24/04/2018

Manifeste contre l’antisémitisme: comment dévier le missile

Les imams et divers «islamologues» montent au créneau. Impossible de reconnaitre, ou par de vagues allusions, la violence et l’intolérance du Coran.



Oubrou.jpg

Tareq Oubrou

Pour la première fois, des intellectuels et de personnalités connues mettent clairement en cause le Coran dans l’antisémitisme qui gangrène les communautés musulmanes. Quelque 300 d’entre eux ont signé un manifeste.

Extrait : «Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d'obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l'antisémitisme catholique aboli par Vatican II»

Ce manifeste m’a rappelé un livre de Daniel Sibony paru en 2013. Il y développe l’idée d’un «secret» bien gardé, à savoir les dizaines de versets qui expriment une «vindicte» contre les juifs, les chrétiens et les non musulmans en général. Il reproche aux Occidentaux leur silence sur cette question, qui indique un certain mépris, comme si les musulmans étaient incapables d’affronter le problème. Or, selon lui, ils le sont. Il imagine même que les musulmans pourraient «reconnaitre la violence -extrême- de l’acte fondateur, et de dire qu’elle est obsolète, qu’on n’en est plus là, plutôt que de laisser les extrémistes la mettre en œuvre».

La polémique qui a suivi la parution du manifeste laisse un léger doute.

Pour dévier les accusations, la stratégie est classique. Tous ceux qui se réclament du Coran pour justifier leur antisémitisme et plus généralement le rejet des non musulmans l’ont mal lu. Ou alors pas en arabe. Si, si, Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux a osé: «Le Coran est, à l’origine, en arabe. Je pense que ceux qui ont signé la tribune ont lu une traduction, une interprétation. Ça montre un manque de culture religieuse.» Et il poursuit par une légère contradiction : «N’importe quel texte sacré est violent, même l’Évangile!» Donc, le Coran aussi? Mais les chrétiens ne nient pas leurs textes. Comme le rappelle le manifeste, ils ont procédé à une révision… parfois douloureuse.

Parler de meurtres ordonnés par le Coran ? «Il s'agit d'une aberration : il y a un appel au combat contre les juifs, les chrétiens et les musulmans injustes», déclare le recteur de la mosquée de Bordeaux, en précisant qu'il faut toujours remettre le texte dans son contexte historique. Les non musulmans sont pourtant voués à l’enfer à moult reprises dans son livre saint pour pratiquer une seule injustice: refuser le message d’Allah.

«Le fait de généraliser l'idée que le Coran appelle au meurtre, c'est de la folie, s’exclame  Oubrou. Et puis ailleurs, cet aveu: «Il y a beaucoup de choses dans le Coran qui ne sont pas applicables aujourd'hui, car elles sont liées au contexte de l'époque.» Lesquelles? Comme d’habitude, le secret est bien gardé. C’est qu’il faudrait aussi expliquer comment il est possible que «l’Omniscient» ait ignoré qu’il faisait ses révélations dans un «contexte» et que pas mal de préceptes ne sont donc pas valables pour l’éternité. Mais cette atteinte au Coran incréé risquerait de saper l’ensemble du corpus islamique.

Pour la trentaine d’imams qui ont publié hier une réponse, sous la houlette du même Tareq Oubrou, certains «n’hésitent plus à avancer en public et dans les médias que c’est le Coran lui-même qui appelle au meurtre». Oui, en particulier ceux qui l’ont lu… même en arabe!

Sibony observe dans son livre qu’à propos de Charlie Hebdo Tareq Oubrou se prononce sans hésitation pour la liberté d’expression, mais regrette que le journal jette de l’huile sur le feu. Sibony observe: «Le problème, c’est que le feu est déjà là, depuis toujours: ces foules sont déjà en feu ou inflammables dès qu’on parle de leur religion sur un mode qui n’est pas le leur…»

Bencheik.jpgMême le moderniste Ghaleb Bencheikh refuse obstinément d’ouvrir son Livre saint. Il ressent une «colère froide». «Dans la spiritualité islamiste, il y a une filiation entre la Torah et le Coran. Intrinsèquement, les musulmans qui connaissent leur religion ne peuvent pas être contre la religion juive». Pour lui, cette méconnaissance de l'histoire et de la culture musulmane représente un danger pour l'instruction de la religion auprès des plus "fragiles psychologiquement".

Pour la trentaine d’imams, certains de leurs confrères radicaux sont coupables de discours extrémistes et antisémites, quoique «souvent inconsciemment». Cette incroyable observation conduit les auteurs à s’octroyer un satisfecit: «Le courage nous oblige à le reconnaître».

Une autre tactique des défenseurs de l’islam et des musulmans est de mêler les victimes et les coupables en luttant «contre l’antisémitisme et le racisme antimusulman». Pour Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, les extrémistes islamistes menacent tout autant la communauté juive que la religion musulmane. Et la tribune ne contribuerait en ce sens qu’à «brouiller les problèmes et entacher une amitié claire, nette et précise». Une amitié très coranique.

L’accusation revient dans un communiqué du recteur, «…le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles ». Un risque confirmé par Ghaleb Bencheikh: «séparer le "eux" du "nous"». Ou selon Abdallah Zekri, «accabler l’islam et les musulmans et en faire de nouveaux boucs émissaires».

Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon. «C'est le terrorisme qui est à combattre, rappelle-t-il. L'islam est une religion de paix. Ceux qui tuent d'autres personnes au nom de l'islam sont des voyous, des jeunes paumés de banlieue qui ne connaissent rien du Coran.»

Dans les médias, des spécialistes du Coran très critiques sont étrangement absents, par exemple  les ex-musulmans. Majid Oukacha, Aldo Sterone, Waleed Al-Husseini, Chahdortt Djavann… Un signataire, encore musulman a cependant fait cette déclaration :

«Il faut remettre les pendules à l'heure et revoir l'exégèse du Coran, car il s'agit d'une interprétation qui date de IXe siècle, explique Mohamed Guerroumi, musulman pratiquant et militant du dialogue interreligieux à Nantes, qui a paraphé ce texte. La sourate 9 est très violente, les juifs ou mécréants étant considérés comme des ennemis des musulmans. C'est ce qu'on enseigne en ce moment aux jeunes musulmans en France.»

 

 Daniel Sibony «Islam, phobie, culpabilité », éditions Odile Jacob, octobre 2013

https://www.nouvelobs.com/societe/20180423.OBS5622/aberra...

https://www.20minutes.fr/monde/2260263-20180423-manifeste...

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/24/2786106-antis...

https://www.sudouest.fr/2018/04/23/nouvel-antisemitisme-d...

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/21/2784687-antis...

21:06 Publié dans Autres pays, Manifestations, débats | Tags : manifeste, antisémitisme, bencheik, oubrou | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |

Commentaires

ENFIN!Grâce à Internet,le monde découvre les versets guerriers, grâce aux lanceurs d'alerte qui affirment que le Coran est un texte qui appelle à la haine des juifs, des chrétiens et mécréants,il n'y a plus que les imbéciles pour dire le contraire.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/04/2018

