Après le massacre de Christchurch, opération blanchiment de la Oumma

Imprimer

La  tragédie est utilisée par les activistes musulmans pour faire avancer leurs pions. Pascal Gemperli et Hani Ramadan montent au front. Gare à "l'extrême droite islamophobe" qui inspire les assassins.

En observant le torrent de craintes et de réclamations des militants musulmans à propos de Christchurch, j’ai pensé à Alexandre Del Valle qui montre à quel point le terrorisme  islamique a profité à l’islam et à ses zélateurs obscurantistes. Et je me suis dit que les meurtres des musulmans néo-zélandais, bien plus encore, permettent à ces prosélytes d’avancer leurs pions.

Dziri.jpgEn cas d’attentat de musulmans, l’axiome des porte-paroles est incontournable: ce n’est pas ça l’islam qui est une religion toute de paix et de tolérance, et ceux qui disent le contraire sont des islamophobes. Ce n’est pas la religion qui explique ces meurtres, mais «la frustration ou des indices préexistants d’un potentiel de violence», a encore récemment répété Amir Dziri le co-directeur du Centre suisse islam et société.

On cherche en vain un discours similaire pour le massacre de Christchurch, discours qui affirmerait: ce n’est pas ça les démocraties, ce sont des sociétés libres, tolérantes, égalitaires, respectueuses des croyances, construites grâce entre autre à la culture chrétienne. L’individu qui a commis ces meurtres ne peut être qu’un être aigri, frustré, violent.

Évidemment, c’est un rêve. Le but de ces propagandistes est de faire croire à un immense réseau de citoyens poussent-au-crime. Montrer l’empreinte du fondamentalisme dans les mosquées, défendre la civilisation humainement la plus avancée de l’histoire, c’est de l’extrémisme. Pour Hani Ramadan, Brenton Tarrant est un « militant et suprémaciste blanc (…) complètement façonné par l’extrême droite ». Et il cite les coupables: Marine Le Pen, Zemmour, Renaud Camus. Peu importe que ni les uns ni les autres aient jamais appelé au meurtre de qui que ce soit, contrairement aux djihadistes, peu importe que le remplacement de la population et l’affaiblissement de notre civilisation ne soient en France qu’un constat… Il serait trop dommage de ne pas profiter de l’occasion!

Toute la Oumma est mobilisée pour utiliser ces crimes comme une preuve qu’il faut cesser de donner une image négative de l’islam et de ses dévots. Que des coreligionnaires soient victimes d’une tragédie blanchit toute la communauté des sympathisants des Frères musulmans, du Wahhabisme, d’Erdogan, etc. Et ce drame est la preuve que ceux qui persistent à les critiquer sont  «d’extrême droite et raciste». Il faut l’utiliser jusqu’à plus soif. Il le sera. La première ministre néozélandaise appuie ce mouvement, elle qui annonce une nouvelle «cérémonie du souvenir»  le 29 mars à laquelle le monde entier est appelé à se joindre. On ne sait pas encore si les citoyennes seront invitées à porter le foulard.

Pascal Gemperli considéré comme un modèle de l’islam moderne met en cause comme tant d'autres laGemperli New Zaeland.jpg liberté d’expression: «Les dangers de l’extrémisme de droite ont probablement été négligés ces dernières années. Son discours et ses réseaux ont pu se développer sous le voile des attentats islamistes. Force est de constater que ce discours d’exclusion et de haine contre les musulman·e·s est aujourd’hui courant dans sa version dure ainsi que de manière plus douce, subtile, et en conséquence plus dangereuse.» Il ne faut pas seulement neutraliser les discours extrémistes, mais les déclarations «douces, subtiles»… Hani Ramadan est au diapason, qui appelle à combattre «l’islamophobie diffuse».

Le directeur de Centre islamique avoue en passant ce que tant de ses coreligionnaires pensent: il ne faudrait même pas parler d’«islamisme» qui conserve une racine ennuyeuse pour leur religion et qui «autorise bien des amalgames».

Quant à son allié Gemperli, après un inventaire des absurdes reproches faits à l’islam (pour lui, le seul fait de les citer suffit à en montrer le ridicule), il se lance dans un réquisitoire contre «la discrimination, par exemple à l’emploi, ou les agressions directes[…] l’exclusion institutionnelle des membres d’une minorité nationale et de leurs symboles à travers des lois d’exception: interdiction des minarets, interdiction de siéger en tant que parlementaire portant le foulard, interdiction de nager avec une tenue plus longue, refus de la possibilité d’une reconnaissance étatique. Cela va jusqu’à l’interdiction de la burqa… » La pire des  discriminations!

Monsieur Gemperli s’est-il un jour demandé pourquoi ces mesures  touchent exclusivement les musulmans? Connait-il des chrétiens, des juifs, des bouddhistes qui ne cessent d’imposer dans l’espace public leurs mœurs et leurs rites religieux? Connait-il une autre religion qui estime avec une arrogance rare qu’il faut supprimer le caractère séculier de notre société au profit de sa doctrine? Non, Monsieur Gemperli comme ses amis ne regarde que son nombril.

Dans cette perspective, l’image de ces femmes néo-zélandaise et de leur Première ministre portant le voile était bien triste. La magistrate avait, jusqu’à ce geste, agi en humaniste, même en se coiffant d’un foulard pour aller réconforter l’entourage des victimes. Mais utiliser ce symbole de servitude pour un hommage…C’est faire la courte échelle à l’obscurantisme musulman.

Gageons qu'avec ce nouvel élan des activistes musulmans, une longue et vaste offensive de l’islam conquérant nous attend, de même que de nouvelles tentatives de musèlement. Pour eux, critiquer l’orientation des mosquées, leur bigoterie et leur sexisme produit des «islamophobes»… qui pourraient bien devenir des assassins !

Jusqu’ici, il y a eu Breivik qui a tué des dizaines de jeunes socialistes entre autres pour leur soutien aux musulmans et  un autre meurtre collectif commis par Alexandre Bissonnette au Québec qui a tué six personnes en 2016. Il a récemment été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 40 ans.

Hani_Front2.JPGPour les intégristes, ceux qui préparent le pire ne sont pas des salafistes, des djihadistes, des imams et leurs textes, mais ceux qui les réprouvent. Et grâce à leur infatigable militantisme, tout ce que les lanceurs d’alerte dénoncent s’étend: soumission à l’interdiction de dessiner Mahomet, multiplication de l’étendard islamique sur les têtes, extension du communautarisme, islamisation des institutions, antisémitisme sous couvert d’antisionisme, traque des apostats critiques.

C’est ce qu’approuve le mouvement d’extrême gauche Solidarités qui s’est joint à la sphère musulmane de Genève pour une manifestation. A-t-il eu l’idée d’en organiser une pour les Iraniennes qui se battent contre le poids de l’islam? Et d’inviter ses amis musulmans à y participer?

Un «sentiment d’inquiétude» accompagne Gemperli ce vendredi à la mosquée. Il se fiche éperdument de l’effroi que des coreligionnaires ont propagée dans nos sociétés depuis des décennies par leurs discours de haine et leurs multiples attentats. Il n’a pas une parole pour l’avocate iranienne condamnée au fouet pour avoir défendu les droits humains et ceux des femmes. Ni jamais un réquisitoire contre les régimes qui les bafouent au nom de la charia. D’ailleurs, à ce propos, Amir Dziri, du Centre suisse islam et société, croit nous rassurer: «Pour [les musulmans], reconnaître la primauté du droit suisse par rapport à la charia n’est pas un problème.» Le problème, Monsieur Dziri, c’est la charia.

Le massacre de Christchurch, je ne connais personne qui l’approuve. Mais les serveurs de soupe médiatiques en ont déniché quelques-uns: des néo-nazis suisses qui ne peuvent être  suffisamment surveillés et qui s’arment. Le Matin dimanche révèle lui que «L’ombre d’un nazi vaudois plane sur le massacre de Christchurch». Il parait que le Grand remplacement avait déjà été théorisé entre autres par Gaston Amaudruz, raciste et négationniste qui affirme que l’immigration est l’instrument du complot juif mondial. Camus n’enfourche pas une seconde cet antisémitisme. Mais pour Le Matin, le trainer dans la boue était impératif. Et pour les deux médias, lier l'attentat avec la Suisse permet d'injecter une nouvelle dose culpabilité.

Commentaires

  • Gare à l'extrême droite ....................musulmane!

  • Bien résumé, merci. Concernant l'inégalité de traitement par les médias, ont a eu droit aux portraits des victimes, aux familles éplorées, de mémoire largement plus que pour les victimes du Bataclan. Et assurément sans comparaison avec les trois victimes d'Utrecht dont on a simplement appris 3 jours plus tard qu'il s’agissait de "hollandais originaires de la région".

    On peut aussi se demander pourquoi la RTS et Le temps on rendu compte des propos ultra offensifs d'Erdogan envers l'Australie causant un incident diplomatique majeur. Mais que ça n'a, a ma connaissance, fait l'objet d'aucun article chez Tamédia & Co.

    On peut aussi se demander pourquoi ce "Brenton" de 28 ans n'a pas de camarades d'école, de famille, de voisins pour dire les habituels "on ne comprend pas comment un si gentil garçon a pu se radicaliser pareillement..."

  • "Gare à l'extrême droite ...musulmane!" Et à leurs complices du parti socialiste. Les musulmans ne sont rien sans eux...

  • Ça fait quoi de se retrouver de l'autre coté du "pas d'amalgame"?

  • Alors voilà, le "Foulard pour l'harmonie", l'appel est lancé....
    http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2019/03/25/foulard-pour-l-harmonie-en-nouvelle-zelande-297977.html

    Nous verrons bien combien de connes vont se voiler pour manifester leur soutien pour les victimes de Christchurch.

    Et pour soutenir les Chrétiens, on fait comment? On enlève son voile, peut-être? Hein Sabine? Tu ne ressens donc aucune compassion pour les victimes d'actes terroristes islamistes?

    C'est marrant, le chantage émotionnel, ça ne fonctionne pas dans l'autre sens.

  • Mais Omar, justement:

    "C'est pas ça l'islam", on pleure les morts et on montre du doigt l'extrême-droite.

    Quand l'acte terroriste est commis par un musulman, c'est un déséquilibré isolé, c'est probablement un drame familial (Utrecht), le terroriste est pauvre et démuni, c'est pas sa faute, c'est la faute à la société qui n'a pas su l'intégrer, il s'est radicalisé tout seul sur internet, l'islam n'est qu'amour et bonheur, tolérance et rayons de soleil.

    A noter que les mécréants qui commettent des crimes sont condamnés par la justice et on ne les érige pas en héros.

  • "Utrecht" n'est pas un drame familial, c'est un attentat commis par un musulman!

  • Des Néo-Zélandaises se voilant, imitant leur première ministre voilée par solidarité avec les musulmans, c’est écœurant de soumission et d’hypocrisie.
    À quand des musulmanes se dévoilant aux côtés nos autorités, elles-même portant ostensiblement des croix, par solidarité avec des chrétiens victimes de l’islam ?

  • @Omar

    Et bien justement, le "padamalgame" n'a pas l'air de mise dans l'autre sens. Reste a déterminer a qui ça profite vraiment.

  • @omar

    Que faudrait-il donc ne pas amalgamer à tort? Christianisme et terrorisme? Droits de l'Homme et fascisme? Nouveau Testament et Mein Kampf? Prêche d'un curé et appel au meurtre? Libre-arbitre et droit de tuer? Einstein et Hitler? Théorie de l'Evolution et répression des Ouïghours?
    Ce qu'on peut amalgamer, par contre, c'est discours d'Omar et imbécilité.

  • "Nous verrons bien combien de connes vont se voiler pour manifester leur soutien pour les victimes de Christchurch."
    Il faut croire que le vieux "femmes et chiffons", comme on disait autrefois, n'a pas perdu de son actualité. Avec mes excuses aux femmes qui réfléchissent au sens de leurs actions.

  • Eh oui, les occidentaux sont compatissants et leur religion, même en perte de vitesse, a imprégné leurs esprits : "Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, fais-le de même pour eux" ( Mathieu 7:12 ). Ainsi la première ministre de Nouvelle Zélande et d'autres femmes se sont voilées en signe de solidarité, une cagnotte qui a récolté plusieurs millions d'euros a été lancée pour aider les familles des victimes, à la télévision on nous a montré des gens éplorés...

    Quand il y a un attentat islamique par contre, pas de compassion de la part de la communauté musulmane : on n'a jamais vu de musulman éploré à la télévision, portant une croix chrétienne ou une kippa juive en signe de solidarité. Jamais depuis toutes ces années, l'idée d'une cagnotte pour les familles des victimes n'a effleuré le moindre musulman. Car nulle part dans le coran on ne trouve l'équivalent de ce passage de Mathieu : Allah déteste les "mécréants" et leur promet un enfer cruel et éternel en punition de leur non croyance, même s'ils ont passé leur vie à faire le bien autour d'eux.

    Bref, cher Omar, nous devons bien constater que malheureusement les musulmans semblent ne pas se préoccuper des victimes non musulmanes : l'important c'est avant tout de disculper l'islam en criant au "pas d'amalgame".
    Surtout n'attendons pas de réciprocité dans la compassion si un criminel non musulman tue des musulmans : là tous les non-musulmans qui critiquent l'islam seront tenus collectivement pour responsables. Même si contrairement à Allah ils n'ont jamais appelé au meurtre de qui que ce soit.

    Brenton Tarrant est une bénédiction pour les Ramadan et Gemperli : ils peuvent continuer à accuser autrui sans jamais balayer devant leur porte, ça leur a même donnée des ailes : Gemperli a essayé de nous apitoyer sur son sort en nous disant qu'il a peur....Que les autres aient déjà eu peur depuis des années, ça ça n'était pas important : tout ce qui touche les mécréants ne compte pas, et tout ce qui touche les musulmans compte.

    Et savez -vous pourquoi tous ces malheurs et toutes ces distorsions du bon sens ? C'est juste parce qu'il y a des gens qui croient dur comme fer qu'après leur mort, ils auront 72 vierges et des rivières de vin à leur disposition si ils ont bien plu à Allah, et l'enfer éternel s'ils ne lui ont pas obéi. Promesse de luxure pour certains, et terreur pour les autres.

    Que des gens à notre époque croient à ces sornettes, c'est ahurissant, ça dépasse même l'entendement, mais nous devons bien constater que c'est le cas.....

  • "Le but de ces propagandistes est de faire croire à un immense réseau de citoyens poussent-au-crime."

    Le 17 mars dernier une manifestation "anti-raciste" a eu lieu à Montréal. Dans ce cas-ci, par "anti-raciste", il faut comprendre "anti-projet-de-loi-pour-interdire-le-port-de-symbole-religieux-dans-la-fonction-publique-pour-les-fonctionnaire-en-contact-avec-le-public".

    Sous prétexte que le nom d'Alexandre Bissonnette était écrit sur l'arme de Tarrant, un imam participant à la manifestation a affirmé "J’ai honte de voir que nous, comme Québécois [...] sommes en train d’exporter la haine, la violence et le terrorisme. [...]" Il a aussi parlé des journalistes qui "propagent la propagande haineuse et les fausses nouvelles" (il n'a apparemment pas jugé bon de donner des exemples) et a ajouté que "les journalistes qui ne surveillent pas leurs mots ont du sang sur les mains" et que "les politiciens qui ne veulent pas prendre leurs responsabilités ont du sang sur les mains".

    L'un des co-organisateurs de la manifestation a quant à lui déclaré que "les nombreux politiciens et journalistes qui ont gagné leur réputation avec la haine et l’islamophobie [...] ne sont pas loin, ils sont parmi nous et ils sont coupables par association" (lui non plus, les exemples, ce n'est pas sa force).

  • Merci pour cet exemple. L'islam c'est ne jamais se remettre en question et surtout accuser les autres. C'est utiliser une loupe pour voir la paille dans l'oeil de son voisin et jamais la poutre dans le sien. C'est pile je gagne et face tu perds. Mais qui peut encore se faire prendre à ce jeu de dupes ?

  • Pour illustrer la compassion à géométrie variable qui a été décrite plus haut:
    https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Elle-meurt-de-chagrin-un-jour-apres-l-adieu-a-son-fils-25924496
    Il ne me semble pas, après des attentats commis par des musulmans, avoir jamais vu la même sollicitude journalistique pour les familles des victimes.
    Je respecte le chagrin de toutes les familles. Un décès ou une invalidité causent de terribles souffrances aussi aux proches de la personne concernée, au niveau psychique et parfois physique comme on le voit, en passant par le risque de tomber dans la précarité pour des familles entières. Les attentats quels qu'ils soient sont abominables car destructeurs de vies humaines.
    Cependant, leur traitement médiatique me semble particulièrement injuste et lourd de sous-entendus.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel