13/03/2018

Un voile sous le béret

L'enrichissement culturel de la Suisse se poursuit: une jeune femme musulmane a pu intégrer l'armée en gardant son foulard.


C’est elle qui l’a annoncé sur son compte Facebook: elle est la première femme à effectuer son service militaire en Suise en gardant son foulard sous le béret. Le site des Observateurs l’avait repérée, l’armée l’a confirmé. Sa seule déclaration, c’est qu’elle a bien de la chance, contrairement à Mennel renvoyée de The Voice à cause de son turban.

Armée_Voile.JPGChacun sait que Mennel n’a pas été renvoyée pour son turban, mais pour ses écrits complotistes et ses amis sulfureux. Rappel. A propos du carnage de Nice elle écrit: «C’est bon c’est devenu une routine, un attentat par semaine ! ! et toujours pour rester fidèle, le «terroriste» prend avec lui ses PAPIERS d’identité. C’est vrai que quand on prépare un sale coup on n’oublie SURTOUT PAS de prendre ses papiers ! ! #prenezNousPourDesCons.» A propos de l’égorgement du prêtre de Saint-Etienne du Rouvray quelques mois plus tard: «Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement.» Elle était un soutien de l’islamiste Tariq Ramadan et de l’antisémite Dieudonné.

Mais le fait que Mennel ait été éjectée de l’émission est en réalité un nouveau complot: ce ne sont pas ses écrits et ses soutiens qui sont en cause, mais son turban.

Cette école de recrue n’étant pas obligatoire pour les femmes, c'est la jeune femme qui a demandé à la faire. Et depuis 2004, l’égalité à l’armée étant totale, les soldates peuvent être incorporées dans des formations de combat. Si elle le souhaite et en possède les capacités, notre voilée pourra aussi accéder à tous les grades de l’armée.

La première femme en foulard de notre défense montre par son gros bobard qu’elle est une islamiste. Être la première femme en foulard de l’armée, c’est une nouvelle conquête de l’offensive musulmane à laquelle nous devons faire face chaque jour. Et que nos niaises autorités ne veulent toujours pas voir.

17:29 Publié dans Suisse, Voile, niqab, etc. | Tags : armée | Lien permanent | Commentaires (21) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Du coup toute l'armée va bientôt manger halal!

L'aveuglement de nos "z'élites" est irresponsable et criminel!

Écrit par : Dominique Degoumois | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

"Et que nos niaises autorités ne veulent toujours pas voir."
Toute notre politique et notre stratégie est fondée sur une seule idée, celle de la défense. Pour la mettre en action il faut donc attendre une attaque. Si elle se fait de manière dissimulée, il n'y a pas de défense du tout, ou alors une défense tellement en retard qu'elle ne peut plus être efficace.
De plus, toute mesure de défenses ou de protection est systématiquement dénoncée comme une attaque, contraire à nos principes et nos mœurs, ce qui rend encore plus impuissants ceux qui commencent à voir le danger.

Écrit par : Mère-Grand | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bientôt ce sera les armes halal qui ne tuent que les non musulmans. Ainsi la boucle sera bouclée le grand remplacement effectué et nous pourrons nous faire la guerre entre musulmans exclusivement. Car ce n'est pas l'absence de mécréants qui fera que cessent les guerres puisqu'elles n'ont jamais cessé entre les différentes versions de cette religion.

Écrit par : norbert maendly | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

On se trompe du tout au tout. Guy Parmelin, Chef du Département fédéral de la défense et de la protection de la population, est un fin stratège. Son raisonnement: si nous avons des femmes voilées dans notre armée, les djihadistes renonceront à nous attaquer...

Écrit par : Mario Jelmini | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Une grande partie de la communauté musulmane est persévérante, on pourrait presque en être admiratif.
C'est la stratégie du grignotage / saucissonnage. Cette fois ci c'est le foulard à l'armée. Que sera la prochaine demande, voire revendication?

Peu importe, ce qui est important c'est d'en parler. Il y aura toujours des personnes « pour » qui seront considérées comme tolérantes et des personnes «contre» qui seront considérées comme ayant des idées limites voyant le mal partout.

