11/06/2018

Ramadan à l’école: les pieds dans la colle

Comment gérer les complications dues aux musulmans? Nos institutions se noient. Dernière tasse en date: une circulaire sur le ramadan envoyée à l’école genevoise. Et en scoop dans ce blog, une première tentative stupéfiante.


Ramadan_gym.jpg

A peine sortie de l’éprouvant épisode de l’ex-prof Ramadan, Anne Emery Torracinta, conseillère d’Etat en charge du Département de la formation, tombe dans la polémique d’un autre Ramadan. Le 18 mai, une circulaire intitulée «Recommandations en cas de jeûne sur temps scolaire» a atterri dans les boîtes email des responsables d’écoles. «Le Temps» l’a révélée et moult personnalités s’indignent de cette entorse à la laïcité.

La conseillère d’Etat a «pris connaissance avec effarement de ces recommandations». Non seulement elle n’en savait rien, mais elle avait bloqué en 2016 un document du même tabac, provenant du même service… encore plus gratiné!

Concoctée par le Service de santé de l’enfance et de la jeunesse (SSEJ), la circulaire briefe les enseignants sur la meilleure manière de permettre aux élèves de suivre leur loi divine. Mais elle n’utilise jamais le terme «ramadan» afin de souscrire à la laïcité!

D’emblée, le document annonce: «Le jeûne total peut être bien supporté par l’enfant, mais peut impacter son rythme scolaire. Plus l’âge de l’élève est avancé (…) moins il y a de risque de malaise.» C’est que le ramadan concerne aussi les petits du primaire.

Ce n’est pas sur le rythme des enfants que se penche la suite, mais sur les dangers physiques du jeûne: malaises, hypoglycémie, déshydratation. Comment procéder? En substance: si le jeune se sent mal, on lui propose de se reposer. Si le malaise persiste après 20 minutes et qu’il souffre de fatigue, maux de ventre, maux de tête, nausées, vomissement, vertiges ou perd connaissance… l’enseignant contacte les parents et à défaut d’accord, ils doivent venir le récupérer. S’ils ne sont pas joignables, il appelle un médecin «qui donnera son aval et endossera la responsabilité «médicale» pour une rupture de jeûne».

Mais il existe aussi des cas où l’enseignant prévoyant a convoqué les parents et s’est mis d’accord avec eux sur une éventuelle rupture du jeûne. Vu la multiplication des petits musulmans dans les écoles, on en conclut que les enseignants ont une remarquable disponibilité.

Pour la gym, les enseignants sont invités à tenir compte de la faiblesse de l’élève. Et afin de «favoriser l’intégration de tous», ils veilleront à ce que «les camps ou les voyages d’études d’une semaine se déroulent, dans la mesure du possible, hors période de jeûne».

Pour l’anecdote, lors de la conférence de presse des opposants au référendum sur la laïcité, j’ai donné deux exemples aux journalistes de ce qu’une telle loi n’empêcherait pas. L’un concernait d’aimables aménagements concédés par les Hôpitaux publics genevois, l’autre des «Recommandations pour le jeûne du Ramadan» destinée aux enseignants. J’ai proposé aux journalistes de leur en donner une copie, aucun n’a été intéressé.

Ramadan_puberté.pngPourtant, cette sœur aînée de la lettre du 18 mai n’est pas piquée des vers. Bien que refusée par la conseillère d’Etat en 2016, elle voyageait dans le Net –où je l’avais trouvée- depuis deux ans. Pourquoi? «Il s’agit d’une erreur», répond son porte-parole Pierre-Antoine Preti. (Encore une!) Et d’ajouter: «Cette page vient d’être enlevée du site web par nos soins.» Les lecteurs de ce blog sont donc les seuls à pouvoir la lire intégralement ici : Circulaire enseignants.docx

Ces erreurs, bourdes ou chausses-trapes inciteront-ils la cheffe du département à ordonner une petite enquête, voir à sanctionner ? Son porte-parole refuse de répondre. On observera que la circulaire du 18 mai provient de deux hautes fonctionnaires du Département de la formation, dont Francine Novel, directrice au service de l’Enseignement secondaires II. Alors qu’elle était directrice de l’école de culture générale Jean Piaget, un élève avait refusé que sa prof de gym le touche, ce que cette dernière avait notifié à la direction. L’élève avait pu tranquillement continuer suivre ses cours de sport sans contact physique ni avec son enseignante, ni avec les élèves de sexe féminin. Cette complaisance a-t-elle un lien avec l’envoi d’une directive tout aussi complaisante, mais non validée? Mystère… Les complaisants sont si nombreux.

