16/09/2018

Après la piscine de Bâle, des musulmanes sèment la zizanie dans celle de Freiburg

L’obsession de cacher son corps aux hommes jointe à des comportements de conquérantes mal élevées produisent des conflits sans fin.


 

Burkini3.jpg

Certains d’entre vous s’en souviennent peut-être: l’aire d’une piscine de Bâle-Ville réservée aux femmes était squattée par un nombre croissant de musulmanes, jusqu’aux trois quarts des utilisatrices, venues notamment d’Alsace. Foulard en nombre, baignades en habit de ville et souvent pas de baignade du tout, invasion d’une bruyante marmaille, non-respect de l’âge limite des enfants (6 ans), insultes de femmes seins nus ou en bikini, agressions verbales et même une fois physique de gardes-bains masculins. Durant des années, on a organisé des conciliabules entre Bureau de l’intégration, médiatrice, membres de la Commission musulmane de Bâle, produit des flyers, des informations en allemand et en français. En vain.

Les autorités sportives sont alors passées à l’action: un règlement plus restrictif a été promulgué en 2016 : âge minimum de 16 ans, enfants autorisés jusqu’à l’âge de la marche, pas de vêtements de ville même sur les aires de repos, baignade «couverte» autorisée avec le seul burkini.  

Pas découragées, une bonne partie des musulmanes d’Alsace se sont alors rabattues sur la piscine de Loretto à Freiburg-en-Brisgau (Allemagne) qui comprend aussi une aire et une piscine réservées aux femmes.  Et les problèmes ont recommencé: enfants bruyants, présence de jeunes garçons, grillades,  baignades en habits de ville, bagarres pour l’utilisation des douches avec intervention de la police, et comme à Bâle, discussions stériles des services d’intégration.

L’apparition de garde-bains masculins, qui remplaçaient une collègue féminine, créait des tempêtes de protestations.

A même mal, même remède: le règlement de Loretto a été adapté, en 2017. Il interdit la présence d’enfants de plus de trois ans (six auparavant), proscrit les grillades et les baignades en habits de ville, et confirme la possibilité d’une présence de garde-bains masculins.

burkini_fillette.JPG

Dans les deux cas, les non-musulmanes pâtissent de certaines convictions et restrictions: tentative d’éviter  les garde-bains hommes et suppression de la possibilité de prendre avec soi de petits enfants. L’islamisation gagne encore quelques bastions. Quant à l’Alsace, elle connait les joies d’un salafisme en pleine expansion.

Une nouveauté dans le commerce islamique: le burkini pour fillettes. Bientôt dans nos piscines?

D’après le président de l’Association des amis de la piscine  de Loretto, ces dispositions n’ont pas changé grand-chose. L’association a elle-même publié une lettre ouverte ironique à l’Arabie saoudite lui demandant de financer une piscine pour femmes en Alsace!

Au nom du «sexisme» et de «l’exclusion des musulmanes », voire pour certains de mesures «racistes et réactionnaires», l’une d’elles a lancé une pétition demandant la non-présence exclusive des gardes-bains masculins. Elle réclame aussi la création d’heures pour femmes dans les autres piscines de Freiburg et des environs. Elle a recueilli 1000 signatures sur les 2000 visées, musulmans et non-musulmans. Les acteurs de l’intégration discuteront encore du sujet…

Sur le site de la pétition, plus de 170 commentateurs musulmans ou non s’expriment pour ou contre la pétition. Une grande majorité est opposée et critique le comportement des musulmanes.

  

Pudibonderie et arrogance au quotidien

 

Le Stuttgarter Zeitung fait un reportage en juin 2017 à la piscine de Freiburg. Il raconte le plaisir et la culpabilité d’une musulmane surnommé Djamila. Extraits :

 «Seule solution pour échapper au châtiment d’Allah: plonger. Djamila disparaît plusieurs secondes sous l’eau, pour échapper au regard de l’homme étranger qui se tient au bord du bassin. «C’est pas possible, il est toujours là», dit-elle en remontant. Elle décide donc de sortir le plus vite possible de l’eau pour s’éloigner du maitre-nageur. Jamais un étranger ne l’a vue sans foulard.»

 « Djamila, arrivée à sa serviette, allume une cigarette et se cache derrière les chaises longues de ses amies. « J’ai envie de profiter du soleil, sans foulard.» (…) Elle et ses amies se rappellent comment les musulmanes de France sont arrivées par cars entiers, avec leurs enfants turbulents. Certaines couvertes à moitié, d’autres totalement, pressées de se débarrasser de toutes ces enveloppes et de vivre en liberté.»

Le mari de Djamila va bientôt venir la chercher. Elle approuve la pétition contre la présence de maîtres-nageurs hommes. «Le risque est trop grand pour elle d’être vue sans son voile. Elle ne racontera pas à son mari ce qui s’est passé aujourd’hui. Mais elle n’échappera pas à la punition divine, croit-elle. Car Allah a vu exactement ce qui s’est passé.»

Une cliente de longue date, Allemande, témoigne elle aussi. D’après elle, les étudiantes engagées pour assurer la surveillance avaient été dépassées par l’arrivée massive de ces femmes ne parlant pas allemand et n’écoutant pas les injonctions.

Tageswoche, 20 juillet 2018:

«Trois jeunes musulmanes bronzent en bikini tandis que des femmes nagent seins nus et que d’autres, avec leurs enfants, pique-niquent sur l’aire réservée à cet effet; on voit leurs foulards dépasser de leurs sacs. Chaque fois que la porte de la salle des maîtres-nageurs s’ouvre, les trois jeunes musulmanes paniquent. Elles se rassurent lorsqu’elles voient en sortir des employées femmes.»

A Bâle, les mesures prises semblent avoir calmé les ardeurs. Mais sur le site, des commentatrices protestent contre le sans-gêne des musulmanes alsaciennes, notamment à propos de l’hygiène: beaucoup ne prennent pas douches avant de se baigner «ce qui rend l’eau sale et huileuse», leurs longs cheveux noirs qu’elles n’attachent pas s’accumulent dans le bassin, elles discutent sans fin au bord de la piscine… Et «récemment, une garde-bains a été remplacée une journée par un homme, et toutes les femmes musulmanes ont couru au vestiaire et se sont plaintes.»

 

Mes remerciements à Laurence, à la vigilance sans faille et aux précieuses traductions.

 

https://tageswoche.ch/form/reportage/wegen-neuer-regeln-i...

https://www.stuttgarter-zeitung.de/inhalt.aufruhr-in-eine...

http://www.badische-zeitung.de/freiburg/aerger-im-damenba...

 

 

15:13 Publié dans Femmes, Islamisation, Suisse | Tags : freiburg, piscine, alsace | Lien permanent | Commentaires (25) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

A propos de ces musulmanes qui sèment la "zizanie"...

Selon les évangiles, notamment Matthieu, la zizanie correspond à l'ivraie avec promesse aux fautifs et fautives d'être jetés.es dans la Géhenne au val ou à la vallée de Hinnom.

Chrétiens, parce que l'étant, en enfer...semeurs.ses de zizanie, itou où, selon un imam inspiré, sans doute, doit les attendre, parce que chrétienne, elle aussi, Mère Teresa de Calcutta.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Encouragées par nos juges fédéraux...
Merci Berne !

Écrit par : norbert maendly | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne vois qu'une solution: que les piscines n'engagent plus que des gardes de bain masculins... (désolée pour les femmes qui voudraient faire ce métier mais il faut parfois faire quelques sacrifices pour sauver ce qui reste de notre civilisation)

Écrit par : Sonia | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Faire ce qu'il faut pour sauver ce qui reste de notre civilisation serait d'arrêter ces "chinoiseries" en disant aux musulmans qu'ils acceptent l'ensemble de nos habitudes et codes ou qu'ils rentrent chez eux.

En ce cas, pour sauver ce qui reste de notre civilisation nous sommes comme notre armée "Suisses et en Suisse" en état de légitime défense.

Jours de congé les mêmes pour tous.

Prières chez soi ou à la mosquée en aucun cas sur les lieux de travail d'autant plus que la prière est avant tout un état d'esprit d'ouverture.

L'islam ne peut ni ne doit être au-dessus des autres religions mais l'une d'entre elles dans le respect d'autrui.

les religions sœurs et amies les unes avec les autres non les unes contre les autres ou les unes sans les autres.

Cesser de jouer aux bigots, montrer l'exemple.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Elles sont pressées de se débarrasser de toutes ces enveloppes et de vivre en liberté ?
Mais il n’y a rien de plus simple: il suffit de se débarrasser de toutes ces enveloppes, de tous ces « innocents bouts de tissu » et vivre en liberté. C’est parfaitement autorisé, où est le problème?

Ou est-ce que, justement, ça ne serait pas autorisé??? Ne nous dites pas que ces femmes sont obligées de porter le voile, depuis le temps qu’on nous bassine (c’est le cas de le dire) avec le libre choix de s’habiller comme on veut. Les féministes qui prennent la défense du libre choix de porter le voile et d’exprimer sa foi en toute liberté se fourvoieraient-elles????

Écrit par : Arnica | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Et si les musulmans représenteraient la 1ère religion autant en France qu en Suisse, et pourquoi pas, vers 2050? Ils ont le droit de faire autant d enfants qu ils veulent. La France était le plus grand aspirateur d Europe en 1960 de main d oeuvre "maghrébine", jeune et certes fertile... Aujourd hui ils sont 4 à 5 millions (chiffre à la louche selon la France faute de droit de le faire selon la religion) en France représentant 7%. L Allemagne l avait faite à tort selon moi et à raison selon Merkel et les Gdes entreprises allemandes.

Écrit par : Charles 05 | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Myriam,
Mon commentaire était bien sûr ironique. Certes, il faut arrêter les chinoiseries (on n'en prend hélas pas le chemin...) mais l'une des premières choses à faire si l'on veut éviter que le Tribunal fédéral ne réduise à néant les souhaits de la population comme on vient de le voir avec le foulard en Valais, c'est de modifier notre Constitution. En effet, celle-ci a été écrite en fonction des religions chrétiennes, à savoir des religions qui n'interfèrent pas ou peu dans la vie de tous les jours. Ce n'est pas le cas de l'islam qui est aussi un programme politique et qui profite de notre Constitution pour imposer ses pratiques dans l'espace public, entre autres.
Après le TF, il faudra envisager aussi de se libérer de la soumission aux Droits de l'homme qui, de nos jours, ne sont pas vraiment ceux de la femme !

Écrit par : Sonia | 16/09/2018

Répondre à ce commentaire

Modifier la Constitution?
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 commence ainsi (état le 1er janvier 2018):
"Au nom de Dieu Tout-Puissant!
Le peuple et les cantons suisses,
conscients de leur responsabilité envers la Création,
(...)".
Un préambule qui convient parfaitement aux musulmans, lesquels ne se gênent pas pour en tirer parti et imposer leurs pratiques.

Si l'on veut modifier la Constitution, il faut commencer par supprimer ce préambule d'un autre âge.
La laïcité, il n'y a que cela de vrai.

Écrit par : Mario Jelmini | 17/09/2018

Sonia,

Comment parler de se "libérer de la soumission aux Droits de l'homme"!
A relire les Droits de l'homme!

En revanche, compléter pourquoi pas en les "enrichissant régulièrement" les Droits de l'homme par ceux de la femme et, existent déjà, mais, selon Françoise Dolto, insuffisants, ceux de l'enfant.
Ajouter les Droits de l'animal et de toute formes de vie, de la biodiversité et du climat ainsi que de l'environnement:
Dans quel environnement ou, parlant par image, bain: environnement sociétal, social, familial avec quelle "sécurité" et l'accompagnant, cette "stabilité" indispensable notamment pour les maths... dans quel environnement, comme en un bain, plongeons-nous nos enfants?

Un simple exemple, en France, la malbouffe dans les cantines scolaires (Marianne, de la semaine passée)

Autrefois les religions chrétiennes interféraient dans la vie publique et privée de manière telle que l'on mit au point la laïcité.
On ne saurait assez recommander la libre pensée ainsi qu'interdire certain "féminisme" de gauche.

Aux féministes des années septante un tel "féminisme" de gauche est un soufflet en pleine face.

Bonne journée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

"Prières chez soi ou à la mosquée"
C'est ce qui est imposé aux chrétiens dans certains pays des Emirats arabes, la mosquée étant évidemment remplacée par une église chrétienne.
Mais au nom de la valeur supérieure de nos valeurs, nous ne pouvons pas exiger la réciprocité.
Un colonialisme fondé sur la puissance de l'argent peut ainsi s'épanouir en toute tranquillité pendant que nous continuons à nous flageller pour le mal que nous avons fait avec celui que nous avons imposé par la puissance des canons.

Écrit par : Mère-Grand | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand,

J'avais écrit prière chez soi ou à la mosquée sans ajouter parce qu'allant de soi " au temple ou à l'église".

(En cours de conférence autrefois quelqu'un de religieux avait dévoilé que ne trouvant jamais de calme ailleurs qu'aux toilettes ces dernières étaient devenues sa chapelle privée).

Chaque chose en son temps est pensée ou prescription évangélique.

Tapis ou oratoires dans les lieux de travail.
Infiltration de l'islam "par tous les moyens" avait précisé T. Ramadan à l'une de ses amitiés féminines.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

Ce que nous prenons pour de l'arrogance et du manque de respect de leur part, leur vient de leur religion qui leur apprend : "Vous êtes la meilleure communauté".

