13/02/2018

Le succès de Tariq Ramadan? La faute aux médias

Le Temps nous apprend que pour certains, ce ne sont pas d'abord les musulmans qui ont célébré Tariq Ramadan… Et il nous conduit à une belle découverte.


Richard Werly du Temps a donné la parole non à des repentis, mais à certains des petits frères de l’inculpé qui ont le même discours. Aujourd’hui, ils voudraient faire croire que le sien n’était pas le leur.

Prenons Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie: «Qui l’a fabriqué ? Pourquoi les médias lui ont-il offert les meilleures audiences, les émissions les plus regardées?» C’est vrai, pourquoi ont-ils invité celui qui rassemblait le plus de musulmans à ses prestations? Mais en commettant une faute: avoir confondu prédicateur obscurantiste et expert moderniste.

Chaambi a pourtant un discours bien similaire à celui du prophète déchu. Selon lui,Chaambi.jpg les musulmans sont victimes des «laïcards», de moult discriminations, du néo-colonialisme, voire du «racisme» de la République française. Il voudrait, comme Tariq, remplacer cette vile société par les valeurs humaines que portent les musulmans.

Said Branine créateur du très conservateur Oumma.com : «…pourquoi ne pas regarder les choses en face: ce «Frère Tariq» ne nous a jamais représentés. Il n’était pas notre porte-parole. (…) Pensez au désarroi de pas mal de militants socialistes français après la chute de Dominique Strauss-Kahn, suite aux violences sexuelles commises à New York. DSK n’était pas un prédicateur. Mais il visait l’Elysée. Pourquoi personne ne fait le rapprochement, comme si l’islam était un facteur accru de culpabilité?».

Azouz Begag ex-ministre, centriste. «Prenez un intellectuel musulman «certifié» par son lignage familial (…), et présumé neutre en raison de son passeport helvète. Permettez-lui de dérouler sur les plateaux TV, à heure de grande écoute, son discours d’intellectuel de l’islam en français parfait, sans accent, avec un indéniable talent rhétorique…»

Ne devrait-on pas cesser cet amalgame entre musulmans et Ramadan ?

Houria Abdelouahed est psychanalyste et universitaire, enseignante à l’Université Paris Diderot et férue de philosophie. Au journaliste du Temps, elle déclare : «Tariq Ramadan est le type même du faux intellectuel qui plaît à l’Occident politique. Il n’est pas un intellectuel, mais un prédicateur qui sait jouer de sa séduction.»

Femmes du prophète.jpgJ’ai fait une petite recherche la concernant (j’ignorais son existence) et suis tombée, merci à Richard Werly, sur une interview de Télérama à propos de son livre «Les femmes du prophète». J’en donne quelques extraits, mais la lecture intégrale est recommandée. Et certainement celle du livre aussi.

« … ce qui m'a vraiment interrogée, et mis très mal pendant longtemps, c'est cette incompréhension: comment des interprètes, commentateurs, historiens du texte, aujourd'hui encore, n'avaient-ils fait que répéter, presque à la lettre, les commentaires d'antan? Pour faire mon livre, j'avais énormément d'ouvrages étalés devant moi, j'allais d'une version à l'autre, et je vous assure qu'il n'y avait aucune différence entre le texte du IIe siècle de l'Hégire (VIIIe-IXe siècle) et celui d'aujourd'hui. Je ne comprenais pas comment ces hagiographes avaient réussi à imposer le silence de la pensée. »

Comment l’islam considère-t-il ce qui l’a précédé ? « C'est la «jahiliya», le temps de l'ignorance. Et c'est catastrophique. L'islam s'est vu, s'est dit, s'est exprimé comme le début de la civilisation. On efface la Mésopotamie, Babylone, les Mèdes, les Grecs, les Byzantins, les Egyptiens, c'est la négation même de l'altérité. On sait pourtant que dans le Coran, énormément de termes ne sont pas arabes, et même cela, on ne peut pas le dire. Il y a eu négation non seulement des civilisations d'avant l'islam mais aussi des civilisations existantes en même temps que l'islam, car en Arabie, les juifs et les chrétiens étaient en nombre. Il y a donc un vrai problème avec l'altérité. »

« Comment se fait-il qu'un discours insensé triomphe ? Et comment peut-on en venir à parler de féminisme islamique ? Féministe et musulmane, je veux bien : qu'une femme n'ait pas envie d'ébranler toutes les assises identitaires, je peux comprendre. Mais féministe et islamique, je n'y crois pas. Certains versets se prêtent à interprétations, pas d'autres. Lorsqu'un verset dit: « Battez-les si elles continuent à être insoumises », qu'on le veuille ou non, le verbe battre ne se prête pas à de multiples interprétations. Et lorsque Tabari interprète le verset «Battez-les», il écrit que l'homme peut posséder la femme sans lui adresser la parole. Donc, il peut la violer. »

« Il faut ajouter que la plupart des musulmans cultivés ne connaissent pas ces textes, ne savent pas que le prophète pouvait ordonner la décapitation d'un homme et prendre sa fille en épouse le jour même. Ils peuvent me dire que ce que je raconte dans ce livre n'a pas existé. C'est pour cela que je cite mes sources. »

Que se passerait-il si ces histoires étaient davantage connues ? questionne le journaliste. « Ce serait un choc, certainement. Dans la transmission de l'histoire de Safiya - elle est devenue femme du prophète le jour même où son père, chef d'une tribu juive, et son mari, ont été décapités -, ce qui est bouleversant, c'est que le texte dit: «Elle ne parlait pas», sans jamais interroger ce mutisme, sa dimension mélancolique. Même si on n'est pas psychanalyste, si l'on s'en tient aux informations factuelles des historiens, on constate que Safiya n'a pas transmis de hadiths. Cela veut dire que même convertie, même mariée au prophète et donc mère des croyantes, sa parole n'était pas fiable, parce que juive. Les paroles d'Aisha, de Hasna, sont transmises, pas celles de Safiya. C'est une conception fermée et narcissique. Il n'y a pas d'ouverture possible. » 

« Il faut contribuer à faire connaître cette partie sombre de l'Histoire qui n'est pas très connue et qui nécessite une pensée. Il manque cruellement un travail d'historien, car nos références restent Tabari et Ibn Kathir, des auteurs des premiers siècles de l'hégire qui confondent Histoire et légende. Les Chroniques de Tabari nous apprennent que la religion musulmane s'est imposée par la force et la violence, mais nous n'en faisons rien. Car il n'y a pas de pensée sans liberté d'expression. Pour détisser le linceul, donner des subjectivités, il faut le droit à la parole singulière, il faut la démocratie et la laïcité. L'Occident a énormément gagné avec la laïcité; tant que nous ne serons pas laïcs, nous continuerons à souffrir. Cela ne signifie pas l'abolition de la religion. Mais que chacun puisse être avec sa croyance sans l'imposer à l'autre.»

Et pour en revenir à notre sujet, voici un commentaire de cette interview signée du courageux «Anonyme»:

« Madame Houria, votre avis est absolument biaisé par votre culture et éducation totalement occidentale. Comment pouvez-vous être laïque en étant ouvertement islamophobe? Ce que vous racontez sur le prophète est entièrement faux et je vous invite à débattre avec un théologien, avec un Tarik Ramadan par exemple au lieu de dialoguer avec vous même devant un miroir, je veux dire vous-même et ceux qui partagent vos idées. (…) Ne confondez pas la bêtise humaine de beaucoup d'analphabètes et incultes avec la religion. »

14:17 Publié dans Femmes, Livres, Médias | Tags : tariq ramadan, le temps, les femmes du prophète | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

Commentaires

Entre 700 et 900 a.p. j.c. "la colonisation" est cachée derrière des mots comme "fouloûhâts" "expansion de l'islam" et "conquête! Coloniser est le propre de l'homme, ce n'est absolument pas propre aux occidentaux!

Écrit par : dominique degoumois | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

La guerre est déjà déclarée. Cela fait plusieurs années que nous sommes en
guerre, eux contre nous et donc nous contre eux. Les actes n'ont qu'à suivre, advienne que pourra. Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'ils veulent nous dominer.
Il n'y a pas de place pour les musulmans en Europe, ou alors il n'y a pas de place pour les Européens en Europe.

Écrit par : Géo | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

L'UDC est le seul parti capable de résister à l'islamisme. Tous ceux qui ne votent pas UDC sont complices des envahisseurs. A tous les niveaux nos politiciens baisses leurs culottes. La pays des bras noueux est devenus celui des anus patentibus.

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

Les louanges continuent sur le blog de son frangin Hani : QUE DE MENSONGES !,,

Écrit par : Arnica | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

On oublie que l'Islam diffusé est inspiré de pseudo universités et centres de recherches islamiques. Ces institutions sont financées par les émirats pétroliers. Ces émirats veulent maintenir leurs vieux systèmes féodales inégalitaires et contrôler les foules arabes. Au lieu de se poser des vraies questions sur leurs situations sociales, les musulmans sont appelés à se rebeller contre les non-musulmans et à se poser en victimes.

Les frères musulmans sont largement financés par les émirats pétroliers. Ils sont un levier utile pour faire souffler le chaud et le froid en Egypte. Maintenir l'Egypte dans la pauvreté permet de garder un Etat quasiment sous la tutelle du régime des Saoud et importer une main d'oeuvre égyptienne à bas prix. Ne pas oublier le rôle joué par cette confrérie pour lutter contre le socialisme. Et son utilité aujourd'hui pour contrer le Wahhabisme.

Concernant Tariq Ramadan, il sera remplacé. Certainement par des jeunes issus du militantisme islamique de banlieue. Ils seront moins intelligents, moins agréables à écouter, mais ils auront la légitimité d'avoir un passeport républicain tricolore et surtout une masse toujours plus à leur écoute dans les quartiers et la rue.

Écrit par : Riro | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

"La guerre est déjà déclarée. Cela fait plusieurs années que nous sommes en
guerre, eux contre nous et donc nous contre eux. Les actes n'ont qu'à suivre, advienne que pourra."

Ca rappelle la mob, hein, papy? Mais rappelez-vous de ce que l'infirmière vous a dit: Il faut pas vous exciter, c'est pas bon pour vous.

Écrit par : Calmos | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

cher @calmos pendant la mob on ne voyait pas de femmes se faire exploser au milieu de femmes et d'enfants! Et (nos bonnes sœurs voilées) vont soigner tous les blessés sans se soucier de savoir s'ils sont chrétiens juifs ou musulmans!

Écrit par : dominique degoumois | 14/02/2018

La différence d'infos avec nos médias......:

"Il y a plus d’une vingtaine d’années, quand il n’était connu que d’un petit cercle en Suisse, Tariq Ramadan animait à Genève un Foyer culturel musulman. Le bulletin du foyer s’appelait « Jalons », renvoyant à Jalons sur le chemin de l’islam, l’ouvrage majeur de Sayyed Qutb, le penseur le plus radical de la Confrérie des Frères musulmans. Cet intellectuel, exécuté par Nasser en 1956, aura été le premier à décréter une fracture entre vrais et faux musulmans. Selon lui, les faux musulmans ne valent pas mieux que les juifs. Ils peuvent, sans pitié, être exécutés. Une interprétation criminelle reprise par l’Etat islamique. A peine trentenaire, Tariq Ramadan annonçait à ses premiers adeptes « qu’il le savait déjà, il mourra pour l’islam ». « C’était déjà un manipulateur. Au Foyer, il mettait en avant des marionnettes, mais par derrière, il dirigeait tout », raconte un ancien membre, qui a rompu depuis tout contact avec l’islamiste."

Suite: https://mondafrique.com/prophete-tariq-ramadan-reve-de-mourir-lislam/

Écrit par : Patoucha | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

En Europe on a apparemment cru que l'esprit critique ou ouverture d'esprit et les autres qualités humaines dont notre tradition démocratique s'enorgueillit s'accompagne inévitablement d'une naïveté "désarmante" face à ceux qui n'en ont pas hérité.
La tolérance que nous prônons n'est que faiblesse aux yeux de ceux qui veulent nous imposer leurs valeurs.

Écrit par : Mère-Grand | 17/02/2018

Répondre à ce commentaire

Qu'attend la Suisse, habituellement avisée et bien gérée, pour lui ôtr sa nationalité, idem à son frère. Honte à la TdG d'abriter le blog de celui qui est en faveur de la lapidation des femmes.

Écrit par : JJVV | 17/02/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut admettre que le pratiquant moyen chrétien ignore pratiquement les sources des textes qu'il aborde avec pour simple exemple la semble-t-il histoire tombée du ciel de la Création avec la faute d'Adam et d'Eve sans trouver sur la Bible courante l'indication de l'origine mésopotamienne de ce texte appartenant à la même tradition littéraire que celle de l'épopée du héros Gilgamesh...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/02/2018

Répondre à ce commentaire

"Honte à la TdG d'abriter le blog de celui qui est en faveur de la lapidation des femmes."
On peut en effet se demander pourquoi le blog d'information (et non de propagande) de Sami Aldeeb, fondé sur la rationalité et un véritable échange d'idées, a été fermé par ceux qui laissent Hani Ramadan prêcher depuis des années.

Écrit par : Mère-Grand | 18/02/2018

Répondre à ce commentaire

Intéressant: Zéro commentaire pour l'article sur l'hospitalisation de Tariq Ramadan.....
On devine que la censure tourne à plein régime.

En revanche, on aura probablement droit à une tribune libre de Hani, celui qui dit que la femme non-voilée est une pièce de deux euros.

Moralité à deux vitesses......

Écrit par : Arnica | 18/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.