philosophie, c’est un principe d’organisation de l’État. Le reste est littérature. Il n’y a pas de laïcité ouverte, fermée, rigide, dure, molle, gentille, méchante. Ce n’est pas un plat sur un menu, comme les tripes milanaises ou à la mode de Caen. Et tous les citoyens sont égaux devant la loi, sans privilège, ni discrimination. C’est très simple.

Comment expliquer que la gauche ne se retrouve pas dans cette approche ?

Pour des raisons électoralistes. La gauche s’est imaginée qu’en accordant des droits civiques aux personnes immigrées de nationalité étrangère, elles allaient par reconnaissance voter pour elle. Je suis atterré par cette gauche, ma famille politique, qui imagine qu’en accordant des droits spécifiques aux intégristes, elle va gagner cet électorat… C’est stupide.

La gauche n’a-t-elle pas aussi tendance à considérer les musulmans comme les nouvelles victimes, un nouveau prolétariat ?

C’est vrai. Depuis le 19e siècle jusqu’aux 30 glorieuses, la gauche a considéré la société selon la grille du conflit de classes. Aujourd’hui, elle imagine que l’immigrant devient le prolétaire, et donc l’exploité. La gauche pense de plus que l’appartenance à une tradition religieuse différente fait appartenir la personne immigrée à cette catégorie des défavorisés. C’est illusoire et mensonger… Contrairement à la France, où une immigration s’est cristallisée dans les banlieues, les cités, etc. Là, c’est le manque de développement, d’action sociale qui constitue le problème. Mais la situation française n’a rien à voir avec la situation genevoise. On ne peut pas imaginer ici la Courneuve ou Trappes. En revanche, à Genève, nous sommes confrontés à un phénomène très inquiétant, la résurgence de l’islam politique.

Existe-t-il un islam non politique, qui n’est pas intimement lié au politique ?

C’est le problème. La religion musulmane n’a pas encore fait l’évolution du judaïsme et du christianisme. Ces religions, surtout le christianisme, n’étaient pas d’accord avec la loi de séparation de 1907. Aujourd’hui, elles la défendent. Les chrétiens se rendent compte que c’est une loi de liberté. L’islam, ou plutôt les islams, n’ont pas encore fait cette évolution, parce que la tradition est différente, parce que le temps n’a pas fait son œuvre. Je pense que les islams vont faire cette évolution au contact de la société occidentale.

Pour l’instant, c’est le contraire que l’on observe…

Je pense tout de même profondément que, de même que la religion chrétienne a passé d’une lecture littérale à une lecture symbolique de ses textes fondamentaux, les islams feront la même chose… Entre le VIIIe et le XIIIe siècle existait le courant des Mutazilites, des rationalistes. Ils se sont fait balayer par le sunnisme. Mais du fait que l’islam est apparu avec sept siècles de retard par rapport au christianisme, il faut lui donner un peu de temps. Il y avait beaucoup de Corans jusqu’à ce qu’UN Coran soit désigné comme le vrai. C’est un peu pareil avec les Évangiles apocryphes, les différentes interprétations de la Bible. Les islams vont suivre ce chemin et passer de la lecture littérale à la lecture symbolique.

Je ne connais aucune mosquée qui a fait ce passage.

Les musulmans ici en Suisse sont comme les catholiques ou les protestants selon l’étude récemment faite par Saïda Keller-Messahli : entre 80 et 85 pour cent ne pratiquent pas régulièrement et seuls 10 à 15 % fréquentent les mosquées. Le problème, c’est que ces mosquées sont dans leur immense majorité entre les mains de prédicateurs d’obédience salafiste. C’est comme si tous les temples et toutes les paroisses catholiques étaient aux mains d’Ecône. Et encore, les gens d’Ecône sont bien gentils par rapport à des intégristes comme Ramadan ou Blancho. Il existe une profonde divergence entre la masse des musulmans et cette engeance maléfique et selon moi ultra minoritaire qui est à la solde d’une idéologie régressive, machiste, misogyne, islamophobe…

Cette grande masse semble vous rassurer. Mais à quoi sert-elle? Elle ne se bat pas du tout contre cette minorité qui fait avancer le radicalisme.