Cette communauté exploite très intelligemment les faiblesses de nos démocraties pour retourner nos propres droits contre notre mode de vie.
Ces demandes se font en douceur, c'est un peu la fable de la grenouille mise dans un bocal d'eau chauffé doucement et qui dit : "jusque là ça va".
Cette fable nous dit que lorsqu’un changement, qui se révèlera finalement nocif, s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite ni réaction, ni opposition, ni révolte.

Les "personnes tolérantes" et nos "société démocratiques" continuent à nous dire "jusque là ça va".
La tolérance et la compassion sont des valeurs fondamentales. Mais la tolérance et la compassion aux dépends de la vérité et de la réalité est d'une insondable stupidité, et le prix à payer en sera très lourd.

Écrit par : Boccard | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

"La première femme en foulard de notre défense montre par son gros bobard qu’elle est une islamiste."

Je déplore cette interprétation. Une femme musulmane qui rejoint l'armée du pays est un modèle d'intégration. A moins que ce soit une Suissesse bien de chez nous qui s'est convertie et qui porte son combat dans les institutions suisses. Il faudrait un peu plus d'infos sur ce cas particulier.

Écrit par : Pierre Jenni | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

"Une grande partie de la communauté musulmane est persévérante..." Il y a plus persévérantes encore: nos "autorités" qui persévèrent dans l'erreur jusqu'au diabolisme! Les avancées successives de l'islamisme en Suisse (car il s'agit bien d'islamisme, de djihad civilisationnel) dément aujourd'hui de plus en plus la réalité de notre prétendue démocratie. La population est en très grande majorité opposée à ces manifestations de l'expansionnisme musulman, qui sont autant d'atteintes à notre culture, à nos traditions, à nos valeurs, à notre État. Les institutions et les "responsables" qui ont pour premier devoir celui de les protéger et de les défendre, s'efforcent au contraire de les affaiblir, de les détourner, de les dénigrer, de les dévaluer. Idiots utiles de l'islamisation au même titre qu'une certaine "élite" en papier mâché, ils ne nous représentent plus. Pire, en s'opposant ainsi au peuple, ils en deviennent peu à peu l'ennemi objectif. En laissant l'islam infiltrer l'armée, institution étatique s'il en est, elle abandonne la séparation entre l’État et la religion, la laïcité, l'idéal d'égalité. A s'aligner systématiquement sur l'opposition la plus revendicative et la plus agressive, on dégrade la vie en société (le communautarisme en étant t'antithèse) et l'engagement politique.

Écrit par : Normandy | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Pierre Jenny

"Une femme musulmane qui rejoint l'armée du pays est un modèle d'intégration." Une musulmane, peut-être, si l'intégration ne dissimule pas plutôt de l'entrisme. Mais une musulmane VOILÉE, en aucun cas, Oberlandaise convertie ou Syrienne naturalisée!

Écrit par : Normandy | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur Jenni, dire que Mennel a été éjectée de "The Voice" pour son turban est un mensonge, et cette femme le sait. En général, il y a une intention derrière un mensonge.
Par ailleurs, comment pensez-vous que pourrait se dérouler une prochaine guerre en Europe ?
Ne pensez-vous pas qu'elle pourrait malheureusement, mais probablement, avoir un lien avec l'islam ? A ce moment là, de quel côté pensez-vous que cette femme se battra ? Pensez-vous qu'elle vous défendra, vous et vos concitoyens, de tout son coeur, ou pensez-vous qu'elle se mettra du côté de l'islam ?
Moi je ne suis pas tranquille du tout, car par son foulard elle nous dit clairement de quel côté va sa loyauté. "Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre."

Écrit par : Sarah | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

Les femmes servent-elle dans l'armée dans les pays musulmans? Avec ou sans voile?
Comme avec le burquini, je me demande parfois pourquoi nous devrions en faire davantage que les pays musulmans au rayon de l'islamisme.

En effet, cette femme ne tirera jamais sur un musulman, même s'il venait attaquer "son" pays. Et que fera-t-elle si une telle attaque tombe pendant le ramadan et qu'elle est affaiblie par son jeûne?
Quid d'un combat corps-à-corps avec un homme? Pire: un mécréant? Il faudra alors carrément la lapider, car ce serait un cas flagrant d'adultère (et donc adapter notre code pénal en conséquence pour prévoir ce cas de figure)

Écrit par : Arnica | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

Une musulmane qui porte un voile à l'armée veut montrer qu'elle est musulmane avant tout alors que l'armée doit défendre le pays avant tout. Le voile est un étendard comme le drapeau suisse les deux ne peuvent figurer sur le même uniforme.

Écrit par : norbert maendly | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

Euh... J'aimerais juste faire remarquer que la majorité des joueurs de notre équipe nationale de football sont musulmans (ou, pour le moins, imprégnés de tradition religieuse et culturelle musulmane): Xherdan Shaqiri, Granit Xakha, Admir Mehmedi, Valon Behrami, Blerim Dzemaili, Eren Derdiyok, Josip Drmic, Haris Seferovic. Dans cette équipe, il y a aussi plusieurs joueurs de couleur noire: Johan Djourou, Breel Donald Embolo, Gelson Fernandes, Edimilson Fernandes, Denis Lemi Zakaria. Grâce aux talents réunis de tous ces battants, la Suisse s'est qualifiée pour le tour final de la Coupe du monde qui aura lieu dans quelques mois en Russie. Et nous serons nombreux, devant nos écrans de télévision, à nous passionner pour cette compétition, en espérant que l'équipe de Suisse fera honneur au pays!
Hopp Schwiiz...

Écrit par : Mario Jelmini | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

On se forme à l'armée pour apprendre à attaquer, terrorisme obligeant, ainsi qu'en "gradant" progressivement, éventuellement, avoir la possibilité d'être au courant de tout ce que possible... en même temps, suivant l'idée de Ramadan, que l'on travaille à donner à l'islam, qui ne respecte toujours pas nos valeurs (liberté de conscience et de culte, notamment) droit de cité inconditionnel?

Cette question serait-elle indice de paranoïa d'une commentatrice ou simple interrogation sur l'actualité?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

C'est un fameux béret......vert donc!

Écrit par : Dominique Degoumois | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

P.S.

Béret sans voile, oui.
Béret sur voile ou voile sous béret, non.

Ce n'est pourtant pas bien compliqué.

En cas d'attaque les assaillants sont en mesure de repérer immédiatement les musulmanes parce qu'elles sont voilées.
En revanche, s'ils attaquent ces chiennes de chrétienne ou autres mécréantes mais
tuent des femmes musulmanes non voilées ils déclareront que n'étant pas soumises Allah les a punies.

Ce qui est évident concernant l'armée ne l'est pas moins concernant la vie civile.
A quoi songent nos autorités helvétiques comme hexagonales?

Il y a quelque chose qui cloche... anguille sous minaret!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut arrêter d’idéaliser notre armée sous prétexte qu’elle serait de milice.
Que nous citoyens, en avons le contrôle.
D’abord elle est obligatoire pour la majorité de nos jeunes citoyens.
Ensuite, elle est commandée par des officiers cooptés.
Plus que les compétences militaires, physiques et morales du soldat, ses référents importent.

Quant à sa mission de défense, je suis et reste sceptique concernant vraiment son efficacité.
Néanmoins je suis sûr d’une chose, elle servira sans état d’âme à mater la population si le peuple suisse avait la mauvaise idée de renverser nos élites. ( En particulier le patriarcat économique et industriel du pays.)

Je tiens à vous signaler, qu’encore aujourd’hui, les documents concernant la P 26 ne sont toujours pas accessibles dans leur totalité, même pour les historiens.

« La presse révèle en février 1990 l'existence de la P-26, une «armée secrète» dont seuls quelques membres de l'administration fédérale connaissaient l'existence. Les membres de cette P-26 se recrutent aussi bien dans l'industrie, la finance, l'enseignement que dans l’armée. »

« Les conditions d'activation de la P-26 sont un des sujets qui choquent particulièrement. En effet, on peut lire dans un rapport de 1982 du chef de l'Etat-major général de l'armée à usage confidentiel (même du Conseil fédéral) ce passage : «Un bouleversement politique intérieur par chantage, subversion et/ou autres activités comparables, constitue apparemment une possibilité [d'engagement]. Dans ce cas également, l'objectif est une occupation de toute la Suisse.»

