Le Ramadan, une pratique violente et totalitaire

Imprimer

Extraits d’une tribune d’Abdennour Bidar. L’intellectuel l’écrit à l'occasion d'une condamnation à la lapidation par l'Iran, au moment où commence le ramadan.

abdennour bidar,jeûne

«Hélas! La religion islamique entière se nourrit de violence. Prenons l’exemple le plus actuel, celui du mois de ramadan qui s’est ouvert le 11 août (…) nos médias semblent incapables de faire autre chose que de célébrer la convivialité, la solidarité, le caractère festif de cette période. Soit, mais qui soulignera en contrepartie le caractère violent de ce jeûne total exigé de la part de tout pratiquant pubère du matin au soir pendant un mois entier ?

(…) Jeûner toute la journée, sans avoir même le droit de boire un peu d'eau, et ce pendant un douzième de l'année, constitue un exercice de privation radical et relève d'un ascétisme religieux de haut niveau que rien ne justifie d'ordonner à l'ensemble d'une communauté.

(…) force reste à la loi totalitaire qui ne reconnaît aucun droit au choix personnel: seul est reconnu comme vrai musulman celui qui jeûne. L'orthodoxie d'institution - les dignitaires - et l'orthodoxie de masse - le corps communautaire - exercent là sur les comportements une double surveillance et censure.

(…) ce qui se manifeste est une violence infligée à la personne humaine au nom de la religion. L'islam n'a pas commencé de dénouer le rapport qui unit la violence et le sacré.

Les cinq prières quotidiennes exigées à heure fixe? Une violence morale faite au jugement personnel d'un être humain qui pourrait prétendre choisir les moments qu'il veut consacrer à sa vie spirituelle. Le pèlerinage à La Mecque? Une violence symbolique et politique par laquelle l'islam mondial est maintenu inféodé à la tutelle du wahhabisme saoudien.

Il ne s'agit pas de condamner ces pratiques rituelles (…).  Mais qu'est-ce que les musulmans attendent pour les déclarer libres? Contrairement à l'objection courante, cela n'atomiserait pas la communauté, mais la ferait passer de l'état clos de l'uniformité à l'état ouvert de la diversité. Et contrairement à une autre objection, cela ne détruirait pas l'autorité de Dieu, mais obligerait chaque conscience à aller chercher cette voix divine dans sa propre intériorité. Enfin, cela permettrait à l'islam de sortir de sa logique générale de radicalité et de violence.

Si cette culture religieuse de l'islam ne change pas, elle continuera de se déconsidérer aux yeux du monde. Car de tels excès monstrueux [la lapidation]ne peuvent évidemment pas surgir n'importe où et il serait trop facile de les considérer comme des phénomènes n'ayant - selon la formule consacrée par les bien-pensants - "rien à voir avec l'islam". Ils ne sont que la grimace la plus affreuse d'une religion qui passe son temps à se caricaturer elle-même. "Qui bene amat bene castigat", qui aime bien châtie bien.

Abdennour Bidar,  Le Monde, 30.08.2010

 

Pour illustrer:

Ramadan à l’école : les pieds dans la colle ou comment l’école tente de gérer les problèmes d’élèves qui veulent jeûner.

Vers la fin de cet article, l’Association des musulmans de Fribourg décline les autorisations et interdits du ramadan. Un paroxysme de totalitarisme et d’archaïsme. J’ai trouvé un flyer similaire du CCIF (Frères musulmans français) en 2015 sur un stand des associations musulmanes neuchâteloises qui se présentaient au public.

Et voici un article qui se conclut par la description des problèmes posés aux Hôpitaux par de très nombreux jeûneurs qui (entre autres) refusent d’avaler leurs médicaments.

Lien permanent Catégories : Intolérance, Médias 8 commentaires

Commentaires

  • Incultes et idiots, dirait-on s'il ne s'agissait pas de la religion des musulmans.

  • Mais qu'est qui n'est pas violent ni totalitaire dans l'islam? Un vrai jeûne, c'est ne rien manger pendant 3/4/5/6/7 jours, c'est pas, ne rien manger pendant quelques heures puis s'empiffrer ensuite toute la nuit! (Le jeûne curatif) sur youtube, une magnifique façon de se purifier! Je commence dans une semaine pour 10 jours!!