Répondre à ce commentaire

Hors sujet, avec mes excuses:
Vincent Schmid publie aujourd'hui un texte intéressant intitulé "Hypothèses pour un dialogue". Je ne peux m'empêcher de remarquer que, selon un usage de plus en plus fréquent, il a pris deux précautions destinées à protéger la sensibilité des lecteurs musulmans (selon un vieille formule héritée de l'époque Ramadan): la première est de fermer les commentaires, ce qui devrait éviter toute contradiction dangereuse, la deuxième est d'atténuer la violence présente dans le Coran en mentionnant celles de la Bible (l'Ancien Testament avant tout), ce qui relève de la simple honnêteté, mais n'a rien de nouveau puisque le Pape même s'est déjà exprimé sur elle.
Pour faire mieux encore, il cite aussi les "Sermons du Bouddha". A part le fait que Bouddha n'est pas un dieu et qu'il n'est donc à l'origine d'aucun texte révélé et donc intouchable, il vaut la peine de rappeler quelques vérités historiques qui montre que cette mise en parallèle n'a aucune sens, sinon, éventuellement, celui que j'ai indiqué au début de mon texte.
Aucun des sermons du Bouddha n'a été transcrit directement et, d'après ses disciples les plus proches, il a insisté lui-même sur le fait que son enseignement devait faire l'objet d'une transmission orale directe entre le maître et l'élève, qui devait en évaluer lui-même la pertinence.
Par conséquent je doute fort que quiconque puisse trouver un "Sermon du Bouddha" qui appellerait à la violence comme le font certains passages de la Bible et du Coran. Ce qui n'a pas empêché certains moines bouddhistes d'user de violence, comme il en est de tous ceux qui exercent la violence en se disant respecter les principes de leur propre religion. Car, comme nous le savons tous, toutes les religions sont des "religions de paix et d'amour".

Écrit par : Mère-Grand | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ce texte de V.Schmid est tout à fait intéressant et votre commentaire aussi.

http://vincentschmid.blog.tdg.ch/archive/2018/04/24/hypotheses-pour-un-dialogue-291708.html

Vous pouvez le lui transmettre: les commentaires sont ouverts,c'était une erreur de maniclette.

Écrit par : Mireille Vallette | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Quand la Raison d Etat dit vulgairement le Realpolitik prime sur la sécurité intérieure d un pays et à sa politique, combien de crimes ont été commises au nom de la Raison d Etat (un passe partout)?. Aujourd hui, même si X est un Ennemi dangereux ou très potentiellement dangereux à l avenir, il est mon Grand Ami s il devienne l Ennemi de mon Ennemi, allez comprendre! Quand on laisse un serpent franchir notre palier plusieurs fois par jour pour aller mordre les Autres, "là bas", quand il nous mordra, il ne faut pas trop hurler comme les vierges effarouchées, ça ne sert plus à rien.

-------------------------

Voici ce que disait le journal Le Temps (journal de Référence, à l époque donc!) voilà il y a 14 ans (en 2004) et comment la Suisse a protégé les Frères Musulmans au non de la Raison d Etat (dixit)!

-------------------------

Petit extrait:

"Quand la suisse protégeait l'islam radical au nom de la raison d'Etat.

(...)Les Archives fédérales révèlent pourquoi les autorités suisses ont permis l'établissement à Genève du premier centre islamique d'Europe, malgré de sérieux doutes sur l'idéologie anti-occidentale de son fondateur, l'Egyptien Saïd Ramadan (...) "


https://www.letemps.ch/opinions/suisse-protegeait-lislam-radical-nom-raison-detat

-------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Selon Tarek Oubrou pour lire le Coran il faudrait comprendre l'arabe.

Ainsi selon lui l'arabe serait la seule langue tellement imprécise que "tuez-les tous où que vous les trouviez" pourrait signifier également "aimez-vous les uns les autres".

En arabe, "Quand à ceux qui combattent Allah et son messager, leur punition est qu'ils soient tués et crucifiés, et que leur soient coupés la main et la jambe opposés" pourrait donc signifier "ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse".

On utiliserait en arabe, le même mot pour dire "tuer" et pour dire "aimer" ?

Et puis, puisque l'on peut quand même tuer les juifs, les chrétiens et les non musulmans "injustes", j'ai bien peur que tous les mécréants qui fréquentent ce blog ne soient justement considérés comme des "injustes"....

Je propose donc que l'on abolisse l'arabe, parce qu'il semble que ce soit une langue tellement imprécise qu'elle en devient intraduisible et source de beaucoup de malentendus gravissimes.
Il faut quand même reconnaître qu'Allah a mal choisi sa langue, puisque toutes les autres langues sont traduisibles sans arriver à de tels contresens.

Allah est suffisamment puissant pour nous renvoyer une nouvelle version de ses injonctions, pourquoi pas en anglais cette fois-ci, puisque c'est maintenant une langue internationale largement comprise dans le monde, et dans laquelle "to kill" ne peut pas âtre confondu avec "to love".

Ou alors Tarek Oubrou se moque de nous....et certains réussissent quand même à avaler ces sornettes.

Écrit par : Sophie | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

@ Sophie
J'adore l'humour dans lequel est enrobé votre message. Puisse Allah vous entendre et nous envoyer une mise à jour en anglais...

Écrit par : Mario Jelmini | 25/04/2018

Les musulmans sont toujours en retard avec la création des religions. Le monothéisme auquel les musulmans appartiennent aujourd'hui s'est formé 600 ans après le christianisme et plus de 1000 ans après le Judaïsme. Intellectuellement, ils n'ont pas évolué. Alors que les chrétiens choisissent une spiritualité allant dans le sens de la réconciliation des peuples, amour du prochain, les musulmans s'enferment dans un texte rétrograde guerrier d'un autre temps.Ils ne nous font pas seulement perdre notre temps avec des discussions sans fin mais tuent les chrétiens dans le monde entier. Ils n'ont rien compris. Il y a eu le polythéisme où les trois petites soeurs de Mahomet régnaient, une religion matriarcale, comme la religion des romains, des grecs puis le monothéisme patriarcal a pris le dessus. Maintenant une nouvelle religion se dessine plus personnelle, car les individus ont pris conscience qu'il s'agissait des fables et des légendes, sauf eux.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Il y aura toujours un certain nombre de gens prêts à avaler des sornettes, par intérêt par faiblesse par conformisme par confort par bêtise par méchanceté ou juste pour faire chier. Cela fait beaucoup de gens me direz vous. Et oui c'est bien ça le problème, l'islamisme progresse grâce à ces gens mais il ne les épargnera pas pour autant. Le plus dur c'est de leur faire comprendre qu'ils devront se soumettre de gré ou de force.

Écrit par : norbert maendly | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

«Le Coran est, à l’origine, en arabe. Je pense que ceux qui ont signé la tribune ont lu une traduction, une interprétation. Ça montre un manque de culture religieuse.»
Ha! Ha! Ha!
Allah n’est pas polyglotte ?
Pour un être suprême, omniscient et intemporel, il est bien limité.
Maintenant le gugusse qui dit cela, n’aurait-il donc pas alors intérêt à le traduire en langage compréhensible au moins dans le pays qui l’entretien ?
«N’importe quel texte sacré est violent, même l’Évangile!»
Ah ! Bon ! L’Evangile aurait donc été traduit impeccablement en arabe ?
Sûrement pas par lui.
Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux est l’archétype du sectaire borné et malhonnête.
Il conteste les sources, les traductions etc…
Crie à la persécution de ceux qu’il prétend représenter.
Pourtant il existe de fort bonnes traductions du coran !
Et comme le dit si bien Sophie, dans toutes les langues, entre « tuer » et « aimer », l’agencement des lettres est différent.
Et quand on lit un texte, on le fait généralement littéralement.
A Sophie
« Allah est suffisamment puissant pour nous renvoyer une nouvelle version de ses injonctions… »
Un «  D «  qui aurait créé l’univers, le temps et tout le toutim, aurait-il vraiment utilisé un moyen aussi primitif pour s’exprimer aux hommes qu’un livre et seulement dans une langue ?
Soit ils sont plusieurs et Allah, est le cancre de la bande, soit le coran n’est pas incréé.

Il est évident que Tareq Oubrou n’est qu’un parasite qui commence à comprendre que son fond de commerce prend l’eau.
Le pauvre !
Sa maman pourtant lui avait bien dit:
-«  Bosse un peu à l’école, au moins les sciences. les maths et les langues étrangères.
Tu ne pourras pas toujours vivre au crochet des autres, avec tes conneries de religion. »

«Il y a beaucoup de choses dans le Coran qui ne sont pas applicables aujourd'hui, car elles sont liées au contexte de l’époque.»
C’est me semble-t-il un aveu.
Texte de son temps. Donc réactualisable.
Messager fixé dans son temps, donc aucune qualité de prophète.
Divinité peu divinatoire.
Ouh ! la! La ! Que c’est mal barré !