Toujours est-il que la circulaire non diffusée montre à quelles démissions la haute administration est prête à se plier. Le texte explique le sens du Ramadan: quatrième pilier, «mois de la purification, du pardon, du recueillement et de la compassion envers les plus pauvres (…) Le Ramadan est aussi un fait culturel et un lien identitaire avec la communauté, en particulier lorsqu’il s’agit de population migrante.» Quel mauvais esprit refuserait donc de faciliter la pratique de ce rite magnifique où que ce soit, et en particulier à l’école?

Cette obligation (souligné dans le texte!) concerne les musulmans «des deux sexes ayant atteint la puberté (…) Mais les enfants peuvent jeûner (incitation) dès l’âge de 7 ans, «âge du début des prières». Ils doivent s’entraîner.

Refuser un enfant qui jeûne? Vous n’y pensez pas! On aménage! Les Canadiens diraient: «on accommode»! Entretien avec les parents avant le jeûne avec interprète si nécessaire, propositions alternatives, par exemple que l’enfant jeûne durant le week-end ou «proposer un rattrapage du jeûne en partie durant les vacances scolaires», etc. Et les habituels conseils si l’enfant ne se sent pas bien.

Et l’on tient compte de la faiblesse de l’élève pour les journées sportives, les cours de gym, etc.

Et en conclusion, les "Références bibliographiques":

  • Le coran: la sourate 2 
  • Le Ramadan et les vertus du jeûne; Les secrets du jeûne en islam (Al Ghazali)
  • Traité moderne de théologie islamique (Boubaker Cheikh)
  • Lien sur un atelier des Hôpitaux universitaires sur le Ramadan (de la même eau, dont j’ai dit quelques mots ici)

Dans nos pays, le Ramadan est accompagné d’innombrables mises en scène que relaient avec passion les médias. Comme je le développe dans mon dernier livre, la folie des rites saisit de plus en plus de musulmans. Ainsi les patients de l’hôpital veulent jeuner alors que les malades n’y sont pas tenus dans leur religion. De nombreux sites, par exemple celui de l’Association des musulmans de Fribourg en 2015 (texte disparu depuis) expliquent que le jeûne n’est- pas valable «quand on absorbe par voie orale un médicament». Règle confirmée par un flyer de l’UOIF. De manière générale, les vade-mecum du ramadan précisent qu’est déconseillé ou interdit «de se faire vomir», «de regarder son conjoint avec désir», «de mâcher du chewing-gum de peur d’en laisser glisser une partie dans l’estomac»… etc. Les femmes qui ont leurs règles, impures, sont toujours interdites de jeûne.

Les soignants, les enseignants, etc. se laissent entrainer dans une glu dont ils ne sortiront pas. Car dans l’islam, les rites, les obligations, les interdictions sont infinis. Foulard des femmes, foulard des fillettes à l’école, halal, prières dans les entreprises, refus de vendre ou de servir de l’alcool, contestation des rites chrétiens (sapin, chants), etc.

Pour conclure avec l’école, tous les cantons font face aux problèmes que posent les musulmans pratiquants. Voir par exemple cette brochure fribourgeoise officielle dont les concessions atteignent déjà des sommets. https://www.fr.ch/osso/files/pdf76/fr_diversite_religieus... (notamment chap. 5,7 et 5,8).

La religion musulmane est entrée dans nos institutions. Quand des autorités auront-elles le courage de l’en faire sortir?

Commentaires

"Quand des autorités auront-elles le courage de l’en faire sortir?"
Jamais, puisqu'elles continuent à être élues malgré tout.

