Marseille et Bruxelles: des musulmanes en plein fanatisme

Imprimer

Deux anthropologues ont voulu savoir quelle compréhensions les musulmanes salafistes ont du halal. Elles ont surtout découvert combien les plus radicales s’imposent aux autres.

Bergeaud2.PNG

Florence Bergeaud Blackler (ci-dessus) a décrit dans un livre remarquable, présenté ici, le paysage mondial du halal, l’imposture et la menace qu’il représente. Elle a voulu, avec la chercheuse Belge Fadila Maaroufi examiner par une étude qualitative la compréhension par des musulmanes plus ou moins pratiquantes de cette nouvelle mode intégriste. La surprise n’est pas venue d’où elles l’attendaient. Le Soir a résumé le propos mercredi 16 octobre.

Bergeaud Blackler avait déjà relevé, comme d’autres observateurs, l’extension du terme halal à de multiples produits et comportements: «Avant l’inven­tion du marché des produits isla­miques, tout ce qui n’était pas interdit (haram) était permis (halal). Cela s’est inversé… » Ainsi, le marché halal du voyage, des cosmétiques, des aliments, des vêtements, etc. prennent une incroyable ampleur, alors que ces injonctions sont complètement détachées de la doxa, simplement inventées. Durant 14 siècles, seul l’interdit de manger du porc a existé.

Les chercheuses ont immédiatement été confrontées au fondamentalisme de certaines femmes.  Pour justifier les châtiments tels que couper les mains des voleurs ou commettre un adultère, ces femmes avancent les mêmes arguments que celles que j’ai entendus à Neuchâtel ou à Genève: nécessité de témoins, dissuasion (les voleurs sachant ce qu’ils risquent renonceront à voler).

Quant au halal, il «descend du Bon Dieu» dit une participante qui oriente la discussion. Dès lors, «le halal, commente Florence Bergeaud, sera défini non comme une simple loi alimentaire, mais comme un «chemin de piété»: toute la vie doit être halal.»

Qu’il s’agisse de Marseille ou de Bruxelles, les musulmanes les plus intransigeantes s’imposent dans les groupes et rappellent leurs «sœurs» à leurs devoirs religieux. Une femme qui par une chaude journée s’est fait interpeller dans la rue par une dame qui qualifiait de «haram» (interdit) sa tenue trop légère, tente d’obtenir le soutien du groupe. En vain. Des participantes, au contraire, la mettent en garde contre d’autres péchés: «Ne pas porter le voile, se marier à un non-mu­sulman, remettre en question la reli­gion». Et tentent de ramener en douceur les pécheresses dans le droit chemin. Ce qui se traduit par: «Ma sœur, tu devrais t’oc­cuper de tes enfants à la maison pour les éduquer dans l’islam ou éviter de fréquenter des lieux habités par le Shay­tan (satan)…»

Les chercheuses ont constaté que les résistances à ces discours rigoristes sont faibles, et la peur de l’enfer toute-puissante. Témoin Salma, professeure de danse orientale, qui admet sous les critiques que son métier est haram et qu’elle devrait le quitter. Ou encore Malika qui ne se voile pas, se maquille et sort en boite, mais projette de quitter un jour ce mode de vie et ressent une forte angoisse à l’idée de mourir subitement avant cet abandon et d’aller brûler en enfer.

Pour Florence Bergeaud, «ce lavage de cerveau fait de chaque “endoctriné” un “endoctrineur”, partout et tout le temps. C’est là sa puissance. »

La Belge Fadila Maaroufi (image de droite), qui a passé deux ans en immersion dans des milieux salafistes, résume:

  • Plus une personne est religieuse, plus elle est considérée comme celle qui en sait le plus. «On se rallie donc aux per­sonnes les plus radicalisées.» (A méditer par tous ceux qui cèdent aux revendications musulmanes, dont celle du foulard).
  • Les mêmes critères sont mobilisés: culpabilité, victimisation, peur de l’enfer, hassanats (bons points DGTB_WI3_200x200.jpgpour le paradis). En France, la victimisation est surtout en rapport avec la colonisation de l’Algérie. En Belgique, le discours est plutôt de dire qu’on a exploité les parents. «Dans les deux cas, on crée et on entretient une rancœur, une haine vis-à-vis de l’autre.»
  • Les familles d’origine maghrébine fréquentent depuis des décennies des mosquées financées par les pays du Golfe «où se tiennent des discours de haine contre les juifs, contre les homosexuels, etc.»
  • Le voile imposé par les islamistes permet (aussi) de contrôler les déplacements des femmes.
  • Elles doivent faire du prosélytisme dans les mosquées, les associations de femmes, leur environnement professionnel.

Les deux chercheuses jugent que «cette figure du «musulman absolu», est aussi alimentée à l’université par les théories intersectionnelles.

Fadila Maaroufi estime faire «parfaitement la distinction entre les musulmans et les islamistes ». Mais comment réussit-elle cette prouesse, alors qu’elle affirme dans le même souffle que «la majorité des musulmans ne veulent pas des islamistes mais ils sont pris dans leurs filets, no­tamment parce que certains partis à gauche passent alliance avec eux».

Enfin, les deux anthropologues font partie des adversaires de «l’extrême droite». Elles ne s’excusent donc pas d’être restées aveugles aux alarmes que ces méchants ont lancé bien avant elles. Ces courageuses prennent néanmoins le risque de «faire le jeu de l’extrême droite», car reconnait Bergeaud-Blackler, depuis 30 ans que cette menace est brandie, on est arrivé à l’inverse de ce qu’on voulait: «On a abondé dans le discours victimaire dont les fonda­mentalistes usent et abusent pour prendre en otage toute la population musulmane. Pour contrer l’ex­trême droite, il faut lutter activement contre le fonda­mentalisme, et pour cela il faut saisir la façon dont il étend son emprise.»

Ces dames devraient lire les nombreux livres qui décrivent ce qu’elles pensent avoir découvert et qu’elles ne font que confirmer. Livres écrits entre autres par des adeptes de ce qu'elles appellent «l’extrême droite».

Je suis un peu bizarre, je sais. Mais je n’arrive pas à concevoir qu’en 2019 dans nos démocraties, on fasse paisiblement ce genre d’études sans se scandaliser de ce fanatisme, de ces préceptes absurdes, de ces discriminations, de ce sexisme et sans appeler à des interventions majeures des pouvoirs publics. Sans dire, sans hurler que cette religion d’idolâtres doit être réformée de toute urgence.

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Ne manquez SURTOUT pas le dernier I-média sur le voile, qui tenez-vous bien, a été interdit sur youtube, mais que l'on peut encore voir sur le site de TV-Libertés:

    https://www.tvlibertes.com/i-media-n268-les-medias-face-au-voile-vers-la-soumission

    et voici ce que donne le lien youtube pour la même émission:

    https://www.youtube.com/watch?v=E18SgdKjMh4

  • La vidéo n’est plus disponible sur YouTube, car elle incite à la haine.

    J’imagine que les vidéos de propagande pro-islam y sont toujours.....

  • @ Arnica: plus correctement "car certains bienpensants prétendent à tort que cette vidéo incite à la haine", mais regardez la sur le site de TV Liberté cité plus haut et vous verrez qu'il n'en est rien. Le deux journalistes ne font que de citer des faits réels et c'est tout, mais la vérité n'est pas bonne à dire d'où la censure!

  • L'islam est une idéologie politique totalitaire haineuse qui n'a pas grand chose à voir avec la religion qu'elle instrumentalise.

    S'il est interdit de porter des insignes nazis en public, il doit en être de même pour tous les insignes islamiques.

    Voltaire savait déjà que l'islam est une peste verte et l'imposteur un tartuffe le sabre à la main.

  • L'islam est surtout d'extrême droite, c'est pour ça que les communistes défendent l'islam! Ils sont les mêmes valeurs!

  • Mais les musulmans ne sont pas plus, et mieux renseignés (sur l'histoire), (sur l'histoire des religions) et (sur l'histoire de leur religion)! Quand je laisse des commentaires sur des vidéos youtube, où j'explique que tous les musulmans ont des ancêtres non musulmans alors là c'est l'explosion, aucun n'est capable de réflexion cohérente et juste sur leur histoire!

  • Les fanatiques ont de nombreux avantages dans leurs combats. Je n'en cite que quelques-uns:
    - ils (tout genres inclus) ne perdent pas de temps à se cultiver ou à réfléchir
    - les seules qualifications pour faire partie de leurs troupes étant l'ignorance et la soumission aux ordres, ils n'ont aucun problème de recrutement
    - ils peuvent compter sur les scrupules ou les doutes de leurs adversaires
    - ils n'ont pas peur de la mort, qui ne peut que leur valoir un bonheur éternel

  • Propos d'anthologie sur LCI; d'une digne musulmane de France, Nadia Remadna à l'endroit d'un membre de la france.insoumise! -La "france insoumise" alimente la haine dans les banlieues à l'endroit de la France! là melechon va nous faire un break-down! Elle parle de tracts qui sont distribués dans les banlieues par "la france insoumise" qui accuse la France de racisme et de discrimination! Un grand moment de télévision! Voilà une femme digne qui vit dans les banlieues!

  • Je ne comprends pas bien: ces deux femmes sont-elles critiques vis-à-vis des marqueurs culturels et religieux musulmans? Trouvent-elles l’obsession du halal ridicule?
    Si c’est le cas, tant mieux et applaudissons les des deux mains. Tant pis si on continue de jeter la pierre aux islamophobes, s’il y a des instances plus « respectables » qui font passer le même message !

  • Faire appel aux pouvoirs publics est l'issue.
    Faire appel aux pouvoirs publics et faire pression

    non sans espoir parce qu'autrefois, pour un exemple, le catholicisme vendait des indulgences pour obtenir le pardon des péchés.

    En islam en de nombreux domaines on retrouve les pires excès de notre religion d'autrefois.

    Or nous avons réussi à nous en délivrer sans pour autant, pour les croyants, cesser de croire en un Dieu qui se veut la bonne étoile de ceux qui en sont nés privés ou qui ont le sentiment d'en avoir été privés.

  • Je viens de regarde sur youtube, 3 émissions/conférences avec "Pierre Conesa" sur l'arabie saoudite après on comprend mieux pourquoi tous nos gouvernements sont au garde-à-vous devant ce petit royaume du bas moyen âge! Cet homme est un spécialiste de l'islam saoudien!

  • Les occidentaux doivent regarder la réalité islamique froidement. Ce n'est pas parce qu'on est une femme qu'on est une victime. Beaucoup de femmes sont aussi des pasionarias, qui veulent convaincre leur entourage.

    Dans les associations féminines, les organisation de familles, de nounous ou encore de parents, elles sont présentes et feront le forcing pour imposer leur idées. Les gauchiste leur ouvrent volontiers des boulevards:
    - C'est une femmes voilée, donc une victime
    - Il faut exclure les hommes des associations de femmes
    - Accepter le voile, c'est ne pas exclure
    - On évite de proposer de l'alcool et du porc lors de banquets
    - En les accueillant on évite de les voir monter leur propre structure
    Et on cède sur tout au final...

    Il n'y a rien à réformer. L'Islam doit être contrôlé par le pouvoir. Un imam devrait déclarer ses prêches aux autorités. Il devrait y avoir des contrôles pour vérifier que ce qui se dit dans les mosquées soit bien conforme aux lois.

  • Le vent serait-il en train de tourner? Voilà que Amnesty International dénonce le statut de la femme musulmane (TG en ligne ce soir) :

    Jordanie : De nombreuses Jordaniennes finissent en détention pour avoir tenu tête à leur tuteur mâle ou pour des «relations hors mariage», dénonce Amnesty International.
    AI a accusé mercredi les autorités jordaniennes d'avoir emprisonné des femmes pour avoir «désobéi» à leur tuteur masculin ou pour des «relations hors mariage». L'ONG demande à Amman d'agir.
    D'après l'ONG de défense des droits humains, les femmes accusées d'avoir quitté leur maison sans le consentement d'un tuteur ou de relations sexuelles hors mariage risquent la prison et d'«humiliants tests de virginité», si leur famille porte plainte. Les femmes enceintes hors mariage peuvent être «séparées de leur nouveau né», ajoute l'ONG dans un rapport.
    ...
    L'ONG affirme toutefois avoir rencontré en février 22 Jordaniennes incarcérées «sans charges ni procès» dans la principale prison du pays, Juweideh, pour «absence» du domicile ou relations hors mariage, attendant qu'un homme de leur famille paye leur caution. La majorité affirme avoir «fui un environnement violent».

    L'une d'entre elles a raconté à Amnesty avoir «été emprisonné après que son père s'est plaint aux autorités affirmant qu'elle s'était enfuie avec un homme», mais «elle a en fait dû s'enfuir pour échapper à ses abus». Quatre femmes ont affirmé avoir été détenues après que «l'hôpital a appelé la police parce qu'elles étaient enceintes hors mariage», selon l'ONG.

    Dans la loi jordanienne, les femmes de moins de 30 ans ont besoin du consentement de leur «tuteur mâle» pour se marier. Les «relations hors mariage» sont passibles de 3 ans de prison. (ats/nxp)"

    Mais heureusement, elles sont libres de s'habiller comme elles veulent ! Ouf !

    https://www.amnesty.ch/fr/pays/moyen-orient-afrique-du-nord/jordanie/docs/2019/il-faut-mettre-fin-a-la-detention-arbitraire-des-femmes

  • HORS SUJET mais important:

    J'en profite pour rappeller à tout le monde qu'il faut impérativement sauvegarder la charmante Place du Petit-Saconnex, dernière place de village de la ville de Genève, en cochant la case NON à la question 8, lors les votations à venir!

    On a déjà assez abattu d'arbres, assez détruit de charmantes petites villas et de jardins nécessaires à la biodiversité et à la survie de la faune locale et assez bétonné partout. Préservons ce petit bijou tel qu'il est. Tous les habitants y sont opposés, mais ils ne pèsent pas lourd face au reste de la ville.

    De plus la prétendue "Synthèse brève et neutre" de la page 87 de la brouchure de vote et tout sauf neutre, un peu comme l'ex-DDR qui était tout sauf "Demokratische" !

    Faites passer le message, car il en va de la survie de notre patrimoine. MERCI!

  • Heureusement que le ridicule ne tue pas:
    https://secretnews.fr/2019/10/16/accompagnatrice-scolaire-voile-retirer/

    Jusqu’où peut-on aller pour défendre le voile?
    A noter que les islamistes ont décidé d’imposer le voile lors de sorties scolaires, puisqu’il existe une formation spéciale (https://secretnews.fr/2019/10/14/ecole-forme-petites-filles-voilees-metier-accompagnatrice-scolaire/)

    “L’objectif, c’est que d’ici 5 ans toutes les accompagnatrices scolaires de France soient voilées, pour que les enfants soient habitués” explique l’imam Chavrouni, le directeur du CFASV.« 

    Ça a au moins le mérite d’être clair l

  • Je vous sais très informée mais avez vous eu connaissance de ça :
    Les Suédois s'en vont, ils quittent leurs villes ou leur pays.....

    "« À Filipstad, il y a environ 750 adultes originaires de Syrie, de Somalie, d’Erythrée, d’Afghanistan et d’Irak … Dans ce groupe de population, le chômage est très élevé, le niveau d’éducation très bas et personne ne peut vivre sans recourir à l’aide sociale. Ces personnes vivent à l’écart du reste de la société et risquent de ne jamais sortir de l’exclusion qui est la leur aujourd’hui. Leur exclusion impacte par ailleurs, lourdement l’économie locale ».

    C'est ce qui nous attend.......et il y a de quoi avoir peur, nous serons chassé de chez nous par ces envahisseurs sournois et avec la complicité de nos
    propres élus.
    Avec le résultat de nos dernières élections, la majorité votante a appuyé
    sur l'accélérateur.et nous sommes promis à la mode suédoise dans les prochaines années.

  • Effectivement, Corélande.
    Voici deux liens, l'un en en français, le second (plus complet) en anglais:
    https://liguedumidi.com/suede-situation-desesperee-a-filipstad-suite-a-la-crise-des-migrants/
    https://www.gatestoneinstitute.org/14894/swedes-are-fleeing

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel