10/02/2019

Le foulard islamique ne passe pas

Les Genevois ne se sont pas laissé tromper par le vaste troupeau de «progressistes» et de musulmans qui les invitait à refuser un texte «liberticide». Ils sont 55% à l'avoir accepté.


La macédoine de mesures proposées par le texte de loi a été largement oubliée dans le débat public au profit du seul qui comptait: le refus du djihad culturel que représente le port du voile. Il est banni pour les fonctionnaires en contact avec le public, pour les membres du pouvoir judiciaire et pour les élues (législatif et exécutif) en séance plénière. Rappelons qu’à Genève, une seule voilée élue est concernée, Sabine Tiguemounine qui n’a aucun problème à fréquenter Hani Ramadan et ne peut condamner l’obligation de porter le voile en Iran. Elle a été l’une des ferventes adversaires de la loi.

Laicité_kippa.png

Ces opposants regroupaient les communautés musulmanes, les syndicats, les verts, la gauche et l’extrême gauche. En ville, leurs affiches écrasaient en nombre celles des partisans de l’association « La laïcité ma liberté ». On imagine que les caisses des contempteurs étaient bien pleines. Mais on attend toujours les communiqués des communautés juives, chrétiennes et indiennes protestant contre l'impossibilité de porter leur "signe ostensible".

Laïcité_indienne.png

Selon les tenants de la pensée fossilisée et puritaine de l’islam, cette loi cible les femmes, elle est sexiste… Le texte à mon goût ne l’est pas assez qui n’interdit pas la burqa, le foulard des fillettes à l'école et le bannissement du voile pour l’ensemble des agents de l’Etat. Mais l’espoir demeure: un nombre croissant de citoyens paraissent excédés par cette volonté d’imposer à toute la société des marqueurs bigots et archaïques.

L’affaire n’est pourtant pas réglée. Les verts et, plus étonnant, les évangéliques ont déposé un recours à la Chambre constitutionnelle. Pour les Verts, la loi « bafoue les libertés individuelles, porte atteinte aux droits fondamentaux et ne respecte pas la Constitution, notamment parce qu’elle interdit aux élu.e.s de porter des signes religieux.» Si les instances cantonales et nationales s’avisaient de confirmer le vote, on serait parti pour un nouveau tour à la Cour européenne des droits de l’homme.

J'ai voulu demander si ces recours entravaient la mise en œuvre de la loi, et au cas où ils seraient admis si la loi tomberait ou serait seulement amputée des articles contestés. Ni le chargé de presse de Pierre Maudet, ni celui-ci n'ont daigné me répondre. Le magistrat n'avait pas apprécié que je rende compte d’une de ses conférences à la LICRA. Serait-il rancunier?

 

 

18:55 Publié dans Genève | Tags : votation laïcité | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Félicitations!
A partir d'aujoud'hui les musulmans peuvent demander à pouvoir effectuer des prières de rue. Et le Conseil d'Etat n'a plus les moyens de s'y opposer.

Écrit par : Charles Martel | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

@Charles Martel
Au secours, le Cid!

Écrit par : Mère-Grand | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

Bravo pour votre campagne, surtout que vous n'aviez pas les mêmes moyens que vos adversaires. On peut d'ailleurs se poser la question d'où venait leurs fonds pour leur campagne.

Écrit par : Boccard | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

C'est drôle mais cette nouvelle "passe" très bien! De toute façon les provocations vont continuer de plus belle!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/02/2019

Répondre à ce commentaire

Cette loi n'est qu'un premier pas et il faudra encore porter des modifications pour stopper les révendications des musulmans. Je suis très surpris de toujours voir les féministes et les partis de gauche défendant les pauvres musulmans victimes de l'islamophobie. Aucune féministe s'insurge contre les viols des femmes emprisonnées parce qu'elles ne veulent pas porter le voile en Iran ou l'Arabie Saoudite. Et les partis de gauche cherchent à faire du clientélisme pour trouver un autre électorat.

Écrit par : Parviz | 11/02/2019

Répondre à ce commentaire

La schizophrénie gauchière en matière d'islam est d'une malhonnêteté rare. Défendre un système féodal et en même temps les droits de "l'homme" y a qu'eux pour oser fair ça et en plus ils culpabilisent leurs adversaires. "Plus pervers tu mœurs"

Écrit par : norbert maendly | 11/02/2019

Répondre à ce commentaire

Je me suis réjouie du résultat de ce vote mais j'ai soudain une grosse crainte. Celui qui va devoir le mettre en pratique est musulman !!! Même si je veux bien laisser le bénéfice du doute et de l'honnêteté à M. Poggia, il est sûr et certain qu'il va subir une forte pression de sa communauté.
Je suis hélas prête à parier que l'on ne verra finalement quasiment aucun changement en matière d'engagement de fonctionnaires voilées et d'élues voilées. J'espère me tromper mais je connais trop bien les talents des politiciens pour détourner les votes qui leur déplaisent (à gauche comme à droite) et les premières remarques de M. Poggia au sujet de ce vote ne sont pas pour me rassurer.

Écrit par : Sonia | 11/02/2019

Répondre à ce commentaire

Malgré le vote de cette loi, l'affaiblissement de Maudet sur la scène politique va profiter aux islamistes à commencer par son collègue du CE qui l'a déjà remise en question.
J'espère que le seul capable de la faire respecter va revenir en grâce pour le bien de Genève.

Écrit par : norbert maendly | 12/02/2019

Répondre à ce commentaire

Voici ce que nous dit la TdG au sujet du règlement d'application et de M. Poggia:

" L’histoire n’est toutefois pas terminée. D’une part parce que des recours vont être traités par la justice, ,d’autre part parce qu’un règlement d’application doit encore être rédigé par le conseil d’Etat. Ce travail là c’est à Mauro Poggia de s’y atteler, puisque c’est à lui qu'à été confiée la sécurité. Egalement présent dimanche, le conseiller d’Etat MCG a déclaré que « le conseil d’Etat ne peut balayer d’un revers de main les 45 % des citoyens qui ont désapprouvé la loi. Nous serons à l’écoute de leurs préoccupations au travers du règlement d’application ». Relancé à ce sujet, le magistrat est resté toutefois très évasif, notamment sur l’interdiction faite aux agents de l’Etat en contact avec le public de porter des signes religieux ».

On se demande comment Mauro Poggia peut bien savoir ce que pensent ces 45 % des citoyens qui ont désapprouvé la loi, car parmi eux il y a :

1. Les tenants de l'islam politique qui tiennent à afficher leur drapeau en terrain conquis : le voile.

Mais aussi :

2. Ceux qui ne veulent pas voir entrer le "fait religieux" à l'école ou des aumôniers musulmans dans les prisons
3. Ceux qui comme le premier commentateurs (Charles Martel), ne veulent pas risquer de voir de manifestations religieuses musulmanes dans nos rues.

Il va falloir être vigilants face à ce futur règlement d'application.

Il n'est pas fréquent non plus que l'on dise se soucier de 45% de gens qui ont perdu aux votations.
Si la démocratie actuellement, c'est se soucier de plaire à ceux qui ont perdu les votations...sans savoir ce qu'ils pensent.....Nous vivons vraiment une époque formidable.....

Écrit par : Sophie | 12/02/2019

Répondre à ce commentaire

Salem,
Savez vous quer Jeusue c'est un Musulman est tous les prophètes d'Adam et eve Jusque Moghammed (Sws) Que vus dénigré le musulman c'est que vous dénigré aussi les prophètes ainsi votre créateur ! Islam =Vérité que vous le voulez ou Pas!
2 - L'histoir de Phéron d'égypte a fait comme vous et il a fini Noyer et a perdu!
Savez vous que phéron a dit le Chahada en islam mais au moment de sa Noyade ! il aurai u le dir avant ! Allah n'accepte pas sa reconnaissance !
3 - tous les Non musulmans sont des aveugles pour moi ! un avis personnelle!

Écrit par : islam=vérité | 13/02/2019

Répondre à ce commentaire

Très bon commentaire ci-dessus, vive le voile de la mariée !

Écrit par : Maquisard | 22/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.