Écrit par : Mère-Grand | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

« La guerre c'est la paix, la liberté c'est l’esclavage…. et le jeûne c'est manger pendant la nuit. »
Transcrire le slogan de « Big brother » pour l’islam. Admiration !
Vous pouviez garder « L'ignorance c'est la force », concernant cette religion.
Parce que vous avez entièrement raison.
La façon de pratiquer le jeûne en période de ramadan est totalement absurde.
Et ceux qui défendent le coran comme autre chose qu’une déclaration de guerre aux non musulmans ne l’ont jamais lu.
Comme nos autorités qui en délèguent l’interprétation à des « docteurs es islam » auto-proclamés.
Le plus affligeant dans ces « coups de canifs » à nos acquis laïcs, est que nous interdisons aux musulmans progressistes qui veulent s’émanciper de ces stupidités, de le faire. Puisque nos autorités semblent les cautionner.
Nos autorités, à vouloir ménager la chèvre et le chou, créent les bases du nationalisme le plus abjecte et ses conséquences les plus extrêmes.

Écrit par : Cyan | 12/06/2018

Le "jeûne" musulman est encore un exemple de la modification totale du sens d'un mot par l'islam.

En quoi consiste pour nous le fait de jeûner ?
Il consiste à s'abstenir de manger pendant un certain temps, sans restriction d'apport hydrique, de façon à reposer son organisme et à permettre à certains mécanisme bénéfiques de se mettre en route. Parmi eux la cétose, ou processus au cours duquel les graisses sont transformées en glucose pour nourrir le cerveau. Les Russes ont beaucoup observé les bienfaits médicaux du jeûne, et l'émission 36.9 en a fait un reportage passionnant intitulé "le jeune, une nouvelle thérapie".

Rien de tout ceci ne s'observe durant le ramadan, qui consiste simplement à inverser le jour et la nuit.Durant le jour on ne mange pas et on ne boit pas, comme on le fait tout le reste de l'année durant la nuit. Puis après le coucher du soleil, on mange.On se réveille ensuite très tôt de façon à manger encore avant le lever du soleil.On mange et on boit donc la nuit, et on ne mange et on ne boit pas le jour. Aucun des bienfaits médicaux du véritable jeune ne peut avoir lieu.Par contre les nuits sont courtes puisqu'il faut manger mais aussi dormir. Mais pourtant on nous présente ceci comme un jeûne. La guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage et le jeûne c'est manger pendant la nuit.

Par contre le ramadan, que je me refuse donc à nommer "jeune" a un effet secondaire très utile pour les musulmans orthodoxes : il permet le contrôle social. Grâce à lui on peut savoir qui observe le ramadan et qui ne l'observe pas, qui se soumet et qui ne se soumet pas.

Écrit par : sophie | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

On commence par de petites choses, congé le vendredi pour la prière, il y a une cinquantaine d'années.
Puis, comme en stratégie politique, on avance à petits pas… tout progressivement.

Logiquement en pays judéo chrétien il fallait légitimement mettre l'islam au pas: vous vous adaptez, vous respectez nos mœurs et coutumes, serrez leurs mains aux femmes. Vos enfants suivent les mêmes cours, gymnastique ou nourritures à la cantine.
Cantines: Si vos enfants ne mangent pas de porc ils s'abstiennent sans avoir rien d'autre pour compenser étant bien entendu qu'ils n'en mourront pas.
Jeûne du ramadan concernant les élèves jusqu'à seize ans facultatif: Allah est compatissant et ne saurait tolérer que son culte rende la vie des profs et directeurs d'écoles, départements variés... impossible.

Et ainsi de suite, pas de mosquées chez nous si vous refusez l'édification de temples ou d'églises chez vous.

On voudrait connaître le fin fond de cet apparente ou non apparente soumission de nos autorités aux exigences des musulmans.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

En effet. Ouste! Du balai!
Et je pense aussi à ces fonctionnaires dévoyés.

Écrit par : nEmo | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

Ce qui est frappant dans la brochure du canton de Fribourg, c'est qu'il n'y a pas un seul enfant de type moyen oriental. Il y a certes un keffieh (symbole politique qui ne devrait pas être toléré à l'école), mais il est porté par ce qui semble être un petit européen. On dirait une façon de faire disparaître ceux qui sont à l'origine de la nécessité de publier une telle brochure.

Quelle est l'origine du ramadan? On peut imaginer que cela avait une utilité au départ, une explication, comme l'interdiction de manger du porc, qui était insalubre avant l'invention des frigos. Les juifs n'ont pas le droit de mélanger les produits laitiers avec les autres aliments, ni manger de crustacés, ça doit aussi être pour des raisons sanitaires valables à l'époque du Christ. Mais le ramadan..... ? Comme le dit si bien Sophie, ce n'est même pas du jeûne, c'est simplement une inversion du jour et de la nuit. A l'époque du Prophète, on ne vivait pas du tout comme nous aujourd'hui et j'imagine que dans les pays musulmans, toute la vie s'adapte à cette inversion du jour et de la nuit. Alors pourquoi vouloir, à tout prix, poursuivre cette tradition - pardon : obligation - à une époque où ça n'a tout simplement plus aucun sens. Ah oui! C'est la parole divine, un ordre direct venu d'en-haut.

Écrit par : Arnica | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

L’origine du Ramadan a été expliquée par feu Bourguiba - Ce qui lui a valu un tollé général qui a failli tourner en émeute...... Il a dû s’excuser.......

Dieu a levé un doigt......

Les Juifs ont compris UN JOUR

Les Chrétiens UNE HEURE

Les Arabes musulmans UN MOIS

Écrit par : Patoucha | 16/06/2018

MERCI chères Mireille Vallette et Myriam Belakovsky,
Excellent texte , auquel je me permet d'ajouter ceci:
LA CEDH de Strasbourg a pris un arrêté le 31 juillet 2001, confirmé LE 13 février 2003, jugeant QUE LA CHARIA EST INCOMPATIBLE avec les LOIS européennes .
Lien

Écrit par : Philippe Boehler | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

@Myriam Belakovsky
"On voudrait connaître le fin fond de cet apparente ou non apparente soumission de nos autorités aux exigences des musulmans."
J'essaie de répondre à votre question, tout en me rendant compte que ma réponse n'est très probablement pas à la hauteur de la complexité qu'elle recouvre ni de l'enjeu qu'elle représente.
A l'origine historique de cette soumission (réelle de mon point de vue) il y a eu la dépendance au pétrole conjuguée avec la soif de profits des grands capitalistes de notre Occident, dont le pendant était la soif de pouvoir et de richesses des détenteurs des partenaires de ce marché.
La logique de ce capitalisme (lié au progrès technologique) mettait les Occidentaux devant le choix entre deux solutions: la première était de se rendre maîtres à n'importe quel prix des puits de pétrole du Moyen Orient et de maintenir ainsi leur pleine indépendance du point de vue économique et culturel.
Cette solution aurait permis de garder la capacité d'exiger la réciprocité dans le maintien des valeurs culturelles et de l'exercice des religions.
La deuxième solution, que l'Occident à choisi, ou s'est vu imposer par les circonstances, a été de renoncer à cette indépendante et de négocier les conditions d'accès à cette richesse, ce qui l'a entraîné finalement, et par étapes, et parfois sans s'en rendre compte, à devoir accepter la poussée de l'islam sans avoir le droit de la contrer, notamment en exigeant la réciprocité dont vous parlez.
Lié à cela, ou peut-être même avant cela, le développement d'une démocratie qui comporte des valeurs comme la liberté de conscience et l'auto-critique, toutes deux interprétées comme des signes de faiblesse et de décadence par les régimes théocratiques.
Ceux-ci considèrent, comme le christianisme l'a fait autrefois, que le fait de répandre sa propre croyance est un devoir à mener comme une guère, dont seul le mode, plus ou moins pacifique ou violent, peut varier en fonction de l'adversaire et des conditions historiques, sociales et militaires, ainsi que de la force de ses convictions "spirituelles".

Écrit par : Mère-Grand | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Le 29 novembre 1947, l'Assemblée générale des Nations unies adoptait une résolution prévoyant le partage de la Palestine en un État juif et un État arabe.
Le 14 mai 1948, l'indépendance de l'État d'Israël est proclamée en tant qu' «État juif dans le pays d'Israël».
Problème résolu. Depuis lors, tout va bien.

Pourquoi ne pas s'inspirer de la création de l'État d'Israël et lancer aujourd'hui en Suisse une initiative populaire fédérale visant à scinder le pays en deux? Une partie du territoire actuel de la Confédération (disons: la Suisse allemande et le Tessin) resterait composée d'États souverains et serait réservée aux non musulmans, tandis que l'autre partie (la Suisse romande, dans notre exemple) serait transformée en un État islamique libre et indépendant réservé aux seuls musulmans.

Et le tour serait joué! D'un côté, les cantons n'auraient plus à établir des brochures et des circulaires pour faire face aux problèmes causés par la population musulmane. Et de l'autre côté, les musulmans de Suisse seraient enfin chez eux et pourraient s'organiser comme ils l'entendent sous la houlette de leurs distingués imams nourris à la charia.

D'aucuns peindront le diable sur la muraille en affirmant que cette solution a un défaut: elle ne pourrait être que transitoire. Pourquoi? Pour la bonne et simple raison que l'État islamique de Suisse ne tarderait pas à bouffer les demeurés de la Confédération avec leur absurde organisation démocratique. Mais est-ce vraiment là un défaut? Ne serait-il pas souhaitable, au contraire, que la Suisse devienne une République islamique? C'est en tout cas ce que semblent penser beaucoup de nos politiciens, surtout de gauche. J'ai écrit "semblent penser" car il se pourrait aussi que (pour une raison ou pour une autre, délibérée ou non) les circuits cérébraux qui devraient permettre à ces politiciens de penser normalement aient été endommagés, s'ils ne sont pas même désactivés.

Écrit par : Mario Jelmini | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Mes lignes présentes sont plus que simplistes mais je suggèrerai que les musulmans retournent dans leurs pays ou états d'origine afin que l'Evolution à laquelle nous sommes tous appelés... à commencer par celle de la libre pensée... l'emporte sur gains et profits.

La création de la communauté européenne d'après la Seconde Guerre mondiale a été officiellement présentée comme moyen pour éviter à jamais toute guerre entre nos pays: "Plus jamais ça!"

En réalité il s'agissait d'affaires de charbon et d'acier.

On apprécie pour ne pas dire que l'on "savoure" le marasme UE contemporain.

L'Allemagne régence Merkel en quelque sorte finissant quand-même par gagner une sorte de guerre avec le monarque Emmanuel Macron au Parlement désormais simple chambre d'enregistrement.

Récent titre de MARIANNE… LES COCUS DE LA MACRONIE

Allons-nous... Suisses... vraiment continuer à nous laisser faire ainsi
lamentablement?

Que deviennent la droit à la défense légitime… la culture de la défense légitime de et en ce pays!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini: très rigolo, votre scénario! Il se trouver que c'est quasiment la trame du roman (c'est encore un roman....) de Houellebecq: Soumission:
Les Français élisent un musulman plutôt que Marine Le Pen (front républicain!!!) et voilà soudainement la France apaisée.... tout le monde se tient tranquille, l'ordre règne, le chômage a disparu puisque les femmes restent à la maison.....

Lecture recommandée ;-))

Écrit par : Arnica | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

".... puisque les femmes restent à la maison....."

Les hommes aussi, la ruine des aides sociales et maternités débordées!

Écrit par : Patoucha | 16/06/2018

Myriam Belakovsky souhaiterait que l'évolution vers la libre pensée engagée en occident "l'emporte sur gains et profits".
Je partage votre souhait, Myriam, mais il se trouve qu'une large majorité de la gauche et la plupart de nos bien-pensants (chrétiens notamment) considèrent que:
1) les musulmans qui nous apportent cette religion et cette culture d'un autre âge portant le doux nom d'islam (islam signifie «soumission») sont précisément un enrichissement (donc un "gain" et un "profit") pour notre pays;
2) il faut accueillir le plus grand nombre possible de ces musulmans et les intégrer dans notre société, ce qui - vu l'intolérance et l'intransigeance de l'islam - ne peut se faire que si notre société intègre leurs valeurs et leur culture (ce qui est en bonne voie, les billets de Mireille Vallette le démontrent à l'envi).

Écrit par : Mario Jelmini | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Ne pas oublier qu'elle a refusé une entrevue avec le Grand Rabbin de Genève concernant les périodes de fêtes juives alors qu'elle se met à plat "ventre" face aux ramadans !

