13/07/2018

Immigration: entre mensonges et schizophrénie

Cet article a paru en 2015, il y a trois ans exactement, dans ce blog. Je le republie (c'est le temps des rediffusions) et  ajoute quelques réflexions à partir de l’épisode Aquarius.


 

immigration2.jpg

Face aux vagues de réfugiés qui déferlent sur l’Europe, il est impératif de paralyser l’intelligence et le bon sens. C’est exclusivement à l’aune de la compassion que le sujet mérite d’être traité.

L’ère du «nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde» est close. Nous devons accueillir toute la misère du monde! Et nous sentir en permanence culpabilisés de ne pouvoir atteindre l’objectif.

Des réfugiés se noient en Méditerranée? Sentez-vous coupables jusqu’à l’os, vous qui alimentez ainsi un vaste cimetière marin! A Calais, comment accepter ces violences policières? En Macédoine, comment l’armée ose-t-elle utiliser des grenades assourdissantes contre des victimes de guerre?

L’asphyxie de la libre parole interdit aux citoyens la critique de cette délirante immigration. Cette critique n’est qu’un discours inhumain, xénophobe, voire de haine. Aucun citoyen soucieux de son image n’oserait avouer que ces centaines milliers de réfugiés lui font peur.

Le débat asphyxié

Il n’ose pas dire non plus qu’il craint ces réfugiés parce qu’ils comprennent une écrasante majorité de musulmans, une population qui en petit nombre déjà cause d’incessants problèmes à nos sociétés. Il a peur de clamer haut et fort que l’État islamique glisse ses assassins parmi eux afin qu’ils rejoignent les djihadistes de l’intérieur. Peur de dire qu’il refuse l’importation sur son sol de séculaires conflits ethniques, religieux, tribaux. Peur de dire qu'il voit sa société se suicider lentement.

Cette asphyxie du débat pousse à l'exaspération des citoyens obligés de regarder en boucle les reportages qui montrent des victimes tout justes sorties de leur cauchemardesque voyage. Sans analyse, sans critique, juste avec un étalage de bons sentiments. Victime et Vérité sont devenues synonymes.

Pour interdire l’expression de la dissidence, les médias -la RTS est championne en la matière- reçoivent un défilé de défenseurs du «droit humanitaire». Leurs saintes paroles coulent sans filtre dans les micros.

L’Union européenne et ses ONG ont depuis des années malaxé l’idée d’une immigration de conte de fée. Ce discours, chaque gouvernement a été tenu de le répéter… et l’a fait. Sauf qu’aujourd’hui, ce mensonge se délite. Les pays qui subissent cet incroyable exode vivent les mêmes difficultés: pas de centres, pas de logements, pas de travail,  pas de ces milliards par dizaines que coûtera la prise en charge d’un million de nouveaux venus à la fin de l’année. Et quoi de mieux pour ceux de l’année prochaine et des suivantes ?

Le coup des passeurs

Chacun fait semblant de croire à une solution: se répartir chrétiennement (!) les réfugiés (on est arrivé à 40'000 sur trois ans !), respecter les absurdes accords de Schengen, les abroger, aider les États de la misère à en sortir, créer «des filières d’immigration légale», ouvrir tout grand les frontières…

On nous a joué l’air de «l’Europe va prendre des mesures : les passeurs, nous allons les passer à la moulinette». Encore un mensonge délibéré dont personne n’a jamais vu le moindre résultat. Il s’agissait seulement de diriger le regard des citoyens vers ces coupables et leurs victimes, et de le détourner des foules qui se préparaient au voyage.

De mauvais élèves construisent des barrières. Et s’entendent dire, de même qu'à leurs citoyens: croyez-vous que vous allez empêcher les désespérés de passer? Pauvres imbéciles! Les désespérés démoliront vos murs,  cisailleront vos clôtures, reprendront des rafiots, se lanceront toujours et encore à l’assaut de vos sociétés qui ont commis l’indicible faute d’avoir réussi à créer la justice et le bien-être.

Le roi bientôt nu

Pris à leurs mensonges, devenus schizophrènes, les gouvernements doivent répéter un discours empli d’humanité tout en tentant désespérément d’empêcher une part de cette humanité de franchir leurs frontières.

L’aveu que le roi est nu tarde encore. Cette prosaïque réalité ne s’impose qu’à la majeure partie des peuples. Mais l’Europe ne peut plus, l’Europe ne gère plus, l’Europe ne veut plus. Et elle n’a pas le début d’un commencement de solution vu qu’elle ne l’a jamais cherchée hors de ses idylliques visions.

Pendant ce temps-là, devant tant de dénis, des citoyens européens en nombre croissant se tournent vers des «partis populistes». Comme c’est étrange… Comme c’est scandaleux!

Les «populistes» révèlent l’hypocrisie

Les réfugiés de l’Aquarius ont trouvé un havre de paix. Quelque 2300 agents chargés d’adoucir leurs souffrances et 600 journalistes, soit presque 1 par réfugié, ont milité sans trêve en interviewant humanitaires, et réfugiés à la parole sacralisée.

Les chiffres donnent le tournis. Un million de migrants ont traversé la Méditerranée et abordé la péninsule italienne depuis 1997, dont 750’000 depuis 2010.

En 2016, quelques 180'000 réfugiés illégaux ont accosté, arrivés principalement de pays africains qui ne sont pas en conflit. En 2017, 120'000 illégaux ont encore abordé, toujours en provenance principalement d’Afrique. Un mouvement encouragé par les ONG dont l’activisme pro-réfugiés a fini par faire réagir.

Le refus de l’Italie d’accueillir l’Aquarius, c’était la première occasion de mordre le mollet de Salvini et de ses alliés. Mais les clameurs indignées ont rapidement baissé de ton. Une simple décision, que le précédent gouvernement n’a jamais eu le courage de prendre, a entrainé l’écroulement de l’échafaudage idéologique de «la forteresse Europe». Le roi est nu. Et chacun de ressortir les remèdes éculés dont aucun n’a été -et probablement ne peut pas- être mis sur pied.

La peur du «populisme» grandit avec raison, puisque 84% des Européens , auxquels on n’a jamais demandé leur avis, se disent favorables à l’interruption ou à la diminution de l’immigration (89% pour la Suisse). Des chiffres que l’élan humanitaire et antidémocratique  tait soigneusement. Mais qui hantent l’esprit des dirigeants.

 

 

 

 

15:44 Publié dans Immigration | Tags : aquarius | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

2015, déjà. En fait, quelque chose a changé : les passeurs et autres ONG se sont remarquablement organisés.
https://tinyurl.com/y79t6fyg
Sans parler des arguments controuvés par les gouvernements (français en l'occurrence, mais bientôt près de chez vous...) pour changer les lois en fonction de ce qui les arrange. Ce que ses adversaires appelaient le « délit de solidarité » a été déclaré inconstitutionnel. Sous les ovations bruyantes de la cohorte des belles âmes rassemblées trop contentes d’obtenir l’appui du juge pour bafouer à cette occasion la volonté pourtant très claire du peuple français. Claire par la décision de ses représentants, mais également par toutes les études d’opinion qui démontrent que les Français, à près de 70 %, sont opposés aux nouvelles formes qu’a pris le trafic d’êtres humains.
https://tinyurl.com/y9k3ulhf

Écrit par : dov kravi דוב קרבי | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Chacun fait semblant de croire à une solution: se répartir chrétiennement (!) les réfugiés (on est arrivé à 40'000 sur trois ans !), respecter les absurdes accords de Schengen, les abroger, aider les États de la misère à en sortir, créer «des filières d’immigration légale», ouvrir tout grand les frontières…"

Qui a dit?
""Émigrer est toujours une souffrance pour celui qui part, (…). La première tâche est de permettre à chacun de vivre chez soi. » Il faut proposer d'« arrêter les guerres, les accords commerciaux qui détruisent les économies locales, et affronter le changement climatique ».
Bref, s'attaquer aux causes. Mais la paix a actuellement mauvaise presse. Et cesser le pillage du Sud, pas question bien sûr. Malheur aux pauvres. Ils peuvent crever.

On remarquera que la propagande pro-immigration, métissage et multiculturelle fait feu de tout bois:
http://andrenaef.blog.tdg.ch/archive/2018/07/10/plaidoyer-pour-les-doubles-nationaux-293176.html

Et quand on veut exprimer un point de vue moins bucolique, place à la censure!

""où ces passagers venus d'ailleurs sont toujours les premiers à céder leur place aux têtes grisonnantes."
Nous ne devons pas fréquenter les même lignes, car je n'ai jamais observé ce que vous nous racontez là.
Double nationalité: que faites-vous de l'égalité des droits, manifestement bafouée par le fait de pouvoir voter dans deux pays différents et d'avoir deux passeports?
"une cité qui vit plutôt en bonne intelligence avec ses 40% d'expatriés."
Le chiffre réel est supérieur à 50%. Sans compter les pendulaires."

Bref, encore un Suissophobe qui se targue d'ouverture et qui ferme les commentaires pour certains Suisses quand cela ne va pas dans le sens de sa propagande. Il y a quelque chose de pourri dans ce pays.

A noter que posté sur un autre blog, ce commentaire a aussi été censuré. Ca en dit long sur la liberté d'expression et l'ouverture d'esprit.

Écrit par : Daniel | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

S'attaquer aux causes est ce qu'il faut faire.
A nous autres de faire pression.

Mais, simple exemple, pour la Suisse: un peuple "impuissant" face à une assurance maladie déviante… désolidarisation de ceux qui ont les moyens de payer plusieurs fois leurs primes, fatalisme des autres acceptant d'être mis aux poursuites tout en étant en mesure de prouver comptes à l'appui qu'ils n'ont pas les moyens de régler ce qu'imposé… qu'attendre d'eux tous!?

De nous tous: incapables de balayer devant notre porte comment irions-nous poutzer ou faire de l'ordre à l'étranger?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Devant leur porte il faudrait plus d’un balais MB!

100% d’accord avec vous!

Écrit par : Patoucha | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

"A noter que posté sur un autre blog, ce commentaire a aussi été censuré."
Bien que cela ne serve à rien, je cesse toujours (à moins d'un oubli) de poster des commentaires sur les sites dont l'auteur censure un commentaire écrit dans les règles, simplement parce qu'il lui déplaît.

Écrit par : Mère-Grand | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ce qui est marrant (sic), c'est le silence assourdissant des journalistes et autre « élites » quant au fait que le multi-culturalisme n'est valable que pour les Européens mais pas pour les autres pays (les pays musulmans sont des modèles de culture unique, l'islam).
De plus, toutes les cultures ont le droit de se défendre et doivent même être défendues afin qu'elles puissent perdurer (selon l'intelligentsia donc), à l'exception des cultures européennes ! Il n'est qu'à lire la liste des étudiants ayant obtenu une maturité dans la Tribune ou d'écouter les gens parler dans les rues et transports publics de Genève pour se rendre compte que la "culture genevoise" a quasiment disparu. Le pire c'est que ça n'empêche pas l'élite de nous parler de "repli sur soi" au cas où on aurait la mauvaise idée de voter pour une limitation de l'immigration !

Écrit par : Sonia | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

L'Ukraine est en guerre, mais pas de trace de réfugiés Ukrainiens.
Pourtant il n'y a même pas de mer à traverser et l'Union Européenne a plusieurs frontières communes avec l'Ukraine (Roumanie, Hongrie,Slovaquie,Pologne).

Le Népal est un des pays les plus pauvres du monde, et beaucoup d'infrastructures ont été détruites lors d'un grave tremblement de terre en 2015. Pourtant pas de désespérés Népalais dans les centres d'asile.Des Pakistanais oui par contre.

Jusqu'à présent les réfugiés de guerre étaient des femmes, des enfants et des vieillards, pendant que les hommes étaient au front. Maintenant les hommes jeunes sont les réfugiés, et ceci même s'ils viennent d'Algérie ou de Tunisie qui ne sont pas en guerre.

J'ai le très désagréable sentiment qu'on nous prend pour des idiots, et que malgré toutes ces incohérences, pour beaucoup de gens ça passe quand même.

Ou alors nous avons tellement peur d'être vus comme de méchants exempts de compassion que nous préférons nous taire plutôt que d'oser risquer affronter la réprobation morale.

Cher Mario Jelmini, je pense qu'il s'agit là d'un excellent exemple du syndrome "tendez l'autre joue" et que les Frères musulmans ont parfaitement compris comment l'utiliser pour avancer leurs pions en Europe.

Écrit par : Sophie | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Ce qui est marrant (sic), c'est le silence assourdissant des journalistes et autre « élites » quant au fait que le multi-culturalisme n'est valable que pour les Européens."

Mais c'est la définition même du journaliste ici en suisse: au service des immigrants à 100%. La meilleure preuve, c'est ce André Naef cité plus haut qui m'a censuré dès mon premier mot parce qu'il contenait quelques éléments critiques de sa pensée d'auxiliaire des invasions barbares...

Écrit par : Géo | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

@Sophie
600 000 Ukrainiens ont obtenu le statut de réfugié dans les pays suivants: Russie, Pologne, Hongrie, Roumanie, Biélorussie et Moldavie ( données 2015, HCR).
amb

Écrit par : amb | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ amb : Justement : ces 600 000 Ukrainiens ne sont pas ici.
Nous on a les autres qui sont un peu plus difficiles à vivre.

Écrit par : Sophie | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand:
"Bien que cela ne serve à rien, je cesse toujours (à moins d'un oubli) de poster des commentaires sur les sites dont l'auteur censure un commentaire écrit dans les règles, simplement parce qu'il lui déplaît."
Hmmm! Si je suivais votre conseil, il ne me resterait plus guère de blogs où poster mes commentaires... Une petite liste d'adeptes de la non-publication:
Mario
Pascal D.
Pascal H.
Bonard
Hank V.
Mireille V. (une fois avec explication - OK pour moi)
Hélène R.-F. (rarement)
etc.

Le plus drôle c'est Mario. Lui qui n'a jamais eu la patience d'attendre qu'un de ses commentaires soit publié et qui postait une copie sur le blog de Pierre J. en criant à la censure. Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais.

"Mais c'est la définition même du journaliste ici en suisse: au service des immigrants à 100%. La meilleure preuve, c'est ce André Naef cité plus haut qui m'a censuré dès mon premier mot parce qu'il contenait quelques éléments critiques de sa pensée d'auxiliaire des invasions barbares..."
Je plussoie!
Je n'ai que mépris pour ce genre d'individus qui parlent d'"ouverture", mais ferme les commentaires qui lui déplaisent. L'alliance des "socialistes" et des capitalistes pour faire entrer de la main-d'oeuvre corvéable ne lasse pas de m'étonner. Cela montre qu'il n'existe plus aucune analyse économique et politique de la part d'une soi-disante "gauche" qui ne fait que réagir aux prises de position d'une droite qui défend des valeurs d'indépendance et de démocratie. Des réactionnaires, tout simplement. Mireille V. est de gauche (de même que ceux qui défendent la laïcité à gauche - peu nombreux à Genève) et voilà que suite à ses prises de position et son militantisme, elle est jetée aux orties par les multiculturalistes. Ces derniers n'ont aucune idée de ce qu'est l'islam réel. Ils sont dangereux. Et pas seulement pour nous. Aussi pour les immigrés, car ils se comportent en complices idéologiques des passeurs. Passeurs de morts.

Je repose ma question:
Qui a dit?
"« Émigrer est toujours une souffrance pour celui qui part, (…). La première tâche est de permettre à chacun de vivre chez soi. » Il faut proposer d'« arrêter les guerres, les accords commerciaux qui détruisent les économies locales, et affronter le changement climatique ».

L'islam n'est pas assimilable.

Quand on a appris à égorger un mouton dans sa salle de bain, on a l'entrainement pour ceci:
http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/07/07/bebe-decapite-en-public-en-allemagne.html
Je ne comprends pas pourquoi Angela M. n'est pas accusée de complicité dans la série de crimes qui impliquent des migrants.

Écrit par : Daniel | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Géo:
Bonard a fermé les commentaires sous les Gripen.
Non, vous n'avez pas répondu à ma question:
QUI sont les envahisseurs? QUI menace militairement la Suisse? Car pour les migrants, pas besoin d'avions de combat. Mais plutôt de charters pour les renvoyer chez eux.
Alors QUI?

Écrit par : Daniel | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

@Daniel
"Quand on a appris à égorger un mouton dans sa salle de bain"
Je suis tombé par hasard sur une émission ou Gérard Depardieu discutait de nourriture (évidemment) avec des musulmans qui préparaient de la viande de manière traditionnelle. Ils ne disaient jamais "tuer", mais toujours "égorger".
Ce geste qui, pour nous, évoque un acte de violence sanguinaire, était banal pour eux. Vous laissez entendre qu'il pourrait engendrer chez eux, par tradition culturelle, ce qu'il représente pour nous.
Cela expliquerait le fait qu'un acte de violence individuelle insupportable pour nous paraisse banal aux combattants de daesh lorsqu'ils l'appliquent à des êtres humains.

Écrit par : Mère-Grand | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

@Géo: "Bonard a fermé les commentaires sous les Gripen."
Non. Les commentaires sont fermés après un certain temps, chez ceux qui ont choisi cette option...
Pour ma part, ayant vécu suffisamment sur cette planète, j'ai beaucoup appris au sujet de l'irrationnel humain. Personne n'aurait pu prévoir la guerre des Malouines / Falkland une semaine auparavant, par exemple. Non plus, la guerre qui a déchiré la Yougoslavie.
Plus j'avance, moins je me remets de LA guerre mondiale de 1914 à 1945, et de ses effets sur l'humanité. Je constate la profonde ignominie des gens de gauche, qui pour justifier leur égoïsme et leur sens du confort petit-bourgeois, se pensent autorisés de dégueuler sur le comportement de la Suisse pendant la partie B de la guerre mondiale. S'il n'y avait pas eu d'armée en Suisse à cette époque, nous aurions vécu l'occupation allemande. Vous avez vu le résultat chez nos voisins français ?
Une armée ne se prépare pas en deux/trois mois, mais en dix/vingt/ trente ans. Hors de question pour moi de supprimer l'armée en Suisse, et hors de question d'en faire une armée de professionnels, une garde prétorienne de UBS-Nestlé. (C'est le voeu des socialos ! Aux fous ! Mais qui est assez stupide pour voter pour ces gens ?).
Une armée sans protection aérienne ne vaut rien. Donc oui au Gripen, non au Rafale, avion de nos presque ennemis et voisins.
Contre qui ? Je ne le sais pas, vous non plus. Mais mieux vaut être armé. Si vis pacem, para bellum. C'est ma devise...

Écrit par : Géo | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand:
"Cela expliquerait le fait qu'un acte de violence individuelle insupportable pour nous paraisse banal aux combattants de daesh lorsqu'ils l'appliquent à des êtres humains."
C'est exactement cela. En n'oubliant pas que les enfants (du moins les garçons) sont conviés dès leur plus jeune âge à assister à l'égorgement. Car rappelons-nous que le mouton (ou n'importe quel animal) est là pour remplacer le garçon premier né sur le modèle d'Isaac (ou d'Ismaël). Bref dieu est fou et encore plus fou celui qui envisage seulement d'égorger son enfant. En matière de folie on a aussi Iphigénie.

Écrit par : Daniel | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Mais l’Europe ne peut plus, l’Europe ne gère plus, l’Europe ne veut plus. Et elle n’a pas le début d’un commencement de solution vu qu’elle ne l’a jamais cherchée hors de ses idylliques visions."

Pour les besoins de la cause industrielle et financière, l'Europe ne fera rien.

Écrit par : ?/!§./:: | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.