« …la P-26, armée de résistance mise en place immédiatement après la chute de l'«organisation Bachmann».
Cette organisation Bachmann était censée lutter contre le « communisme » et surtout de faire des fiches contre ceux que l’on soupçonnait à l’époque d’être des gauchistes, et de les écarter surtout des promotions à l’armée. Et un des indicateurs connus de ce colonel Bachmann était à l’époque un certain C.Blocher.

Aussi, concernant son recrutement, rien ne m’étonne.

Écrit par : Cyan | 17/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmoli qui fait le parallèle avec les footballeurs:
Les footballeurs ne portent pas la barbe salafiste, si l'arbitre était une femme, ils accepteraient de lui serrer la main. Ils ne s'arrêtent pas en plein match pour prier. Font-ils le ramadan? Si oui, ils n'en font pas tout un plat.

Vous dites aussi qu'il "y a aussi plusieurs joueurs de couleur noire ". En quoi est-ce pertinent? C'est marrant comme les prétendus anti-racistes sont ceux qui ne cessent de mettre en avant la couleur et la religion des gens. Et s'ils étaient simplement des footballeurs suisses?

Quant à cette jeune femme, sa photo et son message sont - selon moi - plutôt une attaque contre la France, ce qui confirme qu'elle n'a pas sa place dans les rangs de l'armée suisse (ni française, d'ailleurs). Tolérerait-elle qu'un soldat juif porte la kippa et les papillotes? Accepterait-elle de manger à la même table que lui (ou elle: soldate avec perruque etc.... qui refuserait de combattre le samedi)? Et les soldats témoins de Jéhovah, qu'elles seraient leurs revendications?

Bref, le ridicule des principes religieux ne connaît pas de limites.

Écrit par : Arnica | 17/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Cyan

Intervention partisane antimilitariste classique et en l'occurrence hors de propos.

Écrit par : Normandy | 19/03/2018

Répondre à ce commentaire

« Intervention partisane antimilitariste classique… »
Je le reconnais volontiers.
Néanmoins je tiens à préciser que mon antimilitarisme ne m’est venu qu’après avoir acquitté toutes mes obligations militaires et même plus.
Il ne s’agit donc pas d’antimilitarisme primaire, mais de réflexion et d’expérience.

« ….et en l'occurrence hors de propos. »
Ce qui est hors de propos, ici, c’est de reprocher à cette jeune fille sa fierté de pouvoir comme tout citoyen suisse, incorporer l’armée de milice tout en se confortant à une tradition rétrograde de sa foi.
Et par la même occasion vanter une de nos réussites nationales, intégrer dans notre société une personne de la communauté musulmane.
Et de l’avoir proclamé sur un réseau social.
Plus qu’une redoutable islamiste infiltrée, je perçois dans cette jeune personne la naïveté et l’absolutisme irréfléchi concernant ses convictions religions propre à toute jeunesse qui se trouve un idéal.
Cela ne mange pas de pain.

Néanmoins je constate une fois de plus que notre armée qui faisait preuve d’un zèle imbécile à traquer parmi ses rangs des « rouges », prouve encore et toujours son incompétence à désigner l’ennemi potentiel.
Cette jeune fille peut encore évoluer.
Notre armée, j’en doute.

Écrit par : Cyan | 22/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Cyan

Comme j'ignore tout de votre expérience et de votre réflexion, je n'ai rien à en dire. Je constate par contre des incohérences.

Je ne reproche à cette "jeune fille" que d'afficher son appartenance à une idéologie totalitaire (religieuse mais aussi politique, juridique, sociale, comme l'est l'islam) fondamentalement incompatible avec nos valeurs et certaines de nos lois, même si vous appelez ça "idéal". Il ne s'agit pas ici d'"intégrer une personne de la communauté musulmane" (il y a déjà depuis longtemps nombre de soldats helvético-albanais et même de Suisses d'origine convertis, de religion musulmane), il s'agit de tolérer le communautarisme, la différence REVENDIQUEE, dans l'armée suisse. Or le communautarisme est un facteur de division, antithèse de l'intégration.

D'autre part, louer l'incorporation volontaire dans l'armée me paraît contradictoire avec l'antimilitarisme "par expérience et réflexion".

Écrit par : Normandy | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.