26/10/2018

"Une série de mesures préventives" pour Médine

Voici le communiqué de presse de la Municipalité de Lausanne. Et un extrait d'une lucide et courageuse chroniqueuse du Temps.


Le Conseil municipal montre que les lanceurs d'alerte avaient raison. Je n'avais pas encore ce communiqué lors du post précédent, il vaut la peine d'être lu intégralement:

"La Municipalité n’entend pas interdire le concert du rappeur Médine aux Docks de Lausanne le 27 octobre 2018."

Les controverses suscitées par la venue du rappeur Médine aux Docks le 27 octobre 2018 ont amené les autorités de la Ville de Lausanne à procéder à un examen attentif des conditions dans lesquelles se tiendra le concert. Des mesures appropriées ont été prises pour garantir le principe de liberté d’expression et le respect de l’ordre juridique.

Suite à diverses interventions visant la venue du rappeur Médine, la Municipalité a décidé, après consultation de la direction des Docks et de l’agent de l’artiste, d’une série de mesures préventives afin de garantir le principe de la liberté d’expression et le respect de l’ordre juridique suisse.

La Municipalité demeure attachée à la liberté d’expression, en particulier dans le domaine culturel, et souhaite, sans prendre position sur les messages et les prestations délivrés par cet artiste, que le concert puisse avoir lieu.

Elle a obtenu l’assurance que les chansons, propos ou expressions de Médine ne seront pas de nature à violer les règles relatives à l’interdiction de la discrimination et à l’incitation à la haine raciale, ne porteront pas atteinte à l’honneur ou à la dignité de quiconque et ne seront pas contraires à toute autre disposition de l’ordre juridique suisse.

Des contrôles visant le respect des conditions fixées seront effectués. Par ces mesures, la Municipalité considère répondre aux craintes exprimées par le biais de diverses interventions.

La Municipalité a agi dans le désir de prendre en compte les différents intérêts en présence afin de trouver une solution équilibrée et proportionnée aux circonstances politiques et sociales actuelles.

La Municipalité de Lausanne

Médine communiqué

A Lausanne, six Municipaux sur sept sont de gauche. L'exception: Pierre-Antoine Hildbrand, responsable de la sécurité. De gauche à droite: David Payot, Oscar Tosato, Florence Germond, Grégoire Junod, Jean-Yves Pidoux, Natacha Litzistorf, Pierre-Antoine Hildbrand.

La chroniqueuse du Temps Marie-Hélène Miauton compense largement aujourd'hui l'article de l'admirateur de Médine, Delafoi. Extrait:

"Nous n’avons plus la moindre once d’honneur

Mais il a bien raison, ce gars-là (réd: Médine), de se ficher de nous avec nos minutes de silence, nos bougies et nos nounours. Il a bien raison puisqu’il se trouve toujours un bien-pensant de service, un philosophe à deux sous, une municipalité rose-rouge-verte, pour trouver que tout cela ne mérite aucunement qu’on touche à la sacro-sainte «liberté d’expression de l’Aaartiste». Il a bien raison, ce Médine, de nous prédire l’impériale marche des panthères arabes, retraçant nos frontières, éliminant notre histoire, enfilant nos crasseuses de souche, puisque nous sommes d’accord avec lui, dégoulinants de tolérance, juste capables de minutes de silence et de «même pas peur» enfantins. Puisque nous refusons d’entendre la haine et la menace, l’injure et le mépris. Puisque nous n’avons plus la moindre once d’honneur ni d’instinct de survie. Puisque ceux qui s’insurgent sont forcément «d’extrême droite», j’attends de tels courriels…

Et, pendant ce même temps, la liberté d’expression fait son bonhomme de chemin. Jamal Khashoggi a été découpé en morceaux pour l’avoir prônée trop librement. La chrétienne Asia Bibi, incarcérée depuis dix ans, est toujours condamnée à mort pour blasphème au Pakistan, des manifestations vociférantes appelant à une pendaison immédiate. Enfin, selon Amnesty International, quatre pays sont responsables de 84% des condamnations à mort recensées et exécutées en 2017: l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak et le Pakistan. Merci Médine!"

08:25 Publié dans Manifestations, débats, Médias | Tags : médine communiqué | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

La liberté d'expression version soumission c'est on a le droit de tout dire sauf du mal de l'islam.
A Lausanne comme partout en occident dire la vérité est devenu un crime contre la bien-pensance et la bien-pensance comme chacun sait va nous sauver de la barbarie.

Écrit par : Maendly | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

Une question bêtement terre-à-terre: en supposant que des propos haineux soient entendus pendant le concert de Médine, il se passera quoi?

La police viendra-t-elle arrêter l'artiste à sa sortie des Docks?
Les organisateurs du concert stopperont-ils tout?

Amendes? Contraventions? Expulsion du territoire?
Condamnation à une peine privative de liberté avec sursis? Jours amende? Travaux d'intérêt général?

Écrit par : Arnica | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

Juste une remarque : bien que l'assassinat de Jamal Khashoggi soit inadmissible, il ne faut pas en faire un apôtre de la liberté. Il fut proche d’Oussama ben Laden, et donc proche de factions islamistes menant le djihad en Afghanistan et ailleurs.
Il est devenu membre des Frères Musulmans, organisation désormais classée comme terroriste en Arabie Saoudite, et il a commencé à se trouver placé en disgrâce.
Il n’a pas caché son soutien à la “cause palestinienne” et au Hamas, qui fait partie de la confrérie des Frères Musulmans.
Combien d’articles sont-ils consacrés aux dizaines de journalistes qui sont simplement journalistes et qui sont emprisonnés arbitrairement dans les geôles turques ? Combien d’articles sont consacrés aux exécutions sommaires qui se déroulent par dizaines en Iran ? Combien d’articles incriminent les mollahs iraniens pour les ravages subis par la population du Yémen ? Combien d’articles incriminent les abjections commises par le Hamas à Gaza et en Israël depuis Gaza ?
Guy Millière
https://tinyurl.com/yahonpxo

Écrit par : dov kravi דוב קרבי | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

la leçon d'anatomie selon Dov Kravi ou comment recoller les morceaux de Jamal Khashoggi.

Écrit par : briand | 27/10/2018

Répondre à ce commentaire

« La liberté d'expression version soumission… »
C’est bien tout le contraire en fait !
Et c’est même fort courageux de l’accorder à un pareil blaireau. Si nous vivions dans le monde auquel il aspire, nous en serions certainement privée.
Ce « Médine » n’est pas un artiste.
Juste un vulgaire opportuniste qui vend un peu plus de CD fabriqués en Studio par des chimistes du son.
Le véritable talent d’un artiste consiste à émerveiller un public et à l’amener à se surpasser dans ses réflexions.
Que fait-il d’autre que de conforter les préjugés des non-musulmans envers les musulmans avec ses paroles imbéciles ?
Après tout les assassins du Bataclan étaient bien des gens qui pratiquaient dans leur califat, ce qu’il prône pour les « laïcards », aux chrétiens des régions qu’ils opprimaient.
Médine stigmatise plus les musulmans que ne pourrait le faire le pire des fascistes.
Sans la laïcité, il n’y aurait pas d’instruction publique et encore moins de de liberté d’expression. De recherches et de progrès. Gallilée peut en témoigner.
Et si nous le la lui accordons pas, nous ne vaudrions pas mieux que lui. Ce site même n’existerait pas.
« Mais il a bien raison, ce gars-là (réd: Médine), de se ficher de nous avec nos minutes de silence, nos bougies et nos nounours… »
L’auteur oublie quand même les bombes, les missiles, les drones et les moyens militaires engagés par nos gouvernements pour remplir d’islamistes de tout bord, le paradis aux milles vierges.
« …puisqu’il se trouve toujours un bien-pensant de service, un philosophe à deux sous, une municipalité rose-rouge-verte, pour trouver que tout cela ne mérite aucunement qu’on touche à la sacro-sainte «liberté d’expression de l’Aaartiste»
Pas qu’eux. Tout homme respectable refuserait d’y toucher, même pour un débile.
Cette liberté d’expression, nos ancêtres et nos contemporains l’ont acquise et la conserve bien souvent au prix de bien des sacrifices.
« Il a bien raison, ce Médine, de nous prédire l’impériale marche des panthères arabes, retraçant nos frontières, éliminant notre histoire, enfilant nos crasseuses de souche, puisque nous sommes d’accord avec lui, dégoulinants de tolérance, juste capables de minutes de silence et de «même pas peur» enfantins… »
Si l’auteur de ce coup de gueule et même ce Médine se donnait la peine de consulter notre histoire du XXéme siècle, ils se montreraient plus rationnels et prudents dans leurs prédictions apocalyptiques.
On n’envisage pas de provoquer une guerre avec des fous qui lors de la premières guerre mondiale 14-18 ont saigné leur population de 18 millions de gens et vingt et ans plus tard, à peine une génération, selon les estimations des historiens de 50 millions de morts, pour le chiffre minimal, à 85 millions, pour le chiffre maximal. Ces chiffres ne prennent pas en considération les morts de carences, privations, de suites de blessures, ou autres maladies consécutives au conflit, après mai 1945, en Europe, et septembre 1945, en Asie.
Quand on vous démontre combien ce Médine est un crétin, pourquoi vouloir alors le censurer en plus ?
Croire qu’il représente plus que sa petite personne et quelques pauvres idiots suffisamment bêtes d’en faire leur idole est ridicule.
Dans même pas deux ans ce guignol léchera le cul de télés commerciales pour qu’on lui donne du boulot dans une télé-réalité, style:
-« Que sont-ils devenus ?»

Écrit par : Cyan | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les attentats racistes musulmans ne sont jamais qualifié d'attentats racistes par les médias!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

A-t-on un feedback du concert de Médine? A-t-il systématiquement remplacé "crucifier" ou "décapiter" par "bip "?

D'ailleurs, qu'est devenu ce type qui "chantait" "Pendez-les blancs" ? Tout le monde l'a déjà oublié et c'est tant mieux.

Écrit par : Arnica | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que cette fameuse "fachosphère"? L'ensemble de ceux qui sont à droite de Pol Pot? Tous ceux qui ne sont pas propalestiniens et ne militent pas pour le Hamas? Ceux qui votent UDC? Ceux qui détiennent des actions? L'ASVI en fait-elle partie? Et Marie-Hélène Miauton? Merci de nous éclairer.

Écrit par : Normandy | 03/11/2018

@Degoumois :silence pudique dans la fachosphère sur Pittsburgh...

Écrit par : briand | 31/10/2018

Répondre à ce commentaire

J’hésitais concernant la prochaine votation.
Pour ou contre l’initiative « contre les juges étrangers ».
Constatant que La Cour européenne des droits de l’homme cautionne le délit de blasphème, en faveur de l’islam, c’est plié !
Je vote pour !
La CEDH devrait un peu se tenir au fait de l’actualité mondiale et de la mentalité des adeptes de cette religion.
https://mobile.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/11/02/au-pakistan-des-islamistes-se-mobilisent-contre-l-acquittement-de-la-chretienne-asia-bibi_5378213_3216.html
« …La chrétienne Asia Bibi attend toujours la liberté. Deux jours après son acquittement par la Cour suprême pakistanaise, mercredi 31 octobre, cette mère de cinq enfants, incarcérée depuis sa condamnation à mort en 2010 pour blasphème, était gardée dans un endroit tenu secret alors que des manifestants islamistes réclamaient sa pendaison. »
Rappel des motifs de sa condamnation à mort.
En 2009, cette employée agricole avait bu un verre d’eau provenant d’un puits réservé en principe aux musulmans et fut dénoncée par des voisines avec lesquelles sa famille était en froid.
Par conséquent on l’accusa d’avoir insulté le prophète.
Aujourd’hui.
https://www.rts.ch/info/monde/9967159-le-gouvernement-pakistanais-cede-aux-islamistes-dans-l-affaire-asia-bibi.html
On ose imaginer, comment la CEDH aurait traité le recours d’Asia Bibi au vu de sa décision récente.

Écrit par : Cyan | 04/11/2018

La CEDH a rendu un arrêt en octobre 2018 qui officialise l'interprétation que donne la charia du blasphème:
http://premium.lefigaro.fr/vox/religion/2018/10/26/31004-20181026ARTFIG00232-delit-de-blaspheme-la-cedh-n-est-pas-charlie.php

Une Autrichienne a été condamnée dans son pays pour avoir dit que "M" (nom connu de la rédaction) était un pédophile, étant donné qu'il a épousé une enfant de 6 ans et qu'il l'a consommée à 9. Cette condamnation a été entérinée par la CEDH. Ce qui signifie qu'il est officiellement interdit de dire que M était un pédophile. M était un homme de chair et d'os et non pas un dieu, mais peu importe. Ce qui compte, c'est ce que dicte la charia en matière de blasphème. Bientôt la lapidation des femmes adultères?

" Le seul véritable motif de cette décision est la peur des musulmans. La Cour le dit expressément: les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la «paix religieuse» et la «tolérance mutuelle» dans la société autrichienne. Selon la Cour, les États auraient à présent, et c'est nouveau, «l'obligation d'assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n'appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle».
...
D'abord, elle juge l'intention même de la conférencière, et la condamne en estimant qu'elle n'a pas tant cherché à informer le public qu'à «dénigrer» Mahomet et à démontrer «qu'il n'est pas digne d'être vénéré», et par suite à inciter à la violence. Ainsi, dénigrer Mahomet n'est pas protégé par la liberté d'expression: il ne faudrait en parler qu'avec respect et des bonnes intentions!

La Cour a jugé ensuite - de façon incroyable - que ces propos n'étaient pas l'expression d'un fait mais d'un jugement de valeur personnel et hostile, car la conférencière n'aurait pas resitué les faits dans leur contexte historique, ni précisé que la première épouse de Mahomet était bien plus âgée que lui. Dès lors, elle aurait «généralisé» la pédophilie de Mahomet de façon malveillante. Pour la Cour, alors, la conférencière était de mauvaise foi, et c'est «légitimement» que les musulmans auraient pu se sentir «offensés» par ces propos et que les juridictions autrichiennes les ont condamnés."

[Autrement dit, un pédophile qui consomme également des femmes adultes ne devrait pas être condamné. CQFD ... ?]

"....depuis 2009, les instances internationales et européennes se sont toutes déclarées en faveur de l'abolition du délit de blasphème. C'est pourquoi il a été retiré du droit local alsacien en 2016, et que les Irlandais s'apprêtent à faire de même prochainement. Cette décision de Strasbourg va donc à contre-courant."

Etc... Faut-il en rire ou en pleurer?
Conclusion: si on veut obtenir la condamnation des propos de Médine et consorts, il faudrait brûler des mosquées et caillasser des boucheries hallal. Est-ce vraiment ce qu'on entend par paix sociale, vivre ensemble, absence d'islamophobie etc?

L'affaire des caricatures danoises était le premier pavé posé sur cette longue route dont nous ne semblons pas voir la fin - si ce n'est l'islamisation totale de notre continent.

Écrit par : Arnica | 04/11/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.