Exerceraient-ils certaines pressions envers le groupe socialiste ??

Rien n'est moins sûr !!

@Mario Jelmini, comme la France est dirigée par la charia catholique, le fait de passer à la charia islamiste ne sera qu'une simple formalité, de toute manière, c'est déjà fait depuis belles lurettes, par contre, du coté germanique, je ne serai pas étonner de voir réapparaître une axe romain-germanique d'ici les prochaines élections allemandes et de fait, une Suisse-allemande, comme vous le dites, en totale opposition avec les méandres concoctés par la fille aînée de l'église, une germanie qui s'aligne instinctivement vers une Autriche toujours en avance historique sur son allié naturel !

En réponse à la note de Mme Vallette, les gôchistes veulent détruire le système libéral, tous les moyens sont bons et que mieux que l'islam pour mener cette tache à execution ?

Inespéré que cet islam pour les ennemis de la démocratie, vous savez ces totalitaires qui ne croient que dans le parti unique et la totale uniformisation des consciences et des apparences, cette pseudo lutte pour les "égalités" ayant amené tous ses initiateurs à des posts de tyrans corrompus par le pillage systématique et le stupre !

Alors que Donald Trump est arrivé très facilement à faire plier le dictateur élevé au grain helvétique et lui faire signer un accord non-négociable sur le désarment nucléaire totale et sans la moindre exception, nous voyons à quel point il difficile d'obtenir un pareil résultat avec une autre dictature tout aussi menaçante, mais cette fois basée sur le socialo-islamisme, je parle de l'Iran bien sûr !

Cette fois, les ingrédients sont différents, il y a en plus du socialisme, une bonne dose d'islam et ses nombreuses simagrées ayant permis à cette idéologie de se maintenir depuis des siècles, ce ne sont pas des débutants en matière de duperie, ils l'ont exercée, améliorée, astiquée au cours de siècles de trahisons entre "frères", avec leurs plus proches alliés, a t'elle point parfois qu'ils ne savent plus qui sont leurs alliés de leurs ennemis. Perdus dans leurs "propres" trahisons, on pourrait même dire que ce qui les motivent le plus, ce sont les sales coup dans le dos de ceux qu'ils "combattent" comme dans le dos de ceux qu'ils complimentent !

Nous sommes en 2018 et soyons certains que Donald Trump est bien entouré, que ce que l'Europe cherche à renforcer, sera désintégrer grace à la ferme volonté des USA d'en découdre définitivement avec ce délire mortifère !

Écrit par : Corto | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Et voici encore ça à ajouter à votre dossier:

https://www.letemps.ch/suisse/halal-cantine-scolaire-embarrasse-cologny

On n'est pas prêt d'en sortir avec le gouvernement qu'on a, c'est même le contraire qui se passe.

Écrit par : Sam G. | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Même quand Hani n'y est plus, on parle encore de Ramadan à l'école. S'en débarrasser coûtera encore plus cher à l'avenir.

Écrit par : Mère-Grand | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Corto,

A propos de "charia" catholique, l'Eglise catholique ne pratique pas plus la lapidation des adultères que l'amputation des mains des voleurs.

Pas d'excision ou d'infibulation

De "femmes girafes"!

Aucune femme violée condamnée à mort pour raison de déshonneur de sa famille.

L'Eglise catholique, malgré l'ensemble de ses torts et abus, l'Inquisition, a compté en ses rangs des êtres tels que saint Vincent de Paul, le Père de Foucauld, Raoul Follereau (les soins et guérisons des lépreux) l'abbé Pierre ou sœur Emmanuelle

milliers d'autres, charité chrétienne à travers les siècles, qui ont voué leurs vies aux malades, aux indigents, aux orphelins… notamment.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

La Tribune d'aujourd'hui interviewe aimablement le Département de la formation (sa cheffe et quelques subordonnés ). En résumé, la laïcité fait des miracles: par exemple, de la même manière qu'on dispense l'élève qui a mal à la cheville, on dispensera le jêuneur en état de faiblesse: dans les deux cas,il y a risque pour leur sécurité. Où est le problème ?

