25/10/2018

Médine, Le Temps et moi

Le bien nommé Florian Delafoi (et non de l’intégrité) consacre un article à notre action contre la venue du rappeur. De son côté, la municipalité de Lausanne autorise le concert.


Médine2.jpgJ'ai parlé une bonne dizaine de minutes avec ce journaliste. Il était particulièrement intéressé par une phrase disant que Médine, après l'annulation Bataclan,  "veut se rabattre sur une salle de spectacle suisse…" Il m'assurait que je l'avais écrite dans ma lettre aux autorités, jusqu'à ce qu'il réalise qu'elle était sur le site de l’Association suisse vigilance islam.

(Image: c'est pour rire bien entendu)

Ma réponse: cette phrase a été écrite un peu rapidement, la programmation suisse était certainement antérieure à la polémique du Bataclan, bref c'était de notre part "une erreur".

 Ce que Delafoi relate ainsi:

"l’Association suisse vigilance islam (ASVI) estime qu’il souhaite «se rabattre» sur une salle de spectacle suisse. Ces propos sont contredits par le fait que Médine se produira au Zénith de Paris en février, mais la présidente de l’ASVI, Mireille Vallette, maintient sa position."

Je lui ai précisé que notre association se bat pour la démocratie, pour que notre société reste séculière, contre les revendications archaïques d'une fraction de musulmans… Je sais, vous allez être sidérés, mais ça ne l'a pas intéressé. Ce journaliste vertueux sait que notre association est "d’extrême  droite". Ce mot, répété une bonne demi-douzaine de fois dans l'article, gouleye dans sa gorge comme du bon vin. 

Plutôt que les Inrocks, référence du plaidoyer pro-Médine de Delafoi, je vous suggère le long dossier que WikipédiaMédine_Algérie.jpg consacre au rappeur.

De manière générale, les lecteurs qui veulent se faire une idée du personnage peuvent heureusement trouver leur nourriture ailleurs que dans la presse bienpensante.

 (Image: le ressentiment par l’histoire... son histoire.)

 

Médine rappera

La Municipalité de Lausanne a annoncé ce jeudi qu'elle n'interdira pas le concert de Médine. Elle "demeure attachée à la liberté d’expression, en particulier dans le domaine culturel, et souhaite, sans prendre position sur les messages et les prestations délivrés par cet artiste, que le concert puisse avoir lieu".

La Municipalité a cependant pris quelques précautions puisqu’elle dit avoir «obtenu l’assurance que les chansons, propos ou expressions de Médine ne seront pas de nature à violer les règles relatives à l’interdiction de la discrimination et à l’incitation à la haine raciale». Si l'on a bien compris, elle voyait donc tout de même un risque?

Nous nous attendions à cette décision, Et je le dis tout net: je ne suis pas scandalisée. Je peux admettre que le concert ait lieu.

Mais nous avons assumé notre responsabilité de citoyens en attirant l'attention sur ce communautariste haineux qui souffle sur les braises de la détestation de nos démocraties, nourrit le sentiment victimaire et la rancœur de ses coreligionnaires.

Un article critique n'aurait pas provoqué le moindre intérêt. Mais la polémique, nous le savions, les médias adorent.

Merci à eux!

16:28 Publié dans Manifestations, débats, Médias | Tags : médine, le temps | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Il vaut mieux que le concert ne soit pas interdit, car cela aurait fait de Médine un martyre, donc un héros et cela aurait jeté la lumière et l'opprobre sur tous ces salauds d'extrême-droite qui sont opposés à la crucifixion et au jihad.

Espérons simplement que le public saura faire preuve d'esprit critique (on peut toujours rêver).

Une question: y aura-t-il un représentant de la Commission fédérale contre le racisme (le truc de Brunschwig-Graf) pour vérifier qu'il n'y ait aucun propos pouvant être interprété comme une incitation à la haine raciale? (on peut toujours rêver - bis)

Écrit par : Arnica | 25/10/2018

Répondre à ce commentaire

Le concert n'est pas interdit, soit.
Mais il n'est pas interdit non plus, dans le cadre de la liberté de réunion (ça existe toujours en Suisse ?), de s'assembler dans la rue, devant la salle d'appel au djihad spectacle, pour manifester sa désapprobation, voire son dégoût.

Écrit par : dov kravi דוב קרבי | 25/10/2018

Répondre à ce commentaire

C'est bien pratique d'avoir réduit la première photo pour qu'on ne puisse pas lire le sous-titre "Le plus grand combat est contre soi-même", ça donne l'impression que le type est quelque part lié à l'islamisme radical alors même qu'une simple lecture de ses textes et de ses interviews démontre le contraire...

Ps: Ils sont quand même sympas ces méchants médias islamo-gauchistes antidémocratique de laisser passer des articles aussi peu informés et orientés politiquement...