Écrit par : Cyan | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

S'il me prenait la fantaisie d'écrire: "tuez tous les musulmans où que vous les trouviez" (voir le commentaire de Sophie), je serais aussitôt arrêté et inculpé de discrimination raciale au sens de l'art. 261bis du Code pénal suisse, qui interdit toute "discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse" (alinéa premier).
Par contre le Coran - qui incite à la haine et enjoint les musulmans à tuer les non musulmans où qu'ils se trouvent - est en vente libre dans notre pays.
N'y aurait-il pas là un semblant de contradiction sur lequel il conviendrait de se pencher?

Écrit par : Mario Jelmini | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Dans son commentaire, Mère-Grand évoque - à la suite de Vincent Schmid - le bouddhisme, religion "de paix et d'amour", comme toutes les autres...

Je ne résiste pas à l'envie de citer ici le Maître zen Lin-Tsi:

“Si vous rencontrez un Bouddha, tuez le Bouddha! (...) C’est là le moyen de vous délivrer, et d’échapper à l’esclavage des choses; c’est là l’évasion, c’est là l’indépendance”
(«Entretiens de Lin-Tsi», traduits du chinois par Paul Demiéville, Fayard 1972, deuxième partie, § 20 b, page 117; voir aussi • «http://bouddhanar.blogspot.ch/2012/01/si-vous-rencontrez-un-bouddha-tuez-le.html» [la page mérite d’être lue en entier], •• «http://en.wikipedia.org/wiki/Linji_Yixuan» et ••• «http://de.wikipedia.org/wiki/Linji_Yixuan»).

Lin-Tsi (aussi appelé Linji Yixuan) vécut au neuvième siècle. Il a également écrit: “Gardez-vous de prendre le Bouddha [c’est à dire le plus grand des maîtres] pour un aboutissement suprême. Le Bouddha, je le vois, moi, comme un trou de latrines, et les saints comme des prisonniers portant chaînes et cangue. C’est pourquoi Manjuçrî eut raison de prendre l’épée pour assassiner le Bouddha” (repris de «http://www.spiritualite-vivante.net/prose/lintsi.htm», qui cite les «Entretiens de Lin-Tsi» dans la traduction de Paul Demiéville).

Je laisse à chacun le soin d'en tirer des conclusions qui pourraient s'appliquer à l'islam et même au christianisme...

Écrit par : Mario Jelmini | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

"...il y a un appel au combat contre les juifs, les chrétiens et les musulmans injustes".

Encore faut-il savoir ce qui est considéré comme injuste dans l'islam. Voici quelques versets qui nous en donne un aperçu:

Le polythéisme:

"2.165. Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment!"


Pratiquer une autre religion que l'islam:

"3.85. Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants (c'est à dire condamnés à l'enfer).

3.86. Comment Allah guiderait-Il des gens qui n'ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues? Allah ne guide pas les gens injustes."


L'idolâtrie

"3.151. Nous allons jeter l'effroi dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes!"


Le christianisme:

"5.72. Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : "En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Marie." Alors que le Messie a dit : "Ô enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur". Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs!"


Ne pas croire en la véracité du Coran

"7.37. Quel pire injuste, que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui traite de mensonges Ses signes? Ceux là auront la part qui leur a été prescrite; jusqu'au moment où Nos Envoyés [Nos Anges] viennent à eux pour leur enlever l'âme, en leur disant : "Où sont ceux que vous invoquiez en dehors d'Allah? " - Ils répondront : "Nous ne les trouvons plus". Et ils témoigneront contre eux-mêmes qu'ils étaient mécréants."