De plus, moi qui vois avec angoisse l'augmentation de l'orthodoxie religieuse et de la bigoterie qui s'ensuit, je suis pleinement rassurée par un prof:

Julien Nicolet relève en effet «une légère augmentation des pratiques liées à une application rigoriste des religions. Culturellement, on voit que la religion imprègne de plus en plus certains élèves, mais il y a un regard sain et lucide de leur part. Ce n’est pas une question sensible qui nécessite de repréciser encore davantage le cadre.»

Dormons en paix mes Frère et Soeurs, surtout que cette déclaration originale nous parle "des" religions. Seuls les islamophobes qui hantent ce blog en verront une en particulier.

Écrit par : Mireille Vallette | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Mireille, c'est très bien vu, on dirait effectivement qu'au DIP l'islam c'est comme Voldemort : "celui que l'on ne peut pas nommer".

Écrit par : Sophie | 12/06/2018

Répondre à ce commentaire

Moi je me réjouis de lire les recommandations d'UNIA pour l'intégration des employés faisant le ramadan:
- Pendant le ramadan, vos employés concernés vont être très fatigués, il faut donc veiller à ne pas leur donner trop de travail et surtout pas des tâches demandant un effort physique; il n'est pas déraisonnable de demander un effort supplémentaire aux kouffars pendant cette période, par solidarité.
- Le ramadan augmente la susceptibilité des gens qui souffrent de la faim, de la soif et du manque de sommeil (pendant le ramadan, on fait la fête la nuit). Il faut donc faire attention à ne pas blesser vos collègues ou vos subordonnés en leur faisant des remarques négatives sur leur travail.
- Merci de veiller que vos employés kouffars ne mangent et ne boivent pas ostensiblement devant leurs collègues.
- Prière de montrer une grande tolérance au cas où l'employé aurait systématique un certificat médical pendant cette période.
Je crois qu'on n'a pas fini de rire...

Écrit par : Sonia | 13/06/2018

Répondre à ce commentaire

UNIA n'a plus qu'à reprendre votre texte, Sonia. Envoyez-leur votre facture! Si le coeur vous en dit, vous pourrez toujours virer le montant encaissé sur le compte en faveur de la libération de Tariq Ramadan. Ses prêches me manquent...

Écrit par : Mario Jelmini | 13/06/2018

Myriam, Allez voir en Afrique si les catholiques ne pratiquent pas les mutilations sexuelles aux femmes, de plus, approuvées par l'église en personne !

De plus, il ne faut remonter très loin dans l'histoire de l'Europe pour constater que l'église, en utilisant peut être d'autres supplices ou formes de mises à mort pour voir que sans les nombreuses révoltes armées des populations nous serions sans aucun doute guère plus avancés que les musulmans en 2018 !

Je dirai même que les chrétiens se sont révoltés contre l'église, c'est que cette dernière était bien plus mortifère que ne l'était l'islam !

La seule vraie différence, c'est que les populations européennes et pas toutes ont eu le courage de se révolter contre l'église et mettre de coté ces pratiques toutes aussi barbares que celles pratiquées actuellement dans les pays islamisés, le seul problème des pays musulmans, c'est qu'ils n'ont pas le courage ou la détermination de remettre en cause certaines coutumes obsolètes. Je n'aborderai pas les 34 évêques chiliens, c'est à dire, tout le primat chilien, inculpés pour des viols sur enfants, alors que le pape n'en licencie que 3 !

Concernant le ramadan, allez dans les pays musulmans et observez qui meure comme des mouches à cause de cette aberration, surtout lorsque le ramadan tombe pendant les mois chauds, ce ne sont pas les nantis, qui eux festoient toute la nuit pour dormir la journée, ce sont les couches défavorisées qui subissent de plein fouet cette fête pour les castes "supérieures" !

Écrit par : Corto | 13/06/2018

Répondre à ce commentaire

Les musulmans comme les mormons ont une culture politique, sociétale, religieuse qui ne correspond pas avec la démocratie.
Je propose que les musulmans d'Occident qui ne se plient pas aux règles de la République aillent s'installer dans un pays qui correspond à leur mode de vie.
L'Arabie Saoudite si riche avec ses puits de pétrole peut recevoir ses frères et leur octroyer une Terre.
Les mormons vivent retirés, ensemble sur un territoire donné, et ne perturbent pas les citoyens de notre démocratie.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 13/06/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut avoir pratiqué le jeune pour comprendre que :
Une journée sans manger apporte de l'énergie et non le contraire.
Aucun risque de carence avec un repas dès la nuit tombée.
Après une semaine sans manger, on peut commencer à avoir certaines hallucinations et faiblesses qui sont largement compensées par un état de bien être général car le corps n'a plus à s'occuper de métaboliser.
Bref, toute cette causerie autour du ramadan est complètement à côté de la plaque. Mais bon, ça occupe tout ce beau monde.