Écrit par : Gregory | 25/10/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne l’avais pas vu et je suppose que je ne suis pas la seule. Ne pensez-vous pas qu'il serait temps pour les musulmans de rejeter ce mot et ce symbole terrifiants, qu'il s'agisse de petit ou grand?

Écrit par : Mireille Vallette | 26/10/2018

Le titre de cet album, ainsi que cette photo datent de 2005, à ce moment là, le mot djihad n'était pas courant et son sens n'était pas souillé par les vagues d'attentats en Europe. (Après les attentats de New-York et de Madrid, les médias parlaient d'Al-Qaida mais pas de Djihad).

Vous savez qui est d'accord avec vous sur l'utilisation du mot Djihad? Le rappeur Médine qui a déclaré qu'il avait voulu provoquer à l'époque, dans un contexte qui n'était pas le même et qu'aujourd'hui, le mot étant chargé d'un sens bien différent, jamais il n'appellerait un album comme ça.

Pour ce qui est du Sabre, doit-on retirer les paroles violentes dans La Marseillaise? Enlever les canons du maillot d'arsenal? Détruire les monuments aux morts parce que les soldats ont tués? En vérité, c'est pas tant les musulmans qui demandent des mesures d'exceptions, c'est vous qui en demandez pour eux!

Écrit par : Gregory | 26/10/2018

Voir cet épais dossier d'Alexandre del Valle sur Médine (les sources ne manquent pas). Il date de juin 2018.

http://www.atlantico.fr/rdv/geopolitico-scanner/strategie-provocation-rappeur-medine-ou-seconde-mort-martyrs-bataclan-alexandre-del-valle-3424231.html

C'est fou ce qu'il faut comme connaissances pour comprendre que ce que montre Médine n'est pas ce qu'il a voulu montrer et ce qu'il dit ou chante n'est pas ce qu'il a voulu dire ou chanter.

Écrit par : Mireille Vallette | 26/10/2018

Il faut écouter sur France Culture l'émission "Question d'islam" du dimanche 21 octobre dernier! Avec Ghaleb Bencheikh et Moulay-Bachir Belqaïd, pendant près d'une heure ces deux grands intellectuels musulmans ont vertement critiqué l'islam, avec beaucoup de lucidité! Un exemple pour nos politiques et pour macron qui ne sait plus quoi dire d'intelligent sur ce sujet!

Écrit par : Dominique Degoumois | 25/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les journalistes ne font plus leur job qui est d'informer. Ils se comportent comme des délateurs. Tous les propos qui vont à l'encontre de la pensée dominante est écartée. Leurs comptes tweeter sont d'ailleurs assez représentatifs. Ils ne contiennent souvent que peu d'information et servent plutôt à se positionner sur des questions de société en prenant la peine d'être du côté du "bien". Un petit roquet, politicien raté au PDC, s'illustre parfaitement dans ce registre. Il veille à dénoncer tout tweet ou terme utilisé interdit par son logiciel idéologique.... Un moyen de se rendre utile et de bien se faire voir par les puissants.

Écrit par : Riro | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

@Gregory: combien d'artistes français chantent-ils aujourd'hui, sérieusement et au premier degré: qu'un sang impur abreuve nos sillons? Combien d'entre eux (à part Serge Gainsbourg et cela avait fait scandale) reprennent la Marseillaise, sa mélodie et ses paroles?

Aucun, parce que la Marseillaise est associée au Front national, à l'extrême-droite, au populisme etc. Alors comment se fait-il que parler de djihad, citer le Coran, appeler sa fille Mekka (la fille de Médine s'appelle Mekka), lancer des appels au meurtre ne soit pas associé à l'extrême-droite? Combien de chanteurs appellent leurs enfants Vatican, Benoît XVI ou Lourdes (à part Madonna, qui ne prêche pas exactement les paroles de la Bible.....)?

Notons au passage que Sinead O'Connor vient de trouver la paix en se convertissant à l'islam. Comme Diam's, les personnes fortement perturbées au plan psy trouvent le réconfort dans l'islam. Etrange, non?

Écrit par : Arnica | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

@ Gregory. "Le plus grand combat est contre soi-même", nous répète-t-on pour nous rassurer à propos du jihad. Mais de tous les exégètes du Coran, c'est-à-dire les "savants" qui ont passé leur vie à interpréter ce livre - on pourrait dire: ceux qui ont finalement créé l'islam, parce qu'ils faisaient et font encore autorité -, pratiquement aucun ne considère le jihad comme purement spirituel. Voir le tableau qu'a dressé le professeur d'origine palestinienne Sami Aldeeb:
http://precaution.ch/zakat/Tableau_Jihad.pdf
Et si vous voulez approfondir, lisez ceci: https://www.amazon.fr/gp/customer-reviews/R5BWU9B0GKXO5/ref=cm_cr_arp_d_rvw_ttl?ie=UTF8&ASIN=153036776X

Écrit par : Laurence | 27/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.