  • L'utilité d'une religion ce n'est pas se faire souffrir soi-même pour se montrer c'est de souffrir un peu pour aider les autres.

  • Le "jeune" du ramadan, c'est encore une exemple du génie de l'islam pour vider les mots de leur sens afin de nous embobiner. Ne vous laissez pas prendre et ne répétez plus ce contresens : le ramadan n'est pas un "jeune".

    Un jeune consiste à s'abstenir de manger pendant un certain temps, pour mettre son système digestif au repos. Pendant un jeune on boit à volonté, pour éliminer.

    Le ramadan n'a rien à voir avec un jeune, c'est juste une inversion alimentaire : on ne mange pas et on ne boit pas pendant la journée, et on mange autant que possible pendant la nuit. Le lendemain on recommence, et ainsi de suite pendant un mois. Cela n'a absolument rien de thérapeutique ! Nous faisons déjà ça toute l'année, mais de façon inversée : nous nous abstenons de manger et de boire pendant la nuit, et le jour nous mangeons et nous buvons.

    Dans le monde entier, il n'y a aucune tradition spirituelle ou thérapeutique qui utilise une technique de jeune comme celle du ramadan , car en ce qui concerne la spiritualité ou la santé, c'est zéro pointé.

    J'ose l'hypothèse que le ramadan est une méthode inventée par les guerriers arabes du moyen-âge pour exercer leurs soldats à guerroyer. A l'époque, pendant les combats, on ne pouvait pas prendre avec soi de bouteille d'eau ni de sandwiches. Il fallait tenir le coup pendant des heures sans se sustenter, jusqu'à ce que les combats cessent avec la nuit. Car bien sûr à l'époque il n'y avait ni lampes de poches ni spots, et à la nuit tombée tout s'arrêtait.

    Un petit entrainement annuel a aidé les soldats de l'islam à conquérir le Moyen Orient, le Maghreb et l'Espagne en une centaine d'années...Pour faire la guerre, le ramadan c'est efficace, mais pour la spiritualité ou la santé pas du tout. Quand à la fête de l'Aïd, je vous laisse cogiter...

  • Mais finalement, sait-on POURQUOI il faut jeûner toute la journée pendant un mois donné, à partir du moment où on voit ou ne voit plus le croissant de lune? Quel rapport avec la choucroute? Est-ce le Prophète qui a, un beau jour, décidé de jeûner ou est-ce que cela a été décidé par ceux qui ont rédigé la biographie de Mahomet? C'est à dire les enfants des compagnons de Mahomet, 90 ans après la mort de celui-ci (si j'ai bien appris ma leçon.....?) ?

    Des études médicales ont-elles été faites sur les conséquences de cette pratique? Qui frise le plus profond masochisme dans les pays nordiques, Canada, Sibérie et autres si le Ramadan tombe à une saison de nuits courtes. En Laponie, en Islande, au Pôle Nord, ainsi qu'en Afrique australe, Terre de Feu, Nouvelle-Zélande.... ça équivaut à mourir de faim. Quel dieu peut donc désirer cela?

  • "Mais finalement, sait-on POURQUOI il faut jeûner ..."
    Toute idéologie appliquée, donc aussi toute religion, se fonde sur le contrôle, et plus ce contrôle demande d'efforts ou de souffrances, plus il est efficace. Contrôler c'est aussi dominer.

  • "Toute idéologie appliquée, donc aussi toute religion, se fonde sur le contrôle, et plus ce contrôle demande d'efforts ou de souffrances, plus il est efficace. Contrôler c'est aussi dominer."
    Je n'aurais pas pu mieux formuler cette vérité à la base de l'islam. Moyen de contrôle et de soumission au même titre que le voile ou la barbe.

  • La théorie de Sophie me paraît assez vraisemblable....

    En effet, se priver de boire est totalement masochiste - càd sadique de la part de celui qui l'impose. C'est parfaitement malsain et dangereux et il est difficile de comprendre quelle peut être la part de spiritualité dans un tel mauvais traitement infligé à un organisme vivant.

    Essayez donc de faire ça à des animaux de laboratoire pour étudier ce que ça fait à l'organisme et vous êtes certains de vous faire attaquer par les anti-vivisection et autres antispécistes

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel