Voile, niqab, etc.

  • Le voile, attribut féministe?

    Imprimer

    Décryptage d'un reportage de propagande de la TSR qui interviewe trois mystérieuses musulmanes voilées.

    Par Sophie

    Lire la suite

  • Tessin: comment appliquer sa loi en crachant sur la nôtre

    Imprimer

    Tessin, burqa, masque, Giorgio GhiringhelliLes oligophrènes de l'islam s'exonèrent de la loi pour niquer le mécréant.

    Un nouvel apport de "l'islam de Suisse", comme le sont le burkini et les textiles divers destinés à faire avancer le djihad culturel.

    Lire la suite

  • Au Conseil national, une initiative parlementaire contre le voile des élèves

    Imprimer

    L’initiative est déposée, les député(e)s s’apprêtent sans doute à la refuser. Mais dans cette lutte contre l'islamisation et le fondamentalisme, Jean-Luc Addor s'obstine.

    Lire la suite

  • "Mon mariage m'a fait l'effet d'une gifle!"

    Imprimer

    Nouhad Fathi qui a vécu de nombreuses formes de sexisme au Maroc ne comprend pas pourquoi les femme suisses vont faire grève. Sa vision de l’islam, notamment dans son pays, est à la fois radicale et nuancée.  

    Lire la suite

  • Valais: une élève voilée crée la polémique

    Imprimer

    Les autorités ne reculent devant rien pour imposer le foulard. Jusqu'à autoriser une élève à montrer à ses camarades, sur son tapis de prière, comment elle adore son Dieu. Jean-Luc Addor et l'UDC montent au créneau.

    Lire la suite

  • Cécile, le bout de tissu et le sultan

    Imprimer

    Un plaidoyer du Temps tente de nous convaincre que nous avons bien tort de nous soucier du foulard. Et un sultanat introduit les pires châtiments de la charia.

    par Sophie

    Lire la suite

  • Les voilées complices de la barbarie

    Imprimer

    Tiguemounine_Conseil.JPG

    Quelle indignité! Sabine Tiguemounine, élue verte (parti ô combien méprisable) n'a pas voulu respecter la nouvelle loi sur la laïcité qui lui interdit de porter le foulard lors des séances du conseil municipal. Elle s’est assise dans le public. Il lui était impossible d’ôter pour quelques heures ce symbole de servitude.

    Tiguemounine se livre à une honteuse mascarade, comme nous en font vivre quotidiennement ces voilées.

    Nous venons d’apprendre que l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh a écopé de dix ans de prison et 148 coups de fouet (une des sauvageries prescrites par le Coran), entre autres parce qu’elle s’est présentée au tribunal sans foulard. Elle est aussi condamnée parce qu’elle défend les femmes qui revendiquent la liberté en ôtant le leur.

    Cette sanction s'ajoute à 30 autres années de prison infligées parce que l'avocate se bat sans relâche pour la liberté des femmes, l'abolition de la peine de mort, les droits humains.

    En pensant à ce régime barbare et à toutes ses complices dans nos pays, j’enrage !

    Lorsque je demande à l’élue verte dans une interview si l’Iran devrait supprimer la loi qui oblige les femmes à se couvrir, Tiguemounine ose répondre: «Non, je n’ai pas dit ça, je ne connais pas les lois iraniennes. Mais je sais qu’il y a énormément de femmes au gouvernement, en tout cas beaucoup plus qu’en Suisse…. Qui suis-je, moi, Suissesse pour dire: je demande au gouvernement iranien de supprimer quelque chose (…) chaque pays le gère comme il veut.» Voilà qui est limpide. Ici je me bats pour ma liberté, celle des Iraniennes, je n'en ai rien à faire.

    Elle reconnait sans peine que foulard, tchador ou burqa, c'est du pareille au même: «Ces appellations sont propres à la culture de certains pays, mais c’est la même chose: moi je porte le voile, d’autres le tchador, d’autres le jilbab qui comporte une longue robe…» Oui,le tchador, c'est simplement propre à la culture iranienne.

    Et elle veut nous faire croire à une merveilleuse religion qui prône «les valeurs de paix, de respect, de solidarité.»

    Si elles étaient solidaires, Tiguemounine et toutes les voilées descendraient en masse dans la rue et ôteraient leur foulard pour soutenir Nasrin Sotoudeh! Comment osent-t-elles nous regarder en face alors qu’elles ne lèvent pas le petit doigt pour la libération des femmes qui n’ont pas la «liberté» qu’elles réclament ici et qu’hélas on leur accorde? Cette liberté de cacher leurs cheveux et leur corps pour ne pas tenter les hommes.

    Les a-t-on vues une seule fois exprimer de l’empathie, organiser des manifs  pour demander que ces femmes soient libérées des  lois iniques de l’islam?

    Ces femmes en foulard sont un scandale permanent. Et tout l’Occident aussi qui les soutient.

    Quelle honte!

  • Loi sur la laïcité: les Juristes progressistes se conduisent en voyous

    Imprimer

    Pour inviter à voter contre la loi, les spécialistes du droit utilisent un vénérable logo d'Exem. Or, sur l'affiche qu'il a réalisée à cette occasion, le dessinateur appelle à voter OUI.

    Lire la suite

  • Ecole de travail social: l'ASVI provoque la polémique

    Imprimer

    Suite aux articles inspirés par notre communiqué de presse, la présidente du mouvement «La laïcité, ma liberté» annonce une question écrite au Grand Conseil. Quant au juriste de la HETS, il  intervient auprès de la Tribune.

    Lire la suite

  • Le foulard est au cœur de la loi sur la laïcité

    Imprimer

    La loi genevoise sur la laïcité sera soumise au vote le 10 février prochain. L’islam et le voile sont les vedettes du débat... et du combat.

    Lire la suite