Islamisation: le Centre islam ouvre un nouveau créneau

Imprimer

Islam et carrière professionnelle, islam et action sociale sont les thèmes de l'année du Centre suisse islam et société.

Foulard_travail.jpg

 

La dernière Newsletter du Centre Suisse Islam et Société (CSIS) annonce l'organisation d'un atelier de trois jours sur un nouveau thème:

«La religion au travail. Enjeux pour les employé-e-s et les employeur-e-s

le 30 mars: «Discrimination et marché de l'emploi: de quoi parle-t-on?»

le 5 avril: «Gérer la diversité au quotidien»

le 13 avril: «Ma religion au travail»

L’atelier est lié au projet «Organisations musulmanes comme actrices sociales». Durant ces trois jours, «une dizaine d’experts des domaines académique, étatique, entrepreneurial et communautaire apporteront des connaissances et outils en matière de gestion du fait religieux dans une carrière professionnelle et susciteront une réflexion sur ces enjeux auprès des professionnels.»

La Fédération des Organisations Islamiques de Suisse, par exemple, traitera du thème: «Associations musulmanes et conseil en matière de discrimination».

Aux dernières nouvelles, on chercherait des personnes désireuses de porter une  kippa ou une croix ostentatoire et qui s'indignent des discriminations rencontrées.

Le projet est soutenu financièrement par le Secrétariat d’État aux migrations et le Service de lutte contre le racisme. (La formation ne coûte que 100 francs pour les trois jours.)

 

Le CSIS examine aussi la manière dont l'action sociale musulmane pourrait se développer et se faire reconnaitre dans la société. Je vous l'ai déjà signalé.

Les 11 et 12 septembre se tiendra un colloque intitulé «Islam and Social Work. From Community Services to Commitment to the Common Good» (Islam et travail social. Des services communautaires à l'engagement pour le bien commun). Des spécialistes débattront entre autres des liens entre travail social musulman et  services sociaux étatiques.

 

 

Commentaires

  • "[...]Durant ces trois jours, «une dizaine d’experts des domaines académique, étatique, entrepreneurial et communautaire apporteront des connaissances et outils en matière de gestion du fait religieux dans une carrière professionnelle et susciteront une réflexion sur ces enjeux auprès des professionnels.[...]"

    "en matière de gestion du fait religieux dans une carrière professionnelle", MAIS NON, il s'agit du fait religieux MUSULMAN dans une carrière professionnelle.

    Ce sont les musulmans, et eux seulement, qui pourrissent la vie de tout honnête citoyen de l'Europe occidentale aux racines chrétiennes (racines en rien islamique).

    Viktor Orban : « L’islam n’a jamais appartenu à l’Europe, il s’y est invité »,

  • Félicitations aux suisses d'être pareillement exemplaire en matière d'islamisation. Cela fait penser au film "Le Pont de la Rivière Kwaï" où les angalis veulent tellement démontrer leur connaissance en matière de Génie Civile, qui deviennent des collabos pour des japonais.
    Quel sera le prochain pas? Des écoles publiques avec repas halal où filles et garçons sont séparés dès l'âge de 6 ans avec les filles devant porter le voile? En Suisse on s'est battu pour diminuer l'influence de la religion et obtenir une paix sociale et voilà qu'on veut démonter ce qu'on a fait. Et j'oublie, tout ceci est financé avec les impôts que chaque citoyen paye, même les athés. Le proverbe iranien est vrai: ça vient de nous vce qui arrive à nous (http://www.papyrus.ir/Bulletins/759/%D8%A7%D8%B2-%D9%85%D8%A7%D8%B3%D8%AA-%DA%A9%D9%87-%D8%A8%D8%B1-%D9%85%D8%A7%D8%B3%D8%AA-%DB%8C%DA%A9-%D8%B4%D8%B9%D8%B1-%D8%A8%D9%87-%D9%85%D8%B9%D9%86%D8%A7%DB%8C-%DB%8C%DA%A9-%D8%B9%D9%85%D8%B1 traduction anglais au milieu de la page).

  • Est ce que toutes les nouveautés électroniques sont charia/compatibles? En tout cas dans le bus et partout je vois des femmes voilées toutes aussi addicts que les autres, accros sur leurs iphones! Et partout dans la ville des femmes du Golf qui ne sont pas voilées, à la différence des notres! L'islam n'est en aucun cas pour la diversité, elle n'existe dans aucun pays musulmans!

  • Maître Hillel l'Ancien (terme non d'âge mais de respect) précurseur de Jésus résumait la Loi comme suit: "Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'il te fît".

    Qu'il te fît quoi? du tort, de la peine, du chagrin.
    Qu'il te calomnie, nuise, trahisse, etc.

    On peut très bien dans le cadre des rapports professionnels, sans oublier l'école, tenir compte de ces égards dus à autrui

    sans chapelle, tapis de prière, congés particuliers. etc. sans fausses motivations… sans piété simulée comme moyen de faire triompher l'islam.

    Nous sommes dans un pays civilisé judéo chrétien et ceux qui souhaitent se joindre à nous devraient être sommés sous peine d'avoir à rentrer chez eux dans les plus brefs délais d'adopter nos mœurs et coutumes… non l'inverse: nous les leurs.

    Notre bien-être dépend de notre recherche du sens de la vie, de notre adhésion à la loi d'harmonie universelle porteuse de bien-être et de plénitude.

    La même chose pour tout le monde.

  • Si j'ai bien compris, c'est l'état suisse qui va subventionner des cours pour apprendre aux musulmanes militantes comment elles pourront emmerder leurs employeurs en insistant sur "c'est mon droit de manifester ma religion en public". Il y aura probablement des conflits et des procès.

    Probablement qu'ensuite, pour éviter les conflits, les employeurs n'auront pas envie d'employer des musulmanes. Ce sont les musulmanes de bonne volonté qui en paieront le prix, parce que les musulmanes militantes seront ravies de pouvoir crier à la discrimination. C'est même le but.

    Peut-être, pensons au pire, que ces musulmanes militantes iront même jusqu'à réclamer à l'Etat une discrimination positive en leur faveur pour les postes de fonctionnaires, afin de compenser cette discrimination. Et là,quand il s'agira d'attribution de logement social ou de prestations sociales, les non musulmans peuvent s'attendre à se faire du souci. Parce que la prestation "neutre", il n'y a que les robots qui peuvent la fournir. Nous avons vu que ces dames ont déjà infiltré la HES de travail social, ce n'est peut-être pas par hasard.

Les commentaires sont fermés.