L'apostasie, quant à elle, est même assimilée à un crime:


"9.66. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres , Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels."

Écrit par : Minona | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Minona pour vos références toujours à propos, et pour votre remarque :

" pourquoi seuls les versets violents seraient mal traduits alors que les versets tolérants eux le seraient parfaitement? "

Tareq Oubrou a-t-il une réponse ????

Écrit par : Sophie | 25/04/2018

«Le Coran est, à l’origine, en arabe. Je pense que ceux qui ont signé la tribune ont lu une traduction, une interprétation. Ça montre un manque de culture religieuse.»

La version en arabe moderne du Coran est une traduction elle aussi, même que selon certains spécialistes, les textes coraniques originaux n'étaient pas en arabe mais en syro-araméen (voir liens plus bas).

Sami Aldeeb, traducteur du Coran et professeur de droit musulman, m'a déjà écrit que 80% des musulmans ne comprennent pas l'arabe, que sur les 20% restants, 90% ne comprennent pas les textes coraniques d'origine et que 20% de ces textes est équivoque même chez les grands commentateurs du Coran! De toute façon, pourquoi seuls les versets violents seraient mal traduits alors que les versets tolérants eux le seraient parfaitement?


«N’importe quel texte sacré est violent, même l’Évangile!»

Ridicule. Il ne suffit pas qu'un texte soit considéré comme sacré pour être violent. De plus, je voudrais bien qu'il donne quelques exemples de versets "évangéliques" violents car j'ai lu le Nouveau Testament en entier et, même s'il y a des versets qui me déplaisent (des paroles sexistes attribuées à Saint-Paul notamment), il n'y a rien là de comparable avec la violence du Coran.


L'origine syro-araméenne du Coran

http://www.christoph-heger.de/Claude%20Gilliot%20%27L%27origine%20syro-aram%E9enne%20du%20Coran%27%20Nouvelle%20Observateur%20avril_mai%202004.htm


Une lecture araméenne du Coran confirmée par le turc

http://www.lemessieetsonprophete.com/annexes/Luxenberg_s19-24_turc.htm

Écrit par : Minona | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

"et l'antisémitisme catholique aboli par Vatican II»"

Vraiment vous pensez que cela a servi de leçon aux antisémites:? Quand vous lisez en 2011, sur ce site même chez hani ramadan:

"Je me permets de vous signaler cet excellent article qui illustre bien une partie de l'état d'esprit de cette race "la plus formidable qui soit":

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/international/une-jerusalem-arabe-au-bord-de-l-abime_11-134032

Ecrit par : Marie-France de Meuron | lundi, 09 mars 2009

""Les Juifs sont le peuple de Dieu dans la mesure où ils obéissent aux dix Commandements, parmi lesquels se trouvent la non-convoitise et de ne pas tuer."

"Jésus s'en est justement distingué, lui qui a fini par être accusé et condamné par eux."

Blog Hani Ramadan:

""Il est vrai qu'il est temps de vivre le présent et de ne pas réchauffer constamment le drame de la Shoah afin d'éviter de s'occuper du ghetto des Gazaouis.
Du reste, ce drame a une connotation moins puissante actuellement puisque la plupart de la population n'a pas vécu à cette période.
(....)

Et plus grave:

"J'espère que les peuples se réveilleront suffisamment tôt pour cesser de croire qu'on peut faire une confiance aveugle dans le gouvernement d'Israël et que son usage de la bombe atomique sera sans danger pour nous."

Madame deux neurones a de la compassion pour les gazaouïs et aucune pour les Chrétiens massacrés. Je ne parle pas des Juifs qui se sont fait égorger ou mis en lambeaux par les arabes palestiniens auxquels elle trouve des circonstances atténuantes ou plutôt qu'elle justifie par "l'occupation"....

Les commentaires de cette personne relèvent du pénal!
Écrit par : Patoucha | 12/08/2011

Cela ne s'oublie pas! Et, croyez-moi, ce n'est qu'une infime partie que je dévoile ici!