Cette ultra minorité intégriste, littéraliste, donc salafiste, Frères musulmans, etc. a la mainmise sur les lieux de culte et distille une idéologie en totale opposition avec nos principes fondamentaux de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, etc. Par paresse, par couardise, par anémie intellectuelle, certains partis politiques imaginent que ces prédicateurs et leurs membres sont les représentants des musulmans. C’est là que ça devient hallucinant. C’est comme si on disait: «Ce sont les intégristes catholiques qui sont les représentants des catholiques.» Or, l’État dit aux musulmans: «Ces extrémistes vous représentent. » Par exemple, alors que le Bureau de l’intégration est laïque, Pierre Maudet, président de la sécurité mandate son délégué pour aller présenter ses hommages à l’UOMG, l’Union des organisations musulmanes de Genève dirigée par Hani Ramadan. L’État n’a pas à donner une caution de respectabilité à ces personnes qui s’arrogent abusivement la représentation des musulmans, à des gens qui prônent la lapidation, l’enfermement des femmes dans des sacs poubelle, etc.

Toutes les communautés sont opposées à l’interdiction de l’enfermement des femmes sous un niqab (ou burqa).

Bien sûr. Et ce contre quoi je m’élève, c’est qu’on donne à ce pseudo-clergé une respectabilité qu’il n’a pas. Ils disent par exemple : « Les femmes ont le droit de s’habiller comme elles veulent…. C’est mon droit, c’est mon choix », comme cette clique des Indigènes de la République en France, ou la dernière pantalonnade des Verts avec la présence sur leur liste d’une femme voilée… Le voile islamiste n’est pas une obligation religieuse. L’université d’Al-Azhar vient de le rappeler.

Mais Al-Azhar dit  tout et son contraire…

Personnellement, après avoir beaucoup lu sur ce sujet, j’estime que le port du voile n’est pas une obligation de même que les femmes chrétiennes n’ont pas l’obligation de porter un fichu sur la tête. Et pourtant quand j’étais enfant, ni ma mère, ni ma sœur n’entraient à l’église sans se couvrir les cheveux.

Cette idée que le foulard serait une tradition chrétienne est une absurdité. D’autant que les musulmanes portent leur foulard toute la journée, et si possible partout.

Revenons-en à la case laïcité. Dans la rue, les gens s’habillent comme ils veulent. De même, un usager d’un service public peut manifester ce qu’il veut. Mais pas l’agent de l’État, pour celui-ci: ni croix, ni voile, ni kippa. Vous tenez le guichet de l’administration fiscale, vous n’avez pas le droit de vous trimbaler avec une croix gigantesque sur le corps (rires).
De plus, le voile islamiste a une signification, il signifie que les femmes seraient desGauthier Orsini et 2e.jpg êtres mineurs qui n’auraient que des demi-droits et qui devraient dissimuler leur corps aux hommes sinon, ces derniers seraient libres de les violer à leur guise. On ne peut pas dire je porte des chaines parce que je suis contre l’esclavage. Les gens de la gauche capitularde ne veulent pas voir le symbole. Ils disent « c’est un bout de tissu », mais alors pourquoi ces intégristes musulmans lui accordent-ils tant d’importance?

A gauche: Magali Orsini et  Stéphane Guex-Pierre (porte-parole du PRG)

Malgré tout, dans la rue, le foulard ne vous pose pas de problème?

Non, je m’en fiche complètement.

Et dans les entreprises?

C’est du domaine privé. Elles doivent avoir le droit de réglementer comme elles le veulent.

Et le niqab?

Dans ce cas, on peut légiférer pour restreindre un droit fondamental, et ceci pour une raison d’ordre public, de sécurité publique…

La question du symbole n’entre pas en matière?

Non, je suis pour l’interdiction, mais au nom de la sécurité. Dans la rue, je ne vois pas pourquoi on interdirait un voile plus qu’une kippa ou le chapeau noir des orthodoxes.

Le foulard à l’école?

J’y suis viscéralement opposé. L’école est censée développer le libre arbitre de l’élève, l’aider à décider souverainement de son choix -croyant, athée, agnostiques, etc.- quand il arrivera à sa majorité. Si un enfant arrive à l’école revêtu d’un étendard qui dit: moi j’ai décidé d’appartenir à telle forme convictionnelle, il sera imperméable à toute autre évolution. Le voile -comme la kippa ou le T-shirt « Ni Dieu, ni Maître »-, sont des signes d’obédience à une idéologie déjà fixée. Ça veut dire que l’école ne servira à rien.  En revanche, à partir de 18 ans, les gens sont majeurs, ils font ce qu’ils veulent.
L’école est aussi un lieu d’égalité, notre parti va donc jusqu’à proposer de porter l’uniforme… quoique  je n’aime pas ce terme.

A propos du voile à l’école, auriez-vous voté avec l’UDC en Valais?

Oui, bien sûr. Sans problème. On est dans le cadre d’une démocratie directe ou semi-directe, donc laissons le peuple se déterminer. On va me dire «Ouais, t’es populiste…». Populiste est un mot stupide. Populiste, populaire, peuple, démocratie directe… La démocratie directe c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me faire naturaliser. La Suisse est un des rares pays où la population peut dire au politique je ne suis pas d’accord, vous avez tort ou voici ce qu’on aimerait. Même si … J’ai voté contre l’interdiction de minarets parce que je pense que ce n’est pas juste. 

Mais les votants ont saisi cette occasion de dire stop à l’offensive de l’islam, la question des minarets était secondaire…

Oui, mais c’est mon côté tolérant, je ne veux pas assimiler le musulman lambda parfaitement intégré et l’ultra minorité agissante et pernicieuse, tenante de l’islam politique. Je ne peux pas accepter par exemple comme ça s’est produit, que des religieux organisent une rupture du jeûne sur la voie publique, la fête de la Menorah ou des baptêmes symboliques aux Pâquis...

La Déclaration des droits humains garantit pourtant «la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites ». Hani Ramadan le rappelle souvent.

Qu’est-ce que ça veut dire «en public»?  Une église n’est pas privée. Vous pouvez y entrer. Je peux aller au culte de Saint-Pierre, c’est un lieu public. Il ne s’agit pas de «pratiquer le culte», mais de «manifester sa religion».

Avez-vous réalisé que c’est une frange de jeunes qui partout en revient le plus dogmatiquement aux préceptes, aux rites, au Coran littéraliste et à l’idolâtrie de Mahomet?

Gauthier.jpgComme travailleur social, j’ai beaucoup travaillé avec des jeunes. Ils ont besoin de rupture avec la génération précédente, de quelque chose qui les différencie, mais question islam, ils ont besoin en même temps, et c’est extrêmement troublant, de s’accrocher  à cette fiction: «c’est ma culture». Ce n’est pas une culture, c’est une tradition. La culture libère et la tradition opprime. Quand on est dans la lecture littéraliste, on est complétement dans l’erreur et quand on arrive à la lecture symbolique, on est dans une perspective philosophique.

Quels sont les livres sur l’islam qui vous ont marqué?

Je n’ai pas lu le Coran in extenso, parce que ça me cassait les pieds, mais beaucoup de livres sur l’islam. Celui de Ibn Warrak «Pourquoi je ne suis pas musulman» est pour moi un livre fondateur. Et toute l’œuvre de Djemila Benhabib que je trouve formidable. Et Mohamed Sifaoui. Et bien d’autres.

 

Le ton monte...

Lorsqu’il s’énerve à propos de la tribune libre de François Dermange (responsable de la formation continue d’imams) en faveur du burkini, Pierre Gauthier a un langage plus mordant.
Sur le voile
«et ses avatars», il parle d’une «idéologie violente, "régressiste", intégriste, homophobe, antisémite, sexiste, misogyne, antirépublicaine, communautariste, obscurantiste, discriminatoire et liberticide [qui] est à la base des mouvements terroristes (Al Qaeda, Daesh, Frères musulmans, etc…)» Le burkini est même «un étendard justifiant le terrorisme». Il critique aussi les complices de «ce fascisme de la pire espèce».

 

Le programme de la Liste de gauche met l’accent majeur sur la laïcité

  • Interdiction de la présence de représentants de l’Etat aux cérémo­nies religieuses.
  • Pas de manifestation des croyances religieuses des agents de l’Etat.
  • Idem pour les élèves jusqu’à la fin de l’enseignement obligatoire.
  • La liberté d’expression inclut le droit au blasphème.
  • L’Etat combat toute forme de communautarisme. Il ne finance pas la construction d’édifices religieux ou des activi­tés cultuelles. Conséquences: suppression du financement de la faculté de théologie, disparition de la collecte de l’impôt ecclésiastique par l’État, suppression des carrés confessionnels dans les cimetières publics.
  • Pas de prosélytisme et célébrations religieuses sur le domaine public (stands, discours, défilés, cérémonies, prières, etc.)

Pour le reste, il s’agit d’une gauche assez classique, très étatiste et prête à octroyer moult fonds et fonctionnaires supplémentaires pour répondre aux besoins de la population modeste.

Mais ce qui m’a fait sursauter est cette observation faite le plus naturellement du monde: «Tout citoyen a le droit au mariage et à l’adoption ainsi qu’au droit de décider de son genre.»

 

09:35 Publié dans Genève, Interview, Politique | Tags : pierre gauthier, laïcité, marqueurs islamiques | Lien permanent | Commentaires (22) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Dans l'ensemble, bravo à Pierre Gauthier et Magali Orsini sur le thème de la laïcité!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 18/01/2018

à l'inverse de l'islam qui proscrit l'image représentant le prophète , les mages du PRG laïque sont obsédés par la représentation… d'eux -même.
Le moindre rassemblement des néo fazystes , donne lieu à un déluge de selfies , autoportraits immédiatement postés sur le mur des félicitations, un Facebook devant lequel seul les quelques disciples sont autorisés à faire les éloges de circonstance , les autres mécréants sont impitoyablement censurés au nom de la sacro sainte liberté de s'auto congratuler.
Ce narcissisme exacerbé a trouvé son évangéliste sur Léman Bleu , l'ultra-conservateur cathodique de Genève à chaud qui voue un culte effréné à celui qui est à lui seul Jaures- Mendes - Clémenceau, La "production"du show tient alors du retable de Konrad Witz montrant la pêche miraculeuse aux voix.
Du comique mais pas troupier , vu le nombre d'adhérents du nano - parti en mouvement perpétuel.
Madame Valette vous êtes Charlie- Causeur. mais faut pas pousser avec mes commentaires?

Écrit par : briand | 18/01/2018

Pas de problème, vous pouvez pousser encore avec vos commentaires, mais si vous étiez un peu plus clair, notre plaisir en serait démultiplié.

Écrit par : Mireille Vallette | 18/01/2018

Dans nos pays on met un foulard, femmes ou fillettes, pour se protéger du vent, de la pluie ou du soleil.
Ou flatter des traits un peu ingrats comme souligner la beauté d'un visage.

La lecture des évangiles présente des situations, de même, de nombreux passages de l'Ancien Testament qui permettent une approche psychologique non possible avec le coran.

Zachée (évangiles) est un homme de petite taille qui grimpe dans un arbre pour voir passer Jésus.
Jésus l'aperçoit et lui dit de descendre de l'arbre car "ce soir même" il ira manger chez lui. Zachée qui est percepteur d'impôts vole les gens. Lorsque Jésus sort de chez Zachée qui remboursera ce qu'il a dérobé Jésus annonce que Zachée est un digne fils d'Abraham.

On peut en toute liberté se livrer au travail suivant: Zachée étant de petite taille se serait-on moqué de lui... en ce cas Zachée, en volant les gens, éventuellement d'anciens railleurs, se vengeait-il?

- Tu vois, Zachée, pourrait lui avoir dit Jésus, leur méchanceté, leur cruauté ont le pouvoir de faire de toi ce que tu n'es pas forcément: un voleur

en, te vengeant, en te faisant mesquin, toi qui es petit une première fois sans rien y pouvoir en agissant ainsi tu te fois ou te rends "petit" (mesquin) une seconde fois!

Rien d'agressif en cette démarche... pas plus que de condamnations ad aeternam d'autrui non musulman, non croyant, juif ou chrétien à un "châtiment atroce"!

Pour nos amis musulmans la Bible comme les évangiles ouvrent grands les bras à tous.

Écrit par : Myriam Belakowsky | 18/01/2018

Jamais une bonne soeur chrétienne voilée ne s'est faite exploser au milieu de femmes et d'enfants! Là est aussi le différence! Dans le coran le voile est une sorte de barrière visuelle surtout faite pour cacher les parties intimes de la femme! On est donc très loin du visage!

Écrit par : dominique degoumois | 19/01/2018

Je vous félicite de publier cette entrevue avec Gauthier et le félicite lui-même de son point-de-vue.

