La charte québécoise est combattue par un réseau de sinistres islamistes (09/03/2014)

Alors que les Québécois se préparent à élire leurs autorités, voici un bref aperçu des révélations faites en marge des audiences de l’Assemblée nationale consacrées à la Charte de la laïcité (ou des valeurs). Edifiant !

Pauline Marois, première ministre du Québec et fer de lance de la Charte de la laïcité a provoqué des élections québec,charte,islamistesanticipées du gouvernement et des députés. Elles auront lieu le 7 avril. Les audiences publiques devant l’Assemblée nationale ont été suspendues. Mais depuis un mois, les révélations s’étaient succédé à propos des liens criminels de groupes et d’individus acharnés à défendre un voile qui symbolise leurs intentions liberticides et misogynes.

IMG_2639.JPGLa plus récente péripétie: le Collectif québécois contre l’islamophobie a demandé par pétition à Pauline Marois de refuser la candidature de l’« islamophobe » Djemila Benhabib. Celle-ci a couru sans relâche débats et conférences pour soutenir la charte et dénoncer les intégristes. Elle est devenue (depuis longtemps) une de leurs têtes de turc. Adil Charkaoui, dont la mosquée loue un terroriste abominable nommé Abdullah Azzam, relaie la pétition.

Islamophobie contre tyrannophilie

Le site Poste de Veille (PdV) s’est distingué ces dernières semaines par une série d’articles concernant le genre de fripouilles qui animent ces centres et s’opposent à la laïcité tout en s’insurgeant contre l’islamophobie galopante qui les déchire. Ils font feu de tout bois pour éviter que leur symbole préféré de conquête et de soumission soit interdit dans les administrations.

Les cibles de PdV sont nombreuses : Centre communautaire musulman de Montréal (et ses satellites), Forum musulman canadien, Fédération des canadiens musulmans, Conseil musulman de Montréal (qui fédère plus de 40 organismes à Montréal), etc. Les militantes ne sont pas les dernières à mettre en scène leur amour du pays et de ses valeurs contre la charte.

Corrdination charte.png

Mobilisation générale contre la charte sous les auspices de la Ligue islamique mondiale, 11.09.2013

Que révèle le site? Les Liens existant entre ces centres et leaders avec l’Iran, la Ligue islamique mondiale (LIM), l’Arabie saoudite, le Hezbollah, le Hamas, les Frères musulmans, le CAIR (Council of American-Islamic Relations), le Conseil chiite de la charia d’Amérique du Nord...

Des agents de la Ligue saoudienne (LIM), qui « comprend d’autre pays exportateurs de charia (et de terreur) tels que l’Iran » coordonnent la lutte contre la charte.

Des images pour convaincre

Une des forces de la démonstration réside dans les très nombreuses photos, souvent prises sur les Khomeiny.jpgpages facebook des intéressés. On découvre les hypocrites locaux frayant avec des représentants de tyrannies, leur joie à poser avec tel propagateur d’amputations, leur habileté à attirer des politiciens, la toile d’araignées d’islamistes dans laquelle est pris le Québec. PdV donne aussi des extraits d’islamolucides auditionnés par l’Assemblée nationale.

L’un des sbires de la LIM est membre du conseil d’administration des Ecoles musulmanes de Montréal qui poursuit Djemila Benhabib devant les tribunaux, car elle a critiqué le caractère violent et sexiste des extraits du Coran étudiés dans cette école (subventionnée par le gouvernement du Québec). Ce conseil a par ailleurs réussi à imposer le port du foulard à toute les enseignantes de son école de 1985 à 1995. Un imam du Centre communautaire musulman de Montréal côté oblige de son côté à prêter serment de porter le hijab à des filles de 7 ans.

Un groupement a commémoré la mort de Khomeiny à l’université Concordia et un Québécois s’est fendu d’un poème d’amour au leader : « Yà mon imam, Yé mon chéri, Yé Khomeiny ».

Les Frères d’Egypte demandent l’asile

Notons à propos des Frères musulmans que le Canada reçoit actuellement de nombreuses demandes d’asile d’Égyptiens. Le pays accueille ces persécutés frustrés de leur rôle de persécuteurs.

L’enquête de Poste de Veille témoigne en fait de ce qui se trame dans l’ensemble des démocraties, dont les services sécurité devraient investiguer, fermer les centres incriminés et inculper leurs semeurs et semeuses de haine. Nous en sommes à des années-lumière !

Enfin, signalons qu’outre Djemila Benhabib, de nombreuses femmes figurent sur la liste Parti québécois de Pauline Marois, dont d’autres participantes très engagées dans la défense de la charte, telles Evelyne Abitbol, Louise Mailloux ou Dominique Payette.

Good Luck les combattantes !

 

14:36 | Tags : québec, charte, islamistes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | |