25/01/2019

Crédules, égoïstes, inhumains: Thomson sonde les djihadistes

Ce livre a valu à son auteur le prix Albert-Londres en 2017. Thomson  tente de comprendre ce qui se passe dans la tête d’un djihadiste. Atterrant et instructif.

Une recension de Sophie.


«Les revenants» de David Thomson est un ouvrage passionnant. Je l’ai lu récemment, il n’a pas Thomson.jpgpris une ride. L’auteur, journaliste, a interviewé des djihadistes hommes et femmes pendant plusieurs années. J’en suis ressortie atterrée, mais plus instruite.

 D’abord, nombre de ces djihadistes sont d’une crédulité ahurissante. L’un d’entre eux raconte: «C’est comme le Prophète, quand il parlait avec un compagnon avant la bataille. Ça c’est des hadits authentiques, le compagnon lui a dit: «Oui mais si je vais à la bataille là, je vais au paradis?» Il a dit «Oui tu vas au paradis». Il avait trois dattes dans les mains, il a jeté ses trois dattes, il a foncé sur l’ennemi, jusqu’à la mort

 Et il y croit, tout simplement, tout comme ce compagnon du «prophète» l’a cru.

Et il n’est de loin pas le seul à avaler ça. Le «paradis» et ses 72 vierges semblent bien être une motivation importante pour beaucoup d’entre eux. Il ne leur vient apparemment pas à l’idée de se demander si on pourrait leur avoir menti. Surprenant, ahurissant même.

Ensuite, l’égoïsme est bouleversant: tel couple de parents d’origine maghrébine, médecins libéraux en France, musulmans pratiquants, vivant une vie confortable dans une maison cossue, voient leur fils partir pour la Syrie. Quelle est leur réaction? Se disent-ils «Qu’avons-nous raté dans son éducation pour qu’il pense aller au paradis en tuant autrui?»  Rien de tout cela: la mère est bouleversée, car elle a peur de perdre son fils et pense ne pas pouvoir vivre sans lui. Son fils est parti tuer les fils et les filles d’autrui, mais la douleur d’autres parents ne l’effleure pas, elle ne pense qu’à sa propre douleur d’avoir perdu son fils.

Ce n’est pourtant pas une femme sans éducation, rappelez-vous qu’elle est médecin. Elle ne pense donc plus qu’à une chose: ramener son fils, sans penser une seconde au risque que son fils pourrait faire courir aux autres. Elle n’a pas dû bien comprendre le  «d’abord ne pas nuire» d’Hippocrate. Et toute la famille, père, mère et les trois filles partent en Syrie chercher le fils prodigue. On apprend par la même occasion que pour entrer, ils se sont fait faire de fausses cartes d’identité syriennes. Et on se demande évidemment combien à l’inverse de faux Syriens sont entrés en Europe avec ces faux papiers si faciles à obtenir.

Servies par des esclaves

En Syrie, la mère et les trois filles sont d’abord logées dans une maison pour femmes où des esclaves font le ménage. Ça n’a pas l’air de la troubler. Elle le raconte tout simplement, car le seul problème de cette femme est de retrouver son fils et d’éviter le mariage à ses filles. Puis la famille obtient un appartement, où elle regarde la télé française, mais ne parle surtout pas des doutes qui devraient normalement la tarauder sur ce que leur religion a engendré. Finalement, la famille réussit à revenir en France saine et sauve avec le fameux fils. Qui est libre avec un bracelet électronique, fait des études, va voir un psy pour la «déradicalisation» et pratique toujours l’islam «pour faire plaisir aux parents» qui semblent donc absolument et irrémédiablement imperméables à toute remise en question.

Une autre mère a fait revenir sa fille enceinte en lui disant que si elle accouchait en Syrie, cette future grand-mère serait «privée» de son futur petit fils ou petite fille: moi et moi et moi et toujours moi.

D’ailleurs, si la fille est revenue c’est aussi qu’elle avait peur d’accoucher sans péridurale. Elle n’a pas peur des voir des gens décapités, ce qui semble très fréquent là-bas, mais elle a peur d’accoucher sans péridurale: moi et moi et moi et moi. Sinon elle aimait bien la Syrie, elle vivait dans le bel appartement d’une famille syrienne aisée qui avait pris la fuite, ça ne la troublait pas du tout non plus. Sidérant, ahurissant, désespérant et inhumain. On se demande: mais je croiserais donc régulièrement de telles personnes, incapables d’imaginer ce que peut ressentir autrui? Et certaines sont médecins? Ça donne le vertige.

Mais attention, attendez-vous à pire, puisque dans un autre témoignage, on apprend que dans ces maisons pour femmes où vivent dans de grandes pièces communes celles qui ne sont temporairement pas mariées ou veuves, avec leurs enfants, des écrans passent en boucle des vidéos d’enfants qui exécutent des prisonniers. Les enfants grandissent donc avec ces images. Une de nos témoins raconte: «Ça saoule». Elle n’est pas choquée, bouleversée, anéantie, non elle est simplement saoulée de voir toujours le même film d’un jeune Kazakh qui  tue un Russe….  

Après son retour de Syrie, le fils du couple de médecins a été laissé libre, sous surveillance, avec un bracelet électronique. En quoi consiste donc cette «surveillance»? Eh bien, Thomson nous raconte justement l’histoire d’un jeune Niçois parti en Syrie après avoir été endoctriné à Nice par un homme bien connu des services de police, qui avait été arrêté alors qu’il tentait de se rendre en Afghanistan et au Yémen avec une dizaine de personnes. Le groupe est ensuite été laissé  libre sous «surveillance policière» avec bracelets électroniques. L’un d’entre eux se lance dans la prédication et le recrutement de jeunes Niçois. Lui aussi promet le paradis à ceux qui le suivent et l’enfer à ceux qui le rejettent, et encore une fois, grâce à cette ahurissante et récurrente crédulité, ça marche.

Le recruteur opère en toute impunité

Évidemment, il ne travaille pas, il passe ses journées à produire des vidéos de propagande: sept «saisons», soit sept ans de production, et il devient une figure majeure de la djihadosphère francophone. Il génère des dizaines et des dizaines de vocations dans toute la France et finit par partir pour la Syrie avec tous ses disciples, dont ce jeune adolescent. Celui-ci est légèrement plus lucide que d’autres, car il dénonce la passivité du maire de Nice Christian Estrosi, qui a laissé cet homme, Omar Omsen, travailler en toute impunité et recruter plus de 100 djihadistes sans être inquiété alors qu’il était censé être sous «surveillance policière». Le jeune ex-djihadiste continue malgré tout à pratiquer l’islam.

Heureusement il y en a un, plus intelligent que les autres, qui a été déçu mais qui est aussi repenti,Djihadiste enfant tueur2.JPG quand les autres ne sont que déçus. Lui a apostasié, et porte un regard lucide sur son  parcours, ses anciens compagnons, leurs  pensées, et la «déradicalisation» qui selon lui ne sert absolument à rien.

Ces images "qui saoulent"

 

Il raconte: «Il faut se mettre dans la tête des gens qui pensent comme ça. Ils pensent au Paradis et à l’Enfer. Ce qu’ils veulent ces gens, c’est pas l’islam de France, c’est l’islam tout court. Eux ce qu’ils veulent, c’est la porte pour aller au Paradis.»

On en revient à cette fameuse crédulité: oui toutes ces souffrances se produisent  parce que des gens égoïstes et crédules pensent aller au Paradis en tuant des gens parce que «le Prophète il était comme ça, donc nous on fait comme lui». C’est simple, tellement simple que les gens moins simples ont du mal à imaginer que certains pensent aussi simplement. Il raconte aussi comment pendant sa radicalisation, les profs qui insistaient tant pour dire que les attentats n’avaient rien à voir avec l’islam et n’avaient pas de motivations religieuses, l’avaient exaspéré: «Plus ils me disaient c’est pas ça l’islam, plus j’étais convaincu du contraire (…) Un jeune, même si tu lui dis «non, y ’a pas écrit ça», il va aller se renseigner le type, il est pas con. Il va chercher s’il y a bien écrit ça, et il va voir qu’il y a bien écrit ça …»

«J’ai pas cherché des raisons de vivre dans le communisme, parce que ce n’était pas dans l’éducation qu’on m’avait donnée. On m’a inculqué des valeurs religieuses, je me suis donc tourné vers la religion.»