Écrit par : Mère-Grand | 18/01/2018

C'était pourtant joyeux l'arrivée des musulmans il y a un peu plus de soixante ans.

On chantait, et Dieu sait que cela remontait le moral:


Ya Moustapha....

Écrit par : Myriam Belakowsky | 18/01/2018

Je vote pour vous! Et puisse-t-il y en avoir encore d'autres comme vous!

Quant à la liberté de choisir son genre..... je me demande ce qu'en pensent Hani Ramadan et ses disciples? A mon avis, comme le Coran n'en parle pas, il doit être contre, mais je peux me tromper!

Écrit par : Arnica | 18/01/2018

Sur ce point ce Pierre Gauthier est nettement plus lucide que d'autres et c'est rassurant.

Mais il y a quand même une chose fondamentale qu'il n'a pas compris: La majorité des femmes en burkinis, burka ou autre niqab ne les portent pas parce qu'elles sont oppressées et forcées de le faire. Mais bien parce qu'elles sont fières de ce petit djihad du quotidien contribuant au combat qui consiste a faire passer pour "normal" dans nos paysages ces symboles totalitaires et obscurantistes de l'islamisme.

Écrit par : K. Bereit | 18/01/2018

Mais puisqu'on vous dit qu'une femme digne doit être voilée! Un jour funeste de 1979 toutes les iraniennes ont dû non seulement se voiler, mais porter de grande robes noires, on devrait s'en souvenir tous les jours en voyant le voile progresser dans nos rues, et que l'on ne nous dise pas que c'est un progrès! Aujourd'hui en Iran les femme se battent pour avoir le droit ne ne plus le porter, c'est une excellente nouvelle! Revenir 1400 ans en arrière ça n'a rien de progressiste!

Écrit par : dominique degoumois | 19/01/2018

Selon le coran les longs vêtements cachent également la richesse des habits des femmes et le voile distingue la femme de bon goût en d'"autres temps, lieux et mœurs".

Les religieuses cathos, religieuses, elles, non femmes mariées et mères de famille, ne portent plus de voile ni , depuis, longtemps, déjà, des vêtements longs peu pratiques (les voiles d'autrefois selon lesquels, dès les femmes au volant, gênaient pour la conduite des voitures).

s'il arrive qu'elles se baignent, avec les enfants en colonies de vacances, par exemple, un simple costume de bain, comme tout le monde, fait l'affaire.

Le temps moyenâgeux n'est plus où les religieuses se baignaient habillées et les prêtres saisissaient leur sexe entre deux baguettes pour se soulager la vessie.

Écrit par : Myriam Belakowski | 19/01/2018

La gauche et l'islam ont en commun le fait que l'individu doit se soumettre à la doctrine du groupe. Que le chef soit premier secrétaire ou Ayatollah ne change pas grand chose à l'affaire.

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 20/01/2018

"Ambiguïté" est, courtoisement dit, le mot que m'inspire Pierre Gauthier quant à son éthique et position vis-à-vis de l'islamisme; - lire sa mouture d'application (PL 11764) du principe de laïcité de notre dernière constitution cantonale (cf questions écrites de Mireille Valette / l'ASVI en 2016) - sa réponse déviante sur son blog "ethique en toc" à ma question à ce sujet, qu'il n'a mise en ligne qu'à posteriori.
Trajet de mon commentaire du 8 janvier non édité le 11; mon mail à PG du 11 resté sans réponse; ma question le 13 sur le billet "nouveau parti" de Catherine Armand. Où miracle, Pierre Gauthier édite mon commentaire du 8, tronqué mais, disons "élargi" avec l'inclusion de sa non-réponse: Pierre Gauthier s'est livré à une pathétique manipulation de commentaires mais titre son sujet "l'éthique en toc".
Nouveau parti mais manipus et tactiques vieilles comme le monde politique, en déni de réponse &/ou absence d'engagement vis-à-vis de son propre sujet au travers desquels, hormis ce flou artistique de Pierre Gauthier, il n'engage aucune prise de position. - Où la question reste posée: quelle laïcité pour Genève. Quelle mouture de PL11764 reste en lice, qui semble soit s'opposer à, soit entraîner la suppression de l'art. 3.2 constitutionnel, enterrer le principe de séparation de l'Etat des affaires cultuelles et du non-financement d'activités cultuelles, et reléguer aux oubliettes l'abrogation de la perception d'une taxe cultuelle par le fisc. Mais confirmer les engagements actuels de l'Etat en subventionnements directs & financements indirects octroyés à l'activisme cultuel musulmano-islamiste.

Écrit par : Divergente | 20/01/2018

Voici un texte fort intéressant, quoique fort inquiétant aussi.....

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/01/16/radicalisations-a-renens.html

Écrit par : Arnica | 20/01/2018

Et un autre encore plus inquiétant Arnica

La Suisse : histoire d’un suicide
Publié le 19 janvier 2018 - Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse - UN extrait.....:

"Or il s’est écoulé un temps insignifiant à l’échelle de l’histoire européenne et ma prévision se révèle totalement exacte : même l’un des pays les plus riches du globe, ne souffrant ni de la monnaie unique ni de la participation dans les soviets dits européens de Bruxelles, ne parvient à nourrir les hordes d’envahisseurs se comportant sur son sol comme sur des territoires conquis, imposant dès lors leur volonté d’une manière de plus en plus insolente, apostrophant les autochtones par le fameux « Vae victis » déclamé en dialectes érythréen, kabyle ou tchétchène : « Kriens (Suisse) : les migrants se révoltent et saccagent le centre d’hébergement en raison de la baisse de leur allocation » (le 13 janvier 2018, 20 Minutes, http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Trois-blesses-dans-des-heurts-entre-requerants-28086558)."

https://ripostelaique.com/la-suisse-histoire-dun-suicide.html

Écrit par : Patoucha | 21/01/2018

Bons Béziers de nos pères Ménard, dont l'unique activité consiste à se différencier à l'aide de déclarations péremptoires de la vulgate gauchisante .
Manifestement, tant pour Laurel et Hardy du conseil municipal que pour la Castafiore de la Gauche au Grand Conseil les jetons de plaisance sont une source de mobilisation intense qui occulte leur "travail" sur le sol de la République.
En effet , bien que dissolvant leurs pas dans les marches militantes des Islamo-gauchistes, ils peinent à exister en tant que Laïques capables de semer dans le champ social , la moindre graine "rédemptrice".
In fine tout cela ne les empêche pas d'adopter des posture suffisantes et d'insulter sans grand talent les Troztko-Staliniens,impuissants pourtant courtisés pour des érections anticipées.

Écrit par : briand | 21/01/2018

Ils sont envoyés pour semer le chaos et antisémitisme comme en France! Merci Merkel!

Les Conservateurs allemands (CDU-CSU) proposent l’expulsion des migrants antisémites
Publié par Rosaly le 21 janvier 2018 - Extraits

« L’alliance conservatrice de la chancelière Angela Merkel a déclaré qu’elle allait renforcer la loi afin de lutter contre l’antisémitisme des migrants et cela pourrait inclure la possibilité d’expulsion immédiate.

Le projet de loi appelle à l’acceptation totale de la présence juive en Allemagne, considérée comme un critère pour l’intégration, et stipule que quiconque remet en question le droit d’ Israël à exister ne peut avoir sa place dans le pays » a rapporté le journal allemand Die Welt (Union will Judenhassen ausweisen – L’Union veut expulser les antisémites)

- Le Vice Président de la CDU-CSU au sein du Parlement allemand, Stephan Harbart, a affirmé :

« Nous devons résolument nous opposer à l’antisémitisme des migrants d’origine arabe et africaine. »

- Les manifestants brûlèrent les drapeaux israéliens et entonnèrent des chants antisémites virulents, suscitant les réactions indignées des Autorités allemandes.

- Le ministre de la Justice Heiko Maas avait réagi aux protestations en déclarant que l’antisémitisme était une attaque contre tous les citoyens et n’avait pas sa place dans la société allemande.

- D’autres personnalités politiques exprimèrent leur inquiétude face à la violence antisémite des manifestants musulmans.

« Nous assistons à cela depuis trop longtemps » a déclaré au journal Die Welt Jens Spahn, un membre de la CDU, se référant à la hausse des menaces et attaques à l’encontre de la communauté juive à Berlin. « La Société civile doit envoyer un signal fort pour mettre fin à cette violence, qu’elle soit importée ou non. »

« Appeler au meurtre des Juifs n’a rien à voir avec la liberté d’expression » a affirmé à son tour Stephan Mayer, de la CSU, au journal Die Welt.

- Le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel commenta aussi les événements qui jetèrent la honte sur l’Allemagne et déclara que rien ne justifiait le fait de brûler les drapeaux israéliens, d’attiser la haine contre les Juifs et de remettre en question du droit d’Israël à exister.

« Le gouvernement allemand ne permettra pas que les conflits violents d’autres pays soient importés et poursuivis en Allemagne. » (Bild Zeitung : Das ist eine Schande – C’est une honte)

https://www.dreuz.info/2018/01/21/les-conservateurs-allemands-cdu-csu-proposent-lexpulsion-des-migrants-antisemites/

Écrit par : Patoucha | 21/01/2018

Et toujours les viols!? Où sont passés les VOIX féministes contre le soi-disant « harcèlement » dénoncés après des années….. Alors Macron….!?

Selon les préceptes stricts de l’Islam, selon la Sharia, auxquels heureusement l’écrasante majorité des musulmans désobéit, les femmes sont inférieures aux hommes, elles doivent se soumettre, et les frapper est autorisé, recommandé même dans plusieurs cas. Là encore, on peut supposer que le violeur parisien obéit à sa foi.

Enfin, le fait qu’il s’excuse d’avoir volé ses victimes, et pas de les avoir violées, conforte l’hypothèse : le Coran interdit le vol. Il est muet sur le viol, et dans les Etats islamistes, c’est la femme violée qui est punie – de mort, car elle a humilié sa famille.

Atlas Shrug déduit de cette suite de drames, que la police n’a pas immédiatement diffusé les photos du violeur (mettant en danger la vie d’autres jeunes femmes) pour des raisons politiques. Selon Atlas Shrug, si la police l’a caché, « c’est pour que les français n’aient pas l’idée de se demander s’il est vraiment si sage d’autoriser que la France soit colonisée par des migrants du tiers monde ».

Je constate, pour ma part, que ni SOS racisme, ni le MRAP ne sont élevés pour condamner la rétention, par la police, de la photo du violeur.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://networkedblogs.com/sM4yp?mid=57
http://islamversuseurope.blogspot.com/
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/

Écrit par : Patoucha | 21/01/2018

Lorsque Jean Paul II demanda pardon pour la shoah qui a noté qu'il n'a pas demandé pardon aux Juifs mais à Dieu seul?

Le combat féministe des années septante n'est plus.
A l'époque on ne parlait pas particulièrement de l'islam ou de la charia.

Le statut des femmes musulmanes n'est pas totale

Jean-Paul II a interdit "pour toujours" aux femmes l'accès au sacerdoce.

Une chose étonnante.
En admettant que la réincarnation existe et que Jésus revienne son corps causal (âme) habitant un corps de femme

Ressentant avoir la vocation pour devenir prêtre...elle (si par la réincarnation devenu elle) se verrait refuser le sacerdoce

simplement... parce que femme.

La mauvaise foi des Etats islamistes en ce domaine du viol est effarante (voir ci-dessus le commentaire de Patoucha singulièrement le troisième paragraphe).

Écrit par : Myriam Belakowski | 22/01/2018

Une phrase de mon commentaire ne signifie rien.

Il fallait comprendre ce qu'impossible soit que le statut des femmes musulmanes n'est pas absolument étranger en tout à celui des femmes catholiques.

L'Eglise catholique est ouverte à l'islam et Guy Gilbert, prêtre catholique ayant vécu en Algérie, en ses bouquins trouvait le moyen de chanter la beauté de la langue arabe dans le coran... nullement choqué en rien et, en entretien radio, confiant que sa propre mère par rapport à son époux était "soumise".

Le même, aujourd'hui, condamne le divorce et... l'euthanasie.

Ex fan de Guy...on tombe de haut.

Écrit par : Myriam Belakowski | 22/01/2018

Depuis le temps......

« La Conquête de l'Occident »
Les Frères musulmans en Europe : tout a commencé à Genève !