Écrit par : Pierre Jenni | 13/06/2018

Répondre à ce commentaire

Corto,


En réponse aux que vous m'adressez seuls, les musulmans sont en mesure de rejeter de l'islam ce qui doit l'être. Il est stupéfiant de voir des femmes de nos pays se convertir à l'islam.

En notre pays, nous avons ouvert depuis longtemps des centres pour femmes battues,.. et ces Suissesses converties à l'islam acceptent le droit du mari, en fait le droit du plus fort, de battre sa femme quand et si bon lui semble.

Incroyable.

La religion n'est-elle pas désormais un peu comme dépassée?

Un jour, en mon enfance, j'eus une vision.
Je n'en parle pas mais je vis alors, en 1969, un rapport entre cette vision et la Pentecôte comprise Pentecôte fête chrétienne.

Je passai de très longues années à chercher à comprendre jusqu'au jour où le phénomène OVNI me motiva.

Mais sans que cela "colle" exactement à ce que j'avais vécu concernant la vision.
Il y a un an par lecture j'avais appris puis oublié qu'OVNI, aujourd'hui, se nomme PAN soit Phénomène Aérospatial Non identifié ce qui est exactement ce que vécu.

J'avais alors écrit à un journaliste, Jérôme Deshusses, que ce qui pouvait expliquer cette descente matinale dans la salle à manger de mes grands-parents comme "attirée irrésistiblement" pourrait se définir par une "CORRELATION DE TEMPS LIEU PENSEE ACTION"

L'objectif de l'intelligence supraterrestre à l'origine des manifestations de ce phénomène PAN concerne ce qui en France par M. Hulot se nomme transition écologique (quelqu'un comme le Dalaï lama préciserait transition éclogique "active"!) avec retour au respect de la nature et de ses créatureS: respect de l'environnement... en tout

et élévation des consciences.

Beau programme: urgence.

OVNIS Les agents du changement Fabrice Bonvin Le Temps.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/06/2018

Répondre à ce commentaire

La Tribune de Genève reste étrangement muette sur l'acquittement de Nicolas Blancho & al par le TF pénal de Bellinzone:
https://www.letemps.ch/suisse/acquittement-islamistes-suisses-accuses-propagande-terroriste

Ce que je retiens de ce verdict, c'est qu'ils ont été acquittés parce qu'on a estimé que propager des appels à la violence et au meurtre correspond à une conviction religieuse.

Mais c'est pas ça l'islam.
Alors comprenne qui pourra..... Il est dorénavant tolérable et permis en Suisse d'appeler au meurtre au nom d'Allah, parce que c'est une conviction religieuse.

Alors Vincent a dit qu'il nous bouderait dorénavant, mais s'il a des lumières sur la question, je suis preneuse.

Écrit par : Arnica | 16/06/2018

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison Arnica, cette justification officielle de l'acquittement est bien la preuve que "céçalislam".

Écrit par : laurence | 16/06/2018

Répondre à ce commentaire

Endetté de fr. 9000.- pour primes impayées à la caisse maladie, Nicolas Blancho est dans le collimateur de la justice bernoise. Tombera-t-il pour dettes?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 16/06/2018

Répondre à ce commentaire

@Arnica
Curieuse conception de la conviction religieuse! Il est vrai que le Pape fait de même en intervenant publiquement dans le débat argentin sur l'avortement, dont la pratique hors mécanisation fait des centaines ou des milliers de mortes chaque année.

Écrit par : Mère-Grand | 16/06/2018

Répondre à ce commentaire

Errata:
Il faut lire "dont la pratique hors médicalisation"
Avec mes excuses.

Écrit par : Mère-Grand | 19/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.