Ce qui est surprenant c’est que le journaliste trouve que l’apostasie de cet ex-djihadiste est une forme de radicalité. Il nous dit: «Pour autant son acception peu consensuelle de la religion musulmane reste empreinte de radicalité. Le jeune homme se considère désormais comme un apostat, un ex-musulman.»

«C'est toujours la faute des juifs, des sionistes»

En ce qui me concerne, ce jeune homme m’a semblé être la seule personne sensée et lucide du livre. Ses parents une fois encore n’ont rien remis en question et pensent que l’État islamique n’a rien à voir avec l’islam et que c’est un complot sioniste. Il raconte: «Ils sont toujours dans le déni. C’est jamais la faute des musulmans, c’est toujours la faute des mécréants. Toujours la faute des juifs, des sionistes. C’est toujours les juifs qui financent. »

Pour finir, parlons des femmes. Elles savent très bien ce qu’elles font, et sont tout aussi radicales que les hommes. Mais jusqu’à l’attentat déjoué aux bonbonnes de gaz à Paris, la justice ne les avait pas inquiétées, car on pensait qu’elles étaient des victimes. Pourtant, elles ne cachaient pas leurs opinions. L’une d’elles juge que les enquêteurs se moquaient d’elle en lui posant des questions sur la religion: «C’est quoi le djihad, c’est quoi les cinq piliers de l’islam, c’est quoi mourir en martyr ?» Parce que, dit-elle: «Ils veulent prouver que la plupart des gens qui sont partis là-bas sont paumés religieusement (…) Et ils me demandaient si j’étais d’accord avec ces actes (les décapitations de l’EI), et s’il fallait les tuer. Je leur ai dit «mais c’est dans la charia, j’ai pas à être d’accord ou pas d’accord, la charia c’est la charia, point barre.» Cette jeune femme est celle qui n’est revenue que par peur d’accoucher sans péridurale. Elle ne remet absolument rien en question! Elle est étudiante en… sciences de l’éducation et libre comme l’air!

Bon, je ne vais quand même pas tout vous raconter, il vous reste encore beaucoup à découvrir dans ce livre qui se lit très facilement. Achetez-le, il est en livre de poche et il faut soutenir les rares vrais journalistes qui existent encore. Thomson, qui était sous protection policière, dit avoir rencontré des djihadistes qui sont chauffeurs de taxi, agents de sécurité et même auxiliaires de police au guichet d'un commissariat. Il a finalement choisi de quitter la France pour aller vivre aux Etats-Unis: «Je ne sais pas si on peut s’habituer aux menaces de mort.» 

Sophie

 

 

 

 

10:17 | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Tout cela me révolte au plus haut point car enfin, tout ou presque est écrit dans le coran et autres bouquins servant à l'éducation des petits musulmans futurs soldats et soldates le moment venu.

Permettez Mireille Valette ce long commentaire envoyé sur un autre blog de la TDG simplement pour informer, merci d'avance:

Il n'y pas que le Niqab qui pose problème, les autres chiffons et emblèmes islamiques également.

ce n'est pas tout, ce concept ne peut s'intégrer en Occident pas plus qu'un musulman.

La preuve ici avec le roi Hassan II du Maroc, il sait ce qu'il dit:

https://youtu.be/n0e8r0bVXL8

La taqiyya leur permet donc d'avancer masqués. le coran, les hadiths et la sunna en sont la preuve. L'islam est une secte, c'est ici un non musulman ne peut se marier avec une musulmane, à moins de se convertir à la secte, c'est un fait et c'est écrit:

https://blog.sami-aldeeb.com/2012/09/27/lislam-est-une-secte/

Ma Liberté de conscience à été de me débarrasser des croyances de la secte chrétienne catholique. La Laïcité permet la Liberté de croire en faisant entrer dans l'inconscient des gamins des croyances racistes, barbares, abêtissantes pour certaines. L'invention du paradis, de l'enfer et du fameux tribunal cosmique, permet aux monarques et autres despotes de tenir les peuples, les industriels en profitent.

Premier livre des rois:

"" 1- Le roi David était vieux, avancé en âge ; on le couvrait de vêtements, et il ne pouvait se réchauffer.
2- Ses serviteurs lui dirent : Que l’on cherche pour mon seigneur le roi une jeune fille vierge ; qu’elle se tienne devant le roi, qu’elle le soigne, et qu’elle couche dans ton sein ; et mon seigneur le roi se réchauffera.""

Comment la Suisse va éliminer le danger islamikaze? De qu'elle Laïcité est-il question?

Sr2. 39. Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. (I)

Sr2. 128.[…] Les maris sont supérieurs aux femmes. […] (M).

Sr2. 179. C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ò vous doués d'intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété. (V) (D).

Sr2. 190. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs! (V)

Sr2. 191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés: l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. (V)

Sr2. 193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. (V)

Un autre qui vaut sont pesant d'or:

Sr4. 3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins,... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice. (M).

Quel que soit le vote, la charia s'appliquera lorsque les adeptes se sentiront assez fort et la Laïcité 5 étoile volera en éclat comme dans tous les pays musulmans.

Enfin pour ne pas être trop long, voici le témoignage d'un célèbre journaliste oublié pour la bonne cause islamikaze:

""Le 03 avril 1935 à Paris meurt Xavier de Hauteclocque, journaliste qui écrivit plusieurs ouvrages pour alerter de la dangerosité du régime hitlérien. Après un dernier séjour en Allemagne, il est empoisonné par les nazis. Thomas Cadène et Christophe Gaultier dévoilent cette dernière incursion et ses derniers jours dans La tragédie brune, une superbe enquête fondée sur son avant-dernier livre du même titre.""

Bon vote à tous......

Écrit par : NOËL Pierre | 25/01/2019

Répondre à ce commentaire

C'est consternant, c'est hallucinant, c'est effrayant.....
J'avais entendu parler de ce livre, mais n'ai pas eu le courage de lire.

En réalité, ce n'est pas à nous de le lire, mais plutôt aux Jocelyne Haller et autres Carole-Anne Kast, qui ne pourront pas dire "On ne savait pas", mais qui devront se regarder en face et dire: j'ai toléré, j'ai encouragé, j'ai fait la promotion de cette idéologie qui est bien pire que le nazisme, ne serait-ce que parce qu'on devrait forcément avoir le recul historique, il faudrait forcément avoir tiré les leçons du passé et se dire: plus jamais ça. C'est à dire, avoir appris quelque chose.

L'histoire se répète et les chemises brunes ne sont pas les islamophobes, mais bien les islamophiles.

Quand on voit que quiconque dénonce cette barbarie doit s'exiler ou vivre sous protection policière, on comprend que la majorité préfère détourner le regard et ne rien entendre.

J'ai toujours été étonnée de l'obéissance des djihadistes: on leur dit :"fait ceci, fait cela" et ils le font! Pourquoi est-ce que ça ne marche pas avec l'école.... "apprends tes verbes irréguliers !" ah ben non, regarder des vidéos de décapitation, c'est bien plus rigolo.

Écrit par : Arnica | 25/01/2019

Répondre à ce commentaire

L'enseignement de la prescription de Djihad guerrier et offensif, est donné dans les plus grandes mosquées d'Europe:
https://www.youtube.com/watch?v=9hfg4eSOTG4&t=11s
On peut également voir sur cette vidéo YouTube, les imams définir clairement la stratégie conquérante de l'islam. Et nos autorités sont totalement impuissantes face à l'islamisation à marches forcées de l'Europe.
De plus, le Coran enseigne dans de nombreux versets que les musulmans qui s’engagent dans le jihad sont supérieurs aux autres croyants qui se limitent à pratiquer le culte et refusent de combattre :

(S4, V95-96) : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux (sans combattre) et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense ; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde.»

(S49, V15) : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques.»

(S9, V20-22) : « Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d'Allah, ont les plus hauts rangs auprès d'Allah... et ce sont eux les victorieux. Leur Seigneur leur annonce de Sa part miséricorde et agrément, et des Jardins où il y aura pour eux un délice permanent où ils demeureront éternellement. Certes, il y a auprès d'Allah une énorme récompense.»

(S3, V142) : « Comptez-vous entrer au Paradis sans qu'Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants?»

Ces versets montrent à l’évidence que l’enseignement du Coran pousse les musulmans à la radicalisation et au jihad. En effet, Allah aime ceux qui combattent et tuent pour que sa Parole domine le monde:

(S61, V4) : « Allah aime ceux qui combattent pour tuer dans Son chemin en rang serré, pareils à un édifice renforcé »

Comment s'étonner que des musulmans mettent en application les préceptes qui leurs sont enseignés en tant que "Parole incréée, éternelle, explicite et inaltérable d'Allah"?

Nos autorités qui autorisent et même encouragent l'enseignement de l'islam (voir le CSIS, la CFR ou les universités) portent la responsabilité accablante des départs au Djihad.

Écrit par : Amine Abdelmajide | 25/01/2019

Répondre à ce commentaire

Merci Amine. Ce qui est ahurissant c'est que ce sont les gens qui dénoncent les dangers de l'islam qui prennent le risque d'être inculpés d'"appel à la haine", alors que des gens comme cet imam de Toulouse, et bien d'autres encore, peuvent prêcher la haine et le meurtre sans être inquiétés.

Les islamistes n'hésitent pas à porter plainte et à actionner la justice, ils ont de l'argent pour payer des avocats, et même si la plainte échoue, la perspective de ces tracasseries arrête de nombreuses personnes. Pour ceux qui luttent contre l'islam par contre, pas de millions pour porter plainte, et L’État qui devrait le faire est muselé : en Suisse le Conseil national avait voté une motion pour la surveillance des mosquées, mais le Conseil des États a refusé cette motion qui a donc été enterrée.

L'argument ? : Ne pas faire de discrimination.

Ce qui signifie que pour que les partis de gauche acceptent enfin de surveiller les prêches des mosquées, il faudrait payer des fonctionnaires des services de renseignement pour qu'ils aillent à la messe, à la méditation bouddhistes, et aussi à la mosquée. Tout le monde à la même enseigne et un gaspillage des fonds publics aberrant. Comme il est clairement ridicule d'envoyer des fonctionnaires à la messe et à la méditation bouddhiste, alors on renonce à surveiller les prêches des mosquées pour ne pas faire de discrimination.

A nouveau, pour la gauche s'en tenir à l'idéologie est plus important que d'agir de façon rationnelle, face à la réalité des faits.

Écrit par : Sophie | 25/01/2019

Extrait de la page Wikipédia consacrée à David Thomson: "Confronté à ce qu'il nomme « djihadoscepticisme », David Thomson exprime dès 2014 sa crainte d'attentats djihadistes en France, mais dans l'émission Ce soir (ou jamais !) d'avril 2014 où l'a invité Frédéric Taddeï, il est alors vivement contredit par les autres invités et en particulier le sociologue Raphaël Liogier après avoir déclaré que « pour les djihadistes, la France était l'ennemi de l'islam et d'Allah. Dans leur esprit, frapper la France est légitime ». En décembre 2016 quand sortira son deuxième livre, il rappelle : « C’est l’évidence aujourd’hui mais c’était indicible à l’époque. Quel aveuglement, quand j’y pense ! » ".
David Thomson, menacé de mort, a dû quitter la France, tandis que Raphaël Liogier a continué ses discours pro-islam sur les plateaux de télévision.

Écrit par : Laurence | 25/01/2019

Répondre à ce commentaire

Accessible en streaming pour contourner la censure de l'Etat français:
Le documentaire "Salafistes" de François Margolin
https://lafrancelibre.tv/les-grands-docs/-salafistes-de-francois-margolin?autoplay=true

Découvert grâce à un très long article dans Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019/01/25/31003-20190125ARTFIG00283-censure-en-france-pourquoi-salafistes-sort-aux-etats-unis.php

Le documentaire sort en salle aux Etats-Unis, avec la mention "Censuré en France "!!!