Donc elles considèrent qu'elles ont RAISON sur tout, et que nous devrions nous adapter à la meilleure communauté.

Que les faits leur prouvent, encore et encore, que l'islam produit au contraire les pires communautés puisque les habitants des pays musulmans veulent les quitter pour aller dans les pays non musulmans, ça ne leur vient pas à l'esprit. Ou alors elle vont vous dire que si les pays musulmans sont des pays où il ne fait pas bon vivre, ce n’est pas à cause de l'islam mais à cause des pays mécréants qui empêchent les pays musulmans de se développer.

Et si on leur demande si les pays non musulmans empêchent l'Arabie Saoudite ou les émirats de se développer, elles vont dire que...je ne sais même plus, mais elles vont trouver une excuse ou simplement dévier la conversation.

Et si on leur demande pourquoi les pays asiatiques se sont relevés de la colonisation qui est terminée depuis plusieurs décennies, elles vont dire que...je ne sais même plus, mais elles vont trouver une excuse ou dévier la conversation.

Et si on leur demande pourquoi la colonisation arabe ou ottomane n'était pas un problème, mais la colonisation française qui a aboli l'esclavage en est un, là c'est trop leur demander : la plupart n'a aucune idée qu'avant la colonisation arabe, le Maghreb ou la Perse ou l'Afghanistan, étaient des pays chrétiens ou bouddhistes.

Mais en tout cas en islam il y a quelques piliers à rajouter :

Toujours penser qu'on est les meilleurs même quand tout prouve le contraire.
Toujours dire que c'est la faute des autres.

L'islam c'est le triomphe de l'EGO

Écrit par : sophie | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

Mais bien sûr ces femmes sont persuadées de faire partie de la meilleure et de la plus avancée des communautés. Mais nous pensons la même chose et sommes certain que notre visions de la liberté sans compromis ne peut être que le meilleur moyen de vivre ensemble. Nous n'avons pas plus raison qu'elles. Simplement se sont nos habitudes et ce sont nos manières de vivre. Celles qui ne peuvent les accepter doivent renoncer à partager nos coutumes. Point barre. On n'est pas obligé de trouver des solutions, rien n'est imposable. Ici c'est pas comme chez vous? et alors ?

Écrit par : Philippe Berney | 17/09/2018

Mario,
Je suis tout à fait d'accord de supprimer toute référence aux religions dans la Constitution. D'ailleurs, les autorités chrétiennes savent bien s'allier avec les autorités musulmanes contre les revendications laïques quand ça les arrange (voir par exemple le référendum sur la laïcité à Genève).
Myriam,
Sur les droits de l'homme, je suis obligée de synthétiser ma pensée en quelques caractères, mais il va de soi que sur le fond, je suis d'accord avec les droits de l'homme. Toutefois, force est de reconnaître que les grandes idées humanistes européennes ou mondiales sont de nos jours complètement perverties par certains. Je vous fait remarquer que l'ONU a nommé l'Arabie saoudite membre de la commission aux droits de la femme (sic), et que les Droits de l'homme sont actuellement utilisés pour nous imposer une vision archaïque (et encore, c'est faire injure à nos ancêtres) de la femme qui, selon certains, choisirait librement sa prison de toile (resic).

Écrit par : Sonia | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

il y a des gifles qui se perdent et basta !

Écrit par : Berney Philippe | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

De l'avis de M. Mario Jelmini (17.O9.2O18)

Modifier la Constitution en en supprimant le préambule Au nom du Dieu Tout-Puissant, en l'occurrence, s'agissant du Dieu de la bible hébraïque.

Autrement dit faire place nette pour que, suivant les instructions contemporaines de T. Ramadan à ses amis d'"infiltrer l'islam par tous les moyens" on en vienne plus tard à insérer en la Constitution le préambule "Au nom de Dieu celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux" (en tête de chaque sourate du coran).

En prenant la liberté de signaler la mentalité qui serait à l'origine d'un tel processus!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

"Prières chez soi ou à la mosquée"
"C'est ce qui est imposé aux chrétiens dans certains pays des Emirats arabes, la mosquée étant évidemment remplacée par une église chrétienne."
Encore faudrait-il qu'il y ait des églises, évidemment interdites en terre d'islam, le KSA...

Écrit par : Géo | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

"Vous êtes la meilleure communauté"
C'est évidemment le plus puissant frein à l'évolution. Il faut reconnaître qu'il a aussi très bien fonctionné pour d'autres religions, et continue probablement, même si c'est parfois enfoui au plus profond des consciences.
Malheureusement (pour ceux qui ne sont pas musulmans et pour les musulmans qui voudraient vivre une évolution de leur religion) l'emprise de la religion sur leur vie quotidienne est telle que rien ne se fait pour ses pratiquants sans la référence à leur dieu, comme l'illustre tout reportage, même de propagande touristique, sur un pays soumis à elle.
Comme vous l'écrivez, ce fait, ajouté au manque d'éducation et à une culture qui ne connaît pas l'esprit critique, rend les pratiquants de l'islam totalement aveugles à ce que leur attitude peut avoir d'humiliant et de brutal pour les autres.
Dans un monde meilleur, l'acceptation de l'égalité fondamentale entre les religions et de leurs pratiquants et la non-exclusion des autres rendrait cette confiance sans cesse exprimée envers leur créateur plutôt sympathique.
Cette dernière pourrait alors exprimer ce que, de mon point de vue athée, j'admirerais dans n'importe quel religion: qu'elle ne signifie que bonté envers tous les êtres humains, dans sa conception et sa pratique.

Écrit par : Mère-Grand | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

"Encore faudrait-il qu'il y ait des églises"
Il y en a (au moins une) au Kowait et en Oman (peut-être ailleurs aussi), comme je l'ai appris, à ma grande surprise, en visionnant un documentaire en trois parties de la TSR sur les Emirats ces derniers jours.

Écrit par : Mère-Grand | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

Tolstoï, inspiré par les évangiles, a écrit que "là où il y a l'amour il y a Dieu".

Les évangiles annoncent que "là où est ton coeur, là est ton trésor" (lequel n'est assurément pas celui d'Harpagon avec sa cassette)!

Que nous admettions enfin que nous ne naissons pas égaux et qu'il nous faut travailler non a creuser mais à combler de tels fossés… telle serait une religion de culture... et de solidarité adaptée à tous selon les différences… les uns privilégiés, les autres en besoin d'assistance… avec tous les entres deux.

La part à Dieu?

Bible: nous ne pouvons pas compter sur la présence active de l'Esprit si nous ne suivons pas la route indiquée.

Si l'on nous indique un chemin avec la description de ce que nous rencontrerons en route mais que nous ne suivons pas ce chemin alors, comme il arrive sans cesse, ne rencontrant pas ce qu'attendu, refusant d'admettre que nous ne suivons pas la route indiquée, nous traitons les textes fondateurs concernés de tous les noms… mensonges, fables, pièges â (…) etc.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2018

Répondre à ce commentaire

Je me demande pourquoi ni Mireille, ni Pierre Gauthier n'ont été invités ici:
http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2018/09/19/debat-quelle-place-pour-un-croyant-dans-un-etat-laique-294426.html

Et pour les piscines genevoises, on en est où?

(Et ai trouvé ceci:
https://www.facebook.com/note.php?note_id=498765008422
Ca va barder pour les frérots, allah va s'occuper d'eux...)

Écrit par : Daniel | 19/09/2018

Répondre à ce commentaire

Grâce notamment à Mireille, Sami, Alain-Jean et les autres, la Suisse se classe en deuxième position dans ce classement:
https://www.zerohedge.com/news/2018-09-19/over-80-dutch-support-restrictions-muslim-womens-clothing

Félicitations!

Écrit par : Daniel | 20/09/2018

Répondre à ce commentaire



https://youtu.be/B-qaYOD0Ydc

https://unmondesansislam.wordpress.com/

La gauche ne se rend même plus compte qu'elle fait le jeu de l'islam en faisant croire que les musulmans modérés existent grâce à un coran modéré. Chaque croyant musulman est au service de l'islam tel qu'il est appliqué dans tous les pays musulmans. Heureusement que l'Occident à des armes de dissuasion et une intelligence avancée sinon nous serions des dhimmis ou morts.

Écrit par : Maquisard | 21/09/2018

Répondre à ce commentaire

Quelques pyrannas.
Fin.
Merci de votre aide.
A la prochaine.

Écrit par : Andre | 24/09/2018

Répondre à ce commentaire

La maman donne une explication à son fils.
Magnifique.
Admirable

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=enCqz5YaP5E

Le film se nomme "La Source des Femmes" et il devrait, tout comme le film sur la Shoah, être obligatoire dans les écoles.
Histoire de leur apprendre, à ces petits c*ns, que la Planète n'est pas sous la férule des dictateurs ou des illuminés.

Écrit par : Ganarsh | 24/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.