Écrit par : Patoucha | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Voilà qui tombe à pic car je suis du même avis! Extraits

"Pourquoi je ne signerai pas la pétition sur le « nouvel antisémitisme »
Publié par Guy Millière le 24 avril 2018"

Je combats et je dénonce l’antisémitisme depuis plusieurs décennies. Je n’ai cessé d’écrire que l’antisémitisme d’extrême droite est en reflux et ne tue pas, et que l’antisémitisme qui se propage et tue en France est l’antisémitisme musulman.

Je pourrais en ces conditions me réjouir et voir un pas franchi dans la bonne direction en lisant le texte écrit par Philippe Val, et en voyant qu’il a recueilli plus de deux cent signatures.

Je vois là un pas franchi dans la bonne direction, mais je ne peux me joindre aux signataires, car tout en dénonçant une situation insupportable, ce texte est porteur d’illusions qui le rendent absolument vain.

Décréter la lutte contre l’antisémitisme cause nationale serait inutile tant que des débats dignes de ce nom et des informations non biaisées n’existeront pas.

Je crains fort que rien de tout cela n’existe de sitôt.

Ecrire “Avant que la France ne soit plus la France” relève à mes yeux de l’optimisme béat. La France n’est d’ores et déjà plus ce qu’elle était il y a vingt ou trente ans. Et les choses s’aggravent de jour en jour.

Un redressement impliquerait infiniment plus que ce qui est proposé dans la pétition.
--
PS de GM : Je vois que des journalistes critiquent la pétition, pourtant bien timide, et que Dalil Boubakeur s’en prend à elle, bien qu’elle fasse preuve d’une immense mansuétude envers l’islam. La situation est décidément très grave….

https://www.dreuz.info/2018/04/24/pourquoi-je-ne-signerai-pas-la-petition-sur-le-nouvel-antisemitisme/?utm_source=f

Écrit par : Patoucha | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Quand la Raison d Etat dit vulgairement le Realpolitik prime sur la sécurité intérieure d un pays et à sa politique, combien de crimes ont été commises au nom de la Raison d Etat (un passe partout)?. Aujourd hui, même si X est un Ennemi dangereux ou très potentiellement dangereux à l avenir, il est mon Grand Ami s il devienne l Ennemi de mon Ennemi, allez comprendre! Quand on laisse un serpent franchir notre palier plusieurs fois par jour pour aller mordre les Autres, "là bas", quand il nous mordra, il ne faut pas trop hurler comme les vierges effarouchées, ça ne sert plus à rien.

-------------------------

Voici ce que disait le journal Le Temps (journal de Référence, à l époque donc!) voilà il y a 14 ans (en 2004) et comment la Suisse a protégé les Frères Musulmans au non de la Raison d Etat (dixit)!

-------------------------

Petit extrait:

"Quand la suisse protégeait l'islam radical au nom de la raison d'Etat.

(...)Les Archives fédérales révèlent pourquoi les autorités suisses ont permis l'établissement à Genève du premier centre islamique d'Europe, malgré de sérieux doutes sur l'idéologie anti-occidentale de son fondateur, l'Egyptien Saïd Ramadan (...) "


https://www.letemps.ch/opinions/suisse-protegeait-lislam-radical-nom-raison-detat

Écrit par : Charles 05 | 26/04/2018

Répondre à ce commentaire

"L’Union Européenne adopte une loi contre l’incitation à la haine des palestiniens envers Israël"

Et notre islamiste de service hani ramadan, pour ne pas le nommer, lance une "AIDE AUX PALESTINIENS" du hamas reconnu comme Mouvement terroriste par le Parlement européen:

http://www.tel-avivre.com/2018/04/22/le-hamas-enfin-reconnu-comme-mouvement-terroriste-par-le-parlement-europeen/

Mais où sont passés les 7,4 milliards de dollars d'aide versés..... ?

https://www.google.com/search?q=aide++milliards+pa%C3%A9edstiniens+&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b

Écrit par : Patoucha | 26/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.