Le député égyptien Abdelrahim accuse à Genève les Frères musulmans d'être à l'origine de la création de Daech. Il est violemment pris à partie par Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de la confrérie.
Correspondance de Genève par Ian Hamel
Publié le 19/01/2018 à 14:21 | Le Point Afrique

Chaud partisan du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, Abdelrahim Ali, directeur du centre des études du Moyen-Orient à Paris, vient de publier L'Etat des Frères musulmans : l'Europe et l'expansion de l'Organisation internationale*. Invité jeudi à Genève par le Club suisse de la presse, puis par la télévision suisse francophone, le député a insisté sur les liens entre les Frères musulmans et les organisations terroristes d'Al-Qaïda et de Daech. Il a aussi mis en garde l'Europe contre les visées expansionnistes de cette organisation islamiste fondée par Hassan el-Banna en 1928 à Ismaïlia, sur les bords du canal de Suez.

Traité de « député de l'armée »
« Les Frères musulmans financent plus de 250 associations rien qu'en région parisienne, avec le soutien du Qatar et de la Turquie. Savez-vous qu'en France des écoles privées musulmanes donnent des cours sur le djihad ? » lâche le docteur Abdelrahim Ali. De quoi mettre le feu aux poudres au Club suisse de la presse, installé non loin du Palais des nations. À l'appel de Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève, et petit-fils d'Hassan el-Banna, le fondateur des Frères musulmans, des militants islamistes sont venus apporter la contradiction à l'orateur, qualifié de « député de l'armée ». « C'est honteux que l'on puisse inviter une personne pareille », protestent les Frères musulmans en se levant.

Combattre la civilisation occidentale
La venue d'Abdelrahim Ali a pu, effectivement, leur apparaître comme une provocation. C'est en effet à Genève que s'est établi en 1958 Saïd Ramadan, gendre de Hassan el-Banna, et père de Hani et Tariq Ramadan. Venu de Syrie (il avait quitté l'Égypte pour échapper à la prison), Saïd Ramadan avait pour mission d'étendre en Europe la sphère de l'islam en créant sur tout le continent un réseau de mosquées, d'institutions charitables, de centres religieux. En perquisitionnant, en novembre 2001 sur les bords d'un lac suisse, la villa d'un banquier islamiste soupçonné d'entretenir des liens avec Al-Qaïda, les policiers ont découvert un document, intitulé « Le Projet ». Il évoque clairement la conquête de l'Europe, puis des Etats-Unis, par les Frères musulmans « afin de mettre fin à l'hégémonie de la civilisation occidentale ».

Deux figures de l'organisation
La stratégie secrète des islamistes a été racontée en 2005 dans La Conquête de l'Occident**. Pour Abdelrahim Ali, « les Frères musulmans cherchent à mieux convaincre l'Occident de leur nouvelle attitude modérée ». « Ils ont choisi la France, où leurs représentants ont pu tisser des liens dans les milieux politiques, culturels et associatifs », dit-il, ajoutant que la confrérie pourrait « transférer son siège de Londres à Paris ». L'auteur de L'État des Frères musulmans désigne nommément Hani et Tariq Ramadan comme « deux figures importantes de l'organisation internationale », Hani ayant en charge la Suisse francophone, l'est de la France, et en particulier Lyon. Quant à Tariq, il jouerait « un rôle important dans la conversion de l'islam des jeunes générations en Europe à travers un discours d'encouragement à l'intégration sociale ».

Accusation de viol
Hani Ramadan prend la parole pour souligner que Mohamed Morsi a été élu démocratiquement et que les Frères musulmans sont favorables à la démocratie. Ils ont toujours « condamné les agissements de Daech ». « Vous nous donnez des leçons de démocratie alors que le gouvernement d'Abdel Fattah al-Sissi s'est imposé par les armes », dénonce le petit-fils du fondateur de la confrérie. Le ton est alors monté d'un cran. Abdelrahim Ali déclare qu'il ne répondrait pas à quelqu'un « dont le frère est accusé de viol » (faisant référence aux deux plaintes déposées en 2017 contre Tariq Ramadan). « Commencez par assainir votre entourage souillé par les scandales », ajoute le député égyptien. Hani Ramadan et ses proches se sont levés, ils ont distribué des tracts, avant de quitter la salle de conférence.

* « L'État des Frères musulmans : l'Europe et l'expansion de l'organisation internationale » d'Abdelrahim Ali, L'Harmattan, 2017, 260 pages. ** « La Conquête de l'Occident » de Sylvain Besson, Seuil, 217 pages.

Écrit par : Patoucha | 22/01/2018

Hani et Tarik,les deux faces de la même fausse monnaie!

Écrit par : Hakim | 22/01/2018

Les commentaires sont fermés.