Extraits: (désolée de détourner ainsi l'abonnement, mais il me paraît important de faire circuler cette information)

"On accuse beaucoup les Gilets jaunes de diffuser des fausses informations mais on ne dit rien quand des ministres -de l'Intérieur, en général- disent en permanence quand il y a un attentat, que le «cas est plus complexe qu'on ne le croit», qu'il «ne faut pas parler trop vite de terroriste» -même si l'attentat est revendiqué par l'État Islamique - ou qu'il s'agit d'un «déséquilibré», ou d'un «type qui a des problèmes sexuels», comme à Nice, ou encore «d'un repris de justice», comme récemment à Strasbourg.
....
je vois mieux comment notre film va à contresens du discours officiel sur l'Islam. Je pense qu'on ne peut pas voir le film sans penser que les djihadistes sont musulmans, et c'est cela qui gêne. Mon propos n'est évidemment pas de dire que tous les Musulmans sont des terroristes, mais il va à l'encontre de la doxa qui voudrait qu'il ne s'agisse que de fous, qu'on pourrait guérir avec des pilules rouges ou bleues, ou par des électrochocs, comme on faisait dans le temps, avec les dissidents, en Union Soviétique. En France nous sommes en plein déni. On est dans la psychiatrisation du terrorisme.
...
Cette censure prouve juste qu'il y a une vraie volonté de vouloir nier que le salafisme est une tendance profonde et ancienne, très répandue dans l'histoire de l'Islam, de manière récurrente à travers les siècles, et qui perdure dans certains États, que certains adorent au plus haut niveau de l'Etat, comme l'Arabie Saoudite de Mohammed Ben Salman.
....
Le choix était d'écouter leurs [des salafistes] propos. C'est ma façon de faire des films depuis toujours, tout comme c'est celle d'un Raymond Depardon ou d'un Claude Lanzmann. On est plus impressionné par les propos quand on les entend directement, sans avoir un professeur de sciences politiques qui vous dit quoi penser, en vous répétant que «ce n'est pas ça l'Islam» ou que «si le terroriste a agi comme cela, c'est parce qu'il ne cherche qu'à se révolter contre l'oppression sociale qu'il subit, ou contre le colonialisme qu'ont enduré ses parents»… nous avons passé des mois sur le montage pour qu'on comprenne ce qu'il y a dans la tête de ces gens, qui disent eux-mêmes qu'ils ont déclaré la guerre à l'Occident. On nous a reproché d'avoir voulu donner une image calme et posée de ces gens que nous avions filmés, mais ils sont comme cela. Ils sont sûrs d'eux et de la justesse de leur propos. Ils ne croient d'ailleurs pas tellement au monde ici bas mais plutôt au paradis!
....
Nous avons affirmé, ... au début et à la fin, sur des cartons, et sans ambiguité, que ces propos n'avaient rien à voir avec l'ensemble des Musulmans. Mais cela a été compris de travers par le gouvernement.
...
Les chefs djihadistes y affirment qu'ils activeront leurs réseaux dans le monde dès que cela sera possible, en particulier si l'État islamique est attaqué. Ce qu'il s'est effectivement passé. Et qu'ils auront pour cibles les lieux où l'on boit de l'alcool, ceux où l'on écoute de la musique, ceux où les filles sont court vêtues etc. Ils assument pleinement leur idéologie.
....
On nie totalement ce qu'il se passe en banlieue, on nie que certaines cités sont interdites aux policiers, on nie que les jeunes filles musulmanes, qui travaillent à Paris ou vont y faire du shopping, sont obligées d'avoir d'autres vêtements quand elles rentrent le soir en banlieue à cause des «grands frères» [la fameuse LIBERTE des femmes de s'habiller comme elle le veulent ..... ], on nie que les enfants juifs du 9-3 doivent aller à l'école tous les matins dans d'autres départements, on nie que la défense du frère de Mohamed Merah a été payée par des gens qui se sont cotisés dans les cités de la banlieue toulousaine…
Et la classe politique, dans sa quasi-totalité, le fait [être dans le déni] pour de très mauvaises raisons: à gauche, dans une mauvaise conscience postcoloniale, à gauche comme à droite, pour des raisons électoralistes.
...
Et dans les jours qui ont suivi le 11 septembre, il y a eu des prises de position très fermes de la communauté musulmane [aux USA] pour dire que les terroristes n'avaient rien à voir avec elle. Des réactions qu'on aimerait bien entendre plus souvent en France… "

Bref, c'est totalement déprimant.
Heureusement que la liberté d'expression existe encore aux Etats-Unis. Espérons que ce documentaire reviendra en France et en Europe tel un boomerang. J'imagine que le réalisateur doit vivre caché, en exil et sous protection de la police.

Écrit par : Arnica | 26/01/2019

Répondre à ce commentaire

""Comme l’indique clairement Romains 6 : 23, « le salaire du péché, c’est la mort » – une absence de vie, et non une vie infinie de souffrances et d’angoisse. Le prophète Malachie note que les méchants seront réduits en cendres (Malachie 4 : 3).""

"Dans le livre de l’Apocalypse, le terme hades est presque toujours traduit par « séjour des morts ». Par exemple, Jésus ressuscité précise : « J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts » (Apocalypse 1 : 18). Au moyen de ces clefs symboliques, les sépultures seront ouvertes à un moment ultérieur. C’est alors que, selon la vision de l’apôtre Jean, « la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux » (Apocalypse 20 : 13). Ces deux versets se rapportent simplement au tombeau. Le dernier se réfère aussi à ceux qui sont ressuscités à la vie physique. Après cette résurrection des morts, « la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu » (verset 14). La mort elle-même sera détruite, rendue inutile.

La géhenne ressemble à cet étang de feu qui, finalement, consumera toute chose temporelle, y compris les méchants incurables. L’apôtre Pierre écrit qu’à cet instant « les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3 : 10). Cependant, cela ne signifie pas que Dieu suppliciera éternellement les impies ; il n’existe absolument aucun fondement biblique à cet enseignement généralisé. Comme l’indique clairement Romains 6 : 23, « le salaire du péché, c’est la mort » – une absence de vie, et non une vie infinie de souffrances et d’angoisse. Le prophète Malachie note que les méchants seront réduits en cendres (Malachie 4 : 3)."

Supprimons le paradis l'enfer et le tribunal des flagrants délires, l'islam s’effondre. Il entraînera avec lui tous ces créationnistes bidons le monde s'en portera mieux sans les royautés bien présentes et leurs fables meurtrières.

http://www.fondation-vision.ch/

Écrit par : NOËL Pierre | 26/01/2019

Répondre à ce commentaire

Fondamentalement, vous n'avez pas besoin de lire ce livre pour constater tous ces faits.

Vous pouvez apprécier le mépris des musulmans lorsqu'un attentat a lieu. Aujourd'hui aux Philippines (pays avec seulement 6% de musulmans), une église a subi un attentat en pleine messe alors que le gouvernement a accepté la partition territoriale en faveur des musulmans. Les musulmans se fichent éperdument de nos morts, des femmes et des enfants qui ont été tués en se rendant simplement à une messe. Tant que leur Oumma n'est pas touchée, rien ne les perturbe. Nous pouvons être égorgés, mutilés, mis en esclavage, nous ne sommes rien pour eux car l'islam légitime tout cela. Ils sont expressément désignés comme étant supérieurs aux non musulmans dans le Coran. Cette vision exonère les musulmans de toute remise en question alors que les Occidentaux doivent systématiquement se demander si leur comportement est discriminatoire. Tout se fait à sens unique.

Après un génocide arménien (que les Turcs nient évidemment), un génocide au Moyen-Orient (qui n'a fait réfléchir aucun musulman), des attentats partout dans le monde, les musulmans parlent encore et toujours des Palestiniens ou des Rohingya. Le socialiste Alain Berset a d'ailleurs été très prompt à leur venir en aide alors qu'il se fiche éperdument du sort des chrétiens persécutés.

Je vous invite à aller lire les Facebook de quelques musulmans suisses : il n'y a pas un seul mot pour les filles converties de force au Pakistan, pour les non musulmans décapités, pour les églises détruites. Je pense même que c'est une joie pour eux puisque la terre entière "doit appartenir à Allah seul".

Nous n'existons tout simplement pas pour eux. Ils sont confortés dans cette position par nos médias romands qui dissimulent, minimisent, évitent soigneusement de mentionner le terme "islam" lorsqu'un attentat a lieu.

Écrit par : Cedric | 27/01/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.